Forum des déistes, athées et inter-religieux

Forum de partage sur la spiritualité et la philosophie. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux enseignements religieux, à l'athéisme ainsi qu'à la morale dans un bon climat
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 CINEMA : INVENTION DIABOLIQUE ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
JONAS
Expert
Expert
avatar

Masculin Nombre de messages : 1066
Age : 57
Localisation : Dans l'ombre de Rimbaud
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: CINEMA : INVENTION DIABOLIQUE ?   Lun 2 Juil 2007 - 2:49

Le cinéma et la religion :

Le rapport cinéma et religion reste flou .Pour les uns le cinéma religieux n'existe pas car les films dits "religieux" sont rarement des chefs-d'oeuvre sur le plan artistique.Ils sont produits à des finalités connues donc idéologiques.
Voici dix axes de discussion ,vous pouvez en ajouter d'autres plus pertinents pour enrichir le débat .Cela nous changera des sempiternelles idées colportées du Moyen-Age jusqu'à nos jours avec l'incontournable vecteur schizophrénique : mon dieu est plus fort que ton dieu .

QUE LE SPECTACLE COMMENCE ! Et basta pour le lavage des cerveaux:

- Cinema : reproduction/déformation des religions
- Y a-t-il de bons films religieux ?
- Cinéma religieux : aliènation mignonne ?
- Cinéma religieux différent du "paranormal"
- Festival du cinéma religieux ST-Severin en octobre 2007
- Cinéma religieux et son devenir face à la technologie
- Les représentations du Christ au cinéma
- Rapports médias / cinéma
- Cinéma au service des idéologies
- Paraboles du Christ présenté comme une femme.

P.S : Je vais établir une liste des films connus qui traitent la thématique religieux .Nos vieux souvenirs vont ressurgir à la manière de la madeleine de Proust.
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 26750
Age : 57
Localisation : Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: CINEMA : INVENTION DIABOLIQUE ?   Lun 2 Juil 2007 - 9:05

prendras-tu en compte les films racontant la vie de saints, comme jeanne d'arc ?
Revenir en haut Aller en bas
http://labibleaupeignefin.exprimetoi.net/
JONAS
Expert
Expert
avatar

Masculin Nombre de messages : 1066
Age : 57
Localisation : Dans l'ombre de Rimbaud
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: CINEMA : INVENTION DIABOLIQUE ?   Lun 2 Juil 2007 - 10:06

Salut Florence.
Ta question est délicate.Je pense que le phénomène Jeanne D'Arc dépasse toute classification et il est récupéré par la politique comme par le religieux. Mais c'est mon point de vue qui reste discutable. Voilà comment on présente le Personnage :

"Tombée dans l'oubli durant trois siècles, Jeanne d'Arc réapparaît après la révolution pour occuper au XIXème siècle et jusqu'au régime de Vichy une place centrale dans les débats politiques et idéologiques.

Le culte de Jeanne d'Arc est un mythe extraordinaire, tout à tour "fille du peuple" révolutionnaire, restauratrice de la monarchie et de l'ordre divin, patriote trahie par les élites et l'Eglise.

A travers tout cela s'écrit toute l'histoire du nationalisme français au XIXème siècle.
Les deux dernières guerres mondiales furent, aussi, les vecteurs de son exploitation et de sa redécouverte.
L'annexion de l'Alsace Lorraine par l'Allemagne, la patrie menacée par l'étranger et le bombardement de la cathédrale de Reims par les troupes du Kaiser en 14-18 permirent au pouvoir politique et religieux de relancer le culte de Jeanne d'Arc"

Peut-ètre cette biographie tres succinte permettrait de dire que tout film fait à partir des saints est un film religieux
Remarque :il y a ceux qui ne pensent pas que Jeanne D'Arc est une "sainte", moi je n'en sais rien .
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 26750
Age : 57
Localisation : Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: CINEMA : INVENTION DIABOLIQUE ?   Lun 2 Juil 2007 - 14:11

en tout cas, elle a été canonisée
Revenir en haut Aller en bas
http://labibleaupeignefin.exprimetoi.net/
JONAS
Expert
Expert
avatar

Masculin Nombre de messages : 1066
Age : 57
Localisation : Dans l'ombre de Rimbaud
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: CINEMA : INVENTION DIABOLIQUE ?   Lun 2 Juil 2007 - 21:53

Je te retourne la question Florence .
Tu la considères comme une sainte ,toi ?
Moi je n'en sais absolument rien.
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 26750
Age : 57
Localisation : Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: CINEMA : INVENTION DIABOLIQUE ?   Lun 2 Juil 2007 - 22:07

tu sais, je suis déiste, pour moi, il n'y a pas de saint
Revenir en haut Aller en bas
http://labibleaupeignefin.exprimetoi.net/
JONAS
Expert
Expert
avatar

Masculin Nombre de messages : 1066
Age : 57
Localisation : Dans l'ombre de Rimbaud
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: CINEMA : INVENTION DIABOLIQUE ?   Mar 3 Juil 2007 - 1:09

Tu sais ce qui me plait c'est le coté narratif dans toutes les religions .On s'ingénie à confectionner des récits extraordinaires comme le récit de Jonas , comme les paraboles .C'est fascinant non?
Quand à la question quel est le vrai dieu ou quelle est la véritable religion ce sont des questions qui attisent la violence entre les gens .
Alors parlons de Jeanne D'Arc comme d'un personnage mythique inventé ou réel , peu importe mais qui fascine.
Revenir en haut Aller en bas
J-P Mouvaux
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 10734
Age : 89
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: CINEMA : INVENTION DIABOLIQUE ?   Mar 3 Juil 2007 - 23:36

JONAS a écrit:
Tu sais ce qui me plait c'est le coté narratif dans toutes les religions .On s'ingénie à confectionner des récits extraordinaires comme le récit de Jonas , comme les paraboles .C'est fascinant non?
Quand à la question quel est le vrai dieu ou quelle est la véritable religion ce sont des questions qui attisent la violence entre les gens .
Alors parlons de Jeanne D'Arc comme d'un personnage mythique inventé ou réel , peu importe mais qui fascine.

J'ai lu la "Jeanne d'Arc" de Roger Caratini. Passionnant, et éclairant, je trouve.
Revenir en haut Aller en bas
J-P Mouvaux
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 10734
Age : 89
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: CINEMA : INVENTION DIABOLIQUE ?   Mar 3 Juil 2007 - 23:37

Ce qui m'intéresserait, c'est :

- Les représentations du Christ au cinéma
Revenir en haut Aller en bas
JONAS
Expert
Expert
avatar

Masculin Nombre de messages : 1066
Age : 57
Localisation : Dans l'ombre de Rimbaud
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: CINEMA : INVENTION DIABOLIQUE ?   Mer 4 Juil 2007 - 2:46

JP , tu préfères lire un récit que de le voir adapté à l'écran .J'ai la meme conception .J'ai lu dernièrement "Dr Jivago" et j'ai remarqué les béances connotatives que laissent entrevoir le roman alors que le film les avait occultées.
Si tu veux on va choisir un corpus centré sur cet axe pour que chacun puisse donner son point de vue sur les représentations qui ont été faites du Christ.

Moi ce qui m'a intéressé ces derniers temps c'est l'image féminine du christ : pourquoi certains cinéastes s'intéressent-ils à cet aspect ?
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 26750
Age : 57
Localisation : Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: CINEMA : INVENTION DIABOLIQUE ?   Mer 4 Juil 2007 - 10:41

parce que l'homme est en train de découvrir sa part de féminité ?
Revenir en haut Aller en bas
http://labibleaupeignefin.exprimetoi.net/
JONAS
Expert
Expert
avatar

Masculin Nombre de messages : 1066
Age : 57
Localisation : Dans l'ombre de Rimbaud
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: CINEMA : INVENTION DIABOLIQUE ?   Mer 4 Juil 2007 - 14:07

Nombreux sont les cinéastes qui ont porté à l'écran la biographie duChrist.Certains s'accommodent d'une lecture cursive de la Bible , des Saintes Ecritures, des stéréotypes surcodés et parfois de la pure fiction ou mensonges pensent les extrémistes religieux.Mais d'autres cinéastes ,les artistes, font des lectures intélligentes et esthétique de la vie du christ.
Sarah : la lecture d'un texte est un travail décryptologique tres subjectif ( voir Barthes, Derrida, Sollers, Bakhtine, Todorov, Kriestéva, Greimas).Dans le domaine théologique il n'y apas de lecture polysémique: un lecture , un sens.
Revenir en haut Aller en bas
JONAS
Expert
Expert
avatar

Masculin Nombre de messages : 1066
Age : 57
Localisation : Dans l'ombre de Rimbaud
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: CINEMA : INVENTION DIABOLIQUE ?   Mer 4 Juil 2007 - 21:04

J'ai selectionné qqs films devenues des références incontournables quand on parle des représentations du Christ au 7ème Art .

L'évangile selon st Mathieu (Pasolini)
Le sang du Christ (D Allouch)
La denière tentation du christ (M Scorsese)
Jésus de Nazareth (F Zeffirelli)
La passion du christ (Mel Gibson)

Certes ,d'autres films ne laissent pas indifférent .
Il y a beaucoup de films qui représentent le Christ sur versant kitsh hollywoodien ou sur versant catécisme illustré et ratent à tous les niveaux : historique,artistique et idéologique
...........................................................................................
Deux heures moins le quart avant Jésus-Christ (Jean Yanne)
Extrait du film :

Ce meneur, c’est un petit garagiste sans importance… Si j’ose me permettre, c’est même dommage de le faire bouffer par les lions parce que c’est le seul qui sache bien réparer les chars dans ce foutu pays de crotte… Faut dire qu’on se demande ce qu’on a fait aux dieux pour se retrouver dans un bled à la bébête pareil, et tout ça pour faire plaisir à un empereur débile, qui lui pendant ce temps là… Enfin, excuse moi, c’est les nerfs, on est surmenés. […] Haaaa, bordel d’uniforme de putain de métier de bébête de nom de Jupiter de saloperie de cape de crotte.

Deux heures moins le quart avant Jésus-Christ, Jean Yanne, 1982, André Pousse



Le présentateur : À Bethlehem, tous les records d’affluence sont battus, il est impoossible de trouver un lit. On cite même le cas d’un couple dont la femme attendais un bébé, et qui n’a pu trouver de chambre. Le mari, charpentier, a du conduire sa compagne dans une étable ou celle-ci a donné naissance à un garçon.
Aminemephet : Qu’est ce qui nous mettent comme boulettes à la télé, regarde ça, un gosse qui est né dans une étable, qu’est-ce tu veux que ça nous foutte ?
Laetitia : C’est attendrissant, regardez comme il est mignon.
Cléopatre : oui, ben, ça, il faudrait le voir dans trente ans.
César : mais c’est un garçon, c’est déjà ça.
Aminemephet : Ouais, mais c’est des boulettes, ils feraient mieux de nous mettre du sport. Un gosse qu’est né dans une étable à Bethlehem, franchement, tu crois que ça va changer la face du monde toi ? Ben quoi, j’ai dit une charcutaille ? Un gosse qui est né dans une étable à Bethlehem ça va changer la face du monde ?

Regardant la naissance de Jésus à la télévision.
Deux heures moins le quart avant Jésus-Christ, Jean Yanne, 1982, Coluche, Mimi Coutelier, Françoise Fabian, Yves Mourousi et Michel Serrault
................................................................................................L’Evangile selon Saint-Matthieu (j constantine)

Un ange vient annoncer la bonne nouvelle à Joseph : son épouse Marie attend en effet Jésus, le fils de Dieu. Jean-Baptiste le fait Christ. Suivi par ses disciples, Jésus parcourt la Judée, prêcher sa parole et accomplir quelques miracles. Il entre à Jérusalem et défie ouvertement les puissants. Il est trahi par Judas. Il meurt crucifié sur le mont Golgotha. Il ressuscite trois jours après.


Un homme est au centre de l’image. Au centre du monde. Indifférent au jour et à la nuit, il prêche, invoque, harangue, convoque, exhorte et provoque. Tel un chef de guerre, il appelle à aimer "vos ennemis et [prier] pour ceux qui vous persécutent". La scène est sublime, d’une simplicité martiale. Appel paradoxal, livre exalté, exaltant et personnage complexe (Jésus et/ou Pasolini ?), on ne pouvait rêver meilleure trinité pour cette lecture de la vie du Christ. La vision de Pasolini est riche d’émotions, de sens, d’humilité et de distance. Le film ne veut pas vous convertir - même si le sticker Têtu, La Croix, Libération, Cahiers du cinéma sur l’emballage du Dvd est un rêve œcuménique - mais juste dire deux ou trois choses essentielles.
...............................................................................................
Interview du père Philippe Vallin
...............................................................................................

N'y a-t-il pas un véritable danger sur le plan théologique à isoler la Passion du reste de la vie du Christ ?

Dans son film, Mel Gibson éclaire d'une lumière blafarde le bout du chemin sans montrer le chemin du Christ : on ne sait pas d'où il vient ni où il va.

En isolant la Passion de la prédication de Jésus, d'un côté, et de sa Résurrection de l'autre, ce film gomme des aspects essentiels de la vie du Seigneur, et cet isolement des scènes de la Passion débouche sur une brutalité presque absurde. La violence - qui n'est pas exagérée sans doute - réduit la dramaturgie de la Passion à un lynchage. Il est particulièrement regrettable que soient occultés tous les motifs complexes qui ont suscité à la fois l'adhésion des foules à Jésus et les controverses sur sa personne. En dissociant la Passion du Christ de ses paroles, on éclipse le fait qu'il a tissé avec ses auditeurs des liens de compréhension et d'incompréhension mutuelles, des liens pris au fond commun des Écritures et des prophéties. Combien d'heures d'échanges pendant lesquelles s'est prononcée la vive Parole de Dieu ! Les terribles silences de "l'agneau muet mené à l'abattoir" ne viennent qu'après ces tentatives de l'amour qui parle et qui écoute.

On entre, chez Mel Gibson, dans un système paradoxal de la non-violence : il redouble la violence parce que le Christ semble n'avoir jamais résisté aux méchants, et qu'il appellerait presque sur lui leurs coups. Or, le Jésus des évangiles n'a aucune prédisposition psychologique à la non-violence masochiste, comme pourrait le laisser croire le film, faute de montrer toutes les controverses. Jésus ne fut pas un prophète de guimauve : il fut le Christ d'une prédication et d'une prétention fortes et neuves. Les évangiles sont saturés de la liberté de Jésus et de ses initiatives souveraines. Et l'acte de la croix lui-même est le comble d'un acte de force et non de démission : la force divine d'aimer.

Cette option d'isolement de la Passion conduit à une autre équivoque théologique de grande portée : l'intention de salut et de pardon qui dirige l'existence du Fils de Dieu venu parmi les hommes n'est pas a priori sous la nécessité de se négocier au prix du sang, selon une espèce de règle abstraite de compensation qui obligerait Dieu lui-même. " Ma vie, nul ne la prend mais c'est moi qui la donne", dit Jésus.

"Celui qui ne porte pas sa croix pour marcher derrière moi ne peut pas être mon disciple", peut-on également lire dans saint Luc (14,27). Ce film ne risque-t-il pas de dénaturer le Mystère de la croix ?

C'est une des limites du film. Il montre une croix repoussante et inimitable. Chez lui, les déraisons de la violence ont plus l'occasion de s'exprimer que les raisons de l'amour. On est plus occupé de la trahison de Judas, travaillée en forme fascinatoire, que par la fidélité bien plus mystérieuse du "disciple bien-aimé". On ne saisit guère les raisons de la foi et de l'amour qui conduisent ce dernier, avec Marie, à suivre Jésus jusqu'au calvaire, alors qu'on est cerné par les déraisons du Sanhédrin. Si Mel Gibson avait montré la vie publique de Jésus, on aurait compris les raisons des disciple, et leur montée en puissance après la Résurrection.

Il y a beaucoup plus qu'une compassion désespérée dans les gens qui suivent Jésus jusqu'au bout : il faudrait voir qu'il y a plus de foi que de douleur, plus d'agapé, de charité reçue de Dieu, que de dévouement viscéral dans Marie debout devant la Croix. Est-ce qu'elle n'a pas compris déjà que commence là l'histoire nouvelle ? Est-ce qu'elle ne contemple pas dans la croix de son fils quelque chose de l'extrême de l'amour qui dépasse pour jamais l'extrême du mal. C'est cet amour qu'il faudrait imiter à l'invitation de Jésus. Il n'y a pas assez d'amour dans la croix de M. Gibson.

On a accusé ce film de véhiculer un message antisémite ? Quel est votre sentiment sur cette question ?

Je ne crois pas qu'il y ait d'intention antisémite. En revanche, le choix de ne pas montrer les controverses très fortes entre Jésus et les Pharisiens et les scribes aboutit à un effet de mutilation mécanique. Le film ne montre que l'hypocrisie et le péché des juifs du Sanhédrin, en oblitérant leurs motifs beaucoup plus légitimes, comme cette résistance à la prétention de Jésus, exorbitante à leurs yeux, que Dieu est son Père, prétention difficilement soutenable au regard de l'Ancien Testament lui-même, au moins dans sa lettre. En les faisant apparaître au procès animés d'une colère démente et sournoise, le film livre une représentation tronquée du choc que Jésus a pu provoquer au milieu de ses frères par ses "prétentions", comme dit la théologie actuelle.

M. Gibson s'est en outre référé, paraît-il, aux révélations privées de Catherine Emmerich, avec des références à des diableries sans doute très filmiques, mais susceptibles de faire ressurgir de vieux fantasmes antisémites (comme cet enfant au visage déformé qui mord Judas jusqu'au sang).

Conseilleriez-vous d'aller voir ce film ?

Objectivement, un chrétien convaincu n'a pas besoin d'aller voir ce film, qui pourrait même déséquilibrer sa foi dans son rapport à la croix. En même temps, les chrétiens doivent se sentir le devoir, la responsabilité, d'y aller pour répondre aux questions de tous ceux qui n'ont pas ou peu la foi, afin de témoigner du mystère intégral de la croix glorieuse et de la croix de vie. Il faut en tout cas reconnaître un côté positif du film, c'est que grâce à sa sortie, Jésus revient sur le devant de la scène. Ce serait meilleur de notre point de vue qu'Il y trouve l'occasion de revenir au dedans des cu Sanhédrin, en oblitérant leurs motifs beaucoup plus légitimes, comme cette résistance à la prétention de Jésus, exorbitante à leurs yeux, que Dieu est son Père, prétention difficilement soutenable au regard de l'Ancien Testament lui-même, au moins dans sa lettre. En les faisant apparaître au procès animés d'une colère démente et sournoise, le film livre une représentation tronquée du choc que Jésus a pu provoquer au milieu de ses frères par ses "prétentions", comme dit la théologie actuelle.

M. Gibson s'est en outre référé, paraît-il, aux révélations privées de Catherine Emmerich, avec des références à des diableries sans doute très filmiques, mais susceptibles de faire ressurgir de vieux fantasmes antisémites (comme cet enfant au visage déformé qui mord Judas jusqu'au sang).

Conseilleriez-vous d'aller voir ce film ?

Objectivement, un chrétien convaincu n'a pas besoin d'aller voir ce film, qui pourrait même déséquilibrer sa foi dans son rapport à la croix. En même temps, les chrétiens doivent se sentir le devoir, la responsabilité, d'y aller pour répondre aux questions de tous ceux qui n'ont pas ou peu la foi, afin de témoigner du mystère intégral de la croix glorieuse et de la croix de vie. Il faut en tout cas reconnaître un côté positif du film, c'est que grâce à sa sortie, Jésus revient sur le devant de la scène. Ce serait meilleur de notre point de vue qu'Il y trouve l'occasion de revenir au dedans des cours !

Propos recueillis par David Moussu



..............................................................................................
Revenir en haut Aller en bas
J-P Mouvaux
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 10734
Age : 89
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: CINEMA : INVENTION DIABOLIQUE ?   Mer 4 Juil 2007 - 23:28

Deux heures moins le quart avant Jésus-Christ, Jean Yanne, 1982, Coluche, Mimi Coutelier, Françoise Fabian, Yves Mourousi et Michel SerraultUn panel d’artistes hors pair.

Un film désopilant ; une satire sociale décapante ; ridiculisation des puissants de tous les temps. Ce parti-pris contre les puissants retrouve, à mon avis, la sève évangélique originelle.

C’est la fin qui me laisse interrogateur. Celui qui devait révolutionner le monde aurait raté son coup ?


L'évangile selon st Mathieu (Pasolini)

Le commentaire que tu cites en donne un commentaire tout à fait juste.


Jésus de Nazareth : le film de F Zeffirelli) est, je pense, de la même veine que celui de Pasolini.


La denière tentation du christ (M Scorsese)

Un film de qualité également, à mon avis. Plus audacieux que les deux précédents en ce sens qu’il touche à la sexualité de Jésus, sujet tabou pour les chrétiens.


La passion du christ (Mel Gibson)

C’est du Mel Gibson : c’est tout dire : un étalage à plaisir d’images violentes ; débauche d’hémoglobine, qui a fait pâmer les adeptes de la spiritualité « doloriste » (voir José Sarramago).

La hiérarchie de l’église catholique s’est beaucoup intéressée à ce film et l’a commenté en fonction de l’orthodoxie « catho ».

Contrairement à ce que dit Philippe Vallin je crois que ce film est antisémite : voir la tête des chefs religieux juifs. Et puis il reprend la thèse des évangiles, thèse selon laquelle ce serait les juifs qui seraient responsables de la mort de Jésus ; ce qui est plus que contestable.


Voici quelques éléments d’appréciation.

A qui la balle ?

Je ne connais pas le film "Le sang du Christ".
Revenir en haut Aller en bas
JONAS
Expert
Expert
avatar

Masculin Nombre de messages : 1066
Age : 57
Localisation : Dans l'ombre de Rimbaud
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: CINEMA : INVENTION DIABOLIQUE ?   Ven 6 Juil 2007 - 12:05

Quelle culture cinématographique JP,un véritable intellectuel qui a le courage de penser par lui-meme sans ressasser des poncifs .
La question qui me taraude et que tu as exposé c'est l'antisémitisme de Mel Gibson .J'ai pas fait attention à cet aspect .J'ai remarqué que la majorité des films insistent sur le fait que Judas avait trahi le Christ .C'est clair qu'on veut exploiter cela à des fins idéologiques.D'une part certains chrétiens pour attiser la haine chretiens/Juifs .D'autre part , c'est peut-etre monté de toutes pièces par les Juifs pour qu'on s'apitoient sur leur sort et les prendre comme boucs-émissaires à chaque fois que la finace mondiale est en crise.Leur discours est le suivant : chaque fois que le monde a un problème vous accusez les Juifs parce que " il était une fois" un Juif qui avait crée des ennuis à un chrétien il y a 2000 ans .

Synopsis
Les douze dernières heures de la vie du Christ. Rendu au Mont des Oliviers, Jésus prie après avoir partagé un dernier repas avec ses apôtres. Il résiste maintenant aux tentations de Satan. Trahi par Judas, Jésus est arrêté et emmené à Jérusalem, où les chefs des Pharisiens l'accusent de blasphème et lui font un procès qui a pour issue sa condamnation à mort...
"La Passion du Christ"

Remarque : "Trahi par Judas"
Revenir en haut Aller en bas
J-P Mouvaux
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 10734
Age : 89
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: CINEMA : INVENTION DIABOLIQUE ?   Ven 6 Juil 2007 - 15:43

Code:
La question qui me taraude et que tu as exposé c'est l'antisémitisme de Mel Gibson .J'ai pas fait attention à cet aspect .J'ai remarqué que la majorité des films insistent sur le fait que Judas avait trahi le Christ .C'est clair qu'on veut exploiter cela à des fins idéologiques

On nous a tellement mis dans la tête à tous que les évangiles rapportaient des faits d'une vérité historique indubitable, qu'il est devenu très difficile d'en faire une lecture "critique".

Ainsi en est-il de la "trahison" de Judas.

Il y a un évangile "apocryphe" qui donne une autre version que la version des évangiles "canoniques". Selon cet "évangile de Judas", celui-ci aurait été, en fait, de connivence avec Jésus : Jésus devant mourir pour "racheter" l'humanité, il fallait quelqu'un qui se dévoue pour susciter l'arrestation, la condamnation et la mort de Jésus.

Cette version, différente de la version "canonique" est, elle aussi, "théologie" et non pas "historique".

Ce qui est historique, c'est la scission entre deux courants issus du judaïsme après la destruction du Temple en 70 après J-C.

- d'une part, le courant "pharisien" qui a donné le judaïsme que nous connaissons.

- et, d'autre part, le courant des disciples de Jésus, juifs eux aussi, mais qui se sont séparés des autres courants du judaïsme d'alors.

Ce courant "proto-chrétien", en concurrence directe avec le courant pharisien, est devenu de plus en plus "anti-judaïque".

On pourra remarquer que "Judas", avec ou sans "s", c'est l'habitant de la Judée, "le juif" ; et le "Judas" des évangiles est, en fait, la figure symbolique du "juif" que les "proto-chrétiens" se sont appliqués à "diaboliser" en les chargeant de la responsabilité de la condamnation et de la mort de Jésus ; alors que le plus vraisemblable, historiquement, ce sont les romains qui ont décidé cette condamnation, avec la complicité plus que probable des autroités juives "collaboratrices".

Si bien que l'antisémitisme chrétien qui dure depuis 2.000 a ses racines dans les évangiles.

Mel Gibson n'a fait que reprendre, comme les autres, la version des "canoniques" mais l'insistance complaisante qu'il met sur le "sanguinolant" dans son film met encore davantage en relief cette "perversité juive".
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 26750
Age : 57
Localisation : Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: CINEMA : INVENTION DIABOLIQUE ?   Ven 6 Juil 2007 - 16:31

c'est vrai que le film est en araméen ?
Revenir en haut Aller en bas
http://labibleaupeignefin.exprimetoi.net/
Personne
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 9757
Age : 66
Localisation : sud
Date d'inscription : 07/06/2006

MessageSujet: Re: CINEMA : INVENTION DIABOLIQUE ?   Ven 6 Juil 2007 - 16:52

Citation :
Jean-Pierre mouveau a écrit:

On nous a tellement mis dans la tête à tous que les évangiles rapportaient des faits d'une vérité historique indubitable, qu'il est devenu très difficile d'en faire une lecture "critique".
Il n'est pourtant pas compliqué de comprendre l'évolution du mythe de Jésus.

Je partage en grande partie l'avis de Yeva Agetuya sur ce sujet, non parce qu'il est le plus fort, mais parce qu'il est le plus censé, refaire l'histoire de Jésus d'après les évangiles relève d'une ignorance inqualifiable.
Citation :
Jean-Pierre mouveau a écrit

...alors que le plus vraisemblable, historiquement, ce sont les romains qui ont décidé cette condamnation, avec la complicité plus que probable des autroités juives "collaboratrices.

Et dans quelle histoire Romaine c'est écrit ?
Revenir en haut Aller en bas
http://histoire-de-comprend.forumsactifs.com/
J-P Mouvaux
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 10734
Age : 89
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: CINEMA : INVENTION DIABOLIQUE ?   Ven 6 Juil 2007 - 22:15

Code:

Il n'est pourtant pas compliqué de comprendre l'évolution du mythe de Jésus.

C'est vrai pour la petite minorité de ceux qui ont eu l'occasion de s'intéresser à la question autrement que par de vagues réminiscences de catéchisme.

Pour la grande majorité des "croyants", ce qui est écrit dans les évangiles est "historique".


Code:
Je partage en grande partie l'avis de Yeva Agetuya sur ce sujet, non parce qu'il est le plus fort, mais parce qu'il est le plus censé,  refaire l'histoire de Jésus d'après les évangiles relève d'une ignorance inqualifiable.


Ignorance pourtant très répandue.


Citation :
Jean-Pierre mouveau a écrit

...alors que le plus vraisemblable, historiquement, ce sont les romains qui ont décidé cette condamnation, avec la complicité plus que probable des autroités juives "collaboratrices.

Et dans quelle histoire Romaine c'est écrit ?[/quote]

Là, tu me poses une colle, Jean.

A vrai dire, je ne saurais plus citer dans quels ouvrages j'ai lu que les romains crucifiaient les esclaves révoltés et que cela avait été le cas, entre autres, pour un certain nombre d'habitants de la Palestine alors occupée par les romains avec Pontius Pilatus procurateur pour la Judée dans les premières années de l'ère "chrétienne".

Qu'en penses-tu, toi, de cette histoire de crucifixion d'un juif nommé Jésus de Nazareth ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CINEMA : INVENTION DIABOLIQUE ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
CINEMA : INVENTION DIABOLIQUE ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CINEMA : INVENTION DIABOLIQUE ?
» écriture d'invention liaisons dangereuses
» Folie ou Possession diabolique ??
» Invention ... presque possible :D
» Un festival de Cannes diabolique ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées et inter-religieux :: FORUM LAÏQUE :: Forum culturel :: Coin des arts-
Sauter vers: