Forum des déistes, athées et inter-religieux

Forum de partage sur la spiritualité et la philosophie. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux enseignements religieux, à l'athéisme ainsi qu'à la morale dans un bon climat
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 mémorial invitation

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Lucael
Exégète
Exégète


Nombre de messages : 4390
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: mémorial invitation   Mar 12 Avr 2011 - 13:26

Décidément, c'est une obsession le sang chez vous.
Revenir en haut Aller en bas
frdrcclnt7
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 767
Age : 52
Localisation : Ukraine
Date d'inscription : 07/11/2010

MessageSujet: Re: mémorial invitation   Mar 12 Avr 2011 - 13:31

Si tu n'as pas compris que tout le message biblique tourne autour du sacrifice sanglant du Christ, tu peux dire que tu n'as quasiment rien compris.
Comme tel le mot SANG apparaît 490 fois dans la Bible
Revenir en haut Aller en bas
Lucael
Exégète
Exégète


Masculin Nombre de messages : 4390
Age : 106
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: mémorial invitation   Mar 12 Avr 2011 - 13:45

frdrcclnt7 a écrit:
Si tu n'as pas compris que tout le message biblique tourne autour du sacrifice sanglant du Christ, tu peux dire que tu n'as quasiment rien compris.
Ou que je n'ai pas compris la même chose que toi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: mémorial invitation   Mar 12 Avr 2011 - 14:15

Citation :
"alexandre"]
Citation :
explique moi pourquoi PAUL dit de JESUS ( nôtre pâque)?

(1 Corinthiens 5:7) 7 Enlevez le vieux levain, pour que vous soyez une masse nouvelle, dans la mesure où vous êtes exempts de ferment. En effet Christ notre Pâque a été sacrifié.

Je n'ai pas dit qu'il n'y avait aucun rapport mais lointain !

pas si lointain que ça la preuve PAUL reprend les paroles de JESUS.
1 cort/11:25 De même, après avoir soupé (il prit) la coupe et dit : Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang ; faites ceci en mémoire de moi, toutes les fois que vous en boirez.
depis quand le fait de faire une chose en mémoire doit se faire plusieurs fois dans une année?
Un mémorial ce cèlèbre qu'une fois par an.
tu fête le 14 juillet combien de fois par an ? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
frdrcclnt7
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 767
Age : 52
Localisation : Ukraine
Date d'inscription : 07/11/2010

MessageSujet: Re: mémorial invitation   Mar 12 Avr 2011 - 14:26

frdrcclnt7 a écrit:
Comme tel le mot SANG apparaît 490 fois dans la Bible
C'est plus que le mot FOI. C'est dire l'importance qui lui est accordé...
Revenir en haut Aller en bas
alexandre
Professeur
Professeur


Nombre de messages : 880
Age : 56
Localisation : sud de la france
Date d'inscription : 25/03/2011

MessageSujet: Re: mémorial invitation   Mar 12 Avr 2011 - 14:27

Citation :
Je romps le pain tous les jours à la maison, et alors?

L'ignorance des TdJ sur la question est criante
L'expression "fraction de pain" fait d'abord allusion à un repas juif (liturgique) ou était prononcé une bénédiction avant de partager le pain, dans le langage chrétien elle vise le rite eucharistie (un vrai repas liturgique, avec bébédiction, chants et prière)

Actes 2,46 "Jour après jour, d'un seul cœur, ils fréquentaient assidûment le Temple et rompaient le pain dans leurs maisons, prenant leur nourriture avec allégresse et simplicité de cœur."

Actes 20,7 "Le premier jour de la semaine, nous étions réunis pour rompre le pain ; Paul, qui devait partir le lendemain, s'entretenait avec eux. Il prolongea son discours jusqu'au milieu de la nuit."

Actes 20,11 "Puis il remonta, rompit le pain et mangea ; longtemps encore il parla, jusqu'au point du jour. C'est alors qu'il partit"

Actes 27,35 "Cela dit, il prit du pain, rendit grâces à Dieu devant tous, le rompit et se mit à manger"

Lc 24,30 "Et il advint, comme il était à table avec eux, qu'il prit le pain, dit la bénédiction, puis le rompit et le leur donna"

Aucun TdJ ne commente 1 Corinthiens 11.17 à 22 ?

v 17 "Et puisque j'en suis aux recommandations, je n'ai pas à vous louer de ce que vos réunions tournent non pas à votre bien, mais à votre détriment."


v 20 "Lors donc que vous vous réunissez en commun, ce n'est plus le Repas du Seigneur que vous prenez."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: mémorial invitation   Mar 12 Avr 2011 - 14:35

rompe le pain c'était du quotidien et rien n'avoir avec la cérémonie instituer pas JESUS le soir de la pâque.
alors avant de traiter les autres d'ignorants renseigne toi un peu mieux.
(1 Corinthiens 11:23) 23 Car moi, j’ai reçu du Seigneur ce que je vous ai aussi transmis : que le Seigneur Jésus, dans la nuit où il allait être livré, a pris un pain.
c'est la nuit de la pâque pas toutes les nuits.
si je suis ton raisonnement les corinthiens étaient ivres tous les soirs.
. 21 En effet, lorsque vous [le] mangez, chacun prend d’abord son propre repas, si bien que l’un a faim tandis que l’autre est ivre.

Revenir en haut Aller en bas
lhirondelle
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 7691
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: mémorial invitation   Mar 12 Avr 2011 - 14:47

alain 425 a écrit:


pas si lointain que ça la preuve PAUL reprend les paroles de JESUS.
1 cort/11:25 De même, après avoir soupé (il prit) la coupe et dit : Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang ; faites ceci en mémoire de moi, toutes les fois que vous en boirez.
depis quand le fait de faire une chose en mémoire doit se faire plusieurs fois dans une année?
Un mémorial ce cèlèbre qu'une fois par an.
tu fête le 14 juillet combien de fois par an ? Very Happy
Depuis quand quelque chose que l'on fait en mémoire est-il automatiquement un mémorial annuel?
Revenir en haut Aller en bas
http://aurisquedeseperdre.skynetblogs.be/
lhirondelle
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 7691
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: mémorial invitation   Mar 12 Avr 2011 - 14:50

alain 425 a écrit:
rompe le pain c'était du quotidien et rien n'avoir avec la cérémonie instituer pas JESUS le soir de la pâque.
alors avant de traiter les autres d'ignorants renseigne toi un peu mieux.
Alexandre a raison, "rompre le pain" est un terme technique qui désigne un repas-enseignement et la réflexion peu engageante que tu lui as faite, tu devrais songer à l'appliquer en premier lieu à toi-même.
Revenir en haut Aller en bas
http://aurisquedeseperdre.skynetblogs.be/
alexandre
Professeur
Professeur


Nombre de messages : 880
Age : 56
Localisation : sud de la france
Date d'inscription : 25/03/2011

MessageSujet: Re: mémorial invitation   Mar 12 Avr 2011 - 14:55

Citation :
rompe le pain c'était du quotidien et rien n'avoir avec la cérémonie instituer pas JESUS le soir de la pâque.
alors avant de traiter les autres d'ignorants renseigne toi un peu mieux.
(1 Corinthiens 11:23) 23 Car moi, j’ai reçu du Seigneur ce que je vous ai aussi transmis : que le Seigneur Jésus, dans la nuit où il allait être livré, a pris un pain.
c'est la nuit de la pâque pas toutes les nuits.
si je suis ton raisonnement les corinthiens étaient ivres tous les soirs.
. 21 En effet, lorsque vous [le] mangez, chacun prend d’abord son propre repas, si bien que l’un a faim tandis que l’autre est ivre.

Il suffit de lire les textes.

1 Corinthiens 11 :
v 17 "Et puisque j'en suis aux recommandations, je n'ai pas à vous louer de ce que vos réunions tournent non pas à votre bien, mais à votre détriment."
v 20 "Lors donc que vous vous réunissez en commun, ce n'est plus le Repas du Seigneur que vous prenez."
As-tu noté au v 17 l'expression au PLURIEL, "vos réunions" ?
Considerons le v 18 "Car j'apprends tout d'abord que, lorsque vous vous réunissez en assemblée, il se produit parmi vous des divisions, et je le crois en partie", ces lors de ces réunions fréquentes que les chrétiens de Corinthes célébraient la cène.
On comprends mieux la question du v 22 "Vous n'avez donc pas de maisons pour manger et boire ?"
Il suffit de lire les textes pour ce qu'ils disent
Revenir en haut Aller en bas
frdrcclnt7
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 767
Age : 52
Localisation : Ukraine
Date d'inscription : 07/11/2010

MessageSujet: Re: mémorial invitation   Mar 12 Avr 2011 - 14:56

Je prononce une bénédiction avant de partager le pain tous les matins. Et alors?

Ca n'a rien à voir avec le repas du seigneur, ni les exemples bibliques que tu cites: ils se réunissent pour manger et prier. Juste à l'époque ils n'avaient pas de machine à couper le pain, alors ils le rompaient.

Le repas du seigneur, et sa commémoration, sont directement liés à la mort du Christ et à l'alliance qu'il instaure par son SANG représenté par le vin. Nulle part dans les exemples que tu cites il n'est fait allusion au vin et au sang du Christ.
Revenir en haut Aller en bas
alexandre
Professeur
Professeur


Nombre de messages : 880
Age : 56
Localisation : sud de la france
Date d'inscription : 25/03/2011

MessageSujet: Re: mémorial invitation   Mar 12 Avr 2011 - 15:02

Citation :
Alexandre a raison, "rompre le pain" est un terme technique qui désigne un repas-enseignement et la réflexion peu engageante que tu lui as faite, tu devrais songer à l'appliquer en premier lieu à toi-même.

Encore une fois il suffit de lire les textes, juste lire les versets du NT, sans préjugés.

Actes 2,46 "Jour après jour, d'un seul cœur, ils fréquentaient assidûment le Temple et rompaient le pain dans leurs maisons, prenant leur nourriture avec allégresse et simplicité de cœur."

Actes 20,7 "Le premier jour de la semaine, nous étions réunis pour rompre le pain ; Paul, qui devait partir le lendemain, s'entretenait avec eux. Il prolongea son discours jusqu'au milieu de la nuit."

Actes 20,11 "Puis il remonta, rompit le pain et mangea ; longtemps encore il parla, jusqu'au point du jour. C'est alors qu'il partit"

Actes 27,35 "Cela dit, il prit du pain, rendit grâces à Dieu devant tous, le rompit et se mit à manger"

Lc 24,30 "Et il advint, comme il était à table avec eux, qu'il prit le pain, dit la bénédiction, puis le rompit et le leur donna"

"La fraction du pain est mentionnée dans le Nouveau Testament comme un geste fondamental de communion entre membres de l'Église primitive. Elle est une des sources, avec la Dernière Cène notamment, de la liturgie eucharistique traditionnelle"

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fraction_du_pain
Revenir en haut Aller en bas
lhirondelle
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 7691
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: mémorial invitation   Mar 12 Avr 2011 - 15:09

frdrcclnt7 a écrit:
Je prononce une bénédiction avant de partager le pain tous les matins. Et alors?

Ca n'a rien à voir avec le repas du seigneur, ni les exemples bibliques que tu cites: ils se réunissent pour manger et prier. Juste à l'époque ils n'avaient pas de machine à couper le pain, alors ils le rompaient.

Le repas du seigneur, et sa commémoration, sont directement liés à la mort du Christ et à l'alliance qu'il instaure par son SANG représenté par le vin. Nulle part dans les exemples que tu cites il n'est fait allusion au vin et au sang du Christ.

Tu parles de la bible quand tu prends ton repas, avec ta famille? parce que, si c'est le cas, tu fais ce que faisaient les premiers chrétiens.

Si tu comprends le néerlandais: http://www.petervantriet.nl/article.php?articleID=15
Revenir en haut Aller en bas
http://aurisquedeseperdre.skynetblogs.be/
alexandre
Professeur
Professeur


Nombre de messages : 880
Age : 56
Localisation : sud de la france
Date d'inscription : 25/03/2011

MessageSujet: Re: mémorial invitation   Mar 12 Avr 2011 - 15:17

Citation :
Je prononce une bénédiction avant de partager le pain tous les matins. Et alors?

Lire : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fraction_du_pain


Dans la littérature rabbinique

Le geste est souvent noté pour désigner, non pas le fait de prendre un repas mais le rite de « rompre la galette de pain » qui ouvre le repas. « Le père de famille se relève de sa position étendue, prend, tout en étant assis, un gâteau de pain azyme et prononce sur lui (au nom de tous) la formule de louange : “Sois béni, Éternel notre Dieu, Roi de l’univers, toi qui fais sortir le pain de la terre”. Les commensaux s’approprient la louange par “Amen”. C’est seulement après que l’Amen a été prononcé que le père de famille détache pour chaque convive un morceau de gâteau ayant la taille d’une olive. Le morceau doit passer de main en main jusqu’au convive le plus éloigné. Finalement il rompt pour lui-même et donne par là le signal aux convives de manger également » (J. Jeremias, « L’influence de la liturgie sur la tradition des textes de la Cène », La dernière Cène, les paroles de Jésus (LD 75), Paris, Cerf, 1972, p. 124s.).

Par le partage des morceaux se faisait la communauté de table. Les convives ne faisaient désormais plus qu’un et Dieu, donateur, était considéré présent.

• Dans les évangiles

Ce rite inaugural du repas est toujours rapporté dans ses gestes successifs et non pas évoqué seulement pas l’un d’entre eux :

– Lc 9,16 : « Jésus prit les cinq pains et les deux poissons et, levant les yeux vers le ciel, il prononça sur eux la bénédiction, les rompit, et il les donnait aux disciples pour les offrir à la foule. »

– Lc 24,30 : « Or, quand il se fut mis à table avec eux, il prit le pain, prononça la bénédiction, le rompit et le leur donna. »

La « fraction du pain » dans les Actes

Dans les Actes des Apôtres, Luc emploie l’expression « la fraction du pain » ou « rompre le pain » de manière absolue ; de plus, dans le sommaire d’Ac 2,42-46 qui décrit la vie de la première communauté, la fraction du pain et le partage d’un repas sont distingués : « ils rompaient le pain à domicile, prenant leur nourriture dans l’allégresse et la simplicité de cœur » (Ac 2,46). L’expression ne peut donc pas vouloir simplement dire « prendre un repas. » Fait-il référence, par ce terme rituel, à l’Eucharistie ?

• Ac 20,7-12

L’épisode de la résurrection d’Eutyque à Troas, en Ac 20,7-12, nous donne des éléments en ce sens (Cf. Odile Flichy, « Vivre de l’écoute de la parole », La Vie spirituelle 770, mai 2007, p. 199-204).

– Le cadre de la réunion semble bien être celui d’une assemblée liturgique : le moment, le verbe « se réunir » (sunago), l’objectif, les lampes nombreuses (v. 7 et 8) : « Le premier jour de la semaine alors que nous étions réunis pour rompre le pain.... Les lampes ne manquaient pas dans la chambre haute où nous étions réunis. »


Dernière édition par alexandre le Mar 12 Avr 2011 - 16:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
alexandre
Professeur
Professeur


Nombre de messages : 880
Age : 56
Localisation : sud de la france
Date d'inscription : 25/03/2011

MessageSujet: Re: mémorial invitation   Mar 12 Avr 2011 - 15:22

• Ac 2,42-47

Le sommaire d’Ac 2,42-47, qui nous décrit la communauté fondée dans l’Esprit, nous permet de situer le rite de la fraction du pain dans les différents aspects de la vie des premiers chrétiens.

« Ils étaient assidus à l’enseignement des Apôtres et à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières. »

L’enseignement des Apôtres, qui a lieu au Temple et dans les maisons, porte sur le sens des événements advenus par Jésus de Nazareth (cf. Ac 5,42 : « Chaque jour, au Temple et dans les maisons, ils ne cessaient d’enseigner et d’annoncer la Bonne Nouvelle de Jésus Messie »). Comme on l’a vu, c’est aussi dans les maisons qu’avaient lieu les assemblées liturgiques (la « fraction du pain »).

On ne peut donc dissocier enseignement et fraction du pain. De même que dans les synagogues, l’Écriture était lue et commentée de manière actualisante pour les fidèles, les Apôtres, à la lumière de l’Écriture, ils montrent comment les promesses faites par Dieu à son peuple se sont accomplies par la résurrection de Jésus. Le terme de koinonia prend un sens très fort du fait de sa dimension spirituelle (c’est un don de l’Esprit) : « Ils n’avaient qu’un seul cœur et qu’une seule âme » (Ac 4,32). Leur communion de foi s’exprime, entre autres, par la pratique du partage des biens.

La Bonne Nouvelle qu’ils ont accueillie et transmettent fonde leur vie communautaire.

C’est cette communauté rassemblée, « unanime », qui célèbre l’eucharistie, tournée vers Dieu dans la prière. Le récit des Actes nous rapporte la prière de la communauté après la première arrestation de Pierre et Jean : « Accorde à tes serviteurs de dire ta Parole avec une entière assurance ». Cette prière est immédiatement exaucée puisqu’ils sont remplis du Saint Esprit et disent « avec assurance » la parole de Dieu (Ac 4,30-31).

Telle est donc l’originalité lucanienne concernant la fraction du pain, une originalité qui demande maintenant à être rattachée à la tradition paulinienne dans laquelle elle s’inscrit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: mémorial invitation   Mar 12 Avr 2011 - 16:16

lhirondelle a écrit:
alain 425 a écrit:
rompe le pain c'était du quotidien et rien n'avoir avec la cérémonie instituer pas JESUS le soir de la pâque.
alors avant de traiter les autres d'ignorants renseigne toi un peu mieux.
Alexandre a raison, "rompre le pain" est un terme technique qui désigne un repas-enseignement et la réflexion peu engageante que tu lui as faite, tu devrais songer à l'appliquer en premier lieu à toi-même.
rompe le pain c'est tous les jours chaque fois que tu manges c'est une manière de faire rien a voire avec le mèmoriale.
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 30844
Age : 57
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: mémorial invitation   Mar 12 Avr 2011 - 16:22

alain 425 a écrit:
lhirondelle a écrit:
alain 425 a écrit:
rompe le pain c'était du quotidien et rien n'avoir avec la cérémonie instituer pas JESUS le soir de la pâque.
alors avant de traiter les autres d'ignorants renseigne toi un peu mieux.
Alexandre a raison, "rompre le pain" est un terme technique qui désigne un repas-enseignement et la réflexion peu engageante que tu lui as faite, tu devrais songer à l'appliquer en premier lieu à toi-même.
rompe le pain c'est tous les jours chaque fois que tu manges c'est une manière de faire rien a voire avec le mèmoriale.

A table, tu romps le pain ou bien tu le coupes avec un couteau ?
Revenir en haut Aller en bas
alexandre
Professeur
Professeur


Nombre de messages : 880
Age : 56
Localisation : sud de la france
Date d'inscription : 25/03/2011

MessageSujet: Re: mémorial invitation   Mar 12 Avr 2011 - 16:27

Citation :
rompe le pain c'est tous les jours chaque fois que tu manges c'est une manière de faire rien a voire avec le mèmoriale.

Le sommaire d’Ac 2,42-47, qui nous décrit la communauté fondée dans l’Esprit, nous permet de situer le rite de la fraction du pain dans les différents aspects de la vie des premiers chrétiens.

« Ils étaient assidus à l’enseignement des Apôtres et à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières. »

Ne vois-tu pas que la fraction du pain est associée à la prière et à la communion ?
Ne comprends-tu pas que cette fraction de pain est un rite liturgique ?
Ne discernes-tu pas que cette fraction de pain est héritage du judaïsme ?

Dans la littérature rabbinique

Le geste est souvent noté pour désigner, non pas le fait de prendre un repas mais le rite de « rompre la galette de pain » qui ouvre le repas. « Le père de famille se relève de sa position étendue, prend, tout en étant assis, un gâteau de pain azyme et prononce sur lui (au nom de tous) la formule de louange : “Sois béni, Éternel notre Dieu, Roi de l’univers, toi qui fais sortir le pain de la terre”. Les commensaux s’approprient la louange par “Amen”. C’est seulement après que l’Amen a été prononcé que le père de famille détache pour chaque convive un morceau de gâteau ayant la taille d’une olive. Le morceau doit passer de main en main jusqu’au convive le plus éloigné. Finalement il rompt pour lui-même et donne par là le signal aux convives de manger également » (J. Jeremias, « L’influence de la liturgie sur la tradition des textes de la Cène », La dernière Cène, les paroles de Jésus (LD 75), Paris, Cerf, 1972, p. 124s.).

Par le partage des morceaux se faisait la communauté de table. Les convives ne faisaient désormais plus qu’un et Dieu, donateur, était considéré présent.


Dernière édition par alexandre le Mar 12 Avr 2011 - 16:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: mémorial invitation   Mar 12 Avr 2011 - 16:27

florence_yvonne a écrit:
alain 425 a écrit:
lhirondelle a écrit:

Alexandre a raison, "rompre le pain" est un terme technique qui désigne un repas-enseignement et la réflexion peu engageante que tu lui as faite, tu devrais songer à l'appliquer en premier lieu à toi-même.
rompe le pain c'est tous les jours chaque fois que tu manges c'est une manière de faire rien a voire avec le mèmoriale.

A table, tu romps le pain ou bien tu le coupes avec un couteau ?
les deux mais c'était une manière de faire de l'époque car il n'y avait pas de couteau les gens prenaient les aliments avec les mains.
bon retour parmis nous
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 30844
Age : 57
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: mémorial invitation   Mar 12 Avr 2011 - 16:28

Merci, je suis là jusqu'à 17 heures
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: mémorial invitation   Mar 12 Avr 2011 - 16:29

NOËL, Pâques, la Toussaint. Les Églises de la chrétienté célèbrent de nombreuses fêtes. Mais savez-vous combien de fêtes Jésus a demandé à ses disciples d’observer? Une seule! Aucune autre n’a jamais été approuvée par le Fondateur du christianisme.
Cette fête a été instituée par Jésus le jour de sa mort. Après avoir commémoré avec ses apôtres la Pâque juive, Jésus leur a tendu du pain sans levain, en disant: “Ceci représente mon corps, qui doit être donné pour vous.” Ensuite, il a fait passer une coupe de vin, en déclarant: “Cette coupe représente la nouvelle alliance en vertu de mon sang, qui doit être répandu pour vous.” Il a ajouté: “Continuez à faire ceci en souvenir de moi.” (Luc 22:19, 20; 1 Corinthiens 11:24-26). Cette commémoration est appelée le Repas du Seigneur ou le Mémorial. C’est la seule fête que Jésus a demandé à ses disciples d’observer.
De nombreuses Églises prétendent respecter cette commémoration, au même titre que leurs autres fêtes religieuses, mais la plupart ne la célèbrent pas comme Jésus l’a ordonné. C’est peut-être la fréquence de cette commémoration qui constitue la différence la plus importante. Certaines Églises l’observent chaque mois, chaque semaine, voire chaque jour. Jésus voulait-il qu’il en soit ainsi quand il a dit à ses apôtres: “Continuez à faire ceci en souvenir de moi.” La Bible de Maredsous rend ce passage ainsi:
Citation :
“Faites ceci en mémoire de moi.” (1 Corinthiens 11:24, 25).
Combien de fois célèbre-t-on un mémorial ou un anniversaire? Normalement, une fois par an seulement.
Jésus a établi cette commémoration juste avant de mourir le 14 Nisan, selon le calendrier juif. C’était le jour de la Pâque, fête qui rappelait aux Israélites leur grande délivrance d’Égypte, au XVIe siècle avant notre ère. À cette époque, le sacrifice de l’agneau pascal a permis aux premiers-nés juifs d’être épargnés quand l’ange de Jéhovah a frappé tous les premiers-nés d’Égypte. — Exode 12:21, 24-27.
Que nous apprennent ces renseignements? L’apôtre Paul a écrit: “Car Christ notre Pâque a vraiment été sacrifié.” (1 Corinthiens 5:7). La mort de Jésus représente un sacrifice pascal plus grand encore, car il a donné à l’humanité la possibilité d’un salut bien plus remarquable. Ainsi, pour les chrétiens, le Mémorial de la mort du Christ a remplacé la fête de la Pâque juive. — Jean 3:16.
La Pâque était une commémoration annuelle. Il est donc logique que le Mémorial le soit aussi. La Pâque, le jour où Jésus est mort, tombait toujours le 14 Nisan. Par conséquent, le Mémorial de la mort de Jésus doit être célébré une fois par an, le jour correspondant au 14 Nisan. En 1994, ce sera le Dimanche 17 Avril.
À n’en pas douter, au Ier siècle, ceux qui avaient été enseignés par les apôtres ont célébré le Repas du Seigneur exactement comme Jésus l’avait ordonné. Toutefois, au IIe siècle, certains ont commencé à changer la date de sa commémoration. Ils ont célébré le Mémorial le premier jour de la semaine (qui est aujourd’hui le dimanche) et non plus le jour qui correspondait au 14 Nisan. Pourquoi ce changement?
Pour les Juifs, la journée commençait vers six heures du soir et se terminait le lendemain à la même heure. Jésus est mort le 14 Nisan de l’an 33, jour qui allait du jeudi soir au vendredi soir. Il a été ressuscité le troisième jour, tôt le dimanche matin. Certains voulaient que la commémoration de la mort de Jésus soit observée le même jour de la semaine chaque année, et non le jour qui correspondait au 14 Nisan. Ils considéraient aussi que le jour de sa résurrection était plus important que celui de sa mort. C’est pour cette raison qu’ils ont choisi le dimanche.
Jésus a ordonné que l’on commémore sa mort et non sa résurrection. Puisque le jour de la Pâque juive change chaque année, il est normal que celui du Mémorial change aussi sur le calendrier grégorien en vigueur aujourd’hui. Nombre de chrétiens ont respecté les dispositions que Jésus avait prises et ont célébré le Repas du Seigneur le 14 Nisan de chaque année. Par la suite, on les a appelés les Quartodécimans, mot qui signifie “quatorzièmes”.
Certains biblistes ont reconnu que ces “quatorzièmes” suivaient le modèle apostolique. Un historien a déclaré:
Citation :
“En ce qui concerne le jour commémorant Paska [le Repas du Seigneur], les Églises des Quartodécimans d’Asie avaient conservé la coutume de l’Église de Jérusalem. Au IIe siècle, lors de Paska, le 14 Nisan, ces Églises commémoraient la rédemption accomplie par la mort du Christ.”
— Studia Patristica, volume V, 1962, page 8.
Revenir en haut Aller en bas
alexandre
Professeur
Professeur


Nombre de messages : 880
Age : 56
Localisation : sud de la france
Date d'inscription : 25/03/2011

MessageSujet: Re: mémorial invitation   Mar 12 Avr 2011 - 16:34

Alain 425,

La Bible t'interesse-telle ?

Il suffit de lire les textes.

1 Corinthiens 11 :
v 17 "Et puisque j'en suis aux recommandations, je n'ai pas à vous louer de ce que vos réunions tournent non pas à votre bien, mais à votre détriment."

v 20 "Lors donc que vous vous réunissez en commun, ce n'est plus le Repas du Seigneur que vous prenez."
As-tu noté au v 17 l'expression au PLURIEL, "vos réunions" ?

Considerons le v 18 "Car j'apprends tout d'abord que, lorsque vous vous réunissez en assemblée, il se produit parmi vous des divisions, et je le crois en partie", ces lors de ces réunions fréquentes que les chrétiens de Corinthes célébraient la cène.
On comprends mieux la question du v 22 "Vous n'avez donc pas de maisons pour manger et boire ?"
Il suffit de lire les textes pour ce qu'ils disent
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: mémorial invitation   Mar 12 Avr 2011 - 16:36

les réunions ne sont pas des agapes tu confonds un peu trop.
Revenir en haut Aller en bas
alexandre
Professeur
Professeur


Nombre de messages : 880
Age : 56
Localisation : sud de la france
Date d'inscription : 25/03/2011

MessageSujet: Re: mémorial invitation   Mar 12 Avr 2011 - 16:40

Citation :
les réunions ne sont pas des agapes tu confonds un peu trop.

Je t'en ai fait la démonstration à l'aide de la Bible. Tous les exégètes assimilent la "fraction du pain" à un rite liturgique hérité du judaïsme. Je pense que tu préfères la TG à la Bible.....c'est bien dommage !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: mémorial invitation   Mar 12 Avr 2011 - 16:44

TOUS NON LA PREUVE.
MOI JE ROMPE LE PAIN tous les jour et je pense pas que c'est un acte liturgique.

La Nouvelle Encyclopédie catholique (angl.) reconnaît que, “
Citation :
 telle qu’elle est observée aujourd’hui, la messe est fort éloignée de la simplicité de la cérémonie célébrée par Christ et les apôtres ”. De plus, en disant la messe fréquemment, sinon chaque jour, la chrétienté a banalisé l’événement et l’a vidé du sens que Jésus voulait lui donner.
Revenir en haut Aller en bas
lhirondelle
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 7691
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: mémorial invitation   Mar 12 Avr 2011 - 16:46

Tu ne le fais pas dans un but liturgique, donc ce n'est pas un acte liturgique. On t'a expliqué — mais tu sautes à pieds joints au-dessus — que "fraction du pain", "rompre le pain" dans la bible, à l'époque de Jésus était un terme technique qui désignait un acte liturgique.
Est-ce notre faute si tu ne veux pas comprendre?
Revenir en haut Aller en bas
http://aurisquedeseperdre.skynetblogs.be/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: mémorial invitation   

Revenir en haut Aller en bas
 
mémorial invitation
Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» extra! "invitation a la folie"
» Invitation ouverte
» L'invitation au voyage de Baudelaire
» POUR TOUS LES JEUNES ET INVITATION POUR TOUS...
» Invitation à se rendre à THEOPOLIS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées et inter-religieux :: RELIGIONS :: Religions abrahamiques :: Forum Témoins de Jéhovah-
Sauter vers: