Forum des déistes, athées et inter-religieux

Forum de partage sur la spiritualité et la philosophie. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux enseignements religieux, à l'athéisme ainsi qu'à la morale dans un bon climat
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Signification du mot "Hindou"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lephenix
Etudiant
Etudiant
avatar

Masculin Nombre de messages : 155
Age : 71
Localisation : Austrasie
Date d'inscription : 26/07/2007

MessageSujet: Signification du mot "Hindou"   Mer 24 Juin 2009 - 18:31

I - Que signifie le mot "Hindou" ?

Ce qui va être dit ici, concernera plus particulièrement les doctrines hindoues adaptées spécialement à des modes de pensée qui, tout en ayant les caractères communs à la pensée orientale dans son ensemble, présentent en outre certains traits distinctifs auxquels correspondent des différences dans la forme, même là où le fond est rigoureusement identique à celui des autres traditions, ce qui est toujours le cas, quand il s'agit de métaphysique pure.

Il importe de préciser, avant toutes choses, la signification exacte du mot "Hindou", dont l'emploi plus ou moins vague donne lieu, en Occident, à de fréquentes méprises.

Pour déterminer nettement ce qui est "Hindou" et ce qui ne l'est pas, on ne peut se dispenser de citer brièvement quelques considérations : ce mot ne peut désigner une race, puisqu'il s'applique également à des éléments appartenant à des races diverses, ni encore moins une nationalité, puisque rien de tel n'existe en Orient.

A envisager l'Inde dans sa totalité, elle serait plutôt comparable à l'ensemble de l'Europe qu'à tel ou tel Etat européen, et cela non seulement par son étendue ou par l'importance numérique de sa population, mais aussi par les variétés ethniques que présente celle-ci ; du Nord au Sud de l'Inde, les différences sont au moins aussi grandes, sous ce rapport, que d'une extrémité à l'autre de l'Europe.

Il n'y a d'ailleurs, entre les diverses régions, aucun lien gouvernemental ou administratif, si ce n'est celui que les Européens y ont établi récemment d'une façon tout artificielle.

Cette unité administrative, il est vrai, avait déjà été réalisée avant eux par les empereurs mongols, et peut-être antérieurement encore par d'autres, mais elle n'eut jamais qu'une existence passagère par rapport à la permanence de la civilisation hindoue, et il est à remarquer qu'elle fut presque toujours due à la domination d'éléments étrangers, ou en tout cas "non hindous".

De plus, elle n'alla jamais jusqu'à supprimer complètement l'autonomie des Etats particuliers, mais s'efforça plutôt de les faire entrer dans une organisation fédérative.

D'autre part, on ne trouve nullement dans l'Inde quelque chose qui puisse se comparer au genre d'unité que réalise ailleurs la reconnaissance d'une autorité religieuse commune, que cette autorité soit représentée par une individualité unique, comme le Catholicisme, ou par une pluralité de fonctions distinctes, comme dans l'Islamisme

La tradition hindoue, sans être aucunement de nature religieuse, pourrait cependant impliquer une organisation plus ou moins analogue, mais il n'en est rien, en dépit des suppositions gratuites que certains ont pu faire à cet égard, parce qu'ils ne comprenaient pas comment l'unité pouvait être réalisée effectivement par la seule puissance inhérente à la doctrine traditionnelle elle-même.

Cela est bien différent, en effet, de tout ce qui existe en Occident, et pourtant c'est ainsi : l'unité hindoue, est une unité d'ordre purement et exclusivement traditionnelle, qui n'a besoin, pour se maintenir, d'aucune forme d'organisation plus ou moins extérieure, ni d'appui d'aucune autorité autre que celle de la doctrine même.

La conclusion de tout cela peut être formulée de la manière suivante : sont Hindous tous ceux qui adhèrent à une même tradition, à la condition, bien entendu, qu'ils soient dûment qualifiés pour pouvoir y adhérer réellement et effectivement, et non pas d'une façon simplement extérieure et illusoire.

Ne sont pas Hindous ceux qui, pour quelque raison que ce soit, ne participent pas à cette même tradition.

Ce cas est notamment celui des "Jaïnas" et des "Bouddhistes". Il est aussi, dans les temps modernes, celui des "Sikhs", sur lesquels s'exercèrent d'ailleurs des influences musulmanes dont la marque est très visible dans leur doctrine spéciale.

Telle est la véritable distinction, et il ne saurait y en avoir d'autre, encore que, celle-là soit assez difficilement saisissable, il faut bien le reconnaître, pour la mentalité occidentale, habituée à se baser sur de tout autres éléments d'appréciation, qui font ici entièrement défaut.
.../...


Dernière édition par Lephenix le Mer 24 Juin 2009 - 19:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lephenix
Etudiant
Etudiant
avatar

Masculin Nombre de messages : 155
Age : 71
Localisation : Austrasie
Date d'inscription : 26/07/2007

MessageSujet: Signification du mot "Hindou"   Mer 24 Juin 2009 - 19:45

II - Que signifie le mot "Hindou" ?
.../...
Dans ces conditions, c'est un véritable non-sens de parler, par exemple, de "Bouddhisme hindou", comme on le fait pourtant trop souvent en Europe et notamment en France.

Lorsqu'on veut désigner le Bouddhisme tel qu'il exista jadis dans l'Inde, il n'y a pas d'autre appellation qui puisse convenir que celle de "Bouddhisme indien", de même que l'on peut parfaitement parler des "Musulmans indiens", c'est-à-dire des Musulmans de l'Inde, qui ne sont aucunement "hindous".

On voit ce qui fait la gravité réelle d'une erreur de ce genre, et pourquoi elle constitue à mes yeux beaucoup plus qu'une simple inexactitude de détail : c'est qu'elle témoigne d'une profonde méconnaissance du caractère le plus essentiel de la civilisation hindoue.

Et le plus étonnant n'est pas que cette ignorance soit commune en Occident, mais qu'elle soit partagée par des orientalistes professionnels.

D'après certaines indications, la tradition "hindoue", fut apportée dans la contrée qui est l'Inde actuelle, à une époque plus ou moins reculée, et qu'il serait fort difficile de préciser, par des hommes venus du Nord.

Il n'est d'ailleurs pas prouvé que ces migrateurs, qui durent s'arrêter successivement en des régions diverses, aient constitué un peuple à proprement parler, du moins à l'origine, ni qu'ils aient primitivement appartenu à une race unique.

Quoi qu'il en soit, la tradition hindoue, ou du moins celle qui porte maintenant cette désignation, et qui alors pouvait en avoir une autre ou même n'en avoir aucune, cette tradition, dis-je, lorsqu'elle se fut établie dans l'Inde, fut adoptée tôt ou tard par la plupart des descendants des populations indigènes.

Ceux-ci, les "Dravidiens" par exemple, devinrent donc hindous en quelque sorte "par adoption", mais alors ils le furent tout aussi véritablement que ceux qui l'avaient toujours été, dès lors qu'ils avaient été admis dans la grande unité de la civilisation traditionnelle, et quand bien même il dût subsister chez eux quelques traces de leur origine, sous la forme de modalités particulières dans la façon de penser et d'agir, pourvu seulement qu'elles fussent compatibles avec l'esprit de la tradition.

Avant son établissement dans l'Inde, cette même tradition était celle d'une civilisation que je n'appellerais point "âryanisme" car ce mot est en fait dépourvu de sens, mais, à défaut d'autre, on pourrait accepter la dénomination d' "indo-iranienne", bien que son lieu de développement n'ait été vraisemblablement pas plus l'Iran que l'Inde, et simplement pour marquer qu'elle devait par la suite donner naissance aux deux civilisations hindoue et perse, distinctes et même opposées par quelques traits.

Il dut donc, à une certaine époque, se produire une scission assez analogue à ce que fut plus tard, dans l'Inde, celle du Bouddhisme ; et la branche séparée, déviée par rapport à la tradition primordiale, fut alors ce qu'on nomme l' "Iranisme", c'est-à-dire ce qui devait devenir la tradition perse, appelée encore "Mazdéisme".

On peut signaler cette tendance, générale en orient, des doctrines qui furent d'abord antitraditionnelles à se poser à leur tour en traditions indépendantes ; celle dont il s'agit avait sans doute pris ce caractère longtemps avant d'être codifiée dans l' "Avesta" sous le nom de "Zarathustra" ou "Zoroastre", dans lequel il faut voir d'ailleurs, non pas la désignation d'un homme, mais plutôt celle d'une collectivité, ainsi qu'il arrive souvent en pareil cas : les exemples de "Fo-hi" pour la Chine, de "Vyâsa" pour l'Inde, de "Thot" ou "Hermès" pour l'Egypte, le montrent suffisamment.

D'un autre côté, une trace très nette de la déviation est demeurée dans la langue même des Perses, où certains mots eurent un sens directement opposé à celui qu'ils avaient primitivement et qu'ils conservèrent en sanskrit ; le cas du mot "dêva" est ici le plus connu, mais on pourrait en citer d'autres, celui du nom d' "Indra" par exemple, et cela ne peut être accidentel.

Le caractère dualiste qu'on attribue d'ordinaire à la tradition perse, s'il était réel, serait aussi une preuve manifeste d'altération de la doctrine ; mais il faut dire pourtant que ce caractère semble bien n'être que le fait d'une interprétation fausse ou incomplète, tandis qu'il y a une autre preuve plus sérieuse, constituée par la présence de certains éléments sentimentaux.
.../...
Revenir en haut Aller en bas
Lephenix
Etudiant
Etudiant
avatar

Masculin Nombre de messages : 155
Age : 71
Localisation : Austrasie
Date d'inscription : 26/07/2007

MessageSujet: Signification du mot "Hindou"   Mer 24 Juin 2009 - 20:28

III - Que signifie le mot "Hindou" ?

.../...
A partir du moment où se fut produite la séparation dont je viens de parler précédemment, la tradition régulière peut être dite proprement "hindoue", quelle que soit la région où elle se conserva tout d'abord, et qu'elle ait ou non reçu dès lors en fait cette désignation, dont l'emploi, d'ailleurs, ne doit aucunement donner à penser qu'il y ait eu dans la tradition quelque changement profond et essentiel

Il n'a pu y avoir alors, aussi bien que dans la suite, qu'un développement naturel et normal de ce qui avait été la tradition primordiale.

Ceci m'amène directement à signaler encore une erreur des orientalistes, qui, ne comprenant rien à l'immutabilité essentielle de la doctrine, ont cru pouvoir envisager, postérieurement à l'époque "indo-iranienne", trois doctrines successives supposées différentes, auxquelles ils ont donné les noms respectifs de "Vêdisme", de "Brâhmanisme" et d' "Hindouisme".

Si l'on ne voulait entendre par là que trois périodes de l'histoire de la civilisation hindoue, cela serait sans doute acceptable, encore que les dénominations soient fort impropres, et que de telles périodes soient extrêmement difficiles à délimiter et à situer chronologiquement.

Si même on voulait dire que la doctrine traditionnelle, tout en demeurant la même au fond, a pu recevoir successivement plusieurs expressions plus ou moins différentes pour s'adapter aux conditions particulières, mentales et sociales, de telle ou telle époque, cela pourrait encore être admis, avec des réserves analogues aux précédentes.

Mais ce n'est pas là simplement ce que soutiennent les orientalistes : en employant une pluralité de dénominations, ils supposent expressément qu'il s'agit d'une suite de déviations ou d'altérations, qui sont incompatibles avec la régularité traditionnelle, et qui n'ont jamais existé que dans leur imagination.

En réalité, la tradition hindoue tout entière est essentiellement fondée sur le "Vêda", elle l'a toujours été et n'a jamais cessé de l'être. On pourrait donc l'appeler "Vêdisme", et le nom de "Brâhmanisme" aussi lui convient également à toutes les époques.

Peu importe au fond la désignation qu'on préfèrera lui donner, mais pourvu qu'on se rende bien compte que, sous un ou plusieurs noms, c'est toujours de la même chose qu'il s'agit ; ce n'est que le développement de la doctrine contenue en principe dans le "Vêda", mot qui signifie d'ailleurs proprement la connaissance traditionnelle par excellence.

Il n'y a donc pas d' "Hindouisme" au sens d'une déviation de la pensée traditionnelle, puisque ce qui est vraiment et purement hindou, c'est justement ce qui, par définition, n'admet aucune déviation de cette sorte ; et, si malgré cela il s'est produit parfois certaines anomalies plus ou moins graves, le sens de la tradition les a toujours maintenues dans certaines limites, ou bien les a rejetées entièrement en dehors de l'unité hindoue, et, en tout cas, les a empêchées d'acquérir jamais une autorité réelle.

Mais ceci, pour être bien compris, exige encore quelques autres considérations. ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Signification du mot "Hindou"   Dim 4 Mar 2012 - 21:39

Le mot "hindou" vient des arabes et désignait les peuples qui vivent au delà du fleuve Sindhu (Indus) puis par extension les religions de ces peuples. Le terme authentique qui désigne la religion de l'Inde, est "sanatana dharma" qui peut se traduire par la Religion éternelle.

A ne pas confondre avec les religions indiennes qui sont au nombre de 4.
l'hindouisme, le jainisme, le bouddhisme, et le sikhisme.

Toutes les autres religions sont étrangères à la culture indienne. Les parsis sont arrivés en Inde fuyant l'islamisation de la Perse.
Revenir en haut Aller en bas
Hugues
Expert
Expert
avatar

Masculin Nombre de messages : 1668
Age : 67
Localisation : Austrasie
Date d'inscription : 15/05/2007

MessageSujet: Re: Signification du mot "Hindou"   Dim 4 Mar 2012 - 21:59

Jayrâm a écrit:
Le mot "hindou" vient des arabes et désignait les peuples qui vivent au delà du fleuve Sindhu (Indus) puis par extension les religions de ces peuples. Le terme authentique qui désigne la religion de l'Inde, est "sanatana dharma" qui peut se traduire par la Religion éternelle.

A ne pas confondre avec les religions indiennes qui sont au nombre de 4.
l'hindouisme, le jainisme, le bouddhisme, et le sikhisme.

Toutes les autres religions sont étrangères à la culture indienne. Les parsis sont arrivés en Inde fuyant l'islamisation de la Perse.

Il n'en demeure pas moins, que le sikhisme est un mélange de l'hindouisme et de la mususlmanerie. Pour le reste, vous devriez lire René Guénon. Vous êtes à mil lieues de la réalité Hindoue.

Par ailleurs, "Lephenix", ne vous répondra plus. J'ai porté son cercueil l'année dernière... Que le Grand Architecte de l'Univers, veille sur son âme...
Revenir en haut Aller en bas
Pandore
Exégète
Exégète
avatar

Féminin Nombre de messages : 5595
Age : 52
Localisation : Vaisseau mère
Date d'inscription : 14/05/2011

MessageSujet: Re: Signification du mot "Hindou"   Dim 4 Mar 2012 - 22:35

si je n'ai pas confiance ..ce n'est que sous la vie et des évènements endurés
et des demandes en mariages refusés (par moi )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Signification du mot "Hindou"   Lun 5 Mar 2012 - 11:39

Citation :
Vous êtes à mil lieues de la réalité Hindoue.

Il faudra que vous m'expliquiez ça, car je pense que vous êtes un érudit en la matière ? vous vivez peut être dans la réalité hindoue au quotidien ?

René Guénon c'est tout de même un peu... même beaucoup dépassé si ce sont là toutes vos références ? mais vous plaisantez je pense

Je préfère étudier l'hindouisme quand il est enseigné par des hindous sans les préjugés des indianistes occidentaux.

Quant au sikhisme, bien que strictement monothéisme, il a gardé la croyance au karma, à la réincarnation, à la maya, à Moksha, et au nom hindou de Dieu (Sat Nam) et à l'obéissance au guru. L'Adi Granth Sahib reprend les hymnes de Ramananda ... alors amha il est un poil plus proche de l'hindouisme que de l'islam et de toute façon, tout le monde sait que Nanak a été influencé à la fois par le soufisme et la bhakti hindouiste.

Bien à vous
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Signification du mot "Hindou"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Signification du mot "Hindou"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Signification du mot "Hindou"
» Signification du mot "Daleel" - ????-
» ??? - Signification du mot "Arabe" / Meaning of the word "Arab"
» Signification du mot "lumière" en arabe - ??? et ???
» Signification du mot "avatar"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées et inter-religieux :: RELIGIONS :: Religions orientales :: Hindouisme-
Sauter vers: