Forum des déistes, athées et inter-religieux

Forum de partage sur la spiritualité et la philosophie. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux enseignements religieux, à l'athéisme ainsi qu'à la morale dans un bon climat
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'amour du prochain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
AuteurMessage
zarzou1
Expert
Expert


Nombre de messages : 2832
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Sam 2 Mar 2013 - 18:53

Je voudrais te soumettre une allégorie: celle de la justice; Pourquoi a t'elle selon toi les yeux bandés ?



N'est ce pas pour illustrer l'impartialité !? ( Le bandeau qui couvre les yeux de Justice est un symbole d'impartialité 1. Il indique que la justice est (ou devrait être) rendue objectivement, sans crainte ni faveur, indépendamment de l'identité, de la puissance ou de la faiblesse des accusés : la justice comme l'impartialité est aveugle. http://fr.wikipedia.org/wiki/Justice_(all%C3%A9gorie))


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Sam 2 Mar 2013 - 20:38

Comme tu dis Zarzou, la justice devrait rendre la justice de manière impartiale, mais tu le disais toi-même hier:
Citation :
Or le magistrat procède par la situation à un parti pris justement: celui de la justice. Donc ce parti pris travesti le principe d'impartialité.
La justice a les yeux bandés, et les plateaux ne sont pas sur le même plan, un penchera toujours plus que l'autre.
Si on veut rester objectif, on laissera la théorie pour reconnaître ce qu'est la pratique, la réalité.
Je rappelle Jean de la Fontaine une nouvelle fois: "Selon que vous serez puissant ou misérable..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Sam 2 Mar 2013 - 20:46

dans le langage courant, quand on dit "l'amour est aveugle", c'est toujours pour dire qu'on est aveuglé par la passion ne qu'on ne voit pas les défauts de l'autre.
Pire encore que la subjectivité, puisque là on est sous une emprise encore plus forte: hormonale, en fait...

Je comprends ce que tu dis avec la justice et son bandeau, mais je pense cela ne concerne pas cette expression.

JJ Rousseau partait du principe que la nature de l'homme était bonne... ce qui est plus que discutable, mais dans son optique, en effet, il pensait que l'amour passion voyait "juste". Les faits prouvent le contraire tous les jours.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Dim 3 Mar 2013 - 9:12

Triskèle a écrit:
Je comprends ce que tu dis avec la justice et son bandeau, mais je pense cela ne concerne pas cette expression.
On peut voir aussi le symbole de la justice les yeux bandés, comme une justice qui ne regarde pas la personne (le justiciable) avec attention, ne se souciant pas de son propre problème, des circonstances, mais plutôt se voulant être une justice mécanique dépourvue d'humanisme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Dim 3 Mar 2013 - 9:18

En effet, la justice n'a pas le choix... Elle doit simplement appliquer la loi ("aveuglément"), et pour le juge, cela doit être torturant de relâcher un criminel parce qu'il manque de preuve contre lui...

Tout le contraire de l'amour, donc, qui ne suit pas la raison... il fonce tête baissée, et c'est cela qui lui permet de faire des miracles, mais aussi des catastrophes...
Revenir en haut Aller en bas
zarzou1
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 50
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Dim 3 Mar 2013 - 9:25

juju a écrit:
Bien sûr que oui, l'amour aveugle prend une position, celle de ne voir le sujet aimé que favorablement, mettre des oeillères pour ne voir qu'une seule direction, sans objectivité, est-ce ça l'impartialité ?

L'amour est favorable de façon implicite, comme l'impartialité l'est tout autant. De façon implicite n'indique pas que l'on prenne position. Donc, implicitement l'amour comme l'impartialité sont favorables... On ne peut pas dire qu'aimer se soit accorder une faveur non pas lorsque l'amour est autonome, c'est à dire émergeant de lui-même. Je le souligne parceque peuvent être confondus l'amour avec faveurs. En somme, je pense que l'on trouve la forme de ce qui est implicite à un état, l'amour est favorable, l'impartialité est favorable et en contrepartie la partialité est défavorable de façon tout aussi implicite; alors que "favoriser" est une prise de position, nécessite de prendre partie sans que l'amour ou l'impartialité soit implicite. Il y a l'idée d'une impulsion volontaire que l'on trouve dans le fait de favoriser ou défavoriser. Alors que l'amour qui favorise ou l'impartialité qui favorise, ne connaissent pas l'impulsion volontaire, simplement l'impartialité est un état favorable par principe.

Sous ce principe c'est l'idée du manque de volonté qui forme l'allégorie de l'aveuglement. Favoriser ou accorder une faveur implique un acte de volonté, donc de jugement. L'amour aveugle ou l'impartialité qui l'est autant ne sont pas induit par une attitude volontaire, on ne peut être aimant parcequ'on le veut ou impartial parcequ'on le veut; on le sera ou on ne le sera pas. Ici, il y a qualité psychologique, de même qu'une bonne terre donne de bon légumes et bien une bonne structure psychique donne aussi de bons résultats. C'est pourquoi je soulignais que l'amour comme l'impartialité reléve d'un état psychique et non de la volonté et c'est justement en cela qu'il n'y a pas prise de position.

NB: J'entend souvent parler de la nécessité de renoncer à l'égo en matière de spiritualité parcequ'il est fondamental bien sûr pour un développement sain de l'homme que se forme naturellement ces états dont nous parlons ici, de l'amour aveugle comme de l'impartialité tout aussi aveugle. Je le souligne au regard de ceux qui aspirent à ce renoncement qu'en fin de compte il s'agisse davantage d'une mutation ou d'une nouvelle formation psychologique et non d'un renoncement à proprement parlé. Lorsque le jugement devient implicite à l'amour et non l'amour sujet au jugement, alors il n'y a plus de prise à parti, de positionnement par rapport au sujet aimé. Impartialité ne signifie pas que l'on perde tout discernement, toute objectivité, mais qu'objectivité, jugement, discernement sont implicites à l'impartailité ce qui forme un état d'unité en somme. On ne sert plus du jugement ou de son sens de l'objectivité pour "juger" comme un magistrat mais en l'état d'impartialité une objectivité inhérente.

Revenir en haut Aller en bas
zarzou1
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 50
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Dim 3 Mar 2013 - 9:31

juju a écrit:
Comme tu dis Zarzou, la justice devrait rendre la justice de manière impartiale, mais tu le disais toi-même hier:
Citation :
Or le magistrat procède par la situation à un parti pris justement: celui de la justice. Donc ce parti pris travesti le principe d'impartialité.
La justice a les yeux bandés, et les plateaux ne sont pas sur le même plan, un penchera toujours plus que l'autre.
Si on veut rester objectif, on laissera la théorie pour reconnaître ce qu'est la pratique, la réalité.
Je rappelle Jean de la Fontaine une nouvelle fois: "Selon que vous serez puissant ou misérable..."

Il est difficile d'appréhender proprement l'impartialité parcequ'il s'agit d'un état pas d'un sentiment, d'une émotion ou d'un outils de cognition comme le fait de juger, de porter un jugement; dès lors que l'on porte un jugement, il n'y a pas impartialité. Puisque l'on prend part de façon volontaire. Mais le jugement est inhérent à l'impartialité, on ne peut l'extraire pour s'en servir, il sert le principe d'impartialité lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Dim 3 Mar 2013 - 10:00

Zarzou tu dis
Citation :
C'est pourquoi je soulignais que l'amour comme l'impartialité reléve d'un état psychique et non de la volonté
En quoi, même si l'amour et l'impartialité relevaient d'un état psychique, y aurait-il justice ? Est-ce qu'un amour aveugle est juste ? Est-ce qu'une justice aveugle est juste ?
Tu n'as pas relevé lorsque je disais que l'amour-passion est un amour dévorant et destructeur, remplaçant sujet par objet!
Citation :
Il est difficile d'appréhender proprement l'impartialité parcequ'il s'agit d'un état
Comment définis-tu cet état, et il est composé de quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Dim 3 Mar 2013 - 10:28

L'impartialité n'est pas spontanée: elle résulte du regard que l'on peut avoir quand il est débarrassé des émotions perturbatrices.

C'est donc un idéal inaccessible, mais on peut tenter de s'en rapprocher, et dans le cas de la justice, il est un devoir de s'en rapprocher. Sachant qu'elle ne pourra pas être juste, elle applique les lois, "aveuglément", et donc souvent injustement, mais c'est par essais-erreur que les lois se précisent, se complètent (jusqu'à devenir un labyrinthe inextricable, d'ailleurs).

L'amour humain est tout l'opposé: infiniment subjectif, influencé par nos rêves, nos frustrations (on reporte sur l'autre ce dont on est incapable), nos illusions (le prince charmant)... En travaillant sur soi, en prenant conscience de ses blocages, on peut "purifier" l'amour qu'on sent pour les autres: le rendre moins égocentrique.

Dans le bouddhisme il est enseigné que, quand on voit les choses clairement ("claire vision", ou "voir la vraie nature des choses"), on arrive à une perception juste, débarrassée des émotions perturbatrices, et le résultat est une compassion (amour "universel") et un désir d'action pour aider les autres, de façon pertinente.
A ce moment, on peut dire que l'amour est objectif.
Maaaaaais... on en est encore loooooin ! Ce qui n'empêche pas d'essayer de faire de petits pas dans cette direction Wink
Revenir en haut Aller en bas
zarzou1
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 50
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Dim 3 Mar 2013 - 11:11

juju a écrit:
Zarzou a écrit:
L'amour doit être impartial ou il sera voué à la destruction parceque dés lors que le parti pris viendra à manquer, il n'y aura plus d'amour... L'amour ne peut venir de la raison mais du coeur seulement.

Pas d'accord! Là ce que tu dis ne correspond plus à l'amour mais à la passion dévorante, ou amour passionnel, celui qui ne prend plus l'autre comme sujet, mais comme objet!
C'est amour là est destructeur

Tu dois avoir une expérience à me soumettre ? Pour poursuivre il nous faut un référentiel, les miens de référentiels ne servent que moi, mais tu dois avoir quelque chose sous le coude pour que l'on puisse s'en servir comme matériel de raisonnement. De fait, il faut te livrer un peu, c'est comme ça...

Donc oui, selon mes reférentiels je connais à ce jour deux formes d'aimer, l'une vraie, l'autre fausse. C'est la fausse qui est destructice pas la vraie... Leurs symptômes ne sont pas les mêmes. L'un se porte beaucoup à l'angoisse, au manque par l'absence et l'autre à l'apaisement, au comble. Il faut avoir connu, vécu l'amour dans sa forme véritable et fausse pour pouvoir l'apréhender.

Je compte sur toi Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Dim 3 Mar 2013 - 11:44

Il faut que tu commences par répondre à mes questions Zarzou, on ne pourra pas avoir un fil conducteur si tu réponds à mes questions par d'autres questions!

je les reprends:

- En quoi, même si l'amour et l'impartialité relevaient d'un état psychique, y aurait-il justice ?
- Est-ce qu'un amour aveugle est juste ?
- Est-ce qu'une justice aveugle est juste ?
- Comment définis-tu cet état (tu disais: Il est difficile d'appréhender proprement l'impartialité parce qu'il s'agit d'un état) , et il est composé de quoi ?

Revenir en haut Aller en bas
zarzou1
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 50
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Dim 3 Mar 2013 - 12:06

juju a écrit:
Zarzou tu dis
Citation :
C'est pourquoi je soulignais que l'amour comme l'impartialité reléve d'un état psychique et non de la volonté
En quoi, même si l'amour et l'impartialité relevaient d'un état psychique, y aurait-il justice ? Est-ce qu'un amour aveugle est juste ? Est-ce qu'une justice aveugle est juste ?
Tu n'as pas relevé lorsque je disais que l'amour-passion est un amour dévorant et destructeur, remplaçant sujet par objet!

Par le sentiment Juju; un sentiment est involontaire, il émerge spontanément. Eprouver un sentiment d'injustice ou éprouver le sentiment de ce qui est juste, n'est pas le fruit de la volonté mais du coeur; une justice aveugle est 'toujours' juste, elle ne se trompe jamais puisque c'est par le sentiment qu'elle se manifeste. Avoir, éprouver c'est sentir, c'est savoir, si tu voyais un homme dans la rue battre une vieille dame. Ton sentiment va précéder ton esprit de jugement, tu vas éprouver un sentiment d'injustice, tu ne vas pas le concevoir selon ta volonté mais de façon autonome en ta psyché émergera ce sentiment et tout sentiment est inconscient: donc aveugle.

Juju a écrit:
Citation :
Il est difficile d'appréhender proprement l'impartialité parcequ'il s'agit d'un état
Comment définis-tu cet état, et il est composé de quoi ?

Cela fait partie de nous Juju, l'impartialité, l'amour font partie de nous mais nous ne vivons pas ces états parceque nous préférons être "décisionnel" nous aimons prendre partie, de fait, nous nous emputons de notre propre matière première en la psyché pour y puiser ce dont on se sert pour servir notre désir de prendre position. Cependant, l'impartialité supporte de façon intrinsèque tout ce qui constitue les principes cognitifs, il n'y a plus de taitements discursifs. On n'est plus dans le traitement de l'information mais l'épreuve ou mise à l'épreuve de l'information, c'est à dire que plutôt que de donner ton point de vue égotique c'est en l'état d'impartialité que sera traité l'information, tu ne prends pas partie, mais ce que tu es va prendre partie, ce qui te compose de façon inhérente pour te faire éprouver et non choisir. Être impartial exclu le choix, mais implique le ressenti, on éprouve le sentiment d'injustice on ne juge pas que c'est injuste.

Alors définir l'état de l'impartialité se résumerait à dire que nous avons tout pour former un seul bloc sauf : le libre arbitre. Qui est une valeur ajouté... Nous n'avons pas le libre arbitre, mais nous l'avons pris, parceque la partialité déjà s'est faite à l'égard de soi-même;

Revenir en haut Aller en bas
zarzou1
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 50
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Dim 3 Mar 2013 - 12:14

juju a écrit:
Il faut que tu commences par répondre à mes questions Zarzou, on ne pourra pas avoir un fil conducteur si tu réponds à mes questions par d'autres questions!

je les reprends:

1- En quoi, même si l'amour et l'impartialité relevaient d'un état psychique, y aurait-il justice ?
2- Est-ce qu'un amour aveugle est juste ?
3- Est-ce qu'une justice aveugle est juste ?
4- Comment définis-tu cet état (tu disais: Il est difficile d'appréhender proprement l'impartialité parce qu'il s'agit d'un état) , et il est composé de quoi ?


1. Parceque le sentiment est intrinsèque à notre inconscient. ( ex: le sentiment d'injustice.)
2. Oui, toujours.
3. Oui, encore sur ce qui émerge spontanément par le sentiment d'injustice.
4. Une unité, l'impartialité forme l'unité en défaisant du libre arbitre.

PS: Je donne des réponses sur le postulat que la psyché de l'individu est "saine" pas malsaine. Parceque dans le fond, inconsciemment, il y a des individus malades. Entendu que celui qui est pris en flagrant délit de meurtre et justifie son crime, voire considère injuste d'être emprisonné: est malsain; lui, il ne connait pas le sentiment de culpabillité lié au sentiment d'injustice pour s'être livré à une injustice, là où un individu sain connait le sentiment. L'impartialité ne se prête pas à un individu malade pas plus que l'amour...



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Dim 3 Mar 2013 - 14:04

Zarzou tu dis
Citation :
Par le sentiment Juju; un sentiment est involontaire, il émerge spontanément. Eprouver un sentiment d'injustice ou éprouver le sentiment de ce qui est juste, n'est pas le fruit de la volonté mais du coeur; une justice aveugle est 'toujours' juste, elle ne se trompe jamais puisque c'est par le sentiment qu'elle se manifeste.
parce que d'après toi un sentiment est toujours juste ?
Ne connais-tu pas de sentiments trompeurs, par exemple un sentiment de culpabilité qui ne repose sur rien de réel, mais sur une éducation trop rigide!
Ce qui met d'ailleurs ton assertion de justice toujours juste parce qu'elle est aveugle, complètement irrationnelle! J'en veux pour preuve les condamnations erronées et les revisions de procès reconnaissants la non-culpabilité des accusés.
Tu sais très bien que la "justice aveugle" parfois se trompe lourdement et fait du mal.
Citation :
Ton sentiment va précéder ton esprit de jugement, tu vas éprouver un sentiment d'injustice, tu ne vas pas le concevoir selon ta volonté mais de façon autonome en ta psyché émergera ce sentiment et tout sentiment est inconscient: donc aveugle.
Donc parfois faux!
Citation :
Être impartial exclu le choix, mais implique le ressenti, on éprouve le sentiment d'injustice on ne juge pas que c'est injuste.
Ton postulat par d'un principe, c'est qu'un ressenti est toujours juste, or rien ne le prouve, des sentiments qui se révèlent faux on en a tous les jours.
Tu fonctionnes là en tout ou rien et je vois à tes réponses au-dessus que tu ne sais pas nuancer, je prends l'exemple:
2- Est-ce qu'un amour aveugle est juste ?
tu réponds:
2. Oui, toujours.
Bin non, je ne suis pas d'accord, il y a des amours aveugles qui masquent un profond malaise par rapport à soi, ce genre d'amour n'est qu'un leurre qui détourne le questionnement par une forme de déni.

Je comprends que tu ne puisses pas accepter l'idée de revoir un amour inconditionnel, ça remettrait en cause celui que tu voues à Dieu, ceci te mettrait en porte à faux, mais moi je suis libre de mes pensées, rien ne m'est inconditionnel, je ne voue aucun amour passion, ni fusionnel, je ne souhaite ni détruire, ni être détruite.
je maintiens donc que l' impartialité n'existe pas en pratique, ce n'est qu'un concept théorique, un noumène kantien!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Dim 3 Mar 2013 - 14:11

je suis d'accord avec Juju sur le fond, mais j'aime bien la façon totalement originale dont zarzou aborde les différents sujets. Cela peut sembler à l'antipode de la pensée "normale", pour moi c'est souvent trop compliqué, mais cela fait réfléchir et il y a toujours quelque chose à en retirer.

Il y a cependant un risque à interpréter les mots ou les expressions autrement que la façon habituelle: c'est de ne pas être compris.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Dim 3 Mar 2013 - 14:24

Zarzou est une personne passionnée dans le vrai sens du terme, c'est-à-dire qui se trouve dans un état affectif et intellectuel, violent, puissant qui domine parfois la raison.
Mais il faut savoir que passion vient du latin passio qui veut dire "souffrance".
Revenir en haut Aller en bas
zarzou1
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 50
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Dim 3 Mar 2013 - 14:36

@ Triskèle

Il n'est pas toujours important d'être compris à mon avis. Il est important d'être compris sur ce qu'il est possible pas sur l'impossible... Mais je sais que toute discussion sur les principes émotionnels des individus que nous sommes, ne peuvent faire l'objet d'un entendement absolu, pourquoi ? Parceque chacun à un vécu différent. Or, pour se comprendre correctement, il faut nécessairement 'reconnaître' ce qui est désigné.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Dim 3 Mar 2013 - 17:33

Si tu désires simplement t'exprimer, alors d'accord.
Si tu veux faire passer une idée ou expliquer quelque chose, oui, alors c'est important.

C'est sans doute pour cela que tu ponctues tes textes de "est-ce que tu as compris" ? Donc pour ces point là, tu as envie d'être comprise. Sinon, en effet, c'est un monologue. Wink
Revenir en haut Aller en bas
zarzou1
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 50
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Dim 3 Mar 2013 - 18:05

juju a écrit:
parce que d'après toi un sentiment est toujours juste ?
Ne connais-tu pas de sentiments trompeurs, par exemple un sentiment de culpabilité qui ne repose sur rien de réel, mais sur une éducation trop rigide!
Ce qui met d'ailleurs ton assertion de justice toujours juste parce qu'elle est aveugle, complètement irrationnelle! J'en veux pour preuve les condamnations erronées et les revisions de procès reconnaissants la non-culpabilité des accusés.
Tu sais très bien que la "justice aveugle" parfois se trompe lourdement et fait du mal.

Le sentiment de culpabilité repose bien sur quelque chose de réél Juju ou quelque chose que tu as assimilé comme l'étant. C'est à dire comme étant digne d'éprouver un sentiment de culpabillité. Ce n'est donc pas le sentiment qui est faux mais ce qui fait naitre le sentiment. C'est pourquoi je disais, attention, mon hypothèse repose sur ce qui est sain. On peut considérer qu'une chose malsaine soit une chose tronquée. Maintenant pour qu'il y ait sentiment de culpabillité, il faut nécessairement qu'il y ait une prise de position défavorable à l'égard de la chose qui fait naitre ce sentiment. On est en pleine partialité justement.

Juju a écrit:
Je comprends que tu ne puisses pas accepter l'idée de revoir un amour inconditionnel, ça remettrait en cause celui que tu voues à Dieu, ceci te mettrait en porte à faux, mais moi je suis libre de mes pensées, rien ne m'est inconditionnel, je ne voue aucun amour passion, ni fusionnel, je ne souhaite ni détruire, ni être détruite.
je maintiens donc que l' impartialité n'existe pas en pratique, ce n'est qu'un concept théorique, un noumène kantien!


Mais enfin Juju, voilà ce qu'est une position parfaitement arbitraire et donc partiale. Qu'est ce que tu sous tend à exprimer au juste !? Que j'ai tout faux sur toute la ligne et que cette discussion sur l'impartialité impliquait de ta part une remise en question de ma foi !? Et celui que j'éprouve pour ma fille, tu me conseillerais de le reconsidérer tout autant, comme cela, sans savoir ce que cela lui fait !? Si cela la construit, la fortifie, je ne vois pas l'intérêt de l'en priver alors que si cela la détruisait, je comprendrais qu'il faille l'en priver... L'amour inconditionnel n'est pas toujours une mauvaise chose mais il revient à chacun de voir midi à sa porte, d'en faire la gestion. De même qu'un amour conditionnel peut être très destructeur. Certains ont une étrange façon de le concevoir et il n'est pas rare par exemple de trouver des hommes qui aiment leurs femmes ou leurs enfants à la condition de pouvoir se défouler dessus.

C'est un amour partial.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Dim 3 Mar 2013 - 18:30

Zarzou tu me dis que
Citation :
Mais enfin Juju, voilà ce qu'est une position parfaitement arbitraire et donc partiale.
Oui, tout à fait et je le revendique Very Happy
Citation :
Que j'ai tout faux sur toute la ligne et que cette discussion sur l'impartialité impliquait de ta part une remise en question de ma foi !?

Non, absolument pas ! C'est ton choix et je le respecte, je sais qu'avoir la foi est irrationnel et ne peut se justifier, loin de moi l'idée de t'en dissuader.
Citation :
L'amour inconditionnel n'est pas toujours une mauvaise chose mais il revient à chacun de voir midi à sa porte, d'en faire la gestion.
Je ne suis pas sûre que celui ou celle qui sont dans l'amour inconditionnel soient à même de faire la part des choses. C'est un peu antinomique, non ?

Si tu veux, pour moi un amour inconditionnel est une forme d'aliénation, une perte d'un droit, celui d'être un être à part entière, je deviendrais dépendante d'autrui et je ferais dépendre autrui de ce que je suis. C'est là où je parle de fusion destructrice, c'est un non respect de l'individuation!
Moi aussi j'aime mon enfant, mais je m'efforce de ne pas lui imposer de l'amour inconditionnel, mon enfant ne m'appartient pas, il existe par lui-même, il n'a qu'un besoin celui de l'aider un jour à s'envoler.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Dim 3 Mar 2013 - 18:43

C'est pas facile d'avoir une mère vampire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Dim 3 Mar 2013 - 18:49

Les parents doivent donner aux enfants "des racines et des ailes". Wink
Revenir en haut Aller en bas
moi
Expert
Expert


Masculin Nombre de messages : 1636
Age : 44
Localisation : ici
Date d'inscription : 23/08/2012

MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Dim 3 Mar 2013 - 19:26

jolie!
j'aurai pas trouvé mieux
Revenir en haut Aller en bas
zarzou1
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 50
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Lun 4 Mar 2013 - 7:57

Juju a écrit:
Non, absolument pas ! C'est ton choix et je le respecte, je sais qu'avoir la foi est irrationnel et ne peut se justifier, loin de moi l'idée de t'en dissuader.

Je conçois tout à fait les deux Juju; que ce soit en ce qui me concerne ou concerne l'autre. Je ne saurais dire de JC que sa foi en dieu était irrationnelle et injustifiée, puisqu'il se justifie lorsqu'il dit que le père est en lui: on peut le croire ou ne pas le croire. Mais de même pour ce qui est de croire ou non ce qu'il dit, il faudra se reposer sur des éléments de preuves ou il ne sera pas possible de fonder son jugement. Un jugement cela se fonde: objectivement.

Tu conçois qu'il serait absurde de choisir de croire ou non sans avoir fait l'effort de justifier celui ou celle qui proclame une foi. C'est encore le moins que l'on puisse faire lorsque l'on est animé d'un minimum de raison. Chercher à déterminer s'il dit la vérité ou s'il ment. En ce qui me concerne je suis convaincue qu'il dit la vérité pour de multiples raisons. De même, en ce qui te concerne ou concerne toute relation, nous procédons ainsi par la confiance, la foi en l'autre. J'aurais pour toi une confiance plus grande que celle que je pourrais avoir pour un autre qui ne m'inspirerait aucune confiance, je ne crois pas en celui qui juge selon son bon plaisir, selon ce qui lui fait plaisir ou non. Ton jugement serait plus sûr, tu serais moins arbitraire pour juger sur d'autres critères, d'où ma foi en toi... Où vois-tu de l'irrationnel !? Au contraire c'est une démarche très rationnelle qui se justifie sur les critères du jugement. L'impartialité tout comme la partialité devient relative pour être lié à certaines chose.

Juju a écrit:
Si tu veux, pour moi un amour inconditionnel est une forme d'aliénation, une perte d'un droit, celui d'être un être à part entière, je deviendrais dépendante d'autrui et je ferais dépendre autrui de ce que je suis. C'est là où je parle de fusion destructrice, c'est un non respect de l'individuation!
Moi aussi j'aime mon enfant, mais je m'efforce de ne pas lui imposer de l'amour inconditionnel, mon enfant ne m'appartient pas, il existe par lui-même, il n'a qu'un besoin celui de l'aider un jour à s'envoler.

C'est vrai que l'amour est aliénant, mais pas l'amour inconditionnel seulement, l'amour conditionnel tout autant... Bien sûr que ton enfant est dépendant de toi, et principalement lui d'ailleur tout autant que tu es dépendante de lui. Entendons-nous bien Juju, je soulève un constat en l'amour pas autre chose. Dès sa naissance un enfant est dépendant de l'amour de sa mère, si celle-ci rejette cette 'dépendance' que génère l'amour, l'enfant mourra de n'être pas allaité, il mourra de faim.

Pour dépendance, on ne saurait tomber plus étroitement dans l'alliénation. Et oui, j'ai été l'esclave totale de mon enfant pendant des mois, je l'ai allaité jusqu'à plus soif, elle était grosse et grasse du lait de mon propre corps.. Hahahaha! Elle me dévorait au propre comme au figuré. Mais sincèrement Juju, je crois que je n'ai jamais tant aimé l'esclavage, la sujetion totale que m'imposait la nature au service de mon lardon! Alors, l'enfant grandit, elle fera cinq ans cet été, certaines chaînes se sont brîsées et je l'ai toujours aidé à le faire pour qu'elle puisse s'émanciper en douceur et l'amour change, l'aliénation qu'on doit à celui que l'on aime est de prendre soin de lui; cela demande un investissement affectif, c'est comme ça..

Je crois que l'on peut aussi ne pas aimer l'amour, on peut aussi ne pas aimer d'aimer. J'aime aimer, j'aime vraiment ça, je fais une très bonne esclave de l'amour. Very Happy





Revenir en haut Aller en bas
zarzou1
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 50
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Lun 4 Mar 2013 - 8:30

JR a écrit:
C'est pas facile d'avoir une mère vampire.

Et ce n'est pas facile non plus de tenter d'établir un dialogue avec un individu qui ne pense qu'à lui. Qui forme des jugements irrationnels pour reposer sur "ses sentiements". Que dire !? Que tu te prives de toute confiance, comment pourrait-on croire en toi !? Si tout ce que tu génères ne requiert pas même l'ombre du plus petit discernement. Tu es un rancunier qui ne cherche qu'à se venger, mais de quoi au juste ? Tu pourrais t'offrir la sagesse mais tu lui préfères la bêtise. C'est un rejet du bon sens; Sur quels critères juges-tu l'amour que je porte à ma fille? Aucun! Mais quel jugement d'ailleur puisque tu condamnes, tu condamnes qu'une mère puisse aimer inconditionnellement son enfant ou les autres alors, tout autant. Mais si tu condamnes l'amour tu justifies son manquement, on t'attend pour l'apologie du crime. Tu dénonces le jugement de dieu mais tu te livres sans considération à la condamnation et il faudrait t'offrir le royaume sur un plateau!? Tu parles de cette évolution suprême de l'homme comme une fin en soi, mais on te voit à l'oeuvre de cette suprématie. Je ne te trouve pas plus avancé que le Neandertal!

Par ta seule expression, tu formes le témoin de l'impossible. On ne peut pas compter sur toi pour espérer une telle remise en question dans la mesure où tu te livres à ce qu'il ne faut pas céder. Tu t'épanouis dans l'injustice comme une mauvaise herbe... Là-dessus, certains forment l'idée que l'homme et est à la fois bon et mauvais, mais à bien y regarder ce n'est pas possible. Parceque si tout ce qui est bon relève de la satisfaction alors le mal est irrépressible, et là où le bon est illusoire, le mal lui est bien réél. Que je te satisfasse et tu seras content mais il est illusoire ce bonheur, que je te déplaise et tu seras mauvais et cela n'aura rien d'illusoire. Mais l'amour ce n'est pas de satisfaire l'autre mais de faire ce qu'il faut pour satisfaire à ce qu'il vive. Je ne vais pas te dire que tu as raison si tu as tort...

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'amour du prochain   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'amour du prochain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
 Sujets similaires
-
» L'amour de Dieu et l'amour du prochain
» L'Amour du prochain !
» L'amour du prochain
» Réflexion sur l'Amour de Dieu
» La croix à porter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées et inter-religieux :: SCIENCES :: Sciences humaines :: Philosophie-
Sauter vers: