Forum des déistes, athées et inter-religieux

Forum de partage sur la spiritualité et la philosophie. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux enseignements religieux, à l'athéisme ainsi qu'à la morale dans un bon climat
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'homme du chalet.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nuage
Professeur
Professeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 669
Age : 51
Localisation : Seine-maritime
Date d'inscription : 29/03/2006

MessageSujet: L'homme du chalet.   Sam 19 Juil 2008 - 17:36

La nuit tombait, la neige recouvrait tout. Une vue de blancheur à l'infini.
Une femme se déplaçait difficilement, recouverte d'une couverture polaire sur un manteau humide de neige fondue.
Les cheveux plaqués sur la tête, les yeux rougis de fatigue, les joues roses de froid, les mains crispées pour tenir la couverture autour de son coup. Elle chancelle et tombe à genoux. Elle gémie. Se relève difficilement et repart. Elle ne sais pas où mènent ses pas, mais elle avance, avancer et ne pas penser. Avancer et ne pas se retourner. Aucun autre choix.
Et toujours cette blancheur à perte de vue. Quelle heure peut il être? Somme nous le matin ou l'après midi? Elle ne le sait pas, cela fait une éternité qu'elle marche. Au début, elle n’avait pas mal, mais progressivement, la douleur s'intensifiait. Elle devait trouver un abri, n'importe quoi, mais quelque chose pour se reposer.

Elle marchait toujours. La nuit commençait à tomber. Les flocons avaient repris leur folle danse et il devenait difficile de ne pas se cogner aux arbres! Et cette douleur qui lui broyait les entrailles ne lui laissait plus aucun répit!


David regardait les flammes danser dans la cheminée. Les mains enfouies dans ses poches de pantalon, il se réchauffait doucement. Quelques minutes auparavant, il se trouvait encore dehors à fendre du bois à la hache, mais la neige qui tombait avec plus de vigueur que le matin, lui avait ôté l'envie de poursuivre! La bouilloire sur le poêle de la cuisine se mit à siffler, signe que l'eau de son thé était prête. Un sourire ravi au lèvres, il se leva et prépara son thé. Avant de se remettre devant la cheminée, il passa devant la fenêtre pour constater que la nuit tombait et que la neige recouvrait déjà son tas de bois de la journée! Demain, si le temps le permettait, il devrait ranger le bois sous la soupente pour que le bois ait le temps de sécher.


Dernière édition par nuage le Mar 22 Juil 2008 - 13:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
toniov
Expert
Expert
avatar

Nombre de messages : 1034
Age : 64
Localisation : haute garonne
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: L'homme du chalet.   Sam 19 Juil 2008 - 18:22

Chouette! Une nouvelle histoire.
Revenir en haut Aller en bas
nuage
Professeur
Professeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 669
Age : 51
Localisation : Seine-maritime
Date d'inscription : 29/03/2006

MessageSujet: Re: L'homme du chalet.   Dim 20 Juil 2008 - 15:16

Elle ne savait plus si elle avait froid, ses mains restaient crispées et ne se desserraient plus lorsqu'elle tombait.
La douleur ne la quittait plus. Elle transpirait et haletait. Elle tomba encore. Se relever? Elle ne se sentait plus ni la force, ni le courage.
_ Oh Seigneur! Aidez-moi!
A peine les mots eurent franchie ses lèvres qu'elle se mit à rire!
_Depuis quand Dieu m'aiderait!
Elle se mit à hurler:
_Depuis quand te manifesterais tu pour m'aider? Existe tu seulement!
épuisée, elle s'allongea sur la neige. Fermant les yeux elle se laissa envahir par la douleur.
_Je te demande pardon mon amour, je suis désolée.
Elle se mit à pleurer. Sur elle, sur sa vie, sur ce qu'elle ne vivrait jamais...


David sirotait son thé et se laissait envahir par les parfums et la douce chaleur qui de répandait en lui. Il ferma les yeux, appuyant la tête sur le dossier du grand et unique fauteuil de la pièce. Le silence. Uniquement le bruit du feu dans la cheminée et les battements de son cœur. Paisible. Un instant très rare. Mais si il continuait à rêvasser, Hugo risquait de se venger sur son box si il n'avait pas sa ration de céréale avant vingt heures! Déjà que de rester enfermé dans la grange à cause du temps était déjà pénible en soi, alors si en plus il ne devait plus avoir sa ration! Diantre, il ne savait de quoi Hugo serait capable!
En souriant, il attrapa son manteau pendu près de la porte et s'élança vers la grange située derrière le chalet.
Avant même qu'il n'atteigne la porte, Hugo henni! David secoua la tête. Même avec la neige, Hugo avait entendu ses pas!
_Salut mon vieux.
Un frison impressionnant se tenait tranquillement au milieu de la grange. Sa robe luisait à la lueur d'une lampe que David laissait brûler jour et nuit. Le panneau solaire installé sur la grange suffisait amplement à leur consommation à tout deux!
_ Un bol de céréale et une part de foin te suffiront jusqu'à demain.
Ouvrant la porte du box, David versa les céréales dans un seau et décompressa le foin dans un coin du box. L'eau n'était pas un problème, il avait fait installer un ingénieux système qui amenait l'eau directement dans le box. L'électricité solaire servait à beaucoup de chose!
Tranquillement David regardait Hugo manger. Lorsqu'il eut fini, Hugo s'approcha de David et frotta son museau sur son épaule.
_Tu veux un câlin? Un grand bonhomme comme toi!
Il se moquait, mais le flattait tout de même à deux mains! Lequel des deux en avait le plus besoin? Lequel en tirait le plus de plaisirs?



Dernière édition par nuage le Mar 22 Juil 2008 - 13:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
nuage
Professeur
Professeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 669
Age : 51
Localisation : Seine-maritime
Date d'inscription : 29/03/2006

MessageSujet: Re: L'homme du chalet.   Dim 20 Juil 2008 - 17:04

Le silence. Elle avait fermée les yeux et respirait doucement. La douleur s'apaisait...jusqu'à quand? Elle se força à ouvrir les yeux. Rien. Rien que le noir autour d'elle. Comment aurait elle vue quoi que ce soit dans cette nuit noir. Et la neige qui ne cessait de tomber. Elle essaya de s'asseoir. Sans succès. Ses forces réduites à néant, elle renonça. Oh non! La douleur revenait! Mais cette fois, plus puissante, plus violente, plus douloureuse! Elle ne put se retenir de crier. Elle criait de toutes les forces que lui permettaient ses poumons!


Hugo redressa violemment la tête! Arrachant une poignée de cheveux de David au passage!
_Hey! Doucement mon vieux! Je ne suis pas assez vieux pour être chauve!
Massant son crâne douloureux, David regardait Hugo. Bizarre. Pourquoi était il immobile et les oreille aux aguets? Il savait qu'un ours se baladait dans le coin, il avait vus les traces dans la neige, mais il savait aussi qu'avec les lumières du perron du chalet, l'ours ne s'approcherait pas.
Alors pourquoi cette attitude? Hugo semblait attentif, comme s'il écoutait en fait. Il commença à tourner dans son box. Il ne semblait pas nerveux, plutôt inquiet! Hugo revint vers David et le poussa vers la sortie de la grange.
_Tu me fiche dehors? On aura tout vu!
Hugo le poussait gentiment et stoppa d'un coup, coupant sa respiration, les oreilles très droites pointées en avant. Là, David entendit aussi. Un cri étouffé. Une bête? Non, son instinct lui disait que ce cri ne provenait pas d'une bête!
_Hugo, tu restes là. Compris! Je vais voir.
David se munie d'une lampe torche et s'avança dans la neige. Immobile il écouta. Le cri de nouveau. Il se tourna dans la direction et fît quelques pas. De nouveau le cri. Il continua d'avancer et fini par percevoir des gémissements. Balayant le sol de son faisceau lumineux, David avançait doucement et aperçu une masse orange.
_Il y a quelqu'un?
Bon sang, c'était évident! Quel balourd il faisait parfois!
_Vous m'entendez?
Elle n'en pouvait plus. Elle n'arrivait plus à crier, tout juste à gémir. Et en plus, elle entendait une voix maintenant!


Dernière édition par nuage le Mar 22 Juil 2008 - 13:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
J-P Mouvaux
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 10734
Age : 89
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: L'homme du chalet.   Lun 21 Juil 2008 - 14:00

Chouette : une nouvelle histoire !

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
nuage
Professeur
Professeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 669
Age : 51
Localisation : Seine-maritime
Date d'inscription : 29/03/2006

MessageSujet: Re: L'homme du chalet.   Mar 22 Juil 2008 - 12:27

David s'approcha un peu plus et découvrit une petite main fine qui s'accrochait à se qui ressemblait à une couverture.
- Que fais tu ici dans cette forêt petite?
Elle entendait la voix d'un homme!Ho non! Il l'avait déjà retrouvée? Toute cette fuite depuis le matin pour rien! Elle en aurait pleuré de rage si elle en avait eus encore la force. Son sens de la répartie pris pourtant le relais. Traître.
-Non, je ne suis pas perdue. Je fais semblant d'avoir mal et je ne suis pas couchée sur le sol gelé!
David sourit et éclaira le visage de la jeune fille.
-C'est très bien imité! J'ai un chalet un peu plus loin, si tu veux, je t'emmène te réchauffer.
Elle était très pâle avec les lèvres bleuies de froid. Les cheveux humides ne révélaient rien de leur couleur d'origine, quand à ses yeux, ils étaient fermés et de grands cernes bleus étaient plus que visibles!
Elle se replia sur elle-même en gémissant.
-Que t'arrive t'il? Tu as mangé quelque chose qui passe mal? Quelque chose de cassé? Une blessure faite par un animal?
Tant de questions se bousculaient dans sa tête! Mais bon sang! Que faisait une si jeune fille au milieu de nul part par un temps pareil Une vraie énigme!
Un gloussement lui répondit pourtant! Elle riait!
- Vous allez être effrayé lorsque vous saurez.
Effrayé? Mais de quoi? Le mieux était de ne pas poser de questions pour le moment. L'endroit était quelque peu inapproprié.
-Ha? Si tu ne me dis rien, je n'aurai pas peur.
David s'étonnait de s'amuser de ce petit dialogue insolite! Cette petite plaisantait sûrement!
-Bon, je te propose de te porter jusque dans mon chalet, tu veux bien?
- Je vous donne mon accord, de toute façon je ne peux plus faire un seul mouvement!
Et ce qu'elle n'ajouta pas, c'est que lorsqu'elle l'avait découvert quelques instants plus tôt à travers ces cils, elle n'avait pus s'empêcher de penser que Hulk n'était pas seulement un personnage de science fiction! Mais pour une raison qu'elle ne s'expliquait pas, sa voix et ses gestes étaient tout en douceur et ne l'effrayait nullement! Elle qui tremblait à chaque fois qu'elle croisait les gardes du corps de son mari. Cet homme n'aurait aucune difficulté pour la porter!!
Elle fut soulevée délicatement et sans effort apparent, David pris le chemin du chalet.
Elle essaya de réfléchir encore. Si cet homme possédait un chalet dans les environs alors celui qui la cherchait ne l'avait pas encore retrouvé! Elle soupira, aussi bien d'aise, que de soulagement.
- Patience jeune fille, nous sommes presque arrivés.
Un hennissement retenti dans la nuit.
-Hugo! Je t'avais pourtant demandé de rester dans ton box il me semble! Tu n'en fais toujours qu'à ta tête.
Hugo? Qui est Hugo?
David percevait à peine sa voix. Si elle vivait encore demain, ce serait un vrai miracle. Depuis quand était elle couchée là dans la neige?
Tout un tas de questions tourbillonnaient dans son cerveau, mais elles attendraient ses questions. Le plus urgent étant de réchauffer cette petite au plus vite!
Passant la porte en coup de vent chargé de son précieux colis, David se retourna à demi pour crier à Hugo.
-Retourne dans ton box. Tu sais l'ouvrir, tu sauras le refermer! Et cette fois obéit.
-Qui est Hugo?
-Un cheval plus têtu qu'une mule.
-Ho!mmmmm...
La douleur fût plus violente que les autres.
.


Dernière édition par nuage le Mar 22 Juil 2008 - 13:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
nuage
Professeur
Professeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 669
Age : 51
Localisation : Seine-maritime
Date d'inscription : 29/03/2006

MessageSujet: Re: L'homme du chalet.   Mar 22 Juil 2008 - 13:14

Et personne ne dit rien pour les fautes? Je tape les mauvaises touches...je sais, c'est pas une excuse, je devrais me relire, ce que je viens de faire!
Revenir en haut Aller en bas
toniov
Expert
Expert
avatar

Nombre de messages : 1034
Age : 64
Localisation : haute garonne
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: L'homme du chalet.   Mar 22 Juil 2008 - 13:40

Il y a des fautes, mais ce n'est pas très grave parceque, avec un peu de travail, on peut y remédier.
Par contre, on ne peut pas acquérir le style quand on ne l'a pas.
Et toi, je dirai que tu l'as, dans le sens ou on y " croit ", à tes histoires.
Revenir en haut Aller en bas
nuage
Professeur
Professeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 669
Age : 51
Localisation : Seine-maritime
Date d'inscription : 29/03/2006

MessageSujet: Re: L'homme du chalet.   Mar 22 Juil 2008 - 15:22

ô C'est gentil
Revenir en haut Aller en bas
J-P Mouvaux
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 10734
Age : 89
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: L'homme du chalet.   Sam 26 Juil 2008 - 11:02

Et on attend la suite. Les fautes de frappe, ça n'a pas d'importance ; il faut bien nous laisser aussi un peu de travail à les corriger.
Revenir en haut Aller en bas
belle au bois
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 2018
Age : 67
Localisation : paris
Date d'inscription : 08/04/2008

MessageSujet: Re: L'homme du chalet.   Sam 26 Juil 2008 - 11:39

toniov a écrit:
Il y a des fautes, mais ce n'est pas très grave parceque, avec un peu de travail, on peut y remédier.
Par contre, on ne peut pas acquérir le style quand on ne l'a pas.
Et toi, je dirai que tu l'as, dans le sens ou on y " croit ", à tes histoires.

C'est bien vrai.
Comme en peinture, d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Denis
Etudiant
Etudiant
avatar

Masculin Nombre de messages : 412
Age : 55
Localisation : Isère
Date d'inscription : 29/06/2008

MessageSujet: Re: L'homme du chalet.   Sam 26 Juil 2008 - 12:41

La suite, nuage s'il te plait ! C'est cruel de nous laisser ainsi dans l'attente de la suite, y'a un suspense intolérable !...
Revenir en haut Aller en bas
nuage
Professeur
Professeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 669
Age : 51
Localisation : Seine-maritime
Date d'inscription : 29/03/2006

MessageSujet: Re: L'homme du chalet.   Sam 2 Aoû 2008 - 11:55

Désolée! Il fait beau, suis hyper occupée, mais je post un peu la suite...



- Encore mal ? Nous allons arranger cela.
David la déposa délicatement devant la cheminée et entreprit d’enlever la couverture humide de ses épaules. Les mains de la jeune fille étaient gelées et crispées sur la couverture.
- Je vais retirer cette couverture humide et t’en donner une autre, bien sèche et chaude.
- Oui, bonne idée, dit elle en claquant des dents.
Il lui retira la couverture et remarqua le manteau rouge tout aussi trempé que la couverture !
- Je vais aussi enlever ton manteau qui n’est pas plus sec que la couverture ! Pas étonnant que tu claques des dents.
Tout en parlant il enleva le manteau et resta figé de stupeur !
- Je vous avais bien dit que vous seriez effrayé !
Effrayé ? L’envie de s’enfuir à toute jambe lui traversa l’esprit. La laissée seule ? Jamais il ne pourrait plus se regarder dans un miroir !
- Remettez-vous ce n’est pas la fin du monde.
- Avouez que j’ai le droit d’être surpris tout de même !
- Ho ! Le tutoiement s’est envolé…ho non, cela recommence !
- De toute évidence, vous n’êtes plus une enfant. Petite certes, mais un peu plus âgée que je ne le supposais
- Si cela ne vous fait rien, nous discuterons plus tard, pour le moment je pense avoir autre chose à faire.
Enceinte ! Elle était enceinte et manifestement sur le point de mettre au monde son bébé !
- Oui, de toutes évidences ! Depuis quand les contractions ont débutées ?
- Aucune idée ! Je marche depuis peu après 9H ce matin. Elles ont commencées après, mais quand exactement, je suis incapable de vous le dire.
- Bien, on va se débrouiller. Il va falloir retirer tous vos vêtements et je vais vous examiner. Il faut que je me rende compte de l’avancement du travail et de l’ouverture du col de votre utérus.
- Vous y connaissez quelque chose en accouchement ?
- Oui.
- Serais-je tombée sur le seul gynécologue de la montagne ?
Elle riait de sa plaisanterie !
- Il semblerait que oui.
Là, elle ne souriait plus !
- Vous êtes sérieux ?
- Oui, je suis gynécologue.
Oui, il était gynécologue et effrayé !
- Doux Jésus ! Dieu m’aurait entendu ?
- Pardon ?
- Laissez. Je divague, la douleur m’égare.
Revenir en haut Aller en bas
nuage
Professeur
Professeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 669
Age : 51
Localisation : Seine-maritime
Date d'inscription : 29/03/2006

MessageSujet: Re: L'homme du chalet.   Jeu 14 Aoû 2008 - 11:56

Une petite suite?..... Very Happy


Comment aurait elle pus lui expliquer qu’elle s’adressait à un être dont elle doutait de l’existence !
- Je vais chercher des draps, je vous laisse vous déshabiller. Ça ira ?
- Oui. Je n’irai pas jusqu’à dire que ce sera une joie de retirer mes vêtements, mais ils me collent désagréablement à la peau et ils sont glacials !
- Je reviens, c’est juste à côté.
David s’élança vers sa chambre, pris des draps, des serviettes, une chemise.
Bon sang ! Un bébé ! De tous les tourments qui ne le lâchaient plus, celui-ci était le pire de tous ! Il se passa la main sur le visage ! Bonté divine ! Comment allait il faire ? Il l’avait pratiqué des centaines de fois en salle d’accouchement. Mais ici ? Sans instruments, en serait il capable ? Là était la question.
Le bruit d’une chaise qui tombe le ramena au présent. Vivement il revint au salon où se trouvait la cheminée.
- Désolée, je n’ai pas eus la force de la retenir.
Elle se tenait assise, un plaid autour d’elle. Elle ne devait pas mesurer plus d’un mètre soixante et son poids ne devait pas dépasser les cinquante kilos ! Comment allait elle pouvoir mettre au monde son bébé ! David était affolé. Une césarienne serait dangereuse pour elle. Aucune anesthésie possible et aucun outils adéquate ! Il devait d’abord s’assurer que le col était dilaté, ensuite…ensuite, il verrait s’il paniquait ou pas.
- Je vais vous examiner, il faut savoir si votre bébé est prêt à venir parmi nous. Je vous aurais bien installée dans ma chambre, mais il fait froid.
- Ici ce sera très bien. Il y a quelques minutes, je pensais accoucher dehors ! Cet endroit est parfait.
David remonta ses manches et s’approcha de la jeune femme.
- Quel est votre nom ?
Elle le regarda avec de grands yeux effrayés !
- Je ne vous veux aucun mal. Ayez confiance. Nous allons unir nos forces et mettre ce bébé au monde. Tout ira bien.
Et c’est lui qui disait cela ! Il se mentait à lui-même et à cette jeune femme. En même temps, il se devait de la rassurer, elle avait assez de chose à gérer sans ajouter la panique !
Elle réfléchissait. Cet homme pensait qu’elle avait peur de lui. En fait, elle ne voulait pas révélée son identité. De toute évidence, il ne l’avait pas reconnue ou il ne la connaissait tout simplement pas ! C’était un possibilité. Elle décida d’employer son deuxième prénom. Elle n’aimait pas mentir.
- Lisa et vous ?
- David. Bien. Enchanté Lisa. A présent que nous avons fait connaissance, regardons si votre bébé veut se joindre à nous.
En souriant, David s’agenouilla et aida Lisa à s’installer confortablement. Le ventre de Lisa était très tendu. Elle s’allongea et replia ses jambes de façon à ce que David puisse voir où en était le travail.
Il enfila des gants, unique outil qu’il possédait ! Il pénétra de deux doigts et s’avança doucement, il voulait vérifier le col. A mis chemin, il se décomposa. Il venait de buter sur un hymen !
David s’assit sur ses talons et regarda Lisa droit dans les yeux.
- Comment ?
Elle ferma les yeux de honte lorsqu’elle vit David devenir livide ! Il venait de comprendre !
- Je vous rassure. Ce n’est pas ce que vous croyez.
- Je ne crois rien et cela ne me rassure pas. Comment est ce possible ?
- La science de nos jours….c’est une très longue histoire et….oh !!!!
- Une contraction ?
Elle lui fit signe que oui.
- Je ne pourrais pas vérifier le col si…enfin, je ne peu pas voir…je…
Elle sourie devant son attitude.
David réfléchissait à vive allure. Césarienne ? Exclue. Voies naturelles ? Elle souffrirait le martyre !!! Bon sang ! Comment allait il faire ?
- Je vois que cela pose un problème, mais le bébé peu venir au monde ? Cela ne l’arrêtera pas ?
- Oui, le bébé passera, du moins je suppose, mais vous ? Supporterez vous la douleur ?
Elle le regarda avec des yeux ronds étonnés !
- La douleur ? Et le bébé, si vous ne voyez pas si le col est dilaté, vous ne pouvez pas savoir si le bébé pourra venir….au mon Dieu.
- Dieu n’y est pour rien, enfin, je crois.
Elle paniquait. Sa respiration se précipitait. Ses joues se coloraient plus que de raison et il n’était pas loin de ressentir la même chose ! Il se devait de se calmer et de l’apaiser.
- Lisa, calmez vous. Nous allons trouver une solution. En fait, j’en ai une, mais elle va vous déplaire.
- Je vous écoute.
- Il faut que je vous…enfin que je vous…
- Déflore ?
- Oui.
- Comment ?!
- Avec ma main. Je profiterai d’une contraction, ensuite, nous attendrons quelques contractions et je pourrais examiner votre col.
- Avec votre main ? Ce sera douloureux,
- J’espère que la contraction sera assez forte pour que vous ne sentiez rien.
- Nous n’avons pas le choix. Je vous donne ma permission.
Elle pleurait. De grosses larmes coulaient de ses yeux effrayés.
- Je vous promets d’être doux.
Surréaliste ! C’était une situation digne d’un roman !! Il lui promettait d’être doux ! Déflorer une jeune femme enceinte avec sa main ! Il y avait de quoi ne pas y croire !
Il ne savait pas comment se comporter. Il était toujours assis sur ses talons, entre les jambes de Lisa qui pleurait toujours. Sur une impulsion, il enleva ses gants, lui pris les mains, et il les posa sur le ventre rebondi de Lisa.
- Lisa. Regardez moi.
Elle riva son regard aux yeux de cet homme qui allait faire d’elle, une femme à part entière.
- Je ne le ferai pas si ce n’était pour vous faciliter la tâche à vous et à votre bébé. Le col est difficile pour lui comme pour vous. Mais s’il rencontre une autre barrière, il se peut que cela soit difficile pour vous deux. C’est une situation auquel aucun de mes collègues ne sont préparé ! Je ne sais absolument pas ce que cela pourrait donner. Ce que je sais, c’est que si je vous enlève votre virginité, alors je pourrais faire mon travail et avancer sur un terrain connu. Je dois vous avouer que vous êtes ma première vierge ! En tant que médecin ainsi qu’en tant qu’homme.
- Oh !
Elle rougie, mais ne baissa pas les yeux.
- Alors, allons y. Je suis prête.
- Moi pas. Je me sens idiot et embarrassé.
- Ce n’est pas à moi de vous rassurer.
Elle souriait à présent. Il était trop craquant avec ses joues rosies par l’embarras.
- Bien. A la prochaine contraction. Je suis prêt.
Il l’était et elle aussi. Elle lui lâcha sa main droite, mais garda sa main gauche. David la regarda étonné et devant sa supplique muette, se détendit et lui laissa sa main. Si cela pouvait la rassurée. D’un signe d’elle, il sût que la contraction arrivait. Il la pénétra, rivant ses yeux aux siens afin de pouvoir voir s’il lui faisait très mal, auquel cas, il arrêterait et recommencerais plus tard. Lentement, doucement, il arriva à l’hymen. Il attendit. Au moment où elle se contracta imperceptiblement il sût comment faire. Trois de ses doigts déchirèrent l’hymen assez difficilement, mais sûrement. Ses gestes étaient précis, doux, fermes, mais précis. Du sang chaud coula sur sa main. C’était fait. Elle n’avait pas poussé un cri. Il retira sa main et constata qu’il n’avait pas remis ses gants. Il posa sa main sur le drap et l’essuya discrètement.
- C’est fait ?
- Oui Lisa.
Il lui pressait les mains dans sa main gauche. Elle avait fermé les yeux tout juste après qu’il l’est défloré. Tout le temps de sa progression en elle, il ne l’avais pas quittée du regard et savait qu’elle n’avait pas souffert. Du moins, pas pendant la contraction.
- Quelque chose coule.
- C’est un peu de sang, rien de grave, c’est tout à fait normal. Maintenant, nous allons attendre quelques minutes et je verrai où en est votre col.
Une bonne demi-heure passa avant que David n’ais enfin le courage de lui imposer l’examen de son col. Il savait la chose douloureuse. Demi-heure qu’il venait de passer à masser le ventre de Lisa pendant qu’elle sommeillait entre deux contractions. Il savait que chez certaines femmes, cela les décontractait et apaisait le bébé. Et puis, après ce moment d’intimité inédite, il ne se sentait pas le courage de la laisser là sans rien faire.
- Lisa, les contractions sont très proches maintenant ?
- Oui.
- Je vais voir où en est votre col. Vous êtes prête ?
- Oui.
David mis un gant et regarda le col pendant une contraction. Il était parfaitement dilaté ! Pendant l’examen, la poche céda et le liquide coula.
- Lisa, nous allons bientôt mettre au monde votre bébé ! Vous sentez vous prête à pousser ?
- Non, je suis épuisée. Mais je n’ai pas le choix.*
Revenir en haut Aller en bas
J-P Mouvaux
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 10734
Age : 89
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: L'homme du chalet.   Jeu 14 Aoû 2008 - 18:31

Palpitant ; et un "mystère" !

On attend la suite.

Mais prends ton temps, nuage.
Revenir en haut Aller en bas
Personne
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 9757
Age : 66
Localisation : sud
Date d'inscription : 07/06/2006

MessageSujet: Re: L'homme du chalet.   Sam 16 Aoû 2008 - 1:23

Je parie que ça va être un garçon :docteur:
Revenir en haut Aller en bas
http://histoire-de-comprend.forumsactifs.com/
nuage
Professeur
Professeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 669
Age : 51
Localisation : Seine-maritime
Date d'inscription : 29/03/2006

MessageSujet: Re: L'homme du chalet.   Sam 16 Aoû 2008 - 22:53

- Vous pouvez choisir de ne pas accoucher. Mais je ne le vous conseil pas.
- Je savais que vous diriez quelque chose de ce genre. Oh !
Elle gémissait. Une douleur plus puissante que toutes les autres lui brûlait les entrailles.
David lui tint les mains et attendit que la douleur se calme.
- Et bien, il semblerait que ce bébé ait décidé pour vous.
Haletante, fatiguée, elle ne répondit pas. Seul un sourire furtif s’afficha pour faire place à nouveaux aux contractions !
- Bien. Lisa vous allez pousser lorsque je vous le dirais, d’accords ?
Elle acquiesça de la tête.
David la recouvrit d’un drap et enleva le plaid .
- Prête ?
Elle riva son regard à celui de David. Comprenant qu’elle n’en pouvait plus, il lui sourie.
- C’est le moment ! Poussez maintenant !
David lui prit les mains et l’aida à se pencher de façon à faire compression sur son ventre. Il constata bien vite qu’elle était à bout de force.
- Lisa, écoutez moi. Je vais me glisser derrière vous et je vais vous aidez, il se peu que je mette mes mains sur votre ventre pour accélérer le travail, alors n’ayez pas peur.
Lisa n’avait pas peur, elle était fatiguée. Dormir était sa seule envie, ne plus avoir mal et dormir.
David se mit derrière Lisa. Il la prit dans ses bras et constata combien elle était fine ! Mise à part sa taille qui elle était bien ronde !
Lorsqu’il fût confortablement installé il lui souffla doucement à l’oreille.
- Maintenant Lisa, nous sommes deux. Nous allons unir nos forces et accueillir ce bébé. Appuyez vous sur moi, crier, mordez, peu importe, mais pousser maintenant !
Elle poussa de toutes ses forces, enfin, celles qui lui restaient. David l’aida. Elle sentait ses mains sur elle, son torse contre son dos, sa chaleur qui l’enveloppait.
- C’est bien Lisa, vous vous en sortez bien ! Poussez encore !
Lisa poussait encore, encore et encore.
Un cri. Un cri plus aigu que ceux de Lisa.
David attrapa le bébé et le plaça sur sa mère.
- Lisa, votre bébé est né !
David était émus aux larmes. L’enfant était là, criant, protestant de tous ces poumons ! Mais quelle douce musique aux oreilles de David ! Il s’activa autour du bébé lui prodiguant les premiers soins. Il le baigna rapidement et se débarrassa du placenta dans un drap qu’il mit dans un coin. Il retourna vers Lisa et lui redéposa le bébé contre elle.
- Lisa, je vous présente votre fille.
- Une fille ? Lisa pleurai et souriait en même temps !
- Oui, une magnifique petite fille.
David était fasciné par ce petit être qu’il ne quittait pas des yeux. Une petite fille. Il avait réussis à surmonter sa peur. C’était incroyable ! D’étonnement il s’assit devant Lisa et les contemplât toutes deux.
- Rassurez moi. Ce n’est pas votre premier accouchement tout de même ?
Un grand sourire aux lèvres David lui répondit.
- Non Lisa, non. Mais c’est le plus beau !
David caressait la tête de la petite fille, incapable de détourner son attention de cette petite.
- Comment allez vous l’appeler ?
Bonne question ! Elle avait réfléchie à un prénom de garçon mais pas suffisamment à celui d’une petite fille !
Elle regarda ce petit être qui essayait de manger son poing. Et fût conquise par son petit visage rose et rond. Un petit duvet blond recouvrait sa tête que David caressait inlassablement. *

ps: désolé jean Wink ...j'avais décidée pour une fille il y à de cela....3 mois!
Revenir en haut Aller en bas
nuage
Professeur
Professeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 669
Age : 51
Localisation : Seine-maritime
Date d'inscription : 29/03/2006

MessageSujet: Re: L'homme du chalet.   Mar 26 Aoû 2008 - 15:18

- Rose. Sa bouche me fait penser à un bouton de rose.
- Bienvenue parmi nous Rose. Vous avez raison, c’est un magnifique prénom pour cette petite fille.
David se pencha et déposa un baiser sur le sommet de la tête de Rose. Il regarda la mère et déposa un baiser sur sa joue.
- Félicitations à toutes les deux !
Puis, il se leva et s’affaira dans la pièce.
Jade rêvassait à cause du baiser. Pour un peu elle aurait caressé sa joue, là ou David l’avait embrassée !
- Je vais vous prêter une chemise, je doute que mes pantalons vous seille !
- C’est gentil à vous. David ?
- Oui ?
- Merci.
David sourie et disparus. Lorsqu’il revînt, il déposa une chemise près de Jade, ainsi qu’une bassine d’eau chaude, du savon et une serviette de toilette.
- Vous sentez-vous capable de faire votre toilette ?
Le silence lui répondit. Instinctivement il pris le pouls de Jade. Elle dormait. Son souffle était régulier, ses joues roses de chaleur. Tout allait bien. La petite Rose dormait à point fermés aussi. Bien. Il arrangea un petit nid douillet pour Rose et entreprit de faire la toilette de Jade. Il prit garde à ne pas trop regarder son corps nu. Il avait beau être docteur, il ne savait pas pourquoi Jade le troublait un peu. Peut être le fait de ne pas avoir vus de femmes ses derniers six mois ? Cela se passa bien. Il ne la découvrit que très peu de peur qu’elle ne prenne froid. Par contre, lui mettre la chemise posa quelques soucis. Elle fût enfilée après plusieurs manipulations. Elle dormait toujours et se laissait faire tel une poupée de chiffon. Il ne s’en plaignait pas. Il ne voulait pas la réveiller !Il ramassa le linge souillé et s’en alla dans la petite buanderie à l’arrière gauche du chalet. La fée électricité solaire avait fait des ravages ici aussi ! Ses collègues se moquèrent de lui le jour ou il leur annonça ce projet de chalet perdu en pleine montagne, avec tout le confort moderne. N’empêche qu’aujourd’hui, trois jours sans soleil, il avait toujours de l’électricité ! Il fît une grimace en songeant à la facture des batteries pour la stockée en cas de pénurie de soleil mais en fin de compte, il ne regrettait rien.
Il regagna le salon, ses deux protégées dormaient toujours. Bien, ils leur faudrait des forces à toutes deux pour la première tété, car il était impossible de faire boire Rose au biberon. Aucun des laits qu’il possédait ne convenaient ! Ils iraient tout droit à la catastrophe. Il prépara un potage un peu plus liquide que d’habitude et le mit à réchauffer sur un antique poêle à bois qui trônait dans la cuisine attenante au salon.
Un petit vagissement se fit entendre. David sourie et alla regarder ce que voulait ce petit être qui venait de débouler dans sa vie, à n’en pas douter, la faim l’avait réveillée !
- Alors comme cela jeune fille on crie pour réclamer son repas ? Ce ne sont pas de bonnes manières si tu veux mon avis.
Rose fit entendre un bruit de succion dès que David la prit contre lui.
- Si c’est ta façon de t’excuser, j’accepte tes excuses. Nous allons voir si ta maman à la force de te nourrir.
David s’approcha de Jade. Elle dormait. La réveiller ? Il n’en avait aucune envie !
- Il va falloir que l’on se débrouille, mais chut ! Pas de crise, d’accord ?
Bon, c’est vrai, il conversait avec un bébé et alors ? Aucun scientifique n’avait prouvé que les bébés ne comprenaient pas.
Il se glissa derrière Jade et la prit contre lui.
- Jade, c’est David. Votre petite Rose désire son premier repas. Je sais que vous êtes fatiguée. Je vais vous aider, comme tout à l’heure. Tout ira bien.
Du moins, voulait il s’en persuader ! Quelle folie d’entreprendre de faire tété un nourrisson sans l’assistance de sa mère !
Jade se trouvait bien, elle avait chaud et ne ressentait presque plus de douleur. Elle entendait une voie d’homme lointaine. Elle se crispa un peu pour se détendre aussitôt. La voie était si douce, si paisible. Une voie lui parlait doucement à l’oreille, pendant qu’une main dégageait son sein.
- Jade, je vais aider votre fille à prendre votre sein, elle à faim, vous l’entendez ? Nous allons essayer de mener à bien cette délicate mission ! Je miserais ma chemise que c’est une première pour tous !
David enveloppa doucement le sein droit de Jade et déposa de sa main gauche la bouche de Rose près du mamelon. Et le miracle de la vie se produisit. Rose happa le mamelon et entreprit de téter avidement !
David observait émerveillé, avec quelle facilité Rose s’adaptait à sa nouvelle vie !
Rien sur cette terre n’était plus beau que cet instant. Il caressait la tête de Rose du pouce de sa main droite et tenait la main de Jade de l’autre.
- Je la sens boire.
Petite voix fatiguée se perdant dans le bruit de succion de Rose.
- Oui, elle boit. Avez-vous la force de regarder ?
Elle ouvrit les yeux et découvrit l’image idéal d’un couple venant de mettre au monde leur enfant. Sauf qu’il n’était pas un couple. Que le père de Rose était absent et elle espérait qu’il le resterait jusqu’à la fin de sa vie !
Voir ce petit être mangé avec un tel abandon était impressionnant. La petite fille était maintenue contre elle grâce à la main de David , et la main minuscule de sa fille reposait, possessivement sur son sein ! Une merveille de perfection !
Sans s’en rendre compte, elle pleurait, les larmes glissaient sur son visage. David perçus le changement chez Jade.
- ça va aller Jade. Tout va bien, votre fille se débrouille comme une reine. Maintenant c’est à vous de veiller à bien boire et manger , afin de pouvoir fabriquer ce bon lait qu’elle à vraiment l’air d’apprécier !
Rose soupirait et son front se couvrait de minuscules perles de sueur.
- Je ne suis pas triste. Elle est magnifique et mes hormones me jouent des tours.
- Lorsque cette petite gourmande aura fini, je m’occuperai de vous donner un potage et beaucoup d’eau.
Il souriait en lui parlant, elle l’entendait dans sa voix.
Elle se redormi. David s’activa dans la cuisine et alimenta lui-même Jade. Un bol de potage et deux verres d’eau plus tard, il arrangea un lit de fortune devant la cheminée et déposa Rose près de sa mère, calé dans des serviettes éponges moelleuses grâce au sèche-linge. Ces deux protégées endormies, il grignota ce qu’il lui tombait sous la main.
Assis dans le fauteuil, un café à la main, David observait Jade dormir et souriait aux soupirs de Rose. De part son métier il savait que cette petite ne tarderait pas à réclamer une autre tété.*
Revenir en haut Aller en bas
J-P Mouvaux
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 10734
Age : 89
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: L'homme du chalet.   Mar 26 Aoû 2008 - 18:08

jean a écrit:
Je parie que ça va être un garçon :docteur:

T'es pas fort pour les pronostics, Jean !

Et maintenant, à ton avis, qu'est-ce qui va se passer ?
Revenir en haut Aller en bas
Personne
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 9757
Age : 66
Localisation : sud
Date d'inscription : 07/06/2006

MessageSujet: Re: L'homme du chalet.   Mer 27 Aoû 2008 - 19:14

J-P Mouvaux a écrit:
jean a écrit:
Je parie que ça va être un garçon :docteur:

T'es pas fort pour les pronostics, Jean !

Et maintenant, à ton avis, qu'est-ce qui va se passer ?
Very Happy C'est toujours pareil, l'histoire est faussée... Une vierge qui accouche d'une fille, ce n'est pas dans la tradition.
LA PREUVE:
Citation :
Elle avait réfléchie à un prénom de garçon

De toute manière tu peux être certain que si je dis ce qu'il va se passer... Ce sera le contraire :bunny:

Bon, la fillette va tomber amoureuse du cheval qui est un prince charmant.
Revenir en haut Aller en bas
http://histoire-de-comprend.forumsactifs.com/
nuage
Professeur
Professeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 669
Age : 51
Localisation : Seine-maritime
Date d'inscription : 29/03/2006

MessageSujet: Re: L'homme du chalet.   Mer 27 Aoû 2008 - 19:20

Comment tu as deviné?? lol!
Je tape, je tape, ça viens.

J'ai adoré ton commentaire sur la vierge!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'homme du chalet.   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'homme du chalet.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Connaissez-vous cet homme, un illuminé ?
» Le "salam" entre homme et femme
» L homme qui créa la vie artificiellement avec simplement de l' eau et de l' électricité .
» La dignité de l’homme exige qu’il porte la burqa.
» Homme de Palau, homme de Flores, et autres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées et inter-religieux :: FORUM LAÏQUE :: Parlez-nous de vous :: Vos passions-
Sauter vers: