Forum des déistes, athées et inter-religieux

Forum de partage sur la spiritualité et la philosophie. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux enseignements religieux, à l'athéisme ainsi qu'à la morale dans un bon climat
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 M.ONFRAY : PENSEUR OU IMPOSTEUR ?

Aller en bas 
AuteurMessage
JONAS
Expert
Expert
avatar

Masculin Nombre de messages : 1066
Age : 58
Localisation : Dans l'ombre de Rimbaud
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: M.ONFRAY : PENSEUR OU IMPOSTEUR ?   Jeu 5 Juil 2007 - 1:22

Michel Onfray avait publié un livre qu'on redécouvre dernièrement .
"TRAITE D'ATHEOLOGIE"
Dans ma conférence : ( la "veste" de Glucksmann) on en est arrivé à parler de Michel Onfray .Il y eut un débat houleux sur ses idées .
C'est pour cela que je soumets cette interrogation à votre analyse.
Revenir en haut Aller en bas
J-P Mouvaux
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 11501
Age : 91
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: M.ONFRAY : PENSEUR OU IMPOSTEUR ?   Jeu 5 Juil 2007 - 17:09

JONAS a écrit:
Michel Onfray avait publié un livre qu'on redécouvre dernièrement .
"TRAITE D'ATHEOLOGIE"
Dans ma conférence : ( la "veste" de Glucksmann) on en est arrivé à parler de Michel Onfray .Il y eut un débat houleux sur ses idées .
C'est pour cela que je soumets cette interrogation à votre analyse.

Imposteur, certainement pas. Michel Onfray est un "libre penseur", ou "penseur libre" si on préfère. Son "université populaire" est une initiative tout à fait remarquable.

Dans son "Traité d'athéologie" il pourfend, à juste titre, l'intolérance religieuse, tout en faisant des religions une critique sans nuances.
Et ainsi, son "athéisme" finit par être aussi dogmatique que les religions qu'il dénonce.

C'est mon avis ; discutable, bien sîr.
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 31500
Age : 58
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: M.ONFRAY : PENSEUR OU IMPOSTEUR ?   Jeu 5 Juil 2007 - 17:39

je n'ai pas eu le bonheur de le lire, mais, j'en ai l'intention
Revenir en haut Aller en bas
JONAS
Expert
Expert
avatar

Masculin Nombre de messages : 1066
Age : 58
Localisation : Dans l'ombre de Rimbaud
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: M.ONFRAY : PENSEUR OU IMPOSTEUR ?   Ven 6 Juil 2007 - 3:25

Comme pour plusieurs thèmes on tombe d'accord cher JP.

"Et ainsi, son "athéisme" finit par être aussi dogmatique que les religions qu'il dénonce."

Tu as tout à fait raison.
Si les religions utilisent tous les moyens pour s'imposer aux autres elles en arrivent à la violence .Il suffit de lire l'histoire .Bp de sang avait coulé pour des interets materiels et non divins .Une religion n'a pas à tuer les autres au nom de "son dieu" puisque ce dieu n'a pas besoin de cet étre humain fragile faible et éphèmère .La vraie religion doit s'imposer d'elle-meme puisqu'elle émane du vrai dieu.

Notre Michel Onfray fait aussi de l'integrisme comme M.Jourdan fait de la prose sans le savoir .
Revenir en haut Aller en bas
JONAS
Expert
Expert
avatar

Masculin Nombre de messages : 1066
Age : 58
Localisation : Dans l'ombre de Rimbaud
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: M.ONFRAY : PENSEUR OU IMPOSTEUR ?   Ven 6 Juil 2007 - 3:37

Florence tu peux taper sur google "Traité d'athéologie" de Michel Onfray , il ya meme un texte tres long , si tu veux je peux le mettre pour que les autres puissent lire .

Voilà un avant-gout et le sommaire de son livre :

" Les trois monothéismes, animés par une même pulsion de mort généalogique, partagent une série de mépris identiques : haine de la raison et de l'intelligence ; haine de la liberté ; haine de tous les livres au nom d'un seul ; haine de la vie ; haine de la sexualité, des femmes et du plaisir ; haine du féminin ; haine des corps, des désirs, des pulsions. En lieu et place de tout cela, judaïsme, christianisme et islam défendent : la foi et la croyance, l'obéissance et la soumission, le goût de la mort et la passion de l'au-delà, l'ange asexué et la chasteté, la virginité et la fidélité monogamique, l'épouse et la mère, l'âme et l'esprit. Autant dire la vie crucifiée et le néant célébré... "
En philosophie, il y eut jadis une époque " Mort de Dieu ". La nôtre, ajoute Michel Onfray, serait plutôt celle de son retour. D'où l'urgence, selon lui, d'un athéisme argumenté, construit, solide et militant.


--------------------------------------------------------------------------------

Sommaire :

Première partie : ATHEOLOGIE.

L'odyssée des esprits forts.

Athéisme et sortie du nihilisme.

Vers une athéologie.


Deuxième partie : MONOTHEISMES.

Tyrannies et servitudes des arrière mondes.

Autodafés de l'intelligence.

Désirer l'inverse du réel.


Troisième partie : CHRISTIANISME.

La construction de Jésus.

La contamination paulinienne.

L'État totalitaire chrétien.


Quatrième partie : THÉOCRATIE.

Petite théorie du prélèvement.

Au service de la pulsion de mort.

Pour une laïcité post-chrétienne
................................................................................................
Essayons d'abord de voir ce que pense Ofray avec honnéteté intellectuelle pour pouvoir émettre des jugements .
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 31500
Age : 58
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: M.ONFRAY : PENSEUR OU IMPOSTEUR ?   Ven 6 Juil 2007 - 8:23

en lisant cet extrait, je me dit que Michel Onfray, n'est apparemment, ni tolérant, ni respectueux
Revenir en haut Aller en bas
JONAS
Expert
Expert
avatar

Masculin Nombre de messages : 1066
Age : 58
Localisation : Dans l'ombre de Rimbaud
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: M.ONFRAY : PENSEUR OU IMPOSTEUR ?   Ven 6 Juil 2007 - 11:47

"florence_yvonne a dit : " En lisant cet extrait, je me dit que Michel Onfray, n'est apparemment, ni tolérant, ni respectueux"

Tu as bien raison en modalisant ton propos Florence donc je vais poster d'autres références à M.Onfray pour que nos amis du forum puissent cerner la pensée de ce monsieur .

Citations : "Traité d'athéologie"



Michel Onfray

(Michel Onfray / né en 1959 / Traité d'athéologie / 2005)


"Car Dieu n'est ni mort ni mourant - contrairement à ce que pense Nietzsche et Heine. Ni mort ni mourant parce que non mortel. Une fiction ne meurt pas, une illusion ne trépasse jamais, un conte pour enfant ne se réfute pas."


"Le silence de Dieu permet le bavardage de ses ministres qui usent et abusent de l'épithète : quiconque ne croit pas à Dieu, donc à eux, devient immédiatement un athée. Donc le pire des hommes, l'immoraliste, le détestable, l'immonde, l'incarnation du mal.
Difficile dès lors de se dire athée... On est dit tel, et toujours dans la perspective insultante d'une autorité soucieuse de bannir, mettre à l'écart et condamner."


"[Le premier véritable athée :] Et il me plait que cette généalogie de l'athéisme philosophique procède d'un prêtre : l'Abbé Meslier, saint, héros et martyr de la cause athée enfin repérable..."


"L'enseignement du fait religieux réintroduit le loup dans la bergerie : ce que les prêtres ne peuvent plus commettre ouvertement ils pourraient désormais le faire en douce, en enseignant les fables de l'Ancien et du Nouveau Testament, celles du Coran, et des Hadiths sous prétexte de permettre aux scolaires d'accéder plus facilement à Marc Chagall, à la Divine Comédie, à la Chapelle Sixtine ou à la musique de Ziryab..."


"Enseigner le fait athée supposerait une archéologie du sentiment religieux : la peur, l'incapacité à regarder la mort en face, l'impossible conscience de l'incomplétude et de la finitude chez les hommes, le rôle majeur et moteur de l'angoisse existentielle. La religion, cette création de fiction, appellerait un démontage en bonne et due forme de ces placebos ontologiques - comme en philosophie on aborde la sorcellerie et la folie pour produire une définition de la raison."


"L'époque semble athée, mais seulement aux yeux des chrétiens ou des croyants. En fait elle est nihiliste.
Les tenants d'hier et d'avant hier ont tout intérêt à faire passer le pire et la négativité contemporaine pour un produit de l'athéisme."

"Trois millénaires témoignent des premiers textes de l'Ancien Testament à aujourd'hui : l'affirmation d'un Dieu unique, violent, jaloux, querelleur, intolérant belliqueux a généré plus de haine, de sang, de morts, de brutalité que de paix...."

"Je ne sache pas que les Papes, les Princes, les Rois, les Califes, les Emirs aient majoritairement brillé dans la vertu tant déjà Moïse, Paul et Mahomet excellaient respectivement pour leur part dans le meurtre, les passages à tabac ou les razzias."

"La désaffection de la pratique ne témoigne pas du recul de la croyance.
Mieux, la corrélation entre la fin de l'un et la disparition de l'autre semble une erreur d'interprétation? On peut même penser que la fin du monopole des professionnels de la religion sur le religieux a libéré l'irrationnel et généré une plus grande profusion de sacré, de religiosité de soumission à la déraison."


"Et pour un Averroès, ou un Avicenne - ces prétextes tellement utiles... - combien d'imams hypermnésiques ?"


"Désormais il s'agit de viser ce que Deleuze nomme un athéisme tranquille, à savoir un souci moins statique de négation ou de combat de Dieu qu'une méthode dynamique débouchant sur une proposition positive destinée à construire après le combat."


"[...] l'amplification et la promotion de cette fable [Jésus] par Paul de Tarse qui se croit mandaté par Dieu quand il se contente de gérer sa propre névrose; sa haine de soi transformée en haine du monde; son impuissance, son ressentiment, la revanche d'un avorton - selon son propre terme... - transformés en moteur d'une individualité qui se répand dans tout le bassin méditerranéen; la jouissance masochiste d'un homme étendue à la dimension d'une secte parmi des milliers à l'époque [...]"

"Déconstruire les monothéismes, démystifier le judéo-christianisme - mais aussi l'islam, bien sûr - puis démonter la théocratie, voilà trois chantiers inauguraux pour l'athéologie.
De quoi travailler ensuite à une nouvelle donne éthique et produire en Occident les conditions d'une véritable morale post-chrétienne, où le corps cesse d'être une punition, la terre une vallée de larmes, la vie une catastrophe, le plaisir un péché, les femmes une malédiction, l'intelligence une présomption, la volupté une damnation."


"On ne tue pas un rêve, on n'assassine pas un subterfuge. Ce serait plutôt lui qui nous tue, car Dieu met à mort tout ce qui lui résiste. En premier la raison, l'intelligence, l'esprit critique."


"Je ne méprise pas les croyants, je ne les trouve ni ridicules ni pitoyables, mais je désespère qu'ils préfèrent les fictions apaisantes des enfants aux certitudes cruelles des adultes."


"On attire leur attention [aux ayatollahs et aux mollahs] sur la haine des Juifs et des non-musulmans qui truffe à longueur de page le Coran ? Ils renvoient à la pratique de la dhimma qui permet vaguement aux gens du Livre non musulmans d'exister et d'être protégés. Mais ils évitent soigneusement d'expliquer que cette protection existe seulement après le versement sonnant et trébuchant d'un impôt, la gizya. Ce qui apparente cette prétendue tolérance à une pratique mafieuse de protection de l'individu soumis au financement de l'entreprise qui le rackette..."


"Il faut bien ces jongleries avec la substance et les espèces sensibles pour parvenir à faire croire au fidèle que ce qui est (le pain et le vin) n'existe pas, et que ce qui n'est pas (le corps et le sang du Christ) existe vraiment ! Tour de prestidigitation métaphysique sans pareil ! Quand la théologie s'en mêle, la gastronomie et l'oenologie, voire la diététique et l'hématologie renoncent à leur prétention. Or le destin du christianisme se joue dans cette pitoyable comédie de bonneteau ontologique."


"Yahvé parle à son peuple élu et n'a aucune considération pour les autres. La Torah invente l'inégalité éthique, ontologique et métaphysique des races."


"Depuis Paul de Tarse qui justifie le glaive et l'épée pour imposer la secte confidentielle comme une religion contaminant l'Empire, certes, mais aussi toute la planète, jusqu'à la justification de la dissuasion nucléaire par le Vatican du XXe siècle, la ligne persiste. Tu ne tueras point... sauf de temps en temps - quand l'Eglise te le dira."


"Des millions de morts, des millions de morts sur tous les continents, pendant des siècles, au nom de Dieu, la bible dans une main, le glaive dans l'autre : l'Inquisition, la torture, la question; les croisades, les massacres, les pillages, les viols, les pendaisons, les exterminations, les bûchers; la traite des noirs, l'humiliation, l'exploitation, le servage, le commerce des hommes, des femmes et des enfants; les génocides , les ethnocides des conquistadores très chrétiens, certes, mais aussi, récemment, du clergé rwandais aux côtés des exterminateurs hutus; le compagnonnage de route avec tous les fascismes du XXième siècle, Mussolini, Pétain, Hitler, Pinochet, Salazar, les colonels de la Grèce, les dictateurs d'Amérique du Sud; etc... Des millions de morts pour l'amour du prochain."
(Michel Onfray / né en 1959 / Traité d'athéologie / 2005)
Revenir en haut Aller en bas
J-P Mouvaux
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 11501
Age : 91
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: M.ONFRAY : PENSEUR OU IMPOSTEUR ?   Ven 6 Juil 2007 - 14:52

En lisant ces extraits du « Traité d’athéologie », je bascule continuellement entre un « Oui, d’accord », et un « Non ; tendancieux »

En philosophie, il y eut jadis une époque " Mort de Dieu ". La nôtre, ajoute Michel Onfray, serait plutôt celle de son retour. D'où l'urgence, selon lui, d'un athéisme argumenté, construit, solide et militant.

Oui ; à condition de voir ce qu’on met sous le mot « militant ».

" Les trois monothéismes, animés par une même pulsion de mort généalogique, partagent une série de mépris identiques : haine de la raison et de l'intelligence ; haine de la liberté ; haine de tous les livres au nom d'un seul ; haine de la vie ; haine de la sexualité, des femmes et du plaisir ; haine du féminin ; haine des corps, des désirs, des pulsions. En lieu et place de tout cela, judaïsme, christianisme et islam défendent : la foi et la croyance, l'obéissance et la soumission, le goût de la mort et la passion de l'au-delà, l'ange asexué et la chasteté, la virginité et la fidélité monogamique, l'épouse et la mère, l'âme et l'esprit. Autant dire la vie crucifiée et le néant célébré... "

Pas faux, mais excessif.


"Car Dieu n'est ni mort ni mourant - contrairement à ce que pense Nietzsche et Heine. Ni mort ni mourant parce que non mortel. Une fiction ne meurt pas, une illusion ne trépasse jamais, un conte pour enfant ne se réfute pas."

"Le silence de Dieu permet le bavardage de ses ministres.


Très juste.

quiconque ne croit pas à Dieu, donc à eux, devient immédiatement un athée. Donc le pire des hommes, l'immoraliste, le détestable, l'immonde, l'incarnation du mal.
Difficile dès lors de se dire athée... On est dit tel, et toujours dans la perspective insultante d'une autorité soucieuse de bannir, mettre à l'écart et condamner."


Excessif.

"Désormais il s'agit de viser ce que Deleuze nomme un athéisme tranquille, à savoir un souci moins statique de négation ou de combat de Dieu qu'une méthode dynamique débouchant sur une proposition positive destinée à construire après le combat."

Après toutes ses diatribes sans nuances, on pourrait conclure sur ce propos de Deleuze.
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 31500
Age : 58
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: M.ONFRAY : PENSEUR OU IMPOSTEUR ?   Ven 6 Juil 2007 - 17:10

il est un peu "jusquauboutiste", mais il n'a pas complètement tord, ni raison

Citation :
quiconque ne croit pas à Dieu, donc à eux, devient immédiatement un athée
ben, c'est justement la définition de l'athée

Citation :
sentiment religieux : la peur, l'incapacité à regarder la mort en face, l'impossible conscience de l'incomplétude et de la finitude chez les hommes, le rôle majeur et moteur de l'angoisse existentielle
je suis d'accord

Citation :
"Trois millénaires témoignent des premiers textes de l'Ancien Testament à aujourd'hui : l'affirmation d'un Dieu unique, violent, jaloux, querelleur, intolérant belliqueux a généré plus de haine, de sang, de morts, de brutalité que de paix...."
d'accord

Citation :
"Il faut bien ces jongleries avec la substance et les espèces sensibles pour parvenir à faire croire au fidèle que ce qui est (le pain et le vin) n'existe pas, et que ce qui n'est pas (le corps et le sang du Christ) existe vraiment !
d'accord

Citation :
"On ne tue pas un rêve, on n'assassine pas un subterfuge. Ce serait plutôt lui qui nous tue, car Dieu met à mort tout ce qui lui résiste. En premier la raison, l'intelligence, l'esprit critique."
là, je ne suis pas d'accord


Citation :
"Yahvé parle à son peuple élu et n'a aucune considération pour les autres. La Torah invente l'inégalité éthique, ontologique et métaphysique des races."
d'accord, cette histoire de peuple élu et le reste de l'humanité créée à je ne sais quel but, m'à toujours déplue

Citation :
"Des millions de morts, des millions de morts sur tous les continents, pendant des siècles, au nom de Dieu, la bible dans une main, le glaive dans l'autre : l'Inquisition, la torture, la question; les croisades, les massacres, les pillages, les viols, les pendaisons, les exterminations, les bûchers; la traite des noirs, l'humiliation, l'exploitation, le servage, le commerce des hommes, des femmes et des enfants; les génocides , les ethnocides des conquistadores très chrétiens, certes, mais aussi, récemment, du clergé rwandais aux côtés des exterminateurs hutus; le compagnonnage de route avec tous les fascismes du XXième siècle, Mussolini, Pétain, Hitler, Pinochet, Salazar, les colonels de la Grèce, les dictateurs d'Amérique du Sud; etc... Des millions de morts pour l'amour du prochain."
d'Accord, avec un A majuscule
Revenir en haut Aller en bas
J-P Mouvaux
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 11501
Age : 91
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: M.ONFRAY : PENSEUR OU IMPOSTEUR ?   Ven 6 Juil 2007 - 21:46

Tout ce que tu relèves dans ton dernier message est vrai, Florence. C'est la face obscure des religions.

Cette face obscure ne doit cependant pas faire oublier un autre volet : tous les dévouements obscurs qu'elles ont suscité ; tous ceux et toutes celles qui ont pris au sérieux le message d'amour que ces religions transmettent, même si ceux qui prêchent ce message le trahissent.

Je reviens sur un passage que tu as relevé aussi :

Code:
"Enseigner le fait athée supposerait une archéologie du sentiment religieux : la peur, l'incapacité à regarder la mort en face, l'impossible conscience de l'incomplétude et de la finitude chez les hommes, le rôle majeur et moteur de l'angoisse existentielle. La religion, cette création de fiction, appellerait un démontage en bonne et due forme de ces placebos ontologiques

C’est vrai qu’une des fonctions fondamentales des religions est de proposer une réponse à « l’angoisse existentielle » du fait que nous acceptons difficilement notre « finitude ».

Cette réponse ne fait-elle que nous bercer d’illusion ? C’est possible. Mais il est possible aussi que les horizons que nous ouvrent les religions ne soient pas purement imaginaires mais correspondent à une réalité, une réalité aussi indicible que ne l’est ce ou celui que nous appelons « Dieu ».

« placebo », peut-être ; Marx parlait « d’opium ». Mais les religions ont aussi animé des mouvements de révoltes contre les oppresseurs, et de libération populaire.

Comme Janus, et comme toutes les institutions humaines, la religion est à deux faces.
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 31500
Age : 58
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: M.ONFRAY : PENSEUR OU IMPOSTEUR ?   Ven 6 Juil 2007 - 22:18

et si la religion n'était qu'un solution au néant ?

peut-être que l'idée de l'enfer est moins angoissante que celle de l'annihilation totale de ce que nous sommes ?
Revenir en haut Aller en bas
J-P Mouvaux
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 11501
Age : 91
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: M.ONFRAY : PENSEUR OU IMPOSTEUR ?   Ven 6 Juil 2007 - 22:33

Code:
et si la religion n'était qu'un solution au néant ?

C'est possible. Et comme le néant ce n'est peut-être pas "rien" !

Code:
peut-être que l'idée de l'enfer est moins angoissante que celle de l'annihilation totale de ce que nous sommes ?

Si tu pars sur la question de l'enfer, on n'en a pas fini.

Mais si on n'est plus, au moins on ne souffre pas : le "repos éternel" !
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 31500
Age : 58
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: M.ONFRAY : PENSEUR OU IMPOSTEUR ?   Ven 6 Juil 2007 - 22:47

ou alors, on est, mais nulle part, sans repaire visuel, ni auditif, sans sensation, une longue attente, sans savoir ce que l'on attend, une conscience isolée, repliée sur elle-même, sans stimuli ni externe, ni interne.
Revenir en haut Aller en bas
J-P Mouvaux
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 11501
Age : 91
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: M.ONFRAY : PENSEUR OU IMPOSTEUR ?   Ven 6 Juil 2007 - 23:51

florence_yvonne a écrit:
ou alors, on est, mais nulle part, sans repaire visuel, ni auditif, sans sensation, une longue attente, sans savoir ce que l'on attend, une conscience isolée, repliée sur elle-même, sans stimuli ni externe, ni interne.

ça, ce serait plutôt l'enfer.

Mais il y a plusieurs enfers : un de feu, un deuxième de glace, et un troisième .....
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 31500
Age : 58
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: M.ONFRAY : PENSEUR OU IMPOSTEUR ?   Sam 7 Juil 2007 - 0:18

disons qu'il faut avoir beaucoup d'imagination pour meubler un tel enfer, ou alors, pratiquer une longue, longue méditation ......

personnellement, je me parle tout le temps, c'est d'ailleurs pour cela que j'ai du mal à m'endormir, à cause de cette petite voix qui n'arrête pas de jacasser dans ma tête, si tu savais les longs monologues que je m'impose à moi même quand je suis seule.

je philosophe sur tout et sur sur rien et cela depuis aussi longtemps que je me souvienne, cela doit donc faire 46 ans que cette voix n'a jamais cessé de parler

des fois, je me saoule avec mes propres paroles ...... mais au moins, je ne m'ennuie jamais et puis, de toute façon, je n'ai jamais trouvé le bouton d'arrêt.
Revenir en haut Aller en bas
JONAS
Expert
Expert
avatar

Masculin Nombre de messages : 1066
Age : 58
Localisation : Dans l'ombre de Rimbaud
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: M.ONFRAY : PENSEUR OU IMPOSTEUR ?   Sam 7 Juil 2007 - 1:15

J'ai suivi votre débat très élevé JP , Florence : BRAVO.
Je crois qu'on a beaucoup de points communs et peu de divergences, et c'est normal parce que c'est un terrain glissant : personne ne peut avoir raison ,tant mieux.Seuls les fanatiques ou les arrogants prétendent avoir raison et la vérité de leur coté.

Florence : tu deviens pascalienne maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Personne
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 9814
Age : 67
Localisation : sud
Date d'inscription : 07/06/2006

MessageSujet: Re: M.ONFRAY : PENSEUR OU IMPOSTEUR ?   Sam 7 Juil 2007 - 7:49

florence_yvonne a écrit:
et si la religion n'était qu'un solution au néant ?

Justement, les religions peuvent être une solution face à cette angoisse, Mais le sage, n'est pas angoissé et apprend à vivre avec cette éventualité.
Les animaux semblent résignés face à l'inévitable.
Certes, ce n'est pas gai, c'est pourquoi il faut profiter de la vie.

Mais pour revenir au sujet, je ne comprends pas en quoi Onfay est un imposteur?
Revenir en haut Aller en bas
http://histoire-de-comprend.forumsactifs.com/
J-P Mouvaux
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 11501
Age : 91
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: M.ONFRAY : PENSEUR OU IMPOSTEUR ?   Sam 7 Juil 2007 - 9:16

jean a écrit:
florence_yvonne a écrit:
et si la religion n'était qu'un solution au néant ?

Justement, les religions peuvent être une solution face à cette angoisse, Mais le sage, n'est pas angoissé et apprend à vivre avec cette éventualité.
Les animaux semblent résignés face à l'inévitable.
Certes, ce n'est pas gai, c'est pourquoi il faut profiter de la vie.

Mais pour revenir au sujet, je ne comprends pas en quoi Onfay est un imposteur?

C'est vrai, Jean, mais long est le chemin qui mène à la sagesse ; la porte est étroite.

C'est vrai que les animaux ne nous montrent pas de signes donnant à penser qu'ils connaissent l'angoisse métaphysique.
"Heureux" ?
Le vrai bonheur n'a-t-il pas à se frotter au malheur ?

Mais, pour revenir au sujet, comme tu dis, je tiens à faire remarquer que, dans le titre de ce fil, il y a un "?"

Personnellement, à la question M. Onfray imposteur ? j'ai répondu : certeinement pas. Et je ne vois pas qui aurait pu soutenir qu'il l'est.
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 31500
Age : 58
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: M.ONFRAY : PENSEUR OU IMPOSTEUR ?   Sam 7 Juil 2007 - 10:53

JONAS a écrit:
J'ai suivi votre débat très élevé JP , Florence : BRAVO.
Je crois qu'on a beaucoup de points communs et peu de divergences, et c'est normal parce que c'est un terrain glissant : personne ne peut avoir raison ,tant mieux.Seuls les fanatiques ou les arrogants prétendent avoir raison et la vérité de leur coté.

Florence : tu deviens pascalienne maintenant ?

d'habitude, on me dit plutôt platonicienne ou cartésienne, je ne connais pas la philosophie de Pascal, peux-tu m'en toucher un mot ?
Revenir en haut Aller en bas
JONAS
Expert
Expert
avatar

Masculin Nombre de messages : 1066
Age : 58
Localisation : Dans l'ombre de Rimbaud
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: M.ONFRAY : PENSEUR OU IMPOSTEUR ?   Sam 7 Juil 2007 - 13:47

Comme recherche j'ai trouvé ceci :

Le pari de Blaise Pascal sur l'existence de Dieu

Pour Pascal Blaise il faut croire en dieu, donc il faut parier sur son existence :"si vous gagnez , vous gagnez tout, si vous perdez , vous ne perdez rien "

Je peux te poster le texte de Pascal si tu veux Flo.
Je crois qu'il vaut mieux lire "Les pensées " de Pascal.

J'ai aussi un texte concernant la critique du "pari de Pascal"


Bonne lecture Flo

Dieu existe-t-il ? Le mathématicien et philosophe Blaise Pascal démontre qu’il valait mieux croire en Dieu car c’était un bon pari !
En fait, Pascal n’analyse que le cas du christianisme en considérant dans un premier temps qu’il y a une chance sur deux pour que Dieu existe.
Deux possibilités sont à choisir, bien que Pascal n’étudie que le 1er cas :



1er cas : Tu fais le choix d’être chrétien :


Si Dieu n’existe pas,
tu sombres dans le néant =0 avec une probabilité de ½ :
½ x 0 = 0
Si Dieu existe,
tu vas au Paradis pour l’éternité =infini avec une probabilité de ½ :
½ x infini = infini
--------------------------------------------------------------------------------

Valeur estimée de faire le pari d’être chrétien : infini




2ème cas : Tu fais le choix d’être athée :

Si Dieu n’existe pas,
tu sombres dans le néant =0 avec une probabilité de ½ :
½ x 0 = 0
Si Dieu existe,
tu vas en enfer pour l’éternité =(- infini) avec une probabilité de ½ :
½ x (- infini) = (- infini)
--------------------------------------------------------------------------------

Valeur estimée de faire le pari d’être athée : (- infini)




En considérant que la probabilité de l’existence de Dieu est inférieure à ½, on obtient les mêmes résultats.
En effet, si cette probabilité est par exemple égale à 1/100 000, la valeur estimée de faire le pari d’être chrétien serait :



Si Dieu n’existe pas : 99999/100000 x 0 = 0
Si Dieu existe :
1/100000 x infini = infini
--------------------------------------------------------------------------------

Estimation : infini







Bien que la démonstration de Pascal paraisse douteuse, elle n’en reste pas moins étonnante.
Pascal fera le pari de croire en Dieu et écrira vers la fin de sa vie un chef d'œuvre de la littérature, "Les Pensées", qui est une apologie de la religion chrétienne.


in "Curiosités mathématiques"
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 31500
Age : 58
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: M.ONFRAY : PENSEUR OU IMPOSTEUR ?   Sam 7 Juil 2007 - 13:53

je suis également prête a faire le pari sur Dieu, car je suis d'accord avec le fait que l'on n'a rien à y perdre et tout à y gagner.
Revenir en haut Aller en bas
Personne
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 9814
Age : 67
Localisation : sud
Date d'inscription : 07/06/2006

MessageSujet: Re: M.ONFRAY : PENSEUR OU IMPOSTEUR ?   Sam 7 Juil 2007 - 17:27

Citation :
JPM a écrit:
mais long est le chemin qui mène à la sagesse ; la porte est étroite.
Nous ne parlons pas de la même chose.

Citation :
Mais, pour revenir au sujet, comme tu dis, je tiens à faire remarquer que, dans le titre de ce fil, il y a un "?"

Very Happy Oui, mais imposteur par rapport à quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
http://histoire-de-comprend.forumsactifs.com/
JONAS
Expert
Expert
avatar

Masculin Nombre de messages : 1066
Age : 58
Localisation : Dans l'ombre de Rimbaud
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: M.ONFRAY : PENSEUR OU IMPOSTEUR ?   Sam 7 Juil 2007 - 21:21

Florence , à partir de maintenant je t'appelle "la Pascalienne"
C'est joli n'est ce pas ?
Tu as raison JP : long est le chemin qui mène à la sagesse ; la porte est étroite.

Et le premier pas vers cette porte est d'accepter l'autre dans sa différence mais sans me marcher sur les orteils .

Donc pour répondre à la QUESTION , je pense que notre Michel hyperbolise un peu son propos non pas dans une intention provocatrice à la manière Lepen mais c'est qq'un qui a eu le courage de lancer son brulot dans les arcanes du fanatisme et du laisser-aller politique en France .
Cest un vrai intellectuel en ce sens qu'il assume sans concession son discours et le met en pratique en démissionnant de l'enseignement pour aller créer sa propre Université Populaire
à Caen .
Pour moi ce n'est pas un imposteur mais un penseur qui met en garde une France qui accepte la pensée moyennageuse dans ses murs et réagit par des attitudes d'un 18ème siècle révolu .

Autant dire que la France abrite encore certains rescapés d'une autre époque . Cela ne m'étonne pas !
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 31500
Age : 58
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: M.ONFRAY : PENSEUR OU IMPOSTEUR ?   Sam 7 Juil 2007 - 23:42

il est vrai que pour que les gens fasse attention à vous, il faut souvent tomber dans l'excès.
Revenir en haut Aller en bas
J-P Mouvaux
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 11501
Age : 91
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: M.ONFRAY : PENSEUR OU IMPOSTEUR ?   Lun 9 Juil 2007 - 12:58

Code:
C'est vrai, Jean, mais long est le chemin qui mène à la sagesse ; la porte est étroite.

Code:
Nous ne parlons pas de la même chose.

Explique-toi, Jean.

De quoi penses-tu que je parles ?

Et toi, de quoi parles-tu quand tu parles de « sagesse » ?

Pour moi, il y a plusieurs chemins pour aller vers la sagesse : la bouddhiste, la chrétienne etc etc. Mais je pense que tous ces chemins exigent efforts et persévérance, et que relativement peu de gens font ces efforts.


Code:
à la question M. Onfray imposteur ? j'ai répondu : certainement pas.

Code:
Oui, mais imposteur par rapport à quoi ?

Je ne me suis pas posé la question par rapport à quoi M. Onfray pourrait être soupçonné d’être un imposteur ; j’ai simplement dit que ce n’était pas un imposteur mais un penseur, qu’on peut critiquer certes.

Veux-tu t’expliquer un peu plus dans la question que tu poses : « imposteur par rapport à quoi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: M.ONFRAY : PENSEUR OU IMPOSTEUR ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
M.ONFRAY : PENSEUR OU IMPOSTEUR ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» M.ONFRAY : PENSEUR OU IMPOSTEUR ?
» Lobsang Rampa l'imposteur !
» Video N°33 Michel Onfray
» Mahomet l'imposteur, inventeur de l'islam
» Jéhova l'imposteur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées et inter-religieux :: SCIENCES :: Sciences humaines :: Philosophie-
Sauter vers: