Forum des déistes, athées et inter-religieux

Forum de partage sur la spiritualité et la philosophie. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux enseignements religieux, à l'athéisme ainsi qu'à la morale dans un bon climat
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Spiritualité : " être ou ne pas être, croire ou ne pas croire..."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
maktub
Etudiant
Etudiant


Masculin Nombre de messages : 102
Age : 58
Localisation : 03360
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Spiritualité : " être ou ne pas être, croire ou ne pas croire..."   Jeu 18 Déc 2008 - 17:18

"" être ou ne pas être, croire ou ne pas croire... ""
C'est là le cœur d'un débat capital, un pari décisif ayant pour enjeu la félicité éternelle, le salut ! Ou la déchéance, la chute irrémédiable...
"" être ou ne pas être, croire ou ne pas croire... ""
En l'immortalité de l'âme, en l'au delà, au jugement dernier...
Le dilemme est le suivant, avoir une âme et être malheureux ou bien s'en départir, la laisser s'évaporer et ne plus vivre qu'aux rythmes de ses besoins, ses habitudes, ses déraisons, ses instincts les plus bestiaux...
Sans honneur, sans morale, sans ambition, et ne pas se savoir heureux !!!
Vos insuccès, vos revers, vos malheurs...
Ne sont-ils pas la conséquence directe de vos péchés, vos défaillances, vos erreurs... Votre manque de foi en vous et en dieu !!!
En cette éclipse de foi qui sévit les peuples du monde entier, dévastant les âmes, atrophiant les consciences humaines, les affligeants d'une cécité et d'une paralysie émotionnelle déconcertante, face à un matérialisme grossier, un scepticisme outrancier, face à un paganisme immoral et incurable baptisé progrès et même, comble de l'ironie, civilisation... Les hommes sont devenus réfractaires à toutes tentatives de redressements salutaires et l'on ne saurait sans la foi impunément tenter de les arracher à leurs penchants ténébreux, ni se dresser en réformateur contre un état de chose détérioré mais profondément enraciné dans les esprits, les cœurs, les mœurs, et encore moins condamner des vices invétérés et généralisés ayant, par l'intermédiaire de divers supports médiatiques, gagnés en ce millénaire le subconscient des êtres humains !
A ce qui puis paraitre un excessif rationalisme de la religion s'oppose désormais un irrationnel et dogmatique laïcisme multiforme, une doctrine confuse vouée essentiellement aux cultes d'extases suspectes dans le but d'apaiser d'éternels et charnels tourments imprégnant le subconscient d'hommes qui se prétendent humains tout en vivant au sein de leurs chimères en symbiose, et en harmonie parfaite, avec leurs faiblesses et leurs imperfections...
On ne peut trouver éphémère le bonheur dans le plaisir de la chair, dans l'exaltation de la vie aux travers la dépendance de substances enivrantes, dans la beauté physique, dans l'amour charnel, ces bonheurs sont fragiles et ne reflètent en réalité que désespérances existentielles fondamentales et insatisfactions spirituelles, leurs limites sont inexorables et ne reposent en définitive que sur l'oubli momentané de l'inéluctabilité de la mort...
Est ce là toute l'horreur grandiose du tragique et fatale destin humain que cette stérile angoisse du néant qui annihile la puissance de son amour et le sens de sa destiné sa vie durant... Ce système ultra libéral ne sème-t-il pas délibérément les graines de la tentation sur le sol fertile des fantasmes et des pulsions pour égarer, désaxer, suborner, souiller, et même sciemment violer l'esprit de nos contemporains...
Combien de temps en matière de mœurs et de morale les citoyens du monde entier supporteront-ils cette doctrine machiavélique et aliénante qui dégrade l'homme et la femme les ravalant, en tant qu'êtres humains, au rang d'animal ?
Le sexe axiome standard universel existentiel comme unique support marketing et culturel d'une société ne revient-il pas à ce que contemporainement, et comparativement à la subtile étincelle de créativité divinement léguée à l'humanité, l'homme ne compose une symphonie que sur une seule note de musique, ne peigne une fresque que d'une unique couleur, ou n'écrive plus qu'à l'imparfait !!!
Ne vivons nous pas dans un monde incohérent, irrationnel , et décadent dans lequel l'espèce dominante par l'intellect a finalement moins de raison et de morale que les chimpanzés ou toutes espèces inférieures...
Certes il est plaisant, et rassurant de penser que l'intellect différencie l'espèce humaine de la gente animale, il est extrêmement valorisant de l'affirmer, de le penser, de l'écrire, se le dire et se le répéter... Rien ne flatte plus en vérité notre naïf égo, mais si cela est vrai alors en quoi, réalistement, le fait d'être placé au sommet de l'échelle de l'évolution nous rend-il supérieurs à eux ?
Il existe sur cette planète environ dix millions d'espèces terrestres et aquatiques, ces animaux sont tous doués d'un intellect moindre que le notre et pour la plupart ils bénéficient en contrepartie d'un instinct et de sens supérieurs aux nôtres en revanche ils ne possèdent aucune conscience, tous ne pressentent leurs morts que lorsqu'elle survient, seul l'homme a conscience de l'inéluctabilité de sa fin... La conscience, voila ce qui, entre autre, nous distingue divinement de par notre création des espèces animales et, tout comme il faut deux jambes aux hommes pour se tenir debout, c'est l'alliance de l'intellect et de notre conscience d'être dans le flux temporel qui, à travers le temps, ont porté l'évolution de l'espèce humaine et poussé l'homme à dominer son environnement naturel, le maitriser, inventer, créer, innover, puis se civiliser et c'est ainsi que l'espèce a conquis cette terre et qu'elle règne sur la planète mais puis-t-elle sous toutes les latitudes quotidiennement considérer son prochain comme une proie et prétendre encore à la qualité d'humaine ?
Alors...
"" être ou ne pas être, croire ou ne pas croire... ""
Oublier dieu n'est ce pas s'oublier soi même, se perdre à tout jamais, et retrouver dieu n'est ce pas tout simplement retrouver notre propre humanité !!!
Extrait du roman " Le manteau de lumière " Editions bénévent -
ref isbn 978-2-7563-1023-7
Revenir en haut Aller en bas
http://bilkiss.artblog.fr
chat-man
A.A
avatar

Masculin Nombre de messages : 4549
Age : 53
Localisation : Quantiquement vôtre
Date d'inscription : 10/01/2008

MessageSujet: Re: Spiritualité : " être ou ne pas être, croire ou ne pas croire..."   Jeu 18 Déc 2008 - 21:18

Beaucoup de contradictions dans ce passage dans le fait que l'irrationalité guide l'intellect alors que la voie de la spiritualité et de la religion qui ne se nomme pas définit le cadre de la vérité intellectuelle.
L'homme est un animal social sexué et ceux qui ont un problème avec le sexe sont les premiers à le stigmatiser ou l'eriger en systeme corrupteur.
Pour ce qui est de la conscience chez l'animal elle est présente comme la relation à la souffrance et la notion de vulnérabilité.
J'ai connu un malade en phase terminale qui faisait encore des projets à la veille de sa mort.
L'esprit peut se couper du corps pourquoi un mammifère doué de capacités cognitives n'aurait pas la même capacité de projection.
Je n'aime pas ces raisonnements littéraires qui ne s'appuient que sur des effets de style sans apporter d'éléments constructifs.
Les religions monothéistes ont essayé d'elaborer des systemes moralistes en partant de l'axiome que l'homme est par essence mauvais et doit etre eduqué par la force même si cela va à l'encontre des preceptes établis. L'homme est libre et s'il a un chemin à parcourir c'est à lui d'elaborer son plan de marche et de se confronter à ses propres conflits intérieurs.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.phim-sculpture.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Spiritualité : " être ou ne pas être, croire ou ne pas croire..."   Ven 19 Déc 2008 - 5:07

= Le manteau de lumière
Citation :
Extrait du roman " Le manteau de lumière " Editions bénévent -
Personnellement je ne me sens pas plus divin que les animaux, car s’il y a un dieu tout ce qui existe est sa création donc ses enfants, pour un père ou une mère il ne devrait y avoir de préférence particulière. Je crois qu'il y a des humains moin conscients que bien des animaux, il est très rare que les animaux tus par plaisir on ne peux pas en dire autant des humains.

Je crois que l'homme est fondamentalement bon, mais l'éducation qu'il reçoit est fondamentalement mauvaise ... car comment pourrait-on expliquer qu'un animal puisse être meilleur qu'un humain.

Les religions sont souvent créées par des opportunistes, car c'est les disciples d'une personne qui c'est réalisé ou éveillé, qui fondent une religion et s'invente des messies par faiblesse et manque de confiance en eux même, il y a aussi le prestige et la possibilité de gain...

Les maîtres spirituels devraient être des exemples pour la motivation, car si eux ont réussi nous aussi on le peut.

Plus tôt que de croire, il est préférable de connaitre. Celui qui connait n'a pas besoin de croire.

(Connais-toi toi-même et tu connaitras l'univers)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Spiritualité : " être ou ne pas être, croire ou ne pas croire..."   Ven 19 Déc 2008 - 10:24

Au nom du pèse du fric et du St crédit...... Amène le blé.
Revenir en haut Aller en bas
maktub
Etudiant
Etudiant


Masculin Nombre de messages : 102
Age : 58
Localisation : 03360
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: Spiritualité : " être ou ne pas être, croire ou ne pas croire..."   Ven 19 Déc 2008 - 15:19

Nous sommes tous en en phase terminale, c'est simplement une question de temps, et pour ma part je me sens bien plus divin, et donc supérieur, que les animaux pour preuve je suis en train de raisonner et d'échanger par écrit mes pensées, qui en aucun cas ne sont destinées à faire l'unanimité mais simplement à lancer la controverse raison pour laquelle il me plait de déplaire car plus un débat sera vif et plus il sera salutaire.
Tout d'abord je rappelle que j'ai cité un extrait de mon dernier roman ce qui signifie que je mets en scène, sous une plume parfois emphatique je le concède, des personnages jouant un rôle et tenant des propos avec lesquels je ne suis pas forcément en accord (sinon j'écrirai des autobiographies encore plus ennuyeuse que l'extrait cité) ainsi il puis m'arriver de revendiquer pour un personnage une homosexualité pour laquelle je n'ai en vérité aucune affinité puisque je ne suis pour ma part qu'un modeste hétéro ( sans problème particulier) et les contradictions relevées avec justesse dans ce passage sont simplement dues à la personnalité du personnage (qui se trouve être un ancien légionnaire en proie à une crise mystique transcendante face à un auditoire)
Ceci dit en ce qui concerne la relation à la conscience chez l'animal, et s'il est vrai qu'elle est présente en ce qui concerne par exemple la souffrance ou même le plaisir, à mon sens (et la encore je précise ne détenir aucune vérité mais simplement tendre mon esprit vers elle) ce qui distingue, entre autre, l'homme de l'animal est le fait que ces derniers ne possèdent nul conscience de leur temporalité et d'après moi seul l'homme à conscience de l'inéluctabilité de sa fin. Certes un chien puis par exemple ressentir sa fin lorsque elle survient, et que le vétérinaire viens le soulager (lui ou ses maitres ?) en venant le piquer, cependant le fait est que la veille encore il n'avait aucune idée que la vie puisse ainsi s'interrompre hors tous autant que nous sommes savons que nous seront amenés à disparaitre ( cette conscience nous est donnée à des ages différents mais toujours durant l'enfance selon les sociétés et l'éducation reçu) et à ce propos j'ai d'ailleurs une petite théorie évolutive personnelle... En effet selon les textes Bibliques c'est en accédant à la connaissance que l'homme devint mortel et, en dehors du constat de l'étendu de son ignorance, la première des connaissances qu'il acquérit fut celle de cette barrière temporelle dressée devant lui et il est probable que c'est de cette conscience de soi, et d'être dans le temps, que découle la peur de sa mort et l'angoisse de son devenir qui exacerbe son insatiable besoin de posséder pour circonscrire, et tenter d'annihiler de façon existentielle et dans les limites de l'instant présent, la chute originelle...
Pour ma part je ne suis affilié à aucune religion cependant j'ai ce que l'on a coutume de nommer la foi, ce qui à mon sens est une énergie que chacun puis par sa propre volonté puiser en lui, et nul besoin pour cela d'appartenir à quelques religions que ce fut, au contraire même, car les religieux qui par suffisance se sont auto proclamés les intermédiaires entre les créatures et leur créateur, les directeurs de conscience et les ministres du culte, à vouloir trop faire dans leur intérêt fructifier le mystère de la foi, ont tous échoué ( et là je vous rejoins) puisqu'en fixant des règles de moral en tant que doctrine du devoir être selon des normes sociales destinées à des hommes dépouillés de toute vertu les juges de la foi et les gardiens du dogme ne sont au final parvenus qu'à obtenir l'inverse escompté car en tentant de se conformer à un idéal de sagesse et de pureté, pour atteindre la béatitude prônée par les prophètes, les hommes ont de ce fait étouffé, plus mal que bien, leur nature animale et leur âme spécieuse s'est alors abreuvée à la source des échecs temporels, et des frustrations perpétuelles, engendrées par l'impossibilité spirituelle d'atteindre la perfection liée à la quête vertigineuse de l'absolu !!!
J'espère n'avoir choqué personne en parlant de posséder une âme car j'ai remarqué que même ceux qui se prétendent athées ou agnostiques s'en prêtent volontiers une.
Il est vrai qu'il est préférable de savoir que de croire... Mais quoi ?
Enfin, et au risque de faire se retourner Carl Gustav Jung dans sa tombe,
Les aveugles appréhendent l'ombre sans la lumière, les sourds perçoivent le silence sans le bruit, quand à la folie ceux qui en sont imprégnées sont imperméables à la sagesse seuls les génies frolent l'une et l'autre et pour ma part je ne suis pas même certain de posséder le talent qui y conduit
maktub
Revenir en haut Aller en bas
http://bilkiss.artblog.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Spiritualité : " être ou ne pas être, croire ou ne pas croire..."   Ven 19 Déc 2008 - 17:04

Very Happy Je ne suis plus affilié à aucune religion et en ai plus besoin. La foi ne règle aucun problème, mais ç’a peu apporté un soulagement temporaire à ceux qui en ont besoin .

Si on se voit comme un être séparé du tout, mais vivant dans le tout la foi est nécessaire, mais c'est très différent que de se sentir comme étant le tout agissant quelque part...
Revenir en haut Aller en bas
Personne
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 9757
Age : 66
Localisation : sud
Date d'inscription : 07/06/2006

MessageSujet: Re: Spiritualité : " être ou ne pas être, croire ou ne pas croire..."   Ven 19 Déc 2008 - 18:53

Citation :
maktub a écrit:
La conscience, voila ce qui, entre autre, nous distingue divinement de par notre création des espèces animales

Non, c'est le langage qui nous permet de communiquer et d'évoluer, il n'y a rien de divin.
Sans l'évolution du langage nous serions semblables à certains animaux qui ont un développement ralenti de l'évolution de leur intelligence qu'ils se transmettent.

La conscience, je ne suis pas certain que tous les humains en aient une?

Ce que je trouve merveilleux, c'est la transmission génétique de certains comportements comme la construction d'un nid.

Citation :
J'espère n'avoir choqué personne en parlant de posséder une âme car j'ai remarqué que même ceux qui se prétendent athées ou agnostiques s'en prêtent volontiers une.
Bof...,
Je ne me prête rien du tout, sinon l'idée d'être lucide et de ne pas me faire d'illusions.
Revenir en haut Aller en bas
http://histoire-de-comprend.forumsactifs.com/
J-P Mouvaux
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 10734
Age : 89
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Spiritualité : " être ou ne pas être, croire ou ne pas croire..."   Ven 19 Déc 2008 - 19:46

Code:
Ce que je trouve merveilleux, c'est la transmission génétique de certains comportements comme la construction d'un nid.

Vivant à la campagne, je partage ton émerveillement, jean : l'oiseau qui, rien qu'avec son bec, tresse les brins d'herbe, de paille ou de branchages ; l'abeille qui construit son gâteau de cire avec une perfection géométrique ; l'arbre qui se souvient, d'une année à l'autre, de la forme particulière qu'il doit donner à la feuille qui va capte, en photo voltaïque, l'énergie solaire etc etc etc.

Nous sommes plongés dans un monde d'intelligence extraordinaire. Certains, comme François d'Assise, y verront un hymne de louange au Créateur ; d'autres en goûteront simplement la beauté du poème de la nature. Heureux tous ceux qui savant s'abreuver à cette source de beauté !
Revenir en haut Aller en bas
maktub
Etudiant
Etudiant


Masculin Nombre de messages : 102
Age : 58
Localisation : 03360
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: Spiritualité : " être ou ne pas être, croire ou ne pas croire..."   Ven 19 Déc 2008 - 20:45

Les animaux réfléchissent succinctement (la plupart des hommes également) , ils courent, tuent, se nourrissent, s'abreuvent, se reproduisent, gémissent, j'en connais même qui parlent en revanche je n'en connais aucun qui écrive... Certes le language et la conversation sont la fécondation de l'intelligence, et de ce fait nous permettent de communiquer, mais l'écriture lui donne la vie et sur cette terre l'arme absolue n'est pas la poudre mais l'encre par laquelle se manifeste aux hommes l'esprit car c'est elle c'est qui a permis aux hommes d'évoluer et de transmettre le savoir de sorte que la connaissance ne s'éparpille aux vents de l'histoire.
Moi aussi j'habite à la campagne, et j'ai auparavant bourlingué une partie de ma vie autour du globe, mais pour moi un aventurier est celui qui parviens encore à s'extasier et s'émerveiller de petit rien en se promenant dans son jardin.
Tout un chacun possède une conscience et c'est essentiellement la raison pour laquelle la majeure partie d'entre les hommes passent leur temps à fuir la réalité en usant d'échappatoires légaux ou illégaux, mis à leurs dispositions par ce système pour y échapper, car s'il est merveilleux de voir s'effectuer la transmission génétique des animaux qui nous entourent en revanche c'est une souffrance que de voir chez nos contemporains l'esprit prendre le pas sur les génes et de ce fait subir la violence, l'orgueil, la jalousie, la convoitise, l'égoïsme et toutes les faiblesses existentielles qui caractérisent l'espèce humaine et la rende détestable cependant tout en souffrant ma lucidité, et sans plus me faire d'illusion, je conserve espoir et c'est un peu la raison pour laquelle je suis sur ce site et prend plaisir à philosopher avec tous ceux qui me font la gentillesse de communiquer
maktub
Revenir en haut Aller en bas
http://bilkiss.artblog.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Spiritualité : " être ou ne pas être, croire ou ne pas croire..."   Ven 19 Déc 2008 - 20:46

La conscience c'est fabriquer un nid,pour l'oiseau...
C'est vivre.
Tout a une conscience et par conséquent une ame,et puis qui crea l'ame?
hé bien le principe créateur,on ne peut etre plus logique.

L'abstinence d'une ame peut aller parfois jusqu'à atteindre un point de renoncement
pour une limite de temps et en quelque sorte se priver volontairement d'une nourriture spirituelle telle que la prière Zen par exemple.C'est le jeune spirituel.
Au contraire une ame qui décide volontairement de s'abreuver à la source créatrice verra sa foi transcendée et sa vision atteindre la connaissance...
Revenir en haut Aller en bas
chat-man
A.A
avatar

Masculin Nombre de messages : 4549
Age : 53
Localisation : Quantiquement vôtre
Date d'inscription : 10/01/2008

MessageSujet: Re: Spiritualité : " être ou ne pas être, croire ou ne pas croire..."   Ven 19 Déc 2008 - 21:32

Je ne place pas l'ecriture ou le langage parlé comme une manifestation de la conscience.
J'entendais encore aujourd'hui qu'il y avait différentes qualités de conscience que nous partageons avec les animaux, une conscience perceptive, une conscience de soi pour certains mammifères evolués.
Il y a 100000 ans homo sapiens avait la même intelligence que maintenant et pourtant il ne maitrisait pas l'ecriture mais avait la capacité de conceptualiser et d'inventer.
L'ecriture est peut etre une arme mais l'art en est une autre ce qui faisait dire à Picasso:
"Non, la peinture n'est pas faite pour décorer les appartements. C'est un instrument de guerre offensive et défensive contre l'ennemi."
L'homme des cavernes l'avait compris en donnant un sens magique à ses representations rupestres.
On oublie aussi que l'homme a une part intuitive forte dans les progrès qu'il réalise.
Un prix nobel scientifique dont j'ai oublié le nom s'étonnait des simultanéités dans l'histoire des découvertes sans que les travaux des protagonistes aient été recoupés et parlait en définitive de la puissance de l'imagination et de l'intuition (en plus de l'observation et de la connaissance) dans l'emergence d'une découverte phare.
L'homme se donne bien de l'importance mais il n'est peut etre qu'un objet ou un personnage de jeu à la sims dont on souffle une réaction ou une solution.


Dernière édition par chat-man le Ven 19 Déc 2008 - 23:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.phim-sculpture.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Spiritualité : " être ou ne pas être, croire ou ne pas croire..."   Ven 19 Déc 2008 - 22:44

chat-man a écrit:
On oublie aussi que l'homme a une part intuitive forte dans les progrès qu'il réalise.
Un prix nobel scientifique dont j'ai oublié le nom s'étonnait des simultanéités des découvertes dans l'histoire sans que les travaux des protagonistes aient été recoupés et parlait en définitive de la puissance de l'imagination et de l'intuition ( en plus de l'observation et de la connaissance) dans l'emergence d'une découverte phare.
L'homme se donne bien de l'importance mais il n'est peut etre qu'un objet ou un personnage de jeu à la sims dont on souffle une réaction ou une solution.
Revenir en haut Aller en bas
toniov
Expert
Expert
avatar

Nombre de messages : 1034
Age : 64
Localisation : haute garonne
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: Spiritualité : " être ou ne pas être, croire ou ne pas croire..."   Sam 20 Déc 2008 - 13:15

Etre ou ne pas etre
Ca peut durer
Une éternité
Mais c'est déja etre
Une question
Revenir en haut Aller en bas
maktub
Etudiant
Etudiant


Masculin Nombre de messages : 102
Age : 58
Localisation : 03360
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: Spiritualité : " être ou ne pas être, croire ou ne pas croire..."   Sam 20 Déc 2008 - 21:47

Évidement il existe plusieurs sortes de consciences, à commencer par la conscience, de soi que même les animaux perçoivent, mais je persiste à penser qu'ils ne possèdent celle d'êtres labiles dans le temps sauf à l'instant qui précède leur fin...
Si homo sapiens-sapiens possédait il y a cent mille ans la même connaissance que celle qui est maintenant la notre en ce cas pourquoi l'évolution ne s'est-elle emballée sur cette planète qu'aux alentours de - 8000, pour déboucher dix millénaires plus tard par les premiers pas de l'homme sur la lune, et si notre ancêtre primitif avait la possibilité de conceptualiser et d'inventer en ces temps reculés dés lors pourquoi les générations successives se sont-elles contenter de passer durant tout ce temps de la taille d'un simple silex grossier à l'apogée menant à un silex biface polie ?
Picasso... N'est ce pas là ce fameux copiste qui observait par le prisme d'une naïveté pictural sans cesse renouvelée ?
De la roue à la plupart des vaccins la majeure partie des inventions n'ont pas été effectuées sur des intuitions mais sur de pur hasard qui firent par le suite place à l'observation puis la découverte et on ne puis faire référence aux nobels et prétendre que l'écriture n'est pas un art puisque d'entre tous c'est le seul qui, au même titre que certains domaines scientifiques, entre dans le cadre du décernement de ce prix

"" Les aveugles appréhendent l'ombre sans jamais percevoir la lumière, les sourds perçoivent le silence sans jamais entendre le bruit, et seuls un fou puis prétendre
être sage ""
Maktub
Revenir en haut Aller en bas
http://bilkiss.artblog.fr
chat-man
A.A
avatar

Masculin Nombre de messages : 4549
Age : 53
Localisation : Quantiquement vôtre
Date d'inscription : 10/01/2008

MessageSujet: Re: Spiritualité : " être ou ne pas être, croire ou ne pas croire..."   Sam 20 Déc 2008 - 23:39

Tu ne vois dans l'animal qu'une mécanique avec une conscience limitée et reprend une vision aristotélicienne qui considère que seul l'intellect est l'apanage de l'homme alors que les ethologistes voient dans certains comportements animaux des stratégies assez elaborées faisant appel à des capacités cognitives indéniables.
A la veille de sa mort ou dans le cas d'une maladie incurable l'homme passe par différentes phases dont le rejet et la révolte face à l'irremediable.
L'adolescent flirte avec des extremes sans avoir conscience du risque de mort. Qu'est ce qui te fait croire que nous ne nous voyons pas immortels jusqu'au bout et souvent l'athée le plus convaincu dans ses dernières souffrances finit par embrasser la croix dont il assimile le symbole à une vie après la mort.
Alors je me demande si la peur présente de façon fréquente dans la survie de l'animal n'entretient pas plus cette conscience de mort ou de temporalité et si chez l'homme l'esprit ne relativise pas plus ce concept.
Les anthropologues considèrent que croc magnon avait les mêmes facultés de réalisation que maintenant (nous sommes les mêmes qu'il y a 100000 ans). Pour te dire la vérité je serai bien incapable de tailler un sillex comme de construire un module lunaire. En cas de panne d'electricité je gage que nous retrouverions facilement nos racines primitives devant l'incapacité de faire marcher nos ampoules à incandescence.
Je n'ai pas dit que seule l'intuition menait au processus de découverte mais que l'ouverture d'esprit du chercheur ainsi que sa capacité à s'interroger ou d'imaginer intervenaient de plus en plus dans le declenchement d'une solution.
Ai je emis des doutes sur la réalité de l'art littéraire.
As tu discuté avec un aveugle pour savoir si des images ne s'imposaient pas à lui dans le registre de ses perceptions sonores, sais tu si le sourd percoit le silence absolu et si le fou ne met pas le doigt sur des réalités que nous ne voulons pas voir?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.phim-sculpture.com/
maktub
Etudiant
Etudiant


Masculin Nombre de messages : 102
Age : 58
Localisation : 03360
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: Spiritualité : " être ou ne pas être, croire ou ne pas croire..."   Dim 21 Déc 2008 - 12:45

Citation " l'écriture est peut être une arme mais l'art en est une autre... "
Cela prête à confusion non ?
Personnellement je n'ai pas attendu d'être à la veille de ma mort (trop risqué) pour me remettre en question et passer par différentes phases parmi lesquelles la révolte car ce sentiment m'est au préalable venu ne serait ce que face à la vie, non la mienne puisque j'estime être un privilégié, mais à la vue de la souffrance d'autrui !
J'ai personnellement durant mon adolescence flirté (plus que de raison) avec de multiples extrêmes cependant c'était l'insouciance de la vie qui m'enivrait et non l'inconscience de la mort qui me guidait car j'étais suffisamment naïf pour espérer vaincre l'une et l'autre, j'avoue volontiers avoir gagné le premier combat quand au second... inch'allah !
Je suis incapable de construire un module cellulaire en revanche je sais tailler un silex (c'est simple et il suffit pour cela d'avoir un autre silex) mais je serai bien en peine ensuite de m'essouffler à courir aprés une gazelle et encore moins affronter un tigre à dents de sabre enfin en cas de panne d'électricité je fais appel à un professionnel car je ne suis pas trop manuel pas plus que je prétends être un intellectuel ou alors même le plus crétin d'entre nous puis affirmer l'être puisqu'il possède comme moi un cerveau pourvu de neurones
Je plains sincèrement celui qui embrasse la croix au dernier moment de son existence en espérant ainsi atteindre une hypothétique vie après la mort car si tel était son souhait il fallait suivre cette voie avant... A mon sens les religions ont une à une au fil du temps perdu l'esprit et ce ne sont ni les unes ni les autres mais leur cœur qui mène les hommes à "dieu" cependant que leur esprit les en éloigne du simple fait que l'esprit soit créativement le poison de l'esprit !
Si j'ai déjà discuté avec un aveugle, bien évidement et pour que des images s'imposent dans le registre de ses perceptions sonores encore faut-il qu'il ne le soit pas de naissance, en revanche je ne suis jamais parvenu à parler avec un sourd (quoique je me fasse souvent cet effet dans mon rapport avec mes contemporains souffrant d'aucune de ces déficiences) enfin si le fait d'être fou permet de mettre le doigt sur quelques réalités que nul ne veut voir en ce cas les trois quart des individus composant cette planète le sont puisqu'ils passent l'essentiel de leur temps à fuir cette réalité en usant de subterfuges légaux, illégaux, ou médico-légaux, mis à leurs disposition pour échapper à un flux temporels qui ne cessent de les meurtrir du simple fait qu'ils ne soient nés avec un bouclier émotionnel leur permettant d'affronter une réalité absurde, violente, et irrationnelle.
J'ai horreur de citer qui que ce fut car j'estime possèder suffisamment d'esprit et être créativement inspiré pour ne pas avoir à étayer mes théories en brandissant quelques phrases appartenant à autrui ( quelle tristesse) aussi conclurais-je en riant car le rire est à la fois l'expression physique de la folie du sage et de la sagesse du fou..........................
Maktub
Revenir en haut Aller en bas
http://bilkiss.artblog.fr
chat-man
A.A
avatar

Masculin Nombre de messages : 4549
Age : 53
Localisation : Quantiquement vôtre
Date d'inscription : 10/01/2008

MessageSujet: Re: Spiritualité : " être ou ne pas être, croire ou ne pas croire..."   Dim 21 Déc 2008 - 15:10

maktub a écrit:
Citation " l'écriture est peut être une arme mais l'art en est une autre... "
Cela prête à confusion non ?
Maktub

Oui tu as raison Maktub! c'est le sculpteur qui parle à l'ecrivain. On prete volontiers à l'ecriture ce role de support de la pensée coherente alors que l'art plastique est considéré comme plus marginal et interpretatif. Et pourtant en plongeant les mains dans la matière je sculpte aussi mon esprit. Je ne sais plus quel philosophe grec disait que parce qu'il avait une main l'homme pensait Very Happy

Personnellement je pense à la mort sans l'apprehender mais des concepts philosophiques n'effacent pas ce cortège de souffrances qui vont l'accompagner. En étant tout à fait ironique chacun devra vivre sa fin pour comprendre. J'ai rencontré des personnes qui faisaient des projets avant le dernier saut, ma grand mère après quelques semaines de souffrances intolérables un jour ou ses deux enfants étaient reunis à son chevet s'est fendu d'un dernier sourire avant de partir.
Le mammifère sauvage bataille et se met en péril chaque jour, pourquoi n'aurait il pas la même vague idée que suppose la mort. D'ailleurs l'elephant sait reconnaitre les ossements de ses congénères et semble manifester presqu'un recueillement quand il soupèse avec sa trompe ces restes ou les caresse doucement. Autant la légende du cimetierre d'elephant est fausse antant ce comportement là est veridique et surprenant.
Est ce que les religions vous donnent la force d'affronter la réalité, rien n'est moins sur mais il est vrai qu'au moyen age l'homme avait moins peur de souffrir que de mourir sans salut.
Comme tu adores les citations je te livre celle là: Si seulement le fou s'obstinait dans sa folie, il deviendrait sage. cheers
[ Louons maintenant les grands hommes ]
Citations de James Agee
Revenir en haut Aller en bas
http://www.phim-sculpture.com/
maktub
Etudiant
Etudiant


Masculin Nombre de messages : 102
Age : 58
Localisation : 03360
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: Spiritualité : " être ou ne pas être, croire ou ne pas croire..."   Dim 21 Déc 2008 - 16:04

Aux Comores les Lémuriens nommés " makis " n'enterrent pas leurs congénères cependant ils les recouvrent de feuilles en se réunissant autours pour gémir c'est réellement impressionnant et peut faire douter qu'ils n'aient nulle conscience de leur temporalité bien plus encore que la tristesse d'un éléphant dont le cimetière n'a en effet à ce jour jamais été découvert.
C'est le fait que les mains de l'homme soient suffisamment déliées pour effectuer nombres de travaux qui permirent à l'humanité d'évoluer, en effet je n'irai pas jusqu'à dire que sans ses mains l'homme n'est rien mais le fait est que s'il n'avait possédé que son cerveau il lui aurait fallut maitriser ses pieds et là c'était pas gagné. J'ai beaucoup de respect pour ceux qui, comme toi ou mon épouse artiste peintre, parviennent à créer de leurs mains car moi je ne suis qu'un conteur incapable de se séparer de sa création (je ne vends que les copies et conserve l'original) et si je possédais dans vos domaines respectifs ne serait ce qu'un modeste talent je serai mortifié de devoir me séparer de chacune de mes créations.

Je préfère nettement la citation de James Agee que celle de Jung
Maktub
Revenir en haut Aller en bas
http://bilkiss.artblog.fr
chat-man
A.A
avatar

Masculin Nombre de messages : 4549
Age : 53
Localisation : Quantiquement vôtre
Date d'inscription : 10/01/2008

MessageSujet: Re: Spiritualité : " être ou ne pas être, croire ou ne pas croire..."   Dim 21 Déc 2008 - 17:31

La création nous malmène alors pourquoi aurions nous plus de réticence à nous débarrasser de nos créations. C'est le travail de mise en oeuvre et donc indirectement ce travail sur nous même qui a une réelle importance ou cette recherche sans cesse renouvelée qui permet de mettre en exergue nos obsessions et nos attentes. Mais ce jeu là est dangereux comme la sphère de l'ecrivain qui s'enferre dans un monde imaginaire en proie à ses démons intérieurs.
Je reverais d'attribuer un poeme à chacune de mes sculptures plutot qu'un titre formel mais je n'ai aucun talent dans ce sens. à l'artiste peintre!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.phim-sculpture.com/
maktub
Etudiant
Etudiant


Masculin Nombre de messages : 102
Age : 58
Localisation : 03360
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: Spiritualité : " être ou ne pas être, croire ou ne pas croire..."   Lun 22 Déc 2008 - 18:50

Merci pour elle
Je ne me reconnais pas trop dans l'écrivain s'enferrant dans un monde imaginaire en proie à ses démons intérieurs, car je suis un exalté, ceci dit quelle que soient nos domaines créatifs respectifs, et quel que soit son art, l'artiste est un guérisseur qui panse les âmes et les cœurs avec ses formes, ses couleurs, sa voix, ses écrits, il reproduit la création, transcende la réalité, tentant ainsi d'atteindre la perfection en se réappropriant l'espace et en cristallisant son génie dans la matière... tel l'empreinte de Dieu dans l'oeuvre accomplie !
Maktub
Revenir en haut Aller en bas
http://bilkiss.artblog.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Spiritualité : " être ou ne pas être, croire ou ne pas croire..."   Mar 23 Déc 2008 - 13:45

maktub a écrit:
Évidement il existe plusieurs sortes de consciences, à commencer par la conscience, de soi que même les animaux perçoivent, mais je persiste à penser qu'ils ne possèdent celle d'êtres labiles dans le temps sauf à l'instant qui précède leur fin...
Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
maktub
Etudiant
Etudiant


Masculin Nombre de messages : 102
Age : 58
Localisation : 03360
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: Spiritualité : " être ou ne pas être, croire ou ne pas croire..."   Mar 23 Déc 2008 - 18:45

Rectificatif...

Aucun animal n'a conscience d'être labile dans le temps, sauf le chien de Nitrof le magicien !

Maktub
Revenir en haut Aller en bas
http://bilkiss.artblog.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Spiritualité : " être ou ne pas être, croire ou ne pas croire..."   Mar 23 Déc 2008 - 20:49

maktub a écrit:
Rectificatif...

Aucun animal n'a conscience d'être labile dans le temps, sauf le chien de Nitrof le magicien !

Maktub

Revenir en haut Aller en bas
snooz
Curieux
Curieux


Nombre de messages : 28
Age : 37
Localisation : Paris, France
Date d'inscription : 24/03/2008

MessageSujet: Re: Spiritualité : " être ou ne pas être, croire ou ne pas croire..."   Ven 9 Jan 2009 - 22:53

quand il veut faire sa promenade, mon chien va chercher sa laisse dans sa gueule , la dépose a mes pieds et aboit jusqu'a ce que je le sorte. De même il gratte sa gamelle quand il a faim.

Il est content, il a réussit à dresser son humain de compagnie et a me faire comprendre quelques un de ses ordres. Quand je n'obéit pas tout de suite, il me regarde comme si j'étais un demeuré ...
Revenir en haut Aller en bas
chat-man
A.A
avatar

Masculin Nombre de messages : 4549
Age : 53
Localisation : Quantiquement vôtre
Date d'inscription : 10/01/2008

MessageSujet: Re: Spiritualité : " être ou ne pas être, croire ou ne pas croire..."   Sam 10 Jan 2009 - 0:47

Pas si bête grand museau!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.phim-sculpture.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Spiritualité : " être ou ne pas être, croire ou ne pas croire..."   

Revenir en haut Aller en bas
 
Spiritualité : " être ou ne pas être, croire ou ne pas croire..."
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Spiritualité : " être ou ne pas être, croire ou ne pas croire..."
» Sainte Rita de Cascia et commentaire du jour "Si je veux qu'il reste jusqu'à ce que je vienne,..."
» "Mon ciel, je le passerai à faire du bien sur la terre" Ste Thérèse de Lisieux.
» Saint Wilfrid Evêque d'York, Bienheureuse Jeanne Leber et commentaire du jour "Dieu fait aussi l'intérieur... Alors tout sera pur pour vous"
» Saint Prosper d'Aquitaine et commentaire du jour " Jésus le toucha et lui dit : 'Je le veux ; sois purifié' "

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées et inter-religieux :: RELIGIONS :: Croire ou ne pas croire :: La foi en questions-
Sauter vers: