Forum des déistes, athées et inter-religieux

Forum de partage sur la spiritualité et la philosophie. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux enseignements religieux, à l'athéisme ainsi qu'à la morale dans un bon climat
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mon témoignage partiel, que j'ai posté ailleurs...

Aller en bas 
AuteurMessage
totocapt
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 578
Age : 34
Localisation : FRANCE
Date d'inscription : 22/04/2008

MessageSujet: Mon témoignage partiel, que j'ai posté ailleurs...   Lun 3 Déc 2012 - 12:49

Attila a écrit:
Totocapt on sent en vous un homme pénétré de sa religion.

Je vous avouerais Attila, que je ne suis qu'un pécheur, et qu'être pénétré est une chose: être divinisé, c'est le chemin de toute une vie, voire même plus... Pour rester terre à terre, je vous dirais également que le christianisme orthodoxe est le christianisme qui m'a fait réellement connaître et aimer le Christ, et ce pour plusieurs raisons que je peux vous livrer:

. Les textes des Pères qui m'ont montré le devoir d'humilité que l'on doit avoir lorsqu'on aborde la question de Dieu, et que la foi à son sujet n'est pas un endoctrinement dans lequel on se complairerait. Tout espoir sur Dieu est in fine raisonnable... De là, une lecture des évangiles renouvelée et pleinement éclairée, mystique, où le Christ dévoile son vrai visage...

. L'amour que le Christ donne à tout être humain qui se tourne vers lui, est pleinement pris en compte dans l'Eglise, au point que les structures ecclésiales en orthodoxie lui laissent toujours la main, chose vraiment impensable ailleurs. Par exemple, un fidèle va voir son père spirituel et lui expose une situation (spirituelle ou autre) dans laquelle il se trouve coincé dans son cheminement personnel. Si cela est nécessaire, le père spirituel peut faire abstraction du droit canon un certain temps pour que le déblocage puisse avoir lieu, car le Christ a seul le dernier mot en tant que Fils. C'est ce qu'on appele le principe de l'économie.

Chose impensable dans le catholicisme, où la pensée latine tend au jurisdisme: d'où des ignominies, comme la fillette violée et enceinte, sa mère et les médecins qui avaient pratiqué l’IVG, excommuniés par l'archevêque ultra-conservateur brésilien. Avec son droit canon mis sur un piédestal, les fidèles marchent ou crèvent, si je puis me permettre... Ainsi dans l'église orthodoxe, quand un prêtre ou un évêque est ordonné, si quelqu'un veut s'y opposer pour X raisons, il lui suffit de dire anaxios (il est indigne), et tout s'arrête. Impossible dans l'église catholique, où ledit vicaire du Christ est infaillible: quel besoin de devoir tenir compte du petit prêcheur de Galilée, qui éleverait la voix à travers un membre de son troupeau? Surtout à une ordination! Je caricature quelque peu, j'en conviens, mais dans l'inconscient du clergé, on est plutôt dans cette perspective...

A la limite la culture anglo-saxonne aurait pu permettre cette "interactivité", mais le moralisme qui y a imprégné le protestantisme constitue un autre type de blocage... Quand ce n'est pas le pasteur qui prend à l'occasion la figure d'un gourou...

. L'histoire de l'Eglise orthodoxe reflète une présence du Christ que je ne retrouve pratiquement pas ailleurs. Une histoire non seulement où les persécutions, aussi bien catholiques, musulmanes puis communistes, ont cultivé aussi bien dans le clergé et chez les fidèles un sentiment d'humilité et de préservation de la Tradition des Pères, permettant la transmission d'une saveur de l'enseignement du Christ qu'on ne retrouve pas en Occident... Mais aussi une histoire où les fruits de cette église sont d'une beauté éclatante: de l'empire byzantin à la Russie tzariste, jamais de croisades prêchées par l'Eglise contre les musulmans, les catholiques etc; jamais de bûchers ou d'inquisition imposés par l'Eglise (les chrétiens d'Occident ayant découvert au XIe siècle qu'à Constantinople les musulmans avaient une mosquée, étaient scandalisés), jamais de torture légalisée par un patriarche ou une quelconque autorité ecclésiastique... Et l'antisémitisme! Avant les influences occidentales du XVIIe siècle qui se sont manifestées ici ou là hors du monde ottoman, ce n'était pas dans la culture chrétienne orthodoxe. Le clergé considérait l'amour du Christ non pas comme un vain mot, et les cultures en présence en avaient été vraiment marquées...

Pour au moins ces raisons, je retrouve le plaisir de la foi en Christ, le plaisir d'une foi qui a existé en Occident, dans mon pays et ailleurs, mais qui a été oubliée, le plaisir d'une Histoire où le Christ n'est pas un simple slogan, mais un vécu réel, et revendiqué...

http://www.forum-religions.org/t5213p240-jesus-priait-comme-mohammed-as
Revenir en haut Aller en bas
 
Mon témoignage partiel, que j'ai posté ailleurs...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Témoignage de M. Alcader, auteur du "Vrai visage de l'Islam"
» LA CONFIRMATION (témoignage)
» VIDÉO: Un réel fait vécu; Jésus m'a sauvé ! Témoignage d'une Québécoise :
» Mon petit témoignage
» besoin de témoignage: qu'est-il advenu des tzr?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées et inter-religieux :: FORUM LAÏQUE :: Parlez-nous de vous :: Témoignages-
Sauter vers: