Forum des déistes, athées et inter-religieux

Forum de partage sur la spiritualité et la philosophie. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux enseignements religieux, à l'athéisme ainsi qu'à la morale dans un bon climat
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un cas de conscience, sexualité et spiritualité...

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Elanpeine
Curieux
Curieux


Féminin Nombre de messages : 5
Age : 41
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/06/2012

MessageSujet: Un cas de conscience, sexualité et spiritualité...   Mer 27 Juin 2012 - 19:55

Bonjour,

En fait, je suis venue sur ce site pour poser une question car j'ai un cas de conscience et je souhaiterais savoir, selon les religions, selon les traditions, quel conseil vous pourriez me donner.

Voilà, je suis en couple depuis une dizaine d'années avec mon concubin. Nous avons des enfants mais n'éprouvons plus aucun désir l'un pour l'autre (nous avons connu des conflits très importants ces dernières années). Pour tout dire, nous n'avons plus fait l'amour depuis plus de deux ans.

Pour nos enfants, nous avons décidé de continuer à vivre ensemble mais sans rapports aucun (nous cohabitons comme des étrangers).

Seulement, après tant d'abstinence, j'en ai marre ! Mon désir pour lui ne revient pas et ne reviendra jamais je pense (de son côté, c'est la même chose je crois, d'autant qu'il a toujours eu une libido très peu développée) mais je sens qu'il manque quelque chose dans ma vie. Et je sens qu'il ne faudrait pas grand chose pour que je lui sois infidèle et pourtant je ne voudrais pas tricher avec lui car malgré tout, je le respecte et je ne veux pas revenir sur ma décision que nous éduquions nos enfants sous le même toit jusqu'à leur autonomie.

Avant que nos enfants soient autonomes, il reste encore au minimum 10 ans...

J'aimerais l'avis de gens spirituels pour m'aider à résoudre ce cas de conscience car c'est vraiment important à mes yeux.

Merci à ceux qui voudraient m'aider.

Ellanpeine


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un cas de conscience, sexualité et spiritualité...   Mer 27 Juin 2012 - 21:29

Bonjour et bienvenue

Malheureusement c'est impossible de te donner un conseil, juste te faire réfléchir aux possibilités et à leurs conséquences. Il faudrait savoir ce que veut ton conjoint, s'il souhaite avoir une relation de son côté ou s'il préfère vivre l'abstinence dans la cohabitation.

Le sexe n'est pas le plus important si vous avez conscience que que vous êtes liés par vos enfants et que ce lien est le plus fort.

- Est-ce que vous arriverez à surmonter les problèmes de frustration et à cohabiter paisiblement pour eux, au moins jusqu'à ce qu'ils soient autonomes ?
- Certains essayent des solutions risquées mais qui parfois ressoudent le couple : une double vie consentie de part et d'autre, ou des expériences libertines, mais là, il faut avoir un sacré caractère, ne pas tomber dans un engrenage. Il y en a qui y parviennent.
- Être infidèle sans l'avouer à l'autre est difficile à assumer et généralement ne fait que compliquer la situation souvent cela se finit par une rupture.
- Prendre du recul, du temps, s'éloigner le temps de vacances, ça permet de savoir ce que l'on veut vraiment, de mesurer l'attachement que l'on éprouve l'un pour l'autre.
- Pour ceux qui ont les moyens financiers, avoir chacun son appartement proches l'un de l'autre et être ensemble le week-end avec les enfants. Je connais des couples qui vivent très bien ainsi.

Sur le plan spirituel, il faut éviter de compliquer les choses, ne pas faire du mal mais surtout ne pas laisser la violence s'installer, trouver un accord. Parfois le destin nous place dans des situations difficiles où l'on doit purger un karma envers une personne. La vie de couple est faite de concessions, dans l'hindouisme on dit que ce sont comme deux pierres rugueuses que l'on frottent jusqu'à ce qu'elles deviennent lisses avec le temps.

Si tu es attirée par la spiritualité ça peut t'aider à surmonter les problèmes.

Rien n'est évident, aucun conseil extérieur ne pourra vous aider. Si, peut être téléphoner ou envoyer un mail à Brigitte Lahaye qui traite de ces cas avec psychologie, mieux que je ne saurais le faire. Very Happy

Bon courage
Revenir en haut Aller en bas
J-P Mouvaux
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 11186
Age : 90
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Un cas de conscience, sexualité et spiritualité...   Mer 27 Juin 2012 - 23:25

Jayrâm a écrit:

- une double vie consentie de part et d'autre, ou des expériences libertines, mais là, il faut avoir un sacré caractère, ne pas tomber dans un engrenage. Il y en a qui y parviennent.
C'est sans doute la solution idéale ; mais, comme dit Jayram : "là, il faut avoir un sacré caractère, ne pas tomber dans un engrenage. Il y en a qui y parviennent."

- Être infidèle sans l'avouer à l'autre.
Je crois que c'est contradictoire avec une "spiritualité".

- Prendre du recul, du temps.
Sage conseil évidemment.

- Pour ceux qui ont les moyens financiers, avoir chacun son appartement proches l'un de l'autre et être ensemble le week-end avec les enfants. Je connais des couples qui vivent très bien ainsi.
Les "moyens financiers", bien sûr ! Encore faut-il les avoir.
Bon courage
Revenir en haut Aller en bas
Pandore
Exégète
Exégète
avatar

Féminin Nombre de messages : 5939
Age : 53
Localisation : Vaisseau mère
Date d'inscription : 14/05/2011

MessageSujet: Re: Un cas de conscience, sexualité et spiritualité...   Jeu 28 Juin 2012 - 8:30

Moi aussi ,il me manquerait quelque chose...
perso ..je ne veux pas dire de connerie alors..
Mais ,le trouve tu attirant ...admire tu ,son profil du coin de l'oeil
sa barbe ,ses mains ..une attirance physique existe t'elle encore
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un cas de conscience, sexualité et spiritualité...   Jeu 28 Juin 2012 - 11:58

La sexualité, créé par DIEU, n'a pas été faite pour étre mise de coté, mais pour étre vécue..pleinement. De tte évidence ca te manque.
Alors au lieu de ronger ton frein, fais l'amour avec un nouveau partenaire(S).
La monogamie entraine la lassitude sexuelle, ce qui démontre que nous ne sommes pas faits pour un seul et unique partenaire.
Quant aux enfants, trouves un arrangement avec leur pére, mais vit donc ta vie, jouis, ce seront les seuls moments d'extase que tu connaitras.....probablement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un cas de conscience, sexualité et spiritualité...   Jeu 28 Juin 2012 - 12:17

Tu penses que ça ne vaut pas le coup de préserver une famille, qu'il ne faut faire aucun effort, que la fidélité c'est ringard, que seule la jouissance sexuelle égoïste compte, tu préfères voir les couples se déchirer, les enfants souffrir.

J'ai bien du mal de comprendre ta philosophie

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un cas de conscience, sexualité et spiritualité...   Jeu 28 Juin 2012 - 13:20

Bonjour Elanpeine

Peut-être, peut-être... pourriez-vous consulter une psychologue avec votre mari.
Presque sans doute, seule, dans un premier temps, puis avec lui.
Ne serait-ce déjà que pour votre vie familiale, vos enfants...
Il y a également des sites, des forums d'échanges sur ce sujet qui vous préoccupe.
.
Bien à vous...

Revenir en haut Aller en bas
J-P Mouvaux
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 11186
Age : 90
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Un cas de conscience, sexualité et spiritualité...   Jeu 28 Juin 2012 - 14:20

schtroumpf-max a écrit:
Bonjour Elanpeine

Peut-être, peut-être... pourriez-vous consulter une psychologue avec votre mari.
Presque sans doute, seule, dans un premier temps, puis avec lui.
Ne serait-ce déjà que pour votre vie familiale, vos enfants...
Il y a également des sites, des forums d'échanges sur ce sujet qui vous préoccupe.
.
Bien à vous...

Sages conseils.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un cas de conscience, sexualité et spiritualité...   Jeu 28 Juin 2012 - 14:31

JAYRAM
Une famille ce sont des individus qui ont faits des choix, TJRS. Revenir sut terre ce fut un choix individuel ou en groupe avec les aléas que cela comporte.
Chacun revient avec une vie a vivre, adultes et enfants( qui ont été des adultes dans une autre vie).
TU es revenu pour vivre une vie selon tes choix faits avant de naitre et tous les membres de ta famille ont faits aussi des choix pour leur vie.
TU DOIS DONC te préoccuper de TA vie en premier, TU AS UN BUT. Maintenant cela ne veut pas dire que tu ne dois absolument pas te préoccuper des autres. EN fait si on demande ton aide, c'est ton devoir de porter secours, sinon ta priorité c'est ton but dans ta vie comme chacun d'entre nous.
C'est d'ailleurs ce que nous faisons tous.
Revenir en haut Aller en bas
Elanpeine
Curieux
Curieux


Féminin Nombre de messages : 5
Age : 41
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/06/2012

MessageSujet: Re: Un cas de conscience, sexualité et spiritualité...   Jeu 28 Juin 2012 - 15:02

Je vous remercie pour vos réponses.

J'ai bien conscience que ma question peut paraître déplacée à certains qui n'y verrait qu'une question de psychologie mais je souhaitais vraiment des réponses issues de personnes engagées sur le chemin de la spiritualité.

Les réponses apportées par la psychologie (ou les pseudos sexologue), je les connais déjà. Et puis pour mon compagnon, le problème du sexe n'existe pas. On peut s'en passer, ça ne lui pose aucune difficulté. D'où l'impossibilité de le traîner de force chez un spécialiste.

J'ai fait le choix de cette situation en connaissance de cause. Partir, serait égoiste pour plusieurs raisons :
- mes enfants adorent leur père, qui le leur rend bien.
- compte tenu de nos contraintes professionnelles, cela reviendrait à ce que je les vois beaucoup moins et leur père quasiment plus.
- Mon compagnon est très attaché à moi et à notre vie

D'autant que j'en ai déjà l'expérience, je suis déjà partie quelques mois avec mes enfants (pas pour un autre, je précise) et j'ai pu en mesurer les conséquences. Financièrement, c'était et ce serait encore très difficile pour tout le monde.

Personne, à part moi, ne souhaite de changement. Dois-je partir égoïstement pour une histoire de frustration sexuelle ou bien ne penser qu'à eux et sacrifier mon propre épanouissement ?

Moralement, je suis favorable à ce que nous menions deux vies parallèle mais pas lui. Et si je travaille régulièrement à ramener la question au goût du jour, je sens que de son côté, son attitude ne varie pas d'un iota.

Finalement, la question au delà de la sexualité serait : qu'est-ce qui est préférable ? - Le mensonge (tromper les autres mais en contribuant indirectement à leur bonheur, en ne détruisant pas leur équilibre). En sachant que je leur mentirais peut-être mais pas à moi-même...
- L'égoïsme
- Le sacrifice de ma sexualité mais dans son sens large. Je ne parle pas d'un coït mais de la tendresse, le partage de caresses, la communion etc... qui font partie du même tout.

@Pandore : plus aucune attirance. Rien de plus que la sensation d'être avec un ami d'enfance ou un frère...

Mensonge, égoisme, sacrifice ? Qu'est-ce qui prévaut pour vous selon votre tradition ?
Revenir en haut Aller en bas
chat-man
A.A
avatar

Masculin Nombre de messages : 5851
Age : 53
Localisation : Quantiquement vôtre
Date d'inscription : 10/01/2008

MessageSujet: Re: Un cas de conscience, sexualité et spiritualité...   Jeu 28 Juin 2012 - 15:15

Plus de tendresse, un amour à sens unique, un arrangement pour les enfants!

Pense à te protéger, retrouve ton indépendance et ta capacité à aimer ou à construire!

Si tu souhaites être plus qu'une mère pour ton mari et tes enfants, divorce!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.phim-sculpture.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un cas de conscience, sexualité et spiritualité...   Jeu 28 Juin 2012 - 16:12

NI mensonge, ni égoisme, ni sacrifice. VIs une VIE pleine et entiére. La sexualité c'est le sel de la vie, c'est le plus beau cadeau que DIEU nous ait fait aprés la vie. Ce sont des moments délicieux et uniques, ou se mélent tendresses, caresses, extases, Amour. C'est un raccourci du paradis. Ne gache pas ce cadeau divin.
Il faut bien que le corps exulte a dit un poéte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un cas de conscience, sexualité et spiritualité...   Jeu 28 Juin 2012 - 16:17

Elanpeine a écrit:
Je vous remercie pour vos réponses.

J'ai bien conscience que ma question peut paraître déplacée à certains qui n'y verrait qu'une question de psychologie mais je souhaitais vraiment des réponses issues de personnes engagées sur le chemin de la spiritualité.

Les réponses apportées par la psychologie (ou les pseudos sexologue), je les connais déjà. Et puis pour mon compagnon, le problème du sexe n'existe pas. On peut s'en passer, ça ne lui pose aucune difficulté. D'où l'impossibilité de le traîner de force chez un spécialiste.

J'ai fait le choix de cette situation en connaissance de cause. Partir, serait égoiste pour plusieurs raisons :
- mes enfants adorent leur père, qui le leur rend bien.
- compte tenu de nos contraintes professionnelles, cela reviendrait à ce que je les vois beaucoup moins et leur père quasiment plus.
- Mon compagnon est très attaché à moi et à notre vie

D'autant que j'en ai déjà l'expérience, je suis déjà partie quelques mois avec mes enfants (pas pour un autre, je précise) et j'ai pu en mesurer les conséquences. Financièrement, c'était et ce serait encore très difficile pour tout le monde.

Personne, à part moi, ne souhaite de changement. Dois-je partir égoïstement pour une histoire de frustration sexuelle ou bien ne penser qu'à eux et sacrifier mon propre épanouissement ?

Moralement, je suis favorable à ce que nous menions deux vies parallèle mais pas lui. Et si je travaille régulièrement à ramener la question au goût du jour, je sens que de son côté, son attitude ne varie pas d'un iota.

Finalement, la question au delà de la sexualité serait : qu'est-ce qui est préférable ? - Le mensonge (tromper les autres mais en contribuant indirectement à leur bonheur, en ne détruisant pas leur équilibre). En sachant que je leur mentirais peut-être mais pas à moi-même...
- L'égoïsme
- Le sacrifice de ma sexualité mais dans son sens large. Je ne parle pas d'un coït mais de la tendresse, le partage de caresses, la communion etc... qui font partie du même tout.

@Pandore : plus aucune attirance. Rien de plus que la sensation d'être avec un ami d'enfance ou un frère...

Mensonge, égoisme, sacrifice ? Qu'est-ce qui prévaut pour vous selon votre tradition ?

Tu demandes ce qu'on en pense selon nos tradition. Alors dans ce cas, pour moi, je réponds "sacrifice".



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un cas de conscience, sexualité et spiritualité...   Jeu 28 Juin 2012 - 16:41

Elanpeine
.
Est-ce vous qui devez faire un choix, ou une éthique spirituelle, une tradition, qui doivent décider pour vous.?
Revenir en haut Aller en bas
Elanpeine
Curieux
Curieux


Féminin Nombre de messages : 5
Age : 41
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/06/2012

MessageSujet: Re: Un cas de conscience, sexualité et spiritualité...   Jeu 28 Juin 2012 - 17:10

@Septour, Jayram et Chat-Man : je vous remercie sincèrement pour vos points de vue. Est-ce que je pourrais abuser en vous demandant quels sont les "écrits", les passages de textes sacrés, citations de sage ou autre qui pourraient appuyer vos avis ?

@J-P et Schtroumpf max : ce sont de sages conseils que j'ai déjà suivi.

@Schtroumpf max : je cherche des points de vue plus que des conseils en fait. Je n'attends pas que quelqu'un me dicte ma conduite mais avant de faire mon choix, je souhaite avoir tout peser dans la balance car ce n'est pas un choix qui n'engage que moi (ça serait facile dans ce cas là).

Autour de moi, les gens sont très axés sur la psychologie justement, d'où le besoin de points de vue plus "spiritualistes" pour cheminer sur le sujet.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un cas de conscience, sexualité et spiritualité...   Jeu 28 Juin 2012 - 19:32

Citation :
Est-ce que je pourrais abuser en vous demandant quels sont les "écrits", les passages de textes sacrés, citations de sage ou autre qui pourraient appuyer vos avis ?


Je ne peux pas te citer des textes de mémoire, mais c'est ce que j'ai appris de différents enseignements, qui sont tous unanimes à ce sujet. La plupart des voies spirituelles authentiques conseillent de se rapprocher de la chasteté ou au moins de suivre des règles qui visent à la maîtrise des sens. Bien sûr cela ne concerne que ceux qui sont déjà engagés ou qui cherche une voie d'élévation spirituelle.

Pour ceux qui ne sont pas du tout intéressés par la spiritualité, cela ne les concerne pas, car de toute façon, ils ne vivent que pour la satisfaction de désirs toujours insatiables, et s’enchaîne toujours plus vie après vie. Aucune chance de se libérer.

La vie sexuelle est permise avec son conjoint dans le cadre du mariage et la fidélité est requise. Le but du mariage est, avec la procréation, de sacraliser la sexualité et de la réguler. On peut abandonner la vie de famille que pour se consacrer à la quête spirituelle.

Pour celui qui s'engage dans la quête spirituelle, il est conseillé d'arriver à la maîtrise des sens, et donc le renoncement et donc la chasteté est fortement recommandée. Un maître disait aux chefs de famille: "si vous ne pouvez pas être totalement abstinents, alors ayez une relation sexuelle qu'une fois par mois". C'est une manière de réguler et d'arriver progressivement à la maîtrise des sens.

La sexualité si elle est uniquement physique, est considérée comme un instinct animal, qui nous maintient dans les plans inférieurs, mêmes les animaux en sont capables, c'est gâcher la précieuse opportunité de la vie humaine,
cela tout le monde peut en être conscient. Pour celui qui arrive à dominer l'instinct sexuel, c'est une victoire, et il verra son progrès accéléré. Bien sûr, le renoncement ne doit pas être seulement extérieur, car si une personne s'abstient de sexe mais n'arrête pas d'y penser mentalement son renoncement ne vaut rien.

Pour celui qui a goûté des joies spirituelles bien supérieures, il se détache naturellement, le sexe perd tout attrait.(Je ne sais pas si c'est le cas de ton conjoint.)

Voilà en gros ce que j'ai appris, pas toujours facile à mettre en pratique, je l'admets, mais le tout est de s'efforcer dans cette voie, sans tomber dans la frustration mentale.
Revenir en haut Aller en bas
J-P Mouvaux
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 11186
Age : 90
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Un cas de conscience, sexualité et spiritualité...   Jeu 28 Juin 2012 - 22:39

Elanpeine a écrit:
@Septour, Jayram et Chat-Man : je vous remercie sincèrement pour vos points de vue. Est-ce que je pourrais abuser en vous demandant quels sont les "écrits", les passages de textes sacrés, citations de sage ou autre qui pourraient appuyer vos avis ?

@J-P et Schtroumpf max : ce sont de sages conseils que j'ai déjà suivi.
Cette fois, c'est à votre demande de textes que je vais répondre.
La morale du "sacrifice", j'en ai été nourri dans mon éducation. Ayant, depuis, longuement fréquenté les textes des quatre évangiles, j'en suis arrivé à la conviction que cette morale n'est pas du tout celle qui est proposée dans ces évangiles.
Je vous livre un premier texte : Marc 2.18-22 :
Citation :
Les disciples de Jean (le Baptiseur) et les pharisiens jeûnaient. Ils vinrent dire à Jésus: Pourquoi les disciples de Jean et ceux des pharisiens jeûnent-ils, tandis que
tes disciples ne jeûnent point? Jésus leur répondit: Les amis de l'époux peuvent-ils jeûner pendant que l'époux est avec eux? Aussi longtemps qu'ils ont avec eux l'époux,
ils ne peuvent jeûner.
Les jours viendront où l'époux leur sera enlevé, et alors ils
jeûneront en ce jour-
Personne ne coud une pièce de drap neuf à un vieil habit;
autrement, la pièce de drap neuf emporterait une partie du vieux, et la déchirure serait pire.
Et personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres; autrement, le vin fait rompre les outres, et le vin et les outres sont perdus; mais il faut mettre le vin nouveau dans des outres neuves.
Je citerai d'autres textes qui sont une invitation à dépasser les prescriptions religieuses traditionnelles ; des textes aussi qui montrent un Jésus très ouvert aux joies de l'existence.
Ceci ne donne pas une solution simple à votre situation, qui est une situation où vous ne voyez pas, apparemment, d'issue satisfaisante.
Face à cette situation, apparemment inextricable, je vous propose un second texte.
Marc 4.35-40
Citation :
Sur le soir, Jésus leur dit "à ses disciples : Passons à l'autre bord. Après avoir renvoyé la foule, ils l'emmenèrent dans la barque où il se trouvait; il y avait aussi d'autres barques avec lui. Il s'éleva un grand tourbillon, et les flots se jetaient dans la barque, au point qu'elle se remplissait déjà. Et lui, il dormait à la poupe sur le coussin. Ils le réveillèrent, et lui dirent: Maître, ne t'inquiètes-tu pas de ce que nous périssons? S'étant réveillé, il menaça le vent, et dit à la mer: Silence! tais-toi! Et le vent cessa, et il y eut un grand calme. Puis il leur dit: Pourquoi avez-vous ainsi peur? Comment
n'avez-vous point de foi?

Que pensez-vous de ce texte ?
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 30852
Age : 57
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Un cas de conscience, sexualité et spiritualité...   Ven 29 Juin 2012 - 11:30

Avez-vous consulté un sexologue ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un cas de conscience, sexualité et spiritualité...   Ven 29 Juin 2012 - 11:58

OU bien consulter un médecin, votre compagnon a peut étre un manque de testosterone, ce qui expliquerait son manque d'entrain sexuel....et s'il n'est pas a la ''hauteur'', son médecin lui prescrira du VIAGRA. NE pas hésiter, c'est souverain. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
J-P Mouvaux
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 11186
Age : 90
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Un cas de conscience, sexualité et spiritualité...   Ven 29 Juin 2012 - 19:02

Très bien ces conseils ; mais comme ouverture vers la "spiritualité" !!!!!

Revenir en haut Aller en bas
chat-man
A.A
avatar

Masculin Nombre de messages : 5851
Age : 53
Localisation : Quantiquement vôtre
Date d'inscription : 10/01/2008

MessageSujet: Re: Un cas de conscience, sexualité et spiritualité...   Ven 29 Juin 2012 - 19:21

Avec VIAGRAL (via le Graal) tout est permis!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.phim-sculpture.com/
Elanpeine
Curieux
Curieux


Féminin Nombre de messages : 5
Age : 41
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/06/2012

MessageSujet: Re: Un cas de conscience, sexualité et spiritualité...   Sam 30 Juin 2012 - 13:14

Bonjour,


Jay-Ram a écrit:
La sexualité si elle est uniquement physique, est considérée comme un instinct animal, qui nous maintient dans les plans inférieurs, mêmes les animaux en sont capables, c'est gâcher la précieuse opportunité de la vie humaine,
cela tout le monde peut en être conscient. Pour celui qui arrive à dominer l'instinct sexuel, c'est une victoire, et il verra son progrès accéléré. Bien sûr, le renoncement ne doit pas être seulement extérieur, car si une personne s'abstient de sexe mais n'arrête pas d'y penser mentalement son renoncement ne vaut rien.
[quote]

Plus j'avance et plus je me dis que les notions de sacrifice et de renoncement des traditions n'ont d'autre but en soi que de faire tomber les constructions illusoires sur lesquelles nous nous sommes construits.

Lorsque nous sommes soumis à nos instincts, ils nous enchaînent et comment atteindre le divin, le ciel, quand nos pieds sont enchaînés ? C'est en ce sens que j'entends la "diabolisation" du désir sexuel dans les religions.

J'ai déjà renoncé en faisant mon choix de rester et ce pendant deux ans. J'ai pu apprendre à connaitre ces mécanismes aliénants, à les reconnaître et à me jouer d'eux.

En revanche je crois aussi que l'abstinence, comme toute autre vertu pratiquée sans autre objectif que d'en attendre une récompense est toute aussi aliénante.

Ici, ma question n'est pas de céder à un désir éphémère sous l'émotion d'une rencontre mais de savoir si l'on doit s'abstenir de toute sexualité en donnant la primeur à la vertu (ne pas mentir, altruisme).

Ma rencontre avec la spiritualité s'est faite par la sexualité. Aujourd'hui, j'ai l'impression d'éteindre ma spiritualité avec la sexualité. Il y a autre chose que le plaisir dans l'acte sexuel, une joie de partager, une intimité que l'on ne trouve que là, un sentiment de complétude très grand qui occasionne bien longtemps après cet acte des effets : une joie, une vitalité, une envie de répandre cette joie autour de moi, encore plus grande.

C'est bien au delà d'une satisfaction localisée, un acte qui permet d'irradier cette étincelle divine que nous avons en chacun de nous. En tout cas c'est comme ça que moi je l'ai vécu. Alors sacrifier le besoin, le plaisir éphémère, oui, mais les effets ça c'est terrible pour moi...

Le renoncement dont il est question il est là surtout et je me demande comment au nom du spirituel on pourrait vouloir anéantir cela, cet état même qui moi m'amène au spirituel.

J-P a écrit:
Face à cette situation, apparemment inextricable, je vous propose un second texte.

L'extrait que vous proposez répond bien à ma problématique majeure en effet. :) Merci d'avoir trouvé une parabole adéquate.

@Septour et Florence : on peut changer un moteur, faire le plein de carburant, lustrer la carrosserie, sans conducteur, elle ira pas bien loin... Je préfère pas aller plus loin dans l'imagerie mais les pistes dont vous parlez ont déjà été explorées.

@Chat-man : Amusant... Le viagraal, à breveter... Very Happy














Revenir en haut Aller en bas
chat-man
A.A
avatar

Masculin Nombre de messages : 5851
Age : 53
Localisation : Quantiquement vôtre
Date d'inscription : 10/01/2008

MessageSujet: Re: Un cas de conscience, sexualité et spiritualité...   Sam 30 Juin 2012 - 14:49

Tu as bien compris que dans les religions il y a un chantage psychologique qui assoit un pouvoir manipulateur.
Céder au chantage affectif c'est repousser les problèmes jusqu'à la haine totale.
Tu resteras quoiqu'il arrive une mère pour tes enfants, le problème est de savoir si ton tempérament te permettra de rebondir.
Tu es jeune et libre. Suis ton chemin et crois à ton destin.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.phim-sculpture.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un cas de conscience, sexualité et spiritualité...   Sam 30 Juin 2012 - 15:17

J-P a écrit:
Face à cette situation, apparemment inextricable, je vous propose un second texte.


Citation :
L'extrait que vous proposez répond bien à ma problématique majeure en effet. :) Merci d'avoir trouvé une parabole adéquate.

Si tu as la foi, il ne te reste plus qu'à dire comme dans la parabole "Silence et tais toi" et à te rendormir paisiblement.
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 30852
Age : 57
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Un cas de conscience, sexualité et spiritualité...   Sam 30 Juin 2012 - 15:23

Jayrâm a écrit:
J-P a écrit:
Face à cette situation, apparemment inextricable, je vous propose un second texte.


Citation :
L'extrait que vous proposez répond bien à ma problématique majeure en effet. :) Merci d'avoir trouvé une parabole adéquate.

Si tu as la foi, il ne te reste plus qu'à dire comme dans la parabole "Silence et tais toi" et à te rendormir paisiblement.

Je dirais même mieux "silence, tais toi et ne dis rien".
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un cas de conscience, sexualité et spiritualité...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un cas de conscience, sexualité et spiritualité...
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Dictionnaire de Spiritualité Oeuvre monumentale
» Citations choisies de spiritualité chrétienne de Benoît XVI
» spiritualité
» Je vais vivre ma spiritualité
» Personnalité et spiritualité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées et inter-religieux :: FORUM LAÏQUE :: Parlez-nous de vous :: Témoignages-
Sauter vers: