Forum des déistes, athées et inter-religieux

Forum de partage sur la spiritualité et la philosophie. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux enseignements religieux, à l'athéisme ainsi qu'à la morale dans un bon climat
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'homosexualité en question

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'homosexualité en question   Ven 18 Jan 2013 - 14:26

JR a écrit:
Pour ceux qui veulent suivre le Christ, c'est à dire s'engager dans la voie spirituelle, il leur est conseiller de rester célibataires, cependant pour ceux qui ne le peuvent pas, mieux vaut se marier (avec une femme) que de brûler.

En définitive, cela a peu d'importance d'être marié ou pas; Beaucoup de Maîtres réalisés étaient mariés. La question est : Que font-ils réellement avec leur épouse ? Comment gèrent-ils leurs énergies ? Y-a-t-il encore de la passion dans leur mental ?

En partant du principe incontournable que l'on est toujours seul(e) face à son évolution, la relation de couple est un épiphénomène de l'incarnation et comme tel, ne gène en rien l'évolution spirituelle si la relation est vécue sur un plan bien supérieur au commun des mortels.

Certes, si c'est une vie de yogi, constamment plongé en méditation et si le yogi est un lion rugissant qui parcourt l'Inde sur les lieux de pèlerinage, il s'abstiendra de se marier car cela serait considéré comme un empêchement pour lui. Dans les 99,99% des autres cas, le mariage n'est certes pas une barrière si l'époux(se) est choisi selon des affinités spirituelles et non physiques ou sexuelles et si le couple s'entraident pour avancer ensemble vers le Divin.

Donc, pour moi, cette question a une importance très relative. Je m'intéresse beaucoup plus à l'aspect de conservation des énergies, même si cela est vécu dans le cadre d'un couple.

VDC
Revenir en haut Aller en bas
zarzou1
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 49
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: L'homosexualité en question   Sam 19 Jan 2013 - 16:04

Mister Be a écrit:
Il faut distinguer le péché du pécheur. Et ces péchés de faiblesses sont moins dangereux pour le salut que la certitude qu'on a de valoir quelque chose quand on a un petit peu de vertu.
Jésus a davantage grondé sur les pharisiens, hommes de bonne famille, que sur les prostituées et les pécheurs.

Ceci dit, l'homosexualité comme acte n'est pas ce que Dieu voulut au début de ses oeuvres, mais la complémentarité / altérité hommes femmes.

Dans l'autre monde, il n'y a pas de sexualité du tout. Alors voilà qui règle le problème de l'homosexualité !

L'homosexualité est un sujet qui préocupe surtout les dogmes pas tellement le très haut, nous l'avons bien compris tout les deux... Le problème qui est venu se poser était soulevé selon le langage très illustré de Paul qui en voulant mettre en parallèle les oeuvres de la chair et les oeuvres du souffle induisait en erreur l'esprit de ceux qui ne peuvent en faire la distinction.

Épître de Paul aux Romains - Chapitre 1-23 Ils ont troqué la gloire d'Elohîms l'incorruptible pour la représentation de l'image d'un homme mortel, d'oiseaux, de quadrupèdes et de reptiles.
24 Aussi Elohîms les a-t-il livrés, dans les convoitises de leur coeur, à l'impureté d'avilir leur propre corps.


L'homosexuel, la prostituée ne serait donc que ce que le très haut voulu qu'ils soient en les livrant ainsi aux convoitises de leurs coeurs.

27 Ainsi des mâles : ils ont laissé aussi la relation naturelle avec la femme en brûlant de désir les uns pour les autres, en commettant l'infamie, mâles avec mâles. Mais ils reçoivent en eux-mêmes le salaire mérité de leur égarement.

Mais à mon avis, Paul ne fait pas mention à proprement parler de coucheries sexuelles, je pense qu'il fait référence au rapport "intime" que doivent entretenir Adam (l'être de terre) et Eve ( la chair et celle qui transgresse la parole pour un fruit.)

28 Et puisqu'ils ont jugé de ne pas garder la connaissance d'Elohîms, Elohîms les a livrés à une intelligence sans jugement, pour faire ce qui ne se fait pas.
29 Ils sont remplis de toute injustice, crime, cupidité, méfaits; pleins d'envie, de meurtre, de dispute, de fourberie, de malignité, délateurs,
30 calomniateurs, ennemis d'Elohîms, insolents, orgueilleux, fanfarons, ingénieux au mal, insoumis à leurs parents,
31 insensés, déloyaux, sans coeur, sans merci.
32 Ils connaissent cependant pleinement la prescription d'Elohïms : ceux qui agissent ainsi sont passibles de mort. Non seulement ils font tout cela, mais encore ils approuvent ceux qui le commettent.


Bref, je n'ai jamais connu un homosexuel qui soit aussi pourri, donc nécessairement Paul fait allusion à une autre forme de coucheries et d'adultère puisque toutes ces caractéristiques émanent de l'être (le coeur) intérieur de l'humain. On ne peut être insolents et orgueilleux par la chair mais par la bouche sûrement...

Citation :
1 Corinthiens 6.13 La nourriture est pour le ventre, et le ventre pour la nourriture; mais Elohîms détruira l'un et l'autre. Le corps n'est pas fait pour la puterie mais pour l'Adôn, et l'Adôn pour le corps.

Revenir en haut Aller en bas
lhirondelle
modérateur
modérateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 6570
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: L'homosexualité en question   Sam 19 Jan 2013 - 18:10

Je vais citer le passage en entier dans un langage compréhensible pour tous, avec le texte original à côté, ce qui sera plus adéquat qu'une sorte de rétro-version.

Rm 1
Citation :
23
καὶ ἤλλαξαν τὴν δόξαν τοῦ ἀφθάρτου θεοῦ ἐν ὁμοιώματι εἰκόνος φθαρτοῦ ἀνθρώπου καὶ πετεινῶν καὶ τετραπόδων καὶ ἑρπετῶν.
23 et ils ont changé la gloire du Dieu incorruptible en images représentant l'homme corruptible, des oiseaux, des quadrupèdes, et des reptiles.


24(Π) Διὸ καὶ (N καὶ → –) παρέδωκεν αὐτοὺς ὁ θεὸς ἐν ταῖς ἐπιθυμίαις τῶν καρδιῶν αὐτῶν εἰς ἀκαθαρσίαν, τοῦ ἀτιμάζεσθαι τὰ σώματα αὐτῶν ἐν ἑαυτοῖς: (N ἑαυτοῖς → αὐτοῖς)
24 C'est pourquoi Dieu les a livrés à l'impureté, selon les convoitises de leurs cœurs ; en sorte qu'ils déshonorent eux-mêmes leurs propres corps ;


25 οἵτινες μετήλλαξαν τὴν ἀλήθειαν τοῦ θεοῦ ἐν τῷ ψεύδει, καὶ ἐσεβάσθησαν καὶ ἐλάτρευσαν τῇ κτίσει παρὰ τὸν κτίσαντα, ὅς ἐστιν εὐλογητὸς εἰς τοὺς αἰῶνας. Ἀμήν.
25 eux qui ont changé la vérité de Dieu en mensonge, et qui ont adoré et servi la créature au lieu du Créateur, qui est béni éternellement. Amen !


26 (Π) Διὰ τοῦτο παρέδωκεν αὐτοὺς ὁ θεὸς εἰς πάθη ἀτιμίας: αἵ τε γὰρ θήλειαι αὐτῶν μετήλλαξαν τὴν φυσικὴν χρῆσιν εἰς τὴν παρὰ φύσιν:
26 C'est pourquoi Dieu les a livrés à des passions infâmes : car leurs femmes ont changé l'usage naturel en celui qui est contre nature ;


27 ὁμοίως τε καὶ οἱ ἄρρενες, (N ἄρρενες → ἄρσενες) ἀφέντες τὴν φυσικὴν χρῆσιν τῆς θηλείας, ἐξεκαύθησαν ἐν τῇ ὀρέξει αὐτῶν εἰς ἀλλήλους, ἄρσενες ἐν ἄρσεσιν τὴν ἀσχημοσύνην κατεργαζόμενοι, καὶ τὴν ἀντιμισθίαν ἣν ἔδει τῆς πλάνης αὐτῶν ἐν ἑαυτοῖς ἀπολαμβάνοντες.
27 et de même les hommes, abandonnant l'usage naturel de la femme, se sont enflammés dans leurs désirs les uns pour les autres, commettant homme avec homme des choses infâmes, et recevant en eux-mêmes le salaire que méritait leur égarement.


28 (Π) Καὶ καθὼς οὐκ ἐδοκίμασαν τὸν θεὸν ἔχειν ἐν ἐπιγνώσει, παρέδωκεν αὐτοὺς ὁ θεὸς εἰς ἀδόκιμον νοῦν, ποιεῖν τὰ μὴ καθήκοντα,
28 Comme ils ne se sont pas souciés de connaître Dieu, Dieu les a livrés à leur sens réprouvé, pour commettre des choses indignes,


29 πεπληρωμένους πάσῃ ἀδικίᾳ, πορνείᾳ, (N πορνείᾳ → –) πονηρίᾳ, πλεονεξίᾳ, κακίᾳ: μεστοὺς φθόνου, φόνου, ἔριδος, δόλου, κακοηθείας: ψιθυριστάς,
29 étant remplis de toute espèce d'injustice, de méchanceté, de cupidité, de malice ; pleins d'envie, de meurtre, de querelle, de ruse, de malignité ;


30 καταλάλους, θεοστυγεῖς, ὑβριστάς, ὑπερηφάνους, ἀλαζόνας, ἐφευρετὰς κακῶν, γονεῦσιν ἀπειθεῖς,
30 rapporteurs, médisants, impies, arrogants, hautains, fanfarons, ingénieux au mal, rebelles à leurs parents, dépourvus d'intelligence,


31 ἀσυνέτους, ἀσυνθέτους, ἀστόργους, ἀσπόνδους, (N ἀσπόνδους → –) ἀνελεήμονας:
31 de loyauté, d'affection naturelle, de miséricorde.


32 οἵτινες τὸ δικαίωμα τοῦ θεοῦ ἐπιγνόντες, ὅτι οἱ τὰ τοιαῦτα πράσσοντες ἄξιοι θανάτου εἰσίν, οὐ μόνον αὐτὰ ποιοῦσιν, ἀλλὰ καὶ συνευδοκοῦσιν τοῖς πράσσουσιν.
32 Et, bien qu'ils connaissent le jugement de Dieu, déclarant dignes de mort ceux qui commettent de telles choses, non seulement ils les font, mais ils approuvent ceux qui les font.

1 Co 6
Citation :
13 Τὰ βρώματα τῇ κοιλίᾳ, καὶ ἡ κοιλία τοῖς βρώμασιν: ὁ δὲ θεὸς καὶ ταύτην καὶ ταῦτα καταργήσει. Τὸ δὲ σῶμα οὐ τῇ πορνείᾳ, ἀλλὰ τῷ κυρίῳ, καὶ ὁ κύριος τῷ σώματι:
13 Les aliments sont pour le ventre, et le ventre pour les aliments ; et Dieu détruira l'un comme les autres. Mais le corps n'est pas pour l'impudicité. Il est pour le Seigneur, et le Seigneur pour le corps.

http://ba.21.free.fr/ntgf/matthieu/matthieu_1_gf.html

Revenir en haut Aller en bas
http://aurisquedeseperdre.skynetblogs.be/
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
lhirondelle
modérateur
modérateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 6570
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: L'homosexualité en question   Sam 19 Jan 2013 - 22:05

Je viens de trouver ce texte de Michel Serres que je trouvais fort percutant, surtout vis à vis des cathos-coincés.
Citation :
Michel Serres : «Cette question du mariage gay m’intéresse en raison de la réponse qu’y apporte la hiérarchie ecclésiale. Depuis le 1er siècle après Jésus-Christ, le modèle familial, c’est celui de l’église, c’est la Sainte Famille.

Mais examinons la Sainte Famille. Dans la Sainte Famille, le père n’est pas le père : Joseph n’est pas le père de Jésus. Le fils n’est pas le fils : Jésus est le fils de Dieu, pas de Joseph. Joseph, lui, n’a jamais fait l’amour avec sa femme. Quant à la mère, elle est bien la mère mais elle est vierge. La Sainte Famille, c’est ce que Levi-Strauss appellerait la structure élémentaire de la parenté. Une structure qui rompt complètement avec la généalogie antique, basée jusque-là sur la filiation : on est juif par la mère. Il y a trois types de filiation : la filiation naturelle, la reconnaissance de paternité et l’adoption. Dans la Sainte Famille, on fait l’impasse tout à la fois sur la filiation naturelle et sur la reconnaissance pour ne garder que l’adoption.

L’église donc, depuis l’Evangile selon Saint-Luc, pose comme modèle de la famille une structure élémentaire fondée sur l’adoption : il ne s’agit plus d’enfanter mais de se choisir. à tel point que nous ne sommes parents, vous ne serez parents, père et mère, que si vous dites à votre enfant «je t’ai choisi», «je t’adopte car je t’aime», «c’est toi que j’ai voulu». Et réciproquement : l’enfant choisit aussi ses parents parce qu’il les aime.

De sorte que pour moi, la position de l’église sur ce sujet du mariage homosexuel est parfaitement mystérieuse : ce problème est réglé depuis près de 2 000 ans. Je conseille à toute la hiérarchie catholique de relire l’Evangile selon Saint-Luc. Ou de se convertir.»

Voir aussi : http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/Michel-Serres-L-adoption-est-la-bonne-nouvelle-de-l-evangile-_NG_-2012-10-10-863028
Revenir en haut Aller en bas
http://aurisquedeseperdre.skynetblogs.be/
zarzou1
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 49
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: L'homosexualité en question   Dim 20 Jan 2013 - 6:21

Mister Be a écrit:
Mais c'est effrayant de se rendre compte que l'Homme a ce pouvoir de régulation des naissances comme celui de la procréation assistée dans un but purement humanitaire ou de tout autre idéologie fantaisiste(Eugénisme et autre...)

Selon la revue Science: L'OMS déclare à ce jour, qu' un homme sur cinq souffrirait de carences alimentaires suffisamment importante pour affecter l'organisme; principalement en protéines. Et qu'un homme sur sept souffre de la faim... Ce qui repéresente plus d'un milliard et demi d'humains dans le monde et les choses ne vont pas s'arranger.

Revenir en haut Aller en bas
pauline.px
Désinscrit à sa demande
avatar

Féminin Nombre de messages : 280
Age : 64
Localisation : bretagne
Date d'inscription : 15/11/2012

MessageSujet: Re: L'homosexualité en question   Lun 21 Jan 2013 - 17:19

Bonjour Lhirondelle

lhirondelle a écrit:

citant Michel Serres
Citation :
L’église donc, depuis l’Evangile selon Saint-Luc, pose comme modèle de la famille une structure élémentaire fondée sur l’adoption : il ne s’agit plus d’enfanter mais de se choisir. à tel point que nous ne sommes parents, vous ne serez parents, père et mère, que si vous dites à votre enfant «je t’ai choisi», «je t’adopte car je t’aime», «c’est toi que j’ai voulu». Et réciproquement : l’enfant choisit aussi ses parents parce qu’il les aime.
De sorte que pour moi, la position de l’église sur ce sujet du mariage homosexuel est parfaitement mystérieuse : ce problème est réglé depuis près de 2 000 ans. Je conseille à toute la hiérarchie catholique de relire l’Evangile selon Saint-Luc. Ou de se convertir.»

En dépit du respect que je lui dois, je me demande si Michel Serres est sérieux puisque toutes les évolutions que nous connaissons aujourd'hui ne vont pas du tout dans le sens de l'adoption.

La curiosité est que l'adoption sous la forme que nous lui connaissons actuellement n'est peut-être qu'une péripétie tardive et sans lendemain dans l'histoire de l'Occident.

Rappelons que l'idée d'adopter officiellement au sens fort un jeune orphelin est très récente.
Il faut attendre la fin du XIXème siècle pour que l'on songe à organiser vraiment l'adoption des orphelins.
Jusqu'alors l'adoption officielle ne concernait que de jeunes adultes adoptés donc tardivement, et ce généralement pour des raisons d'héritage. Ici, il y avait bien adoption réciproque, le jeune adoptait, lui aussi, le plus âgé.

Il y avait officiellement les orphelinats et leur moulin (mais sans idée d'adoption, il s’agissait d’éviter les infanticides et le pullulement des enfants des rues) et derrière cette organisation visible, fonctionnait discrètement une "circulation" des enfants sous la pression de la misère ou du déshonneur.

Et désormais avec la conjonction des innombrables obstacles à l'adoption de nourrissons d'une part et les nouvelles techniques (PMA, mères porteuses...) d’autre part, l'adoption restera-t-elle un dispositif essentiel pour combler les désirs d'enfants d'adultes qui ne peuvent pas "naturellement" en avoir ?
Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ?

Par ailleurs, l’adoption des parents par l’enfant (« l’enfant choisit aussi ses parents parce qu’il les aime ») me semble un vœu pieux : l’énergie que mettent certains adoptés à retrouver leurs géniteurs suggère que cette adoption montante n’est pas toujours plénière.

Mais ici nous retrouvons le Très Saint Évangile :
Luc 2, 48 à sa vue, ils furent saisis d’émotion, et Sa mère Lui dit : « Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Vois ! Ton père et moi, nous Te cherchons, angoissés. » 49 Et Il leur dit : « Pourquoi donc Me cherchiez-vous ? Ne saviez-vous pas que Je dois être dans la maison de Mon Père ? »

Très cordialement

Pauline
Revenir en haut Aller en bas
obie 1
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 3683
Age : 47
Localisation : loire
Date d'inscription : 12/06/2009

MessageSujet: Re: L'homosexualité en question   Lun 21 Jan 2013 - 17:53

je sais que si un de mes fils était homo , ma foi , je ne le rejetterai pas , tout à sa raison d'être sur Terre , les homos comme le reste , maintenant pourquoi un tel est homo et pas un autre ? qu'est ce que l'homosexualité , spirituellement parlant j'entends , voilà qui pourrait être inintéressant

maintenant ils peuvent se marier , le problème n'est pas là , il ya des couples hétéros qui donnent tous les jours une image déplorable du mariage et de l'union en générale , le problème c'est le sens que l'homme veut donner à la société : un sens spirituel , matérialiste à outrance .........

bref pour ce qui est de l'adoption ou de la procréation assistée , je donne la parole aux enfants






Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
lhirondelle
modérateur
modérateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 6570
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: L'homosexualité en question   Lun 21 Jan 2013 - 20:13

pauline.px a écrit:
Bonjour Lhirondelle


En dépit du respect que je lui dois, je me demande si Michel Serres est sérieux puisque toutes les évolutions que nous connaissons aujourd'hui ne vont pas du tout dans le sens de l'adoption.

La curiosité est que l'adoption sous la forme que nous lui connaissons actuellement n'est peut-être qu'une péripétie tardive et sans lendemain dans l'histoire de l'Occident.

Rappelons que l'idée d'adopter officiellement au sens fort un jeune orphelin est très récente.
Il faut attendre la fin du XIXème siècle pour que l'on songe à organiser vraiment l'adoption des orphelins.
Jusqu'alors l'adoption officielle ne concernait que de jeunes adultes adoptés donc tardivement, et ce généralement pour des raisons d'héritage. Ici, il y avait bien adoption réciproque, le jeune adoptait, lui aussi, le plus âgé.

Il y avait officiellement les orphelinats et leur moulin (mais sans idée d'adoption, il s’agissait d’éviter les infanticides et le pullulement des enfants des rues) et derrière cette organisation visible, fonctionnait discrètement une "circulation" des enfants sous la pression de la misère ou du déshonneur.

Et désormais avec la conjonction des innombrables obstacles à l'adoption de nourrissons d'une part et les nouvelles techniques (PMA, mères porteuses...) d’autre part, l'adoption restera-t-elle un dispositif essentiel pour combler les désirs d'enfants d'adultes qui ne peuvent pas "naturellement" en avoir ?
Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ?

Par ailleurs, l’adoption des parents par l’enfant (« l’enfant choisit aussi ses parents parce qu’il les aime ») me semble un vœu pieux : l’énergie que mettent certains adoptés à retrouver leurs géniteurs suggère que cette adoption montante n’est pas toujours plénière.

Mais ici nous retrouvons le Très Saint Évangile :
Luc 2, 48 à sa vue, ils furent saisis d’émotion, et Sa mère Lui dit : « Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Vois ! Ton père et moi, nous Te cherchons, angoissés. » 49 Et Il leur dit : « Pourquoi donc Me cherchiez-vous ? Ne saviez-vous pas que Je dois être dans la maison de Mon Père ? »

Très cordialement

Pauline
Il y a eu d'autres formes d'adoption qui étaient des adoptions de fait sans en porter le nom.
Le fait que des enfants adoptés recherchent leurs parents biologiques découlent d'un besoin légitime de connaître leur origine. Ça ne veut pas dire qu'ils ne considèrent pas comme leur parents ceux qui les ont adoptés. Et il peut arriver que des enfants adoptés ne veulent pas connaître leurs parents biologiques.


Revenir en haut Aller en bas
http://aurisquedeseperdre.skynetblogs.be/
obie 1
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 3683
Age : 47
Localisation : loire
Date d'inscription : 12/06/2009

MessageSujet: Re: L'homosexualité en question   Lun 21 Jan 2013 - 20:32

Körêm a écrit:
obie 1 a écrit:
je sais que si un de mes fils était homo , ma foi , je ne le rejetterai pas , tout à sa raison d'être sur Terre

Heureux de rencontrer quelqu'un qui ne soit pas intolérant sur ce forum, ils sont peu nombreux

J'espère pouvoir te lire plus souvent, cela me reposera de tous ces intégristes Torah en main venant condamner tout ce qui est différent d'eux ....

je ne suis pas intolérant mais je pense voir comme tous le monde des limites que j'essaie de repousser chaques fois que j'en rencontre
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
obie 1
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 3683
Age : 47
Localisation : loire
Date d'inscription : 12/06/2009

MessageSujet: Re: L'homosexualité en question   Lun 21 Jan 2013 - 23:38

mais bon , il faut regarder aussi ce qui peut ce cacher derrière une union homosexuelle :

1 - avoir les mêmes droits que les autres couples : argent en premier lieu

sur un plan strictement humain , deux êtres de même sexe sont voué à la stérilité ;

il y a une chose que l'on peut constater c'est souvent le slogan :

" je veux les mêmes droits "

je pense que le mariage n'est qu'un moyen pour arriver à obtenir ses droits ; aucun copain homo ne m'a jamais parlé de mariage , la réalité c'est aussi ça !

il faut savoir quel sens l'on veut donner à la société
Revenir en haut Aller en bas
obie 1
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 3683
Age : 47
Localisation : loire
Date d'inscription : 12/06/2009

MessageSujet: Re: L'homosexualité en question   Mar 22 Jan 2013 - 1:16

je viens de relire le premier post et lire " je suis contre l'homosexualité " c'est assez deroutant .

on peut etre contre le mariage homosexuel , ça je peut le comprendre mais contre l'homosexualité comme si ça s'attrapait , je reste dubitatif .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'homosexualité en question   Mar 22 Jan 2013 - 7:05

obie 1 a écrit:
je viens de relire le premier post et lire " je suis contre l'homosexualité " c'est assez deroutant .

on peut etre contre le mariage homosexuel , ça je peut le comprendre mais contre l'homosexualité comme si ça s'attrapait , je reste dubitatif .

Le Céleste voulait dire qu'il condamnait les relations physiques homosexuelles mais pas les personnes. C'est aussi la position de la plupart des églises.
Revenir en haut Aller en bas
obie 1
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 3683
Age : 47
Localisation : loire
Date d'inscription : 12/06/2009

MessageSujet: Re: L'homosexualité en question   Mar 22 Jan 2013 - 8:41

être contre l'homosexualité n'a pas de sens , les relations homosexuelles ne concernent que ceux qui la pratiquent non ?

il me semble que le Christ à été clair :

A CHACUN SELON SES OEUVRES
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'homosexualité en question   Mar 22 Jan 2013 - 9:05

Oui cela ne concerne qu'eux, mais on ne peut nier l'anatomie du corps humain selon la nature et le respect du corps.
Revenir en haut Aller en bas
obie 1
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 3683
Age : 47
Localisation : loire
Date d'inscription : 12/06/2009

MessageSujet: Re: L'homosexualité en question   Mar 22 Jan 2013 - 9:10

je suis ok , d'ailleurs je parle de couples stériles par choix et attirance .

de toute manière ils seront seuls responsables de leurs actes devant leur conscience , on a connu des homosexuels qui ne " consommaient " pas car ils se savaient transgressif vis à vis des lois divines mais ça reste des cas exceptionnels
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
obie 1
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 3683
Age : 47
Localisation : loire
Date d'inscription : 12/06/2009

MessageSujet: Re: L'homosexualité en question   Mar 22 Jan 2013 - 9:50

tu as déjà vu des femmes stériles jeunes qui trouvaient un mari ? c'est assez rare il faut le dire .

je dis que si on s'attaque au mariage homo , il faut d'abord s'attaquer à d'autres problèmes bien plus grave et immédiat :

l'hyperpornographie qui prend de plus en plus de place dans nos société et qui menace l'integrité des plus jeunes .
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'homosexualité en question   Mar 22 Jan 2013 - 12:46

Oui, je n'ai jamais dit le contraire, cela concerne aussi les hétéros.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
obie 1
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 3683
Age : 47
Localisation : loire
Date d'inscription : 12/06/2009

MessageSujet: Re: L'homosexualité en question   Mar 22 Jan 2013 - 13:51

je crois que le vrai problème c'est le comportement humain : son corps d'un coté et sa nature spirituelle , du moins ce qu'il en reste de l'autre .

et puis ne cherchons pas la paille dans l’œil du voisin n'est ce pas .........

je fus un temps homophobe dans le passé et j'en suis revenu , après tout qui suis je pour juger les actes de mes concitoyens ?

il se pourrait que moi aussi dans le rachat de mes dettes je revienne réincarné avec des penchants peu glorieux .
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
obie 1
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 3683
Age : 47
Localisation : loire
Date d'inscription : 12/06/2009

MessageSujet: Re: L'homosexualité en question   Mar 22 Jan 2013 - 14:59

on ferait mieux de se pencher sur l'economie du pays avant que les extremistes ne s'en chargent
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'homosexualité en question   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'homosexualité en question
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une question en orthographe/conjugaison?
» Diacre question
» question nuit / sieste bébé 3 mois
» La grosse question qui tue, c'est par ici...
» question bateau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées et inter-religieux :: FORUM LAÏQUE :: Ouvrons le débat :: Actualité-
Sauter vers: