Forum des déistes, athées et inter-religieux

Forum de partage sur la spiritualité et la philosophie. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux enseignements religieux, à l'athéisme ainsi qu'à la morale dans un bon climat
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Extrait du rapport gouvernemental : les collectivités locales face aux dérives sectaires

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 30862
Age : 57
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Extrait du rapport gouvernemental : les collectivités locales face aux dérives sectaires   Mer 17 Nov 2010 - 12:39

TA Toulouse, 28 juin 2006

Une jeune femme avait été placée par la DDASS dans une famille d’accueil Témoin de Jéhovah à partir de 1976. De 1976 à 1983, elle a été victime de sévices sexuels et ses convictions religieuses n’ont pas été respectées ; durant la période courant de 1983 à sa majorité, elle a tenté de se suicider, a été hospitalisée et sa famille d’accueil a évoqué le refus de transfusion sanguine.

Remarque : les faits reconnus par le tribunal recouvrent la période allant du 14 décembre 1976 au 23 juillet 1983 ; ils concernent donc l’État et non une collectivité territoriale puisqu’à la faveur de la décentralisation, seule la période postérieure à 1983 relève de la responsabilité d’une collectivité territoriale, en l’occurrence du département du Tarn-et-Garonne.

Il apparaît néanmoins opportun de rapporter le jugement du tribunal de Toulouse, rendu le 28 juin 2006. En l’espèce, le tribunal de Toulouse reconnaît la responsabilité de l’État au motif de « la carence du service de l’État chargé de l’aide sociale à l’enfance dans l’exercice du contrôle qui lui incombait des conditions de placement ».

Le jugement annule la décision du préfet du Tarn-et-Garonne en date du 13 avril 2007 en tant qu’elle refuse l’indemnisation des préjudices résultant pour elle, pendant la période de 1976 à 1983, des sévices sexuels et de l’irrespect de ses convictions religieuses.

Sources : http://www.miviludes.gouv.fr/IMG/pdf/Les_collectivite_locales_face_aux_derives_sectaires.pdf
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 30862
Age : 57
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Extrait du rapport gouvernemental : les collectivités locales face aux dérives sectaires   Mer 17 Nov 2010 - 12:48

Arrachée à ses racines, meurtrie dans sa chair, amputée dans son identité (14), la recrue pourra être modelée de façon à appréhender l’existence selon l’éthique du groupement et à sacrifier son humanité à la cause du mouvement (15).

En effet, il serait insuffisant de créer des conditions de déstabilisation, de désarroi et de vulnérabilité si n’étaient pas proposés parallèlement de nouveaux repères, des acquisitions, un projet différent, en bref une restructuration de la personnalité selon un modèle défini. Chacun des éléments de la remise en question doit trouver son corollaire restructurant.

La régression de l’intéressé acquise, le dirigeant du mouvement peut étancher sa soif de domination despotique et profiter de son autorité pour assouvir ses fantasmes les plus pervers. La discipline dictatoriale qu’il fait régner lui permet en effet d’obtenir de ses adeptes un respect absolu de l’éthique pourtant objectivement intolérable qui est propre à l’organisation.

Érigé en finalité immédiate, le verrouillage intellectuel et affectif vise à assurer la pérennité de la toute puissance du gourou. À ce stade, l’adepte n’est plus accessible à des arguments objectifs sur sa situation.

14. Le discours de Bhagwan illustre parfaitement cette situation : « Vous devenez personne, vous perdez votre identité. C’est la dernière décision de votre esprit par laquelle vous fermerez la porte au passé. L’identité est brisée, il n’y a plus de continuité, vous êtes neuf, vous naissez de nouveau. »

15. Le témoignage d’un ancien adepte des Témoins de Jéhovah est, à cet égard, éloquent : « Les gens vivent en autarcie, ne participent en rien à la vie économique, culturelle ou autre d’un pays. Ils sont un danger parce qu’ils vous détruisent tout simplement, vous écartent de votre famille, de vos amis, de la société même. Vous êtes isolés de tout, il y a un endoctrinement commun à tous les disciples et gare si vous essayez d’être vous-même. C’est interdit. » Cf. J. Guyard,
Les sectes en France, op. cit., p. 78.
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 30862
Age : 57
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Extrait du rapport gouvernemental : les collectivités locales face aux dérives sectaires   Mer 17 Nov 2010 - 12:52

CE 24 avril 1992, département du Doubs c/ Frisetti

En l’espèce, l’adoption a été refusée à des adeptes des Témoins de Jéhovah puisque le couple ne présentait pas, du fait de sa position en
matière de transfusion sanguine, les garanties suffisantes pour accueillir l’enfant.

Le président du conseil général avait rejeté la demande d’agrément de cette famille, estimant que « certaines prises de position par rapport aux problèmes de santé peuvent entraîner certains risques pour l’enfant ».

Le Conseil d’État a confirmé la décision du président du conseil général de refuser cet agrément. Son arrêt montre clairement que ce n’est pas l’appartenance au mouvement qui explique le refus d’agrément mais ses conséquences éventuelles sur la santé de l’enfant.

Le Conseil d’État a constaté que cette famille avait fait part, au cours de l’instruction de la demande, de son adhésion aux préceptes jéhovistes en ce qui concerne le refus de la méthode thérapeutique que constitue la transfusion sanguine.

Et, il juge qu’en « estimant que les intéressés ne présentaient pas de garanties suffisantes en ce qui concerne les conditions d’accueil qu’ils étaient susceptibles d’offrir à des enfants sur les plans familial, éducatif et psychologique, le président du conseil général n’a pas fait une inexacte application des dispositions législatives et réglementaires précitées ».

Ainsi, ce qui est en cause n’est pas l’appartenance au mouvement des Témoins de Jéhovah mais seulement les conséquences, les choix de vie entraînés par cette appartenance.

Autrement dit, ce sont les risques que ces choix de vie feraient peser sur la santé de l’enfant confié qui sont en cause. Ici, le Conseil d’État redresse l’erreur du tribunal administratif qui avait estimé que la décision était fondée sur l’appartenance aux témoins de Jéhovah.

Ainsi, il rejette le moyen tiré de l’article 10 de la Déclaration des droits de l’homme dès lors que la décision de refus est fondée sur l’insuffisance des garanties offertes à l’enfant. Encore le juge multiplie-t-il les précautions afin d’éviter l’écueil de la discrimination. Ce n’est qu’après avoir constaté que le couple requérant adhérait personnellement au dogme du refus de la transfusion que le Conseil d’État se refuse à annuler la décision du président du conseil général.

Du risque sanitaire au risque éducatif, il n’y a qu’un pas que les juridictions n’hésitent pas à franchir, dès lors que l’intérêt de l’enfant est placé au cœur de l’argumentation.
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 30862
Age : 57
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Extrait du rapport gouvernemental : les collectivités locales face aux dérives sectaires   Mer 17 Nov 2010 - 12:59

TA Lille, 5 mai 1998, Petites affiches 30 juin 1999, no 129, p. 28

En l’espèce, une demande de renouvellement de l’agrément prévu par l’article 63 du Code de l’action sociale et des familles en vue d’une adoption d’un pupille de l’État ou d’un enfant étranger a été refusée à des militants actifs du mouvement des Témoins de Jéhovah.

Le président du conseil général du Pas-de-Calais avait fait état d’une « insuffisance de garanties du point de vue de la santé », d’une « vision négative du monde », d’un milieu familial insuffisamment « sécurisant ».

Le tribunal administratif de Lille a corroboré l’argumentation devenue classique, basée sur le risque sanitaire, par des considérations familiales, éducatives et psychologiques : outre l’arrêté du président du conseil général, les magistrats ont rappelé que « la reconnaissance par la Déclaration des droits de l’homme, d’un droit de conscience et d’une liberté religieuse et de culte, ne saurait faire obstacle à l’exercice par l’autorité publique de ses responsabilités et pouvoir d’appréciation, au regard de la protection qu’elle doit aux pupilles de la nation et orphelins susceptibles d’être adoptés, sur les risques éducatifs et de santé que font courir les pratiques de certaines communautés et organismes auxquels appartiennent les parents adoptifs ». Étaient ici visés non seulement le respect des préceptes de la doctrine qui conduit à refuser la transfusion sanguine, mais aussi la conception qui conduit à mettre l’enfant à l’écart des fêtes et événements scolaires et sociaux communément répandus et admis au motif qu’ils sont d’origine païenne et qui, associée à une vision de la société humaine notoirement négative, place d’emblée l’enfant adopté dans une situation de marginalité de nature à compromettre sa sociabilité et son équilibre. D’ailleurs, le fait que les candidats à l’adoption forment un couple uni, équilibré, ouvert aux personnes ne partageant pas leurs croyances et convictions n’est pas de nature à écarter les objections à l’octroi de l’agrément tenant aux risques auxquels serait exposé un enfant adopté par eux.

Ainsi, un refus de renouvellement de l’agrément est légal dès lors que l’appartenance à un mouvement conduit, au plan de l’éducation, à mettre l’enfant à l’écart des pratiques sociales et scolaires couramment répandues et le place ainsi dans une « position de marginalité de nature à compromettre sa sensibilité et son équilibre ». En effet, l’éducation ainsi prescrite est contraire à l’intérêt de l’enfant adopté.

Le 3 mai 2001, la cour administrative d’appel de Douai l’a confirmé : elle a reconnu les risques éducatifs engendrés par cette conception sectaire de l’éducation, propres à fonder le refus de renouvellement d’agrément 15.

Après avoir énoncé que les requérants « adhéraient à la doctrine des Témoins de Jéhovah et qu’ils en suivaient personnellement les préceptes dans leur vie familiale et sociale », la cour a motivé sur « les risques d’isolement et de marginalisation auxquels ils exposeraient ainsi un enfant ».

À ce jour, cette jurisprudence n’a pas encore été confirmée par le Conseil d’État. Force est de souligner que pour la jurisprudence, l’appartenance à une communauté n’est en aucun cas un motif légal de refus. Seule l’aptitude personnelle du requérant à accueillir des enfants doit être examinée.

Un refus d’agrément ne doit pas avoir pour motif une appartenance religieuse ou autre. Il doit être fondé sur les capacités personnelles du requérant.

En l’occurrence, le président du conseil général peut invoquer :

– la rigidité ou l’austérité excessive ;

– l’absence de réjouissances collectives qui couperait l’enfant de ses camarades de classe en l’isolant ;

– des lacunes dans les livres qu’il pourrait lire ;

– le refus de soins médicaux ;

– l’intolérance et le manque d’ouverture d’esprit.

Autant de motivations qui renvoient à des comportements éducatifs et non à des croyances. Le rejet de certaines thérapies n’est pas l’apanage des sectes. Les mouvements qui militent contre les vaccinations obligatoires ne sont pas tous sectaires. Il n’est nul besoin d’être inféodé à une secte pour être intolérant ; il en est de même de la rigidité.

Une décision de rejet d’un agrément sera fondée non sur ce qui apparaît à première vue comme la cause des carences constatées, mais sur les effets visibles. Négliger cet impératif serait s’exposer à la censure du juge qui décèlerait une discrimination au sens de l’article 14 de la Convention européenne des droits de l’homme.
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 30862
Age : 57
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Extrait du rapport gouvernemental : les collectivités locales face aux dérives sectaires   Mer 17 Nov 2010 - 13:01

TA Lyon, 3 mars 1998, Mme P. : Journal du droit des jeunes, juin 1998, p. 53

En l’espèce, un agrément accordé à une assistante maternelle Témoin de Jéhovah est abrogé parce qu’elle refusait de se livrer auprès des enfants accueillis à des pratiques pédagogiques essentielles et notamment de fêter Noël et les anniversaires aux jours requis.

Pour le président du conseil général de l’Ardèche, le refus est constitutif d’une grave carence psychologique pour les enfants confiés.

Pour le commissaire du Gouvernement, cette appréciation n’est pas celle qui serait probante pour justifier le retrait, notamment si les enfants confiés sont des nourrissons ; de plus, l’intéressée organise la fête quelques jours avant Noël.

Le tribunal administratif de Lyon considère que « le refus d’organiser la fête de Noël et les anniversaires est de nature à générer chez les enfants une carence psychologique et affective, particulièrement en ce qui concerne des enfants issus de milieux défavorisés pour lesquels ces festivités constituent des repères familiaux et sociaux essentiels ».

Dans ces conditions, l’intéressée doit être regardée comme ne possédant pas les capacités éducatives de nature à permettre l’épanouissement et le développement intellectuel et affectif des mineurs accueillis. Ainsi, ce n’est pas directement l’appartenance aux Témoins de Jéhovah qui est censurée : c’est la marginalisation de l’enfant qui est redoutée. En effet, ce qui est reproché à Mme P., c’est assurément de s’être écartée d’un modèle culturel traditionnel, non d’un modèle religieux
Revenir en haut Aller en bas
J-P Mouvaux
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 11191
Age : 90
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Extrait du rapport gouvernemental : les collectivités locales face aux dérives sectaires   Mer 17 Nov 2010 - 18:14

florence_yvonne a écrit:
TA Toulouse, 28 juin 2006

Une jeune femme avait été placée par la DDASS dans une famille d’accueil Témoin de Jéhovah à partir de 1976. De 1976 à 1983, elle a été victime de sévices sexuels et ses convictions religieuses n’ont pas été respectées ; durant la période courant de 1983 à sa majorité, elle a tenté de se suicider, a été hospitalisée et sa famille d’accueil a évoqué le refus de transfusion sanguine.

Remarque : les faits reconnus par le tribunal recouvrent la période allant du 14 décembre 1976 au 23 juillet 1983 ; ils concernent donc l’État et non une collectivité territoriale puisqu’à la faveur de la décentralisation, seule la période postérieure à 1983 relève de la responsabilité d’une collectivité territoriale, en l’occurrence du département du Tarn-et-Garonne.


Sources : http://www.miviludes.gouv.fr/IMG/pdf/Les_collectivite_locales_face_aux_derives_sectaires.pdf

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Extrait du rapport gouvernemental : les collectivités locales face aux dérives sectaires   Mer 17 Nov 2010 - 18:29

moi je connais plusieurs familles d'accueils tj qui ont finis pas adopter les enfants dont ils avaient la garde.
bizard quand une famille d'accueil d'autres religions a des problémes avec les enfants placés chez elle( DIEU sait qu'il y en a ) il n'est jamais question de sa religion.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Extrait du rapport gouvernemental : les collectivités locales face aux dérives sectaires   Mer 17 Nov 2010 - 18:44

Passionnant Florence,
C'est vrai que c'est terriblement traumatisant de ne pas faire croire au père Noël et de ne pas féter un anniversaire !
Les valeurs que nous donnons aux enfants sont des valeurs bibliques qui devrait être jugées aux fruits qu'elles produisent.
Nous sommes connus par la terre entière pour notre neutralité, notre pacifisme et notre moralité biblique.
Sais-tu par exemple qu'en prison on demandait aux Témoins de Jéhovah emprisonnés pour leur neutralité de préparer les repas de certains terroristes ? Ils étaient les seuls dont on était absolument certains qu'ils n'empoisonnerait pas la nourriture !
Nous étions 13000 pendant 3 jours à Bordeaux Lac en juillet, combien de policiers ? 0 Combien d'agents d'entretien 0 La mairie de Bordeaux et la police nous ont fait une totale confiance preuve que la réputation des TJ n'est plus à faire !
Alors on peut critiquer les TJ mais leur attitude suffit à démontrer leurs valeurs morales.
Pour le reste, il est évident que les enfants qui ont fété Noël et leurs anniversaires sont épanouis et heureux, il n'y a qu'à regarder le taux de suicides chez les jeunes, l'augmentation effarante de la consommation de drogue et la violence scolaire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Extrait du rapport gouvernemental : les collectivités locales face aux dérives sectaires   Mer 17 Nov 2010 - 19:15

né de nouveau a écrit:
Passionnant Florence,
C'est vrai que c'est terriblement traumatisant de ne pas faire croire au père Noël et de ne pas féter un anniversaire !
Les valeurs que nous donnons aux enfants sont des valeurs bibliques qui devrait être jugées aux fruits qu'elles produisent.
Nous sommes connus par la terre entière pour notre neutralité, notre pacifisme et notre moralité biblique.
Sais-tu par exemple qu'en prison on demandait aux Témoins de Jéhovah emprisonnés pour leur neutralité de préparer les repas de certains terroristes ? Ils étaient les seuls dont on était absolument certains qu'ils n'empoisonnerait pas la nourriture !
Nous étions 13000 pendant 3 jours à Bordeaux Lac en juillet, combien de policiers ? 0 Combien d'agents d'entretien 0 La mairie de Bordeaux et la police nous ont fait une totale confiance preuve que la réputation des TJ n'est plus à faire !
Alors on peut critiquer les TJ mais leur attitude suffit à démontrer leurs valeurs morales.
Pour le reste, il est évident que les enfants qui ont fété Noël et leurs anniversaires sont épanouis et heureux, il n'y a qu'à regarder le taux de suicides chez les jeunes, l'augmentation effarante de la consommation de drogue et la violence scolaire.
Combien y a t-il de policiers lors des machts de foot a BORDEAUX ?
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
L'Idiotduvillage.
Chercheur
Chercheur


Masculin Nombre de messages : 91
Age : 55
Localisation :
Date d'inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Extrait du rapport gouvernemental : les collectivités locales face aux dérives sectaires   Jeu 18 Nov 2010 - 4:28

florence_yvonne a écrit:
TA Lille, 5 mai 1998, Petites affiches 30 juin 1999, no 129, p. 28

....

En l’occurrence, le président du conseil général peut invoquer :

– l’intolérance et le manque d’ouverture d’esprit.
...

Dur, dur.....
Mais il y a quand même quelque chose que je ne comprends pas.....C'est quoi le manque d'ouverture d'esprit ???
***Est ce que un bon catholique pratiquant et qui adopterait un enfant d'origine hindoue va l'emmener dans les temples hindoues pour qu'il continue d'adorer ses divinités OU va t-il l'éduquer dans la religion catholique ???
En Italie, l'état a condamné des musulmans qui affichaient leurs appartenance religieuses à l'école. Un musulman a donc aussi porté plainte contre l'école parce que dans les classes il y a des croix qui sont suspendues. Même si ce musulman a gagné le procès, il a été blâmé par son entourage tant catholique que musulman.....Va comprendre quelque chose....
***Est ce que agir en toute bonne conscience et selon ses coutumes en matière de culte est un manque d'ouverture d'esprit ???
Revenir en haut Aller en bas
L'Idiotduvillage.
Chercheur
Chercheur


Masculin Nombre de messages : 91
Age : 55
Localisation :
Date d'inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Extrait du rapport gouvernemental : les collectivités locales face aux dérives sectaires   Jeu 18 Nov 2010 - 4:43

florence_yvonne a écrit:
TA Lille, 5 mai 1998, Petites affiches 30 juin 1999, no 129, p. 28

En l’occurrence, le président du conseil général peut invoquer :

– le refus de soins médicaux ;

Lorsqu'un médecin estime qu'un enfant mineur doit être transfusé lors d'une opération chirurgicale et que les parents ne veulent pas entendre parler de transfusions, le médecin contacte le juge pour enfant qui enlève l'autorité parentale aux parents le temps de l'opération et de la transfusion. L'autorité parentale est restituée aux parents après l'opération. C'est un véritable drame humain et psychologique...

Les Témoins de Jéhovah ne sont pas les seules personnes à refuser de consommer le sang pour des raisons de conscience religieuse. Il y a aussi les musulmans et les juifs qui ont cette conscience religieuse.
Des recherches médicales ont permis aux patients concernés de bénéficier des dérivés du sang qui sont tout aussi efficaces tant au niveau biologique que psychologique. Il faut dialoguer avec le personnel traitant...
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 30862
Age : 57
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Extrait du rapport gouvernemental : les collectivités locales face aux dérives sectaires   Jeu 18 Nov 2010 - 19:11

L'Idiotduvillage. a écrit:
florence_yvonne a écrit:
TA Lille, 5 mai 1998, Petites affiches 30 juin 1999, no 129, p. 28

En l’occurrence, le président du conseil général peut invoquer :

– le refus de soins médicaux ;

Lorsqu'un médecin estime qu'un enfant mineur doit être transfusé lors d'une opération chirurgicale et que les parents ne veulent pas entendre parler de transfusions, le médecin contacte le juge pour enfant qui enlève l'autorité parentale aux parents le temps de l'opération et de la transfusion. L'autorité parentale est restituée aux parents après l'opération. C'est un véritable drame humain et psychologique...

Les Témoins de Jéhovah ne sont pas les seules personnes à refuser de consommer le sang pour des raisons de conscience religieuse. Il y a aussi les musulmans et les juifs qui ont cette conscience religieuse.
Des recherches médicales ont permis aux patients concernés de bénéficier des dérivés du sang qui sont tout aussi efficaces tant au niveau biologique que psychologique. Il faut dialoguer avec le personnel traitant...

Les musulmans et les juifs ne refusent pas la transfusion sanguine
Revenir en haut Aller en bas
L'Idiotduvillage.
Chercheur
Chercheur


Masculin Nombre de messages : 91
Age : 55
Localisation :
Date d'inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Extrait du rapport gouvernemental : les collectivités locales face aux dérives sectaires   Ven 19 Nov 2010 - 5:20

florence_yvonne a écrit:


Les musulmans et les juifs ne refusent pas la transfusion sanguine

On ne vous a jamais dit, à vous les personnes d'autres religions ou groupements, que vous êtes obligés de devenir Témoins de Jéhovah.
Peut on attendre de vous que vous respectiez nos convictions, tant par rapport fêtes que par rapport à la transfusion et même par rapport à tout ce que notre foi nous pousse à faire ou pas ???
Je trouve que quand vous insistez tellement que le problème de la transfusion, par exemple, vous ne cherchez pas à à nous comprendre ou à nous respecter ???

***Lorsque des musulmans vont à la mecque chaque année et qu'il y a des mouvements de foule, le nombre de morts peut dépasser le nombre de ceux qui meurent par refus d'une transfusion....Les mêmes choses peuvent se passer quand on va voir un match de football....ou un festival de musique....

***Lorsque des chrétiens, à cause d'une fête comme la noël, favorisent le commerce à outrance, des efforts vertigineux dans les entreprises, et que cela aboutit parfois aussi au stress aigu et à des suicides....Et que dire des pauvres qui n'ont pas de quoi s'acheter des cadeaux de noël ou d'organiser des fêtes, le sentiment de pauvreté et de solitude est exhibé dans ces moments d'où ressurgissent de nombreux sentiments malheureux....

Nos convictions peuvent nous entrainer certains désagréments, mais pourrions vivre sans convictions ou en étant versatile ???
Les personnes étant tous différentes, il est normal que tous n'adhèrent pas à nos points de vue, car "Qui se ressemble s'assemble".... Mais il faut bien reconnaitre qu'il y a des désagréments et des difficultés partout...
Revenir en haut Aller en bas
lhirondelle
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 7692
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: Extrait du rapport gouvernemental : les collectivités locales face aux dérives sectaires   Ven 19 Nov 2010 - 17:03

Citation :
Lorsque des chrétiens, à cause d'une fête comme la noël, favorisent le commerce à outrance, des efforts vertigineux dans les entreprises, et que cela aboutit parfois aussi au stress aigu et à des suicides....Et que dire des pauvres qui n'ont pas de quoi s'acheter des cadeaux de noël ou d'organiser des fêtes, le sentiment de pauvreté et de solitude est exhibé dans ces moments d'où ressurgissent de nombreux sentiments malheureux....


Argument faussé et capilotracté! La fête chrétienne de Noël n'a rien à voir avec les dérives commerciales et néo-païennes qui se déroulent à la même époque.
Et ce que font les chrétiens pour les plus démunis au temps d'hiver, tu sautes à pieds joints au dessus ?
Revenir en haut Aller en bas
http://aurisquedeseperdre.skynetblogs.be/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Extrait du rapport gouvernemental : les collectivités locales face aux dérives sectaires   Ven 19 Nov 2010 - 17:36

désolé c'est lié ne t'en déplaise.
Revenir en haut Aller en bas
lhirondelle
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 7692
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: Extrait du rapport gouvernemental : les collectivités locales face aux dérives sectaires   Ven 19 Nov 2010 - 18:30

Qu'est-ce qui est lié? Les lacets de tes chaussures?
Revenir en haut Aller en bas
http://aurisquedeseperdre.skynetblogs.be/
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 30862
Age : 57
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Extrait du rapport gouvernemental : les collectivités locales face aux dérives sectaires   Ven 19 Nov 2010 - 18:54

L'Idiotduvillage. a écrit:
florence_yvonne a écrit:


Les musulmans et les juifs ne refusent pas la transfusion sanguine

On ne vous a jamais dit, à vous les personnes d'autres religions ou groupements, que vous êtes obligés de devenir Témoins de Jéhovah.
Peut on attendre de vous que vous respectiez nos convictions, tant par rapport fêtes que par rapport à la transfusion et même par rapport à tout ce que notre foi nous pousse à faire ou pas ???
Je trouve que quand vous insistez tellement que le problème de la transfusion, par exemple, vous ne cherchez pas à à nous comprendre ou à nous respecter ???

***Lorsque des musulmans vont à la mecque chaque année et qu'il y a des mouvements de foule, le nombre de morts peut dépasser le nombre de ceux qui meurent par refus d'une transfusion....Les mêmes choses peuvent se passer quand on va voir un match de football....ou un festival de musique....

***Lorsque des chrétiens, à cause d'une fête comme la noël, favorisent le commerce à outrance, des efforts vertigineux dans les entreprises, et que cela aboutit parfois aussi au stress aigu et à des suicides....Et que dire des pauvres qui n'ont pas de quoi s'acheter des cadeaux de noël ou d'organiser des fêtes, le sentiment de pauvreté et de solitude est exhibé dans ces moments d'où ressurgissent de nombreux sentiments malheureux....

Nos convictions peuvent nous entrainer certains désagréments, mais pourrions vivre sans convictions ou en étant versatile ???
Les personnes étant tous différentes, il est normal que tous n'adhèrent pas à nos points de vue, car "Qui se ressemble s'assemble".... Mais il faut bien reconnaitre qu'il y a des désagréments et des difficultés partout...

Donc, tu admets qu'il y a des personnes qui meurent par refus d'une transfusion
Revenir en haut Aller en bas
Cré20diou
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 4230
Age : 62
Localisation : Marais poitevin
Date d'inscription : 02/10/2009

MessageSujet: Re: Extrait du rapport gouvernemental : les collectivités locales face aux dérives sectaires   Ven 19 Nov 2010 - 20:16

L'Idiotduvillage. a écrit:
Citation :

Les musulmans et les juifs ne refusent pas la transfusion sanguine

On ne vous a jamais dit, à vous les personnes d'autres religions ou groupements, que vous êtes obligés de devenir Témoins de Jéhovah.
Peut on attendre de vous que vous respectiez nos convictions, tant par rapport fêtes que par rapport à la transfusion et même par rapport à tout ce que notre foi nous pousse à faire ou pas ???
Je trouve que quand vous insistez tellement que le problème de la transfusion, par exemple, vous ne cherchez pas à à nous comprendre ou à nous respecter ???

bon, je cite car cela me gonfle énoooooooooooormément ce genre de truc Very Happy

je vais te dire une chose pas compliqué et ensuite tu réfléchis, t'en fais ce que tu veux

autrefois on avait la notion que les enfants appartenaient aux parents qui pouvaient les tuer, les violenter , les violer, les perturber mentalement.... l'état n'en à rien a faire
petit a petit cela a changé, cela s'appelle l'évolution du zeitgeist (cherche pas, c'est pas dans la bible) maintenant on a quand même concience qu'il y a des parent qui outrepassent leur role en attentant a leur santé mentale et physique

tu conteste cela ?
C'est pas important une société qui ne laisse pas les parent faire n'importe quoi avec leurs enfants (adoptés ou pas)?

moi je rêve d'une société ou les parents respectent leurs enfants au point de ne pas leur inculquer des idées politiques ou surnaturelles avant l'age de comprendre raisonnablement (14-15 ou 18 ans )

les enfant c'est pas des jouets ! Avant le respect des idéologies, il y a le respect des enfants !

Revenir en haut Aller en bas
lhirondelle
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 7692
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: Extrait du rapport gouvernemental : les collectivités locales face aux dérives sectaires   Ven 19 Nov 2010 - 21:22

Quand une transfusion est nécessaire pour sauver un enfant et que ses parents s'y opposent à cause de leurs convictions religieuses, le personnel médical saisit le substitut du procureur du roi qui donne son aval pour qu'on passe outre du véto des parents.
C'était la procédure il y a 25 ans, en Belgique. Je suppose qu'elle n'a pas changé.
Pour la France et ailleurs, je ne sais pas comment ça se passe.
Revenir en haut Aller en bas
http://aurisquedeseperdre.skynetblogs.be/
L'Idiotduvillage.
Chercheur
Chercheur


Masculin Nombre de messages : 91
Age : 55
Localisation :
Date d'inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Extrait du rapport gouvernemental : les collectivités locales face aux dérives sectaires   Sam 20 Nov 2010 - 3:49

florence_yvonne a écrit:

Donc, tu admets qu'il y a des personnes qui meurent par refus d'une transfusion[/quote]

Oui, en acceptant une transfusion, leur vie pourrait être prolongée de quelques mois voire de quelques années.
Mais ils auraient alors un problème à régler avec leur conscience qui leur dit que la transfusion est contraire à la volonté de Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
frdrcclnt7
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 767
Age : 52
Localisation : Ukraine
Date d'inscription : 07/11/2010

MessageSujet: Re: Extrait du rapport gouvernemental : les collectivités locales face aux dérives sectaires   Sam 20 Nov 2010 - 8:19

Cré20diou a écrit:

bon, je cite car cela me gonfle énoooooooooooormément ce genre de truc Very Happy

je vais te dire une chose pas compliqué et ensuite tu réfléchis, t'en fais ce que tu veux

autrefois on avait la notion que les enfants appartenaient aux parents qui pouvaient les tuer, les violenter , les violer, les perturber mentalement.... l'état n'en à rien a faire
petit a petit cela a changé, cela s'appelle l'évolution du zeitgeist (cherche pas, c'est pas dans la bible) maintenant on a quand même concience qu'il y a des parent qui outrepassent leur role en attentant a leur santé mentale et physique

tu conteste cela ?
C'est pas important une société qui ne laisse pas les parent faire n'importe quoi avec leurs enfants (adoptés ou pas)?

moi je rêve d'une société ou les parents respectent leurs enfants au point de ne pas leur inculquer des idées politiques ou surnaturelles avant l'age de comprendre raisonnablement (14-15 ou 18 ans )

les enfant c'est pas des jouets ! Avant le respect des idéologies, il y a le respect des enfants !


Les principes bibliques ne changent pas. Or dans la Bible la maltraitance des enfants a toujours été condamnée et il n'est pas d'habitude des TJ de maltraiter leurs enfants. Si cela arrive ces parents seront exclus lorque l'affaire sera découverte. Et si les parents doivent être condamnés et les enfants protégés, tant mieux.
Mais les principes bibliques et leur application n'ont ni pour but, ni pour effet de nuire aux enfants, de sorte que leur respect est positif sur le développement de l'enfant. Ces principes les protègent en effet.
Et c'est pourquoi ils doivent être inculqués à l'enfant dés l'enfance car ne pas inculquer de valeurs à l'enfant, c'est le livrer à l'influence du milieu, qui lui n'est pas neutre mais distille ses valeurs. L'enfant se développe et apprend qu'on le veuille ou non. Si les parents ne donnent pas des valeurs à l'enfant c'est la société qui le fera, mais en cas de problème c'est les parents qui sont tenus pour responsables.
On n'est pas obligé d'être d'accord avec les valeurs distillées par la société et on a le droit de défendre ses enfants si on considère ces valeurs nocives.
Et le fait que le plus grand nombre acceptent ces valeurs ne les rendent pas meilleures poir autant.

(Pourquoi ne refuserait-on pas l'adoption aux parents fumeurs? Il est marqué sur le paquet de cigarettes que ça tue. On confie donc des enfants à des tueurs potentiels?)
Revenir en haut Aller en bas
frdrcclnt7
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 767
Age : 52
Localisation : Ukraine
Date d'inscription : 07/11/2010

MessageSujet: Re: Extrait du rapport gouvernemental : les collectivités locales face aux dérives sectaires   Sam 20 Nov 2010 - 8:29

lhirondelle a écrit:
Quand une transfusion est nécessaire pour sauver un enfant et que ses parents s'y opposent à cause de leurs convictions religieuses, le personnel médical saisit le substitut du procureur du roi qui donne son aval pour qu'on passe outre du véto des parents.

Mais dans ce cas, si l'enfant contracte une maladie par le biais de la transfusion, pourquoi ni le médecin, ni le substitut ne sont tenus pour responsables des conséquences de leur décision? Et ce sont les parents, qu'on a déchu du droit de décider, qui vont devoir assumer les conséquences de la décison prise par d'autres.

En outre il y a eu de nombreux cas où l'on a dit que la personne allait mourir si elle n'était pas transfusée et cette personne est toujours en vie malgré l'absence de transfusion. Pourquoi ces médecins ne sont-ils pas punis pour avoir fourni une information fausse, pour avoir fait pression sur le patient et avoir tenté de le déstabiliser et de le manipuler en l'effrayant. Un terl médecin devrait au moins être interdit de pratiquer dans l'avenir afin qu'il ne puisse plus nuire, non?

Revenir en haut Aller en bas
lhirondelle
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 7692
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: Extrait du rapport gouvernemental : les collectivités locales face aux dérives sectaires   Sam 20 Nov 2010 - 10:36

Et si ... et si ... et si ....
Avec des si, on met Paris en bouteille et Namur dans le bouchon.

Dans l'urgence, il faut prendre des décisions, pas se lancer dans de la casuistique
Quand les opinions religieuses des parents mettent en danger leurs enfants, la justice doit trancher. On n'est pas aux E.U. ici.
Revenir en haut Aller en bas
http://aurisquedeseperdre.skynetblogs.be/
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 30862
Age : 57
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Extrait du rapport gouvernemental : les collectivités locales face aux dérives sectaires   Sam 20 Nov 2010 - 12:20

L'Idiotduvillage. a écrit:
florence_yvonne a écrit:


Donc, tu admets qu'il y a des personnes qui meurent par refus d'une transfusion

Oui, en acceptant une transfusion, leur vie pourrait être prolongée de quelques mois voire de quelques années.
Mais ils auraient alors un problème à régler avec leur conscience qui leur dit que la transfusion est contraire à la volonté de Dieu.

C'est marrant,moi ma conscience ne m'a jamais dit cela
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Extrait du rapport gouvernemental : les collectivités locales face aux dérives sectaires   

Revenir en haut Aller en bas
 
Extrait du rapport gouvernemental : les collectivités locales face aux dérives sectaires
Revenir en haut 
Page 1 sur 9Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Extrait du rapport gouvernemental : les collectivités locales face aux dérives sectaires
» Guide : les collectivités locales face aux dérives sectaires
» "Esprit LOLF" et collectivités locales: un guide
» Comptable d’une collectivité locale ?
» Les collectivités locales recrutent les géographes mais qui ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées et inter-religieux :: RELIGIONS :: Religions abrahamiques :: Forum Témoins de Jéhovah-
Sauter vers: