Forum des déistes, athées et inter-religieux

Forum de partage sur la spiritualité et la philosophie. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux enseignements religieux, à l'athéisme ainsi qu'à la morale dans un bon climat
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Désintoxication du langage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Désintoxication du langage   Ven 27 Sep 2013 - 14:06

Tatonga a écrit:
La révolution ?
Non, ce qui est recherché n’est pas une révolution.  Cette critique  est une simple  radioscopie du capitalisme, critique nécessaire qui doit sans cesse se renouveler, une réflexion permanente pour chaque fois en faire paraitre les tares, corriger et affiner, en atténuer les rigueurs et le côté inhumain.  Des réformes donc, mais pas une révolution, pas une remise en cause radicale. L’idée n’est pas  d’abandonner le capitalisme, mais de le réformer. C’est pour ne l’avoir pas compris tout de suite, que je me posais toujours la même question: comment peuvent-ils vouloir le capitalisme sans ce qu’il suppose comme contraintes sociales, inégalités, hiérarchies , projets, concurrence et donc sélection à tous les niveaux, c'est-à-dire  tout ce qui est dans la nature même du capitalisme et en constitue la dynamique,  et s’ils n’en veulent pas, que ne proposent-ils clairement quoi lui substituer ?
On me dira que le subterfuge consiste justement à faire croire que le capitalisme suppose nécessairement et fatalement  tout cela, tout ce qui est supposé en constituer le revers de la médaille. Malheureusement, si, enfin plus ou moins. On peut l’humaniser mais au-delà de certaines limites, on n’y est plus, et le remède serait alors pire que le mal.
Disons donc que c’est une simple critique radioscopique,  mais pas inutile dans la mesure où elle est nécessaire pour impulser une dynamique interne, pas inutile même si dans l’immédiat aucune solution de rechange concrète et viable  n’est proposée ou ne se profile.
"Réformer" le capitalisme est un vœu pieux.
Le capitalisme est un tigre et si tu ne veux pas qu'il te bouffe il vaut mieux être monté sur un éléphant et être armé d'un fusil (un parti communiste à 25% et la majorité des travailleurs syndiqués) que d'avoir un petit bâtonnet et d'ordonner "couché kiki!" à la bête (un parti communiste à 3% et une désertification syndicale). Le capitalisme ne comprend que le rapport de force et c'est d'ailleurs pour ça que les apôtres du capitalisme font passer la lutte des classes pour quelque chose de ringard qui appartient au passé.....parce que c'est justement la lutte des classes qui permet de "réformer" le capitalisme.
Les solutions à proposer il y en a, elles ont été rendues invisibles par les tenants de ce TINA dont JP nous a parlé.
Rétablir la démocratie dans la cité, l'introduire dans l'entreprise, voilà la solution.
Se donner les moyens d'une véritable éducation politique de l'adulte, voilà une solution.
Mais ces solutions sont immédiatement taxées d'utopie irréaliste, d'attitude passéiste et ringarde, de soviétisme stalinien, et le pauvre citoyen politiquement mal éduqué marche comme un seul homme.

REFORME :
Formellement, une réforme pourrait être n'importe quel changement. Par exemple : plus de profs, ou le doublement du budget de la santé, ou une augmentation massive du SMIC, etc...voilà des réformes. Pourtant nous avons intégré que le mot réforme signifie un recul, une perte, une diminution, et seulement cela. Une réforme ne va plus que dans un seul sens : MOINS. Alain Bihr, dans son ouvrage intitulé "la novlangue néo libérale" explique que le langage politique utilise l'inversion de sens à tour de bras : en fait, réforme veut dire stagnation. "Changement" veut dire immobilisme et même recul...on est en plein dans Orwell quand le ministère de la guerre s'appelait le ministère de la paix. On sait désormais, intuitivement, que quand Sarkozy (ou un de ses clones socialistes) nous parle de réforme, il faut entendre contre-réforme.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Désintoxication du langage   Ven 27 Sep 2013 - 15:38

Le pouvoir, il appartient au peuple dans une démocratie.
Reste que la démocratie de représentation est un échec.
Il reste la démocratie participative, la vraie, pas ces réunions "crottes de chien" dans les quartiers que la sociale démocratie désigne sous le vocable de démocratie locale.
Le pouvoir c'est quoi?
Revenir en haut Aller en bas
J-P Mouvaux
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 10734
Age : 90
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Désintoxication du langage   Ven 27 Sep 2013 - 23:08

Commençons par mettre au clair ce que nous appelons "le capitalisme".

Et d'abord : "le capital".

Le capital est formé de la part de richesse produite qui n'est pas consommée, mais "épargnée", et investie dans "l'appareil de production".

"le capital" n'est pas quelque chose d'abstrait ; il s'est constitué concrètement du fait qu'un certain nombre d'individus ont "épargné", n'ont pas consommé une partie des biens dont ils disposaient (encore fallait-il qu'ils disposent d'assez de biens pour pouvoir en épargner une partie).

Ceux qui ont ainsi "épargné" estiment qu'il est juste que, investissant cette épargne dans l'appareil de production, ils reçoivent une partie de la richesse que les travailleurs produisent dans les entreprises où les épargnants (les capitalistes) ont investi leur épargne.

Toute la question est alors de savoir qui contrôle l'appareil de production où les "capitalistes" ont investi leur épargne, qui choisit de produire tel ou tel type de produit, et comment se fait le partage entre les "épargnants" - "capitalistes" - on pourrait dire aussi "rentiers", et les travailleurs, qui sont les "agents" réels de la production.

Dans le système de "capitalisme d'Etat" tel qu'il existait en URSS, c'était l'Etat qui exerçait cette fonction de contrôle.

Dans le système de "capitalisme libéral" tel que nous le connaissons actuellement, ce sont des particuliers, ou plutôt, des groupes de particuliers : banquiers, gérants de compagnies d'assurances ou de "fonds de pension", qui detiennent ce pouvoir de contrôle de l'appareil de production.

Ce qu'on appelle la "lutte des classes", c'est le conflit d'intérêts entre les détenteurs de capitaux et les travailleurs, et, selon les époques, le rapport de forces entre ces deux antagonistes a varié. A l'heure actuelle l'avantage est, apparemment, aux capitalistes ; le milliardaire américain Warren Buffett déclarait, il y a quelques années :"il y a quelques années, non sans humour, qu'il existait "bel et bien une guerre des classes mais c'est ma classe, la classe des riches qui fait la guerre et c'est nous qui gagnons".

A mon idée, quand nous parlons de "révolution" plutôt que de "réforme" du système capitaliste tel que nous le connaissons, c'est que nous pensons qu'il s'agit, de la même façon que les révolutionnaires de 1789 ont arraché aux classes dominantes de l'époque les "privilèges" dont ils jouissaient, d'arracher aux capitalistes actuels ce "privilège" dont ils jouissent, à savoir le pouvoir discrétionnaire dont ils disposent sur la classe des travailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
CompteXXXX fermé
Désinscrit à sa demande
avatar

Masculin Nombre de messages : 501
Age : 39
Localisation : MTL
Date d'inscription : 17/08/2013

MessageSujet: Re: Désintoxication du langage   Sam 28 Sep 2013 - 1:12

Bon, une idée serait que les travailleurs salariés d'une entreprise aient automatiquement des parts sur les actions de leur entreprise, les investisseurs seraient obligés de céder une partie du capitale aux travailleurs à la fin de chaque exercice. D'une année a l'autre, la part en capitale des travailleur devrait devenir plus grande que celle des investisseur initiaux, les investisseur récupéreront bien sur   leur capitale plus profit, a la valeur du marchande après  quelque années.  A la fin de ce processus qui pourrait durer plusieurs années, disons que 50% des actions appartiennent aux travailleurs directes et 50% a des investisseurs indépendant, ou 60/40...... ou 80/20.

les travailleurs obtiendront leurs parts comme bonus ou prime de travail. L'idée est de les faire bénéficier de la réussite de l'entreprise et de les rendre plus concerné par cette dernière. 

Je pense que même si il est vrai que ce sont les investisseur qui ont risqué leur "épargne" pour la nouvelle entreprise, ce risque ne devrait pas générer un revenu indéfiniment suite à la réussite de l'entreprise, un autre risque devrait être entrepris pour faire fructifier cet "épargne".  La réussite d'une entreprise est le fruit du travail des travailleur et non de l'investissement des investisseur. C'est l'homme grâce  a son travail qui crée la richesse, ce n'est pas l'argent ou le risque.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
CompteXXXX fermé
Désinscrit à sa demande
avatar

Masculin Nombre de messages : 501
Age : 39
Localisation : MTL
Date d'inscription : 17/08/2013

MessageSujet: Re: Désintoxication du langage   Sam 28 Sep 2013 - 11:39

Je sais que ça existait depuis ta grand-mère... Et que ça existe encore. 

Maintenant, pourquoi tu ne me lâches pas? Je ne veux pas être vulgaire comme tu l'es, moi, je me retiens par respect a ceux qui nous hébergent sur ce forum. 

Si tu tiens vraiment à savoir comment je fais, alors écoute: on appelle ça de la XXXXXXXXX , elle me permet de me changer les idées après de longues journées de travail. Je prend un mot comme tu dis, je pense a ta XXXXXXX et pfeuii je m'éclate. Ensuite, je XXXXXXXXX pour finir le travail. 

Je te remercie d'être toujours la pour moi. 
Amicalement.
Revenir en haut Aller en bas
sfi
modérateur
modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 2278
Age : 44
Localisation : Maroc
Date d'inscription : 22/06/2012

MessageSujet: Re: Désintoxication du langage   Sam 28 Sep 2013 - 14:48

Encore une fois, les insultes ne sont pas permises et tout le monde a le droit de poster son avis.
Merci d'avance de respecter cette règle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Désintoxication du langage   Lun 30 Sep 2013 - 9:21

[quote="Tatonga"]
J-P Mouvaux a écrit:

sans le capitaliste rien ne peut se faire
Idée dogmatique véhiculée par l'idéologie capitaliste qui tend à vouloir faire croire qu'il est le seul système valable. Or l'humanité n'a pas attendu le capitalisme pour prospérer. Le capitalisme est une notion récente et cette organisation économique est la seule qui conduit à scier la branche sur laquelle on est assis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Désintoxication du langage   Lun 30 Sep 2013 - 9:22

Faire bénéficier les travailleurs des profits de l'outil de production est une chose, les faire participer démocratiquement aux décisions d'orientation de cet outil est autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Mariine
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 1127
Age : 27
Localisation : entre ciel et terre
Date d'inscription : 20/08/2012

MessageSujet: Re: Désintoxication du langage   Lun 30 Sep 2013 - 15:46

Qui finance les think thanks qui ont pour but d'élaborer des outils de control mental sur la population?

Sujet intéressant les mots ne sont pas les seuls moyens de manipulation, le son et surtout les images qui y sont associés, dissimuler au conscient parfois font beaucoup de dégats.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Désintoxication du langage   Lun 30 Sep 2013 - 17:33

Mariine a écrit:
Qui finance les think thanks qui ont pour but d'élaborer des outils de control mental sur la population?
Principalement des fonds universitaires collectés à travers des fondations elles-mêmes alimentées par des grandes entreprises, principalement américaines, de l'industrie et du secteur bancaire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Désintoxication du langage   Lun 30 Sep 2013 - 17:34

Mariine a écrit:
Sujet intéressant les mots ne sont pas les seuls moyens de manipulation, le son et surtout les images qui y sont associés, dissimuler au conscient parfois font beaucoup de dégats.
Voilà qui aiguise ma curiosité.
Un exemple pour illustrer?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Désintoxication du langage   Lun 30 Sep 2013 - 18:19

Dans la communication , par exemple à deux : on a le même en réponse , écrivait Gurdjieff . En effet si l'on est calme en parlant on recevra la même attitude , sous la même latitude .
Revenir en haut Aller en bas
Mariine
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 1127
Age : 27
Localisation : entre ciel et terre
Date d'inscription : 20/08/2012

MessageSujet: Re: Désintoxication du langage   Lun 30 Sep 2013 - 20:28

Merci pour ta reponse hiram83.
Ces gens finance ces programmes de manipulations pour nous faire consommer et ainsi augmenter leur profit pourtant ils possèdent déjà le monde que veulent ils de plus? Nous pomper jusqu'à l'âme peut être.

Des exemples les publicités en sont des excellents. Tout est etudié de près pour mettre en confiance l'acheteur et le pousser a acheter le produit. Que sa soit les couleurs chatoyante qui caracterise inconsciemment la qualité d'un aliment. La voix mielleuse qui nous parle comme une mere parle à son enfant de 3 ans. Ou encore les sons enfantin et amusant car c'est fun d'acheter. Tout ces artifices qui joue sur notre inconscient en lui envoyant des signaux. Sans parler des images subliminales. Ainsi par des arrets sur image on a put decouvrir des images de porno dans un certain dessin animé de disney! Des mots ecrits "achète" dans certaines publicités avant que sa soit denoncer et interdit.

Notre cerveau est etudié de très très près par des gens aux intentions mauvaises. Les films, les emissions débiles, les magasines et les stars en tout genre sont des outils qui permettent de mesurer le degré de controle de la masse. Installer, suggérer des gouts, des avis, des prises de positions, formater les esprits. Controler pour ne pas etre menacer et perdre ses privilèges. Ferions nous comme eux si on était à leur place?  Tuerons nous l'humanité a petit feu pour ne pas perdre nos places?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Désintoxication du langage   Mar 1 Oct 2013 - 8:35

Le neuro-marketing et la débilité des programmes télé.....
http://fr.wikipedia.org/wiki/Neuromarketing
" Il y a beaucoup de façons de parler de la télévision. Mais dans une perspective ”business”, soyons réaliste : à la base, le métier de TF1, c’est d’aider Coca-Cola, par exemple, à vendre son produit (...).
Or pour qu’un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation de le rendre disponible : c’est-à-dire de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible (...).
Rien n’est plus difficile que d’obtenir cette disponibilité. C’est là que se trouve le changement permanent. Il faut chercher en permanence les programmes qui marchent, suivre les modes, surfer sur les tendances, dans un contexte où l’information s’accélère, se multiplie et se banalise. "
Patrick Le Lay, président du conseil d'administration de TF1, Juillet 2004

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Désintoxication du langage   

Revenir en haut Aller en bas
 
Désintoxication du langage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Désintoxication du langage
» Français : le langage et ses troubles (semaines 1, 2 et 4)
» Un boîtier pour comprendre le langage des chats
» La peur du langage eschatologique...
» Chez nous aussi le langage se met en place

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées et inter-religieux :: SCIENCES :: Sciences humaines :: Sociologie-
Sauter vers: