Forum des déistes, athées, inter-religieux et laïques

Forum de discussion. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux sujets qui vous tiennent à cœur, dans un bon climat de détente et de respect.
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
-49%
Le deal à ne pas rater :
Four électrique encastrable multifonction WHIRLPOOL OAKP9 555 ...
319.99 € 629.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 L’Apocalypse Originale?

Aller en bas 
AuteurMessage
Jeanne_dArc
Curieux
Curieux


Nombre de messages : 1
Age : 40
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 20/11/2010

L’Apocalypse Originale? Empty
MessageSujet: L’Apocalypse Originale?   L’Apocalypse Originale? EmptySam 20 Nov 2010 - 1:42

Révélation de Jésus Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, et qu'il a fait connaître, par l'envoi de son ange, à son serviteur Jean: lequel a attesté la parole de Dieu et le témoignage de Jésus Christ, tout ce qu'il a vu. Heureux celui qui lit et ceux qui entendent les paroles de la prophétie, et qui gardent les choses qui y sont écrites:

Jean, que la grâce et la paix vous soient données de la part de celui qui est, qui était, et qui vient, et de la part des sept esprits qui sont devant son trône; Je suis l'alpha et l'oméga, dit le Seigneur Dieu, celui qui est, qui était, et qui vient, le Tout Puissant.

Moi Jean, votre frère, et qui ai part avec vous à la tribulation et au royaume et à la persévérance en Jésus, j'étais dans l'île appelée Patmos, à cause de la parole de Dieu et du témoignage de Jésus. Je fus ravi en esprit au jour du Seigneur, et j'entendis derrière moi une voix forte, comme le son d'une trompette, qui disait: Ce que tu vois, écris-le dans un livre.

Je me retournai pour connaître quelle était la voix qui me parlait. Et, après m'être retourné, je vis sept chandeliers d'or; et, au milieu des sept chandeliers, quelqu'un qui ressemblait à un fils d'homme, vêtu d'une longue robe, et ayant une ceinture d'or sur la poitrine. Sa tête et ses cheveux étaient blancs comme de la laine blanche, comme de la neige; ses yeux étaient comme une flamme de feu; ses pieds étaient semblables à de l'airain ardent, comme s'il eût été embrasé dans une fournaise; et sa voix était comme le bruit de grandes eaux. Il avait dans sa main droite sept étoiles. De sa bouche sortait une épée aiguë, à deux tranchants; et son visage était comme le soleil lorsqu'il brille dans sa force. Quand je le vis, je tombai à ses pieds comme mort.

Il posa sur moi sa main droite en disant: Ne crains point! Je suis le premier et le dernier, et le vivant. Je tiens les clefs de la mort et de l’enfer. Écris donc les choses que tu as vues, et celles qui sont, et celles qui doivent arriver après elles.

Voici ce que dit celui qui tient les sept étoiles dans sa main droite, celui qui marche au milieu des sept chandeliers d'or; Je connais tes oeuvres, ton travail, et ta persévérance. Je sais que tu ne peux supporter les méchants; que tu as éprouvé ceux qui se disent apôtres et qui ne le sont pas, et que tu les as trouvés menteurs; que tu as de la persévérance, que tu as souffert à cause de mon nom, et que tu ne t'es point lassé.

Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit: A celui qui vaincra je donnerai à manger de l'arbre de vie, qui est dans le paradis de Dieu.

Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit: A celui qui vaincra je donnerai de la manne cachée, et je lui donnerai un caillou blanc; et sur ce caillou est écrit un nom nouveau, que personne ne connaît, si ce n'est celui qui le reçoit. Voici ce que dit celui qui a les sept esprits de Dieu vivant et les sept étoiles. Sois vigilant. Rappelle-toi donc comment tu as reçu et entendu, et garde. Si tu ne veilles pas, tu ne sauras pas à quelle heure je viendrai.

Celui qui vaincra sera revêtu ainsi de vêtements blancs; et je confesserai son nom devant mon Père et devant ses anges. Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit. Voici ce que dit le Saint, le Véritable, celui qui a la clef, celui qui ouvre, et personne ne fermera, celui qui ferme, et personne n'ouvrira: parce que tu a peu de puissance, et que tu as gardé ma parole, et que tu n'as pas renié mon nom, j'ai mis devant toi une porte ouverte, que personne ne peut fermer. Parce que tu as gardé la parole de la persévérance en moi, je te garderai aussi à l'heure de la tentation qui va venir sur le monde entier, pour éprouver les habitants de la terre.

Je viens bientôt. Retiens ce que tu as, afin que personne ne prenne ta couronne. Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j'ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône. Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit!

Après cela, je regardai, et voici, une porte était ouverte dans le ciel. La première voix que j'avais entendue, comme le son d'une trompette, et qui me parlait, dit: Monte ici, et je te ferai voir ce qui doit arriver dans la suite. Aussitôt je fus ravi en esprit. Et voici, il y avait un trône dans le ciel, et sur ce trône quelqu'un était assis. Celui qui était assis avait l'aspect d'une pierre de jaspe et de sardoine; et le trône était environné d'un arc-en-ciel semblable à de l'émeraude. Autour du trône je vis vingt-quatre trônes, et sur ces trônes vingt-quatre vieillards assis, revêtus de vêtements blancs, et sur leurs têtes des couronnes d'or.

Du trône sortent des éclairs, des voix et des tonnerres. Devant le trône brûlent sept lampes ardentes. Il y a encore devant le trône comme une mer de verre, semblable à du cristal. Puis je vis dans la main droite de celui qui était assis sur le trône un livre écrit en dedans et en dehors, scellé de sept sceaux. Et je vis un ange puissant, qui criait d'une voix forte: Qui est digne d'ouvrir le livre, et d'en rompre les sceaux?

Et personne dans le ciel, ni sur la terre, ni sous la terre, ne put ouvrir le livre ni le regarder. Et je pleurai beaucoup de ce que personne ne fut trouvé digne d'ouvrir le livre ni de le regarder. Et l'un des vieillards me dit: Ne pleure point.

Et je vis, au milieu du trône et au milieu des vieillards, un agneau. Il avait les sept esprits de Dieu vivant. Je regardai, et j'entendis la voix de beaucoup d'anges de Lumière autour du trône. Ils disaient d'une voix forte: L'agneau est digne.

Je regardai, quand l'agneau ouvrit un des sept sceaux, et j'entendis comme d'une voix de tonnerre. Je regardai, et voici Jésus, majestueusement rayonnante, et revêtus de vêtements blancs, et il avait une épée de vérité et de justice et un casque de protection d'un guerrier lui fut donné.

Et il ouvrit le second sceau. Et il sortit un cavalier de vêtements brun sur un cheval qui était châtain brun clair: celui qui le montait reçut le pouvoir d'enlever la paix de la terre, afin que les hommes s'égorgeassent les uns les autres; et une grande épée lui fut donnée.

Et quand il ouvrit le troisième sceau, je regardai, et voici un autre cavalier de vêtements noir sur un cheval noir, et celui qui le montait tenait à la main une lanterne noire qui brille n'est pas.

Et il ouvrit le quatrième sceau. Je regardai, et voici un cavalier de vêtements gris argenté sur un cheval gris, et son nom qui était assis sur lui, était mort, et l'Enfer le suivait. Et le pouvoir leur fut donné sur la quatrième partie de la terre, à tuer par l'épée, la famine, et avec la mort, et avec les bêtes de la terre.

Et trois des cavaliers avaient avec eux d'immenses armées. L'armée dirigée par le cavalier sur le cheval brun a été extrêmement forte et fraîche. Le cavalier sur le cheval noir est tombé au sol, comme morte. Puis vient le cavalier dans le vêtement gris argenté pour soulever le cavalier noir. Le cavalier noir et son armée se mêlaient avec l'armée gris argenté dirigé par le cavalier de vêtements gris argenté. Ensemble, ils se sont battus contre le cavalier de vêtements bruns et son armée. L'armée du cavalier gris argenté et de l'armée dirigée par le cavalier de vêtements noirs ont été déterminés encore fatigué. Alors que les armées brun, noir et gris argenté engagées dans la bataille, Jésus tranquillement regardé sur.

Et quand il ouvrit le cinquième sceau, je vis sous l'autel les âmes de ceux qui ont été tués pour la parole du Dieu vivant, et pour le témoignage qu'ils avaient rendu: Et une robe blanche fut donnée à chacun d'eux; et il leur fut dit de se tenir en repos quelque temps encore, jusqu'à ce que fût complet le nombre de leurs compagnons de service et de leurs frères se joindre à eux.

Je regardai, quand il ouvrit le sixième sceau; et il y eut un grand tremblement de terre, le soleil devint noir comme un sac de crin, la lune entière devint comme du sang, et les étoiles du ciel tombèrent sur la terre, comme lorsqu'un figuier secoué par un vent violent jette ses figues vertes. Le ciel se retira comme un livre qu'on roule; et toutes les montagnes et les îles furent remuées de leurs places. Les rois de la terre, les grands, les chefs militaires, les riches, les puissants, tous les esclaves et les hommes libres, se cachèrent dans les cavernes et dans les rochers des montagnes. Et ils disaient aux montagnes et aux rochers: Tombez sur nous, et cachez-nous devant la face de celui qui est assis sur le trône, et devant de l'agneau; car le grand jour est venu, et qui peut subsister?

Après cela, je vis quatre anges de ténèbres debout aux quatre coins de la terre; ils retenaient les quatre vents de la terre, afin qu'il ne soufflât point de vent sur la terre, ni sur la mer, ni sur aucun arbre.

Et je vis un ange de lumière, qui montait du côté du soleil levant, et qui tenait le sceau du Dieu vivant; il cria d'une voix forte aux quatre anges de ténèbres à qui avait été donné de faire du mal à la terre et à la mer, et il dit: Ne faites point de mal à la terre, ni à la mer, ni aux arbres, jusqu'à ce que nous ayons marqué du sceau le front des serviteurs de notre Dieu vivant.

Après cela, je regardai, et voici, il y avait une grande foule, que personne ne pouvait compter, de toute nation, de toute tribu, de tout peuple, et de toute langue. Ils se tenaient devant le trône et devant l'agneau, revêtus de robes blanches, et des palmes dans leurs mains. Et ils criaient d'une voix forte, en disant: Le salut est de notre Dieu qui est assis sur le trône, et de l'agneau. Et l'agneau me montra un fleuve d'eau de la vie, limpide comme du cristal, qui sortait du trône de Dieu et de l'agneau.

Au milieu de la place et sur les deux bords du fleuve, il y avait un arbre de vie, produisant douze fois des fruits, rendant son fruit chaque mois, et dont les feuilles servaient à la guérison des nations. Il n'y aura plus de malédiction. Le trône de Dieu et de l'agneau sera dans la ville; ses serviteurs le serviront et verront sa face, et son nom sera sur leurs fronts. Il n'y aura plus de nuit; et ils n'auront besoin ni de lampe ni de soleil, parce que le Seigneur Dieu les éclairera. Et ils régneront à l’éternité.

Et quand il ouvrit le septième sceau, il y eut dans le ciel un silence. Et je vis les sept anges de lumière qui se tiennent devant Dieu vivant, et sept trompettes leur furent données. Et il y eut des voix, des tonnerres, des éclairs, et un tremblement de terre.

Et les sept anges de lumière qui avaient les sept trompettes se préparèrent à en sonner. Le premier ange de lumière sonna sa mise en garde du danger de la ténèbres. Et il y eut de la grêle et du feu mêlés de sang, qui furent jetés sur la terre; et le tiers des arbres fut brûlé, et toute herbe verte fut brûlée.

Le second ange de lumière sonna sa mise en garde du danger de la ténèbres. Et quelque chose comme une grande montagne embrasée par le feu fut jeté dans la mer; et le tiers de la mer devint du sang, et le tiers des créatures qui étaient dans la mer et qui avaient vie mourut, et le tiers des navires périt.

Le troisième ange de lumière sonna sa mise en garde du danger de la ténèbres. Et il tomba du ciel une grande étoile ardente comme un flambeau; et elle tomba sur le tiers des fleuves et sur les sources des eaux; et beaucoup d'hommes moururent par les eaux, parce qu'elles étaient devenues amères.

Le quatrième ange de lumière sonna sa mise en garde du danger de la ténèbres. Et le tiers du soleil fut frappé, et le tiers de la lune, et le tiers des étoiles, afin que le tiers en fût obscurci, et que le jour perdît un tiers de sa clarté, et la nuit de même.

Je regardai, et j'entendis un ange de lumière qui volait au milieu du ciel, disant d'une voix forte: Malheur, malheur, malheur aux habitants de la terre, à cause des autres sons de la trompette des trois anges de lumière qui vont sonner leurs mises en garde!

Le cinquième ange de lumière sonna sa mise en garde du danger de la ténèbres. Et je vis une étoile qui était tombée du ciel sur la terre. Et la clef du puits de l'abîme fut donnée à l’ange de ténèbres. Et il ouvrit le puits de l'abîme. Et il monta du puits une fumée, comme la fumée d'une grande fournaise; et le soleil et l'air furent obscurcis par la fumée du puits.

De la fumée sortirent des sauterelles, qui se répandirent sur la terre; et leur fut donné pouvoir comme le pouvoir qu'ont les scorpions de la terre. En ces jours-là, les hommes chercheront la mort, et ils ne la trouveront pas; ils désireront mourir, et la mort fuira d'eux. Ces sauterelles ressemblaient à des chevaux préparés pour le combat; il y avait sur leurs têtes comme des couronnes semblables à de l'or, et leurs visages étaient comme des visages d'hommes.

Elles avaient des cheveux comme des cheveux de femmes, et leurs dents étaient comme des dents de lions. Elles avaient des cuirasses comme des cuirasses de fer, et le bruit de leurs ailes était comme un bruit de chars à plusieurs chevaux qui courent au combat. Elles avaient des queues semblables à des scorpions et des aiguillons, et c'est dans leurs queues qu'était le pouvoir de faire du mal aux hommes pendant cinq mois. Elles avaient sur elles comme roi l'ange de l'abîme, nommé en hébreu Abaddon, et en grec Apollyon.

Le premier malheur est passé. Voici il vient encore deux malheurs après cela.

Le sixième ange de lumière sonna sa mise en garde du danger de la ténèbres. Et j'entendis une voix disant au sixième ange de lumière qui avait la trompette: Délie les quatre anges de lumière qui ont été emprisonnés par les ténèbres qui sont liés sur le grand fleuve d'Euphrate. Et les quatre anges de lumière furent déliés.

Le septième ange de lumière sonna sa mise en garde du danger de la ténèbres. Malheur à la terre et à la mer! car le diable est descendu vers vous, animé d'une grande colère, sachant qu'il a peu de temps.

Et ainsi je vis les trois chevaux dans la vision, et ceux qui les montaient, ayant des cuirasses couleur de feu, d'hyacinthe, et de soufre. Les têtes des chevaux étaient comme des têtes de lions; et de leurs bouches il sortait du feu, de la fumée, et du soufre. Le tiers des hommes fut tué par ces trois, par le feu, par la fumée, et par le soufre, qui sortaient de leurs bouches. Car le pouvoir des chevaux était dans leurs bouches et dans leurs queues; leurs queues étaient semblables à des serpents ayant des têtes, et c'est avec elles qu'ils faisaient du mal.

Le second malheur est passé. Voici, le troisième malheur vient bientôt.

Je vis un ange puissant de la lumière, qui descendait du ciel, enveloppé d'un nuage; au-dessus de sa tête était l'arc-en-ciel, et son visage était comme le soleil, et ses pieds comme des colonnes de feu. Il tenait dans sa main un petit livre ouvert. Il posa son pied droit sur la mer, et son pied gauche sur la terre; et il cria d'une voix forte, comme rugit un lion. Quand il cria, les sept tonnerres firent entendre leurs voix.

Et quand les sept tonnerres eurent fait entendre leurs voix, j'entendis du ciel une voix qui disait: Notez les choses que les sept tonnerres firent entendre, qui ont été: L'Agneau vaincre le dragon et sa bête à la fin des temps dans la bataille d'Armageddon.

Et je tint sur le sable de la mer. Puis je vis monter de la mer une bête qui avait sept têtes, et sur ses têtes des noms de blasphème. La bête que je vis était semblable à un léopard; ses pieds étaient comme ceux d'un ours, et sa gueule comme une gueule de lion. Le dragon lui donna sa puissance, et son trône, et une grande autorité.

Et je vis l'une de ses têtes comme blessée à mort; mais sa blessure mortelle fut guérie. Et toute la terre était dans l'admiration derrière la bête. Et ils adorèrent le dragon, parce qu'il avait donné l'autorité à la bête; ils adorèrent la bête, en disant: Qui est semblable à la bête, et qui peut combattre contre elle? Et lui fut donné une bouche qui proférait des paroles arrogantes et des blasphèmes; et lui fut donné le pouvoir.

Et elle ouvrit sa bouche pour proférer des blasphèmes contre Dieu vivant, pour blasphémer son nom, et ceux qui habitent dans le ciel. Et il lui fut donné de faire la guerre aux saints, et de les vaincre. Et il lui fut donné autorité sur toute tribu, tout peuple, toute langue, et toute nation. Et tous les habitants de la terre l'adoreront.

Puis je vis monter de la terre une autre bête, qui avait deux cornes semblables à celles d'un agneau, et qui parlait comme un dragon. Elle exerçait toute l'autorité de la première bête en sa présence, et elle faisait que la terre et ses habitants adoraient la première bête, dont la blessure mortelle avait été guérie.

Et l'ange de lumière, que je voyais debout sur la mer et sur la terre, leva sa main vers le ciel, et jura par celui qui vit éternel qu'il n'y existerait plus de temps: Mais qu'aux jours de la voix du septième ange de lumière, quand il sonnerait de la trompette, le mystère de « Dieu » ténèbres s'accomplirait, comme il l'a annoncé à ses serviteurs, les prophètes.

Et la voix, que j'avais entendue du ciel, me parla de nouveau, et dit: Va, prends le petit livre ouvert dans la main de l'ange qui se tient debout sur la mer et sur la terre. Et j'allai vers l'ange, en lui disant de me donner le petit livre. Et il me dit: Prends-le, et avale-le; il sera amer à tes entrailles, mais dans ta bouche il sera doux comme du miel.

Je pris le petit livre de la main de l'ange, et je l'avalai; il fut dans ma bouche doux comme du miel, mais quand je l'eus avalé, mes entrailles furent remplies d'amertume.

Puis on me dit: Il faut que tu prophétises de nouveau sur beaucoup de peuples, de nations, de langues, et de rois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



L’Apocalypse Originale? Empty
MessageSujet: Re: L’Apocalypse Originale?   L’Apocalypse Originale? EmptySam 20 Nov 2010 - 8:20

BONJOUR
quel est le but de ton message car tu ne fais aucun commentaire ?
Revenir en haut Aller en bas
lhirondelle
Exégète
Exégète
lhirondelle

Féminin Nombre de messages : 8580
Age : 56
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/02/2008

L’Apocalypse Originale? Empty
MessageSujet: Re: L’Apocalypse Originale?   L’Apocalypse Originale? EmptySam 20 Nov 2010 - 10:25

Bonjour Jeanne_dArc, bienvenue sur le forum.
Voudrais-tu passer par sur cette [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] afin de te présenter.
Je t'invite également à lire notre [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].
Revenir en haut Aller en bas
http://aurisquedeseperdre.skynetblogs.be/
Invité
Invité



L’Apocalypse Originale? Empty
MessageSujet: Re: L’Apocalypse Originale?   L’Apocalypse Originale? EmptySam 20 Nov 2010 - 19:17

alain 425 a écrit:
BONJOUR
quel est le but de ton message car tu ne fais aucun commentaire ?

On peu faire plus court. Donner le lien sur internet ou le chapitre et le verset dans le livre...!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




L’Apocalypse Originale? Empty
MessageSujet: Re: L’Apocalypse Originale?   L’Apocalypse Originale? Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
L’Apocalypse Originale?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées, inter-religieux et laïques :: RELIGIONS :: Religions abrahamiques :: Forum chrétien-
Sauter vers: