Forum des déistes, athées et inter-religieux

Forum de partage sur la spiritualité et la philosophie. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux enseignements religieux, à l'athéisme ainsi qu'à la morale dans un bon climat
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Saul de Tarse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Chribou
Exégète
Exégète


Nombre de messages : 9155
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Re: Saul de Tarse   Ven 7 Aoû 2009 - 17:39

Beltane a écrit:
Voyez-vous, Jésus ne m'est jamais apparu aussi juste et beau que depuis qu'à mes yeux, il n'appartient plus à l'Eglise Chrétienne.

Mais si Jésus n'appartient réellement plus à l'Eglise Chrétienne c'est que cette même Eglise en aurait fait une description erronée.

Ensuite si Elle l'a fait passer d'un état humain à un état divin nous devrions donc retenir l'homme qu'Il était et comme l'erreur est humaine,à nous de la ou les trouver maintenant mais une chose est certaine c'est qu'une approche critique plutôt que flagorneuse est beaucoup plus constructive et c'est au Personnage d'y faire face car qu'il soit homme ou Dieu il est néanmoins monté très haut sur la montagne alors Il doit en assumer les conséquences!

Merci donc Beltane pour ces textes qui à tout le moins se veulent très éclairants!

P.S. Simple spéculation de ma part mais je ne serais pas surpris que ce soit Paul aussi qui aurait réussi à laisser sombrer le concept de réincarnation au profit d'un autre beaucoup plus simpliste soit celui de la résurrection de la chair!

De toute façon moi je garde mes cheveux longs,pas le choix mes coiffeuses changent toutes de métier.LOL
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Saul de Tarse   Ven 7 Aoû 2009 - 19:35

@Chribou,bonsoir,
Ok,j'suis hors sujet,mais bon,d'ailleurs personne n'a répondu à ma question ci-dessus,c'est pas grave! j'connais déjà la réponse...
Je voulais juste te dire que tu devrais écrire un livre parce que franchement chapeau pour tes figures de styles,t'es au top niveau.Je n'arrive pas à ta cheville. Si si. cheers
Revenir en haut Aller en bas
Chribou
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 9155
Age : 57
Localisation : Québec
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Re: Saul de Tarse   Ven 7 Aoû 2009 - 20:11

Pascal a écrit:
@Chribou,bonsoir,
Ok,j'suis hors sujet,mais bon,d'ailleurs personne n'a répondu à ma question ci-dessus,c'est pas grave! j'connais déjà la réponse...
Je voulais juste te dire que tu devrais écrire un livre parce que franchement chapeau pour tes figures de styles,t'es au top niveau.Je n'arrive pas à ta cheville. Si si. cheers

Bon enfin,en voilà un qui a compris!



Non mais plus sérieusement je pourrais très bien te renvoyer la balle car contrairement au tout tout début où je ne croyais pas vraiment à tes talents d'écrivain j'ai tranquillement changé d'idée et récemment j'ai eu l'impression que la qualité de ton écriture avait encore monté de quelques crans et d'ailleurs dernièrement je songeais à te le dire alors voilà,maintenant c'est fait!
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 26798
Age : 57
Localisation : Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Saul de Tarse   Sam 8 Aoû 2009 - 12:08

Ah si seulement le talent d'écrivain pouvait être contagieux
Revenir en haut Aller en bas
http://labibleaupeignefin.exprimetoi.net/
nonette
Etudiant
Etudiant
avatar

Nombre de messages : 218
Age : 69
Localisation : france
Date d'inscription : 18/03/2009

MessageSujet: Re: Saul de Tarse   Sam 8 Aoû 2009 - 12:47

Beltane a écrit:
Voyez-vous, Jésus ne m'est jamais apparu aussi juste et beau que depuis qu'à mes yeux, il n'appartient plus à l'Eglise Chrétienne.

N'est-ce pas plutôt le contraire, chère amie ? 'Jésus ne m'est jamais apparu aussi juste et beau que depuis que je n'appartiens plus à l'Eglise' !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Saul de Tarse   Sam 8 Aoû 2009 - 16:32

Citation :
N'est-ce pas plutôt le contraire, chère amie ? 'Jésus ne m'est jamais apparu aussi juste et beau que depuis que je n'appartiens plus à l'Eglise' !

J'ai beaucoup réfléchi à ta précision Nonette. Elle est d'une grande finesse.
J'avoue que tu as raison.

Cependant, l'Eglise s'est appropriée un homme et a perverti son message d'amour. Jésus aurait-il approuvé les actes posés par la grande Institution du Christianisme au cours des siècles?
Non, vraiment, l'Eglise n'est pas digne de Jésus, et comme Paul, elle est illégitime.
Revenir en haut Aller en bas
Lephenix
Etudiant
Etudiant
avatar

Masculin Nombre de messages : 155
Age : 71
Localisation : Austrasie
Date d'inscription : 26/07/2007

MessageSujet: Re: Saul de Tarse   Sam 8 Aoû 2009 - 18:46

Que de confusion : n'entendez-vous point le chant du coq ?

Pourtant, n'y a-t-il pas deux Eglises distinctes , celle de Jean et celle de Pierre ?

La réponse est donnée par le Christ, qui, au soir de la Cène, priait le Père en ces termes inoubliables : "Père Saint, garde en ton Nom ceux que tu m'as donnés, afin qu'ils soient Un comme Nous... ce n'est pas seulement pour eux que je prie mais encore pour ceux qui croiront en moi par leur parole afin que tous soient Un, comme Toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en Toi, afin qu'eux aussi soient un en Nous... afin qu'ils soient un comme Nous sommes Un - moi en eux et Toi en moi -, afin qu'ils soient parfaitement un... Père, je veux que là où je suis, ceux que tu m'as donnés soient aussi avec moi..." (Jean XVII, La prière sacerdotale)

Certes, il ne s'agit pas de nier le côté tout spirituel des textes johanniques dont le passage ci-dessus apporte d'ailleurs la preuve !

Qui plus est Jean et Jacques, comme le Baptiste, sont les "gardiens" de certaines organisations chevaleresques et compagnonniques dont il faudrait étudier la place dans la Chrétienté.

Les deux Jean entourent le Christ comme des témoins, affirment la présence et la permanence des réalités spirituelles.

Faudrait-il oublier pour cela que les deux Boarnergès sont les associés de Pierre (Luc V), le roc de la foi sur lequel s'édifie l'Eglise ?

il est le chef, le Naute de la barque du Christ.

Parce qu'il représente la totalité chrétienne, il doit en connaître les faiblesses humaines et les forces saintes.

Parce qu'il a la mission de "paître les brebis", il unit en lui, outre le gouvernement doctrinal et méthodique de la Communauté, la conduite juridique et administrative de l'Eglise.

Jean inspire ceux qui cherchent le coeur du Seigneur, le "Centre" et l'intériorité, mais, disons-le avec vigueur, Jean n'est pas plus en dehors du Corps mystique que le coeur n'est en dehors du corps.

Le coeur est un organe, le corps est, du point de vue analytique, la totalité des organes et, du point de vue synthétique, l'unité indivisible.

Il ne faut pas opérer de classifications dans ce qui échappe à l'esprit de système, sous peine d'aboutir aux erreurs les plus subtiles.

Jean demeure "in medio Ecclesiae".

Si l'Arbre est l'Eglise, il est aussi, en tant qu'être végétal, moelle et écorce.

Ce n’est que par l’effet d’une limitation visuelle qu’on entend, sous cette désignation d’arbre, les contours extérieurs seulement.

Par conséquent, opposer Jean à Pierre est une absurdité.

Reconnaître un aspect essentiel et un aspect formel dans l’Eglise est tout autre chose, mais encore faut-il ajouter que l’Eglise contient les deux.

Elle demeure comme crucifiée entre ces tendances, au bénéfice de son unité très réelle pour quiconque l’appréhende au-delà des paradoxes indéfinis de situations contingentes.

Et qui donc possède les clés, celle d’or et celle d’argent, sinon Pierre ? ... Clés des Grands et Petits Mystères.

Citons Dante, Le Purgatoire, chant IX : "L’une était d’or et l’autre d’argent. D’abord avec la blanche, ensuite avec la jaune, il ouvrit la porte et me rendit heureux. Quand l’une de ces clefs manque, on ne tourne pas bien dans la serrure, nous dit-il, cette entrée ne s’ouvre pas. La première est plus précieuse, mais l’autre exige plus d’art et de science, avant qu’elle n’ouvre, car c’est elle qui disjoint les engrenages."
"Je tiens ces clefs de Pierre, et il me dit de me tromper plutôt en ouvrant cette porte qu’en la tenant fermée, pourvu que l’homme se prosterne à mes pieds."

Peut-être objectera-t-on que telle époque reflétait un genre de sainteté à dominance johannique.

C’est qu’en vérité, à chaque « qualité » du temps correspond une nécessité ecclésiale qui sauve à la fois l’esprit et la forme.

L’Eglise aura toujours à dépasser ceux qui en elle ne voient que l’homme et à réduire ceux qui en elle ne voient plus l’homme
.

En luttant contre la pétrification et contre la dissolution, elle suscitera des types de saints.

Avec l’assistance l’Esprit, et par la présence du Christ en elle, elle demeure Régente des heures et des cycles jusqu’à la fin des temps.

Comment les fidèles placés sous le patronage de Jean revendiqueraient-ils une place d’éminence dans le Royaume ?

Le Christ ne fait-il pas de distinction dans l’appel : "J’attirerai les hommes à moi" (Jean XII, 32).
En revanche il précise qu’il y a "beaucoup d’appelés et peu d’élus" et que "les premiers seront les derniers et les derniers les premiers". – Pas tous mais "beaucoup" dans les deux situations de derniers et de premiers (Matthieu XIX, 30).

A la demande des fils de Zébédée, ou de leur mère (que "Jean et Jacques" siègent dans le Royaume du Christ à la droite et à la gauche de celui-ci, Matthieu XX, 20-28 ; Marc, X, 35-45), le Christ répond que les "Boarnergès" sont effectivement capable de boire à la coupe qu’Il boira lui-même, mais que leur réserver la Station spirituelle précitée ne dépend pas de lui : "C’est pour ceux pour qui cela a été préparé" (Marc), ou "pour ceux à qui mon Père l’a préparé" Matthieu).

Le Christ calme ensuite l’indignation des autres disciples, révoltés par la requête "élective" des "Fils du Tonnerre", en exaltant la vertu principale du service des autres : "Quiconque veut être le premier parmi vous qu’il soit votre esclave. C’est ainsi que le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie pour la rançon de plusieurs" (Matthieu XX, 27-28).

La réponse du Seigneur à la demande de la mère des "Boarnergès" magnifie, à cet égard, la vertu d’humilité, si pleinement chrétienne ... et si peu d'actualité de nos jours.

Pour celles et ceux que ça intéresse, l'étude attentive des armoiries de S.S. Benoît XVI ne feront que confirmer et comme souligner ce qui vient d'être dit précédemment.

Revenir en haut Aller en bas
nonette
Etudiant
Etudiant
avatar

Nombre de messages : 218
Age : 69
Localisation : france
Date d'inscription : 18/03/2009

MessageSujet: Re: Saul de Tarse   Sam 8 Aoû 2009 - 19:23

Beltane a écrit:
Citation :
N'est-ce pas plutôt le contraire, chère amie ? 'Jésus ne m'est jamais apparu aussi juste et beau que depuis que je n'appartiens plus à l'Eglise' !

J'ai beaucoup réfléchi à ta précision Nonette. Elle est d'une grande finesse.
J'avoue que tu as raison.

Cependant, l'Eglise s'est appropriée un homme et a perverti son message d'amour. Jésus aurait-il approuvé les actes posés par la grande Institution du Christianisme au cours des siècles?
Non, vraiment, l'Eglise n'est pas digne de Jésus, et comme Paul, elle est illégitime.

Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Saul de Tarse   Dim 9 Aoû 2009 - 22:54

Bonjour à toi Frère de la Terre,

Point de coq au crépuscule cher ami, surtout lorsqu’il s’agit du crépuscule des idoles.

Je te remercie sincèrement pour tes réponses, et j’espère que nos opinions radicalement différentes ne nous empêcheront pas de nous apprécier.

Tes recherches sont intéressantes, et concernant l’ésotérisme de Jean, je suis persuadée que tu aurais beaucoup à m’apprendre. Pour le reste en revanche, tu n’es pas objectif, et je constate que tu fais des paralogismes. Je te l’avais déjà dit, mais en même temps c’est logique puisque ta foi domine ta raison, et même l’évidence.
J’ai voulu faire court, je n’ai pas réussi, et j’ai pourtant abrégé..


Le sujet ci-présent évoquait l’usurpation et les stratagèmes de Saul de Tarse. Mais puisque tu as voulu orienter le débat sur Pierre et Jean, allons-y. C’est néanmoins sur Pierre que je m’attarderai, car si je ne renie pas les enseignements de Jean, je renie absolument et totalement l’institution papale.
Pour te répondre je m’appuie sur des conférences de Christian Bernard, et sur des écrits du pasteur Sadot. Cependant, nombreux sont les auteurs et les historiens qui abondent en ce sens.

La citation de la Cène ne démonte en rien l’étude ci dessus, d’autant que Paul n’y était pas.

En ce qui concerne Pierre, si tu le souhaites, je pourrai faire une autre synthèse de différentes analyses qui démontrent que la place de Pierre n’est pas celle que la papauté s’acharne à nous faire croire. Pierre n’a occupé que très peu de temps la fonction directrice, c’est Jacques qui l’assurait.

Pour justifier ses actes, Pierre utilisait la même argumentation que Paul, à savoir : ce qu’il faisait n’était pas issu de sa volonté, mais de la doctrine de l’Esprit, qui l’emporte sur la fidélité aux paroles du Jésus de l’histoire.
Le parcours de Pierre, lorsqu’on l’étudie de près se révèle pour le moins chaotique.
Il y a beaucoup de zones d’ombres, mais ce que l’on sait, c’est qu’il fut disciple de Jean Le Baptiste. Et même s’il suivra Jésus et lui reconnaîtra sa messianité, il n’acceptera pas la conception de Jésus : « Je ne connais pas cet homme.. »
Puis il y a la conversion dont on ne sait à quel moment elle a eu lieu : à la passion, après les apparitions ?

Il joue un rôle important avec Jean dans la première communauté de Jérusalem, mais il ne fut pas le pape imposé par la tradition. Très vite, il fut relégué à un rôle de missionnaire itinérant.

Jacques se méfie beaucoup des innovations avancées par Paul et Pierre, qui sont toutes issues de leurs « visions ». Nous pouvons néanmoins être surpris par le nombre de visions de Pierre, toujours à son bénéfice, et ayant pour fonction une révélation nouvelle.
Pour Jacques, seule compte la Loi, il préfère s’en tenir à la parole de Jésus et à ses prescriptions, plutôt que d’écouter Pierre parler de ses visions (Joppé par exemple, où sa vision l’autorise à manger de tout avec les chrétiens, alors que Jésus avait été formel à ce sujet).
Pour Jacques, la seule révélation c’est la Torah, il ne suit pas Paul et Pierre. Et Jacques, du point de vue historique, fut bien plus important que Pierre.
C’est la tradition ecclésiastique qui fit de Pierre le premier Pape, et relégua Jacques comme premier Evêque, ce qui d’une part est complètement faux, et qui plus est, totalement anachronique.

Quand le Christianisme fut installé, les positions de Jacques devinrent embarrassantes, ainsi que sa reconnaissance en tant que frère du Seigneur. En effet, Marie est morte vierge, tout le monde le sait ! Elle n’eut jamais de rapports sexuels avec Joseph, ni d’autres enfants ! Comment Jacques pourrait-il être le frère de Jésus ?!!! (je suis ironique bien sur)
De plus, Jacques gène la doctrine, affirmant « la succession apostolique selon laquelle Jésus aurait fondé son église, et établissant les 12 en les envoyant en mission ».
Jacques, l’empêcheur de tourner en rond et d’imposer l’idée de la doctrine est alors écarté, malgré sa primauté effective et officielle. Jacques n’allait pas dans le sens de l’histoire, ou devrais-je plutôt dire, de la nouvelle légende sur laquelle voulait s’appuyer le fleuron du christianisme.

C’est Jérôme (4èeme siècle) qui trouva la solution et fit de Jacques le cousin de Jésus. C’était bien trouvé et cela marcha. Ainsi la primauté de Pierre était sauvée, et Jacques est alors devenu « Jacques le mineur » (c’est fort de café quand même, car nous parlons bien de celui qui a dirigé l’église primitive), alors que nous connaissons tous Jacques le majeur (Compostelle)

L’imposture de la Papauté est énorme.
Copié collé :
« Jésus a dit «… JE bâtirai MON Eglise » et non pas « TU bâtiras TON Eglise »
Le Rocher, c’est Jésus Lui-même, Il est la Connaissance Révélée. (cf. 1Corinthiens 3:11; 2Pierre 2:4 à 7; Actes 4:8/11).
Pierre n’avait donc ni plus ni moins que la PRIORITE et non la PRIMAUTE de prêcher cet Evangile de la Grâce aux hommes
Pierre a possédé le premier ce pouvoir, qui ensuite a été confié aux autres apôtres. (Matthieu
18:18; Jean 20:23). En réalité, le pouvoir de clefs est donné à tous ceux qui déclarent que Jésus est le Christ, le Fils du Dieu vivant.. »
Lucael (il me semble) sur ce forum a déjà parlé de la distinction grecque dans le texte d’origine entre Petrus et Petra.
Donc s’il faut développer, il suffit de demander et ce sera fait, avec les références. Sinon se référer au post de Lucael à ce sujet.


Je connais la place de Jean dans l’ésotérisme et la maçonnerie bleue. Mais n’oublions pas que les ésotéristes étaient des hérétiques pour l’Eglise romaine… !
Et je ne renie pas tout, seulement les supercheries qui sont mises en évidence et qui ne peuvent plus paraître cohérentes après maintes recherches. Aussi, ce ne sont ni Jésus, ni Jacques, ni Jean contre qui je me bats, mais une institution diabolique qui les a tous trahis et nous a tous trompés afin d’asseoir une souveraineté illégitime.


Dernière édition par Beltane le Lun 10 Aoû 2009 - 1:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Saul de Tarse   Dim 9 Aoû 2009 - 22:56

Citation :
Et qui donc possède les clés, celle d’or et celle d’argent, sinon Pierre ?

Voici donc un extrait d’une analyse extrêmement bien menée, ici écrite par le pasteur Gérard Sadot. J’ai choisi celle-ci mais il y en a d’autre.

« Dans le livre de l’Apocalypse, il est parlé d’un système mondial, religieux et politique appelé Babylone, qui est un Mystère (cf. Apocalypse 17:5 & 6). Voici, maintenant, l’origine de la papauté selon l’Histoire:

* “Au deuxième siècle avant Jésus-Christ, le culte de Cybèle fut introduit à Rome, mais la mère déesse “Cardéa” était adorée en même temps que “Janus”. Chacun d’eux avait une clef
représentant l’autorité. Au moment où Constantin menaçait d’éclipser Rome, il a fallu chercher des raisons pour maintenir la dignité et l’autorité de l’évêque de Rome. Il en vint à occuper la place de Cybèle et Janus aux yeux des païens, mais il ne pouvait faire croire aux chrétiens que lui seul possédait ces clefs, étant soit disant successeur de Pierre. Avec le temps, le moment vint où il put prétendre de sa supériorité, sa suprématie grâce à ces deux clefs. En 431, il prétendit ouvertement à la possession des clefs de Saint Pierre, et là beaucoup y crurent (2Thessaloniciens 2:1à 10).
On a cru que ces clefs de Janus et de Cybèle étaient celles de l’apôtre Pierre. Les païens se
sont donc ralliés autour de l’évêque de Rome... Et pour comble, les païens initiés aux mystères chaldéens connaissaient un “Pierre“ qui avant l’ère chrétienne à Rome même, occupait la plus haute place de la prêtrise païenne. Il était aussi appelé “HIEROPHANTE”, ce qui dans la chaldéen primitif, lorsque son nom était prononcé sans les points de voyelles donnait PIERRE, c’est à dire: “L'interprète des mystères”.
Et c’est ainsi que les clefs de JANUS et CYBELE furent regardées plus tard comme celles de
l’apôtre Pierre, et ce, le plus naturellement possible. Là où la “confusion” augmente encore
plus, c’est quand on sait que ceux qui étaient initiés aux mystères d’ELEUSIS à Athènes,
tiraient leurs instructions d’un livre appelé “PETROMA”, un livre formé de pierres, ou livre du grand interprète “PETER-ROMA” (c’est à dire Hermès Trismégiste, le grand interprète des
dieux). En Egypte, où les Athéniens ont puisé leur religion, les livres d’Hermès étaient
considérés comme la fontaine divine de toute vraie connaissance des mystères.

Au 4ème siècle, après avoir eu des rapports étroits avec le sacerdoce païen, l’évêque de Rome, pour réconcilier paganisme et christianisme, a prétendu que PETER ROMA avec les clefs, était l’apôtre Pierre à qui Jésus avait donné les Clefs du Royaume. Par confusion de mots, de personnes, des choses tout à fait différentes furent mélangées, et aveuglés par l’apostasie, les chrétiens admirent que le pape devint le représentant de Pierre. En fait, il devint plutôt la contrepartie de Janus qui avait DOUBLE FIGURE. Mais, ce n’est pas fini !

Le collège des “Cardinaux” qui assiste le pape dans le gouvernement de l’Eglise trouve aussi son origine dans Janus. Le mot “cardinal” vient de CARDO, ce qui veut dire “GOND”; or Janus était le « dieu des portes et des gonds », et on l’appelait “Paltucius et Clusius”, “Celui qui ferme et celui qui ouvre”. Il était considéré comme le grand Médiateur. Avant de prier n’importe quelle divinité, il fallait passer par lui qui était reconnu comme le Dieu des dieux ! Sa mystérieuse divinité combinait les caractères de Père et de Fils, et sans lui, aucune prière ne pouvait être exaucée. La Porte même du Ciel ne pouvait s’ouvrir !
C’est ce dieu qu’on adorait en Asie Mineure quand Jésus a demandé à Jean d’écrire au responsable de l’église de Philadelphie:
“Voici ce que dit le Saint et le Véritable, celui qui a la clef de David, celui qui ouvre et
personne ne fermera, celui qui ferme et personne n’ouvrira...” Apocalypse 3.7
Jésus revendiquait ce droit qu’on attribuait à cette fausse divinité. Aujourd’hui, le pape se
l’attribue ! Quand le pouvoir du pape se fut accru, il a dû partager avec des conseillers privés et ses hauts fonctionnaires d’état... qui reçurent le titre de cardinaux (« les prêtres des gonds »). Ce titre avait été porté auparavant par les grands officiers de l’empereur romain Pontife Maximus qui avait été lui-même un représentant de Janus et avait transmis ses pouvoirs à ses créatures...
Cette Babylone Spirituelle est belle et bien la contrepartie exacte de l’Ancienne Babylone, c’est la raison pour laquelle elle est appelée BABYLONE ! (Apocalypse 18:4 & 5). »

Je pourrais continuer en établissant la liste des crimes commis par la papauté, celle des guerres et des meurtres, des milices armées. Mais aussi dresser le portrait des papes qui se vautraient dans les orgies, ceux qui ont eu une vie dissolue, ceux qui magouillaient, celle qui fut une femme et accoucha pendant son règne papal, et pire, la collaboration avec les nazis !Et on peut continuer encore.

A tous ceux qui croient encore à la légitimité de la papauté j’ai envie de crier, à l’instar de Nietzsche : « Mais réveillez-vous bandes de dégénérés ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Saul de Tarse   Dim 9 Aoû 2009 - 22:59

Citation :
C’est qu’en vérité, à chaque « qualité » du temps correspond une nécessité ecclésiale qui sauve à la fois l’esprit et la forme.

« L'apport principal d'Overbeck consistait moins d'ailleurs dans une nouvelle approche du Jésus historique que dans les déductions qu'il en opérait, par rapport au projet théologique chrétien dans son ensemble. Critique fondamentale de la théologie chrétienne de tous les temps, quelle que soit la confession considérée et, bien sûr, au premier chef de la théologie protestante de son temps, la pensée de notre historien de l'Église consistait à mettre en exergue le vide fondamental de la théologie chrétienne, son absence totale et récurrente de sujet propre qui la condamnait, pour exister, à récupérer et « christianiser » les thèmes philosophiques à la mode à chaque époque. Du néoplatonicisme au socialisme ou au nationalisme du XIXe siècle, les théologiens ne pouvaient justifier leur survie qu'en phagocytant la pensée dominante de leur temps et en proposant une version « chrétienne » des idéologies séculières en vogue. Cette critique, aussi dure que lucide, reposait cependant pour Overbeck sur une réflexion fondée sur la véritable signification du message de Jésus. Ce message se serait résumé en l'annonce imminente de la Fin des Temps. Celle-ci ne s'étant pas produite et son attente ayant disparu chez les chrétiens, le christianisme n'avait plus d'objet propre. »

Christian Bernard, Conférence, janvier 1999..


Citation :
L’Eglise aura toujours à dépasser ceux qui en elle ne voient que l’homme et à réduire ceux qui en elle ne voient plus l’homme.

Et pour ceux qui n’y voient que manipulation et trahison ?

Et puisque tu cites Benoit XVI, qui pour toi, apparemment, fait office de « sainteté », saches que pour ma part, je ne lui reconnais aucune autorité en matière de morale, lui qui a craché sur Sobrino, comme il crache sur tous ceux qui ne pensent pas comme lui.
Catéchisme obligatoire, interdiction de préservatif, rejet de la théologie de la libération, misogynie extrémiste, rejet de l’homosexualité, rejet total de l’avortement, supériorité absolue du catholicisme sur les autres religions chrétiennes ou non chrétiennes, adepte de la « guerre juste », et j’en passe !!! Sans parler de ses positions concernant les musulmans, qui ont pour effet d’attiser la haine et la séparation entre les hommes. Sans parler non plus de son comportement lamentable avec le Dalaï Lama !
Il est traditionaliste diront ses adeptes. Et bien j’ose affirmer que c’est un intégriste, un type dangereux qui ne m’inspire aucune confiance. Il peut choisir les symboles qu’il veut sur ses armoiries, cela ne signifie en aucun cas qu’il en soit digne !



Citation :
Avec l’assistance l’Esprit, et par la présence du Christ en elle, elle demeure Régente des heures et des cycles jusqu’à la fin des temps.

Le Christ n’appartient pas à l’Eglise. Il appartient à tous ceux qui le portent dans leur cœur.
L’Eglise n’est pas Dieu, elle est finie, IL est infini.
Revenir en haut Aller en bas
Personne
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 9757
Age : 66
Localisation : sud
Date d'inscription : 07/06/2006

MessageSujet: Re: Saul de Tarse   Dim 9 Aoû 2009 - 23:21

Beltane a écrit:
L’imposture de la Papauté est énorme.

Ce n'est pas que cela qui est énorme, toute l'histoire du Jésus des évangiles est une imposture donc pas de naissance merveilleuse et encore moins d'enseignement de sagesse universelle ou de crucifixion.

Les douze apôtre sont une invention.. pas de Pierre, Jean ou autres qui auraient suivi un rédempteur...

Juste un mythe autour duquel fut élaborée une histoire en reprenant les prophéties biblique qui annonçait la venue du sauveur du peuple d'Israêl.

Preuve en est, le mythe commence avec un récit qui est le plagiat d'un autre mythe...

C'est le propre du mythe d'annoncer avant sa naissance que le héros est en danger de mort ...

Avant que les conciles imposent leurs dogmes, beaucoup croyaient en un christ non charnel. D'où la nécessité de lui inventer une vie terrestre.


Dernière édition par jean le Lun 10 Aoû 2009 - 7:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://histoire-de-comprend.forumsactifs.com/
Personne
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 9757
Age : 66
Localisation : sud
Date d'inscription : 07/06/2006

MessageSujet: Re: Saul de Tarse   Dim 9 Aoû 2009 - 23:25

Beltane a écrit:
Connu aujourd'hui sous le nom de St Paul.

J'en appelle à votre aide.
Que connaissez-vous de lui?
Qu'en pensez-vous?

Merci d'avance.

http://www.forum-religions.org/forum-chretien-catholique-apostolique-romain-f62/paul-citoyen-romain-t578.htm
Revenir en haut Aller en bas
http://histoire-de-comprend.forumsactifs.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Saul de Tarse   Dim 9 Aoû 2009 - 23:34

Beltane dit,
Code:
C’est la tradition ecclésiastique qui fit de Pierre le premier Pape,

C'est bien ce que j'ai dis à notre ami Lucael il y a de cela pas mal de temps... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Saul de Tarse   Dim 9 Aoû 2009 - 23:51

jean a écrit:
Beltane a écrit:
L’imposture de la Papauté est énorme.

Ce n'est pas que cela qui est énorme, toute l'histoire du Jésus des évangiles est une imposture donc pas de naissance merveilleuse et encore moins d'enseignement de sagesse universelle ou de crucifixion.

Les douze apôtre sont une invention.. pas de Pierre, Jean ou autres qui auraient suivient un rédempteur...

Juste un mythe autour duquel fut élaborée une histoire en reprenant les prophéties biblique qui annonçait la venue du sauveur du peuple d'Israêl.

Preuve en est, le mythe commence avec un récit qui est le plagiat d'un autre mythe...

C'est le propre du mythe d'annoncer avant sa naissance que le héros est en danger de mort ...

Avant que les conciles imposent leurs dogmes, beaucoup croyaient en un christ non charnel. D'où la nécessité de lui inventer une vie terrestre.

Archi faux...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Saul de Tarse   Lun 10 Aoû 2009 - 0:54

Pascal vois-tu, il y a des corrélations assez étonnantes entre les mythes fondateurs.
Je ne vais pas aussi loin que Jean parce que je pense que le message de Jésus peut-être un support acceptable pour aider l'homme à évoluer, tant qu'il reste message d'Amour.
Je respecte cela, et je ne souhaite pas tout enlever aux gens, car la croyance est un re-père dont beaucoup ne peuvent se passer. Nietzsche dirait les faibles, moi je pense les fragiles. Ce n'est pas facile de tout remettre en question.
Il m'arrive de me trouver au milieu de croyants (peu importe la religion) et d'utiliser leur égrégore qui est d'une puissance admirable. Et j'avoue que j'aime beaucoup cela.

Mais voici par exemple le mythe d'Horus (il y en a d'autres, Orphée, Mithra etc...).C'est tout de même surprenant:
"Points communs avec Jésus:
-Il est né un 25 décembre
-Sa mère était vierge
-Il eut 12 compagnons, ou disciples
-Il fut également mis dans un tombeau, et il ressuscita
-Il était considéré comme la Voie, la Lumière, le Messie, le fils oint de Dieu, le bon berger
-Il était aussi considéré comme la troisième personne de la trinité divine (Osiris/Isis/Horus)
-Il faisait des miracles et éleva un homme appelé EL-Azar-Us d'entre les morts
-Son épithète était "Iusa", le fils jamais procréé de Path le Père
(Churchward, op. cit., p. 365. Cf. aussi le livre Votre Église ne veut pas que vous lisiez, pp. 15-16.-. )
-Horus était encore désigné comme "le KRST," ou "Oint," longtemps avant que les chrétiens n'en aient reproduit l'appellation
(Churchward, ibid., p. 397. Cf. également : Le Livre égyptien des morts, par Massey, pp. 13 et 64.) -.

Matériellement, à Rome dans les catacombes on peut encore contempler des images d'Horus-enfant porté par Isis, sa mère vierge, la "Madonne et l'enfant" originels - Churchward, ibid., p. 366. - "


Dernière édition par Beltane le Lun 10 Aoû 2009 - 2:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Saul de Tarse   Lun 10 Aoû 2009 - 2:04

Pour Jean,

Merci pour le lien.
Pourquoi Yeva Agetuya a t-il été banni? (Réponse MP?)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Saul de Tarse   Lun 10 Aoû 2009 - 6:31

Pascal a écrit:
jean a écrit:
Beltane a écrit:
L’imposture de la Papauté est énorme.

Ce n'est pas que cela qui est énorme, toute l'histoire du Jésus des évangiles est une imposture donc pas de naissance merveilleuse et encore moins d'enseignement de sagesse universelle ou de crucifixion.

Les douze apôtre sont une invention.. pas de Pierre, Jean ou autres qui auraient suivient un rédempteur...

Juste un mythe autour duquel fut élaborée une histoire en reprenant les prophéties biblique qui annonçait la venue du sauveur du peuple d'Israêl.

Preuve en est, le mythe commence avec un récit qui est le plagiat d'un autre mythe...

C'est le propre du mythe d'annoncer avant sa naissance que le héros est en danger de mort ...

Avant que les conciles imposent leurs dogmes, beaucoup croyaient en un christ non charnel. D'où la nécessité de lui inventer une vie terrestre.

Archi faux...


Salut Jean,
Voici ce que j'en pense,tout simplement.
Le passé est bien mort,plus rien n'y est crédible à mes yeux,l'histoire elle
aussi n'est plus,c'est vrai.Mais le souvenir subsiste,dans notre inconscient
collectif,paradoxalement nous restons attachés à cette histoire qui ressurgit
en chacun de nous sous la forme du karma.Ou l'on éfface les érreurs de
l'histoire,par le biais de la véritable spiritualité en la pratiquant
réellement,réduisant ainsi les effets négatifs du karma pour nous libérer du
joug des conditionnements dogmatiques,ou l'on continu à nier l'existence de
l'esprit refoulant ainsi le subconscient métaphysique qui est Dieu,mais cette
solution me semble etre l'erreur fatidique que comettent les hommes et qui
nous conduit dans un bourbier matériel dont il sera difficile de se dépétrer.

Comment renier l'existence passée des prophètes,dire qu'ils n'ont pas
existé,sous prétexte de vouloir abolir les religions.Soit parce que l'on a pas
d'intuition,soit parce que l'on veut se libérer de ces dogmes néfastes.
Les abolir est chose impossible,sans créer le désordre,et le chaos.
Les religions sont là,certes nous devons les réformer,y enlever le mal,et ne
garder que le bien.

Elles sont arrivées juqu'à nous,déformées et inéficaces,qui les a déformées?
Dire que ces histoires furent inventées de toutes pièces me semble
inexact,l'intuition est là en nous,elle ne peut nous égarer et ces faits
ressurgissent dans notre présent à tous.

Eh bien moi je ne peux pas penser que jésus n'a pas existé,il est là,toujours là d'ailleurs aujourd'hui plus que jamais,c'est st Michel celui dont Jean nous parle dans l'apocalypse...
Bien que Pierre l'ai renié parce qu'il était acculé vers le tribunal et qu'il ne voulait pas se faire arreté pour reprendre le flambeau du Christ,moi je ne peux pas le renier car "Il est là" je le sais ,je le sens,c'est une question d'intuition c'est tout bete.

Nous les justes,toi,moi,les autres devons réformer "ces religions" avant qu'il nous réforment nous...
Revenir en haut Aller en bas
J-P Mouvaux
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 10734
Age : 89
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Saul de Tarse   Lun 10 Aoû 2009 - 15:07

Code:
jean Hier à 23:21

toute l'histoire du Jésus des évangiles est une imposture ….un mythe autour duquel fut élaborée une histoire en reprenant les prophéties biblique qui annonçait la venue du sauveur du peuple d'Israêl.

Un mythe n’est pas une imposture ; si c’était le cas on pourrait dire aussi qu’un roman, une épopée, une pièce de théâtre sont des impostures. Simplement il ne faut pas les prendre pour ce qu’ils ne sont pas

Code:
http://forum-religions.lightbb.com/forum-chretien-catholique-apostolique-romain-f62/paul-citoyen-romain-t578.htm

Dans cet échange, Yeva Agetuya rappelle quelques indications historiques qu’il ne faut pas perdre de vue. :

Code:
il est question de Paul dans les Actes et dans les Epîtres

Dans les Epîtres, les Apôtres se foutent sur la gueule.
Dans les Actes, "tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil."

Tout est douteux, dans les Actes. Pour faire une biographie de Paul, il vaut mieux se limiter à ses Epîtres
Revenir en haut Aller en bas
Personne
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 9757
Age : 66
Localisation : sud
Date d'inscription : 07/06/2006

MessageSujet: Re: Saul de Tarse   Mar 11 Aoû 2009 - 9:56

Citation :
Citation de Beltane
Mais voici par exemple le mythe d'Horus (il y en a d'autres, Orphée, Mithra etc...).C'est tout de même surprenant:
"Points communs avec Jésus:
-Il est né un 25 décembre
-Sa mère était vierge
-Il eut 12 compagnons, ou disciples
-Il fut également mis dans un tombeau, et il ressuscita
-Il était considéré comme la Voie, la Lumière, le Messie, le fils oint de Dieu, le bon berger
-Il était aussi considéré comme la troisième personne de la trinité divine (Osiris/Isis/Horus)
-Il faisait des miracles et éleva un homme appelé EL-Azar-Us d'entre les morts
-Son épithète était "Iusa", le fils jamais procréé de Path le Père
Beltanes, as-tu vérifié si ces comparaisons avec Horus dans les Mythes de l'Egypte antique étaient exactes?
La date de la naissance d'Horus selon le calendrier égyptien ?
C'est Osiris qui fut mis au tombeau,

Quelles sont les sources?
Tu cites
Churchward, ibid., p. 397. Cf. également : Le Livre égyptien des morts, par Massey, pp. 13 et 64
A quel chapitre correspondent les pages 13 et 64 du livre des morts en question?

Citation :
Il semble que cette théorie a été inventée par Gerald Massey (1828-1927) puis développée par Acharya.
http://www.webzinemaker.com/admi/m9/page.php3?num_web=18063&rubr=4&id=348373


Dernière édition par jean le Mar 11 Aoû 2009 - 10:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://histoire-de-comprend.forumsactifs.com/
Personne
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 9757
Age : 66
Localisation : sud
Date d'inscription : 07/06/2006

MessageSujet: Re: Saul de Tarse   Mar 11 Aoû 2009 - 10:10

J.P.-Mouvaux a écrit:
Un mythe n’est pas une imposture ; si c’était le cas on pourrait dire aussi qu’un roman, une épopée, une pièce de théâtre sont des impostures. Simplement il ne faut pas les prendre pour ce qu’ils ne sont pas

Le mythe n'est pas une imposture, mais lorsque l'on prétend que ce n'est pas un mythe, mais une réalité historique, le mythe construit autour du personnage est une imposture.

On ne voit guère d'évolution morale depuis que les sectateurs de ce mythe au cours des siècles propagent le prétendu message christique.
On ne peut être sincère dans son comportement qu'en ayant pleinement conscience que l'on doit agir selon notre conscience et non pour plaire à une divinité qui nous jugera.
Je n'ai senti que de l'hypocrisie chez ces gens qui oeuvrent au nom d'un seigneur, ils affichent un regard angélique et souriant lorsqu'ils parlent, à croire qu'on le leur a greffé, feignent de vivre selon l'enseignement qu'ils ont reçu, mais en réalité, sans cette croyance, comment seraient-ils?
Bon, c'est mieux que rien, mais je n'arrive pas à apprécier ce genre de personnes que j'ai côtoyé autrefois.

Ils sont sincère dans leur croyance, mais le véritable amour semble atrophié par la priorité qu'ils accordent à leurs superstitions.
Revenir en haut Aller en bas
http://histoire-de-comprend.forumsactifs.com/
Chribou
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 9155
Age : 57
Localisation : Québec
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Re: Saul de Tarse   Mar 11 Aoû 2009 - 13:56

jean a écrit:
J.P.-Mouvaux a écrit:
Un mythe n’est pas une imposture ; si c’était le cas on pourrait dire aussi qu’un roman, une épopée, une pièce de théâtre sont des impostures. Simplement il ne faut pas les prendre pour ce qu’ils ne sont pas

Le mythe n'est pas une imposture, mais lorsque l'on prétend que ce n'est pas un mythe, mais une réalité historique, le mythe construit autour du personnage est une imposture.

On ne voit guère d'évolution morale depuis que les sectateurs de ce mythe au cours des siècles propagent le prétendu message christique.
On ne peut être sincère dans son comportement qu'en ayant pleinement conscience que l'on doit agir selon notre conscience et non pour plaire à une divinité qui nous jugera.
Je n'ai senti que de l'hypocrisie chez ces gens qui oeuvrent au nom d'un seigneur, ils affichent un regard angélique et souriant lorsqu'ils parlent, à croire qu'on le leur a greffé, feignent de vivre selon l'enseignement qu'ils ont reçu, mais en réalité, sans cette croyance, comment seraient-ils?
Bon, c'est mieux que rien, mais je n'arrive pas à apprécier ce genre de personnes que j'ai côtoyé autrefois.

Ils sont sincère dans leur croyance, mais le véritable amour semble atrophié par la priorité qu'ils accordent à leurs superstitions.

Que dire de plus?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Saul de Tarse   Mar 11 Aoû 2009 - 14:00

Chribou a écrit:
jean a écrit:
J.P.-Mouvaux a écrit:
Un mythe n’est pas une imposture ; si c’était le cas on pourrait dire aussi qu’un roman, une épopée, une pièce de théâtre sont des impostures. Simplement il ne faut pas les prendre pour ce qu’ils ne sont pas

Le mythe n'est pas une imposture, mais lorsque l'on prétend que ce n'est pas un mythe, mais une réalité historique, le mythe construit autour du personnage est une imposture.

On ne voit guère d'évolution morale depuis que les sectateurs de ce mythe au cours des siècles propagent le prétendu message christique.
On ne peut être sincère dans son comportement qu'en ayant pleinement conscience que l'on doit agir selon notre conscience et non pour plaire à une divinité qui nous jugera.
Je n'ai senti que de l'hypocrisie chez ces gens qui oeuvrent au nom d'un seigneur, ils affichent un regard angélique et souriant lorsqu'ils parlent, à croire qu'on le leur a greffé, feignent de vivre selon l'enseignement qu'ils ont reçu, mais en réalité, sans cette croyance, comment seraient-ils?
Bon, c'est mieux que rien, mais je n'arrive pas à apprécier ce genre de personnes que j'ai côtoyé autrefois.

Ils sont sincère dans leur croyance, mais le véritable amour semble atrophié par la priorité qu'ils accordent à leurs superstitions.

Que dire de plus?

Code:
Ils sont sincère dans leur croyance, mais le véritable amour semble atrophié par la priorité qu'ils accordent à leurs superstitions.[/

Quelle superstition?.....
Revenir en haut Aller en bas
Chribou
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 9155
Age : 57
Localisation : Québec
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Re: Saul de Tarse   Mar 11 Aoû 2009 - 14:17

Pascal a écrit:


Quelle superstition?.....

Pascal come on stp !

L'enfer éternel,la Divinité de Jésus,sa promenade sub-aquatique,la virginité de Marie,les critères qui créent les saints etc. etc.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Saul de Tarse   Mar 11 Aoû 2009 - 14:23

Chribou a écrit:
Pascal a écrit:


Quelle superstition?.....

Pascal come on stp !

L'enfer éternel,la Divinité de Jésus,sa promenade sub-aquatique,la virginité de Marie,les critères qui créent les saints etc. etc.

L'enfer brule à l'intérieur de celui qui a fait le mal il n'existe qu'en lui...

La divinité de Jésus: Idem celle de Sri Krishna...

Marie: C'est un grand mystère que ce qui lui est arrivé mais je n'en doute pas car le père qui est dans les cieux fait de bien plus grand miracle en ce monde...

Les saints sont des personnes qui reçoivent l'illumination.
Revenir en haut Aller en bas
J-P Mouvaux
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 10734
Age : 89
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Saul de Tarse   Mar 11 Aoû 2009 - 15:23

Code:
le mythe d'Horus (il y en a d'autres, Orphée, Mithra etc...).C'est tout de même surprenant:
"Points communs avec Jésus:
-Il est né un 25 décembre
-Sa mère était vierge
-Il eut 12 compagnons, ou disciples
-Il fut également mis dans un tombeau, et il ressuscita
-Il était considéré comme la Voie, la Lumière, le Messie, le fils oint de Dieu, le bon berger
-Il était aussi considéré comme la troisième personne de la trinité divine (Osiris/Isis/Horus)
-Il faisait des miracles et éleva un homme appelé EL-Azar-Us d'entre les morts
-Son épithète était "Iusa", le fils jamais procréé de Path le Père
(Churchward, op. cit., p. 365. Cf. aussi le livre Votre Église ne veut pas que vous lisiez, pp. 15-16.-. )
-Horus était encore désigné comme "le KRST," ou "Oint," longtemps avant que les chrétiens n'en aient reproduit l'appellation

Mais de tout ça, qu'est-ce qu'on retrouve chez Paul ?

Il y a tout de même des différences entre la théologie de Paul et celle des "évangélistes".
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Saul de Tarse   

Revenir en haut Aller en bas
 
Saul de Tarse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Saul de Tarse
» Paul de Tarse (film)
» La famille de Jésus
» La conversion de Saul (Saint Paul) en vidéo
» Paul citoyen Romain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées et inter-religieux :: RELIGIONS :: Religions abrahamiques :: Forum oecuménique-
Sauter vers: