Forum des déistes, athées et inter-religieux

Forum de partage sur la spiritualité et la philosophie. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux enseignements religieux, à l'athéisme ainsi qu'à la morale dans un bon climat
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Notion sociologique de La crucifixion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Lun 28 Mai 2012 - 23:43

La crucifixion ect et n'importe quoi ...! ???

Ceux qui sèment du n'importe quoi récoltent de l'archi absurde , et comment devenir comme le christ si on dit de lui qu'il est une erreur ...
Revenir en haut Aller en bas
Bleu_Marine
Professeur
Professeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 881
Age : 27
Localisation : Partout et ailleur
Date d'inscription : 18/12/2011

MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Mar 29 Mai 2012 - 2:25

florence_yvonne a écrit:
Si l'on vous disait, faites le bien et vous irez en enfer, vous feriez quoi ?
Je ferais le bien en enfer histoire d'en faire un paradis! Wink

Chribou tu restes avec les gens que par un intérêt, tu ne les apprécie que par intérêt? As-tu des enfants? Les aimes-tu que si tu peux tirer quelques choses d'eux? Aimes-tu ta femme pour les mêmes raisons? Car ce que tu me dis c'est très matérialiste pour quelqu'un qui se dit spirituel. Preuve de plus que le végétarisme n'est pas forcément le chemin à suivre. Puisqu'on parle de crucifier es-tu toujours d'avis à crucifier ceux qui n'ont pas le même régime alimentaire que toi pour sauver la planète et tous tes amis animaux? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Le_Chat
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 590
Age : 29
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/05/2012

MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Mar 29 Mai 2012 - 2:36

Bleu_Marine a écrit:
florence_yvonne a écrit:
Si l'on vous disait, faites le bien et vous irez en enfer, vous feriez quoi ?
Je ferais le bien en enfer histoire d'en faire un paradis! Wink
Bien vu Very Happy

Bleu_Marine a écrit:
Chribou tu restes avec les gens que par un intérêt, tu ne les apprécie que par intérêt? As-tu des enfants? Les aimes-tu que si tu peux tirer quelques choses d'eux? Aimes-tu ta femme pour les mêmes raisons? Car ce que tu me dis c'est très matérialiste pour quelqu'un qui se dit spirituel. Preuve de plus que le végétarisme n'est pas forcément le chemin à suivre. Puisqu'on parle de crucifier es-tu toujours d'avis à crucifier ceux qui n'ont pas le même régime alimentaire que toi pour sauver la planète et tous tes amis animaux? Very Happy
Un bien, quand je le donne, je le perd. L'amour quand nous le donnons, il se multiplie.

L'amour est-il un intérêt? Tout donner, toujours donner ou savoir recevoir avec amour même les cadeaux les plus humbles?


Dernière édition par Le_Chat le Mar 29 Mai 2012 - 3:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bleu_Marine
Professeur
Professeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 881
Age : 27
Localisation : Partout et ailleur
Date d'inscription : 18/12/2011

MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Mar 29 Mai 2012 - 3:05

Il est important de savoir donner comme recevoir. Ce qui créer l'alchimie c'est l'échange, le partage. Quand l'amour n'est plus bien souvent le partage aussi avec le temps s'est enfuis.

Oui l'amour se multiplie, se propage quand nous en faisons don. Seuls les crevards ont peur de donner car ils sont encore régis par le système de survie et la peur de manquer.

Et non l'amour n'est pas un intérêt l'égoïsme oui.
Revenir en haut Aller en bas
Bleu_Marine
Professeur
Professeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 881
Age : 27
Localisation : Partout et ailleur
Date d'inscription : 18/12/2011

MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Mar 29 Mai 2012 - 3:28

Déséquilibre comme toute chose il a son utilité l'enlever est une mauvaise idée il est plus sage de le maîtriser pour ne plus se laisser contrôler par lui et le subir.

Entre nous si le titre du fil n'aurait pas changer je t'aurais dis que depuis un moment on est hors sujet. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Le_Chat
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 590
Age : 29
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/05/2012

MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Mar 29 Mai 2012 - 3:39

Bleu_Marine a écrit:
Déséquilibre comme toute chose il a son utilité l'enlever est une mauvaise idée il est plus sage de le maîtriser pour ne plus se laisser contrôler par lui et le subir.

Entre nous si le titre du fil n'aurait pas changer je t'aurais dis que depuis un moment on est hors sujet. Very Happy
Tu crois? Wink

Paul aux Galates
Saint Paul écrit qu'il est crucifié et que le monde est crucifié. Que faut il en penser?


Dernière édition par Le_Chat le Mar 29 Mai 2012 - 17:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chribou
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 9225
Age : 57
Localisation : Québec
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: xxxxxxxxxx   Mar 29 Mai 2012 - 6:25

[quote="Bleu_Marine"]
Citation :
Je ferais le bien en enfer histoire d'en faire un paradis! Wink
Pourquoi attendre l'enfer,tu pourrais commencer à t'y appliquer dès maintenant! Very Happy

Citation :
Chribou tu restes avec les gens que par un intérêt, tu ne les apprécie que par intérêt? As-tu des enfants? Les aimes-tu que si tu peux tirer quelques choses d'eux? Aimes-tu ta femme pour les mêmes raisons?Car ce que tu me dis c'est très matérialiste pour quelqu'un qui se dit spirituel. Preuve de plus que le végétarisme n'est pas forcément le chemin à suivre.

Marine je constate que tes questions sont quelque peu tendancieuses en souhaitant me prendre en défaut et faire ressortir le monstre en moi que tu voudrais révéler à la lumière du jour et à la face du Monde.

Aussi certaines d'entre elles me semblent un peu maladroites comme lorsque tu me demandes si dans mes relations interpersonnelles je n'apprécie les gens que par intérêt il faudrait savoir de quel genre d'intérêt tu parles parce que sinon apprécier une personne c'est déjà un plaisir et donc il y a un intérêt pour la personne et à la limite on pourrait dire que cette relation comble un besoin égoïste contrairement à une relation d'aide à sens unique qui peut parfois être très éprouvante et où l'on a à donner du peu qu'il nous reste qui s'avère être vital pour l'autre alors dans une telle situation bien souvent c'est la foi en un au-delà qui va encourager l'aidant à persévérer mais encore là il y a un intérêt à le faire mais que veux-tu la Vie est ainsi faite qu'il peut y avoir de l'intérêt partout et c'est ça qui est merveilleux.

Il n'y a donc rien de matérialiste dans ma philosophie intéressée bien qu'elle n'exclue pas nécessairement la matérialité non plus mais si toi tu n'y as vu que ça je pense que tu devrais faire ton propre examen de conscience sans quoi ça pourrait être la preuve que la consommation de viande peut amener des problèmes de perception ou de mauvaise volonté ce qui serait vraiment très très grave!

Citation :
Puisqu'on parle de crucifier es-tu toujours d'avis à crucifier ceux qui n'ont pas le même régime alimentaire que toi pour sauver la planète et tous tes amis animaux?
Bien sûr que non je ne suis pas bête à ce point là Jésus a prouvé qu'elle n'était pas efficace alors j'essaierai de trouver autre chose. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Personne
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 9757
Age : 66
Localisation : sud
Date d'inscription : 07/06/2006

MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Jeu 31 Mai 2012 - 8:55

lolivier a écrit:
Jesus a été sacrifié par le peuple juif au profit d'un voleur.
Il a été crucifié.
lolivier a écrit:
Il n'est jamais mort.Il n'a jamais vécu.
CONtradiction
Revenir en haut Aller en bas
http://histoire-de-comprend.forumsactifs.com/
lolivier
Expert
Expert
avatar

Masculin Nombre de messages : 2443
Age : 50
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 17/02/2011

MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Jeu 31 Mai 2012 - 9:32

Personne a écrit:
lolivier a écrit:
Jesus a été sacrifié par le peuple juif au profit d'un voleur.
Il a été crucifié.
lolivier a écrit:
Il n'est jamais mort.Il n'a jamais vécu.
CONtradiction

l'olive a écrit:
Ici pas de discorde sur les différentes religion.
J'essaie de vous faire réfléchir sur une notion.
Les "juifs" ont crucifié Yesus.
Pourquoi ?
Comment ? Qui ?
Je souhaiterai une approche beaucoup plus sociologique
L'historique et le religion , on s'en fout un peu

Où est la contradiction ?
C'est un travail sur la notion
Pas sur la véracité
Revenir en haut Aller en bas
Bleu_Marine
Professeur
Professeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 881
Age : 27
Localisation : Partout et ailleur
Date d'inscription : 18/12/2011

MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Jeu 31 Mai 2012 - 12:27

lolivier a écrit:
Ré écrivons l'Histoire
Réécrire l'histoire l'homme ne fait que ça au lieu de retranscrire la vérité. On baigne dans le mensonge car chacun fait passer sa vérité pour la Vérité. Et les uns après les autres on gribouille sur les dessins des précédentes vérités.

Revenir en haut Aller en bas
lolivier
Expert
Expert
avatar

Masculin Nombre de messages : 2443
Age : 50
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 17/02/2011

MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Jeu 31 Mai 2012 - 12:37

@bleu_marine
Comment appelles tu une révolution populaire ?

sauf une ré-écriture de l'universel ...

Les droits de l'Homme (et de la Femme)
Revenir en haut Aller en bas
Bleu_Marine
Professeur
Professeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 881
Age : 27
Localisation : Partout et ailleur
Date d'inscription : 18/12/2011

MessageSujet: bbbbbbbb   Jeu 31 Mai 2012 - 12:56

Un remplacement de pouvoir et non une abolition. 1789 tout comme les printemps arabes orchestrés sont bien la preuve que tout ça n'est que cinéma. Faisant croire au peuple qu'il a le pouvoir alors qu'il n'est qu'un jouet, qu'une bille qu'on lance dans une trajectoire prédéfinie.

Les droits de l'homme, les dix commandements, c'est la même structure, la même idée de départ = la morale. Que les puissants de ce monde enfreindront sans mal.
Revenir en haut Aller en bas
lolivier
Expert
Expert
avatar

Masculin Nombre de messages : 2443
Age : 50
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 17/02/2011

MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Jeu 31 Mai 2012 - 22:42

Bleu_Marine a écrit:
Qui est le peuple juif qui crucifie, aujourd'hui ?

Toute personne du monde qui flic, montre du doigt, rejette, critique, humilie, combat tous ceux qui ne vont pas dans le sens du système capitaliste et des grands de ce monde. Manipulé par les médias qui dictent ce qui est bon et ce qui est mauvais. Mais qu'en est-il de la réalité? Qui sont les voleurs, qui sont les menteurs? Ce n'est pas la lune qu'il faut regarder mais celui qui la pointe et l'accuse, voulant devant l'assemblée mondiale la faire passer pour l'agresseur alors qu'elle est l'agressée celle qu'on est parti voler. Si elle se défend on la nommera terroriste et nos bombes à l'uranium appauvri seront vu comme des bien faits et des avancés pour l'humanité. Car nous ne pouvons être que des héros quand pour de l'argent on tue, empoisonne, maltraite, viol, vol des populations entières, ainsi que notre planète Terre.

Je t'aime quand t'es en colère
Revenir en haut Aller en bas
Le_Chat
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 590
Age : 29
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/05/2012

MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Dim 3 Juin 2012 - 18:33

Bonjour tout le monde,

Notion de Déviance
Citation :
Dans le premier chapitre d’Outsiders (« le double sens de "Outsiders" »), Becker part d’une critique des sociologues qui voient dans la déviance soit une manifestation pathologique et le produit d’une maladie mentale, soit le symptôme d’une dysfonction ou d’une désorganisation sociales (critique du fonctionnalisme). Il s’agit en quelque sorte de rompre avec les prénotions et de délimiter sa notion (≈ Durkheim, RMS). Selon Becker en effet, la déviance n’est pas une donnée substantielle de l’individu dit « déviant », elle est moins un état de fait qu’une forme de jugement sur les actes d’un individu, un « label », une « qualification » :

« Les groupes sociaux créent la déviance en instituant des normes dont la transgression constitue la déviance, en appliquant ces normes à certains individus et en les étiquetant comme des déviants. De ce point de vue, la déviance n’est pas une qualité de l’acte commis par une personne, mais plutôt une conséquence de l’application, par les autres, de normes et de sanctions à un "transgresseur". Le déviant est celui auquel cette étiquette a été appliquée avec succès et le comportement déviant est celui auquel la collectivité attache cette étiquette. (…)

Je considèrerai la déviance comme le produit d’une transaction effectuée entre un groupe social et un individu qui, aux yeux du groupe, a transgressé une norme. Je m’intéresserai moins aux caractéristiques personnelles et sociales des déviants qu’au processus au terme duquel ils sont considérés comme étrangers au groupe, ainsi qu’à leurs réactions à ce jugement. » (p.33)


Déviants
Citation :
Le « double sens » d’Outsiders :
  1. du point de vue de la collectivité qui « étiquette » un individu comme déviant (« outsider »).
  2. du point de vue du déviant qui identifie du coup ceux qui l’étiquettent comme étrangers.

Entrepreneurs de morale
Citation :
« Les différences dans la capacité d’établir des normes et de les appliquer à d’autres groupes sont essentiellement des différences de pouvoir (légal ou extra-légal). Les groupes les plus capables de faire appliquer leurs normes sont ceux auxquels leur position sociale donne les armes et du pouvoir. Les différences d’âge, de sexe, de classe et d’origine ethnique sont toutes liées à des différences de pouvoir. C’est cette relation qui explique les différences de degré dans la capacité des groupes ainsi distingués à établir des normes pour les autres »

« Les normes sont le produit de l’initiative de certains individus, et nous pouvons considérer ceux qui prennent de telles initiatives comme des entrepreneurs de morale. Deux types d’entrepreneurs de morale retiendront notre attention : ceux qui créent les normes et ceux qui les font appliquer. Le prototype du créateur de normes (…), c’est l’individu qui entreprend une croisade pour la réforme des mœurs. Il se préoccupe du contenu des lois. Celles qui existent ne lui donnent pas satisfaction parce qu’il subsiste telle ou telle forme de mal qui le choque profondément. Il estime que le monde ne peut pas être en ordre tant que les normes n’auront pas été instaurées pour l’amender. Il s’inspire d’une étique intransigeante : ce qu’il découvre lui paraît mauvais sans réserves ni nuances, et tous les moyens lui semblent justifiés pour l’éliminer. Un tel croisé est fervent et vertueux, souvent même imbu de sa vertu. La comparaison des réformateurs de la morale avec les croisés est pertinente, car le réformateur typique croit avoir une mission sacrée. Les prohibitionnistes en sont un excellent exemple, ainsi que tous ceux qui veulent supprimer le vice, la délinquance sexuelle ou les jeux d’argent » ([Outsiders d'Howard Becker] p.171)

Stigmatisation des déviants
Citation :
« La déviance – au sens adopté ici d’action publiquement disqualifiée – est toujours le résultat des initiatives d’autrui (…) Les normes ne naissent pas spontanément. (…) Sans ces initiatives destinées à instaurer des normes, la déviance, qui consiste à transgresser une norme, n’existerait pas : elle est donc le résultat d’initiatives à ce niveau.

Mais la déviance est aussi le résultat d’initiatives à un autre niveau. (…) Il faut découvrir des délinquants, les identifier, les appréhender et prouver leur culpabilité (ou bien marquer qu’ils sont "différents" et les stigmatiser pour cette non-conformité, dans le cas de groupes déviants qui, comme par exemple les musiciens de danse, restent dans la légalité). Cette tâche incombe ordinairement à des professionnels spécialisés dans l’imposition du respect des normes ; ce sont eux qui, en faisant appliquer des normes préexistantes, créent une catégorie spécifique de déviants, d’étrangers à la collectivité.

Il est significatif que la plupart des recherches et des spéculations scientifiques sur la déviance s’intéressent plus aux individus qui transgressent les normes qu’à ceux qui les établissent et les font appliquer. (…) Nous devons considérer la déviance et les déviants, qui incarnent ce concept abstrait, comme un résultat du processus d’interaction entre des individus et des groupes : les uns, en poursuivant la satisfaction de leurs propres intérêts, élaborent et font élaborer les normes sous le coup desquelles tombent les autres qui, en poursuivant la satisfaction de leurs propres intérêts, ont commis des actes que l’on qualifie de déviants » ([ibid.]p.186-187).

Carrière déviante
Citation :
L’entrée en déviance est un processus qui comporte un certain nombre d’étapes. L’acte délinquant lui-même est seulement la première et ne garantit en aucune façon que les autres soient franchies. Becker reprend la méthode de l’analyse de carrière de E.C.Hughes [8] et montre qu’il existe des carrières déviantes dont la dernière étape seulement est l’intégration au groupe des déviants [9] . Les carrières déviantes concernent à la fois ceux qui "finissent" pleinement déviants mais comprennent aussi les carrières qui éloignent ultérieurement ceux qui ont des rapports plus éphémères avec la déviance pour se rapprocher finalement d’une genre de vie plus conventionnel (mais Becker consacre son attention au seul cas de « celui qui fait de la déviance un genre de vie, et qui organise son identité sur la base d’un mode de comportement déviant », p.53).

La carrière déviante est décrite dans le cas particulier des fumeurs de marijuana comme la « suite d’évènements et d’expériences par laquelle une personne devient capable de fumer de la marijuana ». A chaque étape il y a possibilité de s’engager ou de ne pas s’engager plus avant dans la carrière déviante. Il n’y a pas de « prédestination », de « prédétermination déterministe » (contra les approches génétique, psychologique…). Etapes successives d’une carrière déviante :
  1. commettre une première transgression
  2. être pris et désigné comme déviant, « probablement l’une des phases les plus cruciales du processus de formation d’un mode de comportement déviant stable » à entraîne redéfinition de son identité par les autres.( Becker reprend la distinction de Hughes entre caractéristiques principales et caractéristiques accessoires d’un statut). Le statut de déviant relève de cette catégorie de statut principal (¹ subordonné) qui l’emporte sur tous les autres. « L’identification déviante commande les autres identifications ».
  3. cette nouvelle définition peut entraîner une amplification de la déviance (≈ prophétie autoréalisatrice de Thomas) : l’individu « homo » privé de son emploi va aller vers des activités professionnelles plus marginales où la déviance a moins d’importance.
  4. enfin, le déviant intègre un groupe déviant organisé. Rationalisation des pratiques, justifications théoriques, juridiques, psychologiques… Système d’autojustification.
« Ainsi, une fois entré dans un groupe déviant organisé et institutionnalisé, le déviant a plus de chance que précédemment de poursuivre dans cette voie. D’une part, il a appris comment éviter les difficultés ; d’autre part, il acquis un système de justifications qui l’incite à persévérer » (p.62)

Merci Que penser d'un Jésus déviant et agitateur se faisant crucifier par des entrepreneurs de morale?

Cordialement,
Le_Chat
Revenir en haut Aller en bas
lolivier
Expert
Expert
avatar

Masculin Nombre de messages : 2443
Age : 50
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 17/02/2011

MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Dim 3 Juin 2012 - 18:50

Le_Chat a écrit:
Merci Que penser d'un Jésus déviant et agitateur se faisant crucifier par des entrepreneurs de morale?

Intéressant ...
Peux tu préciser affirmativement ta position par rapport à tes copier/coller ?

Car tout compréhensible dans les 2 sens.

pour ma part, je crois :
Yesus ne peut pas penser comme tout le monde, impossible. Sinon, il n'est pas Yesus ou tout le monde est déjà Yesus.
Donc si on doit le trouver, c'est forcément chez les déviants.
Un de ceux qu'on montre du doigt.
Revenir en haut Aller en bas
Le_Chat
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 590
Age : 29
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/05/2012

MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Dim 3 Juin 2012 - 19:46

Merci L'Olivier,

Entre réécrire mot pour mot un texte et le copier-coller, j'ai choisi la deuxième solution

Je pense que si le Jésus historique a existé, il aurait été entrepreneur de morale. Pour Jésus en tant que principe, je me demande toujours.

Cordialement,
Le Chat
Revenir en haut Aller en bas
lolivier
Expert
Expert
avatar

Masculin Nombre de messages : 2443
Age : 50
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 17/02/2011

MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Dim 3 Juin 2012 - 22:19

Le_Chat a écrit:
Merci L'Olivier,

Entre réécrire mot pour mot un texte et le copier-coller, j'ai choisi la deuxième solution

Je pense que si le Jésus historique a existé, il aurait été entrepreneur de morale. Pour Jésus en tant que principe, je me demande toujours.

Cordialement,
Le Chat
A partir du moment où tu édictes des principes, tu es moralisateur.
Le principe Christique est.
Il existe.
Il est une réalité.
Avec ses apôtres, ils formaient un égrégore
Revenir en haut Aller en bas
chat-man
A.A
avatar

Masculin Nombre de messages : 4556
Age : 53
Localisation : Quantiquement vôtre
Date d'inscription : 10/01/2008

MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Lun 4 Juin 2012 - 0:33

C'est quoi le principe christique?

A une phrase vertueuse de la bible tu en trouves une autre venimeuse.

Tu vas me dire qu'en tant que gnostique tu ne t'appuies pas sur la bible mais quelle est alors ta définition du christ qui renvoie malgré tout à la marque de l'initié?




Revenir en haut Aller en bas
http://www.phim-sculpture.com/
lolivier
Expert
Expert
avatar

Masculin Nombre de messages : 2443
Age : 50
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 17/02/2011

MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Lun 4 Juin 2012 - 0:52

Le principe christique
Parce que tu es quelqu'un qui n'a pas ou très peu d'arrières pensées
Tu es en phase avec toi même
Alors ton mental, tes émotions, ton corps, ton âme vibrent tous harmonieusement
Tu résonnes
Tous ceux qui t'accompagnent dans ce moment, ressentes la même chose
C'est une vague de chaleur dans le corps
Un Christ est un catalyseur
Si on l'aime réellement et sincèrement, sans douter
La montée en vibration pure fait ce dégager d'un Christ
Un halo, le Verbe
La Vie sort du corps puissamment
Elle peut devenir visible aux yeux

Le principe Christique est ce qui permet d'unir les gens dans l'Amour.
Et ce ne sont pas de vains mots
Amour = onde constructrice de la Vie, fréquence, vibration
Le principe Christique passe par un état d'esprit.
Il doit être débarrassé de tout ce qui peut l'empêcher d'aimer les gens.
purifié ...
Et il devient un état de corps
Tous les (vrais) guérisseurs le font
Ce n'est pas unique au christianisme.
J'utilise le vocabulaire chrétien car il est celui que je connais le mieux.
Les sciences exactes (officielles) ne prennent toujours pas en compte cette vérité
Car elle est uniquement mentale, donc imaginative.
Toutes les religions du monde poussent les gens vers cet état.
Le moyen d'y arriver s'appelle "l'Eveil".
Que dire de plus, je me répète .....


Dernière édition par lolivier le Lun 4 Juin 2012 - 1:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
chat-man
A.A
avatar

Masculin Nombre de messages : 4556
Age : 53
Localisation : Quantiquement vôtre
Date d'inscription : 10/01/2008

MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Lun 4 Juin 2012 - 1:07

lolivier a écrit:


J'utilise le vocabulaire chrétien car il est celui que je connais le mieux.

Ton vocable est décalé et tes idées des grands fourre-tout!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.phim-sculpture.com/
lolivier
Expert
Expert
avatar

Masculin Nombre de messages : 2443
Age : 50
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 17/02/2011

MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Lun 4 Juin 2012 - 1:15

Le vocabulaire scientifique reste à définir.
Le seul a peu près proche de ce qu'on doit trouver est le vocabulaire religieux.
Mais rien que le fait que tu n'arrives pas a donner de sens à ces mots montre que tu es encore relativement loin ...
C'est comme les toubibs qui n'arrêtent pas d'utiliser des mots qu'on ne comprend pas.
Ils sont très précis.
Pour cette histoire d'éveil, d'esprits, d'illumination, de christique, de karma
c'est pareil
ces mots ont un sens très précis
et il faut déjà avoir avancé un peu pour arriver a leur donner leur sens
Ce n'est que du ressenti
c'est pour cela que c'est difficile a expliquer
et à comprendre pour celui qui ne ressent pas
Revenir en haut Aller en bas
chat-man
A.A
avatar

Masculin Nombre de messages : 4556
Age : 53
Localisation : Quantiquement vôtre
Date d'inscription : 10/01/2008

MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Lun 4 Juin 2012 - 1:32

Je me fous d'être loin de ton incohérence mentale mais tes traductions de ressentis s'appuient sur des concepts qui te dépassent également.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.phim-sculpture.com/
lolivier
Expert
Expert
avatar

Masculin Nombre de messages : 2443
Age : 50
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 17/02/2011

MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Lun 4 Juin 2012 - 1:34

chat-man a écrit:
Je me fous d'être loin de ton incohérence mentale mais tes traductions de ressentis s'appuient sur des concepts qui te dépassent également.
En es tu si sur ?
Revenir en haut Aller en bas
chat-man
A.A
avatar

Masculin Nombre de messages : 4556
Age : 53
Localisation : Quantiquement vôtre
Date d'inscription : 10/01/2008

MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Lun 4 Juin 2012 - 1:43

Qu'est ce qui te rend si sûr de toi?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.phim-sculpture.com/
lolivier
Expert
Expert
avatar

Masculin Nombre de messages : 2443
Age : 50
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 17/02/2011

MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Lun 4 Juin 2012 - 1:45

l'expérience
Revenir en haut Aller en bas
chat-man
A.A
avatar

Masculin Nombre de messages : 4556
Age : 53
Localisation : Quantiquement vôtre
Date d'inscription : 10/01/2008

MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    Lun 4 Juin 2012 - 1:55

subjectivité?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.phim-sculpture.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Notion sociologique de La crucifixion    

Revenir en haut Aller en bas
 
Notion sociologique de La crucifixion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» SOCIOLOGIE DES RELIGIONS
» La crucifixion
» Probléme de notion en droit pénal?
» La notion du temps dans la bible
» Pour Via Crucis, notion sur le terme doute positif et probable...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées et inter-religieux :: SCIENCES :: Sciences humaines :: Sociologie-
Sauter vers: