Forum des déistes, athées et inter-religieux

Forum de partage sur la spiritualité et la philosophie. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux enseignements religieux, à l'athéisme ainsi qu'à la morale dans un bon climat
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Eckard Tolle : faux messie ou être éveillé ?

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
zarzou1
Expert
Expert


Nombre de messages : 2832
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: Eckard Tolle : faux messie ou être éveillé ?   Mar 22 Jan 2013 - 13:55

Le mouvement d'Eckhart Tolle ne se limite pas à la lecture de ses ouvrages mais organise des stages 'd'éveil' à travers le monde entier dont le planning 2013 est accessible sur ce lien; http://assonouvelleterre.blogspot.fr/p/stages-et-ateliers.html

Les deux jours de : 10h -12h /14h-18h. P.A.F. : 150 euros
Revenir en haut Aller en bas
zarzou1
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 50
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: Eckard Tolle : faux messie ou être éveillé ?   Mar 22 Jan 2013 - 14:11

Attila a écrit:
L'idée de Tolle n'est pas d'éradiquer l'égo mais de le mettre sous contrôle, ainsi que l'évangile de Thomas le prophètise pour juger la chose non seulement possible mais nécessaire...

Ce n'est pas une mauvaise idée que d'apprendre la maitrise de soi, parceque l'égo c'est cela aussi.. Se maitriser, ou apprendre à se contrôler, n'a rien à voir avec un renversement de la psyché qui porte plus à l'inflation qu'à autre chose. On ne peut se reformater, se réinitialiser parceque nous ne sommes pas des machines faites de plastique et de fils électriques mais biologique et donc sujet aux émotions, aux sentiments.

Le problème sur cet enseignement de Tolle c'est qu'il incite à reconsidérer pour la restructurer le fonctionnement naturel de la psyché. L'égo est nécessaire au bon équilibre de l'individu, il permet de réguler (et donc de controler) beaucoup de choses dans le rapport humain, c'est un fait. Mais Tolle s'il fait mention de controle de soi va induire des méthodes contre nature, je ne pense pas que les médecins psychiatres soient d'accord avec ce genre de manipulation lorsqu'il s'agit de la santé d'un individu.

En psychologie, l'égo représente le fondement de la personnalité, le 'je', le 'moi' . Sur le même axe de réflexion, Anna Freud a fait de l'ego le centre de la réalité du sujet. Cette théorie vise une adaptation à la réalité et s'appuie sur les travaux de Freud après 1920, où il donne une importance croissante au moi et aux mécanismes de défense. L'égo bien sûr est le centre de la réalité d'u individu, inciter un homme à se distinguer de son égo induit nécessairement un rejet de soi-même, c'est à dire le contraire de ce qu'il convient de faire pour être en bonne santé. Comment un homme qui parviendrait à rejeter ce qu'il est pourrait il considérer qui que ce soit ou quoi que ce soit autrement qu'avec le plus torve des désintérêts ?

Voilà une question que soulève l'enseignement relatif de Tolle.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Eckard Tolle : faux messie ou être éveillé ?   Mar 22 Jan 2013 - 14:38

Les stages de développement ce n'est pas nouveau, il y en a partout, qui diffusent tous les enseignements disponibles. 60 euros la journée, 25 euros la soirée, ce n'est pas excessif. Il y a bien pire, et cela n'engage pas directement E.Tolle, ce sont des associations indépendantes qui souhaitent faire connaitre son enseignement et le faire venir en France.

En tout cas, merci des tuyaux, tu fais de la bonne pub !

Ce qui est déplorable c'est de constater que certaines n'ont aucune notion de l'enseignement de la non dualité qui sous tend toutes les philosophies orientales et osent la ramener.

Je pense que E.Tolle n'est pas très éloigné de la pensée de Krishnamurti, et évidemment les théistes le voient comme un danger pour leur religion. En fait, s'il parle de tuer l'ego, c'est tout à fait normal, c'est ainsi qu'enseignent tous les maîtres du non dualisme,
il se situe donc dans un vaste courant de pensée et n'a rien inventé. Donc quand on s'élève contre E.Tolle, c'est contre une vision moniste soutenue par les philosophies orientales. Autant vous dire que E. Tolle n'est qu'un épi phénomène dans ce vaste courant de pensée qu'est le non dualisme.

pour les nuls : La non-dualité est un enseignement de plusieurs traditions telles que l'Hindouisme (Advaita Vedānta), le Bouddhisme, le Taoïsme, le Soufisme qui offrirait à l'homme de réaliser sa vraie nature par la compréhension intime qu'il ne fait qu'un avec tout, et donc avec Dieu. On ne compte plus les maîtres qui enseignent cette philosophie tellement ils sont nombreux. Le premier qui en a parlé parmi les juifs, n'est autre Jésus, mais on pense qu'il avait voyagé et aurait été initié dans l'Inde.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Eckard Tolle : faux messie ou être éveillé ?   Mar 22 Jan 2013 - 14:38

Sans égo, l'individu n'est que loque humaine, sans personnalité, il n'est qu'une ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Eckard Tolle : faux messie ou être éveillé ?   Mar 22 Jan 2013 - 14:44

Zarzou, la psy selon Freud est totalement dépassé. Jung lui avait étudié le Védanta, il était passionné et a été influencé par ces philosophies. N'importe quel maître te confirma que Dieu n'est pas différent de Soi, autre nom que l'on utilise en Inde, mais qu'il ne faut pas confondre avec l'ego. Y a du boulot les filles !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Eckard Tolle : faux messie ou être éveillé ?   Mar 22 Jan 2013 - 14:47

juju a écrit:
Sans égo, l'individu n'est que loque humaine, sans personnalité, il n'est qu'une ombre.

Au contraire il a réalisé son identité avec le Père, il est universel, on peut dire que c'est Dieu qui agit à travers lui, il est devenu un outil par lequel Dieu s'exprime. Est-ce que Jésus était une loque ?
Revenir en haut Aller en bas
zarzou1
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 50
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: Eckard Tolle : faux messie ou être éveillé ?   Mar 22 Jan 2013 - 14:53

juju a écrit:
Sans égo, l'individu n'est que loque humaine, sans personnalité, il n'est qu'une ombre.

Suffit de voir la tête de Tolle, il n'a pas l'air très frais quand même il faut l'avouer. De plus, je réfléchissais sur les signes que revêt le comportement de l'homme, lorsque je l'observe bouger, se déplacer, on note une sorte de nonchalance, de laisser aller complet avec quelque chose d'écrasant sur les épaules. Ses signes qui portent sur le comportement humain et même animal sont avérés et distinguent des traits de volonté particulier. Eckhart Tolle me parait pour le moins avoir été abbatu, ce qu'il ne nie pas au constat de sa vie et c'est abbattement c'est mué en une sorte de laisser-tomber, de lacher prise qui contredit fortement les principes de contrôle de soi. Celui qui se contrôle est un homme qui s'assume à l'instar de celui qui se laisse aller dans ce que l'on appelle le lacher prise. Or, on ne peut faire les deux, se maitriser et lacher prise, c'est l'un ou l'autre mais pas les deux au risque de tomber dans la bipolarité: depression.





Dernière édition par zarzou le Mar 22 Jan 2013 - 15:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
zarzou1
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 50
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: Eckard Tolle : faux messie ou être éveillé ?   Mar 22 Jan 2013 - 14:56

JR a écrit:
juju a écrit:
Sans égo, l'individu n'est que loque humaine, sans personnalité, il n'est qu'une ombre.

Au contraire il a réalisé son identité avec le Père, il est universel, on peut dire que c'est Dieu qui agit à travers lui, il est devenu un outil par lequel Dieu s'exprime. Est-ce que Jésus était une loque ?

Jésus était un homme qui se maitrisait, se controlait raison pour laquelle il pouvait perdre le controle et il lui arrivait de le perdre : la colère dans le temple; Tolle je le crains en est arrivé au stade où il se fiche royalement de ce qui se passe autour de lui d'où son détachement qui n'a rien à voir avec de l'humillité, cet homme a perdu la vie, il est mort.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Eckard Tolle : faux messie ou être éveillé ?   Mar 22 Jan 2013 - 15:21

Ecoutez les filles, je n'ai pas vocation de vous instruire, vous parler de la non dualité ce serait comme enseigner des maths sup à des élèves de maternelle. Mais si vous voulez essayer de comprendre, il faut commencer par le début, et étudier ces traditions et ne pas dénigrer sans savoir.

Encore une fois ce n'est pas l'enseignement de Tolle, il n'a rien inventé, c'est la Connaissance, Vijnana ou la Gnose et il y en a qu'une et elle est non duelle.

Les hommes qui ont réalisé cet état de vérité suprême sont nombreux, dans l'histoire. Il n'y a pas que Jésus, mais si tu ne l'acceptes pas, alors tu dois rejeter Jésus aussi. Jésus était un pur védantin, c'est pourquoi en proclamant son unité avec Dieu, il a choqué les religieux dualistes, les adeptes d'un dieu inventé par l'homme. Mais vous êtes pareils que les juifs de l'époque de Jésus, vous n'avez rien retenu de son enseignement ni de sa vie.

Zarzou, tu préfères voir Jésus comme une idole que tu t'es fabriquée et qui n'est autre qu'une projection de ton ego. Je n'ai pas à te dissuader, c'est ton chemin. Tu ne peux pas aller plus vite, tu as encore beaucoup à apprendre, un jour tu comprendras. Dis toi bien que tu vas entendre parler de plus en plus souvent de cet enseignement et tu auras le réflexe de te raccrocher à tes croyances, car il les met en danger.

Ils sont de plus en plus nombreux à recevoir la Connaissance, à réaliser l'état christique, spontanément sans avoir suivi un enseignement. C'est peut être ça, le règne de l'Esprit Saint qui doit succéder à celui du Fils.
Eckard Tolle est peut être un de ceux là, je n'en sais rien, mais je vais m'intéresser d'un peu plus près à lui à présent
Revenir en haut Aller en bas
zarzou1
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 50
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: Eckard Tolle : faux messie ou être éveillé ?   Mar 22 Jan 2013 - 15:34

JR a écrit:
Encore une fois ce n'est pas l'enseignement de Tolle, il n'a rien inventé, c'est la Connaissance, Vijnana ou la Gnose et il y en a qu'une et elle est non duelle.

Et bien si justement nous parlons bel et bien de Tolle. Si donc tu veux parler de krishnamurti va donc ouvrir un autre sujet... Je ne vois pas pourquoi ce sujet te préoccuperait à ce point si tu ne te sentais pas à ce point concerné mais aussi menacé parceque tu ne permets pas que l'on puisse le critiquer et pourtant il y a plus que matière à le faire.

Moi je te le dis, ton "JE" s'affiche en majuscule dès que tu pointes le bout de ton nez: Je suis celui qui sais, je vais vous enseigner, je vais vous éveiller, je vais vous faire grandir... arrête de nous prendre pour des chrisanthèmes lorsque nous sommes des êtres humains.



Revenir en haut Aller en bas
zarzou1
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 50
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: Eckard Tolle : faux messie ou être éveillé ?   Mar 22 Jan 2013 - 15:50

Source: http://www.eckharttolle.fr/andrew-cohen



Frémissements à la surface de l’Etre

Entretien avec Eckhart Tolle mené par Andrew Cohen

ANDREW COHEN: Eckhart, à quoi ressemble votre vie ? J’ai entendu dire que vous vivez comme un ermite et que vous passez beaucoup de temps dans la solitude. Est-ce vrai ?

ECKHART TOLLE: C’était vrai dans le passé, avant que mon livre The Power of Now ne paraisse. Pendant plusieurs années, j’étais un ermite. Mais depuis la parution du livre, ma vie a changé radicalement. Je passe désormais beaucoup de temps à enseigner et à voyager. Les personnes qui me connaissaient auparavant me disent : » C’est incroyable. Vous étiez ermite et maintenant vous êtes dans le monde « . Pourtant, je sens toujours qu’à l’intérieur rien n’a changé. Je me sens le même qu’auparavant. Il y a toujours cette impression continue de paix, et je me suis rendu au fait que sur le plan extérieur le changement est total. Il n’est donc plus vrai que je suis un ermite. Je suis désormais l’opposé d’un ermite. Il se peut que ce soit un cycle, qu’à un certain moment il se termine et que je redevienne ermite, mais actuellement je me suis rendu au fait d’être en relation avec d’autres personnes presque constamment. De temps en temps, je prends le temps d’être seul. Cela m’est nécessaire entre deux sessions d’enseignement.

AC: Pourquoi ressentez-vous le besoin d’être seul, et que se passe-t-il lorsque vous prenez le temps d’être seul ?

ET: Lorsque je suis avec les gens, je suis un enseignant spirituel. C’est ma fonction mais ce n’est pas mon identité. Dès que je suis seul, ma plus grande joie est de n’être personne, d’abandonner la fonction temporaire d’enseignant. Si je rencontre un groupe de personnes, eh bien, dès qu’ils me quittent, je cesse d’être un enseignant spirituel. Il n’y a plus alors de sentiment d’identité extérieure. J’entre simplement plus profondément dans l’immobilité. L’immobilité est le lieu que je préfère. Ce n’est pas qu’elle cesse d’être présente lorsque je parle ou enseigne, dans la mesure où les mots émergent d’elle, mais lorsque les gens me quittent, il ne reste que cela, l’immobilité. Et j’aime tellement cela.

AC: Iriez-vous jusqu’à dire que vous préférez cela ?

ET: Préférer n’est pas le bon mot. Il y a désormais un équilibre dans ma vie qui n’était pas forcément là auparavant. Lorsque la transformation intérieure s’est produite voici plusieurs années, on pourrait presque dire qu’un certain équilibre a été rompu. J’éprouvais une telle satisfaction et une telle extase à simplement être que j’avais perdu tout intérêt à agir ou à entrer en relation avec d’autres. Pendant un certain nombre d’années, j’étais absorbé dans le fait d’Etre. J’avais presque complètement renoncé à l’action, si ce n’est pour me maintenir en vie et même cela tient du miracle. L’avenir m’était devenu totalement indifférent. Et puis, progressivement, un équilibre s’est rétabli. Il ne s’est vraiment complètement rétabli qu’après que j’ai commencé à écrire le livre. Aujourd’hui, j’ai l’impression d’avoir trouvé un équilibre entre la solitude et la relation avec les autres, entre Etre et agir, alors qu’auparavant l’action était suspendue et il n’y avait qu’Etre. Serein, profond et merveilleux même si, vu de l’extérieur, beaucoup pensaient que j’avais perdu l’équilibre ou que j’étais devenu fou. Fou d’avoir abandonné toutes les choses de ce monde que j’avais » réussies « . Ils ne comprenaient pas que je ne souhaitais ni n’avais besoin de cela désormais. L’équilibre existe donc aujourd’hui entre la solitude et la relation avec les autres. Et c’est bien ainsi. Je suis très attentif au fait de maintenir cet équilibre. Il y a un appel à faire de plus en plus. On souhaite m’écouter ici ou là, les demandes sont constantes. Je sais qu’il me faut désormais être attentif à ce qu’un équilibre ne soit pas rompu et à ne pas me perdre dans l’action. Je doute que cela arrive, mais cela demande un certain degré de vigilance.

AC: Que pourrait signifier se perdre dans l’action ?

ET: J’imagine que si je devais constamment voyager, enseigner et rencontrer des gens, peut-être alors qu’à un certain point, le flot et l’immobilité cesseraient d’être présents. C’est difficile à prévoir, peut-être persisteraient-ils. Ou bien peut-être m’épuiserais-je physiquement. Aujourd’hui, je sens qu’il me faut périodiquement retourner à l’immobilité pure. Et lorsque l’enseignement se produit, simplement le laisser émerger de l’immobilité. L’enseignement et l’immobilité sont très étroitement reliés. L’enseignement émerge de l’immobilité. Mais lorsque je suis seul, seul demeure l’immobilité, et c’est mon lieu préféré.

AC: Lorsque vous êtes seul, passez-vous beaucoup de temps physiquement immobile ?

ET: Oui, je peux parfois rester assis deux heures dans une pièce sans presque aucune pensée. Dans l’immobilité la plus totale. Parfois aussi, lorsque je me promène, l’immobilité totale est présente, sans aucun étiquetage mental des perceptions sensorielles. Il ne reste qu’un sentiment d’émerveillement sacré et d’ouverture, et cela est merveilleux.

AC: Dans votre livre, The Power of Now, vous affirmez que » la finalité ultime du monde ne se trouve pas dans le monde mais dans la transcendance de celui-ci. » Pouvez-vous, expliquer ce que vous voulez dire

ET: Transcender le monde ne signifie pas se retirer du monde, cesser d’agir ou d’être en relation avec d’autres. Transcender le monde, c’est agir et interagir sans qu’il y ait recherche de soi. En d’autres termes, cela consiste à agir sans chercher à améliorer l’image que l’on a de soi-même à travers ses actions et ses interactions avec les autres. Ultimement, cela signifie ne plus avoir besoin de l’avenir pour trouver sa complétude ou son identité. On cesse de chercher à travers l’action, on cesse de chercher à améliorer, accomplir ou renforcer son sentiment de soi. Lorsque cette recherche cesse, alors on peut être dans le monde tout en n’étant pas de ce monde, on a cessé de chercher quelque chose au dehors auquel s’identifier.

AC: Voulez-vous dire que l’on a cessé d’avoir une relation égocentrique et matérialiste au monde ?

ET: Oui, on cesse de chercher à acquérir un sentiment de soi, un sentiment de soi plus profond, plus accompli. Dans l’état normal de conscience, ce que les individus recherchent à travers leur activité, c’est à être plus eux-mêmes. D’une certaine façon, le voleur de banque recherche cela. Il en est de même pour la personne qui recherche l’éveil parce qu’elle cherche à atteindre un état de perfection, un état de complétude, de plénitude à un moment dans le futur. Elle cherche à gagner quelque chose à travers ses activités. Les gens recherchent le bonheur, mais ce qu’ils recherchent vraiment c’est eux-mêmes ou bien Dieu, cela revient au même. Ils se cherchent, mais ils cherchent là où ils ne pourront jamais se trouver, dans l’état normal de conscience non éveillée, parce que l’état de conscience non éveillée est toujours sur le mode de la recherche. Cela veut dire qu’ils sont de ce monde – dans le monde et de ce monde.

AC: Vous voulez dire qu’ils projettent dans le temps ?

ET: Oui, le monde et le temps sont intrinsèquement liés. Lorsque toute recherche de soi dans le temps cesse, alors on peut être dans le monde sans être de ce monde.

AC: Que voulez-vous dire exactement lorsque vous dites que la finalité du monde se trouve dans la transcendance de celui-ci ?

ET: Le monde promet la plénitude quelque part dans le temps ; et on assiste à un mouvement continuel à la poursuite de cette perfection dans le temps. A de nombreuses reprises, on pressent qu’on est enfin arrivé et puis on se dit que non, finalement ce n’est pas encore ça, et on continue la course en avant. C’est exprimé merveilleusement dans le livre A Course in Miracles où il est dit que le dictât de l’ego est » Cherche mais ne trouve pas. » Les gens recherchent leur salut dans le futur mais le futur n’arrive jamais. Ultimement, donc, la souffrance surgit du fait qu’on ne trouve pas, et c’est le début de l’éveil lorsqu’on commence à pressentir qu’on s’est trompé de direction et qu’on n’atteindra peut-être jamais ce que l’on s’efforce d’atteindre ; que peut-être cela ne se situe pas du tout dans le futur. Après s’être égaré dans le monde, soudain, du fait de la pression exercée par la souffrance, on commence à comprendre qu’on ne trouvera peut être pas les réponses qu’on recherche au dehors, à travers la réussite terrestre et dans le futur. Pour beaucoup de personnes, il est important d’en arriver là, à ce moment de crise profonde où le monde tel qu’on l’a connu, et le sentiment de soi qui est identifié au monde, perdent toute signification. C’est ce qui m’est arrivé. J’étais à deux doigts du suicide, et puis quelque chose d’autre s’est produit, la mort du sentiment de moi qui vivait à travers des identifications, identifications avec mon histoire, avec les choses autour de moi, avec le monde. A ce moment, quelque chose a émergé en moi qui était une sensation profonde et intense d’immobilité, de vie et d’être. Plus tard, j’ai appelé cela » présence « . J’ai réalisé qu’au delà des mots cela est ce que je suis. Mais cette réalisation n’était pas un processus mental. J’ai compris que cette immobilité profonde et si vibrante de vie est ce que je suis. Des années après, j’ai appelé cette immobilité » conscience pure « , alors que tout ce qui n’est pas cela est conscience conditionnée. Le mental humain est la conscience conditionnée ayant pris forme en tant que pensée. La conscience conditionnée est le monde créé par le mental conditionné. Tout est notre conscience conditionnée. Même les objets. La conscience conditionnée a pris naissance en tant que forme pour ensuite devenir le monde. Se perdre dans le conditionné semble être nécessaire aux êtres humains. Cela semble faire partie de leur chemin que de se perdre dans le monde, de se perdre dans le mental qui est la conscience conditionnée. Par la suite, du fait de la souffrance qui découle de ce que l’on est perdu, on découvre l’inconditionné en tant que soi-même. C’est pour cela qu’on a besoin du monde pour le transcender. Je suis donc infiniment reconnaissant d’avoir été perdu. Au bout du compte, la finalité du monde, c’est de nous y perdre, d’y souffrir, de créer la souffrance qui semble être nécessaire pour que l’éveil se produise. Et puis, lorsque l’éveil survient, on réalise en même temps que la souffrance n’est désormais plus nécessaire. On a atteint la fin de la souffrance parce qu’on a transcendé le monde. C’est cette position qui est libre de la souffrance. Tout le monde semble suivre cette voie. Ce n’est peut-être pas le chemin de tout un chacun dans cette vie mais cela semble être la voie universelle. Même sans un enseignement ou un enseignant spirituel, je pense que tout le monde y parviendrait au bout du compte. Mais cela pourrait prendre du temps.

AC: Très longtemps.

ET: Bien plus que cela. L’enseignement spirituel est là pour faire gagner du temps. Le message primordial de l’enseignement est que vous n’avez plus besoin de temps, que vous n’avez plus besoin de souffrir. Je dis à ceux qui viennent à moi : » Vous êtes prêt à entendre ce que je vous dis parce que vous l’écoutez. Il y a encore des millions de personnes au dehors qui ne l’écoutent pas. Ils ont encore besoin de temps, mais je ne m’adresse pas à eux. Vous entendez que vous n’avez plus besoin de temps, que vous n’avez plus besoin de souffrance. Vous faisiez votre recherche dans le temps et vous cherchiez encore plus de souffrance. » Le fait d’entendre soudain que » vous n’avez plus besoin de cela » peut être, pour certains, le moment de la transformation.

Ainsi, la beauté de l’enseignement spirituel est qu’il économise des vies entières de…


En fait, tout est là! Eckhart Tolle est un fin limier du conditionnement qui va nous saouler avec une théorie qui n'est ni idiote, ni brillante mais judicieusement calculée sur le thème recurrent de la souffrance, et de fait, nombre de gens s'identifient à un homme comme lui pour se reconnaitre. On peut voir cela comme une première étape, la seconde étape c'est l'appat: grâce à mon enseignement vous ne souffrirez plus, alors gagnons du temps... etc. Qui ne serait pas séduit par une proposition aussi alléchante ?

Les plus faibles, les plus mal disposés à la maitrise de soi justement; leur offrir un lache-prise sur un plateau d'argent c'est assurément les alléger d'un fardeau bien pesant qui n'est jamais que ce qu'ils sont. C'est une autre façon de se suicider...





Revenir en haut Aller en bas
Attila
Expert
Expert


Masculin Nombre de messages : 2778
Age : 66
Localisation : Ici et ailleurs
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Eckard Tolle : faux messie ou être éveillé ?   Mar 22 Jan 2013 - 16:03

zarzou a écrit:
ECKHART TOLLE: ... C'est une autre façon de se suicider.
Un autre illuminé à tendance dépressive et bipollaire a pu dire, lorsqu'en proie à un délire mythomaniaque...

24 En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul; mais, s'il meurt, il porte beaucoup de fruit.
25 Celui qui aime sa vie la perdra, et celui qui hait sa vie dans ce monde la conservera pour la vie éternelle.
( Jean12 )

***Même Attila n'est sorti de son ermitage que pour bousculer les marchands du temple dans la tête des hommes***
Revenir en haut Aller en bas
lhirondelle
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 7619
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: Eckard Tolle : faux messie ou être éveillé ?   Mar 22 Jan 2013 - 16:50

Le prochain ou la prochaine qui se livre à des attaques ad hominem sur l'un des participants, je lui colle un avertissement.
Revenir en haut Aller en bas
http://aurisquedeseperdre.skynetblogs.be/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Eckard Tolle : faux messie ou être éveillé ?   Mar 22 Jan 2013 - 17:23

Il n'y a rien de choquant dans cet interview.

Selon ce que j'ai appris, je pense que E.Tolle a réalisé le stade de nirvikalpa samadhi, mais il n'a pas encore trouvé l'équilibre avec savikalpa, ni atteint le stade ultime, c'est pourquoi il préfère rester seul et jouir de la béatitude que procure cet état de paix intérieur qui est au delà de la souffrance.

Tout cela est conforme à la Tradition, madame Zarzou.
Revenir en haut Aller en bas
zarzou1
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 50
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: Eckard Tolle : faux messie ou être éveillé ?   Mar 22 Jan 2013 - 17:42

Attila a écrit:
Un autre illuminé à tendance dépressive et bipollaire a pu dire, lorsqu'en proie à un délire mythomaniaque...

24 En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul; mais, s'il meurt, il porte beaucoup de fruit.
25 Celui qui aime sa vie la perdra, et celui qui hait sa vie dans ce monde la conservera pour la vie éternelle. ( Jean12 )

Je ne suis pas d'accord, je pense qu'il est important de savoir à qui l'on va se fier lorsque l'on aspire à sortir de la confusion. Sachant que lorsque la confusion lié à l'erreur se dissipe. Les inquiétudes, les souffrances ne se dissipent pas pour autant. Chacun étant ce qu'il est générera ce qu'il pourra, beaucoup se chargent de nous rendre malheureux pour être eux-mêmes en souffrance.

Ce qui distingue Jésus de Tolle, c'est la maitrise de soi, l'objectivité, le sens des responsabillités. Avec Jésus tout est souffrance et acceptation des choses comme elles sont parcequ'ils sont douloureux les hommes à vivre, avec Tolle c'est l'opposé tout est rejet de la souffrance, renoncement à la maitrise: on s'laisse aller pour lacher prise. Ce n'est pas la même chose. Comme l'égo, la souffrance est utile, la compassion n'a jamais été un plaisir mais une douleur. Faut-il le rappeler?

Faire la distinction déjà entre ces deux enseignements permet au moins de les considérer objectivement et je pense oui qu'il faut être désespéré pour suivre cet enseignement de Tolle qui n'est ni plus, ni moins, qu'un renoncement, comparable à une fuite et se distingue de celui de Jésus par la force, le discernement, non pas un pouvoir à moins de considérer que le verbe 'assumer' soit un pouvoir, je ne vois rien de mieux que cela. Se prendre en charge tel est l'enseignement du messie, renoncer à soi-même pour renoncer à tous et tout, tel est l'enseignement de Tolle.

Selon mon jugement Tolle est un individu malade, quelqu'un qui s'est cassé ou a été cassé quelque part en lui et il n'est pas du tout improbable qu'il en éprouve de l'apaisement pour ne plus avoir à se battre et à lutter mais ce n'est pas ce qu'enseigne le messie au contraire tout est bataille contre le mal et la maladie, être fort pour autrui, le porter s'il souffre.

Ne mélangeons pas tout. Distinguons... Tout ce que cet homme m'inspire lorsque je visualise ses conférences c'est un homme rompu, pas serein, mais rompu, il m'inspire une rupture, une cassure. Ce que je ne trouve pas du tout rassurant. Il me fait songer à ces patients en clinique de repos qui sont dopés aux antidépresseurs, mou, lent, tranquille... Cela ne respire pas la bonne santé psychique.

Revenir en haut Aller en bas
zarzou1
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 50
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: Eckard Tolle : faux messie ou être éveillé ?   Mar 22 Jan 2013 - 18:01

JR a écrit:
Il n'y a rien de choquant dans cet interview.

Mais il n'y a rien de choquant chez Eckhart Tolle, juste de décalé, comme quelque chose qui ne serait pas à sa place. Il est comme l'espoir des candidats aux suicides, tout ce qui peut leur rester face à l'impuissance de la médecine. On ne peut contraindre un individu qui souffre à assumer sa souffrance et à vivre avec, cela dépend de la nature de l'individu, de ses aptitudes à pouvoir assumer, et Tolle avec ce qui le caractérise de fausse-réussite offre l'inespéré: la fuite.

Ce n'est pas choquant, c'est très dangereux. Parceque d'une simple depression que l'individu ne peut assumer nous basculons vers des problèmes plus graves avec des méthodes qui n'ont rien de soignante. Croyant s'éveiller on s'endort davantage en se livrant à l'inconscient. Il n'y a plus personne au commande, c'est la coquille vide.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Eckard Tolle : faux messie ou être éveillé ?   Mar 22 Jan 2013 - 18:05

zarzou a écrit:
JR a écrit:
Encore une fois ce n'est pas l'enseignement de Tolle, il n'a rien inventé, c'est la Connaissance, Vijnana ou la Gnose et il y en a qu'une et elle est non duelle.

Et bien si justement nous parlons bel et bien de Tolle. Si donc tu veux parler de krishnamurti va donc ouvrir un autre sujet... Je ne vois pas pourquoi ce sujet te préoccuperait à ce point si tu ne te sentais pas à ce point concerné mais aussi menacé parceque tu ne permets pas que l'on puisse le critiquer et pourtant il y a plus que matière à le faire.

Moi je te le dis, ton "JE" s'affiche en majuscule dès que tu pointes le bout de ton nez: Je suis celui qui sais, je vais vous enseigner, je vais vous éveiller, je vais vous faire grandir... arrête de nous prendre pour des chrisanthèmes lorsque nous sommes des êtres humains.


Je ne me sens pas plus concerné par ce sujet particulier, puisque je le répète je ne connais pas Eckard Tolle, mais par contre je connais le non dualisme pour l'avoir étudié (intellectuellement) pendant des années, et pour avoir approché des maîtres de ce courant, et je réagis à l'intolérance, l'ignorance et la bassesse de vos propos, à toi et Juju. Il est visible que vous ne connaissez rien , mais alors rien, à ces philosophies (qui c'est vrai ne sont pas données à tout le monde de comprendre) et que vos réactions sont des jugements de bas étage. Vos réactions sont celles auxquelles Jésus fait allusion face à un enseignement supérieur... "« Ne donnez pas les choses saintes aux chiens, et ne jetez pas vos perles devant les pourceaux, de peur qu’ ils ne les foulent aux pieds, ne se retournent et ne vous déchirent ».
Spoiler:
 

Avertissement pour attaques ad hominem

Je comprends que tu te sentes menacée dans tes croyances primitives en un dieu extérieur qui n'existe pas, celui de la thora, tes réactions en sont la preuve.

Pour ton éducation, lis donc Plotin, Maitre Eckard, le père Henri Le Saux, René Guénon, swami Prajnanâd, Arnaud desjardins, etc... si tu as le courage, mais ton image d'un jésus idôlâtré, risque d'en prendre un coup, je te préviens... et tu verras que cela rejoint Eckard Tolle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Eckard Tolle : faux messie ou être éveillé ?   Mar 22 Jan 2013 - 18:05

Zarzou,

ce que tu décris de l'attitude physique de Tolle correspond exactement à ce que je disais de ceux qui non plus d'égo, ils deviennent des loques humaines (je parle physiquement), ils se trainent, non plus d'énergie!

L'égo bien dosé est un moteur de vie, il permet d'affirmer son moi.
Revenir en haut Aller en bas
Attila
Expert
Expert


Masculin Nombre de messages : 2778
Age : 66
Localisation : Ici et ailleurs
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Eckard Tolle : faux messie ou être éveillé ?   Mar 22 Jan 2013 - 18:06

Pas de commentaire sinon que l'on est aux antipodes de la tradition gnostique avec cette recherche d'existentialisme morbide et résigné telle que tu la décris par cette prise en charge acceptée du monde.
Jésus est au contraire opposé à cette démarche ( il louera la capacité des enfants à discerner le royaume ) , pour lui le monde des hommes est à fuir...non pas la société des hommes mais l'homme en tant que cristalisations de ses peurs et de ses angoisses... leur personnalité responsable de leurs comportements, de leurs croyances et au final de leur mort complète dans l'avachissement de leurs sens soumis.
Pour Jésus l'homme n'est ni plus ni moins qu'un macchabée à qui il faut redonner une vraei science de la vie... surement pas un souffreteux à qui il faut tendre le crachoir ou perçer les bubons.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Eckard Tolle, un être éveillé pour notre époque   Mar 22 Jan 2013 - 18:40

Eckard Tolle fait partie des pionniers de la nouvelle conscience planétaire. Il traduit dans des termes accessibles aux occidentaux, adaptés à notre époque, une philosophie millénaire connue des orientaux. A 29 ans, il a connu une expérience fulgurante d'éveil.

Citation :
L’illumination, c’est quoi ?
Un mendiant était assis sur le bord d’un chemin depuis plus de trente ans. Un jour, un étranger passa devant lui. « Vous avez quelques pièces de monnaie pour moi ? » marmotta le mendiant en tendant sa vieille casquette de base-ball d’un geste automatique. « Je n’ai rien à vous donner », répondit l’étranger, qui lui demanda par la suite: « Sur quoi êtes-vous assis ? » « Sur rien, répondit le mendiant, juste une vieille caisse. Elle me sert de siège depuis aussi longtemps que je puisse m’en souvenir. » « Avez-vous jamais regardé ce qu’il y avait dedans ? » demanda l’étranger. « Non, répliqua le mendiant, pour quelle raison ? Il n’y a rien. » « Jetez-y donc un coup d’oeil », insista l’étranger. Le mendiant réussit à ouvrir le couvercle en le forçant. Avec étonnement, incrédulité et le coeur rempli d’allégresse, il constata que la caisse était pleine d’or.

Je suis moi-même cet étranger qui n’a rien à vous donner et qui vous dit de regarder à l’intérieur. Non pas à l’intérieur d’une caisse, comme dans cette parabole, mais dans un lieu encore plus proche de vous : en vous-même.

Tout est dit. Les religions qui promettent des paradis, une croyance en un dieu extérieur et arbitraire, qui siégerait tel un potentat sont des impostures qu'il est temps de dénoncer. Il y a 2000 ans un homme nommé Jésus a tenté de dévoiler la vérité aux juifs, mais ils ont considéré que c'était un blasphème contre leur tora. Aujourd'hui l'occident s'éveille à nouveau à cette connaissance éternelle connue des gnostiques. Dieu est Unité. Il n'est pas un personnage dans un paradis, il est notre soi divin, il est en tout, il est tout, et rien n'existe en dehors de cela.

Le symbolisme de la crucifixion est celle de l'ego qui doit mourir pour que l'homme accède à sa propre nature, universelle et divine.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Eckard Tolle : faux messie ou être éveillé ?   Mar 22 Jan 2013 - 19:00

Citation :
« Mais je ne suis pas un mendiant », puis-je déjà vous entendre rétorquer.

Ceux qui n’ont pas trouvé leur véritable richesse, c’est-à-dire la joie radieuse de l’Être et la paix profonde et inébranlable qui l’accompagnent, sont des mendiants, même s’ils sont très riches sur le plan matériel. Ils se tournent vers l’extérieur pour récolter quelques miettes de plaisir et de satisfaction, pour se sentir validés, sécurisés ou aimés, alors qu’ils abritent en eux un trésor qui non seulement recèle toutes ces choses, mais qui est aussi infiniment plus grandiose que n’importe quoi que le monde puisse leur offrir.
Le terme « illumination » évoque l’idée d’un accomplissement surhumain, et l’ego aime s’en tenir à cela. Mais l’illumination est tout simplement votre état naturel, la sensation de ne faire qu’un avec l’Être. C’est un état de fusion avec quelque chose de démesuré et d’indestructible. Quelque chose qui, presque paradoxalement, est essentiellement vous mais pourtant beaucoup plus vaste que vous. L’illumination, c’est trouver votre vraie nature au-delà de tout nom et de toute forme. Votre incapacité à ressentir cette fusion fait naître l’illusion de la division, la division face à vous-même et au monde environnant. C’est pour cela que vous vous percevez, consciemment ou non, comme un fragment isolé. La peur survient et le conflit devient la norme, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur.

J’affectionne la définition simple que donne Gautama le Bouddha de l’illumination : il affirme que c’est « la fin de la souffrance ».

Des paroles de sagesse qui sont tout à fait conformes à la tradition de la Connaissance, Vijnana, ou Gnose. Qu'on me prouve le contraire. La souffrance vient de l'ego, le grand diviseur que le Christ nomme le malin, qui nous fait apparaître comme une entité séparée, isolée. C'est de là, que découle toute l'ignorance et la racine du mal. Si vous aimez souffrir, restez dans la dualité, cherchez en dehors de vous, dans le monde illusoire créé par l'illusion, ou l'ego de l'univers, ce dieu bouffon des religions, mais vous ne trouverez jamais la paix à l'extérieur.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Eckard Tolle : faux messie ou être éveillé ?   Mar 22 Jan 2013 - 19:30

Pourquoi ce fil ?

Non pas pour défendre Eckard Tolle que je ne connais pas plus que ça, mais pour défendre la Tradition quand elle est bafouée par des ignorantes.

explications: comme je n'ai plus accès au fil dénigrant, suite à un avertissement, j'ouvre ce nouveau fil.
C'est même pas vrai ! :p J'ai tout simplement oublié de rouvrir le topic après l'avoir fermé temporairement pour nettoyage

Il est normal que face à la diffamation gratuite, on réagisse, c'est un droit de réponse, car savez-vous que les titres des fils apparaissent sur les moteurs de recherches ? alors on ne saurait laissé un fil aussi calomniateur sans opposition. Vous allez taper Eckard Tolle sur google et il apparaîtra "danger, faux messie" non je ne l'accepte pas.

C'est la raison de ce fil pour ré-équilibrer les avis. Je peux aussi ouvrir un fil "Yeshoua imposteur" pour apparaître sur google.

Je pense seulement que l'expérience vécue par Eckard Tolle est authentique, car conforme à la tradition universelle, tandis que celle de certaines personnes qui croient avoir vu Jésus en personne, relève de l'illusion, du rêve, et qu'il faut dénoncer ces supercheries.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Eckard Tolle : faux messie ou être éveillé ?   Mar 22 Jan 2013 - 19:35

Körêm a écrit:
JR a écrit:
Aujourd'hui l'occident s'éveille à nouveau à cette connaissance éternelle connue des gnostiques.
.....
Si vous aimez souffrir, restez dans la dualité, cherchez en dehors de vous, dans le monde illusoire créé par l'illusion, ou l'ego de l'univers, ce dieu bouffon des religions, mais vous ne trouverez jamais la paix à l'extérieur.

oui Eckart Tollé peut être un soutien à tous ceux qui souhaitent quitter les errances dans lesquelles leurs egos les mènent !

Pour ceux qui ne connaissent pas il est bon de commencer par "le pouvoir du moment présent" ! En livre ou en cd que l'on peut écouter en méditant





Ensuite si cela plait, il y en, a d'autres tout aussi intéressant les uns que les autres

Pour ma part j'ai adoré celui-là qui donne une porte de sortie, il y a des petits exercices à faire pendant un méditation : il donne des techniques pour se re-connecter à l'instant présent, le seul moment où l'on peut se libérer.



Je l'ai commandé. Nous vaincrons les superstitions, les fausses croyances, en dénonçant leur incohérences Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Eckard Tolle : faux messie ou être éveillé ?   Mar 22 Jan 2013 - 22:28


pour ma part, j'aime beaucoup ce qu'il dit. Il y a plein de conférences ou de textes lus de lui sur yout*be.

C'est clair, logique, et "ça marche".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Eckard Tolle : faux messie ou être éveillé ?   Mar 22 Jan 2013 - 22:35

J'aime beaucoup ce que dit Eckart Tollé. Je ne le considère pas comme un guru ou un dieu, mais j'aime bien écouter ses conférences. J'y trouve beaucoup de pistes spirituelles à explorer, de petits exercices pratiques très utiles.

J'apprécie aussi le fait qu'il ne fait partie d'aucune religion, n'en prône aucune, et n'en fonde aucune. Sa spiritualité peut être athée, ou non.

Bien sûr, il a des disciples qui font de l'excès de zèle, mais personne n'est obligé d'en faire autant Wink
D'ailleurs, n'est-ce pas ainsi que sont nées les religions ? Les disciples ont figé, sacralisé, légendarisé le personnage?

Zarzou, question.
Pourquoi ne pourrait-il pas y avoir d'autres sages, d'autres textes "sacrés" que ceux des Livres ? A mes yeux, le discours de Tollé est infiniment plus clair, plus riche, plus accessible à tous, plus utile que le Coran et même que la Bible (sauf les évangiles, sublimes).
Tu parles de "lavage de cerveau", mais quand on voit tes interventions, presque exclusivement basées sur des textes anciens, incompréhensibles... ça fait un peu sectaire, non ? Pourquoi les textes anciens seraient meilleurs que les modernes ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Eckard Tolle : faux messie ou être éveillé ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Eckard Tolle : faux messie ou être éveillé ?
Revenir en haut 
Page 2 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Eckard Tolle : faux messie ou être éveillé ?
» Al-Massih ad-Dajjal : le Faux Messie ou Antéchrist.
» Le messie et les faux messie(s)
» Ne regardez pas et n´écoutez pas le faux messie car il a le pouvoir de faire perdre les âmes...
» Qu'est ce que le messie, pour les juifs, les chrétiens, les musulmans ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées et inter-religieux :: RELIGIONS :: Croire ou ne pas croire :: Esotérisme-
Sauter vers: