Forum des déistes, athées et inter-religieux

Forum de partage sur la spiritualité et la philosophie. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux enseignements religieux, à l'athéisme ainsi qu'à la morale dans un bon climat
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les antidépresseurs en question

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
lhirondelle
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 7099
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Les antidépresseurs en question   Mer 1 Fév 2012 - 20:58

Je suis en train de suivre une émission sur les antidépresseurs.

Si parfois, on les prescrit à bon escient, il arrive que leur usage produise des effets diamétralement opposés à ceux recherchés.
Certains antidépresseurs ont pu poussé au meurtre et au suicide.


Citation :
La consommation d'antidépresseurs atteint des sommets en Belgique. Des médicaments pas anodins.

Les derniers chiffres de l'Inami sont sans appel: en 2009, plus d'un million de boîtes d'antidépresseurs ont été vendues dans notre pays. Et rien n'indique que, depuis, la consommation a baissé. Au contraire, le nombre de dépressions a toujours été intimement lié à la solitude et à la situation économique. Et, comme on peut chacun le constater tous les jours, celle-ci n'a pas connu d'embellie ces deux dernières années. Mais est-ce là la seule raison de cette consommation effrénée de pilules du bonheur?

Questions à la une a mené l'enquête. En rencontrant des experts et des consommateurs. Premier constat: si le nom Prozac est entré dans le langage courant, ce n'est pas pour rien. La consommation d'antidépresseurs s'est tout simplement banalisée. Un coup de mou ou de blues? Un petit tour chez le médecin et vous voilà muni sans trop d'effort d'une ordonnance. L'antidépresseur est une solution facile et immédiate. Et nombre de docteurs n'ont pas besoin de se faire prier pour en prescrire, évitant ainsi le risque de perdre un patient déçu et qui ira consulter un confrère plus coulant.

On connaît aussi la force de frappe et de persuasion de l'industrie pharmaceutique. Cette mécanique bien huilée a réussi un coup de maître en nous faisant croire qu'une petite gélule pourra soulager notre mal-être. Finalement, tout cela ne serait pas si grave si les antidépresseurs, comme l'aspirine par exemple, étaient des remèdes "légers", sans trop d'effets secondaires. Ce n'est pas le cas. Par leurs effets désinhibants, les pilules du bonheur peuvent faire du bien à certaines personnes mais pour d'autres, elles favoriseront les comportements violents ou suicidaires. Un vrai problème de santé (mentale) publique.
http://www.moustique.be/television/71333/magazine-questions-a-la-une-antidepresseurs-drogue-legale
Dès que la vidéo est en ligne, je vous met le lien!

Revenir en haut Aller en bas
http://aurisquedeseperdre.skynetblogs.be/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les antidépresseurs en question   Mer 1 Fév 2012 - 21:06


je la regarde aussi !

Elle reste visible sur le site longtemps.

C'est super de dénoncer tout cela !

Ma dépression (sévère) a été guérie avec des extraits de plantes, beaucoup de repos et une remise en question de mon mode de fonctionnement général, de l'échelle des valeurs...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les antidépresseurs en question   Mer 1 Fév 2012 - 21:21



aux USA, c'est hallucinant, les écoles reçoivent des subsides des industries pharmaceutiques en fonction du nombre d'enfants qui prennent régulièrement de la Rilatine, qui est évidemment prescrite de façon franchement abusive.

Et maintenant ils font pression pour que la loi qui demande d'attendre 6 ans pour médicaliser les enfants saute, et ils poussent les adultes à en prendre aussi...

Revenir en haut Aller en bas
lhirondelle
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 7099
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: Les antidépresseurs en question   Mer 1 Fév 2012 - 21:30

Il y a une dizaine d'années, une institutrice que pour calmer un enfant hyperactif, il fallait lui donner un excitant (comme du coca) tout simplement parce que son cerveau ne sait pas qu'il est réveillé. Avec l'excitant, le cerveau reçoit le signal qu'il est réveillé et il cesse de donner des stimuli.
Je ne sais pas ce que ça vaut comme théorie.
Mais j'ai connu une femme de mon âge qui ne restait pas en place quand elle était enfant. On la liait sur sa chaise et elle se levait avec sa chaise sur le dos^^.
Aucune tisane calmante ne lui a jamais fait de l'effet. Dieu merci, on ne parlait pas de rilatine à cette époque.
Je trouve dingue qu'on puisse mettre comme ça autant d'enfants sous médocs.
Il y en a qui en ont vraiment besoin, mais à côté de ça, il y en a beaucoup d'autres qu'on fait tenir tranquilles pour avoir la paix.
Revenir en haut Aller en bas
http://aurisquedeseperdre.skynetblogs.be/
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 28039
Age : 57
Localisation : L'hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Les antidépresseurs en question   Jeu 2 Fév 2012 - 13:17

Moi je prend de la Ritaline pour mes troubles de l'attention, peut de gens savent qu'on peut le prescrire aux adultes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les antidépresseurs en question   Jeu 2 Fév 2012 - 13:34



Ca + des antidépresseurs seraient la cause d'idées noires, voire suicidaires, c'est ce qu'ils dénonçaient dans l'émission.
J'espère, FY, que cela n'est que provisoire et que tu pourras t'en passer progressivement... mais vite !






Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 28039
Age : 57
Localisation : L'hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Les antidépresseurs en question   Jeu 2 Fév 2012 - 13:41

Triskèle a écrit:


Ca + des antidépresseurs seraient la cause d'idées noires, voire suicidaires, c'est ce qu'ils dénonçaient dans l'émission.
J'espère, FY, que cela n'est que provisoire et que tu pourras t'en passer progressivement... mais vite !







Je ne sais pas, si cela m'aide, là j'ai du mal à me concentrer sur les longs textes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les antidépresseurs en question   Jeu 2 Fév 2012 - 13:51

moi aussi, j'ai ce problème, ainsi que sur toutes les tâches qui demandent une concentration suivie, même légère.

C'est aussi suite à un épisode dépressif d'il y a quelques années. Ce n'était pas le cas "avant".

Je progresse petit à petit, avec l'aide d'une amie qui doit aussi remonter une pente (pire que la mienne !). Nous nous faisons un "rapport" hebdomadaire, sur la façon dont nous avons progressé. Le seul fait de devoir rédiger tous les soirs une rétrospection (sans culpabilisation !!!) et de savoir que quelqu'un va la lire aide énormément.
Les progrès sont lents mais indubitables, et c'est très encourageant, parce que chaque progrès, même petit, fait qu'on se sent mieux et o a envie de continuer.
Quand on a atteint un objectif, on se donne une récompense.

Si tu veux, on peut ouvrir un sujet là dessus et échanger nos expériences. Déjà savoir qu'on n'est pas seul aide aussi.

Les médicaments sont utiles pour passer un cap, mais s'ils masquent l'origine du problème, ils empêchent sa résolution, et on en devient dépendant.

En parlant avec mon fils ce matin, je me suis rendue compte que le dernier petit truc que j'ai trouvé peut l'aider à résoudre un de ses petits problèmes (difficultés à s'y mettre pour quelque chose qu'il aime moins ert repousse tout le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les antidépresseurs en question   Jeu 2 Fév 2012 - 14:20

Je copie/colle une réponse que j'ai faite sur un autre forum, pour une dame qui s'inquiétait qu'on prescrive ce médicament à son enfant de 6 ans.

Il y a eu hier une émission à ce sujet, en effet, la plus grande prudence s'impose. Le médicament n'est indispensable que dans de rares cas, mais l'industrie pharmaceutique pousse sa consommation jusqu'à donner des subsides aux écoles en fonction du nombre d'enfants qui suivent un traitement (aux USA!!!).

A ta place, je consulterais plusieurs médecins, surtout "naturopathes".

Vois plutôt aussi un psychothérapeute: il existe des jeux/exercices pour rééduquer l'attention.

Il faut aussi accepter qu'un enfant ait envie de bouger, de jouer... Franchement, à 6 ans, il est tout à fait NORMAL qu'il soit dissipé !!! Ne serait-ce pas notre société qui est trop écrasante, qui formatte tout le monde selon un modèle type, ou nos écoles qui, devant des classes trop nombreuses pour être gérées par un seul professeur, ne supporte plus un enfant qui est simplement "normalement vivant" ? Il faudrait qu'ils soient déjà tous des petits moutons dociles ? Je pense que le problème est surtout là.

Un autre problème est qu'ils restent assis trop longtemps. Ils doivent se dépenser beaucoup, sinon il est normal qu'ils ne tiennent plus en place.

Pour les miens, je leur avait fait faire des arts martiaux dès l'âge de 4 ans, avec un très bon professeur: à la fois ils se défoulaient et se fatiguaient, et ils apprenaient le contrôle de leur corps et la coordination des mouvement.

Voici l'émission: http://www.rtbf.be/tv/emission/detail_questions-a-la-une?id=25&gclid=CLCE7uCu_60CFcdH3god2Az2ug

Résumé:
Citation :
"Questions à la une" vous propose deux enquêtes sur la consommation de médicaments. Le premier reportage se penchera sur l'utilisation de la Rilatine chez les enfants, et le second abordera quant à lui l'augmentation significative des prescritions d'antidépresseurs.

1. Drogue-t-on nos enfants? L'hyperactivité et le déficit d'attention seraient les principaux troubles psychiatriques des enfants et adolescents. Pour y remédier, les médecins prescrivent de plus en plus souvent de la Rilatine. Un dérivé d'amphétamines avalé quotidiennement par 32.000 enfants du royaume. Un nombre qui a doublé en cinq ans. Une enquête captivante et interpellante pour tenter de comprendre le succès d'une pilule que certains croient miraculeuse mais qui peut mener à la dépression voire à l'accident cardiaque.
Une enquête de François Lizen et Christian Leroy.

2. Antidépresseurs : frôle-t-on l'overdose ? Un Belge sur dix est aujourd'hui sous antidepresseurs. Les chiffres sont là, on en prescrit deux fois plus qu'il y a dix ans. Notre équipe a voulu savoir pourquoi cette frénésie à prendre des psychotropes, ces médicaments du cerveau. Nous sommes allés consulter des généralistes... Et n'avons pas eu trop de mal à nous faire prescrire les petites pilules magiques. Nous avons rencontré des patients que l'on doit sevrer de ces drogues légales mais aussi des toxicomanes qui prennent ces tranquillisants parce que dans la rue, ils sont moins chers que l'héroïne ou la cocaïne et permettent d'oublier leur manque, voire de commettre des actes violents. Nous avons aussi rencontré ceux qui combattent la banalisation de ces pilules. Des pilules qui peuvent conduire à des comportements violents ou suicidaires. Nous avons enfin interrogé des chercheurs en psychiatrie. Ceux-ci dénoncent aujourd'hui ce qu'ils appellent le marketing de l'industrie du médicament et la façon dont on a aujourd'hui transformé les émotions les plus banales comme la timidité en maladies mentales...qu'il fallait soigner avec ces psychotropes. Bref, l'épidémie s'expliquerait. Nous ne sommes pas tous devenus subitement dépressifs!
Un reportage signé Pascale Bollekens et Michel Renard.
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 28039
Age : 57
Localisation : L'hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Les antidépresseurs en question   Jeu 2 Fév 2012 - 15:33

Moi, je prend une tonne de médicaments et je n'arrive pas à les arrêter, mais je n'ai pas d'anti-dépresseur, cela serait inutile et même néfaste pour moi, car cela me ferait basculer dans un épisode maniaque
Revenir en haut Aller en bas
Anaïs
Exégète
Exégète


Féminin Nombre de messages : 3854
Age : 55
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/02/2014

MessageSujet: Re: Les antidépresseurs en question   Mer 11 Nov 2015 - 10:57

POURQUOI LA DÉPRESSION ? COMPRENDRE ET AGIR AVEC EFFICACITÉ :
https://www.youtube.com/watch?v=kyDs7S-dRa0
Revenir en haut Aller en bas
Pandore
Exégète
Exégète
avatar

Féminin Nombre de messages : 5654
Age : 52
Localisation : Vaisseau mère
Date d'inscription : 14/05/2011

MessageSujet: Re: Les antidépresseurs en question   Mer 11 Nov 2015 - 15:15

Beaucoup de vétéran militaire prennent ce type de médicament et en meurent par une surdose
ils leur prescrivent plus de 23 sortes de médicament et plus d'une centaine de pilule par jour
pour dormir ,anxiété ,narcotique ,benzodiazépines  et ce vétérant dormait 23 heures sur 24


Revenir en haut Aller en bas
Anaïs
Exégète
Exégète


Féminin Nombre de messages : 3854
Age : 55
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/02/2014

MessageSujet: Re: Les antidépresseurs en question   Dim 16 Oct 2016 - 12:39

On n'est pas obligé de supprimer les médicaments chimiques tout de suite, on peut commencer par "rajouter" au lieu de "supprimer"... on rajoute une bonne hygiène de vie et on rajoute tous les aliments utiles pour nourrir les organes dévitalisés, épuisés par la chimie et qui ne sont donc plus capables de fonctionner correctement... Plus on sent la force et ses moyens revenir, plus on peut juger de ralentir les médicaments... on fait les choses très lentement en fonction de l'amélioration. Et l'on découvre la guérison. La guérison, c'est quand le corps fonctionne de manière autonome..sans se faire remarquer, il fait silence...On est bien dedans..
Revenir en haut Aller en bas
Anaïs
Exégète
Exégète


Féminin Nombre de messages : 3854
Age : 55
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/02/2014

MessageSujet: Re: Les antidépresseurs en question   Dim 13 Nov 2016 - 18:48

SOLUTIONS PRATIQUES POUR LA DÉPRESSION , ON RAMÈNE DU SANG AU CERVEAU !

Si vous avez compris que la dépression et la plupart des troubles dits "mentaux" ne sont en fait qu'un défaut d'apport de sang et d'oxygène au cerveau, alors la necessité de mieux alimenter ce cerveau sera évidente pour vous. Voici plusieurs méthodes pratiques, simples, efficaces pour ramener du sang et de l'oxygène au cerveau tandis que le "travail de fond" vous permet de corriger le terrain.

https://regenere.org/videos/depression/solutions-pratiques-pour-la-da-pression-on-rama-ne-du-sang-au-cerveau.html
Revenir en haut Aller en bas
Pandore
Exégète
Exégète
avatar

Féminin Nombre de messages : 5654
Age : 52
Localisation : Vaisseau mère
Date d'inscription : 14/05/2011

MessageSujet: Re: Les antidépresseurs en question   Mar 15 Nov 2016 - 20:20

il me semblait que des troubles à la thyroïde ,a l'hypophyse ,épiphyse ,la glande pinéale notamment provoquait la chute du cerveau ,d'où la dépression ou les crises psychotiques.
Revenir en haut Aller en bas
Anaïs
Exégète
Exégète


Féminin Nombre de messages : 3854
Age : 55
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/02/2014

MessageSujet: Re: Les antidépresseurs en question   Mar 15 Nov 2016 - 21:08

Quand l'organisme fonctionne bien il n'est pas épuisé et le moral suit...
Revenir en haut Aller en bas
Pandore
Exégète
Exégète
avatar

Féminin Nombre de messages : 5654
Age : 52
Localisation : Vaisseau mère
Date d'inscription : 14/05/2011

MessageSujet: Re: Les antidépresseurs en question   Mer 16 Nov 2016 - 3:07

évidemment que si l'organisme n'a rien ,aucune maladie ,que tout va bien
les hôpitaux serait vide s'il ne s'agissait que de bien manger
on meurt tous un jour de quelque chose
Revenir en haut Aller en bas
Anaïs
Exégète
Exégète


Féminin Nombre de messages : 3854
Age : 55
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/02/2014

MessageSujet: Re: Les antidépresseurs en question   Mer 16 Nov 2016 - 20:14

Pandore a écrit:
évidemment que si l'organisme n'a rien ,aucune maladie ,que tout va bien
les hôpitaux serait vide s'il ne s'agissait que de bien manger
on meurt tous un jour de quelque chose
En effet, si l'on s'adaptait à la nature, on ne tomberait pas malade et oui, on mourrait un jour, mais de vieillesse et non d'usure avant l'âge... Mourir de vieillesse ne fait pas souffrir, c'est l'usure qui fait mal...
Revenir en haut Aller en bas
Pandore
Exégète
Exégète
avatar

Féminin Nombre de messages : 5654
Age : 52
Localisation : Vaisseau mère
Date d'inscription : 14/05/2011

MessageSujet: Re: Les antidépresseurs en question   Mer 16 Nov 2016 - 22:18

mourir de vieillesse ce n'est pas d'usure ,mourir de vieillesse est encore impossible selon la médecine
soit c'est l'insuffisante d'un organe,problème respiratoire dans 25 % des cas ,maladies gastro-intestinales,hémorragie cérébrale,crise cardiaque,lou géhrig ect...
Revenir en haut Aller en bas
Anaïs
Exégète
Exégète


Féminin Nombre de messages : 3854
Age : 55
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/02/2014

MessageSujet: Re: Les antidépresseurs en question   Mer 16 Nov 2016 - 23:19

Pandore a écrit:
mourir de vieillesse ce n'est pas d'usure ,mourir de vieillesse est encore impossible selon la médecine
soit c'est l'insuffisante d'un organe,problème respiratoire dans 25 % des cas ,maladies gastro-intestinales,hémorragie cérébrale,crise cardiaque,lou géhrig ect...
Je parle d'un corps qui meurt de vieillesse pas d'un corps qui meurt de maladie. Une maladie vient parce qu'il y a un dysfonctionnement, la vieillesse ce n'est pas un dysfonctionnement, c'est la fin du rouleau c'est tout...
Revenir en haut Aller en bas
Pandore
Exégète
Exégète
avatar

Féminin Nombre de messages : 5654
Age : 52
Localisation : Vaisseau mère
Date d'inscription : 14/05/2011

MessageSujet: Re: Les antidépresseurs en question   Mer 16 Nov 2016 - 23:48

mourir de vieillesse n'existe pas ,on meurt soit d'un organe qui arrête son fonctionnement ,soit d'une défaillance respiratoire dans plus de 25 % des cas,soit de gastro intestinales,hemorragie cérébral.

la fin de vie à une cause spécifique ,elle ne découle pas du vide ,la personne à un problème
une usure naturelle ,la vieillesse a beaucoup de problème et de dysfonctionnement ,la vue les cataractes ,la surdité,la pression ,le cholestérol ,la neurologie beaucoup sont sur les anti dépresseurs
notamment plus de 200 000 Québecois âgé de 65ans ont reçu une prescription en 2015 et dans les CHSLD les aînées sont tous sur anti dépresseur.

De l'usure c'est du dysfonctionnement physique d'ailleurs les comprimés finissent par remplir le quart de la table ,les médecins ne guérissent pas les patients c'est impossible tout simplement ,ils nous font vivre sur les comprimés pour le reste de notre vie .



Revenir en haut Aller en bas
kawthar
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 2244
Age : 36
Localisation : France
Date d'inscription : 18/02/2015

MessageSujet: Re: Les antidépresseurs en question   Jeu 17 Nov 2016 - 6:41

Anaïs a écrit:
Pandore a écrit:
évidemment que si l'organisme n'a rien ,aucune maladie ,que tout va bien
les hôpitaux serait vide s'il ne s'agissait que de bien manger
on meurt tous un jour de quelque chose
En effet, si l'on s'adaptait à la nature, on ne tomberait pas malade et oui, on mourrait un jour, mais de vieillesse et non d'usure avant l'âge... Mourir de vieillesse ne fait pas souffrir, c'est l'usure qui fait mal...

A te lire, on penserait que la nature est dépourvue d'agents pathogènes.
Revenir en haut Aller en bas
Anaïs
Exégète
Exégète


Féminin Nombre de messages : 3854
Age : 55
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/02/2014

MessageSujet: Re: Les antidépresseurs en question   Jeu 17 Nov 2016 - 20:02

kawthar a écrit:
Anaïs a écrit:
Pandore a écrit:
évidemment que si l'organisme n'a rien ,aucune maladie ,que tout va bien
les hôpitaux serait vide s'il ne s'agissait que de bien manger
on meurt tous un jour de quelque chose
En effet, si l'on s'adaptait à la nature, on ne tomberait pas malade et oui, on mourrait un jour, mais de vieillesse et non d'usure avant l'âge... Mourir de vieillesse ne fait pas souffrir, c'est l'usure qui fait mal...

A te lire, on penserait que la nature est dépourvue d'agents pathogènes.
Nous sommes la nature et l'équilibre se fait avec elle... Le dysfonctionnement vient de ce déséquilibre. L'homme a inventé l'industrie et le corps à du mal à s'y adapter et il tombe malade si sa capacité à tenir est dépassée..
Revenir en haut Aller en bas
Anaïs
Exégète
Exégète


Féminin Nombre de messages : 3854
Age : 55
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/02/2014

MessageSujet: Re: Les antidépresseurs en question   Jeu 17 Nov 2016 - 20:04

Quand les symptômes se déclarent c'est que l'organisme est déjà bien mal en point. La maladie ne commence pas avec le premier symptôme.... C'est un soin régulier qui est nécessaire..
Revenir en haut Aller en bas
kawthar
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 2244
Age : 36
Localisation : France
Date d'inscription : 18/02/2015

MessageSujet: Re: Les antidépresseurs en question   Jeu 17 Nov 2016 - 21:02

Si tu le dis, je n'ai pour ma part jamais vu un être humain s'équilibrer avec la peste ou la variole.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les antidépresseurs en question   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les antidépresseurs en question
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les antidépresseurs en question
» Les antidépresseurs et anxiolitiques
» Pourquoi un bipolaire ne devrait pas prendre d'antidépresseurs et que prendre à la place...
» reportage TV suisse sur les antidépresseurs, les dangers et le super témoignage de carole
» Traiter la dépression : y-a-t-il un effet placebo ? vidéo l antidépresseurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées et inter-religieux :: FORUM LAÏQUE :: Ouvrons le débat :: La santé-
Sauter vers: