Forum des déistes, athées et inter-religieux

Forum de partage sur la spiritualité et la philosophie. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux enseignements religieux, à l'athéisme ainsi qu'à la morale dans un bon climat
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tri-Kâya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Tri-Kâya   Sam 3 Jan 2009 - 18:30

Le Lama Kasi Dawa Samdup considérait que la doctrine du Tri-Kâya avait été trasmise de bouche a oreil par une longue suite ininterrompue d'initiés .

Des érudits occidentaux disaient : Parce qu'on ne trouve pas de trace écrites d'une doctrine avant un certain temps, elle n'existait pas auparavant. Quant aux efforts zélés des apologistes chrétiens réclamant une origine chrétienne pour la doctrine du Tri-Kâya,il la tenait pour absolument irrecevable. Il avait étudié de près et avec sympathie le Christianisme ; étant jeune homme, il avait été très recherché par les missionnaires chrétiens car, en raison de son ins­truction remarquable et de sa situation sociale élevée, il eût fait un converti de choix.

Après avoir étudié très soigneusement leurs arguments, il les rejeta, son opinion étant que le Christianisme, ainsi qu'il était présenté par eux, n'était qu'un Bouddhisme imparfait. Il pensait aussi que les missionnaires bouddhistes du temps d'Asoka, envoyés en Asie-Mineure, en Syrie et à Alexandrie, avaient dû influencer profondément le Christianisme par quelque lien comme celui des Esséniens. Enfin que, si Jésus était un caractère historique - et le lama interprétait ainsi le Jésus du Nouveau Testa­ment - il était sûrement un Boudhisattva (candidat à l'état de Bouddha) et alors était indiscutablement averti des éthiques bouddhistes, ainsi qu'il l'enseigna dans le Sermon sur la Montagne.

La doctrine des Trois Corps contient, l'enseigne­ment ésotérique concernant le Sentier des Gourous, leur descente du Supérieur à l'inférieur, dit seuil dit Nirvâna au Sangsâra et leur progression de l'Infé­rieur au Supérieur, du Sangsâra au Nirvâna, ce qui est symbolisé par les cinq Dhyânî Bouddhas, chacun d'eux personnifiant un attribut divin universel. Enclos dans les cinq Dhyâni Bouddhas, est le Sen­tier sacré qui conduit, à l'union dans le Dharma-Kâya, â l'état de Bouddha, à l'Illumination parfaite, au Nirvâna qui est l'émancipation spirituelle par l'absence de désir.

(Albin Michel, discours et sermons de Houeï-Nêng.)

Tri-Kâya : trois corps du Bouddha.

Cela nous amène à ce que l’on nomme dans le Bouddhisme la doctrine « trikaya », la doctrine des « trois corps du Bouddha » comme certains spécialistes se plaisent à l’appeler. Cette doctrine qui est centrale à la pensée et à la pratique du Mahayana, a été bien souvent mal comprise. Trikaya signifie littéralement « trois corps », « trois personnalités » ou « trois individualités », mais la doctrine ne fait par référence à trois corps, encore moins à trois Bouddhas. Ce qu’elle fait en réalité, c’est de décrire un Bouddha, ou une nature-de-Bouddha, fonctionnant à trois niveaux différents. Dans une analogie traditionnelle, le dharmakaya est comparé à un ciel bleu pur et sans nuages. Le sambhogakaya est un nuage apparaissant au milieu de ce ciel bleu, entouré d’arc-en-ciel. Et le nirmnakaya est la pluie qui tombe de ce nuage. Ou bien, dans l’art bouddhiste Vajrayana, vous trouvez les trois kyas représentés par trois images de Bouddha l’une au-dessus de l’autre. Le dharmakaya est un Bouddha complètement nu, quelque fois avec sa parèdre, quelque fois tout seul. Le Bouddha sambhogakaya est une figure de Bouddha richement vêtu, couronné et orné de joyaux. Et le nirmakaya est notre représentation familière du Bouddha Sakyamuni, avec son crâne rasé, son bâton de pèlerin et sa robe rapiécée.

¹Spinoza, L’Ethique, Pt. 1, para.6.

Dhyâni Bouddhas :
Les cinq dhyani bouddhas ou bouddhas de méditation, encore appelés bouddhas de sagesse, sont un groupe de déités qui, dans le courant vajrayana, représentent les cinq aspects du bouddha primordial et les cinq sagesses permettant de transformer les cinq émotions négatives en énergie positive. En sanscrit ils sont appelés jinas (conquérants) ou tathagatas (Ainsi-venu), et en japonais gochinyōrai

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cinq_bouddhas_de_sagesse

Dharma-Kâya :
Dans la pensée bouddhique, le Dharmakâya, corps de la loi, est un des Trikâya, les trois corps du Bouddha, son corps ultime, que seuls les êtres éveillés peuvent percevoir.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Dharmak%C4%81ya
Revenir en haut Aller en bas
chat-man
A.A
avatar

Masculin Nombre de messages : 4585
Age : 53
Localisation : Quantiquement vôtre
Date d'inscription : 10/01/2008

MessageSujet: Re: Tri-Kâya   Sam 3 Jan 2009 - 19:54

Cette histoire de bodhisattvas ou de saints à la mode bouddhique est à mon avis un peu pathétique comme dans la religion chrétienne pour donner un côté suprahumain à l'homme en recherche de lui même.

J'aurais plus d'affinité pour le petit vehicule ou l'expression polytheiste est peut etre moins forte.

Ces différentes ecoles n'echappent pas non plus à cette manie des chiffres impairs qui structure la pensée esotérique.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.phim-sculpture.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tri-Kâya   Dim 4 Jan 2009 - 0:22

Je suis d'accords avec toi, mais dans le grand véhicule il y d'autres écoles de penser.

Milarepa a déclaré : Tu verras le Dharma-Kâya de ton propre esprit. En voyant cela tu auras vu le Tout; la vision infinie, la ronde de la mort et de la naissance et l'état de libération.

Dans le Ch'an (zen) Jinshu: Notre corps est comme l'arbre de la Bodhi. L'esprit est comme le miroir précieux. Aussi devons-nous chaque jour l'épousseter.

En réponse à la stance de Jinshu Houëi-Nêng : Il n'y a pas d'arbre d'illumination(Bodhi), ni cadre de miroir brillant, puisque intrinsèquement tout est vide, ou la poussière peut-elle s'attacher?

Et leur maître a ajouté: Les êtres sensibles sèment les germes et produisent des chaînes de causes-effets sans le champ(champ de la causalité), ce qui est non-sensible est aussi sans germe et s’il n'existe pas d'origine il n'y a pas de production(d'effets produits par des causes antérieures).
Revenir en haut Aller en bas
Coeur de Loi
Expert
Expert
avatar

Masculin Nombre de messages : 1351
Localisation : France
Date d'inscription : 11/03/2011

MessageSujet: Re: Tri-Kâya   Dim 13 Mar 2011 - 14:46

Bonjour

Le Trikāya (trois corps) désigne une notion sur les 3 corps du Bouddha, on retrouve cet enseignement dans le soutra de l'entrée à Lanka (Lankāvatāra sutra).

http://fr.wikipedia.org/wiki/Trikaya

---

Le Sūtra Lankāvatāra (Soutra de l'entrée à Lanka), tire son nom du fait qu’il serait un recueil des paroles prononcées par le Bouddha lors de son arrivée à Sri Lanka.

C’est un soutra mahâyâna important surtout pour l’école Chan, dont les premiers adeptes sont connus comme "maîtres de Lanka". La tradition en fait le soutra préféré de Bodhidharma qui aurait fondé l’école Chan en Chine; il contient le passage de la fleur dans lequel l’école voit l’origine de son enseignement. La philosophie qu’il véhicule est celle de l'école yogacara (Vijñānavāda), qui fait de la conscience vraie la seule réalité, la conception erronée des rapports sujet/objet faisant obstacle à la délivrance. Les concepts de nature de bouddha et des trois corps du bouddha y sont également exposés.

http://fr.wikipedia.org/wiki/S%C5%ABtra_Lankavatara

Revenir en haut Aller en bas
http://libre.spirituel.clicforum.fr/index.php
totocapt
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 578
Age : 34
Localisation : FRANCE
Date d'inscription : 22/04/2008

MessageSujet: Re: Tri-Kâya   Lun 26 Nov 2012 - 14:22

On voit mal comment la doctrine du Tri-Kâya aurait influencé les origines du christianisme... La seule fois où l'être humain est affirmé comme une réalité trine, c'est avec Paul: «... Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ ! ...» (1 Thessaloniciens 5v23). Or on voit mal le lien qu'on pourrait faire avec l'enseignement bouddhiste de la Tri-Kâya! Certains ont essayé avec la Trinité, mais les rapprochements tentés ici ou là n'ont rien de convaincant. Par exemple, Jésus en tant que Verbe incarné correspondrait clairement selon eux au nirmānakāya. Mais problème: en affirmant cela, la Trinité est de suite comprise sous un angle monophysite, et ne recouvre en rien la Trinité telle que comprise par la plupart des chrétiens... La seule chose à creuser à ce sujet, serait de voir s'il y a eu interactions entre des enseignements bouddhistes et telle ou telle gnose, par exemple chrétienne. Or il n'existe encore aucun spécialiste à la fois du bouddhisme et de la gnose qui puisse en parler!...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tri-Kâya   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tri-Kâya
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées et inter-religieux :: RELIGIONS :: Religions orientales :: Bouddhisme-
Sauter vers: