Forum des déistes, athées et inter-religieux

Forum de partage sur la spiritualité et la philosophie. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux enseignements religieux, à l'athéisme ainsi qu'à la morale dans un bon climat
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Notion sociologique de La crucifixion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Le_Chat
Professeur
Professeur


Nombre de messages : 590
Date d'inscription : 11/05/2012

MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Dim 27 Mai 2012 - 23:40

lolivier a écrit:
Les "juifs" ont crucifié Yesus.
Pourquoi ?
Comment ? Qui ?

Je souhaiterai une approche beaucoup plus sociologique

L'historique et le religion , on s'en fout un peu
Pas moi. J'apprends mieux quand il y a de l'histoire. En plus l'histoire a plus de niveaux de lecture que la théorie.

lolivier a écrit:
C'est abstrait.
C'est une notion, un concept.

Je résume :
Yesus était un "terroriste", un rebelle
Il dérangeait le pouvoir en place
Les romains ne pouvaient pas se permettre de le liquider.
Il était aimé par une partie du peuple.
Les romains ont fait alliance avec les religieux qui avaient la justice pour eux.

Donc :

Qui sont les "juifs" qui crucifie Yesus , encore aujourd'hui ?
Chacun de nous.
Revenir en haut Aller en bas
lolivier
Expert
Expert
avatar

Masculin Nombre de messages : 2443
Age : 50
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 17/02/2011

MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Dim 27 Mai 2012 - 23:48

Le_Chat a écrit:
Chacun de nous.

Bonne réponse

NOUS TOUS
Revenir en haut Aller en bas
lolivier
Expert
Expert
avatar

Masculin Nombre de messages : 2443
Age : 50
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 17/02/2011

MessageSujet: ccccccccccc   Lun 28 Mai 2012 - 0:37

Nécessite explication :

pourquoi serions nous incapable de donner de la valeur de vérité à un Yesus ?
au cas où un pointerai le bout du nez.

Notre réalité
Nous vivons dans le confort.
Notre confort matériel est réel.
Admettre qu'un olibrius viendrai mettre une pagaille sans nom dans notre environnement;
Sous entend la perte du confort qui nous est si cher.
Confort même qui nous divise.
Confort même qui nous fait être des objets de consommation.
Nous sommes les "juifs" d'aujourd'hui
Car c'est nous qui crucifions la pensée de Yesus.
Pour idolâtrer la pensée égoïste juive nous permettant de nous repaitre de notre bonheur matériel, le confort.
Nous donnons force de vérité a ce Système.
Qui est devenu anthropophage.
Et nous sacrifierons tous les "gêneurs" sur l'autel dieu dragon, cracheur des feux de l'enfer, batailleur des hommes
Il sert Mammon ........ PoSSeSSion
quand tu nous tiens !
untel a écrit:
Si je le fais, c'est pour donner de la joie à ma femme, à mes enfants.
J'aime leur faire "plaisir".
tout le monde le fait
pourquoi je me priverai ?
là est le bonheur.
la conscience a écrit:
En es tu si sur ?
Le bonheur est il dans le confort ?
Bah ... je m'en fiche.
Je vois pas pourquoi je me ferais ch... quand tant d'autres le font !
Alors je prends ce que je peux prendre avant qu'il ne soit trop tard pour moi
La Conscience a écrit:
Ok comme tu veux ..
RDV 10 secondes avant ta mort
A bientôt
????????
Complètement cinglée, celle la !
J'ai quand même pas travaillé une vie entière pour abandonner MA maison ?
J'ai besoin de mon argent pour demain, je ne sais pas ce qui peut arriver
prévoyance, j'ai mis des sous de coté à la banque.
on sait jamais .....
Voilà pourquoi nous crucifions les Yesus.
Car nous sommes incapables de nous remettre en cause fondamentalement.
l'égo, celui qui enferme les âmes.
Il nous interdit de nous renier.
Il essaie de faire en sorte que nous nous donnions toujours raison.
au titre de cette raison du moi
nous devenons menteur vis à vis de nous même
et voleur vis à vis des autres

Continuons de donner de la force à Barabas.
Il a raison
Tout nous le prouve aujourd'hui.
Le Système



Dernière édition par lolivier le Lun 28 Mai 2012 - 0:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bleu_Marine
Professeur
Professeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 881
Age : 27
Localisation : Partout et ailleur
Date d'inscription : 18/12/2011

MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Lun 28 Mai 2012 - 0:42

lolivier a écrit:
Le_Chat a écrit:
Chacun de nous.

Bonne réponse

NOUS TOUS
Ce n'est pas possible puisque dans la logique s'il y a des personnes qui crucifie il y a des crucifiés. À moins qu'on soit tous les deux à la fois tel des voleurs qui se font voler. Là encore je n'y crois pas tout est nuancé. Même le peuple juif de l'époque était nuancé. Tous ne voulaient pas crucifier Jésus certains l'ont défendu quand d'autres l'ont trahi. Certains l'ont aimé quand d'autres l'ont haï.

Jésus aujourd'hui c'est ce peuple du monde qui se lève. Qui en a marre de ces Romains en costard cravate mafia légalisé big pharma big brother et toute la big bande qui sème le big-bang dans le monde entier quand ça peut générer de l'argent. Sous l'oeil bien veillant du Vatican qu'on peut comparer à l'époque aux juifs religieux. Qui souhaite garder leur pouvoir en jeu.
De toute façon ils récolteront ce qu'ils sèment le chaos. Celui de leur être, celui qui justifie leur malêtre.
Revenir en haut Aller en bas
lolivier
Expert
Expert
avatar

Masculin Nombre de messages : 2443
Age : 50
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 17/02/2011

MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Lun 28 Mai 2012 - 0:52

oui, Marine
presque TOUS
sauf ceux qui ont les yeux ouverts
et qui voient que le monde ne tourne pas rond
qu'il est urgent de changer quelque chose

REVOLUTION

une révolution, c'est aussi l'accomplissement d'un cycle !

révolution de la pensée quand nous atteignons un nouvel état.
Une nouvelle vérité, réalité

http://littre.reverso.net/dictionnaire-francais/definition/r%C3%A9volution a écrit:
nf (ré-vo-lu-sion ; en vers, de cinq syllabes)
1 Retour d'un astre au point d'où il était parti.
Les observations astronomiques apprennent que les carrés des temps des révolutions des planètes sont entre eux comme les cubes de leurs distances du centre commun de leur révolution. [Malebranche, De la Recherche de la vérité]
Temps qu'un astre emploie à décrire son orbite, à tourner sur son axe.

2 État d'une chose qui s'enroule.
Le fil [de soie] ne fait pas proprement des révolutions autour de la coque ; il y trace une infinité de zigzags, qui composent différentes couches de soie. [Bonnet, La contemplation de la nature]

3 Terme de géométrie. Se dit d'un mouvement de rotation qu'une ligne ou un plan déterminé décrit autour d'un axe immobile.
Surface de révolution, surface engendrée par une courbe quelconque qui tourne autour d'une droite fixe, de manière que chacun de ses points décrive un cercle dans un plan perpendiculaire à l'axe.
Solide de révolution, tout solide que l'on peut considérer comme produit par le mouvement d'un plan déterminé autour d'une ligne droite qui forme l'un des côtés de ce plan.

4 Action des roues les unes sur les autres par le moyen des engrenages.

5 Il se dit des périodes du temps. La révolution des siècles, des saisons.
La révolution fatale des temps à qui tout cède. [Massillon, Oraisons funèbres et sermons]
Terme d'eaux et forêts. Le nombre d'années fixé pour l'exploitation d'une forêt, et formant un cycle à l'expiration duquel les mêmes parties reviennent en tour d'exploitation.

6 Ancien terme de médecine. Révolution d'humeurs, mouvement extraordinaire dans les humeurs.
Absolument. Trouble passager à l'occasion d'une impression quelconque.
Sa présence excita en moi une révolution qu'on éprouve à l'aspect d'un objet effrayant. [Riccoboni, Oeuv. t. III, p. 384, dans POUGENS]

7 Fig. Changement dans les choses du monde, dans les opinions, etc.
Quelle malheureuse révolution a troublé cette harmonie et renversé ce bel ordre ? [Bourdaloue, Pensées, t. II, p. 385]

8 Changement brusque et violent dans la politique et le gouvernement d'un État.
Toutes nos histoires sont pleines de guerres civiles sans révolutions ; celles des États despotiques sont pleines de révolutions sans guerres civiles. [Montesquieu, L'esprit des lois]
Demi-révolution, révolution incomplète.
Révolution de palais, celle qui se passe dans l'intérieur d'une cour, d'un palais, sans aucune participation du peuple.
Absolument. La révolution la plus mémorable d'un pays : en Angleterre, celle de 1688 ; en Suède, celle de 1772 ; en France, celle de 1789. Histoire de la révolution française. Pendant la révolution.
Faut-il que la révolution, quoique préparée au foyer des lumières et des besoins, ne puisse être consommée sans que des milliers de martyrs périssent pour elle, sans que l'effusion de leur sang généreux tourne en délire le ressentiment actuel des villes et des campagnes contre les anciennes oppressions ? [Mirab. Collection, t. III, p. 195]
La première révolution, la grande révolution, celle de 89. Pour les autres on dit : la révolution de juillet, de février.
D'une façon abstraite, la révolution, système d'opinions composées d'hostilité au passé et de recherche d'un nouvel avenir, par opposition au système conservateur.

9 Il se dit des événements naturels qui ont bouleversé et changé la face du globe.
Nous voyons dans les Alpes la preuve certaine de la catastrophe ou de la dernière scène du grand drame des révolutions de notre globe. [Saussure, Voir Alpes, t. VIII, p 242, dans POUGENS]
Revenir en haut Aller en bas
Le_Chat
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 590
Age : 29
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/05/2012

MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Lun 28 Mai 2012 - 0:58

Bleu_Marine a écrit:
lolivier a écrit:
Le_Chat a écrit:
Chacun de nous.

Bonne réponse

NOUS TOUS
Ce n'est pas possible puisque dans la logique s'il y a des personnes qui crucifie il y a des crucifiés. À moins qu'on soit tous les deux à la fois tel des voleurs qui se font voler.
Le triangle infernal Persécuteur - Persécuté - Sauveur

Je dis l'homme est une marmite de soupe. Quel est la proportion des ingrédients de la soupe, je ne sais.

Sur la révolution,Paul Berthelot -L'évangile de l'heure
Revenir en haut Aller en bas
Bleu_Marine
Professeur
Professeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 881
Age : 27
Localisation : Partout et ailleur
Date d'inscription : 18/12/2011

MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Lun 28 Mai 2012 - 1:07

lolivier a écrit:
 

Merci pour ton explication l'olive avec cette vue intérieur. L'ego assèche-t-il les coeurs?

Si on saurait aimé on ne serait pas tel des handicapés à considérer l'autre comme un objet.
Si on saurait aimé, on aimerait infiniment et pas personnellement.
Si on saurait aimé de la douleur de l'autre on ne serait pas indifférant, face à l'inégalité on ne resterait pas indulgent.
Si on saurait aimé dans le bonheur constant on serait.
Si on saurait aimée personne ne serait crucifié car tout le monde serait respecté et accepté pour ce qu'il est et non pour ce qu'il pourrait nous rapporter.
Si on saurait aimé on serait comme ces peuples simples qui n'ont pas besoin de posséder pour se sentir exister.
Si on saurait aimé notre espèce n'aurait pas dégénéré.
Si on saurait aimé on ne passerait pas son temps à s'entre-tuer.
Si on saurait aimé on apprendrait aux autres à aimer ainsi l'unité se propagerait.
Si seulement on savait aimer....
Revenir en haut Aller en bas
Bleu_Marine
Professeur
Professeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 881
Age : 27
Localisation : Partout et ailleur
Date d'inscription : 18/12/2011

MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Lun 28 Mai 2012 - 1:11

Le_Chat a écrit:
Bleu_Marine a écrit:
lolivier a écrit:


Bonne réponse

NOUS TOUS
Ce n'est pas possible puisque dans la logique s'il y a des personnes qui crucifie il y a des crucifiés. À moins qu'on soit tous les deux à la fois tel des voleurs qui se font voler.
Le triangle infernal Persécuteur - Persécuté - Sauveur

Je dis l'homme est une marmite de soupe. Quel est la proportion des ingrédients de la soupe, je ne sais.

Sur la révolution,Paul Berthelot -L'évangile de l'heure
Le triangle est parfois utilisé comme un piège où le persécuteur travail pour les bénéfices du sauveur.
Revenir en haut Aller en bas
Le_Chat
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 590
Age : 29
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/05/2012

MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Lun 28 Mai 2012 - 10:35

Bonjour,

J'aimerais comprendre ce passage de l'évangile de luc
Citation :

23.7
et, ayant appris qu'il était de la juridiction d'Hérode, il[Ponce-Pilate] le renvoya à Hérode, qui se trouvait aussi à Jérusalem en ces jours-là.
23.11
Hérode, avec ses gardes, le traita avec mépris; et, après s'être moqué de lui et l'avoir revêtu d'un habit éclatant, il le renvoya à Pilate.
Hérode et Ponce-Pilate se renvoient la responsabilité de Jésus, pourquoi?

Luc 23 2-25:
 
Revenir en haut Aller en bas
lolivier
Expert
Expert
avatar

Masculin Nombre de messages : 2443
Age : 50
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 17/02/2011

MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Lun 28 Mai 2012 - 11:33

Le_Chat a écrit:
Bonjour,

J'aimerais comprendre ce passage de l'évangile de luc
Citation :

23.7
et, ayant appris qu'il était de la juridiction d'Hérode, il[Ponce-Pilate] le renvoya à Hérode, qui se trouvait aussi à Jérusalem en ces jours-là.
23.11
Hérode, avec ses gardes, le traita avec mépris; et, après s'être moqué de lui et l'avoir revêtu d'un habit éclatant, il le renvoya à Pilate.
Hérode et Ponce-Pilate se renvoient la responsabilité de Jésus, pourquoi?

Luc 23 2-25:
 

Le péjoratif
l'avilissant
"descendre" quelqu'un
se moquer de lui

Tout cela ne sert qu'à une chose

celui qui donne la moquerie n'arrive pas à atteindre l'autre
Alors plutôt que se mettre à sa "hauteur".
Vu qu'il en est incapable, puisqu'il ne le comprends pas.
Alors , il préfère "tirer vers le bas".
Pour mettre l'autre au plus à sa hauteur, voire en dessous pour avoir la sensation de dominer.

(dans d'autre cas, cela peut aussi servir a faire taire la sur-estime).

Dans le cas que tu cites, il sert à "dévaloriser" Yesus.
Dans le principe Christique, on renvoit ce que l'autre veut.
Si la volonté est dans le "non".
Alors, nous ne pouvons rien contre .....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: eeeeeeeeee   Lun 28 Mai 2012 - 12:49

Bleu_Marine a écrit:

Si on saurait aimé on ne serait pas tel des handicapés à considérer l'autre comme un objet.
Si on saurait aimé, on aimerait infiniment et pas personnellement.
Si on saurait aimé de la douleur de l'autre on ne serait pas indifférant, face à l'inégalité on ne resterait pas indulgent.
Si on saurait aimé dans le bonheur constant on serait.
Si on saurait aimée personne ne serait crucifié car tout le monde serait respecté et accepté pour ce qu'il est et non pour ce qu'il pourrait nous rapporter.
Si on saurait aimé on serait comme ces peuples simples qui n'ont pas besoin de posséder pour se sentir exister.
Si on saurait aimé notre espèce n'aurait pas dégénéré.
Si on saurait aimé on ne passerait pas son temps à s'entre-tuer.
Si on saurait aimé on apprendrait aux autres à aimer ainsi l'unité se propagerait.
Si seulement on savait aimer....


lol!
Revenir en haut Aller en bas
Bleu_Marine
Professeur
Professeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 881
Age : 27
Localisation : Partout et ailleur
Date d'inscription : 18/12/2011

MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Lun 28 Mai 2012 - 12:56

Si je m'en tiens à ce que dis l'olivier plus haut tu te moques de moi pour me rabaisser à ton niveau car pour toi je vibre trop haut. Very Happy

Donc merci à toi le schtroumpf de faire passer la théorie à la pratique.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Lun 28 Mai 2012 - 13:11

De rien, ce fut un plaisir...
.
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 27123
Age : 57
Localisation : Sur ma chaise
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Lun 28 Mai 2012 - 13:53

Citation :
Si on saurait aimé on ne serait pas tel des handicapés à considérer l'autre comme un objet.

Si on savait aimer on ne serait pas tel des handicapés à considérer l'autre comme un objet

Ou

on saurait aimer si on n'était pas tel des handicapés à considérer l'autre comme un objet

Je ne vois pas laquelle des idées tu veux faire passer.
Revenir en haut Aller en bas
Bleu_Marine
Professeur
Professeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 881
Age : 27
Localisation : Partout et ailleur
Date d'inscription : 18/12/2011

MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Lun 28 Mai 2012 - 16:48

Quand on aime une personne on ne la considère pas comme un objet qui nous appartient là pour satisfaire nos besoins et nos intérêts. Comme la majorité considère son conjoint, mari, femme comme leur propriété la majorité ne sait pas aimer l'autre mais juste l'emprisonner pour le sucré et satisfaire leurs intérêts qu'il tire de la relation avec l'autre.

Sans parler de ceux qui donnent pour recevoir en retour. Incapable de le faire s'il n'y a aucun bénéfice derrière.
Revenir en haut Aller en bas
Chribou
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 9221
Age : 57
Localisation : Québec
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Lun 28 Mai 2012 - 17:51

Bleu_Marine a écrit:

Sans parler de ceux qui donnent pour recevoir en retour. Incapable de le faire s'il n'y a aucun bénéfice derrière.

C'est parfaitement sain et souhaitable que l'on s'attende à recevoir quelque chose en retour après avoir donné ou même pendant qu'on donne.

Ce qui est malsain c'est d'attendre systématiquement un retour de la personne à qui l'on a donné plutôt que de la vie ou de la Providence.

Si Mère Thérèsa monte au Ciel et dit qu'elle n'attend rien en retour du bien qu'elle a fait sur la Terre Dieu valui botter le derrière en la renvoyant sur Terre jusqu'à ce qu'elle se débarrasse de la puanteur de l'hypocrisie qui l'empêcherait de jouir du Trésor qu'elle s'est méritée.
Revenir en haut Aller en bas
Bleu_Marine
Professeur
Professeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 881
Age : 27
Localisation : Partout et ailleur
Date d'inscription : 18/12/2011

MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Lun 28 Mai 2012 - 17:58

Ouais. Tu appelles hypocrisie ce que tu es peut-être incapable de faire donner sans rien attendre en retour. C'est pourtant ça l'amour. Sinon il y a un intérêt derrière c'est d'ailleurs ce que je reproche à la charité ou là effectivement c'est une hypocrisie qui sert à se donner une bonne image et à s'acheter une place au paradis. Qui a-t-il de méritant là-dedans? Dans le geste de donner quand on le fait par intérêt?
Revenir en haut Aller en bas
Le_Chat
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 590
Age : 29
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/05/2012

MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Lun 28 Mai 2012 - 18:20

Bleu_Marine a écrit:
Ouais. Tu appelles hypocrisie ce que tu es peut-être incapable de faire donner sans rien attendre en retour. C'est pourtant ça l'amour. Sinon il y a un intérêt derrière c'est d'ailleurs ce que je reproche à la charité ou là effectivement c'est une hypocrisie qui sert à se donner une bonne image et à s'acheter une place au paradis. Qui a-t-il de méritant là-dedans? Dans le geste de donner quand on le fait par intérêt?
Jus de réglisse!
Si on donnait tout sans recevoir, on en mourrait tous.
Si on donnait tout pour recevoir, on en mourrait tous.
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 27123
Age : 57
Localisation : Sur ma chaise
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Lun 28 Mai 2012 - 18:23

Si l'on vous disait, faites le bien et vous irez en enfer, vous feriez quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Le_Chat
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 590
Age : 29
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/05/2012

MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Lun 28 Mai 2012 - 18:35

florence_yvonne a écrit:
Si l'on vous disait, faites le bien et vous irez en enfer, vous feriez quoi ?
Réponse de bouddhiste: si on fait une différence entre le nirvana et le samsara, c'est qu'on est au samsara.

Réponse personnelle: si c'est le cas le paradis deviendrait un enfer.
Revenir en haut Aller en bas
Chribou
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 9221
Age : 57
Localisation : Québec
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: aaaaaaaaa   Lun 28 Mai 2012 - 18:43

Bleu_Marine a écrit:
Ouais. Tu appelles hypocrisie ce que tu es peut-être incapable de faire donner sans rien attendre en retour. C'est pourtant ça l'amour. Sinon il y a un intérêt derrière c'est d'ailleurs ce que je reproche à la charité ou là effectivement c'est une hypocrisie qui sert à se donner une bonne image et à s'acheter une place au paradis. Qui a-t-il de méritant là-dedans? Dans le geste de donner quand on le fait par intérêt?

Pas d'accord,ce serait plutôt ton regard qui vient salir la personne qui connaît le bon fonctionnement du Système.

Bon ok je ne parle pas d'une personne qui prendrait sa calculatrice afin d'évaluer ce qu'elle s'est méritée au Ciel à chaque fois qu'elle donne mais je parle de ceux qui donnent spontanément tout en sachant que la Vie le leur rendra un bon jour si bien qu'ils peuvent se permettre de l'oublier.

Maintenant libre à toi et peut-être aussi à Jeanot s'il veut s'y joindre de penser que ma charité est répugnante mais en effet si l'on arrivait à me convaincre sans l'ombre d'un doute qu'il n'y a pas une Magie quelque part dans l'Univers en quelque temps qui nous rend le bien que l'on a fait et avec les Intérêts en plus à ce moment-là je déciderais peut-être de ne donner que lorsque j'en ressens un plaisir immédiat et en toute logique je serais justifié d'agir de la sorte mais je sais trop bien que la Réalité est toute Autre et que je n'ai pas besoin de l'ignorer pour être authentique.

Mon explication n'est peut-être pas élégante mais je suis convaincu qu'il y aurait moyen de dire la même chose avec la plus jolie dentelle qui soit.

Mais pour moi la provocation est une forme de jouissance à laquelle je ne peux résister!
Revenir en haut Aller en bas
Chribou
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 9221
Age : 57
Localisation : Québec
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Lun 28 Mai 2012 - 18:47

florence_yvonne a écrit:
Si l'on vous disait, faites le bien et vous irez en enfer, vous feriez quoi ?



Voilà ce que j'aurais dû répondre à Marine!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Lun 28 Mai 2012 - 20:24

Donnes et tu recevras mille fois en retour ...

Et mille fois en retour tous recevrons ,

S'ils donnent ou se donnent a quoi sert l'argent .

Mais la loi du capital , vous retirera au contraire,

Pour accumuler en un lieu , les dons , les biens .

Qui est le diable , dans cette histoire ,

Sinon celui qui cache ces trésors .

Utopia , contre le serpent monétaire ,

Dans ce cas c'est la balance du tao

Qui emprisonnera à son tour le capitaliste .

Ce qui s'était élevé s'abaissera ,

Et toute récompense vient en son temps ,

A celui qui sait attendre .

La matrice et ses tentacules étouffera

La cellule sociale rebelle et anti-naturel .
Revenir en haut Aller en bas
Chribou
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 9221
Age : 57
Localisation : Québec
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Lun 28 Mai 2012 - 22:06

Teoma a écrit:
Donnes et tu recevras mille fois en retour ...

Et mille fois en retour tous recevrons ,

S'ils donnent ou se donnent a quoi sert l'argent .

Mais la loi du capital , vous retirera au contraire,

Pour accumuler en un lieu , les dons , les biens .

Qui est le diable , dans cette histoire ,

Sinon celui qui cache ces trésors .

Utopia , contre le serpent monétaire ,

Dans ce cas c'est la balance du tao

Qui emprisonnera à son tour le capitaliste .

Ce qui s'était élevé s'abaissera ,

Et toute récompense vient en son temps ,

A celui qui sait attendre .

La matrice et ses tentacules étouffera

La cellule sociale rebelle et anti-naturel .



Que dire de plus?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Lun 28 Mai 2012 - 22:36

La balance cosmique est là pour ça , rétablir un équilibre , et alliée à la loi du Tao la nature peut faire diversion . Aucun sauveur connu n'a réussi à faire cela , rétablir la justice .

Une montagne d'argent qui s'élève s'écroule sous son propre poids , ce n'est pas un sauveur qui saura maintenir son équilibre , ni le Tao , ni la nature .

Mais la balance cosmique elle ne pardonne pas , car personne ne peut y acceder ni même le grand Horloger ! ...


PS: Et le titre du topic a changé , est-ce le Tao ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Lun 28 Mai 2012 - 23:43

La crucifixion ect et n'importe quoi ...! ???

Ceux qui sèment du n'importe quoi récoltent de l'archi absurde , et comment devenir comme le christ si on dit de lui qu'il est une erreur ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    

Revenir en haut Aller en bas
 
Notion sociologique de La crucifixion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» SOCIOLOGIE DES RELIGIONS
» La crucifixion
» Probléme de notion en droit pénal?
» La notion du temps dans la bible
» Pour Via Crucis, notion sur le terme doute positif et probable...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées et inter-religieux :: SCIENCES :: Sciences humaines :: Sociologie-
Sauter vers: