Forum des déistes, athées et inter-religieux

Forum de partage sur la spiritualité et la philosophie. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux enseignements religieux, à l'athéisme ainsi qu'à la morale dans un bon climat
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 l'enfer, c'est les autre

Aller en bas 
AuteurMessage
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 31500
Age : 58
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: l'enfer, c'est les autre   Dim 21 Mai 2006 - 10:11

la plus belle oeuvre de Sartre à mes yeux, est sa pièce "l'enfer, c'est les autres"

il y décris extremement bien, l'état de dépendance dans lequel souvent nous nous trouvons à la vision que les autres ont de nous, car nous avons besoin de plaire aux gens qui nous entourent.

l'autre est souvent un miroir qui nous renvoie un image à laquelle nous faisons référence pour nous juger nous-même.

hors le regard de l'autre n'est jamais objectif (pour une mère son enfant est toujours le plus beau), de plus les différentes personnes que nous côtoyons ne nous voient pas de la même façon.

faut-il vraiment ignorer ce regard, ou bien faut-il au contraire en se disant que les autres sont nos vrais juges ?
Revenir en haut Aller en bas
Ze Guru
Professeur
Professeur


Nombre de messages : 579
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: l'enfer, c'est les autre   Dim 21 Mai 2006 - 10:29

C'est un peu des deux...

il nous arrive de changer parce que nous aimons pas l'image que nous dégageons et ce que les autres voient en elles.

Mais nous sommes aussi ce que les autres voient en nous...


ce regarde de l'autre peux nous descendre vers le suicides comme nous portée vers la célébrité....

Dans la vie tout est question d'équilibre, il faut avoir assez de regule sur soit même pour rester humble et objectifs d'autant que les canons de la beautés physique comme intellectuelles sont propres à chacun.

Petit expérience personnelle:
Je connais un jeune qui est à l'Assurance Invalidité (AI) pour des motifs psychologique... et qui déprime à l'idée d'être une merde...
Un jour, il tombe sur un amis de 30 ans sont ainée ils discutent
et il apprends qu'il est à l'AI, celui-ci lui demande son âge, le félicite
vivement puis se mets à genou pour le vénéré comme il y a longtemps qu'on ne le voit plus...
Puis se réléve est dit moi ça fait 40 ans que j'aimerais être à l'AI, j'ai tout fait et n'importe quoi, toi tu as moins de trente ans et tu y es déjà félicitation, pour moi tu es un dieu, un modéle tu es mon exemple...
Je vous dit pas comme mon amis de l'AI était mal à l'aise et géné qu'un ainée se prosterne devant lui comme ça et le félicite pour un problème qui pese lourds dans sa conscience, mais dans un sens ça m'arrangais bien car j'avais un exemple concret pour lui démontrer la subjectivité du
regards des autres et lui à pu bénéficier d'un peu de fierté qui lui fessait tellement défaut dans sa condition... et comme les choses n'arrive jamais
par hasard je trouve que cette évenement tombait à pic pour le sortir d'une déprime du quand diras-t-on qui lui pessait lourdement depuis quelque mois et d'on je n'arrivais pas à le soulager.
Revenir en haut Aller en bas
Opherem
Etudiant
Etudiant
avatar

Nombre de messages : 193
Localisation : Jakarta
Date d'inscription : 13/05/2006

MessageSujet: Re: l'enfer, c'est les autre   Dim 21 Mai 2006 - 11:12

Ze Guru a écrit:
C'est un peu des deux...

il nous arrive de changer parce que nous aimons pas l'image que nous dégageons et ce que les autres voient en elles.

Mais nous sommes aussi ce que les autres voient en nous...


ce regarde de l'autre peux nous descendre vers le suicides comme nous portée vers la célébrité....

Dans la vie tout est question d'équilibre, il faut avoir assez de regule sur soit même pour rester humble et objectifs d'autant que les canons de la beautés physique comme intellectuelles sont propres à chacun.

Petit expérience personnelle:
Je connais un jeune qui est à l'Assurance Invalidité (AI) pour des motifs psychologique... et qui déprime à l'idée d'être une merde...
Un jour, il tombe sur un amis de 30 ans sont ainée ils discutent
et il apprends qu'il est à l'AI, celui-ci lui demande son âge, le félicite
vivement puis se mets à genou pour le vénéré comme il y a longtemps qu'on ne le voit plus...
Puis se réléve est dit moi ça fait 40 ans que j'aimerais être à l'AI, j'ai tout fait et n'importe quoi, toi tu as moins de trente ans et tu y es déjà félicitation, pour moi tu es un dieu, un modéle tu es mon exemple...
Je vous dit pas comme mon amis de l'AI était mal à l'aise et géné qu'un ainée se prosterne devant lui comme ça et le félicite pour un problème qui pese lourds dans sa conscience, mais dans un sens ça m'arrangais bien car j'avais un exemple concret pour lui démontrer la subjectivité du
regards des autres et lui à pu bénéficier d'un peu de fierté qui lui fessait tellement défaut dans sa condition... et comme les choses n'arrive jamais
par hasard je trouve que cette évenement tombait à pic pour le sortir d'une déprime du quand diras-t-on qui lui pessait lourdement depuis quelque mois et d'on je n'arrivais pas à le soulager.

c'est effectivement un bon exemple, parce que l'aine en question a eu une approche positive.
Le regard des autres est a la fois positif et negatif.
Positif comme dans l'exemple la et negatif dans des cas ou certaine personne descende vers un enfer psychologique dont il difficile de se releve et qui mene a une auto-destruction lente mais helas souvent inexorable.
La cle est effectivement dans la revalorisation de l'individu qui se sent diminue. Prenez le cas de certaines prostituees par exemple, des handicapes et autres personnes qui deja n'ont pas une bonne image d'eux meme. Bien des guerisons morale, psychologique (comme retrouver la confiance) en soi passe par le regard des autres et surtout par les mots que la personne entendra. C'est tres bien decrit dans Frankenstein et les mysteres de Paris.
C'est sans doute une des raison pour laquel les gens passe de plus en plus par internet pour rencontrer d'autre gens. Outre le fait que cela abolit les distance et dans une certaine mesure le temps.
on a pas a affronter le regard de l'autre, on ne nous connais pas. On ne peut completement nier l'interaction entre individu, simplement parce que nous sommes oblige (?) de vivre ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Llewellynn
Curieux
Curieux
avatar

Nombre de messages : 37
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: l'enfer, c'est les autre   Dim 21 Mai 2006 - 16:44

La pièce ce n'est pas "Huit Clos" ?
J'aime beaucoup aussi, d'autant plus que ça permet de bien connaître la raison de cette citation que beaucoup interprètent de travers.

Il s'exprime à ce sujet :

Mais il y avait à ce moment-là des soucis plus généraux et j'ai voulu exprimer autre chose dans la pièce que simplement ce que l'occasion me donnait. J'ai voulu dire : l'enfer , c'est les autres. Mais "l'enfer, c'est les autres" a toujours été mal compris. On a cru que je voulais dire par là que nos rapports avec les autres étaient toujours empoisonnés, que c'étaient toujours des rapports infernaux. Or, c'est autre chose que je veux dire. Je veux dire que si les rapports avec autrui sont tordus, viciés, alors l'autre ne peut-être que l'enfer. Pourquoi ? Parce que les autres sont au fond ce qu'il y a de plus important en nous-mêmes pour notre propre connaissance de nous-mêmes. Quand nous pensons sur nous, quand nous essayons de nous connaître, au fond nous usons ses connaissances que les autres ont déjà sur nous. Nous nous jugeons avec les moyens que les autres ont, nous ont donné de nous juger. Quoique je dise sur moi, toujours le jugement d'autrui entre dedans. Ce qui veut dire que, si mes rapports sont mauvais, je me mets dans la totale dépendance d'autrui. Et alors en effet je suis en enfer. Et il existe une quantité de gens dans le monde qui sont en enfer parce qu'ils dépendent trop du jugement d'autrui. Mais cela ne veut nullement dire qu'on ne puisse avoir d'autres rapports avec les autres. Ça marque simplement l'importance capitale de tous les autres pour chacun de nous.



Deuxième chose que je voudrais dire, c'est que ces gens ne sont pas semblables à nous. Les trois personnages que vous entendrez dans Huis Clos ne nous ressemblent pas en ceci que nous sommes vivants et qu'ils sont morts. Bien entendu, ici" morts" symbolise quelque chose. Ce que j'ai voulu indiquer, c'est précisément que beaucoup de gens sont encroûtés dans une série d'habitudes, de coutumes,, qu'ils ont sur eux des jugements dont ils souffrent mais qu'ils ne cherchent même pas à changer. Et que ces gens-là sont comme morts. En ce sens qu'ils ne peuvent briser le cadre de leurs soucis, de leurs préoccupations et de leurs coutumes; et qu'ils restent ainsi victimes souvent des jugements qu'on a portés sur eux. A partir de là , il est bien évident qu'ils sont lâches ou méchants par exemple.



S'ils ont commencé à être lâches , rien ne vient changer le fait qu'ils étaient lâches. C'est pour cela qu'ils sont morts, c'est pour cela, c'est une manière de dire que c'est une mort vivante que d'être entouré par le souci perpétuel de jugements et d'actions que l'on ne veut pas changer. De sorte que , en vérité, comme nous sommes vivants , j'ai voulu montrer pr l'absurde, l'importance chez nous de la liberté, c'est à dire l'importance de changer les actes par d'autres actes. Quel que soit le cercle d'enfer dans lequel nous vivons, je pense que nous sommes libres de le briser. Et si les gens ne le brisent pas, c'est encore librement qu'ils y restent . de sorte qu'ils se mettent librement en enfer.



Vous voyez donc que, rapports avec les autres, encroûtement et liberté , liberté comme l'autre face à peine suggérée , ce sont les trois thèmes de la pièce. Je voudrais qu'on se le rappelle quand vous entendrez dire : "l'enfer c'est les autres."

Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 31500
Age : 58
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: l'enfer, c'est les autre   Dim 21 Mai 2006 - 18:32

c'est bien de la pièce huis clos qu'il s'agit, mais je pense que dans cette pièces les personnes un fois morte ont conservé la personnalité qu'elles avaient de leur vivant, le lâhe est toujours lâche, la cruelle et l'égoiste de même.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l'enfer, c'est les autre   

Revenir en haut Aller en bas
 
l'enfer, c'est les autre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» l'enfer, c'est les autre
» Si l'Enfer c'est les autres, soi-même est-ce le Paradis ?
» "Si une femme mariée s'en va avec un autre homme, elle ira en enfer...", nous dit Marie!
» La représentation de l'enfer au théâtre ou de l'autre monde
» Si on meurt en état de péché mortelle= en enfer direct?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées et inter-religieux :: SCIENCES :: Sciences humaines :: Philosophie-
Sauter vers: