Forum des déistes, athées, inter-religieux et laïques

Forum de discussion. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux sujets qui vous tiennent à cœur, dans un bon climat de détente et de respect.
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -31%
Nouveaux écouteurs Apple AirPods 2 au meilleur ...
Voir le deal
124.25 €
-42%
Le deal à ne pas rater :
MINERVA Vélo de ville – 3 vitesses Nexus
79.99 € 139.00 €
Voir le deal

Partagez
 

 Une étude sur la psychologie des Musulmans

Aller en bas 
AuteurMessage
lhirondelle
Exégète
Exégète
lhirondelle

Féminin Nombre de messages : 8806
Age : 56
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/02/2008

Une étude sur la psychologie des Musulmans   Empty
MessageSujet: Une étude sur la psychologie des Musulmans    Une étude sur la psychologie des Musulmans   EmptyDim 5 Déc 2010 - 20:03

Je voudrais savoir comment se positionnent les intervenants musulmans, face à cet article.

http://causerie.blog.tdg.ch/archive/2010/12/01/choc-des-cultures.html#comments

Je recopie ce long article au cas où il disparaîtrait de la toile. Je tiens à préciser que le fait de le soumettre à la réflexion ne veut pas dire que j'adhère aveuglément aux thèses qu'il expose.


Citation :
Une étude sur la psychologie des Musulmans (mis à jour)

Nos pays sont confrontés à une immigration musulmane que nous comprenons difficilement. Il nous a paru intéressant de publier ici des extraits d'une étude de N. SENNELS, psychologue Danois.

Elle nous donne beaucoup de clés pour une approche dépassionnée mais soucieuse de nos intérêts, comme celle du peuple Suisse qui vient de montrer quelles étaient les limites à ne pas dépasser.

REMARQUES

1-Cette étude porte sur des délinquants et ne reflète donc pas l'entière réalité de l'immigration.

2-Ces délinquants étaient d'origines diverses et l'étude a l'inconvénient de ne pas intégrer les différences ethniques et culturelles liées aux régions d'origine. Or nous savons par expérience que des musulmans Mongols peuvent être de joyeux fêtards peu soucieux de prosélytisme et attachés avant tout à leur tranquillité, de même que des musulmans Maghrébins, comme beaucoup de Méditerranéens, privilégieront le contact humain au détriment de principes soi-disant religieux plus mal assimilés par des Pakistanais ou des Afghans.

Enfin N. Sennels écrit que l'on ne n'ose pas se moquer des puissants dans les pays Musulmans. Au Maghreb, au contraire, c'est devenu une règle de se moquer d'eux, surtout dans les milieux populaires.

3-Partant d'un texte en langue Anglaise nous avons changé certaines expressions ou mots trop peu précis par exemple "criminals" traduit par "criminels ou délinquants". Nous vous remercions aussi de nous excuser d'éventuelles erreurs de traduction.

4-Ajoutons qu'au delà de l'aide que peut apporter M. Sennels dans notre approche de l'immigration, il ne faut pas perdre de vue que les vraies solutions ne se trouveront que "through love and charity", "par l'amour et la charité".

Mais que l'amour et la charité doivent d'abord s'appliquer aux faibles que sont maintenant nos propres citoyens pauvres vivant au contact des immigrés ainsi que les très nombreux immigrés musulmans qui souffrent triplement :

-parce qu'ils sont pauvres,

-parce qu'ils sont mal considérés à cause des délinquants musulmans,

-parce qu'ils sont atteints dans leur dignité et dans leur foi en voyant les comportements de certains de leurs coreligionnaires.



La colère



Dans la culture musulmane, la colère est vue de manière très différente et opposée, sous plusieurs aspects, à la manière dont nous la percevons ici, en Occident.



Dans la culture musulmane, les comportements agressifs, et en particulier les menaces, paraissent être généralement admis et même attendus comme moyen de traiter les conflits et les tensions sociales. Dans la culture occidentale, la colère et la menace sont probablement la manière la plus rapide de perdre la face. Dans une discussion, celui qui se met en colère a automatiquement perdu, et j’imagine que la plupart des gens ont obervé l’impression de honte et la perte de statut social qui font suite à une manifestation d’agressivité au travail ou à la maison. Dans la culture musulmane, les comportements agressifs, et en particulier les menaces, paraissent être généralement admis et même attendus comme moyen de traiter les conflits et les tensions sociales. Si un musulman (pas une musulmane, car le plus souvent on attend d’elle qu’elle soit humble et ne manifeste pas de pouvoir) ne répond pas à l’insulte ou à la tension sociale par des menaces, il est perçu comme faible, comme quelqu’un sur qui on ne peut pas compter, et il perd la face.



Aux yeux de la plupart des Occidentaux, les comportements menaçants adoptés pour marquer son désaccord sont vus comme immatures et puérils. Selon un proverbe danois, « seuls les petits chiens aboient, les gros n’en ont pas besoin ». Ce proverbe est profondément ancré dans notre psychologie culturelle, c’est l’un des principes de base d’un comportement social civilisé. Pour nous, l’agressivité est un signe manifeste de faiblesse. C’est le signe que la personne ne se contrôle pas et qu’elle est incapable de gérer la situation. Nous percevons la capacité des gens à rester calmes comme traduisant la confiance en soi et permettant d’élaborer un dialogue constructif. La connaissance des faits, le recours au bon sens et la capacité à présenter des arguments valables sont perçus comme des signes de force.



L’expression islamique de « sainte colère » est donc parfaitement contradictoire avec la pensée occidentale. Ces deux mots mis ensemble, nous les percevons comme contradictoires. La menace terroriste et la réaction violente des musulmans à l’affaire des caricatures danoises de Mahomet, montrant leur prophète comme un homme prêt à recourir à la violence pour répandre son message, nous font sourire : la réaction agressive des musulmans à un dessin montrant leur prophète comme agressif confirme absolument la vérité du constat dressé par Kurt Westergaard dans son dessin.

Cette différence culturelle est extrêmement importante quand on a affaire à des régimes ou des organisations islamiques. Notre manière de traiter les désaccords politiques passe par le dialogue diplomatique et appelle les leaders musulmans à user de compassion, de compromis et de bon sens. Cette approche pacifique est perçue par les musulmans comme l’expression d’une faiblesse et d’un manque de courage. Ainsi, éviter le risque d’un vrai combat est perçu par eux comme une faiblesse ; dans la culture musulmane, c’est une invite à l’exploitation.
Revenir en haut Aller en bas
http://aurisquedeseperdre.skynetblogs.be/
lhirondelle
Exégète
Exégète
lhirondelle

Féminin Nombre de messages : 8806
Age : 56
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/02/2008

Une étude sur la psychologie des Musulmans   Empty
MessageSujet: Re: Une étude sur la psychologie des Musulmans    Une étude sur la psychologie des Musulmans   EmptyDim 5 Déc 2010 - 20:04

suite:

Citation :
Le centre de contrôle



Il y a une autre grande différence entre les gens de cultures occidentale et musulmane : leur centre de contrôle. Le centre de contrôle est une expression de psychologie qui décrit si les gens ont le sentiment que leur vie est principalement sous l’influence de facteurs internes ou externes. D’un point de vue psychologique, il est clair que les Occidentaux ont le sentiment que leur vie est principalement sous l’influence de forces internes : nous-mêmes. Cela se traduit dans nos points de vue, notre manière de gérer nos émotions, nos modes de pensée, nos relations avec notre entourage, nos motivations, nos excès et notre manière de communiquer. Ce sont ces facteurs internes qui guident notre vie et déterminent si nous nous sentons bien et si nous avons confiance en nous ou pas. Toutes les bibliothèques en Occident ont plusieurs mètres d’étagères pleines de livres sur les moyens de s’aider soi-même. Tous les kiosques affichent des dizaines de magazines pour hommes ou pour femmes qui nous disent comment nous construire une vie plus heureuse et plus réussie. Nos annuaires téléphoniques ont des colonnes entières d’adresses de psychologues, de coaches et de thérapeutes. Tout cela vise à nous aider à bâtir la vie que nous voulons. Certains diront peut-être que toute cette introspection est excessive et qu’il serait plus constructif de se limiter à faire ce qui est utile pour soi-même et pour les autres, ici et maintenant ; mais notre culture est ainsi faite.



Tout cela n’existe pas dans la culture musulmane et dans les pays musulmans. Le peu de psychiatrie et de psychologie qui est enseigné, et cela dans un très petit nombre d’universités du monde musulman, est importé de l’Occident. L’enseignement de ces sujets est dispensé pour l’essentiel par des professeurs formés dans des universités occidentales et tout cela n’a aucune racine dans la culture musulmane.



Mais les musulmans ont quelque chose d’autre. Ils ont des règles externes strictes, des traditions et des lois qui régissent le comportement humain. Ils ont un dieu qui décide du cours de leur vie. « Inch’Allah » vient tout de suite après toute déclaration sur des plans pour l’avenir : si dieu veut. Ils ont de puissants religieux musulmans qui fixent chaque vendredi l’orientation de leur communauté. Ces religieux disent ce qu’il faut penser en politique, comment il faut élever ses enfants, et comment ou pourquoi s’intégrer ou non aux sociétés occidentales.



Le centre de contrôle est un élément essentiel de la manière dont nous comprenons les problèmes et leurs solutions. Quand on est élevé dans une culture où on apprend que « je suis le maître de ma destinée : je suis le capitaine de mon âme », comme l’écrivait William Ernest Henley dans son célèbre poème Invictus, en 1875, on se demande : « où ai-je fait une erreur ? » et « que puis-je faire pour modifier la situation ? ». Les gens à qui on a appris toute leur vie que les règles extérieures et les traditions sont plus importantes que la liberté individuelle et la réflexion sur soi se demandent : « qui m’a fait ça ? » et « qui peut faire quelque chose pour moi ? »

Dans les sociétés bâties sous l’influence de l’islam et du Coran, il y a sans doute moins de sentiment de culpabilité et les gens sont donc plus libres d’exiger que l’environnement s’adapte à leurs propres souhaits et désirs. Le centre de contrôle est donc un élément capital de la manière dont le sujet comprend la liberté et la responsabilité. Même si nos sociétés de culture chrétienne donnent dans certaines situations trop d’importance aux sentiments de culpabilité, elles renforcent chez les gens la notion qu’ils sont capables de prendre en charge leur propre vie et de la modifier. Dans les sociétés bâties sous l’influence de l’islam et du Coran, il y a sans doute moins de sentiment de culpabilité et les gens sont donc plus libres d’exiger que l’environnement s’adapte à leurs propres souhaits et désirs. Il peut s’agir par exemple de l’exigence de porter des vêtements islamiques, ce qui peut aboutir à exiger encore davantage d’islamisation de nos sociétés occidentales, mais c’est aussi une puissante source de positions victimaires, ce qui conduit à des exigences sans fin auprès de la société environnante.



De manière très concrète, cette tendance culturelle se manifeste dans les thérapies, sous la forme d’une absence de remords. La réponse classique des musulmans violents était toujours : « …c’est de sa faute si je l’ai frappé. Il m’a provoqué ». Ces excuses montrent que les gens vivent leurs propres réactions comme dues à des facteurs externes et non à leurs propres émotions, à leurs motivations et à leur libre décision. Quand on reçoit une insulte, on peut modérer ses sentiments en faisant un examen de conscience, mais ce genre de réflexion sur soi n’est pas aussi fréquent chez les musulmans que chez les Occidentaux. Il suffit d’une personne pour casser la figure à une autre : celle qui frappe. Il suffit aussi d’une personne pour se sentir insulté. Être frappé ou se sentir insulté sont donc deux faits sociaux parfaitement distincts. Le second ne dépend que de soi, alors que le premier n’est dû qu’à des circonstances extérieures. Malheureusement, cette différence n’est pas prise en considération dans la culture musulmane, et apparemment pas non plus par les gens favorables à des lois sur les discours de haine, le racisme et la diffamation.



La différence de mentalité est clairement affirmée par un vieux proverbe indien :



On peut se promener partout en douceur en mettant une paire de chaussures, ou en exigeant que la Terre entière soit recouverte de cuir souple.



C’est une question de centre de contrôle.
Revenir en haut Aller en bas
http://aurisquedeseperdre.skynetblogs.be/
lhirondelle
Exégète
Exégète
lhirondelle

Féminin Nombre de messages : 8806
Age : 56
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/02/2008

Une étude sur la psychologie des Musulmans   Empty
MessageSujet: Re: Une étude sur la psychologie des Musulmans    Une étude sur la psychologie des Musulmans   EmptyDim 5 Déc 2010 - 20:05

Suite
Citation :


Réflexion sur soi et conséquences

J’ai observé chez les musulmans cette différence culturelle concernant le centre de contrôle. C’est la source de l’échec d’innombrables projets sociaux et d’intégration. En plus du soutien considérable apporté par nos systèmes d’aide sociale, nos états proposent aux jeunes criminel ou délinquants ou délinquants musulmans toute une gamme de distractions et de conseils, dans l’espoir que la reconnaissance et la confiance que provoquent normalement une telle générosité créeront une bonne relation, permettront le respect et pousseront à la volonté de coopérer. Mais lorsque le programme d’événements sociaux et de rencontres avec des travailleurs sociaux patients se termine et que l’on demande un comportement mature, le « respect mutuel » s’évapore bien souvent.



Les Occidentaux ont l’impression que ce sont « nos normes » qui déterminent les vraies conséquences chez les gens. Nous aimons à penser que, s’ils bénéficient de conseils et qu’on leur offre une deuxième chance, la plupart des gens tireront profit de ces conseils et sauront saisir leur chance pour s’améliorer. Nous avons peur de marquer des limites strictes parce que nous n’aimons pas que les gens se sentent punis, même si notre motivation est d’empêcher les gens de détruire leur propre vie et celle des autres.



L’auto-critique et la responsabilité personnelle ont beaucoup moins d’importance pour eux.

Les politiciens européens, australiens et nord-américains ont dépensé des milliers de milliards d’euros et de dollars pour éviter ce qui est apparemment inévitable : l’échec de l’intégration des musulmans. On a dépensé de l’argent en offres volontaires que nos étrangers mal intégrés peuvent utiliser s’ils le veulent. Ils essaient parfois, mais c’est très rare que cela fonctionne. Ce que nous devons comprendre, c’est que nous avons affaire à des gens qui ont été élevés dans une culture où le centre de contrôle est extérieur. L’auto-critique et la responsabilité personnelle ont beaucoup moins d’importance pour eux.



Pendant mes années d’activité comme travailleur social, puis comme psychologue m’occupant d’individus antisociaux, j’ai compris que la seule manière raisonnable d’avancer est un processus en trois étapes :

1. Fournir aide et conseils. Si cela ne fonctionne pas, alors,

2. ...instaurer des frontières et des limites. Et si cela ne suffit pas passer aux sanctions



Conséquences.



Notre erreur, c’est que nous démarrons en étant très permissifs et qu’à mesure que les jeunes antisociaux font des fautes nous ne restreignons que lentement leur liberté. Pendant ce temps, très souvent, ces jeunes gens s’arrangent pour détruire leur propre vie par de mauvaises habitudes, de mauvais amis et de mauvais casiers judiciaires. Selon ma propre expérience et celle de nombreux collègues, la seule solution fonctionnelle est de tenir la laisse plus courte dès le départ. Alors, à mesure que les personnalités difficiles montreront qu’elles sont capables de gérer davantage de liberté, on pourra élargir leurs possibilités.



Cette manière de commencer en tenant la laisse courte est en fait très habituelle dans notre manière occidentale d’élever les enfants. Nous commençons avec des exigences strictes en matière d’école, de devoirs à la maison, et de bonne conduite. Puis, quand l’enfant grandit et mûrit, ses parents lui laissent davantage de liberté. À 21 ans, on estime qu’il a assez appris pour savoir vivre sa vie et il est libre de choisir l’éducation, le partenaire, la religion ou le mode de vie qu’il veut.



Dans la culture musulmane, c’est différent, surtout pour les garçons. Les enfants ont beaucoup de liberté au début de leur vie et, à mesure qu’ils grandissent, il semble que la structure familiale soit soutenue par des restrictions culturelles et religieuses de plus en plus nombreuses. Quand ils ont 20 ans, leurs parents ont souvent déjà choisi leur future femme ou leur futur mari. Les autres choix, eux aussi, sont moins libres : l’attente, par exemple, de l’obtention d’un statut élevé par l’éducation ou le travail dans la petite boutique familiale, le soutien à la réputation de la famille par la participation aux prières du vendredi à la mosquée locale. La « pyramide de l’éducation » est à l’envers en Occident : moins de liberté au début, plus de responsabilité quand on grandit. Dans la culture musulmane, la pyramide repose sur sa base : peu d’exigences quant à un comportement civilisé pour le jeune garçon, et moins de liberté quand il devient plus compétent, pour soutenir sa famille et sa religion.



L’identité musulmane

D’après mon expérience avec les 150 musulmans que j’ai eus en thérapie, seuls une poignée se sentaient danois. La plupart se sentaient somalis, turcs, pakistanais et irakiens, vivant désormais au Danemark. Pratiquement aucun d’entre eux ne se considérait comme partie intégrante de la société danoise. Ils se sentaient aliénés et opposés aux Danois et à la société danoise. Ils ne se sentaient pas chez eux.

Parmi les musulmans, les plus populaires étaient les vrais islamistes. Cela avait été pour moi un véritable choc. Beaucoup de mes patients musulmans étaient des immigrés de la deuxième ou même de la troisième génération, mais malgré tout ils ne se sentaient pas danois. En fait, il semblait que beaucoup d’entre eux étaient encore plus religieux et haineux à l’égard des non-musulmans que leurs parents de la première génération. Il était clair pour moi qu’ils se considéraient comme très différents et même meilleurs que les non-musulmans. Les jeunes Danois qui manifestaient de l’intérêt pour l’islam étaient tout de suite vus d’un bon œil, même par des musulmans non pratiquants. Il en était de même des musulmans plus fondamentalistes. Les cercles de pouvoir se constituent toujours autour des musulmans les plus observants, fanatiques et puissants. Parmi les musulmans, les plus populaires étaient les vrais islamistes. Le portrait général de ces personnages est celui d’un homme, portant une barbe bien taillée, des lunettes élégantes. Il a une attitude arrogante, des manières et des vêtements raffinés, et sur son lit on trouve le Coran et des CD de lecture du Coran. Typiquement, ces hommes apprennent une poignée de théories de la conspiration « prouvant » que l’Occident, et tout particulièrement les États-Unis et les quelques millions de juifs laissés sur cette Terre, sont la cause de tous les problèmes du monde musulman.



Je n’ai tenu aucune statistique d’aucune sorte, mais mon expérience reflète clairement plusieurs projets de recherche sur l’identité musulmane en Europe. Une enquête française dans le Figaro a montré que seuls 14 pour cent des 5 millions de personnes auxquelles on estime la population musulmane du pays se sentent « plus français que musulmans ». Des recherches conduites par le ministère allemand de l’Intérieur montrent que seuls 12 pour cent des musulmans vivant en Allemagne se considèrent comme plus allemands que musulmans. Une enquête Danoise publiée par l’organisation promusulmane et prodémocratique Democratic Muslims, conduite par le parlementaire danois musulman Naser Khader a montré que seuls 14 pour cent des musulmans vivant au Danemark s’identifiaient comme à la fois « démocrates et danois ». Par ailleurs, Naser Khader a fait critique de mon livre :



l’expertise professionnelle de Nicolai Sennels, quel que soit le parti auquel il appartient, est exceptionnelle et, avec les exemples pratiques clairs qu’il présente tout au long du livre, le lecteur s’approche infiniment plus de la compréhension de quelques uns des problèmes d’intégration. Lire ce livre devrait être une obligation pour tous les professeurs, les travailleurs sociaux et les municipalités.



Khader étant lui-même musulman et ayant publié un livre sur la culture musulmane (L’honneur et la honte), c’est un véritable compliment pour mes conclusions psychologiques.

Il est clair que le fait d’être musulman passe avant toute identité nationale. Samuel P. Huntington a décrit un modèle en « U ». Mes constats sont très proches de ceux de Huntington. Les sommets des deux « tours » du « U » sont les endroits où les musulmans se sentent « appartenir à l’Oumma » (la communauté musulmane mondiale) et « appartenir à la tribu » (se rassembler entre musulmans dans la même région géographique). À la partie basse du « U » se trouve l’identité nationale. Pour les Occidentaux, c’est l’inverse, notre « U » est à l’envers. Notre sentiment de devoir envers le pays où nous vivons est plus fort que notre religion ou notre groupe.

Si l’intégration se limite à apprendre la langue et à trouver un travail, elle n’a rien de particulièrement difficile. Mais si elle implique aussi d’acquérir l’habitude mentale de respecter également les non-musulmans, elle est tout simplement impossible pour la plupart des musulmans. Ils se considèrent comme à part, cherchent toujours à vivre ensemble, créent leurs propres sociétés parallèles musulmanes/islamiques, se sentent différents et ont moins de respect pour les non-musulmans. La véritable intégration n’implique pas nécessairement une conversion religieuse. Mais, pour les musulmans, elle suppose sûrement une conversion culturelle. Il est manifeste que très peu de musulmans ont la volonté, la liberté sociale et la force de caractère nécessaires pour affronter un processus aussi exigeant psychologiquement.



Alors, telle est LA question : l’intégration des musulmans aura-t-elle lieu, de manière satisfaisante, jusqu’au degré nécessaire ? Si vous pensez que oui, sur quoi fondez-vous votre opinion ? Sinon, quelles seront selon vous les conséquences ?



L’honneur



L’honneur est une notion centrale dans la culture musulmane. De nombreux journaux danois ont connu la rage de masse des musulmans quand ils ont publié et republié les caricatures danoises de Mahomet. Ils se sont rendu compte que les musulmans se sentent très facilement offensés.



Quelle sorte d’honneur a besoin d’être protégée par des menaces de terreur et des boycotts ? S’agit-il vraiment d’honneur ? Peut-être si on regarde dans l’optique d’une culture fondée sur un livre écrit il y a 1400 ans. Mais, du point de vue de la psychologie occidentale moderne, ce n’est certainement pas le cas. De notre point de vue, ce comportement est plus proche du déshonneur.

Malheureusement, la culture musulmane dit à ses hommes que la critique doit être prise entièrement pour soi et qu’il faut y réagir de manière puérile. Devoir constamment faire attention à son aspect, se sentir peu sûr de soi et réagir avec agressivité en cas de critique, c’est le résultat d’une piètre estime de soi. Malheureusement, la culture musulmane dit à ses hommes que la critique doit être prise entièrement pour soi et qu’il faut y réagir de manière puérile.



Une vraie confiance en soi permettrait à l’individu de penser ou de dire : « D’accord. Vous avez votre opinion sur moi ou ma religion. J’en ai une autre et, comme je me fais confiance, je ne vous laisserai pas troubler ma vision de moi-même ou de mes valeurs essentielles ». Connaître ses propres forces et faiblesses et les accepter est au cœur de la confiance en soi.



Si vous passiez du temps dans une communauté musulmane, vous vivriez cela très clairement. Vous seriez tout le temps en train d’essayer de n’offenser personne et vous traiteriez tout le monde comme un œuf pourri. Plaisanteries, ironie et tout particulièrement autodérision n’existent pratiquement pas. Cela crée un environnement social superficiel où surgissent partout des hiérarchies malsaines parce que personne n’ose, par exemple, dénoncer les faiblesses des hommes puérils et se moquer des puissants. Un vieux conte de fées danois parle d’un petit garçon qui dit que le roi est nu : « Il n’a pas de vêtements ! », embarrassant ainsi le fier roi qui porte ses habits magiques imaginaires et seulement visibles par « le bon peuple » (en fait, le roi était effectivement nu, parce que le tailleur l’avait trompé !). Une telle histoire n’aurait jamais pu être écrite dans une culture musulmane.

De nombreux jeunes musulmans deviennent des agresseurs. Ce n’est pas seulement dû au fait que la culture musulmane admet l’agression, mais aussi au fait que le sens de l’honneur musulman les transforme en hommes fragiles et pas sûrs d’eux-mêmes. Au lieu d’être souples et de faire preuve d’humour, ils deviennent rigides et acquièrent des personnalités narcissiques, fragiles comme le verre.

Malheureusement, la plupart des journalistes et des médias utilisent le terme d’« honneur » quand ils décrivent des cas de violence où l’agresseur s’excuse en affirmant que son honneur a été blessé. La notion d’honneur étant complètement intégrée dans les règles sociales de la culture musulmane, la violence paraît justifiée lorsque l’honneur est menacé. Cela va jusqu’à frapper ou tuer des femmes qui réclament des droits humains aussi élémentaires que de choisir elles-mêmes leurs partenaires sexuels. En utilisant ce mot, de la même manière que l’agresseur, les médias adoptent automatiquement la vision de l’agresseur qui fournit une excuse narcissique et psychopathique aux mauvais traitements qu’il a infligés. Nous devrions au contraire nous fonder sur notre culture occidentale pour décrire ce genre de crimes. Des termes comme « exécution familiale », « jalousie infantile », « maniaque du contrôle » ou « pas sûr de lui » seraient bien plus proches de notre vision culturelle de ces comportements.

Revenir en haut Aller en bas
http://aurisquedeseperdre.skynetblogs.be/
lhirondelle
Exégète
Exégète
lhirondelle

Féminin Nombre de messages : 8806
Age : 56
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/02/2008

Une étude sur la psychologie des Musulmans   Empty
MessageSujet: Re: Une étude sur la psychologie des Musulmans    Une étude sur la psychologie des Musulmans   EmptyDim 5 Déc 2010 - 20:05

Suite et fin!
Citation :


Les conséquences de l’échec de l’intégration ?



Le Forum économique mondial a publié un rapport intitulé Islam et occident : rapport annuel sur la situation du dialogue en 2008 où il présente les résultats d’une enquête menée dans 12 pays non musulmans et 12 pays musulmans. Le dernier point de ce rapport concerne la question suivante : « Pensez-vous qu’un conflit violent entre le monde occidental et le monde musulman peut être évité ? » La majorité des 24 pays pense que ce conflit peut être évité. Mais ce n’est pas la même chose que de penser que ce sera effectivement le cas. Massivement, 22 pays sur 24 ont pensé que « l’interaction entre le monde occidental et le monde musulman va de plus en plus mal ».

Cette enquête a clairement montré que, alors que l’espoir d’une issue pacifique aux tensions entre l’islam et l’Occident est très répandu, les gens paraissent très pessimistes.

Je pense qu’un conflit violent peut être évité. Mais les chances d’aboutir à ce résultat deviennent de plus en plus minces mois après mois. Personnellement, mes conclusions sont en accord avec celles de l’enquête. Je pense qu’un conflit violent peut être évité. Mais les chances d’aboutir à ce résultat deviennent de plus en plus minces mois après mois. Nous avons franchi le point de non-retour il y a plusieurs années, à une époque où ce conflit aurait pu être évité sans mesures drastiques. Les mesures draconiennes à prendre seront peut-être de mettre fin à l’immigration musulmane, d’exiger une réforme des organisations et leaders islamiques en Occident, de resserrer les exigences en matière d’intégration, de devenir moins dépendants du pétrole du Moyen-Orient, d’inciter les pays pauvres et extrêmement surpeuplés à avoir moins d’enfants, de créer une alternative à l’ONU réservée aux pays démocratiques, d’enlever à l’Union européenne le pouvoir de forcer les pays d’Europe à recevoir davantage d’immigrants et réfugiés musulmans, et peut-être même de renvoyer dans leur pays d’origine les musulmans qui se sont montrés incapables de s’adapter à nos lois occidentales laïques.

Il est probable que ces mesures drastiques sont nécessaires. Mais nos politiciens ont décidé de commencer par laisser flotter les rênes puis, lentement et avec beaucoup d’hésitation, de les raccourcir à mesure que les choses vont en empirant sans cesse. Avec de tels politiciens, les islamistes peuvent s’adosser confortablement et profiter du spectacle. La destruction de l’Occident non islamique libre et « perverti » se produira toute seule.

Le monde musulman étant déjà là - sous la forme de milliers de ghettos musulmans en Europe, en Australie et en Amérique du nord - la probabilité d’un conflit violent dans les villes occidentales du monde entier est très élevée.

Nous devons bien mieux comprendre la culture musulmane si nous voulons parvenir à éviter une pareille catastrophe. Nous devons comprendre qu’il n’est pas possible d’intégrer des masses de musulmans dans nos sociétés occidentales

Nous devons bien mieux comprendre la culture musulmane si nous voulons parvenir à éviter une pareille catastrophe. Nous devons comprendre qu’il n’est pas possible d’intégrer des masses de musulmans dans nos sociétés occidentales. Nous devons comprendre que notre manière occidentale de résoudre les conflits sans affrontement nous fait paraître faibles et vulnérables aux yeux des leaders musulmans. Nous devons comprendre que la culture musulmane est beaucoup plus forte et plus déterminée que notre culture occidentale chargée de culpabilité et d’auto-accusation. Nous devons comprendre que les musulmans ne se sentiront chez eux que dans une culture musulmane et c’est pourquoi leurs exigences religieuses d’une islamisation de l’Occident ne cesseront jamais.

Lorsqu’un religieux islamique populaire déclarera qu’une région musulmane est islamique (ces déclarations sont la tradition de l’islam, et sont prononcées partout dans le monde, en Chine, en Thaïlande, en ex-Yougoslavie, en Russie, en Afrique, etc.) et ordonnera à ses adeptes d’attaquer toute autorité non islamique pénétrant dans la région, nous aurons des guerres civiles. Aucun état ne peut tolérer une telle attaque contre son autorité, et il faudra empêcher que cela survienne et empêcher que cela s’aggrave. Ces zones autonomes « interdites » sont déjà remplies de criminel ou délinquants ou délinquants violents, d’armes et d’extrémistes islamiques. Il est probable qu’ils ne livreront pas leurs armes volontairement aux autorités, et qu’ils ne se livreront pas eux-mêmes. De telles déclarations islamiques ont déjà eu lieu de manière non officielle. Tous les pays d’Europe occidentale ont ce genre de zones « interdites » où les policiers et les autorités sont reçus sous les menaces et sous les jets de pierres ; tout cela pendant que les autorités islamiques comme les imams et les tribunaux islamiques maison gèrent librement ces zones interdites, créant des ghettos musulmans.

Revenir en haut Aller en bas
http://aurisquedeseperdre.skynetblogs.be/
yousouf
Professeur
Professeur
yousouf

Masculin Nombre de messages : 789
Age : 42
Localisation : france
Date d'inscription : 17/11/2010

Une étude sur la psychologie des Musulmans   Empty
MessageSujet: Re: Une étude sur la psychologie des Musulmans    Une étude sur la psychologie des Musulmans   EmptyMer 26 Jan 2011 - 18:19

Salam alaykoum,

Je trouve ça honteux ma chère Ihirondelle, quand j’ai lu le titre je me suis dis que ça dois être intéressent.

Mais c’est franchement honteux, d’entrer de jeu, on mélange musulman et délinquant, après que dans la culture musulmane, les comportements agressifs, et en particulier les menaces, paraissent être généralement admis et même attendus comme moyen de traiter les conflits et les tensions sociales.

Dans les sociétés bâties sous l’influence de l’islam et du Coran, il y a sans doute moins de sentiment de culpabilité et les gens sont donc plus libres d’exiger que l’environnement s’adapte à leurs propres souhaits et désirs. Après ça, on peut lire que l’autocritique et la responsabilité personnelle ont beaucoup moins d’importance pour eux ( les musulmans ) .

Après on lit : " D’après mon expérience avec les 150 musulmans que j’ai eus en thérapie, seuls une poignée se sentaient danois. La plupart se sentaient somalis, turcs, pakistanais et irakiens, vivant désormais au Danemark. Pratiquement aucun d’entre eux ne se considérait comme partie intégrante de la société danoise. Ils se sentaient aliénés et opposés aux Danois et à la société danoise. Ils ne se sentaient pas chez eux. "

Demander à un asiatique du 13 arrondissement de paris s’il se sent francais, ce n’est pas parce qu’ont vie dans un pays que l’on peut dire que l’on se sent francais ( par exemple )

J’ai l’impression d’avoir lu un texte de propagande anti-musulman, fonder sur aucune réalité, franchement ce N. SENNEL psychologue Danois, ce n’est rien d’autre qu’un raciste, psychologue a deux euro rien d’autre.

Amicalement


Revenir en haut Aller en bas
lhirondelle
Exégète
Exégète
lhirondelle

Féminin Nombre de messages : 8806
Age : 56
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/02/2008

Une étude sur la psychologie des Musulmans   Empty
MessageSujet: Re: Une étude sur la psychologie des Musulmans    Une étude sur la psychologie des Musulmans   EmptyMer 26 Jan 2011 - 18:28

Parmi les reproches qu'on a fait à cette étude, c'est que la psy qui a écrit ce texte n'avait eu affaire qu'à des délinquants. C'est bien ce qui est relevé dans l'introduction en gras.

On ne peut pas tirer des conclusions quand on se base sur un échantillon aussi biaisé, faussé dès le point de départ.
Revenir en haut Aller en bas
http://aurisquedeseperdre.skynetblogs.be/
yousouf
Professeur
Professeur
yousouf

Masculin Nombre de messages : 789
Age : 42
Localisation : france
Date d'inscription : 17/11/2010

Une étude sur la psychologie des Musulmans   Empty
MessageSujet: Re: Une étude sur la psychologie des Musulmans    Une étude sur la psychologie des Musulmans   EmptyMer 26 Jan 2011 - 18:42

lhirondelle a écrit:
Parmi les reproches qu'on a fait à cette étude, c'est que la psy qui a écrit ce texte n'avait eu affaire qu'à des délinquants. C'est bien ce qui est relevé dans l'introduction en gras.

On ne peut pas tirer des conclusions quand on se base sur un échantillon aussi biaisé, faussé dès le point de départ.

Salam alaykoum,

Non je ne suis pas d’accord avec toi, il est psy et il trouve le moyen d’associer religion et délinquant.

Même si c’est juste une partie de son étude, ça montre très bien ces opinions.
Un musulman ce n’est pas obligatoirement un arabe, s’il ne suit pas la religion, qui vole agresse, c’est pas un musulman c’est juste un arabe ( par exemple )

C’est de la propagande raciste rien d’autre, je suis désolé de te le redire.

Prendre une minorité et en plus la moins représentative et en faire une généralité, c’est trop facile.

Et si moi je disais que comme il y a u des cas de pédophilie chez des curés, alors tous les hommes catholiques sont des pédophiles, tu me dirais quoi ?

Dans la partie de son étude que tu as posté, il n'y a rien de vrai sur le comportement d’un musulman.

Amicalement


Revenir en haut Aller en bas
lucretia
Professeur
Professeur
lucretia

Nombre de messages : 656
Age : 72
Localisation : .
Date d'inscription : 14/10/2009

Une étude sur la psychologie des Musulmans   Empty
MessageSujet: Re: Une étude sur la psychologie des Musulmans    Une étude sur la psychologie des Musulmans   EmptyMer 26 Jan 2011 - 18:43

Citation :
Mais c’est franchement honteux, d’entrer de jeu, on mélange musulman et délinquant,

Citation :
franchement ce N. SENNEL psychologue Danois, ce n’est rien d’autre qu’un raciste, psychologue a deux euro rien d’autre.

Quelle est donc la différence entre tous mélanger,et tout mettre dans le même panier!
Une étude sur la psychologie des Musulmans   7999
Revenir en haut Aller en bas
yousouf
Professeur
Professeur
yousouf

Masculin Nombre de messages : 789
Age : 42
Localisation : france
Date d'inscription : 17/11/2010

Une étude sur la psychologie des Musulmans   Empty
MessageSujet: Re: Une étude sur la psychologie des Musulmans    Une étude sur la psychologie des Musulmans   EmptyMer 26 Jan 2011 - 18:58

lucretia a écrit:
Citation :
Mais c’est franchement honteux, d’entrer de jeu, on mélange musulman et délinquant,

Citation :
franchement ce N. SENNEL psychologue Danois, ce n’est rien d’autre qu’un raciste, psychologue a deux euro rien d’autre.

Quelle est donc la différence entre tous mélanger,et tout mettre dans le même panier!
Une étude sur la psychologie des Musulmans   7999

Salam alaykoum,

Je n’ai pas très bien compris ce que tu voulais dire, mais comme tu me cite deux fois, je pense que pour toi je fais la même chose que l’auteur.

Et bien non, moi je juge l’auteur, une personne sur ces propos, lui il juge plus de 800 millions de personnes et cela dans une étude publiée, après avoir observé juste 150 pseudo musulmans.

T’aime reprendre les gens Lucretia, j’espère que tu as bien lu l’étude. Et si a la place on inversait les musulmans et les occidentaux dans l’étude et que l’auteur soit Rachid abdel quelque chose, tu en penserais quoi ?

C’est bien de reprendre les gens quand il le faut, mais j’espère que tu ne cautionne pas cette étude.

Amicalement
Revenir en haut Aller en bas
J-P Mouvaux
Exégète
Exégète
J-P Mouvaux

Masculin Nombre de messages : 11684
Age : 92
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 07/02/2007

Une étude sur la psychologie des Musulmans   Empty
MessageSujet: Re: Une étude sur la psychologie des Musulmans    Une étude sur la psychologie des Musulmans   EmptyMer 26 Jan 2011 - 19:02

Moi, je trouve ce texte très vicieux : il y a des remarques très intéressantes sur la différence culturelle entre la culture occidentale et la culture musulmane ; mais la conclusion développée dans toute la partie finale du texte est tout à fait criticable et sent le 'Huntington à plein nez.

Il y a deux façons radicalement antinomiques de se situer par rapport aux différences culturelles :

ou bien on les considère comme une occasion d'enrichissement réciproque, et on a alors une attitude d'accueil à la différence.

ou bien on les considère comme une menace, d'où une attitude de fermeture à l'égard de celui qui "n'est pas comme nous".

C'est la seconde attitude qui ressort de ce texte.
Revenir en haut Aller en bas
lucretia
Professeur
Professeur
lucretia

Nombre de messages : 656
Age : 72
Localisation : .
Date d'inscription : 14/10/2009

Une étude sur la psychologie des Musulmans   Empty
MessageSujet: Re: Une étude sur la psychologie des Musulmans    Une étude sur la psychologie des Musulmans   EmptyMer 26 Jan 2011 - 19:23

Citation :
Et si a la place on inversait les musulmans et les occidentaux dans l’étude et que l’auteur soit Rachid abdel quelque chose, tu en penserais quoi ?

Je m'appelerai yousouf,et toi lucrétia! Wink
Revenir en haut Aller en bas
lhirondelle
Exégète
Exégète
lhirondelle

Féminin Nombre de messages : 8806
Age : 56
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/02/2008

Une étude sur la psychologie des Musulmans   Empty
MessageSujet: Re: Une étude sur la psychologie des Musulmans    Une étude sur la psychologie des Musulmans   EmptyMer 26 Jan 2011 - 20:43

yousouf a écrit:
lhirondelle a écrit:
Parmi les reproches qu'on a fait à cette étude, c'est que la psy qui a écrit ce texte n'avait eu affaire qu'à des délinquants. C'est bien ce qui est relevé dans l'introduction en gras.

On ne peut pas tirer des conclusions quand on se base sur un échantillon aussi biaisé, faussé dès le point de départ.

Salam alaykoum,

Non je ne suis pas d’accord avec toi, il est psy et il trouve le moyen d’associer religion et délinquant.

Même si c’est juste une partie de son étude, ça montre très bien ces opinions.
Un musulman ce n’est pas obligatoirement un arabe, s’il ne suit pas la religion, qui vole agresse, c’est pas un musulman c’est juste un arabe ( par exemple )

Je crois que tu n'as pas compris ce que je voulais dire parce que, dans le fond, je suis d'accord avec toi.
Ce n'est pas parce qu'on a entendu une centaine délinquants "musulmans" en consultation, qu'on a le droit de généraliser à tous les musulmans.
Ce n'est pas honnête, au point de vue intellectuel.
Revenir en haut Aller en bas
http://aurisquedeseperdre.skynetblogs.be/
yousouf
Professeur
Professeur
yousouf

Masculin Nombre de messages : 789
Age : 42
Localisation : france
Date d'inscription : 17/11/2010

Une étude sur la psychologie des Musulmans   Empty
MessageSujet: Re: Une étude sur la psychologie des Musulmans    Une étude sur la psychologie des Musulmans   EmptyMer 26 Jan 2011 - 20:55

Salam alaykoum,

Oui j'ai pas compris, excuse moi.

Amicalement
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
florence_yvonne

Féminin Nombre de messages : 35436
Age : 59
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

Une étude sur la psychologie des Musulmans   Empty
MessageSujet: Re: Une étude sur la psychologie des Musulmans    Une étude sur la psychologie des Musulmans   EmptyJeu 27 Jan 2011 - 12:01

Je me trompe peut-être, mais j'ai l'impression que les convertis occidentaux sont souvent perçus comme des musulmans de seconde zone, ce qu'ils doivent ressentir certainement aussi et qui expliquerait que souvent, il n'y a pas plus fanatique qu'un nouveau converti, comme s'il voulait démontrer qu'il peut-être plus musulman qu'un musulman de souche.
Revenir en haut Aller en bas
lhirondelle
Exégète
Exégète
lhirondelle

Féminin Nombre de messages : 8806
Age : 56
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/02/2008

Une étude sur la psychologie des Musulmans   Empty
MessageSujet: Re: Une étude sur la psychologie des Musulmans    Une étude sur la psychologie des Musulmans   EmptyJeu 27 Jan 2011 - 13:10

Ça n'est pas propre à l'Islam, c'est propre au nouveau converti: il faut qu'ils en rajoutent une couche.
Revenir en haut Aller en bas
http://aurisquedeseperdre.skynetblogs.be/
Ziad
Etudiant
Etudiant


Nombre de messages : 238
Age : 31
Localisation : France
Date d'inscription : 09/01/2011

Une étude sur la psychologie des Musulmans   Empty
MessageSujet: Re: Une étude sur la psychologie des Musulmans    Une étude sur la psychologie des Musulmans   EmptyJeu 27 Jan 2011 - 19:34

Florence ! Tu as encore regarder la télé. Je ne sais plus quelle émission d'ailleurs.
A partir du moment où tu es converti, tu n'en es plus un. Tu es tout simplement un musulman.

J'en rajoute pas sur l'Islam. Je suis en accord avec le coran dans mes dires.
Tu penses que j'en rajoute mais non. Je suis juste ferme. Etre musulman c'est ça ? Alors je te oui c'est ça. Je ne perdrai jamais mon temps à extrapoler le coran, ni rentrer dans une ambiance de complaisance.

Certains musulman occidentaux se font manipulés. On leur fait croire qu'ils doivent faire leur preuves. Mais ce n'est pas à eux de mettre à l'épreuve le musulman.



Revenir en haut Aller en bas
yousouf
Professeur
Professeur
yousouf

Masculin Nombre de messages : 789
Age : 42
Localisation : france
Date d'inscription : 17/11/2010

Une étude sur la psychologie des Musulmans   Empty
MessageSujet: Re: Une étude sur la psychologie des Musulmans    Une étude sur la psychologie des Musulmans   EmptyJeu 27 Jan 2011 - 19:48

Salam alaykoum,

Ziad a raison, en Islam on ne parle pas vraiment de musulman converti, c’est un terme occidental reprit à tort.

Pour certains musulmans, on ne naît pas musulman on le devient le jour ou l’on fait l’attestation de foi et même pour d’autre après avoir commencer à pratiquer.

C’est comme le terme « musulman pratiquant « pour certains musulman, si tu ais musulman donc soumis à Dieu, tu pratique obligatoirement la religion .

Pour d’autre ( musulmans ) on ne dit pas musulmans non pratiquant, mais musulman grand pécheur.

Il y a plusieurs avis sur ces termes.

Amicalement

Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
florence_yvonne

Féminin Nombre de messages : 35436
Age : 59
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

Une étude sur la psychologie des Musulmans   Empty
MessageSujet: Re: Une étude sur la psychologie des Musulmans    Une étude sur la psychologie des Musulmans   EmptyJeu 27 Jan 2011 - 22:40

Ziad a écrit:
Florence ! Tu as encore regarder la télé. Je ne sais plus quelle émission d'ailleurs.
A partir du moment où tu es converti, tu n'en es plus un. Tu es tout simplement un musulman.

J'en rajoute pas sur l'Islam. Je suis en accord avec le coran dans mes dires.
Tu penses que j'en rajoute mais non. Je suis juste ferme. Etre musulman c'est ça ? Alors je te oui c'est ça. Je ne perdrai jamais mon temps à extrapoler le coran, ni rentrer dans une ambiance de complaisance.

Certains musulman occidentaux se font manipulés. On leur fait croire qu'ils doivent faire leur preuves. Mais ce n'est pas à eux de mettre à l'épreuve le musulman.




Mais bien sur, tout le monde connait le complot anti-musulman fomenté par toutes les chaines de télévision française.
Revenir en haut Aller en bas
Ziad
Etudiant
Etudiant


Nombre de messages : 238
Age : 31
Localisation : France
Date d'inscription : 09/01/2011

Une étude sur la psychologie des Musulmans   Empty
MessageSujet: Re: Une étude sur la psychologie des Musulmans    Une étude sur la psychologie des Musulmans   EmptyJeu 27 Jan 2011 - 22:49

Je dirai pas complot mais désinformation. C'est plus approprié.
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
florence_yvonne

Féminin Nombre de messages : 35436
Age : 59
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

Une étude sur la psychologie des Musulmans   Empty
MessageSujet: Re: Une étude sur la psychologie des Musulmans    Une étude sur la psychologie des Musulmans   EmptyJeu 27 Jan 2011 - 22:52

Ziad a écrit:
Je dirai pas complot mais désinformation. C'est plus approprié.

Bien sur, le rôle de la télévision c'est la désinformation Une étude sur la psychologie des Musulmans   Hein85
Revenir en haut Aller en bas
Ziad
Etudiant
Etudiant


Nombre de messages : 238
Age : 31
Localisation : France
Date d'inscription : 09/01/2011

Une étude sur la psychologie des Musulmans   Empty
MessageSujet: Re: Une étude sur la psychologie des Musulmans    Une étude sur la psychologie des Musulmans   EmptyJeu 27 Jan 2011 - 22:59

Et la manipulation pardon...
Revenir en haut Aller en bas
yousouf
Professeur
Professeur
yousouf

Masculin Nombre de messages : 789
Age : 42
Localisation : france
Date d'inscription : 17/11/2010

Une étude sur la psychologie des Musulmans   Empty
MessageSujet: Re: Une étude sur la psychologie des Musulmans    Une étude sur la psychologie des Musulmans   EmptyVen 28 Jan 2011 - 11:29

Salam alaykoum,

Biensur que les médias nous manipulent et font de la désinformation quelque fois.

L'Irak, avec ces armes chimique et autre, juste pour allé faire la guerre et prendre le pétrole.

Le nombre de chômeur, on ne donne pas le bon chiffre, comme le chiffre de la délinquance, 1 ans après les élection ça baisse et 1ans avant les élection ça monte en flèche.

Et j'en passe, on parle de la Tunisie et de l'Egypte, cela fait plus de 20ans que c'est comme ça dans ces pays et il y a que maintenant que les médias parlent de dictateur.

ECT ECT

Amicalement
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
florence_yvonne

Féminin Nombre de messages : 35436
Age : 59
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

Une étude sur la psychologie des Musulmans   Empty
MessageSujet: Re: Une étude sur la psychologie des Musulmans    Une étude sur la psychologie des Musulmans   EmptyVen 28 Jan 2011 - 11:53

yousouf a écrit:
Salam alaykoum,

Biensur que les médias nous manipulent et font de la désinformation quelque fois.

L'Irak, avec ces armes chimique et autre, juste pour allé faire la guerre et prendre le pétrole.

Le nombre de chômeur, on ne donne pas le bon chiffre, comme le chiffre de la délinquance, 1 ans après les élection ça baisse et 1ans avant les élection ça monte en flèche.

Et j'en passe, on parle de la Tunisie et de l'Egypte, cela fait plus de 20ans que c'est comme ça dans ces pays et il y a que maintenant que les médias parlent de dictateur.

ECT ECT

Amicalement

Des médias qui disent la vérité, crois moi, cela existe.
Revenir en haut Aller en bas
Ziad
Etudiant
Etudiant


Nombre de messages : 238
Age : 31
Localisation : France
Date d'inscription : 09/01/2011

Une étude sur la psychologie des Musulmans   Empty
MessageSujet: Re: Une étude sur la psychologie des Musulmans    Une étude sur la psychologie des Musulmans   EmptyVen 28 Jan 2011 - 14:33

Quand il s'agit d'un invité sur un plateau, cela est possible oui..

Sinon quand on nous parle de vérité à la télé, ça ne reste qu'une hypothèse ou un éventuel complot.
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
florence_yvonne

Féminin Nombre de messages : 35436
Age : 59
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

Une étude sur la psychologie des Musulmans   Empty
MessageSujet: Re: Une étude sur la psychologie des Musulmans    Une étude sur la psychologie des Musulmans   EmptyVen 28 Jan 2011 - 16:25

Ziad a écrit:
Quand il s'agit d'un invité sur un plateau, cela est possible oui..

Sinon quand on nous parle de vérité à la télé, ça ne reste qu'une hypothèse ou un éventuel complot.

Cela s'appelle de la paranoïa et cela se soigne
Revenir en haut Aller en bas
Ziad
Etudiant
Etudiant


Nombre de messages : 238
Age : 31
Localisation : France
Date d'inscription : 09/01/2011

Une étude sur la psychologie des Musulmans   Empty
MessageSujet: Re: Une étude sur la psychologie des Musulmans    Une étude sur la psychologie des Musulmans   EmptyVen 28 Jan 2011 - 23:13

Non je suis pas parano. Je suis réaliste et tu devrais en faire autant..
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
florence_yvonne

Féminin Nombre de messages : 35436
Age : 59
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

Une étude sur la psychologie des Musulmans   Empty
MessageSujet: Re: Une étude sur la psychologie des Musulmans    Une étude sur la psychologie des Musulmans   EmptySam 29 Jan 2011 - 11:53

Ziad a écrit:
Non je suis pas parano. Je suis réaliste et tu devrais en faire autant..

Tu me demande à moi d'être réaliste ? lequel de nous deux pense que enfant la poitrine de son prophète à été ouverte par un ange pour que son cœur puisse être lavé ? Une étude sur la psychologie des Musulmans   Hein85
Revenir en haut Aller en bas
Ziad
Etudiant
Etudiant


Nombre de messages : 238
Age : 31
Localisation : France
Date d'inscription : 09/01/2011

Une étude sur la psychologie des Musulmans   Empty
MessageSujet: Re: Une étude sur la psychologie des Musulmans    Une étude sur la psychologie des Musulmans   EmptySam 29 Jan 2011 - 14:59

Lequel de nous deux ne croit pas en Dieu?
Lequel de nous deux ne croit pas au miracle du Coran?

Ne pas y croire me paraît irréaliste.
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
florence_yvonne

Féminin Nombre de messages : 35436
Age : 59
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

Une étude sur la psychologie des Musulmans   Empty
MessageSujet: Re: Une étude sur la psychologie des Musulmans    Une étude sur la psychologie des Musulmans   EmptySam 29 Jan 2011 - 15:18

Ziad a écrit:
Lequel de nous deux ne croit pas en Dieu?
Lequel de nous deux ne croit pas au miracle du Coran?

Ne pas y croire me paraît irréaliste.

Moi je crois en Dieu, toi, j'ai des doutes

je pense que tu crois en un espèce de tyran qui jouis de sa domination sur les hommes
Revenir en haut Aller en bas
Ziad
Etudiant
Etudiant


Nombre de messages : 238
Age : 31
Localisation : France
Date d'inscription : 09/01/2011

Une étude sur la psychologie des Musulmans   Empty
MessageSujet: Re: Une étude sur la psychologie des Musulmans    Une étude sur la psychologie des Musulmans   EmptySam 29 Jan 2011 - 16:29

Qui est ton Dieu? Tu nous donnes un petit aperçu de ce qu'il représente?
Quel est son message? T'aurait-il abandonné?
Il ne t'a donné aucune consigne à suivre?

Un Tyran? Non pas du tout. Quand je lis le coran, je ressens une grâce de sa part pour nous avoir guidé et montré le chemin à suivre afin de se rapprocher de lui et d'espérer en lui.
Pourquoi un tyran? Car il a préparé un feu ardent pour les injustes? Normal tu me diras.

Sa domination sur les hommes? Ah ça oui. Il est le dominant, y'a aucun doute.

Quels doutes as-tu?
Des doutes car tu ne comprends pas le sens du coran ? Il fait peur c'est vrai le coran, mais c'est le but si tu veux être bien guidé il faut craindre ton seigneur afin d'être le plus endurants qu'ils soit, mais à coté de la crainte il y a l'espérance et l'amour de Dieu.
Si je ne craignais pas Dieu, je succomberai à beaucoup de tentation, je te l'avous. Alhamdoulillah.
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
florence_yvonne

Féminin Nombre de messages : 35436
Age : 59
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

Une étude sur la psychologie des Musulmans   Empty
MessageSujet: Re: Une étude sur la psychologie des Musulmans    Une étude sur la psychologie des Musulmans   EmptySam 29 Jan 2011 - 17:45

Ziad a écrit:
Qui est ton Dieu? Tu nous donnes un petit aperçu de ce qu'il représente?
Quel est son message? T'aurait-il abandonné?
Il ne t'a donné aucune consigne à suivre?

Un Tyran? Non pas du tout. Quand je lis le coran, je ressens une grâce de sa part pour nous avoir guidé et montré le chemin à suivre afin de se rapprocher de lui et d'espérer en lui.
Pourquoi un tyran? Car il a préparé un feu ardent pour les injustes? Normal tu me diras.

Sa domination sur les hommes? Ah ça oui. Il est le dominant, y'a aucun doute.

Quels doutes as-tu?
Des doutes car tu ne comprends pas le sens du coran ? Il fait peur c'est vrai le coran, mais c'est le but si tu veux être bien guidé il faut craindre ton seigneur afin d'être le plus endurants qu'ils soit, mais à coté de la crainte il y a l'espérance et l'amour de Dieu.
Si je ne craignais pas Dieu, je succomberai à beaucoup de tentation, je te l'avous. Alhamdoulillah.

Mon Dieu me fiche la paix, il m'a offert la vie et ne me demande pas de lui rendre des comptes sur l'usage que je fais de son cadeau.

Non, la vie n'a pas été livré comme la machine à laver, avec son mode d'emploi, Dieu nous a donné le don de raisonner et de juger par nous-même, cela me suffit.

Si Dieu veut me dire quelque chose, il sait où me trouver.

La seule chose que je crains, c'est la volonté des hommes qui voudraient m'imposer leur mode de penser.

Je ne crains pas Dieu, mais je ne fais pas n'importe quoi pour autant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Une étude sur la psychologie des Musulmans   Empty
MessageSujet: Re: Une étude sur la psychologie des Musulmans    Une étude sur la psychologie des Musulmans   Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Une étude sur la psychologie des Musulmans
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées, inter-religieux et laïques :: RELIGIONS :: Religions abrahamiques :: Forum musulman-
Sauter vers: