Forum des déistes, athées et inter-religieux

Forum de partage sur la spiritualité et la philosophie. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux enseignements religieux, à l'athéisme ainsi qu'à la morale dans un bon climat
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rythmes prosodiques

Aller en bas 
AuteurMessage
Kialca92
Chercheur
Chercheur
avatar

Masculin Nombre de messages : 58
Age : 26
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 03/01/2012

MessageSujet: Rythmes prosodiques   Sam 21 Jan 2012 - 17:53

TOUS CES MOTS

Tous ces mots que j'ai pu proférer à ton encontre,
Tous ces mots insensés que j'ai laissé échapper
Tous ces mots que je rayerais si tu me les montres
Tous ces vils mots qui ont dépassé ma pensée.

C'est toujours après coup, anéanti, que vient le mea culpa
Fier sans doute, j'ai trop souvent omis ces mots
Qui auraient permis de mieux supporter ton repos
Je t'ai réservée dans mes pensées mes vocables les plus beaux
Que j'ai hissés de mes forces tout en haut d'un mât
Qui atteindra l'endroit où tu me regardes de là-haut.

J'ai oublié de te dire que toujours je t'aimerai
Que malgré mes déceptions, c'est pour toi que je croierai
Qu'un beau jour sans doute on se retrouvera sur un nuage
Qu'on pourra de nouveau continuer à écrire les pages
De ce livre merveilleux qu'est notre vie.
Je veux partager avec toi toutes mes joies et mes soucis,
Te faire part de mes larmes, de mes enfants, de ma chérie.

J'ai envie pour toi de soulever le monde, d'être grand à tes yeux.
Je veux que la Terre entière me regarde et se dise émerveillée
"Cet homme là ! Il est noble, il est pieux !
Il a risqué sa vie pour sa grand-mère bien aimée."

Tu verras de là-haut mes exploits les plus fous !
D'en bas je te forcerai, toi ! à tendre la joue
Pour t'embrasser comme jamais je ne les fais !
Pour te montrer à quel point je suis capable d'aimer,
Car jamais Ô grand jamais je n'arriverai à ta hauteur,
Celle d'une femme qui n'avait que les autres dans son coeur.


SANS ELLE

Sans elle, la vie continue doucement, sûrement
Sans elle, ma vie se réduit tristement, sûrement
Longtemps berné par l'ivresse des croyances
La mort n'est pas une blessure qu'on panse.

Pourtant il faut avancer, sans pour toutefois oublier.
J'ai des souvenirs merveilleux qui se bousculent,
Des moments de peines et de joies qui s'accumulent.
J'ai perdu une femme au coeur des plus enjoués.

Ma mémoire est floue, elle me trahi, elle me rend fou.
Je pense à elle sans cesse et pourtant je peux sourire.
Cette sensation âpre comme si l'on recevait des coups
Au fin fond de notre coeur, mon Dieu je suis un martyr.

Mes journées se ressemblent, mais le ciel s'obscurcit
Lentement pour habituer mon oeil au noir le plus terne.
Je me lève, et du matin au soir, mes yeux portent les cernes
D'un deuil difficile, Ô ciel je la vois encore sur son lit.

Je me jette au cou des religions, j'observe, je lis !
J'entends des gens, moroses, dire que tout sera fini.
Je ne peux pas y croire. Non ! Il y a bien quelque chose
Si seulement ce séjour mortuaire n'était qu'une pause.

J'ai l'espoir invraisemblable qu'elle lira ses vers,
Qu'elle voit que malgré mon incompétence je m'adonne à elle.
Mais elle regardera ces lignes d'un oeil amer,
Sachant que de sa délivrance ont coulé mes larmes les plus belles.

Si tu lis mon poème, je veux que tu saches que je t'aime,
Tes yeux d'un bleu troublant hantent mes nuits agitées,
Ton odeur transpirant la bonté stimule mes pensées.
Ton corps glacé, sous terre, amplifie ma peine.

Il y a la senteur des roses et celle des chrysanthèmes.
Il y a ton sourire apaisé qui me fait espérer;
Il y a toujours ton sang qui circule dans mes veines.
Il y a surtout mes rêves où tu viens me réconforter.
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 31429
Age : 58
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Rythmes prosodiques   Sam 21 Jan 2012 - 18:21

A publier ?
Revenir en haut Aller en bas
Kialca92
Chercheur
Chercheur
avatar

Masculin Nombre de messages : 58
Age : 26
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 03/01/2012

MessageSujet: Re: Rythmes prosodiques   Mer 25 Jan 2012 - 19:40

Ouip !
Revenir en haut Aller en bas
Bleu_Marine
Professeur
Professeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 881
Age : 28
Localisation : Partout et ailleur
Date d'inscription : 18/12/2011

MessageSujet: Re: Rythmes prosodiques   Mer 25 Jan 2012 - 20:41

Merci beaucoup pour ces deux poèmes Kialca92! Ils sont très beau et surtout très touchant!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rythmes prosodiques   Mer 25 Jan 2012 - 22:17

Chouette ...
Revenir en haut Aller en bas
Kialca92
Chercheur
Chercheur
avatar

Masculin Nombre de messages : 58
Age : 26
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 03/01/2012

MessageSujet: Re: Rythmes prosodiques   Sam 28 Jan 2012 - 3:32

Merci beaucoup :)
Revenir en haut Aller en bas
Kialca92
Chercheur
Chercheur
avatar

Masculin Nombre de messages : 58
Age : 26
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 03/01/2012

MessageSujet: Re: Rythmes prosodiques   Ven 3 Fév 2012 - 15:02

UN MOIS OU DES ANNEES

Tu me manques, je ne le dirai jamais assez
Alors que je m'approche de ton corps enterré
Je repense à tout ce que j'ai fait quand tu étais là
Et les regrets que j'ai depuis maintenant un mois.

Aujourd'hui on célèbre le funeste anniversaire de ta mort
J'ai l'impression que je ne t'ai pas vu depuis des années
Tu ne peux pas savoir comme il me manque ton corps
Te sentir, te toucher, te parler et t'écouter.

J'ai envie que tu me dises que tu es encore foutue
J'ai envie de t'entendre dire que tu vas mourir
Car aujourd'hui que tu n'es plus
A l'époque j'aurai su comment agir.

J'aurai anticiper avec toi ce triste moment
Je t'aurai montrer à quel point avec toi tout est grand
Que quand tu es là je vois Beaucaire
Comme le plus bel endroit de la Terre.

Je paierai pour ressentir ton souffle sur ma peau.
Je tuerai pour sentir ton odeur de thym et d'eucalyptus
Je me mutilerai pour entendre ta voix comme un écho
Me parvenir aux oreilles comme on entend Jésus
Le soir, dans toutes nos prières inespérées,
Nous dévoiler un semblant de vérité.

Si ça ne tenait qu'à moi, j'ouvrirai ton tombeau !
Contre la rigidité, la froideur et les bêtes,
Je te toucherai de partout, des pieds à la tête
Pour m'enlever de l'esprit ce lourd fardeau
Qui pèse sur moi chaque jour et qui me rappelle
A quel point les yeux ouverts tu étais belle.

Cela fait un mois, mais paraît une éternité
La douleur, elle, est bien ancrée.
Cela fait un mois que je réalise pas
Que plus jamais, tu ne seras là.




LE GRAND SIECLE

Dans les rues, lever les pieds, éviter
D'autres gens assis, la pancarte levée
Sales, puant la mort à plein nez
Sacrifiant leur dignité pour quelques billets.

Alors, on marche, on évite les regards
La nuit commence à tomber, il se fait tard
On a peur, la sécurité s'en est allée
Vers des quartiers plein de prospérité.

Il y a les Grands debout, il y a les Petits à terre
Ces gens à qui l'ont met une muselière
Pour faire taire le débat des idées humanistes
Pour continuer à rendre leur vie encore plus triste.

Progrès technologiques, déclin idéologique
La démocratie est une menteuse utopique
L'illusion est belle, on croit faire le poids
Quand bien même nos frères n'ont plus de toit.

Ca ne peut arriver qu'aux autres, c'est ainsi qu'on se rassure
Malgré les fins de mois et les temps qui sont durs
On bêle pour mieux rentrer dans le troupeau
Histoire d'en voir d'autres partager notre fardeau.

L'autre en haut, se pâme et se délecte du peuple
Il mange, il boit, dansant du haut de son temple
C'est avec le regard hautain qu'il nous contemple
Et qu'il prétend être pour nous un exemple.

Assis sur notre dos, il donne des coups de fouet
Il ne jure que par la couleur et l'odeur du blé.
Quand il va aux usines, c'est pour faire campagne
Pour donner à notre eau des airs de champagne.

Hélas, on est dupe, on est croyant
On se plie volontiers au sens du vent
Comme une branche maltraitée, on se plie, on se rompt
Loin des trafics illégaux et de la corruption
On sent toute la bile vomie par les seigneurs
Nous pénétrant l'âme, nous infligeant la douleur.

On tente de résister, de fermer les yeux sur cette réalité
On erre dans les rues, on fait semblant de rêver
Au loin on entend l'hymne triomphant de la liberté
Qui n'attend que de nous, que l'on puisse se soulever.
Revenir en haut Aller en bas
Bleu_Marine
Professeur
Professeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 881
Age : 28
Localisation : Partout et ailleur
Date d'inscription : 18/12/2011

MessageSujet: Re: Rythmes prosodiques   Sam 4 Fév 2012 - 0:12

Alors là...Ton texte le grand siècle! FABULEUX du premier mot au dernier. BRAVO!
Je l'aime en entier ton texte, mais ce passage c'est le best!

"Il y a les Grands debout, il y a les Petits à terre
Ces gens à qui l'ont met une muselière
Pour faire taire le débat des idées humanistes
Pour continuer à rendre leur vie encore plus triste.

Progrès technologiques, déclin idéologique
La démocratie est une menteuse utopique
L'illusion est belle, on croit faire le poids
Quand bien même nos frères n'ont plus de toit.

Ca ne peut arriver qu'aux autres, c'est ainsi qu'on se rassure
Malgré les fins de mois et les temps qui sont durs
On bêle pour mieux rentrer dans le troupeau
Histoire d'en voir d'autres partager notre fardeau.

L'autre en haut, se pâme et se délecte du peuple
Il mange, il boit, dansant du haut de son temple
C'est avec le regard hautain qu'il nous contemple
Et qu'il prétend être pour nous un exemple.
"


Tu devrais chanter tes textes en rap ou slam par exemple. Tu as une belle plume, ça va plaire!
Bonne continuation pour la suite! Au plaisir de lire tes prochains vers!
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 31429
Age : 58
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Rythmes prosodiques   Sam 4 Fév 2012 - 10:57

Au fait, j'ai envoyé vos poèmes, j'attends la réponse
Revenir en haut Aller en bas
Kialca92
Chercheur
Chercheur
avatar

Masculin Nombre de messages : 58
Age : 26
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 03/01/2012

MessageSujet: Re: Rythmes prosodiques   Dim 5 Fév 2012 - 2:39

Oui, merci Florence !

@Bleu_Marine : Merci beaucoup, ça me touche :) J'ai effectivement eu idée de mettre certains de mes textes en chanson (slam ou rap), mais ayant une voix de corbeau qu'on étrangle, je me vois obligé de passer mes textes à une personne plus compétente dans le domaine du chant lol!
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 31429
Age : 58
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Rythmes prosodiques   Dim 5 Fév 2012 - 10:45

Kialca92 a écrit:
Oui, merci Florence !

@Bleu_Marine : Merci beaucoup, ça me touche :) J'ai effectivement eu idée de mettre certains de mes textes en chanson (slam ou rap), mais ayant une voix de corbeau qu'on étrangle, je me vois obligé de passer mes textes à une personne plus compétente dans le domaine du chant lol!

Et bien ce ne sera pas moi
Revenir en haut Aller en bas
Kialca92
Chercheur
Chercheur
avatar

Masculin Nombre de messages : 58
Age : 26
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 03/01/2012

MessageSujet: Re: Rythmes prosodiques   Ven 28 Déc 2012 - 1:38

De retour avec un poème écrit le jour de Noël :)
J'explique un peu le contexte de cette écriture : mon papa est en phase terminale d'un cancer généralisé; le jour de Noël de cette année, je le regardais sur son lit, il dormait, il avait quelques rictus qui m'ont fait me demander : Papa, à quoi tu rêves ?
C'est ainsi que, sur la table de sa chambre, j'ai écrit ces quelques vers d'instinct. Les voici :

A QUOI TU RÊVES ?

A quoi tu rêves ?
Au doux baiser d'une femme sur tes lèvres ?
Aux souvenirs d'une jeunesse frivole ?
Aux muses, fragiles créatures, qui te frôlent ?

A quoi tu rêves ?
Aux géantes montagnes que tu as levées ?
A ta famille, tes frères, partis à l'aube de la vie ?
A ta mère qui t'attend aux portes du paradis ?

Dis-moi donc, à quoi rêves-tu ?
A ce monde merveilleux auquel tu n'as jamais cru ?
A ta compagne au pied de ton lit à pleurer ?
A ton fils qui n'a jamais cessé de t'aimer ?

Dis-moi donc, à quoi rêves-tu ?
A cet océan blanc à perte de vue ?
A tout ce monde qui ne t'oubliera jamais ?
A toutes ces larmes qui pour toi ont coulées ?

Mais ce n'est pas un rêve Papa,
Regarde Maria, comme elle est bien là-bas.
Ouvre les yeux pour accepter l'idée
Qu'heureux tu seras pour l'éternité.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rythmes prosodiques   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rythmes prosodiques
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rythmes prosodiques
» [Compte rendu] Xavier Breton, Yves Bertrand, Rapport parlementaire sur les rythmes scolaires
» Réforme des rythmes scolaires...The end (temporaire...)
» Réforme des rythmes scolaires : la réponse du Sgen-Cfdt au ministre
» Peillon : Hollande pour une réforme des rythmes scolaires à la rentrée 2013

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées et inter-religieux :: FORUMS DIVERS :: La page Blanche :: L'atelier d'écriture-
Sauter vers: