Forum des déistes, athées et inter-religieux

Forum de partage sur la spiritualité et la philosophie. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux enseignements religieux, à l'athéisme ainsi qu'à la morale dans un bon climat
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'homosexualité en question

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
lhirondelle
modérateur
modérateur


Nombre de messages : 6567
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: L'homosexualité en question   Dim 27 Jan 2013 - 12:10

Non, le hors sujet est clos.
Je connais ton opinion sur le sujet et elle est respectable. Tu connais la mienne.
Nous ne sommes pas là pour parler du kama-sutra, mais de l'homosexualité.
Revenir en haut Aller en bas
http://aurisquedeseperdre.skynetblogs.be/
pauline.px
Désinscrit à sa demande
avatar

Féminin Nombre de messages : 280
Age : 64
Localisation : bretagne
Date d'inscription : 15/11/2012

MessageSujet: Re: L'homosexualité en question   Lun 28 Jan 2013 - 14:06

Bonjour à toutes et à tous,

Permettez-moi de vous partager un entretien du Père Jivko Panev avec le Père Marc-Antoine Costa de Beauregard à propos de son livre "Regard chrétien sur l'homosexualité" aux éditions de L'Œuvre.

C'est un peu long, certes.

mais moi qui suis anachroniquement restée sur les préceptes anti-autoritaires de Mai 68, y compris en Église, au lieu de me rebeller j'ai été assez sensible à ce discours.

http://vimeo.com/57513694


Très cordialement

pauline
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'homosexualité en question   Lun 28 Jan 2013 - 15:24

C'est vraiment un sujet où tout le monde se casse les dents, on entend tout et n'importe quoi.

Je propose, mais vous n'êtes pas obligé de le (me) croire, une explication lumineuse et définitive de cette particularité de la sexualité humaine.

Extraits choisis de Djwal Khul (Alice Bailey) sur la question, l'ignorance est tellement généralisée sur notre planète, l'humanité étant toujours au stade symbolique de l'adolescence, il est bon de demander et d'écouter nos Frères Ainés qui nous dépassent de dix têtes sur le pourquoi et le comment de notre mystérieuse réalité humaine.



L'HOMOSEXUALITE

"Un autre problème majeur se pose aujourd'hui au psychologue, et à un moindre degré au médecin, c'est l'accroissement de l'homosexualité, tant féminine que masculine. On met en avant des arguments spécieux pour prouver que le développement anormal de cette tendance morbide et l'intérêt consécutif qu'on y porte sont dus au fait que la race devient lentement androgyne dans son développement, et que l'homme ou la femme hermaphrodites de l'avenir font graduellement leur apparition. Ceci encore n'est pas vrai.

L'homosexualité est une "séquelle" des excès sexuels de l'époque Lémurienne, autrement dit une souillure héréditaire.

Les Egos qui se sont individualisés et incarnés au cours de ces centaines de millénaires sont ceux qui font preuve aujourd'hui de tendances homosexuelles. En ces anciens temps, l'appétit sexuel était si violent que le processus des rapports humains normaux ne satisfaisait pas l'homme évolué de cette époque. La force de l'âme, qui affluait au moyen des processus d'individualisation servait à stimuler les centres inférieurs. La pratique des méthodes interdites s'ensuivait.

Leurs adeptes sont aujourd'hui incarnés en grand nombre, et ils succombent à l'attrait des anciennes habitudes. Ils sont maintenant assez avancés sur le sentier de l'évolution pour qu'une méthode de guérison leur soit offerte – s'ils choisissent de s'en servir. Ils peuvent, avec une facilité relative, transférer l'impulsion sexuelle au centre laryngé et devenir ainsi créateurs au sens le plus élevé en employant leur énergie disponible à des fins justes et constructives. Beaucoup d'entre eux commencent à le faire automatiquement. Toutefois, il est bien connu que l'homosexualité est très répandue dans les milieux soi-disant artistiques. Je dis "soi-disant", car l'artiste vraiment créateur n'est pas victime de l'ancienne prédisposition à ces fâcheuses habitudes.

La pratique d'habitudes sexuelles erronées, l'exemple d'une prostitution largement répandue (j'emploie ce mot aussi bien en ce qui concerne les hommes que les femmes), l'accroissement de l'homosexualité (non pas sous ses formes physiologiques assez rares, mais dictée par une mentalité perverse et une imagination déréglée qui sont aujourd'hui, dans une si grande mesure, la cause de l'homosexualité), l'héritage chrétien d'un esprit étroit, générateur de ce "complexe de culpabilité", en ce qui concerne le sexe, et l'héritage de corps physiques malades hyper ou hypo-sexués, tout cela a contribué à amener la race à son état chaotique actuel et à l'incompréhension de ce problème important."
Revenir en haut Aller en bas
lhirondelle
modérateur
modérateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 6567
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: L'homosexualité en question   Lun 28 Jan 2013 - 15:27

Je ne vois pas sur quelles bases sérieuses de telles thèses peuvent s'étayer.
Revenir en haut Aller en bas
http://aurisquedeseperdre.skynetblogs.be/
mister be
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 4835
Age : 58
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/12/2012

MessageSujet: Re: L'homosexualité en question   Lun 28 Jan 2013 - 16:20

Naissons-nous homosexuels ou le devenons-nous?
Revenir en haut Aller en bas
moi
Expert
Expert


Masculin Nombre de messages : 1563
Age : 44
Localisation : ici
Date d'inscription : 23/08/2012

MessageSujet: Re: L'homosexualité en question   Lun 28 Jan 2013 - 16:26

a mon avis, on nait homosexuel
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'homosexualité en question   Lun 28 Jan 2013 - 16:51

vent-des-cimes a écrit:
L'HOMOSEXUALITE

"Un autre problème majeur se pose aujourd'hui au psychologue, et à un moindre degré au médecin, c'est l'accroissement de l'homosexualité, tant féminine que masculine. On met en avant des arguments spécieux pour prouver que le développement anormal de cette tendance morbide et l'intérêt consécutif qu'on y porte sont dus au fait que la race devient lentement androgyne dans son développement, et que l'homme ou la femme hermaphrodites de l'avenir font graduellement leur apparition. Ceci encore n'est pas vrai.
Hormis bien sûr les mots barrés (jugements), je rejoins cette théorie.
Depuis quelques décennies, la conscience du principe masculin/féminin en chacun, chacune, s'étant particulièrement épanouie, celle de la sexualité s'en est naturellement éveillée.
Revenir en haut Aller en bas
pauline.px
Désinscrit à sa demande
avatar

Féminin Nombre de messages : 280
Age : 64
Localisation : bretagne
Date d'inscription : 15/11/2012

MessageSujet: Re: L'homosexualité en question   Lun 28 Jan 2013 - 17:05

Bonjour Obie,

obie 1 a écrit:
heu je veux pas en rajouter de peur de paraitre tendancieux mais puisuqe nous sommes quand même sur un forum ou l'on parle de Dieu , je pense nécessaire de rappeler que l'anus n'est pas un appareil ni genital , ni reproducteur et qu'il n'a aucune fonction sexuel .
Si l'on part du principe que le corps humain est la CREATION par definition de DIEU et que donc tout est à sa place , la sodomie representerai donc cependant un problème de comportement sexuel chez l'humain .
c'est pas moi qui le dit , c'est le corps humain qui le prouve . Tout organe à sa fonction .

Sans rentrer dans des détails scabreux, il reste que pour une bonne part le sentiment d'homophobie est lié à la répulsion que suscitent les pratiques masculines dites "contre-nature".

Ce qui me paraît intéressant de noter que c'est que ces pratiques dites "contre-nature" ne sont nullement une exclusivité de l'homosexualité masculine et qu'au contraire dans la réalité, elles ne choquent "pas tant que ça" les hommes quand elles restent dans le contexte hétérosexuel.

Certes, longtemps elles furent de l'ordre du secret...
Mais la réalité est que selon les cultures et les religions, la sodom... peut être le principal moyen de réguler les naissances, notamment quand il est proscrit de laisser se répandre sa semence à terre.
Genèse 38:9 Cependant Onân savait que la postérité ne serait pas sienne et, chaque fois qu’il s’unissait à la femme de son frère, il laissait perdre à terre pour ne pas donner une postérité à son frère.
Avec la modernité, les médias nous révèlent que c'est désormais "à la mode"... disons qu'il est de bon de ne plus s'en cacher.

En tant que sexagénaire femelle, je suis assez réservée...

Peut-être me reprocherez-vous d'adopter un point de vue de sexagénaire femelle arriérée mais il me semble que l'on ne peut pas "condamner" (???) l'homosexualité sans avoir au préalable été très clair sur la réalité de la variété des pratiques hétérosexuelles.
Un acte "contre nature" qui serait tolérable avec une femme pourrait-il devenir abominable avec un homme ?

Et, pour quitter ce domaine délicat,
Au plan du principe de la sacro-sainte reproduction, peut-on critiquer les rapports homosexuels au motif de leur infécondité et tolérer la régulation des naissances chez les hétéros ?

Il y a un moyen métrage qui circule en France et au Québec sur cette très douloureuse question, intitulé "Monsieur L'Abbé"...

Je note enfin que comme souvent quand il est question des femmes le saint apôtre Paul a plutôt tendance à nous faire porter le chapeau :
Romains 1:26 Aussi Dieu les a-t-il livrés à des passions avilissantes : car leurs femmes ont échangé les rapports naturels pour des rapports contre nature ;

Aaaaah ces pauvres mâles entrainés sur la voie de la perdition par les femelles, c'est toujours elles qui commencent à déraper.

très cordialement

pauline
Revenir en haut Aller en bas
mister be
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 4835
Age : 58
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/12/2012

MessageSujet: Re: L'homosexualité en question   Lun 28 Jan 2013 - 17:26

moi a écrit:
a mon avis, on nait homosexuel

C'est ce que mes amis homos me disent...Qu'on ne choisit pas sa sexualité!

Pauline,il me semble que les pratiques contre-natures hétéro comme homos restent aux yeux de la lois religieuses des abominations...
Le problème est à mon avis que c'est par soucis d'un soi disant épanouissement personnel,une centralisation sur soi dans un but égoïste qu'on tend à "normaliser" ces pratiques...
Revenir en haut Aller en bas
moi
Expert
Expert


Masculin Nombre de messages : 1563
Age : 44
Localisation : ici
Date d'inscription : 23/08/2012

MessageSujet: Re: L'homosexualité en question   Lun 28 Jan 2013 - 17:35

ils me l'ont toujours dit ainsi en tout cas
Revenir en haut Aller en bas
lhirondelle
modérateur
modérateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 6567
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: L'homosexualité en question   Lun 28 Jan 2013 - 18:11

mister be a écrit:


Pauline,il me semble que les pratiques contre-natures hétéro comme homos restent aux yeux de la lois religieuses des abominations...
Ce n'est pas à toi qui doit connaître l'hébreu que je vais apprendre ce que veut dire "abomination" dans la bible. Ça n'a pas vraiment la même connotation qu'en français.
Revenir en haut Aller en bas
http://aurisquedeseperdre.skynetblogs.be/
Magnus
Etudiant
Etudiant
avatar

Masculin Nombre de messages : 107
Age : 53
Localisation : France
Date d'inscription : 24/01/2013

MessageSujet: Re: L'homosexualité en question   Lun 28 Jan 2013 - 18:19

Oui, ca vient des vies anterieures, car on garde d une vie a l autre seulement les tendances fortes de l ame. Un artiste conserve son talent, par exemple, Mozart, virtuose et compositeur tres jeune, tenait son talent du passé de son ame, il ne s agissait pas d un don debarquant par hasard et au ptit bonheur la chance.
Nous sommes ici pour transcender et spiritualiser toute chose, y compris l amour humain, sinon des desequilibres plus ou moins marqués naitront des attachements et s installeront dans l ame.
On devient ce que l on aime, et si on adore trop fortement les corps des femmes, on deviendra femme dans une vie ulterieure tout en gardant cet amour des femmes, d ou l homosexualite feminine. Et c est pareil pour les hommes.
Il n y a qu en aimant par le coeur plus que par le sexe qu on evite des desequilibres : nous sommes ici pour nous spiritualiser, car nous ne pouvons pas aller dans un monde plus materiel, plus lourd, que le notre, alors il faut obligatoirement remonter maintenant et transcender la matiere. Non pas que la matiere soit mauvaise en elle meme, c est nous qui avons un probleme en ne donnant de l importance qu a la matiere, ce qui individualise l esprit et le corrompt, et ce qui le limite tres gravement, car la vie n est pas que matiere, bien au contraire.

Il est tres important de noter qu il est absolument SCANDALEUX de stigmatiser les homos agressivement, car tout le monde a des defauts tres graves correspondants au meme comportement d attachement sexuel materiel accru d une vie a l autre : en effet, l egoisme qui fait qu on laisse crever les misereux de faim provient exactement de la meme hysterie sexuelle, et on renforce ca de vie en vie aussi. De meme, la lacheté et la violence des hommes qui tabassent et tuent des femmes dans le monde entier provient exactement de la meme chose (avec la virilité-courage qui se dépolarise peu a peu donc en virilité-lacheté, comme chez les nazis et chez les tabasseurs de femme, comme chez tous les guerriers et violents !! En outre, on perd la maturité de l esprit quand on canalise tout vers la matiere. Voir notre epoque moderne de gamins-adultes et de capricieux instables émotivo-débilitants qui trouvent normal de laisser tomber conjoint et enfants pour aller jouer ailleurs, comme a l adolescence. Les psy ont bien raison de parler
d "adulescents".)

On peut lister a l infini les consequences d une vie a l autre du meme comportement, et quelle est la consequence la plus grave ? etre simplement homo, ou etre un pourri egoiste dont le comportement produit des morts par egoisme et par violence ? Mais si tout le monde devient homo , on disparaitra aussi.
Donc, bon, on voit bien que l hysterie vers la matiere est mauvaise pour tous, il n y a pas a stigmatiser un groupe particulier. (surtout que beaucoup d homos sont doux, ne sont pas obsedes par le sexe et sont en train donc de se repolariser). Alors qu un violeur et tueur de femmes ou d enfants (autre exemple) fait infiniment plus de mal et tient son defaut aussi des vies anterieures et du meme comportement d hysterie materielle. On est tous dans la meme marmite ! (avec des niveaux differents).

Par ailleurs, la sexualite n est pas notre identite profonde, du tout. La sexualite est une polarisation energetique, et on peut comme le dit Alice Bailey, transcender l elan vers la matiere, sublimer son energie sexuelle en sentiment pur d amour vers l etre aimé (ce qui fait monter l energie sexuelle au chakra de la gorge, provisoirement, ou definitivement si on mene une ascese spirituelle. J ai vecu cela comme bien d autres... C est concret, il y a un ressenti d energie tres puissante qui monte du chakra sexuel a celui de la gorge).
On peut donc tout faire, etre fortement hetero, ou homo, ou asexué, tout ca, ce sont des fluctuations energetiques provisoires et non notre identité veritable. Ne stigmatisons donc personne.

Ainsi, j ai eu un tres profond degout, une envie de vomir, quand j ai vu, etant parisien, toutes ces centaines de milliers de manifestants mobilisés pour ou contre une loi derisoire, une lutte débile pour attardés mentaux qu on soit pour ou contre, au lieu de mobiliser cette energie pour lutter contre la misere des SDF et des misereux, qui sont tres nombreux cet hiver !! Maintenant, il y a aussi femmes et enfants en bas age DEHORS, et qu ont fait ces manisfestants ? Au lieu d exiger un toit, en separant les femmes des hommes, car les pauvres femmes se font em.erder par les hommes en plus, et bien non, ces gens ont prefere faire une petite lutte d ego pour un mariage-contrat homo derisoire qui definit des interets pecuniers !!!
(Et pendant ce temps là, le gouvernement en profite pour supprimer en douce le CDI !)

Des moutons et des crétins.

Ou l'on voit que l egoisme pourri de masse est une consequence beaucoup plus grave que la simple homosexualite. (et tout provient du meme comportement initial, dans des vies anterieures).












Revenir en haut Aller en bas
pauline.px
Désinscrit à sa demande
avatar

Féminin Nombre de messages : 280
Age : 64
Localisation : bretagne
Date d'inscription : 15/11/2012

MessageSujet: Re: L'homosexualité en question   Mar 29 Jan 2013 - 11:02

Bonjour Mister Be

mister be a écrit:

il me semble que les pratiques contre-natures hétéro comme homos restent aux yeux de la lois religieuses des abominations...
Je crains que ces lois religieuses dont vous parlez soient interprétées très diversement, notamment au détriment des femmes.

À quelles lois religieuses faites-vous précisément allusion ?

mister be a écrit:

Le problème est à mon avis que c'est par soucis d'un soi disant épanouissement personnel,une centralisation sur soi dans un but égoïste qu'on tend à "normaliser" ces pratiques...
Je crains qu'il n'y ait pas que ça.

Il y a d'abord ce continuum de violence masculine en tant qu'outil de domination qui pousse les humains masculins à contraindre les femmes à des pratiques diverses et variées.

Puis, il faut reconnaître les difficultés soulevées par la nécessaire régulation des naissances.


Très cordialement

pauline
Revenir en haut Aller en bas
obie 1
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 3683
Age : 47
Localisation : loire
Date d'inscription : 12/06/2009

MessageSujet: Re: L'homosexualité en question   Mar 29 Jan 2013 - 11:13

Magnus a écrit:
Oui, ca vient des vies anterieures, car on garde d une vie a l autre seulement les tendances fortes de l ame. Un artiste conserve son talent, par exemple, Mozart, virtuose et compositeur tres jeune, tenait son talent du passé de son ame, il ne s agissait pas d un don debarquant par hasard et au ptit bonheur la chance.
Nous sommes ici pour transcender et spiritualiser toute chose, y compris l amour humain, sinon des desequilibres plus ou moins marqués naitront des attachements et s installeront dans l ame.
On devient ce que l on aime, et si on adore trop fortement les corps des femmes, on deviendra femme dans une vie ulterieure tout en gardant cet amour des femmes, d ou l homosexualite feminine. Et c est pareil pour les hommes.
Il n y a qu en aimant par le coeur plus que par le sexe qu on evite des desequilibres : nous sommes ici pour nous spiritualiser, car nous ne pouvons pas aller dans un monde plus materiel, plus lourd, que le notre, alors il faut obligatoirement remonter maintenant et transcender la matiere. Non pas que la matiere soit mauvaise en elle meme, c est nous qui avons un probleme en ne donnant de l importance qu a la matiere, ce qui individualise l esprit et le corrompt, et ce qui le limite tres gravement, car la vie n est pas que matiere, bien au contraire.

Il est tres important de noter qu il est absolument SCANDALEUX de stigmatiser les homos agressivement, car tout le monde a des defauts tres graves correspondants au meme comportement d attachement sexuel materiel accru d une vie a l autre : en effet, l egoisme qui fait qu on laisse crever les misereux de faim provient exactement de la meme hysterie sexuelle, et on renforce ca de vie en vie aussi. De meme, la lacheté et la violence des hommes qui tabassent et tuent des femmes dans le monde entier provient exactement de la meme chose (avec la virilité-courage qui se dépolarise peu a peu donc en virilité-lacheté, comme chez les nazis et chez les tabasseurs de femme, comme chez tous les guerriers et violents !! En outre, on perd la maturité de l esprit quand on canalise tout vers la matiere. Voir notre epoque moderne de gamins-adultes et de capricieux instables émotivo-débilitants qui trouvent normal de laisser tomber conjoint et enfants pour aller jouer ailleurs, comme a l adolescence. Les psy ont bien raison de parler
d "adulescents".)

On peut lister a l infini les consequences d une vie a l autre du meme comportement, et quelle est la consequence la plus grave ? etre simplement homo, ou etre un pourri egoiste dont le comportement produit des morts par egoisme et par violence ? Mais si tout le monde devient homo , on disparaitra aussi.
Donc, bon, on voit bien que l hysterie vers la matiere est mauvaise pour tous, il n y a pas a stigmatiser un groupe particulier. (surtout que beaucoup d homos sont doux, ne sont pas obsedes par le sexe et sont en train donc de se repolariser). Alors qu un violeur et tueur de femmes ou d enfants (autre exemple) fait infiniment plus de mal et tient son defaut aussi des vies anterieures et du meme comportement d hysterie materielle. On est tous dans la meme marmite ! (avec des niveaux differents).

Par ailleurs, la sexualite n est pas notre identite profonde, du tout. La sexualite est une polarisation energetique, et on peut comme le dit Alice Bailey, transcender l elan vers la matiere, sublimer son energie sexuelle en sentiment pur d amour vers l etre aimé (ce qui fait monter l energie sexuelle au chakra de la gorge, provisoirement, ou definitivement si on mene une ascese spirituelle. J ai vecu cela comme bien d autres... C est concret, il y a un ressenti d energie tres puissante qui monte du chakra sexuel a celui de la gorge).
On peut donc tout faire, etre fortement hetero, ou homo, ou asexué, tout ca, ce sont des fluctuations energetiques provisoires et non notre identité veritable. Ne stigmatisons donc personne.

Ainsi, j ai eu un tres profond degout, une envie de vomir, quand j ai vu, etant parisien, toutes ces centaines de milliers de manifestants mobilisés pour ou contre une loi derisoire, une lutte débile pour attardés mentaux qu on soit pour ou contre, au lieu de mobiliser cette energie pour lutter contre la misere des SDF et des misereux, qui sont tres nombreux cet hiver !! Maintenant, il y a aussi femmes et enfants en bas age DEHORS, et qu ont fait ces manisfestants ? Au lieu d exiger un toit, en separant les femmes des hommes, car les pauvres femmes se font em.erder par les hommes en plus, et bien non, ces gens ont prefere faire une petite lutte d ego pour un mariage-contrat homo derisoire qui definit des interets pecuniers !!!
(Et pendant ce temps là, le gouvernement en profite pour supprimer en douce le CDI !)

Des moutons et des crétins.

Ou l'on voit que l egoisme pourri de masse est une consequence beaucoup plus grave que la simple homosexualite. (et tout provient du meme comportement initial, dans des vies anterieures).
j'aurai pas dit mieux
Revenir en haut Aller en bas
mister be
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 4835
Age : 58
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/12/2012

MessageSujet: Re: L'homosexualité en question   Mar 29 Jan 2013 - 11:17

@ pauline

Etant Juif messianique,je m'en réfère au lévitique 20 et autres ainsi qu'aux lettres de paul de Tarse et vouloir interpréter c'est déjà là trouver des excuses pour accepter ce qui ne peut l'être...
Quand on me dit tune tueras point...et que je dis ok,oui mais...je trouve déjà des échapatoires
Mais j'adhère à ce que vous dites car nous sommes toujours dans une société phallocratique
Bien que la régulation des naissances soit un faux problème...Oui en Afrique et non dans les pays industrialisés où la natalité est en baisse


Dernière édition par mister be le Mar 29 Jan 2013 - 11:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
mister be
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 4835
Age : 58
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/12/2012

MessageSujet: Re: L'homosexualité en question   Mar 29 Jan 2013 - 11:30

Tu voudrais dire Lhirondelle que l'homosexualité n'est qu'une interdiction concernant le peuple élu,comme une loi propre au peuple hébreu se distinguant par la mise de côté de ce peuple ?
Comme par exemple la casherout est propre aux hébreux?
Torévah voudrait signifier quoi d'autre que je ne saisis pas?
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Mariine
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 1127
Age : 27
Localisation : entre ciel et terre
Date d'inscription : 20/08/2012

MessageSujet: Re: L'homosexualité en question   Mar 29 Jan 2013 - 14:24

Magnus a écrit:
Ou l'on voit que l egoisme pourri de masse est une consequence beaucoup plus grave que la simple homosexualite. (et tout provient du meme comportement initial, dans des vies anterieures).
Je dirais que ça vient aussi de cette société qui tend à nous individualiser. Ainsi les homos ne se révoltent que pour les droits des homos, les ouvriers que pour les droits des ouvriers, les femmes violées que pour les droits de femmes violés. Si tous les opprimés au lieu de rester dans leur bac se mettaient ensemble et combattaient avec l'autre son problème même si personnellement ça ne les touchent pas. Je pense que les choses iraient mieux et que l'égoïsme reculerait face à la solidarité.

Et je suis d'accord avec toi pour dire que cette histoire de mariage pour tous n'est qu'un écran de fumé qui cache des problèmes encore plus graves et qui mérite d'être traité avant. Car ça ne concerne pas qu'une minorité mais une majorité qui compte parmi elles certains de cette minorité.
Revenir en haut Aller en bas
mister be
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 4835
Age : 58
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/12/2012

MessageSujet: Re: L'homosexualité en question   Mar 29 Jan 2013 - 15:01

Dès qu’une chose joue le rôle de moyen en vue d’une fin, il faut que sa constitution intime soit déterminée en proportion avec cette fin .
Or, la loi humaine remplit cette double condition : elle est un moyen ordonné à une fin ; et elle est une sorte de règle et de mesure, réglée elle-même par une mesure supérieure, laquelle est double : à savoir la loi divine et la loi de nature, ainsi qu’il ressort de ce qui a été dit plus haut. Le but de la loi humaine, c’est l’utilité des hommes, comme l’affirme le Jurisconsulte.

C’est pourquoi, en décrivant le caractère de la loi, S. Isidore a posé d’abord trois éléments :
• à savoir qu’elle soit en harmonie avec la religion, en ce sens qu’elle soit en conformité avec la loi divine ;
• en second lieu qu’elle soit adaptée à la discipline des mœurs, en ce sens qu’elle soit en conformité avec la loi de nature ;
• enfin qu’elle concoure au salut public, en ce sens qu’elle soit adaptée à l’utilité des hommes.

Toutes les autres conditions se réduisent à ces trois chefs.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
mister be
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 4835
Age : 58
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/12/2012

MessageSujet: Re: L'homosexualité en question   Mar 29 Jan 2013 - 16:01

Rendons à Dieu ce qui lui appartient et à l'état ce qui lui appartient
Les lois terrestres ne sont que temporelles et éphémères,les lois divines sont éternelles et immuables:ça c'est élémentaire!
Le reste n'est que course au vent et recherche de prétextes et excuses pour ne pas s'y conformer...

Mon royaume n'est pas de ce monde dira le Christ!Idem pour les lois et la Justices!
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
mister be
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 4835
Age : 58
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/12/2012

MessageSujet: Re: L'homosexualité en question   Mar 29 Jan 2013 - 16:27

Si pour toi les lois bibliques qui sont universelles je te le rappelle sont PRETENDUES divines ok pour moi il y a adéquation entre le civile et le divin...
Sinon pourquoi se calquer sur les lois divines pour en faire des humaines?

J'ai expliqué aussi ce qu'étaient les lois immuables donc divines et celles des hommes qui sont influencées par les époques(paul semble être misogyne au regard du XXIèS mais pas à son époque)
la loi de moise tuait les homos et lapidait la femme adultère mais bien que ce reste une transgression de la loi,on ne tue plus pour ça!Ca reste quand même une abomination pour l'homosexualité et un péché pour l'adultère

Il existe toujours des tribunaux religieux qui jugent les problèmes religieux...
On ne va pas encore remettre cette discussion on tourne en rond...
Tu peux me considérer comme tu veux...chacun ses choix selon sa conscience!
Revenir en haut Aller en bas
lhirondelle
modérateur
modérateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 6567
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: L'homosexualité en question   Mar 29 Jan 2013 - 16:35

@ Misterbe, tu sais très bien que le terme "abomination" est le mot technique qui désigne un acte d'idolatrie.
Revenir en haut Aller en bas
http://aurisquedeseperdre.skynetblogs.be/
mister be
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 4835
Age : 58
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/12/2012

MessageSujet: Re: L'homosexualité en question   Mar 29 Jan 2013 - 17:22



Oui dans Dt 7,25-27Dt. 12:31, 13:14, 17:4, 27:15, et32:16 et Ezechiel aussi

Dans Dt. 20:18 il a le sens de génocide
Torevah signifie aussi Lev. 18:26-27; Lev. 18:29). Lev. 20:13. le sens de relation contre nature
D'autres sens sont à appliquer dans le livre des rois
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'homosexualité en question   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'homosexualité en question
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 11 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une question en orthographe/conjugaison?
» Diacre question
» question nuit / sieste bébé 3 mois
» La grosse question qui tue, c'est par ici...
» question bateau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées et inter-religieux :: FORUM LAÏQUE :: Ouvrons le débat :: Actualité-
Sauter vers: