Forum des déistes, athées et inter-religieux

Forum de partage sur la spiritualité et la philosophie. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux enseignements religieux, à l'athéisme ainsi qu'à la morale dans un bon climat
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'amour du prochain

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
pauline.px
Désinscrit à sa demande
avatar

Féminin Nombre de messages : 280
Age : 66
Localisation : bretagne
Date d'inscription : 15/11/2012

MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Ven 22 Fév 2013 - 18:25

Bonjour Zarzou,

zarzou a écrit:
il ne serait pas très compatissant à mon avis de ne pas considérer la souffrance du compatissant. Donc lorsque Jésus demanda: éloigne de moi cette coupe (parceque Pauline la chose peut être pesante, étouffante et voire déchirante). Je ne lui prêterai pas d'être peu malin d'avoir voulu s'échapper de l'éteau dans lequel il se trouvait mais plutôt d'avoir mesuré tout la valeur de ce à quoi il se prétait volontier mais non sans difficultés.

Il me semble que l'on doit distinguer la souffrance inerrante à la compassion, d’une part, et la souffrance qui peut résulter de la traduction en acte de cette compassion, d’autre part.
La souffrance involontairement subie par le compatissant en sympathie avec un tiers, d’une part, et la souffrance à laquelle s’expose volontairement le compatissant pour répondre aux besoins de ce tiers, d’autre part.

La compassion est par définition une souffrance. C'est la souffrance que l’on ressent en résonnance avec la souffrance d’un tiers.
Par contre, la Croix est une souffrance volontaire.

Rien ne m’indique que Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ ait demandé d’échapper à la compassion dont Il souffre pour tous les hommes.

Je ne lis pas qu'Il ait demandé : "Père donne-Moi un coeur de pierre insensible à la souffrance de Mes brebis."
Je lirais plutôt ici qu’Il demande d’échapper à la souffrance de la Croix et de l'Enfer : Ne serait-il pas possible d’arriver au même résultat au profit de toute cette Création malheureuse par un autre biais moins exigeant pour Moi.

zarzou a écrit:
Pauline a écrit:
oui... pour son confort personnel mieux vaudrait ne pas éprouver ce sentiment.
Cela vaudrait "mieux" mais est-ce que cela vaudrait quelque chose ? À mes yeux cela ne vaudrait rien.
Je n'envie pas ceux qui ne connaissent pas ce sentiment (i.e. le sentiment de la compassion) ou qui se croient malins en le réprimant.
Je ne crois pas Pauline que l'auto-protection soit une attitude inintelligente ou peu maligne
Mon propos est précisément d’affirmer que l’autoprotection est un comportement très rationnel et qu’à ce titre il peut séduire les malins ou ceux qui se croient tels.
Je n'éprouve pas d'appétit pour ce genre de comportement en dépit de sa parure d'intelligence.

très cordialement

pauline
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Sam 23 Fév 2013 - 6:57

Citation :
Non, Triskèle je t'assure qu'il y a fausseté sous cette couverture de l'amour universel
tu peux le voir comme cela et lui donner d'autre noms, pas de problème. Il est difficile de s'exprimer avec des mots, si réducteurs. Je veux juste le distinguer de l'amour intéressé, qui est typique à notre vie humaine (je rejoins "moi", sur ce point). Comme dit plus haut, notre point de vue dépend de notre expérience, et visiblement nous n'avons pas la même. Cela ne sert donc à rien de couvrir des pages d'écritures: nous ne parlons pas de la même chose. Schtroumpfmax a compris.

Pour le texte que tu as posté, sorry, mais je suis imperméable à la façon de s'exprimer de Proust, qui incarne tout ce que je n'aime pas dans le sentiment nombriliste de nostalgie...

Je vis dans le présent, et pas "à la recherche du temps perdu" Wink
Revenir en haut Aller en bas
zarzou1
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 51
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Sam 23 Fév 2013 - 8:09

Pauline a écrit:
Rien ne m’indique que Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ ait demandé d’échapper à la compassion dont Il souffre pour tous les hommes.

Je ne lis pas qu'Il ait demandé : "Père donne-Moi un coeur de pierre insensible à la souffrance de Mes brebis."
Je lirais plutôt ici qu’Il demande d’échapper à la souffrance de la Croix et de l'Enfer : Ne serait-il pas possible d’arriver au même résultat au profit de toute cette Création malheureuse par un autre biais moins exigeant pour Moi.

Je soulignais simplement le fait qu'entre l'amour de la vertu et la vertu elle-même, il y a distinction en cela que celui qui prétend aimer le vertu témoigne contre lui-même comme ne connaissant rien à la compassion, parceque celui qui la possède ne peut pas aimer la vertu parceque la compassion est un sentiment douloureux.

Mais je suis d'accord avec vous Pauline en cela que Jésus ne pouvait chercher à y échapper... Par amour du prochain, j'entends bien sûr donner sa vie pour autrui. La compassion est un don de soi à mon avis.

Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
zarzou1
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 51
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Sam 23 Fév 2013 - 8:27

Triskèle a écrit:
Citation :
Non, Triskèle je t'assure qu'il y a fausseté sous cette couverture de l'amour universel
tu peux le voir comme cela et lui donner d'autre noms, pas de problème. Il est difficile de s'exprimer avec des mots, si réducteurs. Je veux juste le distinguer de l'amour intéressé, qui est typique à notre vie humaine (je rejoins "moi", sur ce point). Comme dit plus haut, notre point de vue dépend de notre expérience, et visiblement nous n'avons pas la même. Cela ne sert donc à rien de couvrir des pages d'écritures: nous ne parlons pas de la même chose. Schtroumpfmax a compris.

Pour le texte que tu as posté, sorry, mais je suis imperméable à la façon de s'exprimer de Proust, qui incarne tout ce que je n'aime pas dans le sentiment nombriliste de nostalgie...

Je vis dans le présent, et pas "à la recherche du temps perdu" Wink

Ce que tu appelles "amour intéressé" représente l'affect des rapports humains; l'amour est toujours intéressé, il est fait ainsi, l'amour est une chose profitable et dés lors qu'une chose est profitable nécessairement nous avons tout intérêt à en profiter. L'amour est une consolation, une source de bien être. Je ne trouve pas les mots réducteurs pour définir l'amour mais la pensée de l'homme qui tend à vulgariser ou diviniser les choses. L'amour de l'univers ne peut exister que dans la mesure de ce qu'il nous est profitable: une source de bien être. Tu ne vas pas te promener dans un bois par contrainte mais par nécessité, tu manges, tu bois, tu touches, tu sens par nécessité et 'envie'.

Tu aimes les couchers de soleil parceque cela t'est profitable; tu induis l'idée que l'amour que tu éprouves est dénué d'intérêt mais quel intérêt alors as-tu trouvé pour t'attacher aux belles choses de ce monde ? Tu ne profites pas de ce que tu ressens ?? C'est simple Triskèle, nous nous attachons à tout ce qui nous attire, et si cela nous attire c'est par intérêt bien sûr. Donc, même l'amour de l'univers fait l'objet d'intérêts.



Revenir en haut Aller en bas
zarzou1
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 51
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Sam 23 Fév 2013 - 8:32

schtroumpf-max a écrit:
L'amour gratuit, désintéressé, existe-t-il ?

Cette question représente pour moi un non sens parceque ni l'amour gratuit, ni l'amour payant n'existent... Il ne faudrait pas confondre amour et marchandages affectifs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Sam 23 Fév 2013 - 12:07

Citation :
tu induis l'idée que l'amour que tu éprouves est dénué d'intérêt mais quel intérêt alors as-tu trouvé pour t'attacher aux belles choses de ce monde ? Tu ne profites pas de ce que tu ressens ??
Je ne me retrouve pas du tout dans ce que tu dis là.

Je le répète: on ne parle pas de la même chose.
Je n'ai jamais ressenti ce que tu ressens pour ta fille, et tu n'as pas ressenti ce que j'ai essayé de décrire.
Je ne me sens donc pas capable de continuer à en parler...
Revenir en haut Aller en bas
zarzou1
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 51
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Sam 23 Fév 2013 - 15:11

Triskèle a écrit:
Je n'ai jamais ressenti ce que tu ressens pour ta fille, et tu n'as pas ressenti ce que j'ai essayé de décrire.

Je me souviens avoir répondu favorablement à ton message sur la question que tu soulevais (je vais te le retrouver). Mais si je dis que c'est de la poudre aux yeux, c'est pour savoir ce qu'est l'amour justement: du prochain qui est l'autre (voire ses enfants).

Une question, pourrais-tu croire que cette mère qui égorgeait hier ses trois enfants les a seulement aimé un jour ?? Moi, non... L'amour offre au moins cette garantie à celui qui l'éprouve d'être rendu inoffensif pour lui-même et les autres. Les voisins, la décrivent pourtant comme une femme adorable. Une femme adorable massacre t'elle ses enfants ??

Comme quoi les gens adorables... ( Tout est relatif )


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Sam 23 Fév 2013 - 15:21

moi oui, j'ai connu le cas, de très près : 2,4 mètres, c'étaient les voisins au-dessus de notre tête, et nous avons dû gérer l'affaire avec les autorités, le médecin..., les parents étant "sonnés"... Cette femme aimait réellement ses enfants, ce qui n'a pas empêché un accès de folie, déclenché par une angoisse profonde. Ele a justifié que c'était "pour leur bien" qu'elle a fait cela, croyant que le bébé était mentalement retardé. Pour sa petite fille,c 'était parce qu'elle avait peur que son papa serait venu l'enlever.

Je ne vois bien pas le rapport avec le sujet.

Peux tu poser une question précise, parce que je n'arrive plus à suivre, là ...
Revenir en haut Aller en bas
zarzou1
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 51
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Sam 23 Fév 2013 - 16:19



Peu importe et sans importance Triskèle Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Lun 25 Fév 2013 - 12:49

amour ?
.
" L'humanité ne comprend généralement pas ce qu'est l'amour. Elle connaît la pulsion qui se pare de son nom, elle connaît un sentiment qui lui ressemble et qui est le fruit de ses émotions. Le monde de vos émotions, est un des freins de l'accès à la Vie*, le grand maquilleur des vérités profondes, enfin un extraordinaire chef d'orchestre animé d'un talent d’illusionniste."
Revenir en haut Aller en bas
zarzou1
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 51
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Lun 25 Fév 2013 - 14:36

Max a écrit:
L'humanité ne comprend généralement pas ce qu'est l'amour. Elle connaît la pulsion qui se pare de son nom, elle connaît un sentiment qui lui ressemble et qui est le fruit de ses émotions. Le monde de vos émotions, est un des freins de l'accès à la Vie*

Max, je t'accorde volontier que la plupart des gens ont bien du mal à comprendre ce que représente l'amour lorsqu'ils n'en ont pas le référentiel adulte et le constat est éloquent. Je sais qu'il y a beaucoup de gens qui 'ont oublié' ce que représente l'amour. Mais la vie est bien faite et laisse en la mémoire de l'enfant qu'ils ont été un jour tout ce qu'il faut savoir à ce sujet puisque cet amour ils l'on reçu de leurs parents. Avoir reçu doit nécessairement conduire à devoir donner comme on fut aimé un jour soi-même...

D'où le : Tu aimeras ton prochain comme toi-même ou encore: comme ton moi intérieur tu aimeras ton prochain.

Ici, lorsque tu parles des émotions humaines, tu oublies de te compter parmis nous. Viendrais-tu d'une autre planète pour n'être pas humain ?? Que cela expliquerait que tu ne te sentes pas concerné. Rassure moi veux-tu. Maintenant sur ce mail tu exprimes quelques idées portées sur quelques constats mais ces constats que tu faisais tu ne dis rien sur ce qu'ils expriment. Pourquoi les hommes en général forment-ils une confusion entre amour et échanges d'intérêts ?? Comme s'ils n'avaient jamais quitté l'état de la petite enfance, parceque c'est ainsi que font les enfants qui considèrent que 'tout' leur est due, que tout leur revient, que chaque demande doit trouver satisfaction et que l'opposition est inutile.

Nombre d'adultes sont comme des enfants qui attendent de ce monde (des autres surtout) de se faire servir. Ils n'ont pas compris, simplement, ils n'ont pas compris! Qu'il revient à chacun de prendre soin des autres et non pas de le mettre à son service.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Lun 25 Fév 2013 - 16:17

zarzou a écrit:
Mais la vie est bien faite et laisse en la mémoire de l'enfant qu'ils ont été un jour tout ce qu'il faut savoir à ce sujet puisque cet amour ils l'on reçu de leurs parents. Avoir reçu doit nécessairement conduire à devoir donner comme on fut aimé un jour soi-même...
- Ah bon ?
- Pour le reste de votre commentaire précédent, il semblerait que vous n'ayez pas compris le sens du texte originellement cité.
- Votre perception de la vie n'est que... la vôtre.


Dernière édition par schtroumpf-max le Lun 25 Fév 2013 - 16:32, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
zarzou1
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 51
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Lun 25 Fév 2013 - 16:25

@ Max

Je ne comprends pas ??
Revenir en haut Aller en bas
Mariine
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 1128
Age : 28
Localisation : entre ciel et terre
Date d'inscription : 20/08/2012

MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Lun 25 Fév 2013 - 22:52

Que représente pour vous cette relation avec votre prochain ??
Le ciment de la Vie. Sans les autres aussi bien humains, animaux, végétaux, minéraux et tout ce qui existe et vis on ne serait rien, on n'apprendrait rien, on s'ennuierait à en mourir. La Vie serait sans sens car finalement sans vie. Sans amour car l'amour c'est avant tout l'échange et pour échanger il faut être plusieurs.


zarzou a écrit:
l'auteur nous invite à reconsidérer notre démarche à l'égard de l'autre qui n'est jamais dénuée d'intérets et vise surtout à s'y satisfaire; personnellement
Pas d'accord, c'est comme dire qu'il n'y a pas de différence entre le don et la charité. Entre l'amour et l'intérêt. Si certains cachent des intérêts personnels derrière l'amour pour tout le monde, pour toutes les relations et toutes les situations ce n'est pas le cas. Je suis même sûr que toi Zazou dans tes 45 ans de vie il y a bien eu ne serait-ce qu'une seconde où l'amour le plus dénuer d'intérêts c'est matérialiser à travers toi et je suis sûre qu'à cet instant tu brillais tellement qu'inconsciemment cet amour tu l'as éparpillé autour de toi car tu étais l'incarnation du don de soi. Celui où ta raison n'est plus là. Tu ne penses plus, tu es.

Le geste le plus simple peut être le plus fort dans la manifestation de l'amour. Chaque fois que tu souris à une personne dans la rue le fait tu par intérêt? Sais-tu que tu as égaillé la vie de certains passants juste par un sourire que tu as peut-être fait sans t'en rendre compte. L'amour c'est un échange, ton sourire l'autre le reçois c'est un geste d'amour banal et pourtant tellement puissant.


Revenir en haut Aller en bas
moi
Expert
Expert


Masculin Nombre de messages : 2164
Age : 45
Localisation : ici
Date d'inscription : 23/08/2012

MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Lun 25 Fév 2013 - 23:31

Salut Zarzou
zarzou a écrit:

Nombre d'adultes sont comme des enfants qui attendent de ce monde (des autres surtout) de se faire servir. Ils n'ont pas compris, simplement, ils n'ont pas compris! Qu'il revient à chacun de prendre soin des autres et non pas de le mettre à son service.
c'est tres interessant ce que tu dis la, je trouve.

dans la meme idee, celui qui a decide de prendre soin d'autrui doit etre prudent, afin de ne rendre personne dependant. (et ne pas faire de ce geste un du)
Aimer, c'est laisser l'autre libre, et l'aider a rester independant , a mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
zarzou1
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 51
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Mar 26 Fév 2013 - 6:44

Mariine a écrit:
Que représente pour vous cette relation avec votre prochain ??
Le ciment de la Vie. Sans les autres aussi bien humains, animaux, végétaux, minéraux et tout ce qui existe et vis on ne serait rien, on n'apprendrait rien, on s'ennuierait à en mourir. La Vie serait sans sens car finalement sans vie. Sans amour car l'amour c'est avant tout l'échange et pour échanger il faut être plusieurs.


zarzou a écrit:
l'auteur nous invite à reconsidérer notre démarche à l'égard de l'autre qui n'est jamais dénuée d'intérets et vise surtout à s'y satisfaire; personnellement
Pas d'accord, c'est comme dire qu'il n'y a pas de différence entre le don et la charité. Entre l'amour et l'intérêt. Si certains cachent des intérêts personnels derrière l'amour pour tout le monde, pour toutes les relations et toutes les situations ce n'est pas le cas. Je suis même sûr que toi Zazou dans tes 45 ans de vie il y a bien eu ne serait-ce qu'une seconde où l'amour le plus dénuer d'intérêts c'est matérialiser à travers toi et je suis sûre qu'à cet instant tu brillais tellement qu'inconsciemment cet amour tu l'as éparpillé autour de toi car tu étais l'incarnation du don de soi. Celui où ta raison n'est plus là. Tu ne penses plus, tu es.

Le geste le plus simple peut être le plus fort dans la manifestation de l'amour. Chaque fois que tu souris à une personne dans la rue le fait tu par intérêt? Sais-tu que tu as égaillé la vie de certains passants juste par un sourire que tu as peut-être fait sans t'en rendre compte. L'amour c'est un échange, ton sourire l'autre le reçois c'est un geste d'amour banal et pourtant tellement puissant.



Mais oui Marine, l'amour est quelque chose de profitable autant en soi-même qu'aux autres... Raison pour laquelle certains exploitent l'amour comme les sept nains leur mine. Mais selon toi, l'amour est-il quelque chose que l'on fait ou se fait de façon autonome ??

Revenir en haut Aller en bas
zarzou1
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 51
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Mar 26 Fév 2013 - 7:22

moi a écrit:
Salut Zarzou
zarzou a écrit:

Nombre d'adultes sont comme des enfants qui attendent de ce monde (des autres surtout) de se faire servir. Ils n'ont pas compris, simplement, ils n'ont pas compris! Qu'il revient à chacun de prendre soin des autres et non pas de le mettre à son service.
c'est tres interessant ce que tu dis la, je trouve.

dans la meme idee, celui qui a decide de prendre soin d'autrui doit etre prudent, afin de ne rendre personne dependant. (et ne pas faire de ce geste un du)
Aimer, c'est laisser l'autre libre, et l'aider a rester independant , a mon avis.

Bonjour mon ami,

Comme je le disais, l'amour est profitable. Mais j'ajouterai puisque tu vas plus loin, qu'il est constructif en cela qu'il libère, qu'il conduit à une totale indépendance; l'amour est protecteur, il est correcteur, il est toujours et de façon constante bienveillant. La plupart des gens pensent que l'amour est un sentiment bienfaisant seulement comme le pensent aussi les petits enfants. L'amour est profitable tant à la consolation qu'à la correction, il est fait de compassion; de fait on peut pâtir de l'amour autant que l'on peut en jouir. C'est pourquoi dès l'enfance l'homme y est assujetti. L'enfant est l'objet de l'amour, il en aime la consolation, mais il n'en aime pas la brimade; et nous brimons par amour, nous interdisons pour construire et protéger mais l'enfant ne veut que les aspects confortables de l'amour, non pas ceux qui lui sont inconfortables. Il y a quelques mois de cela ma fille me disait lorsque je la grondais: Tu vois, quand tu es comme ça et bien je ne t'aime plus. Je lui répondais: C'est normal que tu sois en colère. Mais il est malsain de chercher à te venger pour me blesser. Sois assurée, que même si tu deviens la petite fille la plus insupportable au monde je t'aimerai toujours pour ne jamais changer, quoi que tu fasses... Mais si tu réfléchis un peu quand même, tu verras toi-même que ce n'est pas vrai que tu ne m'aimes plus; parceque la colère s'est jeté sur l'amour pour le cacher comme les nuages cachent le soleil.

Elle ne le dit plus du tout aujourd'hui et mieux, me dit parfois que j'ai raison de la gronder parceque c'est vrai qu'elle désobéit quand je dis : qu'il faut pas le faire et qu'elle le fait. L'amour apprend à assumer ce qui se dissimule en nous. L'enfant ment, trompe, c'est un parfait pervers lorsqu'il veut dissimuler, mais il faut le conduire à se corriger de lui-même par le biais de sa propre conscience en l'aidant à ne pas se laisser investir par la malveillance qui nous monte à tous au coeur lorsque on-n'est-pas-content. Il n'y a pas de mal au fond de nous, il y a complexité dès que parait la contrariété. Tu remarqueras combien sur un forum nombreux sont à détester, à ne pas aimer quiconque contrarie, comme l'enfant déteste quiconque contrarie. C'est la symptomatique d'une maladie terrible, le mal d'amour; certains ont été mal aimé et ils n'ont pas grandi. Ils trépignent dès que pointe l'opposition... Je suis au constat en fin de compte, d'aimer de cette façon et parceque ma fille est comme les autres, je me vois dans l'obligation de le considérer en aimant comme je l'aime quiconque croise mon chemin, c'est selon moi une affaire d'equité que je veux qu'elle apprenne tout autant à considérer.





Revenir en haut Aller en bas
Mariine
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 1128
Age : 28
Localisation : entre ciel et terre
Date d'inscription : 20/08/2012

MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Mar 26 Fév 2013 - 9:57

zarzou a écrit:
Mais selon toi, l'amour est-il quelque chose que l'on fait ou se fait de façon autonome ??
Les deux, l'amour est partout que ça soit de manière consciente ou inconsciente. Je ragouterais qu'il se manifeste à travers nous d'une façon qui nous dépasse. L'amour c'est une chose qui ne se maitrise pas en dehors de toute raison oh grand dam du mental qui veut tout contrôler par peur. L'énergie d'amour est comme un rapide de rivière le mieux c'est de se laisser porter par le courant sans essayer de contrôler quoi que ce soit sinon c'est la noyade.

zarzou a écrit:
L'enfant ment, trompe, c'est un parfait pervers lorsqu'il veut dissimuler
Ça c'est l'être humain qui est comme ça pas l'enfant spécialement. Qui bien souvent met les adultes dans l'ambaras quand il dit une vérité qu'il n'aurait pas du dire.
Avant qu'on lui apprenne qu'il y a certaines choses qui ne se disent pas, par politesse on dira. Il comprendra qu'il vaut mieux l'hypocrisie et le mensonge à une vérité qui blesse n'est-ce pas?! C'est une règle d'or dans notre société matérialiste et gourmande. Où la plupart donne pour avoir en retour appelant ça amour alors que c'est de l'intérêt car l'amour c'est le don de soi sans espérance de gain derrière. On donne c'est tout, sans réfléchir. De même qu'on respire sans réfléchir, c'est pareil.

De plus l'amour n'est pas profitable pour tout le monde, dans toutes relations pour tous les cas. Par exemple aimer une personne qui ne peut pas nous sentir et deviens de ce fait désagréable avec nous est-ce profitable? Non et pourtant on l'aime quand même car ça nous dépasse. Continuer d'aimer des personnes décédés en quoi est-ce profitable? Qu'est-ce qu'on gagne à aimer les morts? Rien mais on les aiment toujours car c'est quelques choses qui nous dépasse.

Pour différencier l'amour du profit il ne faut pas savoir si cette situation, relation est profitable mais si dans l'intention on cherche un profit. Si tu aimes cette personne car elle te donne ceci ou cela c'est un intérêt et non de l'amour car le jour où elle ne te donnera plus ceci ou cela est-ce que tu l'aimeras, toi qui ne l'aimais que pour ça?!

Sur ce..Bonne journée et bonne semaine tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Mar 26 Fév 2013 - 10:05

" Lorsque l'être humain dit "j'aime", que cela signifie-t-il la plupart du temps ? Que quelque chose en lui fait mine de donner dans le secret espoir et le souverain besoin de recevoir quelque récompense, c'est à dire une nourriture à sa conception de la vie.
Voilà ce qu'est l'amour émotion : la suggestion d'un marchandage."

.
Revenir en haut Aller en bas
moi
Expert
Expert


Masculin Nombre de messages : 2164
Age : 45
Localisation : ici
Date d'inscription : 23/08/2012

MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Mar 26 Fév 2013 - 11:34

L'amour doit etre different de la passion.

Si tu aimes ton enfant, tu le frusteras si besoin est, pour "son" bien, pour son equilibre, sa capacite a supporter, et ainsi de suite.
tu t'exposes a passer de dur moment en assumant ton role de parent, et pourtant, c'est l'amour qui te pousses a etre courageux(se) et responsable. (et des "deals" apparaitrons entre enfants-parents, des interets, des concessions..ca marchande souvent )

Autre scenario.
je ne veux et souhaite aucunes barrieres, engueulades, regles strict
S.

Je recherche a etre ami avec l'enfant (et non assumer mon role de parent).
je n'exige rien, lui donne tout (je connais des gens comme ca..oui oui ;-)

exemple : avant l'examen, elle panique, et souhaite tout arrete (par manque de courage et de confiance par exemple) ; ne supportant de la voir malheureuse, et recherchant le confort et la tranquilite, je vais dans son sens pour qu'elle plante tout de suite.
Qui j'aime le plus?
l'enfant, ou moi-meme?

L'amour, c'est bien, mais meme si c'est pas raisonnable,, il faut le raisonner, le reflechir un minimum pour eviter trop de deboires.

l'autre jour, notre ami Citronne avait dit quelque chose de marrant (qui n'a pas ete compris d'ailleur).
Il disait qu'il detestait (pour imager il le disais) l'amour car il n'etait plus lui, et devenait profondement debile lol!

il faisait une bonne parallele ave l'amour passionnel et irreflechie.


bon ; sinon ; ca va vous tous?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Mar 26 Fév 2013 - 17:43

- Certes, une chose est l'amour, une autre la passion. Bien que l'un et l'autre peuvent se trouver intimement liés, l'amour passionnel. Il pourrait être intéressant d'en comprendre la cause, de considérer la force de cette "énergie", et de l'utiliser de façon constructive.
- Quant à l'amour envers le prochain, si je sais ce qu'il en est de ses formes manifestées, je reste encore interrogateur quant à la nature du fond qui le motive.
De même, confondons-nous souvent amour et affection.
- Il semblerait qu'il y ait des amours... Selon les niveaux de conscience.
Revenir en haut Aller en bas
moi
Expert
Expert


Masculin Nombre de messages : 2164
Age : 45
Localisation : ici
Date d'inscription : 23/08/2012

MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Mer 27 Fév 2013 - 0:27

schtroumpf-max a écrit:
.. l'amour passionnel. Il pourrait être intéressant d'en comprendre la cause, de considérer la force de cette "énergie", et de l'utiliser de façon constructive. .

branchons tous les amoureux passionnels a des centrales electriques

schtroumpf-max a écrit:
- Quant à l'amour envers le prochain, si je sais ce qu'il en est de ses formes manifestées, je reste encore interrogateur quant à la nature du fond qui le motive. .

ne le prends pas pour un affront, ni un conseil, mais j'ai envie de te dire : peut etre poses toi moins la question?


schtroumpf-max a écrit:
- Il semblerait qu'il y ait des amours... Selon les niveaux de conscience.
la vie m'a enseigne cela, c'est vrai
Revenir en haut Aller en bas
zarzou1
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 51
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Mer 27 Fév 2013 - 8:08

Moi a écrit:
L'amour doit etre different de la passion.

La passion est un mot qui distingue en l'amour lui-même une notion d'intensité. La passion est un amour intense, et je n'aime pas le chat comme j'aime ma fille, je n'éprouve pas la même intensité. La passion est un état ou l'amour est lié à un extrême intérêt, un souçi pesant de l'autre. Je pense qu'à l'origine l'amour ne change pas mais c'est les préoccupations de ce qui génère cet amour qui le rend ennivrant pour le distinguer comme une passion.

A l'évidence, il m'apparait que nous avons la possibilité d'avoir des amours qui comptent et des amours qui ne comptent pas; des amours auquel on tient et des amours auxquels on tient beaucoup moins: comment est-ce possible ?? La passion est l'intérêt que l'on porte à un amour en particulier. De fait, je sais que nous éprouvons tous plus ou moins d'affection pour les autres mais cette affection, cet amour, compte plus pour certains qu'il ne compte pour d'autres. Il y a donc avec l'amour un principe en la raison elle-même qui va considérer ou non nos affects sur cette question de l'amour.

J'ai eu loisir de discuter avec d'autres mères sur leur progénitures et elles sont nombreuses à faire usage du terme 'préférance' pour celui-ci par rapport à celui-là; une mère peut donc nourrir un amour plus grand pour l'ainé que pour le cadet: affaire d'intérêt; ce n'est pas l'amour qui est pétri d'intérêt mais la raison de l'individu qui détermine dans quelle mesure ce qu'il éprouve vaut la peine d'être vécu. Nous sommes bel et bien les gérants de nos amours et certains sont nourris là ou d'autres ne le sont pas.

Pourquoi ?

Revenir en haut Aller en bas
zarzou1
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 51
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Mer 27 Fév 2013 - 8:24

schtroumpf-max a écrit:
- Certes, une chose est l'amour, une autre la passion. Bien que l'un et l'autre peuvent se trouver intimement liés, l'amour passionnel. Il pourrait être intéressant d'en comprendre la cause, de considérer la force de cette "énergie", et de l'utiliser de façon constructive.
- Quant à l'amour envers le prochain, si je sais ce qu'il en est de ses formes manifestées, je reste encore interrogateur quant à la nature du fond qui le motive.
De même, confondons-nous souvent amour et affection.
- Il semblerait qu'il y ait des amours... Selon les niveaux de conscience.

Si l'amour est un feu, la passion est un bucher; et le bois sec des intérêts qui vient l'alimenter pour l'intensifier; la passion est ce qui résulte d'une certaine gestion de l'amour pour l'idéaliser, le sublimer; la passion peut devenir très destructrice ou très constructive. Je ne crois pas que l'amour change selon le niveau de conscience mais le niveau de conscience offre de profiter d'un bon foyer sans se brûler, c'est certain. La raison en la conscience est le trésorier de l'amour, celui qui en fait la gestion pour une juste distribution, il n'a pas à profiter de son trésor. On ne tappe pas dans la caisse.
Revenir en haut Aller en bas
moi
Expert
Expert


Masculin Nombre de messages : 2164
Age : 45
Localisation : ici
Date d'inscription : 23/08/2012

MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Mer 27 Fév 2013 - 8:29

Tu as peut etre raison, effectivement
Des amours que l'on aime plus que d'autres, comme tu dis Zarzou
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Mer 27 Fév 2013 - 9:35

j'aime bien ce que vous dites là.

L'amour peut brûler-détruire, comme il peut brûler-purifier.

Dans les évangiles, il est très peu question d'amour... (comme dans le Coran, d'ailleurs), à part l'amour pour Dieu. "Aime ton prochain comme toi-même" vient de l'AT.

J'ai fait une série de 6 vitraux sur le thème "la vie à travers les paraboles". Celui sur l'amour, je n'arrivais pas à le "sortir". Longues discussions avec le curé et avec un moine théologien que j'avais choisi comme conseiller. Ne trouvant pas de phrase sur l'amour dans les paraboles, j'aurais voulu prendre cette phase qui en précède une, redite par Jésus. J'ai encore l'image en tête avec un grand soleil blanc-jaune qui "sublime" des personnages, dont les contours deviennent de plus ténus à mesure qu'ils s'en rapprochent, alors qu'en s'éloignant, ils deviennent plus matériels, plus colorés... mais le brave curé tenait à ses paraboles. Des mois de discussions, de recherche finalement j'ai représenté le fils prodigue et le bon samaritain, mais je trouve que s'ils représentent une facette de l'amour du prochain, ils ne représentent pas l'Amour Universel, qui commence par l'amour pour les proches, s'étend vers l'Amour Universel, autrement dit, (pour les croyants) l'amour en Dieu, vers Dieu...
Ne me dites pas que je suis contradictoire avec mon agnosticisme: je le sais déjà. La réalité est que je sens très bien ce que sentent les croyants, et je les envie de pouvoir s'y perdre, s'y lancer avec passion... mais cela m'est impossible parce que je n'arrive pas à croire en Dieu, et je ne peux pas m'y forcer, ni "choisir" d'y croire. C'est pour cela que je dis que je suis agnostique/athée, et mystique à la fois. Mon frère moine se dit beaucoup plus proche de ma vision des choses, que les autres membres de la fratrie, pourtant très pieux (ils sont tous les 4 diacre, ou prof de religion...)

Une fois le vitrail posé, le curé l'a regardé, perplexe (malgré qu'il avait vu le projet), et il a dit "maintenant, je comprends ce que tu voulais dire. Pour les vitraux suivants, je te laisse carte blanche... J'emploierai ce vitrail ci pour montrer l'imperfection de l'amour humain...". En effet, il est raté... Aucune énergie n'en ressort, ou si peu... contrairement aux 5 autres.

Mais voilà, je ne sais pas exprimer ce que je ressens avec des mots, et je ne peux pas vous montrer le vitrail tel qu'il est resté dans ma tête, et qui illustre ma conception de l'Amour, que j'appelle "universel" (faute d'un autre mot). Peut-être que je le réaliserai un jour...
Tiens, je vais essayer de le placer pour ma prochaine commande. J'ai rendez vous dans 4 jours, je vais le leur proposer. Si cela "marche", je créerai un fil où vous pourrez suivre sa progression, pour vous remercier de me l'avoir rappelé par votre beau dialogue...
Le sujet précis sera décidé avec les enfants de l'école du village (je tiens beaucoup à une création collective). Un vitrail est toujours pour moi une étape de mon cheminement spirituel, pas une "commande".

-----------------------
Je reviens au sujet du fil.
Cette digression partait du fait qu'il n'est pas question d'amour humain dans les Evangiles, sauf cette petite phrase, qui vient de l'AT. Très étrange, n'est ce pas ? Très étrange aussi qu'il ne se retrouve pas du tout dans le Coran, sauf des allusions à la tendresse entre époux et l'entraide.
Cette notion d'amour est-elle nouvelle dans l'Histoire ? Ou alors est-ce dû à la difficulté des langues sémitiques de décrire des notions abstraites (ils n'ont pas de vocabulaire pour cela) ?

Il me semble qu'on n'ai pas encore parlé ici de ce qu'est "le prochain" ? Avec mon père diacre qui faisait le sermon tous les dimanche, nous en avions aussi longuement discuté, parce qu'il était très embarassé à ce sujet.

"Aime ton prochain comme toi même". C'est quoi, le "prochain" ?

Qu'en pensez vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Mer 27 Fév 2013 - 9:51

moi a écrit:
branchons tous les amoureux passionnels a des centrales electriques
Un amoureux passionné de son ordi suffirait-il à son autonomie ?
Un jour, peut-être...


Dernière édition par schtroumpf-max le Mer 27 Fév 2013 - 9:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
moi
Expert
Expert


Masculin Nombre de messages : 2164
Age : 45
Localisation : ici
Date d'inscription : 23/08/2012

MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Mer 27 Fév 2013 - 9:56

@Triskele
Wink et bin le prochain, c'est celui qui enverra un post apres celui-ci. Very Happy

le prochain, c'est pas toi (enfin..nous meme quoi) ; non?

je te souhaite d'arriver vite a placer ta commande, ou autre Wink , et surtout a le realiser avec les enfants.

Revenir en haut Aller en bas
pauline.px
Désinscrit à sa demande
avatar

Féminin Nombre de messages : 280
Age : 66
Localisation : bretagne
Date d'inscription : 15/11/2012

MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Mer 27 Fév 2013 - 14:32

Bonjour Triskèle

Triskèle a écrit:
"Aime ton prochain comme toi même". C'est quoi, le "prochain" ?
Qu'en pensez vous ?

Le prochain est celui (voire "ce que") notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ met sur notre route, à savoir sur Son Chemin, ce Chemin que nous voudrions emprunter.

Si vous ne le reconnaissez pas au point qu'il vous faille des tas de critères subtils pour distinguer le "vrai prochain" du "faux prochain", c'est embarrassant...

Car sur le Chemin, le "faux prochain" n'existe pas.


Très cordialement


pauline

Revenir en haut Aller en bas
zarzou1
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 51
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Mer 27 Fév 2013 - 14:53

Triskèle a écrit:
"Aime ton prochain comme toi même". C'est quoi, le "prochain" ?
Qu'en pensez vous ?

Le prochain est celui qui apporte une consolation; naturellement, cette perspective n'est connu que de celui qui reçoit ce consolateur. Mais certains ne connaitront pas de prochain, certains ne seront jamais consolés. Bien sûr, je soustrais tout copinage, être copain ne fait pas un prochain, le prochain n'est pas un copain avec lequel on fait la fête, on se distrait pour oublier justement tout ce qui affecte, non, le prochain est un consolateur.

Pauline a écrit:
Car sur le Chemin, le "faux prochain" n'existe pas.

Que voulez vous dire au juste par Chemin ??


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Mer 27 Fév 2013 - 17:45

tu aimes ton prochain comme toi même quand tu as reconnu le soi dans ton prochain, car c'est le même dans tous les êtres. Ton prochain n'est qu'un autre toi-même. Qu'est-ce qui vous rend différents ? Le corps et rien d'autre. Oubliez le corps, et tout est esprit.
Pensez-vous que vous aimez votre prochain par amour du corps ? non c'est par amour du soi qui est en lui, le même qui est en vous. C'est toujours par amour du soi qu'on aime. Il n'y a pas d'autre vérité car tout est unité.

Aucun livre, aucune personne, aucun Dieu personnel. Toutes ces choses doivent disparaître. (Vivekananda)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Mer 27 Fév 2013 - 17:52

Ce que Jésus voulait dire pas "prochain", je ne le sais évidemment pas. Je ne connais pas non plus le mot en araméen, comment il a été traduit, etc. Ce serait intéressant de le savoir.

Mon premier réflexe est de dire que "prochain", ce sont ceux qui nous sont proches, donc tous les gens que l'on a autour de soi, et on peut l'étendre à tous ceux qu'on rencontre sur notre "chemin" (dans le sens "dans notre vie").

Mais je me sens mal avec cette limitation. Pour moi, c'est tout le monde, tous les humains de la terre. Sinon on aide nos proches, mais on est indifférent à la souffrance des enfants esclaves qui produisent les objets qu'on achète sans réfléchir, par exemple. Dès qu'on a conscience de la souffrance de quelqu'un, il devient "proche".

Mais on ne peut pas tout savoir sur 6 milliards d'humains sur terre.

Donc pour moi, le "prochain", c'est tous les humains dont on a connaissance de l'existence et les conditions de vie. Je l'étend d'ailleurs aussi à la Nature (pollution...).
Revenir en haut Aller en bas
zarzou1
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 51
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Mer 27 Fév 2013 - 18:13

L'Évangile selon Luc - Chapitre 10
26 Il lui dit : "Qu'est-il écrit dans la tora ? Comment lis-tu ?
27 Il répond et dit : "Tu aimeras IHVH-Adonaï, ton Elohîms, de tout ton coeur, de tout ton être, de toute ton intensité, de toute ton intelligence, et ton compagnon comme toi-même".
28 Il lui dit : "Tu as répondu droitement. Fais cela et tu vivras"!
29 Mais il veut se justifier et dit à Iéshoua' : "Et qui est mon compagnon ?
30 Iéshoua' reprend et dit : "Un homme descend de Ieroushalaîm à Ieriho et tombe au milieu de bandits. Ils le dépouillent, le chargent de coups, et s'en vont, le laissant à moitié mort.
31 Par coïncidence, un desservant descend par cette route-là. Il le voit et passe à l'opposé.
32 Ainsi d'un Lévi, survenant en ce lieu. Il le voit et passe à l'opposé.
33 Un Shomroni faisant route vient près de lui, voit, est pris aux entrailles,
34 s'approche, il panse ses blessures et lui verse de l'huile et du vin. Puis il le fait monter sur sa propre monture et l'emmène au gîte où il prend soin de lui.
35 Le lendemain, il prend deux deniers, les donne à l'hôtelier et dit : 'Prends soin de lui. Ce que tu dépenseras en plus, moi, je te le rendrai à mon retour'.
36 À ton avis, lequel de ces trois a été le compagnon de l'homme tombé aux mains des bandits ?
37 Il dit : "Celui qui l'a matricié". Iéshoua' lui dit : "Va ! Toi aussi, fais de même"! Marta et Miriâm

Le compagnon, n'est pas celui que l'on va aider mais celui qui nous aide. Il n'est pas celui vers qui l'on va mais celui qui vient vers nous... Le compagnon n'est pas celui qui nous rejette mais qui nous accueille pour prendre soin de nous. Tel est ce que Jésus exprime ici...

Revenir en haut Aller en bas
zarzou1
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 51
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Mer 27 Fév 2013 - 18:20

JR a écrit:
tu aimes ton prochain comme toi même quand tu as reconnu le soi dans ton prochain, car c'est le même dans tous les êtres. Ton prochain n'est qu'un autre toi-même. Qu'est-ce qui vous rend différents ? Le corps et rien d'autre. Oubliez le corps, et tout est esprit.
Pensez-vous que vous aimez votre prochain par amour du corps ? non c'est par amour du soi qui est en lui, le même qui est en vous. C'est toujours par amour du soi qu'on aime. Il n'y a pas d'autre vérité car tout est unité.

Aucun livre, aucune personne, aucun Dieu personnel. Toutes ces choses doivent disparaître. (Vivekananda)

Comme c'est mignon JR ... La personnalité d'un individu ne dépend pas de son apparence physique mais de caractéristiques psychologiques. Le soi fait partie de l'égo mais il le domine en cela qu'il considère autrement les choses. Le soi fait partie de la personnalité et chaque personnalité est differente, il n'y en a pas une qui soit la même qu'une autre. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Mer 27 Fév 2013 - 18:34

zarzou a écrit:
Le compagnon, n'est pas celui que l'on va aider mais celui qui nous aide. Il n'est pas celui vers qui l'on va mais celui qui vient vers nous... Le compagnon n'est pas celui qui nous rejette mais qui nous accueille pour prendre soin de nous. Tel est ce que Jésus exprime ici...
Je ne comprends pas bien. Dans la vie, parfois on est aidé, parfois on aide, et pas nécessairement les mêmes personnes.

Pour moi un "compagnon", c'est celui qui marche avec nous donc qui est proche physiquement de nous. Je comprends différemment de toi ce passage de l'évangile: pour moi c'est l'inverse: celui qui aide l'autre parce qu'ils sent proche de lui, c'est celui qui l'aime, et l'aide (bien sûr il sera aimé en retour). Il l'a vu blessé, du coup ce blessé lui est devenu proche (prochain).

Peux tu expliciter ton idée, dans cette phrase "aime ton prochain(compagnon?) comme toi-même" ?
Revenir en haut Aller en bas
zarzou1
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 51
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Mer 27 Fév 2013 - 19:19


@ Triskèle

Mon idée est en tout point fidèle à la sienne non parcequ'il le dit mais parceque cela relève du bon sens : j'aimerais celui qui prendra soin de moi, non, celui qui passe à côté de moi, non celui qui m'ignore et non pas davantage celui qui me bat parcequ'avec tout ceux la il n'y a pas matière à aimer mais à détester... Aimer son prochain est selon moi une évidence, cela découle du constat. Il ne s'agit pas d'un ordre, de quelque chose à faire mais de ce qu'il est sain d'être. Il y en a bien sûr qui prendront en grippe celui qui leur portera secours, je l'ai vu et le verrais sûrement encore.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Mer 27 Fév 2013 - 19:28

zarzou a écrit:
JR a écrit:
tu aimes ton prochain comme toi même quand tu as reconnu le soi dans ton prochain, car c'est le même dans tous les êtres. Ton prochain n'est qu'un autre toi-même. Qu'est-ce qui vous rend différents ? Le corps et rien d'autre. Oubliez le corps, et tout est esprit.
Pensez-vous que vous aimez votre prochain par amour du corps ? non c'est par amour du soi qui est en lui, le même qui est en vous. C'est toujours par amour du soi qu'on aime. Il n'y a pas d'autre vérité car tout est unité.

Aucun livre, aucune personne, aucun Dieu personnel. Toutes ces choses doivent disparaître. (Vivekananda)

Comme c'est mignon JR ... La personnalité d'un individu ne dépend pas de son apparence physique mais de caractéristiques psychologiques. Le soi fait partie de l'égo mais il le domine en cela qu'il considère autrement les choses. Le soi fait partie de la personnalité et chaque personnalité est differente, il n'y en a pas une qui soit la même qu'une autre. Very Happy

Tu as tout faux une fois de plus, le Soi n'est pas la personnalité. Si tu as lu la signature tu aurais compris que je parle du point de vue de la philosophie védantique mais comme tu n'y connais rien tu as plongé sans réfléchir comme d'hab. Tu as encore beaucoup de chose à apprendre petite fille orgueilleuse qui veut montrer qu'elle sait tout Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
zarzou1
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 51
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Mer 27 Fév 2013 - 19:48

@ JR

... je fais mention des occurences psychologiques.

Mais je veux bien t'accorder que je ne sois qu'une
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Mer 27 Fév 2013 - 20:07

CG Jung s'est fortement intéressé au védanta et s'en est inspiré quand il dit : "Le soi pourrait bien être appelé le dieu intérieur"

http://www.discovervedanta.com/french/downloads/e-books/jung-et-le-vedanta.pdf




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Mer 27 Fév 2013 - 21:57

zarzou a écrit:

@ Triskèle
Mon idée est en tout point fidèle à la sienne non parcequ'il le dit mais parceque cela relève du bon sens : j'aimerais celui qui prendra soin de moi, non, celui qui passe à côté de moi, non celui qui m'ignore et non pas davantage celui qui me bat parcequ'avec tout ceux la il n'y a pas matière à aimer mais à détester... Aimer son prochain est selon moi une évidence, cela découle du constat.
oui, ça j'ai compris, quoique ce soit un amour très intéressé... C'est en contradiction avec "aime ton ennemi".
Mais ma question porte sur l'amour que tu portes aux autres, ceux que tu côtoies sans échange de service, ou ceux que tu aides. Pourtant, tu le fais, je n'en doute pas une seconde. Ta fille fait quand même partie de ton "prochain" ? Tu l'aimes, très fort, même ? Pourtant elle ne t'aide sans doute pas beaucoup, c'est surtout toi qui l'aide, non ? Un voisin sympa, te ne l'aimes pas ? Et le bon samaritain, n'avait-il pas d'amour pour cet inconnu qu'il a soigné ? C'est par rapport à cela que je ne comprends pas ta définition du "prochain", qui n'inclurait que ceux qui NOUS aident.

Si cette phrase "aime ton prochain comme toi même" signifiait "n'aime que ceux qui te rendent service", ben moi ça me fait un peu drôle... c'est très original comme interprétation, et j'ai beau la retourner dans tous les sens, je ne trouve pas de moyen d'y adhérer.
Citation :
Il ne s'agit pas d'un ordre, de quelque chose à faire mais de ce qu'il est sain d'être.
ah bon, et moi qui croyais que c'était un enseignement...
Comme on peut se tromper, hein ...
Revenir en haut Aller en bas
zarzou1
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 51
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Jeu 28 Fév 2013 - 9:39

JR a écrit:
CG Jung s'est fortement intéressé au védanta et s'en est inspiré quand il dit : "Le soi pourrait bien être appelé le dieu intérieur"

http://www.discovervedanta.com/french/downloads/e-books/jung-et-le-vedanta.pdf

Hypothèse... Je te suggère de lire Jung plutôt qu'autre chose. Afin de te faire une idée plus précise. Jung était mèdecin pas sorcier pour inviter à penser que dieu est en Soi, il faut manquer sérieusement d'objectivité et de bon sens. C'était un homme intelligent et rationnel. Dans la mesure où j'ai lu et lis encore ces ouvrages, je suis formelle, Jung ne désigne rien en la psyché humaine qui soit dieu: c'est certain.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
zarzou1
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 51
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Jeu 28 Fév 2013 - 10:28

Triskèle a écrit:
ah bon, et moi qui croyais que c'était un enseignement...
Comme on peut se tromper, hein ...

Tel que je le conçois, c'est donc un point de vue personnel. L'enseignement de Jésus passe par la reconnaissance de son enseignement, donc par l'inné, pas par l'acquis. Lorsque nous apprenons quelque chose cela est nouveau, considérons comme nouveau 'un acquis' et comme vieux 'l'inné' et bien dans l'enseignement du messie les choses sont inversées: est nouveau l'inné et acquis le vieux. Son enseignement porte à se défaire des acquis pour se combler à nouveau de l'inné. Il n'y a rien à apprendre mais tout à retrouver. Son enseignement est une pédagogie visant à se souvenir. D'où le redevenez de petits enfants; il y a une trame originèle...

Triskèle a écrit:
Si cette phrase "aime ton prochain comme toi même" signifiait "n'aime que ceux qui te rendent service", ben moi ça me fait un peu drôle... c'est très original comme interprétation, et j'ai beau la retourner dans tous les sens, je ne trouve pas de moyen d'y adhérer.

Mais c'est exactement ce que signifie cette loi tel que tu le dis: tu n'aimeras que ceux qui t'aident, prennent soin de toi. Parceque les lois reposent sur l'efficience, la réalisation et il est un fait, un constat que nous n'aimont que ceux qui nous rendent service, ceux qui nous sont 'utiles', ceux qui nous consolent. Comme je le souligne, il n'y a rien à faire, cela se fait tout seul. Tu as bien dut faire le constat qu'il en est toujours ainsi, un individu aime celui qui l'aide, lui rend service mais il n'aimera pas celui qui le bat, celui qui lui fait du mal. Les lois de la tora sont efficientes, effectives, elles relèvent du constat.

Si demain, trois sales types te tombent dessus pour te voler ton sac, te battent en te laissant à moitiè morte sur le bitume: vas-tu les aimer ?? Quels sentiments éprouveras-tu pour eux ?? De la colère, de la haine, du ressentiment, de la peine et peut-être de la pitié si ton coeur est apte à l'éprouver naturellement. Couché sur ton trottoir, couverte de sang, des gens passent en faisant mine de ne pas te voir alors que tu les supplies du regard parceque tu as besoin d'aide. Un homme vient enfin vers toi, te rassure, te console, en te disant que ça va aller, les secours arrivent et l'on va te transporter vers un hospital. Enfin en sécurité dans ta chambre d'hospital que penseras-tu de tout cela. Entre les pourris qui t'ont agressés, ceux qui te passaient à côté et pour finir celui qui est venu vers toi pour te porter secours et passera te voir demain parcequ'il se fait du souçi pour toi. Tu comptes faire quoi pour l'aimer celui-là ??

Mais rien, absoluement rien, tu n'as pas d'effort à faire; ta reconnaissance est naturelle, spontanée. Voilà ce que représente les lois de dieu: elles sont effectives, elles se réalisent d'elles-mêmes. C'est pour quoi Jésus invite son interlocuteur à agir ainsi pour générer chez autrui une reconnaissance très spontanée et très naturelle. Donc tu aimeras ton prochain comme toi-même n'est pas quelque chose à faire mais une démonstration de ce qui se fait de lui-même.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Jeu 28 Fév 2013 - 17:14

je comprends ce que tu dis, mais je garde mon opinion qu'on aime aussi ceux qui ne nous aident pas (comme tu aimes ta fille: peux tu répondre à cet exemple ?).
On peut aussi tomber fou amoureux de quelqu'un qu'on connaît à peine.

Aimer ceux qui nous sont utiles, ça je n'appelle pas de l'amour, mais de la reconnaissance.
L'amour peut venir aussi, bien sûr, mais il est alors vachement intéressé, pour moi ce n'est pas de l'amour tel que celui que Jésus nous a donné, lui qui a consacré sa vie sans attendre rien en retour.

Comment appelles tu alors le sentiment que tu as pour ta fille ? Moi: "amour maternel".
Donc "amour" et c'est sans doute une des plus belles images que l'amour humain peut atteindre dans la pratique: aimer un être qui arrive "par hasard" (on a choisi d'avoir un enfant, mais pas quel enfant), être capable de tout lui donner sans attendre grand'chose de retour, comprendre ses difficultés, l'aider à les surmonter, lui pardonner ses erreurs quand il essaie de les corriger. Pour moi, c'est ça, l'amour.
Vis-à-vis de nos enfants, il est encore très naturel, associé à l'instinct de survie de l'espèce.
Mais il est très beau, cet amour là.

Mais bon, à chacun sa vision... La discussion permet de se rendre compte à quel point les autres peuvent être différents et c'est cela qui est intéressant: on peut mieux comprendre leur réaction...

Pour revenir au sujet, pour moi "le prochain", ce n'est pas que la famille. C'est avoir un amour semblable à celui qu'on a pour son enfant, mais pour tous les autres. Bien sûr c'est impossible, mais on peut essayer de s'en approcher, petit à petit, en prenant conscience que les autres sont des humains comme nous, comme nos enfants, et que nous sommes tous reliés. Nous ne sommes rien, sans les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Jeu 28 Fév 2013 - 19:36

zarzou a écrit:
JR a écrit:
CG Jung s'est fortement intéressé au védanta et s'en est inspiré quand il dit : "Le soi pourrait bien être appelé le dieu intérieur"

http://www.discovervedanta.com/french/downloads/e-books/jung-et-le-vedanta.pdf

Hypothèse... Je te suggère de lire Jung plutôt qu'autre chose. Afin de te faire une idée plus précise. Jung était mèdecin pas sorcier pour inviter à penser que dieu est en Soi, il faut manquer sérieusement d'objectivité et de bon sens. C'était un homme intelligent et rationnel. Dans la mesure où j'ai lu et lis encore ces ouvrages, je suis formelle, Jung ne désigne rien en la psyché humaine qui soit dieu: c'est certain.

Non il faut lire à la source dont s'est inspiré Jung pour définir le Soi.

Pour revenir au sujet où est l'amour du prochain chez celle qui voue à la damnation tous ceux ou celles qui n'acceptent pas ses croyances ?
Revenir en haut Aller en bas
zarzou1
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 51
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Jeu 28 Fév 2013 - 23:48

@ JR

Jung en tire le constat qu'il convient d'en tirer. Il faisait bien la distinction entre structure psychique et croyances. Il ne travaillait pas sur les idées mais sur la stucture psychique. Il n'y a pas de dieu ou de messie dans la psyché de l'homme: il y a un penseur qui pense. Tout simplement...

Donc tes sources n'ont rien à voir avec son travail. Il ne faudrait pas tout mélanger. De même que Jésus n'a rien à faire dans le travail de Jung et ce n'est pas parceque Jung va citer des passages bibliques que cela met en exergue qu'il ait trouvé le royaume quelque part dans la tête des hommes. Pour ce qui est de ta question: elle n'a aucun sens. Voudrais-tu la reformuler ? Parceque celui qui établit les règles c'est dieu pas moi. En conséquence si certains sont assez stupides pour se condamner tout seul: que peut on y faire ?

Revenir en haut Aller en bas
zarzou1
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 51
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Jeu 28 Fév 2013 - 23:59

Triskèle a écrit:
je comprends ce que tu dis, mais je garde mon opinion qu'on aime aussi ceux qui ne nous aident pas (comme tu aimes ta fille: peux tu répondre à cet exemple ?).

Ce qu'il me revient en lisant ta question est quand effet je me faisais une reflexion pour le moins curieuse le jour de sa naissance. J'avais toujours entendu les mères dirent qu'elles donnaient la vie, or, le jour de sa naissance, je me suis dit exactement ceci: Mais pourquoi les femmes disent-elles qu'elles donnent la vie quand je viens de la recevoir en mettant au monde un enfant ?? C'est vraiment le sentiment que j'éprouvais. Et c'était bien ma fille qui me donnait la vie à travers le sentiment d'amour exponentiel que je ressentais pour elle. Depuis, je crois toujours que la chose est ainsi, que c'est l'amour qui donne la vie et qu'il faut un sujet à aimer pour que la vie soit existentielle.

Sans amour nous sommes morts je pense. Et je le pense à raison...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Ven 1 Mar 2013 - 7:43

c'est intéressant comme point de vue, ça fait réfléchir, mais tu ne me dis toujours pas si tu aimes ta fille même si elle ne t'aide pas, si elle fait partie de ton prochain (je me raccroche à la définition que tu donnes de "prochain" plus haut)

Pour moi, l'amour n'est même pas un échange, il unit l'intérieur et l'extérieur; moi et l'autre. La meilleure image est sans doute l'orgasme simultané de deux amoureux, ou, mieux encore, la "vision mystique" (éveil, satori...), mais elle est moins fréquente...

Le "flot" de ce qu'on appelle amour est à un sens, ou alors ce sont deux canaux: un aller, l'autre, "retour". Mais le vrai amour supprime même les canaux. On EST les autres, le prochain, tous en restant soi-même, une conscience individuelle.

Il me semble que tu as évoqué cela à propos de ta fille: une impression de fusion mais sans fusionner. C'est ça que je veux dire. En isoler juste le sentiment de reconnaissance pour celui qui t'apporte quelque chose est dommage, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Asia
Etudiant
Etudiant
avatar

Féminin Nombre de messages : 218
Age : 48
Localisation : Terre mère
Date d'inscription : 02/01/2013

MessageSujet: Re: L'amour du prochain   Ven 1 Mar 2013 - 7:59

Je comprends bien le sentiment qu'explique Zarzou
concernant l'amour qu'une mère puisse éprouver envers
son enfant, j'ai moi aussi vécu cette même impression
à la naissance de ma fille ( il y a 19 ans maintenant ) mais
c'est toujours en moi, en "nous", et je pense que cela
restera toujours, nous sommes encore liées l'une à l'autre
peut être par un cordon invisible, ce qui n'empêche pas
de vivre notre vie indépendamment l'une de l'autre, nous ne
sommes pas dans une relation fusionnelle constamment,
comme un Amour Divin pourrait l'offrir, pourtant je pense
que l’amour maternel est ce qui se rapproche le plus de la
miséricorde divine, en cela qu’une mère sera prête à pardonner
n’importe quoi à son enfant tout simplement parce qu’elle est
sa mère, même au détriment de la logique et de la raison !!


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'amour du prochain   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'amour du prochain
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'amour de Dieu et l'amour du prochain
» L'Amour du prochain !
» L'amour du prochain
» Si je n'ai pas l'Amour de mon prochain... Je ne suis rien !
» Réflexion sur l'Amour de Dieu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées et inter-religieux :: SCIENCES :: Sciences humaines :: Philosophie-
Sauter vers: