Forum des déistes, athées et inter-religieux

Forum de partage sur la spiritualité et la philosophie. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux enseignements religieux, à l'athéisme ainsi qu'à la morale dans un bon climat
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dieu, cet éternel... absent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 13 ... 24  Suivant
AuteurMessage
Brahim
modérateur
modérateur


Nombre de messages : 3434
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: Dieu, cet éternel... absent   Mar 1 Avr 2014 - 14:27

Lilith a écrit:
vous les croyants, vous méprisez sans cesse les autres croyances et les non-croyants. Vous êtes dans un tel degré de malhonnêteté intellectuelle que pour vous un athée est un "croyant dans rien".

Lilith, l'expression "vous les croyants" ne veut pas dire grand-chose, pas plus que son équivalent "vous les athées", expression utilisée par certains croyants.
En ce qui me concerne, je suis croyant et je l'assume totalement. Mais je ne me reconnais absolument pas dans certains reproches que tu fais aux croyants.
Je ne méprise pas du tout les autres croyances et non croyances, bien au contraire. Je les respecte profondément car je les considère comme complémentaires les unes des autres.
Je ne pense pas avoir de la malhonnêteté intellectuelle, ou alors je suis inconscient et ne m'en rend pas compte. Je pense au contraire être très sincère en ce que je crois et ce que je dis.  
Il faut savoir qu'à l'origine, la croyance n'est pas une affaire d'intellect (même si l'intellect s'y mêle secondairement) ; elle est surtout de l'ordre de l'intuition et du ressenti.


Lilith a écrit:
Vous voulez croire en Dieu? Faites-le, mais gardez-le pour vous!

Je parle de Dieu et de spiritualité sur ce forum parce qu'il est dédié à cela ; son intitulé est « Forum des déistes, athées et inter-religieux ». D’ailleurs, si on ne le faisait pas, ce genre de forum n'aurait pas de raison d'exister. Cela dit, dans ma vie courante, je ne parle jamais de mes croyances. Beaucoup de personnes qui me connaissent et me côtoient ne savent pas si je suis croyant ou pas.
Quant à l'expression : « Vous voulez croire en Dieu? Faites-le, mais gardez-le pour vous! », elle me rappelle énormément l'attitude des musulmans en terre d’islam, qui disent (ou sous-entendent) aux athées et apostats « vous voulez être athées ?  Soit !  Mais gardez-le pour vous et vous n’avez surtout pas le droit de le montrer en public ».
Je pense que cette attitude, de la part de certains athées vis-à-vis des croyants et de la part de certains croyants vis-à-vis des athées est injuste car elle ne respecte pas l’autre.


Lilith a écrit:
Pourquoi construire des temples à sa gloire?

Pourquoi pas, si cela ne porte pas préjudice aux autres ?


Lilith a écrit:
Pourquoi sacrifier des animaux à sa gloire? Mener des guerres pour l'imposer à d'autres? Asservir hommes, femmes et enfants en son nom!

Ca par contre, c’est de la bêtise humaine et cela ne devrait pas exister.


Lilith a écrit:
Mais sachez, que vous le vouliez ou non, que croire en quelque chose qu'on ne peut prouver, se rapproche de la maladie mentale. Moi je dis ça, je dis rien!!! Les asiles sont pleins de prophètes de nos jours. A l'époque on ne le savait pas, c'est la seule différence

Encore une fois, cette attitude de la part de certains athées, qui prennent les croyants pour des malades mentaux est identique à celle de certains croyants qui traitent les athées de tous les qualificatifs. Encore une fois, la croyance ne vient pas de l'intellect, mais de l'intuition et du ressenti profond.
Personne (ni les croyants ni les athées) n’est sûr et certain de détenir LA Vérité ; aussi, il serait plus judicieux de s’accepter et de se respecter mutuellement, plutôt que de rejeter l’autre ou de l’empêcher de s’exprimer.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.le-pelerin.com
Steeves
Etudiant
Etudiant


Masculin Nombre de messages : 315
Age : 37
Localisation : Cameroun
Date d'inscription : 14/11/2012

MessageSujet: Re: Dieu, cet éternel... absent   Mar 1 Avr 2014 - 14:57

Juliah a écrit:
Tu vois que tu ne me connais pas Lilith.
C'est précisément ce que je fais ou cherche à faire : me libérer des dogmes religieux.
Une vie spirituelle se construit par une acceptation de réalités qu'on ne maîtrise pas...mais qu'on découvre de jours en jours avec joie,sérénité mais parfois en troubles et désordres.C'est un cheminement qui me convient.
Je suis sûre que tu as l'intelligence non pas de le comprendre mais de le concevoir.
Je crois que le problème de Lilith et du mien aussi, c'est que quand on a affaire à des croyants "bornés" (sans vouloir être méprisant), on a tendance à mettre tous les croyants dans le même panier. Ce qui est une erreur.
Revenir en haut Aller en bas
Brahim
modérateur
modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 3434
Age : 74
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: Dieu, cet éternel... absent   Mar 1 Avr 2014 - 15:06


Oui Steeves, absolument !  il y a effectivement beaucoup de croyants bornés ; de même qu'il y a aussi des athées bornés.
Evitons de tomber dans le piège de la généralisation.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.le-pelerin.com
l'intondable
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 6406
Age : 67
Localisation : Europe
Date d'inscription : 06/11/2010

MessageSujet: Re: Dieu, cet éternel... absent   Mar 1 Avr 2014 - 15:10

Oui. Évitons de faire comme Attila, qui attribue une phobie à tous les athées.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dieu, cet éternel... absent   Mar 1 Avr 2014 - 15:15

Steeves a écrit:
Juliah a écrit:
Tu vois que tu ne me connais pas Lilith.
C'est précisément ce que je fais ou cherche à faire : me libérer des dogmes religieux.
Une vie spirituelle se construit par une acceptation de réalités qu'on ne maîtrise pas...mais qu'on découvre de jours en jours avec joie,sérénité mais parfois en troubles et désordres.C'est un cheminement qui me convient.
Je suis sûre que tu as l'intelligence non pas de le comprendre mais de le concevoir.
Je crois que le problème de Lilith et du mien aussi, c'est que quand on a affaire à des croyants "bornés" (sans vouloir être méprisant), on a tendance à mettre tous les croyants dans le même panier. Ce qui est une erreur.

Merci de le reconnaître Steeves,c'est un premier pas vers le dialogue, pas si impossible que ça. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Steeves
Etudiant
Etudiant


Masculin Nombre de messages : 315
Age : 37
Localisation : Cameroun
Date d'inscription : 14/11/2012

MessageSujet: Re: Dieu, cet éternel... absent   Mar 1 Avr 2014 - 15:21

Lilith a écrit:
Mais sachez, que vous le vouliez ou non, que croire en quelque chose qu'on ne peut prouver, se rapproche de la maladie mentale. Moi je dis ça, je dis rien!!! Les asiles sont pleins de prophètes de nos jours. A l'époque on ne le savait pas, c'est la seule différence
Respire un bon coup et calme toi, Lilith.
Dans la vie, tout n'est pas qu'une question d'intellect, il y a aussi le resenti tel que les sentiments ou l'intuition. Il y a des choses que tu ressens au fond de toi mais qu'il est impossible aux autres d'en apporter la preuve irréfutable. Comme l'amour par exemple. Penses-tu qu'on peut prouver de façon irréfutable qu'une personne en aime une autre?
Revenir en haut Aller en bas
l'intondable
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 6406
Age : 67
Localisation : Europe
Date d'inscription : 06/11/2010

MessageSujet: Re: Dieu, cet éternel... absent   Mar 1 Avr 2014 - 15:28

Tout dépend le genre de dialogue recherché, juliah. Faire admettre à l'autre qu'il se trompe n'est pas un vrai dialogue, mais juste une sorte de conversion. Par contre, échanger les points de vue et relever de manière argumentée les incohérences, voilà un dialogue que j'apprécie. Et c'est très possible entre gens de différentes croyances.
Revenir en haut Aller en bas
Attila
Expert
Expert


Masculin Nombre de messages : 2778
Age : 65
Localisation : Ici et ailleurs
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Dieu, cet éternel... absent   Mar 1 Avr 2014 - 15:44

l'intondable a écrit:
Oui. Évitons de faire comme Attila, qui attribue une phobie à tous les athées.

Ha...ce serait donc plus qu'une allusion de ma part.
Pour ce qui concerne le bon sens athée j'hésite encore entre les lumières de la révolution française et l'univers concentrationnaire stalinien pour, finalement, ne voir comme pleinement établie dans l'humanisme  la philosophie existentialiste avec un "Etranger" comme trublion de la pensée bien pensante.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dieu, cet éternel... absent   Mar 1 Avr 2014 - 16:22

l'intondable a écrit:
Tout dépend le genre de dialogue recherché, juliah. Faire admettre à l'autre qu'il se trompe n'est pas un vrai dialogue, mais juste une sorte de conversion. Par contre, échanger les points de vue et relever de manière argumentée les incohérences, voilà un dialogue que j'apprécie. Et c'est très possible entre gens de différentes croyances.

Imagine juste un croyant et un athée se rencontrant dans la vraie vie.
Ca n'est pas marqué sur le front que nous sommes croyants ou non déjà.
Ensuite,pourquoi l'amitié et au nom de quoi serait-elle impossible entre un croyant et un athée ?
Je suis issue d'une famille athée et elle accepte ma foi et cela ne provoque pas de disputes incessantes comme sur le forum.
En revanche je connais certains athées qui manifestent une vive aversion pour Dieu et dès qu'on en parle, ça tourne au drame.C'est l'impasse.
Ce genre de personnes je les évite au maximum parce que le dialogue est complètement fermé.Et je trouve ça triste.
D'ailleurs l'amitié et l'amour ne sont pas exclusivement l'apanage des croyants.C'est universel.Et comme je disais à Brahim une fois,nous ferions mieux de faire des ponts entre nos différences plutôt que des divisions.
Revenir en haut Aller en bas
Brahim
modérateur
modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 3434
Age : 74
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: Dieu, cet éternel... absent   Mar 1 Avr 2014 - 16:44

Juliah a écrit:
Imagine juste un croyant et un athée se rencontrant dans la vraie vie.

Justement, à ce sujet, j'ai une excellente amie, complètement athée.
Un jour, elle me demande : comment cela se fait-il que tu sois croyant ?  Je lui répond : je suis croyant parce qu'au fin fond de moi-même, il y a "quelque chose" qui me dit avec insistance qu'au-delà du monde matériel, il y a une Intelligence Supérieure sous-jacente difficile à définir, mais non moins réelle.
A mon tour, je lui pose la même question : comment cela se fait-il que tu sois athée ? Elle me répond : je suis athée parce qu'au fin fond de moi-même, il y a "quelque chose" qui me dit avec insistance que Dieu n'existe pas.
Ainsi, nous sommes elle et moi diamétralement opposés sur la question de l'existence ou pas de Dieu ; mais cela n'a strictement rien changé à notre amitié et aux affinités que nous avons dans d'autres domaines : social, politique, humanitaire, artistique, etc.
Comme tu le dis si justement Juliah : "nous ferions mieux de faire des ponts entre nos différences plutôt que des divisions."


Dernière édition par Brahim le Jeu 3 Avr 2014 - 8:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.le-pelerin.com
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 26750
Age : 57
Localisation : Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Dieu, cet éternel... absent   Mar 1 Avr 2014 - 17:06

Juliah a écrit:
l'intondable a écrit:
Tout dépend le genre de dialogue recherché, juliah. Faire admettre à l'autre qu'il se trompe n'est pas un vrai dialogue, mais juste une sorte de conversion. Par contre, échanger les points de vue et relever de manière argumentée les incohérences, voilà un dialogue que j'apprécie. Et c'est très possible entre gens de différentes croyances.

Imagine juste un croyant et un athée se rencontrant dans la vraie vie.
Ca n'est pas marqué sur le front que nous sommes croyants ou non déjà.
Ensuite,pourquoi l'amitié et au nom de quoi serait-elle impossible entre un croyant et un athée ?
Je suis issue d'une famille athée et elle accepte ma foi et cela ne provoque pas de disputes incessantes comme sur le forum.
En revanche je connais certains athées qui manifestent une vive aversion pour Dieu et dès qu'on en parle, ça tourne au drame.C'est l'impasse.
Ce genre de personnes je les évite au maximum parce que le dialogue est complètement fermé.Et je trouve ça triste.
D'ailleurs l'amitié et l'amour ne sont pas exclusivement l'apanage des croyants.C'est universel.Et comme je disais à Brahim une fois,nous ferions mieux de faire des ponts entre nos différences plutôt que des divisions.

Je n'ai pas besoin de chercher bien loin, mon mari et mon fils sont athées.
Revenir en haut Aller en bas
http://labibleaupeignefin.exprimetoi.net/
mister be
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 4881
Age : 58
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/12/2012

MessageSujet: Re: Dieu, cet éternel... absent   Mar 1 Avr 2014 - 18:50

Lilith a écrit:
C'est marrant ce que vous ecrivez Mister be et Juliah... Les bouddhistes arrivent aussi a ce resultat, voire meme mieux que les monotheistes, alors qu'ils ne croient pas en Dieu.

Mister be, je n'ai pas ce raisonnement du Dieu qui devrait intervenir dans nos vies. Nous sommes responsables de tout ca, je pense que tu seras d'accord avec moi.

En revanche, les descriptions monotheistes d'un dieu interventionniste existent bien «Dieu a envoye un messager», «Dieu s'est mis en colere», «Dieu fait la gueule parce que les humains ne l'adorent pas» amene effectivement a se poser la question de savoir pourquoi, maintenant, il ne fait plus rien..
Il y a une différence entre le bouddhiste et le religieux mais le résultat peut être le même
Souvent le croyant fait de l'anthropomorphisme
Oui nous sommes responsables de nos actes et de leurs conséquences
Revenir en haut Aller en bas
mister be
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 4881
Age : 58
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/12/2012

MessageSujet: Re: Dieu, cet éternel... absent   Mar 1 Avr 2014 - 18:52

Juliah a écrit:
l'intondable a écrit:
Tout dépend le genre de dialogue recherché, juliah. Faire admettre à l'autre qu'il se trompe n'est pas un vrai dialogue, mais juste une sorte de conversion. Par contre, échanger les points de vue et relever de manière argumentée les incohérences, voilà un dialogue que j'apprécie. Et c'est très possible entre gens de différentes croyances.

Imagine juste un croyant et un athée se rencontrant dans la vraie vie.
Ca n'est pas marqué sur le front que nous sommes croyants ou non déjà.
Ensuite,pourquoi l'amitié et au nom de quoi serait-elle impossible entre un croyant et un athée ?
Je suis issue d'une famille athée et elle accepte ma foi et cela ne provoque pas de disputes incessantes comme sur le forum.
En revanche je connais certains athées qui manifestent une vive aversion pour Dieu et dès qu'on en parle, ça tourne au drame.C'est l'impasse.
Ce genre de personnes je les évite au maximum parce que le dialogue est complètement fermé.Et je trouve ça triste.
D'ailleurs l'amitié et l'amour ne sont pas exclusivement l'apanage des croyants.C'est universel.Et comme je disais à Brahim une fois,nous ferions mieux de faire des ponts entre nos différences plutôt que des divisions.

Moralité:si tu veux garder un ami, ne lui parle pas de religion, de l'éducation des enfants et de politique  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dieu, cet éternel... absent   Mar 1 Avr 2014 - 19:26

mister be a écrit:


Moralité:si tu veux garder un ami, ne lui parle pas de religion, de l'éducation des enfants et de politique  

Tu parles en connaissance de cause ?   
Parce que je suis un tantinet plus optimiste que toi.
Y'a des gens cool et pacifistes quand même.
Revenir en haut Aller en bas
l'intondable
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 6406
Age : 67
Localisation : Europe
Date d'inscription : 06/11/2010

MessageSujet: Re: Dieu, cet éternel... absent   Mar 1 Avr 2014 - 19:57

Juliah a écrit:
l'intondable a écrit:
Tout dépend le genre de dialogue recherché, juliah. Faire admettre à l'autre qu'il se trompe n'est pas un vrai dialogue, mais juste une sorte de conversion. Par contre, échanger les points de vue et relever de manière argumentée les incohérences, voilà un dialogue que j'apprécie. Et c'est très possible entre gens de différentes croyances.

Imagine juste un croyant et un athée se rencontrant dans la vraie vie.
Ca n'est pas marqué sur le front que nous sommes croyants ou non déjà.
Ensuite,pourquoi l'amitié et au nom de quoi serait-elle impossible entre un croyant et un athée ?
Je suis issue d'une famille athée et elle accepte ma foi et cela ne provoque pas de disputes incessantes comme sur le forum.
En revanche je connais certains athées qui manifestent une vive aversion pour Dieu et dès qu'on en parle, ça tourne au drame.C'est l'impasse.
Ce genre de personnes je les évite au maximum parce que le dialogue est complètement fermé.Et je trouve ça triste.
D'ailleurs l'amitié et l'amour ne sont pas exclusivement l'apanage des croyants.C'est universel.Et comme je disais à Brahim une fois,nous ferions mieux de faire des ponts entre nos différences plutôt que des divisions.
Je suis tout à fait d'accord avec tes arguments. Tu ne sembles pas être du genre "point de salut hors [nom de messager]", qui justement amène à des dérives et un renfermement sur soi (puisqu'on a trouvé ce fameux seul salut). Simplement, j'ai remarqué d'une manière générale que quand on ne n'est pas fervent adepte d'une religion, on voit toutes ses incohérences, du moins tant que ces incohérences ne sont pas également dans notre religion. Du coup, lorsqu'on entre en profondeur dans une discussion religieuse, quelqu'un pointera souvent une incohérence, mettant alors souvent un interlocuteur sur la défensive. Ceci est d'autant plus vrai au travers de l'anonymat que fournit internet. Si j'étais en présence de Mister Be ou manou, il me serait impossible de tenir le même langage aussi direct et cru. Non pas par peur d'assumer (sauf si Mister Be était un gros champion de boxe qui convainc par des beignes), mais par civisme. Et alors, la discussion vient très vite plus superficielle, évitant les sujets sensibles. Mais finalement les opinions n'auront pas vraiment été échangées.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dieu, cet éternel... absent   Mar 1 Avr 2014 - 21:06

l'intondable a écrit:

Tu ne sembles pas être du genre  "point de salut hors [nom de messager]", qui justement amène à des dérives et un renfermement sur soi (puisqu'on a trouvé ce fameux seul salut).

Tout à fait et c'est surtout que ce genre d'attitude rompt tout dialogue et annihile les échanges qui pourraient pourtant être féconds.
On a toujours quelque chose à apprendre de tout un chacun.
Les bagarres ne m'intéressent plus, je préfère composer avec les différents points de vue qui peuvent m'enrichir.
Et tu sais je mets un point d'honneur à agir avec mansuétude et ouverture envers mes pairs.
Et c'est le meilleur témoignage de ma foi.
Je n'aime absolument plus condamner les uns et les autres, chose que j'ai pu faire par le passé par passion.
Je préfère désormais la sagesse à la passion, souvent mauvaise conseillère en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dieu, cet éternel... absent   Mar 1 Avr 2014 - 21:09

Brahim a écrit:
Juliah a écrit:
Imagine juste un croyant et un athée se rencontrant dans la vraie vie.

Justement, à ce sujet, j'ai une excellent amie, complètement athée.
Un jour, elle me demande : comment cela se fait-il que tu sois croyant ?  Je lui répond : je suis croyant parce qu'au fin fond de moi-même, il y a "quelque chose" qui me dit avec insistance qu'au-delà du monde matériel, il y a une Intelligence Supérieure sous-jacente difficile à définir, mais non moins réelle.
A mon tour, je lui pose la même question : comment cela se fait-il que tu sois athée ? Elle me répond : je suis athée parce qu'au fin fond de moi-même, il y a "quelque chose" qui me dit avec insistance que Dieu n'existe pas.
Ainsi, nous sommes elle et moi diamétralement opposés sur la question de l'existence ou pas de Dieu ; mais cela n'a strictement rien changé à notre amitié et aux affinités que nous avons dans d'autres domaines : social, politique, humanitaire, artistique, etc.
Comme tu le dis si justement Juliah : "nous ferions mieux de faire des ponts entre nos différences plutôt que des divisions."

Beau témoignage Brahim,merci.
Revenir en haut Aller en bas
Loganj
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 6248
Age : 59
Localisation : France
Date d'inscription : 19/11/2013

MessageSujet: Re: Dieu, cet éternel... absent   Mar 1 Avr 2014 - 22:48

Attila a écrit:
l'intondable a écrit:
Oui. Évitons de faire comme Attila, qui attribue une phobie à tous les athées.

Ha...ce serait donc plus qu'une allusion de ma part.
Pour ce qui concerne le bon sens athée j'hésite encore entre les lumières de la révolution française et l'univers concentrationnaire stalinien pour, finalement, ne voir comme pleinement établie dans l'humanisme  la philosophie existentialiste avec un "Etranger" comme trublion de la pensée bien pensante.  

En général le mauvais sens athée , bourru et vindicatif , ne veut rien savoir mais rien du tout , c'est lui qui a raison il ne supporte pas d'avoir tort en nous taxant de supérieurs .
Je pense que ce sont pour la majeure partie de terribles guerriers réincarnés en pleureurs de forums , et je crois qu'ils vont de plus en plus s'enliser dans la colère .

D'autres , se reincarnent en prêtre , mais peine perdue ils nous prenaient pour des hérétiques à mettre aux fers .

Heu , mais non , poisson d'avril , mais ça peut être ça quand-même   
Revenir en haut Aller en bas
mister be
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 4881
Age : 58
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/12/2012

MessageSujet: Re: Dieu, cet éternel... absent   Mar 1 Avr 2014 - 22:49

Je pense que c'est une question de langage et de communication
Comment voulez-vous parler "évangélien" à celui qui ne croit pas ou qui n'est pas sensible à la bonne nouvelle?Est-ce pour autant un mauvais ami?
Tous, nous avons des amis croyants ou pas,faisant partie d'un parti politique différent et éducant leurs enfants pas comme vous mais dans ces différences il nous est demandé de se respecter et pour cela,un seul mot:aimer
Revenir en haut Aller en bas
Petit Phils
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 993
Age : 23
Localisation : Avec toi
Date d'inscription : 11/04/2012

MessageSujet: Re: Dieu, cet éternel... absent   Mar 1 Avr 2014 - 22:56

Tu critique à quel point l'humain peut manquer d'amour, et tu méprise les croyants, tu ne vois pas de problème dans la moquerie, et tu imagine un Dieu qui nous pète au cul... Bah oui je te le confirme l'humain manque cruellement d'amour. Ta colère est justifiée.
Revenir en haut Aller en bas
Loganj
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 6248
Age : 59
Localisation : France
Date d'inscription : 19/11/2013

MessageSujet: Re: Dieu, cet éternel... absent   Mar 1 Avr 2014 - 22:57

Bien sûr quand on aime son ennemi aussi , perso je peux aussi même le sauver des flammes , mais on voit surtout ce qu'il y a à l'intérieur de l'autre et si c'est vraiment un type qui veut ta peau alors vaut mieux l'ignorer car on peut pas aimer quelqu'un qui vous déteste c'est se mettre encore plus bas et là il y a des limites à respecter pour notre propre santé mentale afin de ne s'associer qu'à des gens de standard spirituel égal .
Revenir en haut Aller en bas
l'intondable
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 6406
Age : 67
Localisation : Europe
Date d'inscription : 06/11/2010

MessageSujet: Re: Dieu, cet éternel... absent   Mar 1 Avr 2014 - 23:02

Loganj a écrit:
Bien sûr quand on aime son ennemi aussi , perso je peux aussi même le sauver des flammes , mais on voit surtout ce qu'il y a à l'intérieur de l'autre et si c'est vraiment un type qui veut ta peau alors vaut mieux l'ignorer car on peut pas aimer quelqu'un qui vous déteste c'est se mettre encore plus bas et là il y a des limites à respecter pour notre propre santé mentale afin de ne s'associer qu'à des gens de standard spirituel égal .
Et c'est là qu'est la limite de ton amour pour autrui. Un vrai altruiste ne se préoccupe pas d'être aimé par ceux qu'il aide. Il ne demande rien en retour. Car en aidant les autres, il s'aide lui-même. ça, Jésus et Bouddha l'ont bien compris. Mais les autres humains ont encore beaucoup de mal à comprendre ça.
Revenir en haut Aller en bas
Loganj
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 6248
Age : 59
Localisation : France
Date d'inscription : 19/11/2013

MessageSujet: Re: Dieu, cet éternel... absent   Mar 1 Avr 2014 - 23:17

Faut pas me dire ça à moi car malgré mon abnégation dans la vie , c'est plutôt de l'ingratitude que j'en reçois , sous prétexte que je suis né pauvre et l'ai resté .
Ma vie fut un martyre même avec dix années d'ascétisme en plus parce que les bourgeois ne reconnaissent pas les valeurs de gens comme moi . Mais il me reste pas mal de temps , à charge de revanche , j'ai trop donné de ma bonté à des hommes qui n'en ont cure aujourd'hui .
Les abnégationnistes sont un groupuscule sur la terre mais ils vaincront la bourgeoisie malsaine égoiste et hypocrite
Revenir en haut Aller en bas
l'intondable
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 6406
Age : 67
Localisation : Europe
Date d'inscription : 06/11/2010

MessageSujet: Re: Dieu, cet éternel... absent   Mer 2 Avr 2014 - 7:41

Tu as du bien souffrir. Souffrir au point de perdre sa générosité et sa tolérance, ça doit être quelque chose de conséquent. En tous cas, je constate que tu as le luxe incroyable d'avoir accès régulier à un ordinateur et à internet, alors que des centaines de milliers de gens peuvent à peine trouver de quoi se vêtir, et encore moins de quoi manger.
Je me demande comment fonctionne ton principe d'équilibre, car non seulement tu n'as pas donné à ces gens, qui eux sont vraiment pauvres, au point d'être comme eux. Mais en plus tu refuses désormais de donner quelque chose de pourtant gratuit et illimité: l'amour
Pire, tu ne sembles pas en avoir tiré des enseignement que les gens tirent généralement lorsqu'ils sont dans la précarité. Car tu juges les autres et tu es emplis de rancœur. Je me demande quel genre de pauvreté et d’ascétisme tu as vécu.
Revenir en haut Aller en bas
Loganj
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 6248
Age : 59
Localisation : France
Date d'inscription : 19/11/2013

MessageSujet: Re: Dieu, cet éternel... absent   Mer 2 Avr 2014 - 9:49

l'intondable a écrit:
Tu as du bien souffrir. Souffrir au point de perdre sa générosité et sa tolérance, ça doit être quelque chose de conséquent. En tous cas, je constate que tu as le luxe incroyable d'avoir accès régulier à un ordinateur et à internet, alors que des centaines de milliers de gens peuvent à peine trouver de quoi se vêtir, et encore moins de quoi manger.
Je me demande comment fonctionne ton principe d'équilibre, car non seulement tu n'as pas donné à ces gens, qui eux sont vraiment pauvres, au point d'être comme eux. Mais en plus tu refuses désormais de donner quelque chose de pourtant gratuit et illimité: l'amour
Pire, tu ne sembles pas en avoir tiré des enseignement que les gens tirent généralement lorsqu'ils sont dans la précarité. Car tu juges les autres et tu es emplis de rancœur. Je me demande quel genre de pauvreté et d’ascétisme tu as vécu.

La souffrance je l'ai connue quand les bourgeois m'ont mal orienté à l'école , car mes parents n'avaient pas le temps ni l'argent pour mes études , et crois moi l'usine c'est ça la vraie souffrance .
Mon abnégation a fait que tous les gens que j'ai connus sont aujourd'hui riches à la fois avec un salaire moyen et riches de connaître Dieu , jamais je n'ai profité de quelqu'un bien au contraire j'ai tout donné et a 26 ans j'ai commencé une retraite en vue de connaître Dieu , et il s'est laissé trouvé , là , fut ma récompense .
Mais le problème c'est que ces bourgeois qui s'occupaient de ma vie et de mon orientation m'ont rejeté à cause de mon CV , qui évidemment ne leur plaisait pas et ce malgré mes CAP , ils leur fallait de l'expérience mais moi j'étais abnégationniste . Le fait d'avoir porté au moins 3000 tonnes de charges fut un handicap pour mes vertèbres et c'est là que ma vie a basculée dans l'ascétisme et le bénévolat aider les autres leur parler même avec le RMi ça se peut .
Je juge les bourgeois car eux sont des profiteurs et des égoistes et qu'avec eux rien ne changera . Cela ne veut pas dire que je fais de la politique , car rien que d'entendre ce mot j'en ai la nausée .

C'est toi qui me juges cruellement alors que tu es un enfant de bourgeois qui a tout eus sans se soucier de ton CV , tu as passé le BAC et papa était derrière toi ? Pauvre petit tu me jugeras dans ta vie future on verra si tu seras encore né dans les roses et la ouate ...
Revenir en haut Aller en bas
l'intondable
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 6406
Age : 67
Localisation : Europe
Date d'inscription : 06/11/2010

MessageSujet: Re: Dieu, cet éternel... absent   Mer 2 Avr 2014 - 10:00

Dis-moi ou et de quoi je t'ai jugé, exactement? Tout ce que j'ai dit vient de ce que tu as dit. Ce ne sont donc pas des jugements, mais des constats.

Mais maintenant, je comprend mieux ton attitude agressive en général.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dieu, cet éternel... absent   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dieu, cet éternel... absent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 24Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 13 ... 24  Suivant
 Sujets similaires
-
» Dieu, cet éternel... absent
» Le dieu absent
» Tu aimeras l'Eternel, ton Dieu...
» Seuls ceux qui ont le Sceau du Dieu Vivant seront protégés de la Marque de la Bête !
» Il ne peut rien y avoir de bon là où Dieu est absent, a affirmé Benoît XVI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées et inter-religieux :: RELIGIONS :: Religions abrahamiques :: Forum inter-religieux-
Sauter vers: