Forum des déistes, athées et inter-religieux

Forum de partage sur la spiritualité et la philosophie. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux enseignements religieux, à l'athéisme ainsi qu'à la morale dans un bon climat
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Spécificités protestantes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Cré20diou
Exégète
Exégète


Nombre de messages : 4230
Date d'inscription : 02/10/2009

MessageSujet: Re: Spécificités protestantes   Dim 31 Jan 2010 - 12:40

les usa est pour cela un pays qui constitue un excellant laboratoire

Il y a une foultitude de chose abominables que la société admet pour le compte de la religion mais qui seraient condamnable si l'alibi religieux n'était pas apporté

ceci et une utilité aussi pour nous demander si chez nous, en Europe aussi, il n'y a pas ce phénomène
Revenir en haut Aller en bas
lhirondelle
modérateur
modérateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 6602
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: Spécificités protestantes   Dim 31 Jan 2010 - 17:09

Mais Potferdek, il te faut un dictionnaire ou quoi?!
Ça n'a rien de SPÉCIFIQUE au protestantisme.
Il est où ton problème? Tu ne sais pas lire?
Revenir en haut Aller en bas
http://aurisquedeseperdre.skynetblogs.be/
Cré20diou
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 4230
Age : 61
Localisation : Marais poitevin
Date d'inscription : 02/10/2009

MessageSujet: Re: Spécificités protestantes   Lun 1 Fév 2010 - 3:06

il n'y a rien de spécifique a quoi que ce soit si on veux

et la circoncision des enfants par exemple ?
Revenir en haut Aller en bas
lhirondelle
modérateur
modérateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 6602
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: Spécificités protestantes   Lun 1 Fév 2010 - 15:38

Alors c'est très simple: si tu ne trouves rien de spécifique au protestantisme, abstiens-toi de nous donner les points communs avec les autres lol!
Revenir en haut Aller en bas
http://aurisquedeseperdre.skynetblogs.be/
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 26750
Age : 57
Localisation : Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Spécificités protestantes   Lun 1 Fév 2010 - 15:47

1. Le salut est totalement gratuit, il est un pur effet de la grâce généreuse de Dieu (sola gratia), il ne se mérite pas. Seule la foi (sola fide), qui est elle-même un don de Dieu, est nécessaire.
2. Jésus-Christ est le seul Sauveur, en conséquence chaque croyant doit développer une relation personnelle avec lui par le moyen de la foi. Dans le protestantisme évangélique cette dimension est fortement appuyée par une prédication appelant l'individu à une démarche de conversion, à une décision consciente et définitive de suivre Jésus.
3. Ni Marie, ni les saints trépassés n'ont de pouvoir sur le monde aujourd'hui. Il est donc inutile de les prier et de chercher un secours auprès d'eux. Une telle démarche est d'ailleurs comprise comme une grave altération de la foi qui est confiance et adoration au seul qui en soit digne, le Dieu unique et souverain sur toutes choses, Père, Fils et Saint-Esprit (soli Deo gloria).
4. L'Eglise est voulue de Dieu, c'est par elle que se transmet l'Evangile, elle est donc un moyen de grâce pour chacun. Cependant, elle n'a pas le pouvoir de sauver ; ni par ses clercs, ni par ses sacrements.
5. L'Eglise n'a pas besoin de pape. Son seul chef universel est le Seigneur Jésus-Christ dont l'autorité se manifeste au travers de sa Parole (la Bible), et par son Esprit agissant dans le monde et dans l'Eglise. Il n'y a donc pas de hiérarchie dans l'Eglise. Tous les croyants, y compris les pasteurs, sont " frères " et " sœurs ".
6. La Bible est la norme ultime de ce que l'on doit croire (sola Scriptura). L'Eglise, dans son institution, n'est pas infaillible. Elle doit toujours être prête à se réformer chaque fois qu'elle perçoit que ses pratiques ou son message s'avèrent non conformes à la révélation biblique.
7. La révélation s'achève avec les écrits du Nouveau Testament, en conséquence l'Eglise n'a pas le pouvoir d'y rajouter quoi que ce soit. Cela signifie que ni la tradition, ni les conciles, ne peuvent être invoqués pour édicter des lois ou des articles de foi qui iraient au-delà de ce qu'enseigne la Bible.
8. La non reconnaissance de la virginité de Marie

J'oubliais, la versions officielle de la bible pour les protestants est la traduction Louis Segond.
Revenir en haut Aller en bas
http://labibleaupeignefin.exprimetoi.net/
lhirondelle
modérateur
modérateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 6602
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: Spécificités protestantes   Lun 1 Fév 2010 - 15:59

Intéressant, France-Yvonne, tu as recopié ça de quel site?
C'est assez raide comme approche et un peu vieilli dans sa formulation.


Pour le point 8, il faut nuancer. En fait la virginité de Marie n'est pas un point de foi.
Vierge avant Jésus peut-être, beaucoup n'y croit plus. Après, on ne s'en occupe même plus.

Il n'y a pas non plus de "version officielle" de la Bible. La Segond est très appréciée, elle a été révisée plusieurs fois, mais ce n'est pas la seule version utilisée.
Revenir en haut Aller en bas
http://aurisquedeseperdre.skynetblogs.be/
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 26750
Age : 57
Localisation : Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Spécificités protestantes   Lun 1 Fév 2010 - 16:01

Revenir en haut Aller en bas
http://labibleaupeignefin.exprimetoi.net/
lhirondelle
modérateur
modérateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 6602
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: Spécificités protestantes   Lun 1 Fév 2010 - 16:03

Citation :
L'Eglise Réformée de France (E.R.F.) est une église chrétienne appartenant à la famille du protestantisme. Comme toutes les églises protestantes, elle professe une religion chrétienne fondée sur la Bible.

La liberté individuelle
lui semble une valeur fondamentale. Ce n'est pas l'Église qui détermine ce qu'il faut croire ou faire. Dans le protestantisme, il n'y a pas d'autorité dogmatique, ni d'excommunication ni de commandements d'ordre éthique. Cela implique que chacun est responsable de sa foi et de son comportement et est appelé à réfléchir par lui-même pour construire ses propres convictions à partir de la Bible.
La Bible
est donc l'outil de base et le fondement de la vie de tout protestant. La lecture de cette Bible se fait, non pas "au pied de la lettre", mais avec un certain sens critique, en cherchant à replacer tout passage dans son contexte pour en trouver une signification actuelle. La Bible n'est pas considérée comme une somme dogmatique ni comme un code moral, mais comme la nourriture privilégiée de la réflexion et de la vie spirituelle.
L'Église
n'est pas considérée comme une institution divine, mais comme une organisation humaine de chrétiens qui se réunissent pour vivre ensemble leur foi et pour se donner les moyens d'avoir une aide dans leur propre recherche.
Nous sommes attachés à une organisation démocratique de l'Église, avec un système de délégués à des conseils et des synodes.
Le Culte du dimanche
est un moment privilégié de formation et de rassemblement pour la communauté. Il est public. Tous ceux qui cherchent, d'où qu'ils viennent, peuvent y assister. La prédication y a une place prépondérante.
Le pasteur
anime la communauté:

* Il est surtout un théologien et un spécialiste de la Bible. Il aide et stimule la recherche de chacun.
* Il n'a aucun pouvoir particulier ni pour accorder le pardon (chacun est responsable devant Dieu et Dieu seul) ni pour célébrer les sacrements (communion, baptême).
* Il peut se marier. Tout ce qu'un pasteur fait, un laïc peut le faire (s'il en est chargé par la paroisse): le culte, les bénédictions de mariage, les obsèques...

La Sainte Cène (appelée aussi Communion)
est comprise de manière purement symbolique. Le pain reste du pain, le vin reste du vin, mais ils représentent, pour celui qui le veut en les recevant, la personne et l'oeuvre du Christ.

Le protestantisme a toujours insisté sur la grâce. C'est à dire que nous n'avons pas à gagner l'amour de Dieu, il aime de toute façon chacun de ses enfants, qu'il soit plus ou moins pécheur.Les protestants tentent de faire le bien, non pour acquérir des mérites, non pour gagner l'amour de Dieu, mais en reconnaissance pour le salut donné par Dieu. Ils ne prient pas pour les morts, pensant que ceux qui meurent sont auprès de Dieu. Nous ne prions que Dieu, refusant toute prière ou tout culte à Marie ou à des saints.

Bien sûr, la liberté entraîne une certaine diversité. Il y a plusieurs églises dans le protestantisme en fonction de différentes tendances, mais le lien absolu est la Bible. Tous sont à la recherche du Christ et de Dieu à partir des Écritures, et c'est cela l'essentiel.
http://www.eretoile.org/elements/protestantisme.html
Revenir en haut Aller en bas
http://aurisquedeseperdre.skynetblogs.be/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Spécificités protestantes   Lun 1 Fév 2010 - 17:43

oui mais en plus on parle de la bible protestante pas l'autre ......
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Spécificités protestantes   Lun 1 Fév 2010 - 17:48

tiré d'un FORUM ...texte de Christian Bonnet

Pour comprendre la différence entre les bibles protestantes, catholiques et orthodoxes, il faut remonter loin dans l’histoire, avant même l’apparition du christianisme. Au 2e siècle avant notre ère, alors que la langue grecque a conquis tout les pays méditerranéens, les juifs établis à Alexandrie éprouvent le besoin d’avoir leurs Écritures saintes dans la langue qu’ils parlent au quotidien. Ils réalisent donc une traduction de la Tora d’abord, puis des autres livres saints, d’hébreu en grec. La légende raconte que cette traduction a été réalise par 72 savants en 72 jours, d’où son nom de Septante. Les juifs de cette époque ne se sont pas contentés de traduire les livres autrefois écrits en hébreu, mais il y ont ajouté d’autres textes religieux plus récents, directement écrits en grec ou en tous cas fortement influencés par la nouvelle culture hellénistique.
La Septante n’est pas une simple traduction, mais elle représente déjà un gros effort de transculturation. En effet, lorsque des expressions ou des images risquent de ne pas être comprises par des gens qui évoluent en milieu hellénistique, la Septante transpose le texte pour le rendre compréhensible. Dans la version grecque du livre d’Esther par exemple, même les noms des personnages de l’histoire sont modifiés afin que l’histoire sonne moins exotique aux oreilles de ses auditeurs. En utilisant toutes les ressources de la langue grecque, notamment la conjugaison, la Septante accentue dans les textes biblique l’attente messianique (un envoyé de Dieu qui viendra pour rétablir la justice) et l’attente eschatologique (une intervention magistrale de Dieu à la fin des temps qui met fin à l’empire du mal).

Touts naturellement, les premiers chrétiens ont utilisé ce texte grec de la Bible qui préparait si bien le terrain de leur conviction principale : Jésus de Nazareth est le Messie annoncé par les prophètes et attendu par les juifs. Quasiment toutes les citations de l’Ancien Testament dans les écrits du Nouveau Testament sont réalisées à partir de la Septante. Lorsque après les apôtres, les Pères de l’Eglise ont commenté les Ecritures c’est encore à partir de la Bible grecque et en langue grecque qu’ils ont écrit leurs ouvrages.

Plusieurs ruptures

Un premier changement survient à la fin du 1er siècle. Le judaïsme pharisien réuni à Yavné au nord de la Palestine détermine la liste des livres qu’il considère comme inspirés. En réaction peut-être avec le christianisme qui s’est approprié la Septante, le judaïsme se recentre sur les seuls livres dont il est sûr qu’ils ne sont pas influencés par la culture grecque. Les livres tardifs que la Septante avait intégrés sont donc désormais exclus du corpus de livres saints.

Un deuxième changement intervient en 380, lorsque le pape Damase demande à Jérôme de réaliser une traduction officielle de la Bible en latin pour l’Eglise d’occident. Jérôme prend son travail très à cœur, il se rend en Palestine pour apprendre l’hébreu et rechercher des manuscrits très fiables. Pour lui, la traduction de la Bible doit se fonder sur les textes originaux, hébreu pour l’Ancien Testament et grec pour le Nouveau.
Ainsi l’Eglise d’Occident diverge-t-elle des Eglises d’Orient qui reste attaché à la version grecque intégrale. Aujourd’hui encore, toutes les traductions de la Bible en milieu orthodoxes sont réalisées à partir de la Bible grecque.

Troisième changement avec l’apparition de la Réforme au 16e siècle. Les réformateurs s’inscrivent dans le renouveau humaniste qui retourne aux sources des Ecritures plutôt que de s’en tenir au latin. Luther pour l’Allemagne, Olivétan pour la France et la Suisse, traduisent donc à partir de la bible hébraïque, mais ils traduisent aussi à partir du grec les livres tardifs du judaïsme. Comme ces livres ne sont pas reconnus comme inspirés par les juifs, les réformateurs les regroupent à la fin de l’Ancien Testament sous le noms de « Livres apocryphes », un mot grec qui signifie « caché ».

Lorsque l’Eglise catholique examine ses propres positions face à l’interpellation de la Réforme, au concile de Trente, elle se penche sur le sort de ces livres et refusant les arguments avancés par les protestants, elle considère quant à elle que ces livres sont tout aussi inspirés que les autres et qu’ils constituent un deuxième canon, grec, à coté de l’ancien canon hébraïque. D’où le nom de « deutérocanoniques » qu’elle donne à cette collection de livres grecs.

Pendant plusieurs siècles, la situation demeurera à l’identique. Les choses changent à nouveau avec l’apparition des Sociétés bibliques au début du 19e siècle. Leur objectif est de diffuser la Bible le plus largement possible. Étant donné que ces livres apparaissent comme secondaires pour les protestants, on considère que de ne pas les intégrer dans la Bible permettra de faire des économies et donc de diffuser davantage de bibles. Cette habitude de ne pas intégrer les livres deutérocanoniques dans les bibles protestantes s’est très largement répandue.

http://www.la-bible.net/forumpage.php?id=10http://www.la-bible.net/forumpage.php?id=10
Revenir en haut Aller en bas
Personne
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 9757
Age : 66
Localisation : sud
Date d'inscription : 07/06/2006

MessageSujet: Re: Spécificités protestantes   Lun 1 Fév 2010 - 18:02

Janus a écrit:

Virginité de Marie : Bien sûr que les protestants la reconnaissent ! C'est biblique. Mais l'approche est diffrente. Cette question de virginité est secondaire, simplement pour manifester la paternité divine de JC et sa conception miraculeuse. Aucun éloge particulier de la virginité.

J'ai certainement manqué un épisode...

Mais dans l'AT, il est question d'une jeune fille.

Le texte hébreu exact est : Isaïe 7,14 :
« Voici la jeune fille est enceinte et enfantera un fils, et ... »
Revenir en haut Aller en bas
http://histoire-de-comprend.forumsactifs.com/
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
lhirondelle
modérateur
modérateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 6602
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: Spécificités protestantes   Lun 1 Fév 2010 - 18:11

Citation :
parthenos virgo
"alemâh

Le mot grec parthenos apparaît 14 fois dans 12 versets des livres bibliques de la Nouvelle Alliance ; dont seulement trois fois dans deux versets au sujet de Marie, la mère de Jésus, on voit que la virginité n'est pas une préoccupation des premiers chrétiens. Celui qu'on appelle Luc a écrit (1,26-27) : Au sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée du nom de Nazareth, chez une vierge fiancée à un homme du nom de Joseph, de la maison de David ; le nom de la vierge était Marie.

En français, le mot vierge a un sens précis qui relève du domaine médical, il désigne celui ou celle qui n'a encore eu aucune relation sexuelle, plus précisément pour une femme, celle qui n'a pas eu de relation sexuelle avec pénétration vaginale et qui a gardé son hymen. En grec le mot a globalement le même sens, cependant il ne désigne pas d'abord un statut médical, mais un statut social, il s'agit d'une jeune femme nubile mais non mariée.

L'autre passage où il serait question de Marie comme vierge est dans l'évangile attribué à Matthieu (1,23) où un messager de Dieu annonce à Joseph que Marie, sa promise, sera mère : Voici, la vierge (parthenos) sera enceinte, elle enfantera un fils, et on lui donnera le nom d’Emmanuel, ce qui signifie Dieu avec nous. Cette déclaration reprend une prophétie d'Esaïe (7,14) dans la traduction israélite en grec (la LXX) : C’est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe ; Voici, la vierge deviendra enceinte, elle enfantera un fils, Et elle lui donnera le nom d’Emmanuel.

Il y a en apparence similitude des situations, Esaïe annonce la naissance d'un enfant, Matthieu annonce la naissance de Jésus ; les deux enfants sont destinés à sauver le peuple (c'est une signification du nom "Emmanuel") ; les deux mères sont vierges. Donc Marie est toujours vierge,… sauf que :

* Une fiancée peut être vierge avant son mariage (cela arrive encore quelques fois), ce n'est pas pour cela qu'elle est vierge quand elle conçoit un enfant et qu'elle accouche. Au moment où le prophète ou le messager parle, la femme n'est pas encore enceinte et peut être vierge, le texte ne dit rien (des ébats) du lendemain,
* Si le mot grec de la LXX est bien parthenos, vierge, le texte hébreu de référence est "alemâh .
* Dans une situation politique difficile, le prophète Esaïe adresse ici un chant de louange à l'occasion du mariage du jeune roi ; on ne peut pas affirmer si la jeune femme est encore vierge ou si le mariage est déjà "consommé", mais il est certain qu'elle ne sera plus vierge au moment de la conception et de la naissance.

Le mot "alemâh, dont le masculin "èlèm est aussi attesté, semble être du registre nuptial plutôt que physiologique et signifier jeune adulte célibataire ; dans cette époque lointaine, on était soit vierge et non marié, soit marié et non vierge. Ces mots dérivent du verbe "alâm qui signifie "cacher", car il était coutume de cacher les jeunes filles à marier, sans doute de peur qu'elle se marie toutes seules sans autorisation paternelle.

La doctrine officielle de l'Église Catholique Romaine est que Marie, mère de Jésus était restée, toute sa vie, vierge au sens médical strict (comment garder son hymen après un accouchement sans césarienne !). La grande majorité des orthodoxes disent que Marie était vierge jusqu'à la naissance de Jésus, donc que Jésus n'a pas été conçu avec un homme, mais que Marie a eu ensuite des relations sexuelles avec Joseph et a donnée ensuite naissance aux nombreux frères et sœurs de Jésus connus dans les évangiles.

Une (petite) majorité des protestants historiques pensent l'une ou l'autre théorie sans y attacher la moindre importance. Les autres savent que Luc n'était pas gynécologue, même si la tradition en a fait un médecin pour justifier la théorie romaine exposée ci-dessus. Le trait marquant attribué à Marie, sa virginité signifie un temps d'attente, de disponibilité, attente d'un époux pour une jeune fille, disponibilité à l'inattendu de la divinité pour Marie.

Paul explique cet état dans la première lettre aux Corinthiens (7,34), pas à propos de Marie qu'il ignore complètement, mais en réponse à une question sur la pertinence du mariage quand on attend "le retour du Seigneur" : Il y a de même une différence entre la femme gunê et la vierge (parthenos), celle qui n’est pas mariée s’inquiète des choses du Seigneur, afin d’être sainte de corps et d’esprit ; et celle qui est mariée s’inquiète des choses du monde, des moyens de plaire à son mari. L'apôtre ne critique pas ici les femmes, il dit la même chose ailleurs avec d'autres mots pour les hommes, il propose une attente, une disponibilité entière à Dieu.

L'opposition femme - parthenos de la première partie de la phrase correspond à l'opposition mariée - non-mariée de la seconde partie. La parthenos est une jeune femme destinée à être mariée,… sans qu'il soit question hymen. En raison de l'âge alors habituel du mariage on abandonnera le mot vierge et on traduira de préférence pas jeune fille.

J'ai recopié cet article de ce site http://jean.luc.dupaigne.free.fr/ (Christianisme: vocabulaire: vierge)
Revenir en haut Aller en bas
http://aurisquedeseperdre.skynetblogs.be/
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
J-P Mouvaux
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 10734
Age : 89
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Spécificités protestantes   Lun 1 Fév 2010 - 18:45

Et tout ça parce qu'on persiste à concevoir la "virginité" de Marie comme relevant de la "gynécologie" alors qu'il s'agit de quelque chose de "spirituel".
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
lhirondelle
modérateur
modérateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 6602
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: Spécificités protestantes   Lun 1 Fév 2010 - 22:39

A vrai dire qu'elle ait été vierge ou non, je m'en contrefiche. Ça ne change rien à ma foi ou ma relation avec le Christ.
Revenir en haut Aller en bas
http://aurisquedeseperdre.skynetblogs.be/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Spécificités protestantes   Lun 1 Fév 2010 - 22:59

Bien sûr personne ne croit à la magie de Dieu...
Revenir en haut Aller en bas
lhirondelle
modérateur
modérateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 6602
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: Spécificités protestantes   Lun 1 Fév 2010 - 23:24

Dieu ne fait pas de magie, il est Dieu Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://aurisquedeseperdre.skynetblogs.be/
Personne
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 9757
Age : 66
Localisation : sud
Date d'inscription : 07/06/2006

MessageSujet: Re: Spécificités protestantes   Mar 2 Fév 2010 - 0:58

Janus a écrit:
Citation :
J'ai certainement manqué un épisode...
Mais dans l'AT, il est question d'une jeune fille.
tu as raté l'épisode Luc.

Luc 1.31 Et voici, tu deviendras enceinte, et tu enfanteras un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus. ... Marie dit à l'ange: Comment cela se fera-t-il, puisque je ne connais point d'homme?
Que nenni, c'est au sujet de ce que tu dis:
Citation :

Virginité de Marie : Bien sûr que les protestants la reconnaissent !
Revenir en haut Aller en bas
http://histoire-de-comprend.forumsactifs.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Spécificités protestantes   Mar 2 Fév 2010 - 8:40

L'hirondelle a écrit,
Citation :
Dieu ne fait pas de magie, il est Dieu Wink

Donc la naissance de Jésus n'a rien de magique? c'est naturel pour toi?
Qui a fait cela si ce n'est pas Saint Joseph , l'ange Gabriel peut-être?...

As-tu une réponse au moins,bien sûr tu diras comme tous les autres ; Je ne crois pas à la magie.
Ce mot est tabou et il te fait peur comme à tous les autres bien entendu...

On étouffe ce mot et on laisse planer le doute,d'ailleurs on a aucune explication à cet état de chose: La naissance du Christ...
Perso je n'ai pas besoin d'instrument pour le deviner,je le sais c'est tout.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Spécificités protestantes   Mar 2 Fév 2010 - 10:28

lhirondelle a écrit:
A vrai dire qu'elle ait été vierge ou non, je m'en contrefiche. Ça ne change rien à ma foi ou ma relation avec le Christ.


et voilà l'essentiel ..qu'importent les délires de Paul et autres imbéciles notoires qui délirent sur la pseudo virginité de Marie tout au long de l'histoire ...
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Spécificités protestantes   Mar 2 Fév 2010 - 13:25

différence entre cathos et protestants .... des détails .. mais sur l'essentiel unanimité ....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Spécificités protestantes   Mar 2 Fév 2010 - 13:25

lhirondelle a écrit:
Mais Potferdek, il te faut un dictionnaire ou quoi?!
Ça n'a rien de SPÉCIFIQUE au protestantisme.
Il est où ton problème? Tu ne sais pas lire?

coooollll ....Cré20diou ...arrête d'embêter lhirondelle
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Spécificités protestantes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Spécificités protestantes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Spécificités protestantes
» Les sectes protestantes
» Prières originelles chrétiennes
» Prophétie protestante de l'épouse...
» Chercher la Vérité !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées et inter-religieux :: RELIGIONS :: Religions abrahamiques :: Forum chrétien protestant-
Sauter vers: