Forum des déistes, athées et inter-religieux

Forum de partage sur la spiritualité et la philosophie. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux enseignements religieux, à l'athéisme ainsi qu'à la morale dans un bon climat
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Eloge du flou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
J-P Mouvaux
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 10734
Age : 89
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Eloge du flou   Ven 2 Sep 2011 - 21:30

Un article fort intéressant de Gérard Mordillat dans le
Monde Diplomatique de septembre 2011 :
extraits :





Dans le cinéma, c’est ce qui échappe à la dramaturgie, à la
machinerie …..cette matière noire, impalpable, qui protège la part maudite des
films, leur chair profonde, leur épaisseur. C’est « ce grand voile de brume rouge » (Roger Gilbert-Lecomte, Testament, Gallimard,
Paris 1955) qui nous fait voir avec le cœur ce que les yeux ne peuvent saisir……


Devant une image floue de ma fille, je suis ému. Comme si,
en ne distinguant pas clairement ses traits, je saisissais quelque chose de
plus secret, de plus intime…..le flou nous permet « d’atteindre la réalité dans ses profondeurs, de la rendre dans sa
violence
», disait le peintre Francis Bacon, dans ses entretiens avec
David Sylvester…….


Le flou, c’est l’impur de l’image. C’est la tare qui doit
être éliminée du scénario par l’application inflexible de la loi de cause à
effet…..Un certain cinéma – américain en particulier – transmet un message fondamentalement
politique en direction du public supposé ignorant et débile : n’ayez pas
peur, tout est sous contrôle, nous savons…..tout est clair, maîtrisé, expliqué.
Tandis que la vie n’est faite que d’incertitudes, de doutes, d’angoisses, il n’y
a ni ombres, ni flou sur l’écran. Le spectateur paye sa place pour sortir rassuré.
Le cinéma agit ainsi comme un formidable anxiolytique et un tout aussi
formidable moyen de contrôle des masses…….


Il serait évidemment sot d’imaginer qu’il suffirait de
griffer la pellicule, de la blesser, de la salir pour, miraculeusement, lui
rendre, d’un coup, sa puissance de pénétration du réel. Il s’agit bien plutôt, comme le firent les
impressionnistes, les fauves, les abstraits, de se poser la question de
l’expressivité. De rompre avec la dimension religieuse du « net » (il
n’y a pas de portrait flou de Jésus)…..Sauter dans le flou, dans le noir, dans
la peur qui nous habitent, c’est faire le saut de l’ange. C’est déserter le
rang des petits épargnants des salles obscures, affronter une image de soi, une
image de l’autre…. Une image parfaitement sensible. Parfaitement douloureuse.
Où s’écorcher.
Revenir en haut Aller en bas
Bourrique
Etudiant
Etudiant


Nombre de messages : 350
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: Eloge du flou   Dim 9 Oct 2011 - 21:43

Sauter dans le flou anxiolytique pour lui rendre sa puissance de pénétration du réél en se posant la question de son expressivité, comme le font les impressionistes, les fauves, les abstraits... Voilà un langage qui n´est pas banal.
Revenir en haut Aller en bas
 
Eloge du flou
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Eloge du flou
» Eloge de la xénophobie.
» Telepathe et flou artistique
» Un avenir flou
» Flou de flou !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées et inter-religieux :: FORUM LAÏQUE :: Ouvrons le débat :: La culture-
Sauter vers: