Forum des déistes, athées et inter-religieux

Forum de partage sur la spiritualité et la philosophie. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux enseignements religieux, à l'athéisme ainsi qu'à la morale dans un bon climat
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A ma grand-mère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kialca92
Chercheur
Chercheur
avatar

Masculin Nombre de messages : 58
Age : 25
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 03/01/2012

MessageSujet: A ma grand-mère   Jeu 5 Jan 2012 - 6:45

Le 29 décembre 2011 j'ai perdu ma grand-mère de 90ans, une dame fort sage qui ne donnait qu'aux autres au dépens de sa propre vie. Dans la nuit du 28 décembre au 29 décembre 2011, j'ai cauchemardé de sa mort et un coup de fil m'a réveillé. Etrangement je savais pour quoi cela été, je savais que ma grand-mère venait de mourir, alors je n'ai pas décroché de peur. Je précise que ma grand-mère était à l'hôpital depuis le 17 décembre et que son état n'allait pas en s'améliorant, mais habituellement, bien que sachant qu'elle n'en aurait plus pour longtemps j'avais le sourire, mes rêves n'étaient pas forcément orientés vers elle.
Dans cette nuit du 28 au 29, j'ai d'ailleurs eu envie d'écrire un poème pour elle, comme si poussé par une force que je ne contrôlais pas, j'avais envie d'y rendre un dernier hommage... Avant même sa mort.
Je vous met ici le poème que j'ai écrit quelques heures avant qu'elle ne parte. C'est un dialogue entre la Mort et ma grand-mère, je n'ai pas trouvé esthétique de signaler la prise de parole des personnages, mais avec du bon sens on le comprend. La fin fait office de morale, un peu comme La Fontaine à la fin de ses fables. Ma mamie redoutait la mort, elle me disait avoir peur, ça m'a toujours détruit quand je l'entendais dire ça, je ne voulais pas qu'elle parte dans la crainte.


A CELLE QUI A BRAVE LA MORT.

Allongée sur son lit, les jambes engourdies
Elle attendait la Mort, mais la craignait aussi.
Celle-ci apparut en ces plus funestes jours,
Elle avançait lentement, riant, d’un pas lourd.

« Voila que tu résistes. Viens donc là, amie. »
« Pour quoi faire ? Pour des illusions magnifiques ?
J’ai horreur du mensonge, il n’y a rien de plus tragique
Qu’une âme qu’on flatte en parlant du paradis. »

« Il n’en est rien. Je propose à ton âme, l’éternité.
Rien n’est plus beau qu’une esprit qu’on libère
De son enveloppe charnelle qui a connu les misères
D’une vie difficile, souffrante et mal payée. »

« Quand j’entends éternité, résonne le passé.
Nul n’est meilleur que ma descendance,
Elle m’a donnée l’espoir, la jeunesse & les vacances
Qu’ont refusés de m’accorder mes plus chers aînés »

Sur ces paroles, la Mort parut désarmée.
Croyant bien faire, vêtu de blanc, illuminée,
Elle avait laissé entrevoir un voile noir,
Un cache assombrissant, où est absent l’espoir.

« Mais un jour je m’en irai, je le sais.
Laissez-moi choisir mon moment, mon temps.
J’ai des soleils à voir, des étoiles à contempler
J’ai des sensations, des pulsions, des enfants. »

« Ah les enfants. Irrésistibles gueules d’ange
Qui nous pleurent à chaque départ, petits ou grands. »
« Des fleurs que j’ai plantées des mes frêles phalanges,
Qui ont poussées et résistées aux vents les plus violents »

« Résister, c’est le mot de toute une vie.
Tu as l’art si délicat, de parler sans un bruit.
Tu écoutes, c’est noble, le chant des gémissants
Pleurant au pied de ton lit, le Bon vieux temps. »

La Dame sur son lit, respirait fortement.
Ses lèvres sèches se frottaient à ses dents.
La Mort leva la main, sourit puis se ravisa.
« Il est temps. Ils t'attendent tous là-bas, Maria. »

La Mort n’est pas une personne noire qui arrache les cœurs,
Munie d’une lanterne éclatante, c’est le guide des âmes
Elle sert de réconfort et d’appui à ceux qui ont peur.
C’est la canne de vie de cette forte Dame.
N’ayez crainte de la Mort, comme prétendait La Fontaine.
C’est un mot bien injuste pour qualifier la naissance.
Au fond d’une forêt, au pied humide d’un grand chêne,
On aperçoit, quelquefois, les âmes éternelles qui dansent.


Ton petit-fils qui t'aime et t'aimera toujours.


Pour ajouter plus de précisions à la compréhension du poème, ma grand-mère n'a jamais véritablement eu d'enfance. Née en 1921 en Aveyron, abandonnée par son père et sa mère morte très jeune elle a été élevée par sa tante ô combien sévère ! Elle disait plus tard, quand elle a eu ses 6 enfants, qu'elle voulait leur donner la chance de l'enfance, cet âge qu'elle n'a vraisemblablement pas eu. Ma mère et mes tantes témoignent, elle n'a jamais haussé la voix, ni levé la main. Avec ses petits-enfants, elle était comme toutes les grand-mères j'imagine, en tout cas elle m'a marquée par ce sacrifice, par sa bonté. Petit, je l'imaginais immortelle, comme si on l'avait envoyée du ciel rien que pour moi. Un sentiment qui s'est confirmé l'an dernier à la même période, quand elle rentrait à l'hôpital pour un oedème pulmonaire. On disait que ces jours étaient comptés, elle aura vécu 1an de plus. Un sentiment qui s'est aussi confirmé le week-end de Noël où le docteur a confirmé qu'elle ne passerait pas la nuit. Elle aura vécu 4 jours de plus à la surprise générale du staff médical. Elle donnait sans compter, elle a toujours été très entourée et elle adorait ça, elle qui a vécu dans la solitude dans sa jeunesse et la froideur des sentiments. Six enfants, huit petits-enfants, deux arrières petits-fils... autant de personnes qui ont soufferts en cette fin décembre. Les derniers mots que j'ai entendus de sa bouche ont subi une sorte de gradation dans le soulagement. C'était le 25 décembre, d'une voix très faible, l'air triste elle disait : "Je vais mourir moi", quelques minutes après "J'en peux plus", cette phrase m'aura fait craqué, je ne pouvais pas supporter qu'elle souffre. Pour finir elle dira, teintée d'un sourire et comme soulagée "Ca va". Ce sont ses derniers mots à mes oreilles. Elle est décédée sans souffrir le 29.
Le 31 décembre jour de son enterrement, j'ai mis au propre sur une feuille blanche mon poème. Aujourd'hui elle le tient entre ses mains dans son cercueil. Mamie je t'aime.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A ma grand-mère   Jeu 5 Jan 2012 - 7:33

c'est tellement émouvant que j'en ai les larmes aux yeux.
Cela me fait réfléchir à mon rôle de grand mère qui commencera sans doute d'ici un an ou deux. N'ayant pas (bien) connu mes grands parents, je ne me rendais pas compte qu'ils pouvaient apporter autant...

Merci de ce partage !
Revenir en haut Aller en bas
Kialca92
Chercheur
Chercheur
avatar

Masculin Nombre de messages : 58
Age : 25
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 03/01/2012

MessageSujet: Re: A ma grand-mère   Jeu 5 Jan 2012 - 11:47

Merci à toi. Et bien j'ai souvent eu tendance à dire que la grand-mère c'est la maman sans les mauvais côtés. Je crois que c'est innée en chacun. Ca doit être un bonheur immense d'avoir des petits-enfants. Quand je pense à ce que ma grand-mère me laissait faire en disant "Mais laissez-le vivre un peu ce garçon !". Alala, une grand-mère c'est que du bonheur, je te souhaite de l'être Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 28039
Age : 57
Localisation : L'hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: A ma grand-mère   Jeu 5 Jan 2012 - 12:38

Merci, pour ma mamie Julie

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A ma grand-mère   Jeu 5 Jan 2012 - 13:24

Kialca92 a écrit:

C'était le 25 décembre, d'une voix très faible, l'air triste elle disait : "Je vais mourir moi", quelques minutes après "J'en peux plus", cette phrase m'aura fait craqué, je ne pouvais pas supporter qu'elle souffre. Pour finir elle dira, teintée d'un sourire et comme soulagée "Ca va". Ce sont ses derniers mots à mes oreilles... Mamie je t'aime.

Oufff ! Mon Dieu que c'est triste... Tu m'as fortement touchée. Toutes tes paroles proviennent directement de ton coeur... de l'amour que tu lui portes... et de toute cette peine que tu as ressentie. Je suis vraiment émue...

Merci !
Revenir en haut Aller en bas
chat-man
A.A
avatar

Masculin Nombre de messages : 4744
Age : 53
Localisation : Quantiquement vôtre
Date d'inscription : 10/01/2008

MessageSujet: Re: A ma grand-mère   Jeu 5 Jan 2012 - 13:50

Ta tristesse est communicative et si tu crois au pouvoir de l'esprit, ta grand mère sera encore présente pour t'aider dans les situations difficiles de la vie. Nous avons tous des liens qui transcendent la mort et c'est pas un chat-maniérisme que de le penser sincèrement.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.phim-sculpture.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A ma grand-mère   

Revenir en haut Aller en bas
 
A ma grand-mère
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» remèdes de grand-mère
» Vrai/faux ? Remèdes de grand-mère
» Pour la Grand Mère de Cédric
» kiesha grand mère gardienne de la Terre..regardez écoutez entendez...
» Remèdes de "Grand-Mère"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées et inter-religieux :: FORUM LAÏQUE :: Parlez-nous de vous :: Témoignages-
Sauter vers: