Forum des déistes, athées et inter-religieux

Forum de partage sur la spiritualité et la philosophie. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux enseignements religieux, à l'athéisme ainsi qu'à la morale dans un bon climat
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 René Guénon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lephenix
Etudiant
Etudiant
avatar

Masculin Nombre de messages : 155
Age : 71
Localisation : Austrasie
Date d'inscription : 26/07/2007

MessageSujet: René Guénon   Mer 17 Juin 2009 - 9:05

Une vie en esprit :

Il est des esprits qui bouleversent le cours de leur temps et secouent la succession des idées sans que pour autant ils deviennent les étincelantes vedettes des engouements fugitifs.

René Guénon est de ceux-là. Humble et effacé, ayant mené une vie silencieuse, il semble passer lentement d'un clair obscur à la nuit complète sans s'occuper beaucoup des figures de son époque et des recettes qui assurent la célébrité.

Ce solitaire amoureux éperdu des grandes perceptions spirituelle fut-il un philosophe ? Assurément pas. Il contempla la philosophie et put, chose insigne et légitime dans son cas, se permettre d'en sourire.

Fut-il un orientaliste de talent, mais simplement un orientaliste quand même ; un de ceux qui ont l'Inde facile ?

Non point, il "aperçut" l'Orient, et s'y arrêta bien moins qu'on se plait à dire. En fait, il le survola, mais le survola comme un aigle : en oiseau de proie qui plonge chaque fois qu'il découvre la victime qui assurera son alimentation.

De toute façon son propos couvrait trop de choses et dévoilait trop de richesses pour qu'il soit possible d'en faire l'homme d'une spécialité. Nul "dada" ne fut son domaine.

La synthèse de l'homme et de l'univers seule le préoccupait réellement. Et, ayant peut-être découvert des arcanes de la grande mécanique céleste il put bientôt se moquer de nos agitations, de nos concepts sitôt remplacés par d'autres concepts tout aussi éphémères. Son style est celui des rois et des mages (toujours il courtise le "nous").

Son pluriel est celui de la majesté incontestable. Guénon ne propose pas, ne suggère pas. Il affirme. Sa devise serait bien celle de quelques Brahmane védique: "connaître et imposer".

Nul dogmatisme pour autant, mais l'assurance de celui qui revient d'un voyage étonnant. Un voyage pendant lequel il aurait été transporté sur une montagne d'où il aurait pu découvrir, de l'extérieur enfin, les choses des astres pour, une fois revenu, pouvoir en rire délicieusement et assurer comme fait inexorable ce qui est gros encore dans le ventre de l'avenir.

Car le chemin de Guénon passa par un sentier où l'instant dépasse le futur pour rejoindre le passé.

Peu d'oeuvres effacent avec autant de vigueur la figure de leur créateur, René Guénon.

Mais peut-on même imaginer l'enfant qu'il fut ? Nulle part ses angoisses ne transparaissent ; toujours sa plume, qui est celle d'un des grands maître du style au vingtième siècle, glisse vers les contrées qui ne concernent pas le corps et ses caprices.

Le monde est ébranlé par les plus violentes secousses que la civilisation ait eu à subir ; pourtant l'oeuvre guénonienne se continue impavidement : il est là, sans colère, étranger à jamais aux caprices de l'actualité.

Il a trente-et-un ans quand la sainte Russie, devenant la République des Soviets met fin au monde des certitudes et intronise le temps de l'angoisse.

Il a cinquante-neuf ans quand la connaissance à rebours inonde le ciel de deux villes du Japon et que le néant nucléaire boucle la boucle des mythes et suscite, par son affirmation pratique de la désintégration matérielle, le vertige et l'attente de la réintégration en Dieu.

Certes ces ouvrages sont là pour marquer les années, mais en aucun cas ils ne forment une maturation suivie et réellement chronologique.

Dès son premier livre publié, "l'introduction générale aux doctrines hindoues", sa formation est structurée comme elle le demeurera jusqu'à sa mort. Rien n'aura évolué au sens fort de ce terme. Il y aura eu des approfondissements, mais l'âge de l'auteur disparaît devant sa création.

René Guénon immole le temps pour que demeure l'immédiat de la réalité métaphysique. Tout son propos sera décidément construit dans cette oblation faite à l'immédiateté de thèmes à la fois immémoriaux et intemporels.

Ses historiens, biographes ou hagiographes, ont bien mentionné ses origines profondément françaises et son appartenance ancestrale à ces pays de la Loire qui sont comme la quintessence de notre civilisation.

René Descartes et René Guénon sont issus du même terroir ; le premier naquit en Touraine et le second en terre blésoise. Il n'y a là de hasard qu'en apparence ; en réalité les deux formes d'intelligences sont proches et appartiennent à la même discipline intérieure, à la même horreur des formules vagues et des dissertations éperdues.

La lumière austère de la Loire nous offre des écrivains épris d'absolu, pas un absolu facile, et surtout de dépouillement.

La mystique n'est nullement dans le tumulte et les formules rodomontantes ; elle réside dans l'absence de tout attrait extérieur à l'objet même de la quête, qui, en lui-même, s'évanouit dans la conscience ultime de l'être qui pénètre tout l'univers.

Ni St Jean-de-la-Croix, ni René Guénon ne nous contrediraient. On nous parle trop de mystique, parce que le monde de la mystique est défunt ; toujours l'on parle d'une chose, d'une entité, quand déjà elle n'est plus.

Ce cahier sur Guénon nous offre bien la chance de pouvoir réajuster quelque peu les mots et leur sens. Trop de galvaudages proposèrent des vues inconsistantes sur les plus profondes réalités.

Trop d'écrivains pris de spasmes névrotiques crurent "réinventer" un langage inspiré parce qu'ils étaient incapables de savoir encore ce que penser veut dire.

Revenir en haut Aller en bas
Personne
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 9757
Age : 66
Localisation : sud
Date d'inscription : 07/06/2006

MessageSujet: Re: René Guénon   Mer 17 Juin 2009 - 9:49

Citation :
Trop d'écrivains pris de spasmes névrotiques crurent "réinventer" un langage inspiré parce qu'ils étaient incapables de savoir encore ce que penser veut dire.

je n'aurais pas mieux exprimé ce que je pense de guénon. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://histoire-de-comprend.forumsactifs.com/
Lephenix
Etudiant
Etudiant
avatar

Masculin Nombre de messages : 155
Age : 71
Localisation : Austrasie
Date d'inscription : 26/07/2007

MessageSujet: Re: René Guénon   Mer 17 Juin 2009 - 19:07


Ton orgueil insensé, tu dois le regretter,
O toi qui à Dieu même as voulu t’égaler !
Ne savais-tu donc pas, quoi qu’il puisse paraître,
Que l’Absolu n’est rien, que l’Être est le Non-Être ?
Quoi ! ignorais-tu donc que le haut, c’est le bas ?
Car Dieu est l’Infini, Il est tout et n’est pas !

René Guénon
(Extrait du poème consacré aux « Aspects de Satan »)
Revenir en haut Aller en bas
Lephenix
Etudiant
Etudiant
avatar

Masculin Nombre de messages : 155
Age : 71
Localisation : Austrasie
Date d'inscription : 26/07/2007

MessageSujet: Re: René Guénon   Mer 17 Juin 2009 - 19:13

jean a écrit:
Citation :
Trop d'écrivains pris de spasmes névrotiques crurent "réinventer" un langage inspiré parce qu'ils étaient incapables de savoir encore ce que penser veut dire.
je n'aurais pas mieux exprimé ce que je pense de guénon. Very Happy

"Plus nous nous élevons, plus nous paraissons petit à ceux qui ne savent pas voler."
Friedrich Nietzsch ...
Revenir en haut Aller en bas
Personne
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 9757
Age : 66
Localisation : sud
Date d'inscription : 07/06/2006

MessageSujet: Re: René Guénon   Mer 17 Juin 2009 - 19:29

Lephenix a écrit:
jean a écrit:
Citation :
Trop d'écrivains pris de spasmes névrotiques crurent "réinventer" un langage inspiré parce qu'ils étaient incapables de savoir encore ce que penser veut dire.
je n'aurais pas mieux exprimé ce que je pense de guénon. Very Happy

"Plus nous nous élevons, plus nous paraissons petit à ceux qui ne savent pas voler."
Friedrich Nietzsch ...

Plus haut monte le singe, plus il montre son cul.

Michel Eyquem de Montaigne
Revenir en haut Aller en bas
http://histoire-de-comprend.forumsactifs.com/
Lephenix
Etudiant
Etudiant
avatar

Masculin Nombre de messages : 155
Age : 71
Localisation : Austrasie
Date d'inscription : 26/07/2007

MessageSujet: Re: René Guénon   Mer 17 Juin 2009 - 20:29

jean a écrit:
Lephenix a écrit:
jean a écrit:
Citation :
Trop d'écrivains pris de spasmes névrotiques crurent "réinventer" un langage inspiré parce qu'ils étaient incapables de savoir encore ce que penser veut dire.
je n'aurais pas mieux exprimé ce que je pense de guénon. Very Happy

"Plus nous nous élevons, plus nous paraissons petit à ceux qui ne savent pas voler."
Friedrich Nietzsch ...

Plus haut monte le singe, plus il montre son cul.

Michel Eyquem de Montaigne
« Nous écrivons pour instruire ceux qui sont aptes à comprendre, non pour solliciter l’approbation des ignorants. »
René Guénon ... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
J-P Mouvaux
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 10734
Age : 90
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: René Guénon   Mer 17 Juin 2009 - 23:55

Vous pouvez continuer longtemps ainsi ; vous ne risquez pas de vous entendre tous les deux.
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 27150
Age : 57
Localisation : Sur ma chaise
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: René Guénon   Jeu 18 Juin 2009 - 8:22

"Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse" (je ne sais pas pourquoi je pense à çe proverbe)
Revenir en haut Aller en bas
Personne
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 9757
Age : 66
Localisation : sud
Date d'inscription : 07/06/2006

MessageSujet: Re: René Guénon   Jeu 18 Juin 2009 - 9:39

J-P Mouvaux a écrit:
Vous pouvez continuer longtemps ainsi ; vous ne risquez pas de vous entendre tous les deux.
Voilà, on s'est fait pincer par le Modo,
Le Phénix,
Toi qui semble imprégné de sagesse guenonienne, que penses-tu, on arrête ou on continue?
Revenir en haut Aller en bas
http://histoire-de-comprend.forumsactifs.com/
J-P Mouvaux
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 10734
Age : 90
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: René Guénon   Jeu 18 Juin 2009 - 20:15

A pas l'air d'avoir envie de continuer.

Je ne connais René Guénon que de nom et de réputation. Sans pour autant adhérer à toute sa philosophie, je pense tout de même que c'est loin d'être un c.
Revenir en haut Aller en bas
Lephenix
Etudiant
Etudiant
avatar

Masculin Nombre de messages : 155
Age : 71
Localisation : Austrasie
Date d'inscription : 26/07/2007

MessageSujet: Re: René Guénon   Ven 19 Juin 2009 - 0:32

jean a écrit:
J-P Mouvaux a écrit:
Vous pouvez continuer longtemps ainsi ; vous ne risquez pas de vous entendre tous les deux.
Voilà, on s'est fait pincer par le Modo,
Le Phénix,
Toi qui semble imprégné de sagesse guenonienne, que penses-tu, on arrête ou on continue?
............

Revenir en haut Aller en bas
Lephenix
Etudiant
Etudiant
avatar

Masculin Nombre de messages : 155
Age : 71
Localisation : Austrasie
Date d'inscription : 26/07/2007

MessageSujet: Re: René Guénon   Ven 19 Juin 2009 - 1:09


Quelques années avant la Seconde Guerre mondiale, le chroniqueur scientifique du Mercure de France, au cours d’une polémique épistolaire avec un religieux dominicain qui avait cru pouvoir revendiquer l’autorité de René Guénon, qualifia ce dernier d’ "orientomane".

Ce qui était parfaitement normal de la part d’un "savant" imbu de la supériorité absolue des "valeurs" de l’Occident moderne, et pour qui l’Orient – je veux dire l’Orient traditionnel – était synonyme d’ "obscurantisme".

Guénon, en effet, presque seul dans le monde intellectuel d’alors, avait osé contester le pseudo-dogme du Progrès et les pernicieuses "superstitions" qui en découlent : et presque jusqu’à la veille de sa mort, il put se réjouir des efforts tentés par la majeure partie des peuples orientaux pour résister à l’ "envahissement occidental".

Mais cet épithète d’ "orientomane" ne saurait convenir à Guénon, car elle semble sous-entendre que l’œuvre de l'auteur traite uniquement de l’Orient, alors qu’en réalité elle a une portée vraiment universelle et s’intéresse aux doctrines occidentales aussi bien qu’orientales.

On peut même aller plus loin. Une lecture hâtive des ouvrages de Guénon peut donner l’impression que l’Occident seul a quelque chose à en apprendre, alors que l’Orient n’en a véritablement aucun besoin.

Et cela était vrai au début de notre siècle, lorsque Guénon a commencé à écrire.

Mais les événements sont allés vite, et l’on peut dire maintenant qu’une grande partie de l’Orient s’étant laissé contaminer par les illusions mortelles nées dans l’Occident moderne, c’est désormais le monde entier qui relève des avertissements formulés par Guénon et qui devrait pouvoir bénéficier de ses mises en garde solennelles.

Dans cet Occident contemporain dont il a fustigé sans ménagements les déficiences intellectuelles, assorties d’une assurance imperturbable et de ridicules prétentions, Guénon n’a trouvé que deux choses qui aient vraiment retenu son intérêt : le Christianisme (surtout dans sa forme catholique) et la Franc-Maçonnerie.

Pour lui, le Christianisme était la tradition, de forme religieuse, propre au monde occidental, et cette tradition, depuis de long siècles, était devenue exclusivement exotérique et ne comportait pas de rites initiatiques.

Quant à la Maçonnerie, elle offre cette particularité d’être une voie initiatique ouverte aux hommes de toutes traditions (Selon Guénon, il existe encore en Occident une autre organisation initiatique régulière : le Compagnonnage.

Ce dernier cependant ne s’est pour ainsi dire pas répandu hors de France, et ne s’adresse qu’aux personnes exerçant certains métiers manuels. De toute façon, les quelques lignes que Guénon lui a consacrées ne sauraient être mise en parallèle avec les innombrables pages où il a traité des multiples aspects de la Maçonnerie.) .

En conséquence, il est naturel que les chrétiens, qui n’ont pas ou qui n’ont plus d’initiation qui leur soit propre, s’adressent à la Maçonnerie pour obtenir le rattachement initiatique.

Et l’on voit immédiatement combien la situation devient anormale lorsqu’une autorité religieuse chrétienne interdit à ses fidèles d’être Maçons.

On entend parfois dire, et l’on a même pu lire récemment, que la doctrine exposée par Guénon est en contradiction avec la doctrine chrétienne telle qu’elle est enseignée par l’Eglise.

Certains ont indiqué qu’elle est aussi en contradiction avec la doctrine islamique, et probablement avec la doctrine juive.

D’ailleurs je suis à peu près certain que si Shankarâchârya avait été contemporain de Guénon, il aurait considéré ce dernier comme un redoutable "maître d’erreurs".

En effet, étant donné ce que l’illustre prince de la doctrine adwaita a pu écrire sur le Bouddha et sur le Bouddhisme, il est bien évident qu’il n’aurait pu voir que mensonges et illusions dans les idées exposées par un musulman qui admet la vérité du Christianisme, du Judaïsme, du Taoïsme et en somme de toutes les traditions, présentes ou passées répandues sur la surface de la terre.

La vérité, c’est que les idées exposées par Guénon sont en parfait accord avec le Christianisme (Cet accord va même très loin et s’applique à des points de détails que les tendances actuelles considèrent comme tout à fait négligeables.

Guénon, par exemple, justifiait le culte des reliques, qui ont une telle importance au moyen âge (et qui garda longtemps un rôle capital dans les rites de consécration d’un édifice religieux), en faisant remarquer que ces restes d’un "corps saint" sont pour ainsi dire "chargés" d’une "influence spirituelle" qui doit normalement avoir une action bénéfique sur les fidèles qui les vénèrent selon les rites prescrits.

Citons encore le culte des "anges gardiens", qu’un récent "sondage" vient de montrer totalement disparu, et que Guénon légitimait par le fait que les anges jouent théologiquement le rôle que jouent au point de vue métaphysique les états supérieurs de l’être.) et avec toutes les traditions, religieuses ou non, excepté cependant sur un point : c’est quand le Christianisme ou toute autre religion prétend être la seule messagère de la vérité.

Du reste, si les catholiques hostiles à Guénon avaient pu connaître des guénoniens catholiques, peut-être auraient-ils été frappés par la "qualité" de leur foi.

Je pense souvent que si, à l’époque presque totalement "matérialisée" où nous sommes, la "réalisation initiatique" est devenue extrêmement difficile, c’est du moins une "bénédiction" incomparable pour les catholiques ayant donné leur "assentiment" à l’œuvre de Guénon, que d’en avoir retiré une foi qui est également certitude et qui balaye sans risque de retour les idoles orgueilleusement érigées par une science qui n’est autre chose qu’un "savoir ignorant".
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: René Guénon   

Revenir en haut Aller en bas
 
René Guénon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Débat sur René Descartes l'esprit critique et lescepticisme
» Extrait de René - Chateaubriand
» René Guénon
» URGENT - Pour René qui est très malade et qui souhaite ...
» René COUFFON

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées et inter-religieux :: RELIGIONS :: Mythes et légendes :: Révélations/Interprétations/Théories :: Médias Actualités :: Actualités des religions-
Sauter vers: