Forum des déistes, athées et inter-religieux

Forum de partage sur la spiritualité et la philosophie. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux enseignements religieux, à l'athéisme ainsi qu'à la morale dans un bon climat
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La croyance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
imed
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 832
Age : 32
Localisation : Ici et Maintenant
Date d'inscription : 04/04/2013

MessageSujet: La croyance   Mer 16 Juil 2014 - 16:56

Si on me demande si je crois en dieu, je répondrais bien oui.
Mais si quelqu'un qui croit en dieu me demande si je crois en dieu, j'aimerais dire oui.

Parce que croire en dieu, beaucoup y croient...
Mais comment ?

SI deux personnes croient en dieu mais qu'elles ne sont pas d'accord avec leurs croyances respectives, qui est croyant et qui ne l'est pas ? Le sont-ils tous les deux ?

Etre croyant, d'accord, j'y crois, mais être croyant c'est quoi ? c'est croire comme on à décidé de le croire, ou bien, croire comme nous le devrions, en ayant les même croyances que d'autres ?

Si j'ai envie de croire que l'histoire de la bible se déroule "aussi" en 2014, suis-je croyant quand même ?

Quelle religion devrais-je adopter ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La croyance   Mer 16 Juil 2014 - 17:38

Croire en un principe suprême, une volonté intelligente qui dirige le destin du monde, me semble être le plus petit dénominateur commun à tous ceux qui se disent "croyants" qu'ils soient adeptes d'une religion ou non. Tous ceux qui reconnaissent ce dénominateur commun peuvent être appelés "croyants".

Croire en un livre particulier, ou à une religion, c'est différent, c'est adhérer à un chemin parmi d'autres qui doit conduire à la connaissance de cette Vérité unique, ou à l'éveil. Les éveillés quelle que soit la religion qu'ils ont suivie, savent que la Vérité est la même pour tous, même s'ils ont une préférence pour un aspect de cette vérité. Seulement voilà, la plupart de ceux qui prêchent, qui font du prosélytisme ne sont pas très avancés.  

J'adopte le livre qui reflète le mieux en moi, cette connaissance. Je ne juge pas des autres chemins, je ne les connais pas, mais s'il y a des saints et des sages dans toutes les religions, j'en conclus que ces chemins sont des outils valables, ça ne veut pas dire que tous ceux qui s'en revendiquent s'en servent correctement. On voit que certains utilisent la religion à des fins totalement contraires en divisant et en suscitant la haine.

J'en conclus qu'il y a des mauvais et des bons dans toutes les religions, certains sont encore dans la plaine, n'ont pas commencé à s'élever, et se disputent sur la forme de la montagne.
Revenir en haut Aller en bas
imed
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 832
Age : 32
Localisation : Ici et Maintenant
Date d'inscription : 04/04/2013

MessageSujet: Re: La croyance   Mer 16 Juil 2014 - 18:20

Je ne sais toujours pas quelle religion pourrait me convenir. Parce qu'on peut avoir la croyance qu'on veut, y croire n'est pas une fin en soi. Peut-être qu'on y croit simplement pour que, puisqu'on se ressemble de par nos croyances, qu'on puisse se rassembler.

Je pourrais aller jusqu'au bout de mon cheminement spirituel, y croire plus encore, y mettre tout ce qui reste comme ressources. Mais à quoi bon ? Puisque si chacun va seul dans son sens, nous nous retrouvrions bien seuls à échanger "croyances".

Si je vais voir le curé, et que je lui lis un verset de la bible, à ma façon, pensera -t-il que je suis croyant ???


Dernière édition par imed le Mer 16 Juil 2014 - 18:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La croyance   Mer 16 Juil 2014 - 18:30

Tant que nous sommes dans ce monde, il y a autant de religions qu d'êtres humains, autant de façons d'appréhender, et pourtant je crois que sous cette diversité apparente, il n'y a qu'une vérité. L'Unité dans la diversité.
Revenir en haut Aller en bas
imed
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 832
Age : 32
Localisation : Ici et Maintenant
Date d'inscription : 04/04/2013

MessageSujet: Re: La croyance   Mer 16 Juil 2014 - 18:41

Les croyants d'une religion ont la chance de pouvoir se rassembler, de partager leurs croyances avec des personnes qui ont les memes croyances.

Parfois, je me dit qu'ils ont de la chance...

Parce que eux, il peuvent en parler librement.... sans qu'on leur adosse un titre qui ne leur ressemble pas.
Revenir en haut Aller en bas
imed
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 832
Age : 32
Localisation : Ici et Maintenant
Date d'inscription : 04/04/2013

MessageSujet: Re: La croyance   Mer 16 Juil 2014 - 18:48

Ils ont une certaine reconnaissance, ils "s'assimilent" aux autres, et parviennent à trouver leur place...
Y'a-t-il peut-être une place pour chacun de nous ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La croyance   Mer 16 Juil 2014 - 18:54

Oui d'un côté quand c'est sincère, ce qui dans les grandes assemblées n'est pas toujours le cas.

Moi je suis un électron libre, je n'appartiens à aucune religion, même dans ma famille je ne peux pas échanger, heureusement, je fréquente un groupe de méditation autour des enseignements d'un maître, dont on partage l'intérêt, et comme on n'est pas nombreux, c'est bien.
Revenir en haut Aller en bas
imed
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 832
Age : 32
Localisation : Ici et Maintenant
Date d'inscription : 04/04/2013

MessageSujet: Re: La croyance   Mer 16 Juil 2014 - 19:08

Doit-il y avoir une limite dans notre croyance en dieu et les écritures ?

Et ne pourrait-on pas se comparer aux croyants d'époque ? Ne sommes-nous pas ces croyants ?
Ne croyons-nous pas, comme eux, en dieu ?

Il n'y a que très peu de choses qui nous différencient de ces croyants d'époque...
A leur époque, les personnages étaient réels... !?!?!

Nous, nous ne sommes pas réels Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La croyance   Mer 16 Juil 2014 - 20:25

Dans une Ecriture tu prends ce qui te parle, et tu laisses le reste pour le moment, peut être qu'un jour ça te parlera, ou pas si c'est une information qui n'est pas destinée à notre époque.

Je pense que les vrais bénéficiaires des prophètes, de Jésus, sont ceux qui les ont côtoyés, les contemporains.
Un prophète s'adresse différemment selon les personnes, ce qu'elles sont capables de recevoir, et quand les faits sont rapportés par ds tiers, ils comportent parfois des contradictions qui sans être fausses ne s'adressent pas à tous.
Revenir en haut Aller en bas
imed
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 832
Age : 32
Localisation : Ici et Maintenant
Date d'inscription : 04/04/2013

MessageSujet: Re: La croyance   Mer 16 Juil 2014 - 22:46

Ce que je veut dire, c'est que, euh, croire ne peut pas être soumis à une exigence particulière. On n'est pas sensé croire en quelque chose d'une manière bien précise.

On à cette possibilité de croire, cette fonction dont nous sommes tous dotés à permis à de nombreux peuples de croire une seule et unique chose (une divinité, Dieu), de diverses manières à travers plusieurs époques au sein d'un même lieu.

Qui sait de quelle manière nous aurons à croire dans notre futur sur cette planète ?
Est-ce qu'on pourra respecter ces nouvelles formes de croyances ?
Revenir en haut Aller en bas
mister be
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 4845
Age : 58
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/12/2012

MessageSujet: Re: La croyance   Jeu 17 Juil 2014 - 0:18

Faut distinguer la foi de la croyance
Revenir en haut Aller en bas
imed
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 832
Age : 32
Localisation : Ici et Maintenant
Date d'inscription : 04/04/2013

MessageSujet: Re: La croyance   Jeu 17 Juil 2014 - 0:37

mister be a écrit:
Faut distinguer la foi de la croyance

Pourquoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La croyance   Jeu 17 Juil 2014 - 6:01

Pourquoi mettre la charrue devant les boeuf? Lorsqu'on croit on croit, il ne s'agit pas de vouloir croire ceci ou cela, mais plutot de vivre selon nos croyances.

Je ne pense pas qu'il existe un modele lorsqu'il s'agit de croire ou de comment croire, ce n'est pas comme les pratiques et les rites qui bien entendu sont bien definis dans la plupart des religions.

Alors, dans la meme religion chacun croit a sa facon  Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La croyance   Jeu 17 Juil 2014 - 7:31

imed a écrit:
mister be a écrit:
Faut distinguer la foi de la croyance

Pourquoi ?

La foi c'est une expérience vivante de la croyance, elle en est la conséquence, mais peut venir avant, parfois sans s'appuyer sur des dogme précis, enfin...selon moi.
Revenir en haut Aller en bas
imed
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 832
Age : 32
Localisation : Ici et Maintenant
Date d'inscription : 04/04/2013

MessageSujet: Re: La croyance   Jeu 17 Juil 2014 - 17:30

Je vous remercie pour les réponses.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La croyance   Ven 18 Juil 2014 - 2:35

Se forcer à croire pourrait amener le fanatisme religieux ou des TOC... Le mieux c'est de pratiquer ce qui nous semble le plus juste et le mieux, la foi s'en suivra tranquillement. Mais il arrive aussi qu'un jour, on se fasse frapper par une foi inebranlable...
Revenir en haut Aller en bas
mister be
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 4845
Age : 58
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/12/2012

MessageSujet: Re: La croyance   Ven 18 Juil 2014 - 9:43

JR a écrit:
imed a écrit:
mister be a écrit:
Faut distinguer la foi de la croyance

Pourquoi ?

La foi c'est une expérience vivante de la croyance, elle en est la conséquence, mais peut venir avant, parfois sans s'appuyer sur des dogme précis, enfin...selon moi.

je pense que c'est l'inverse la foi précède la croyance...ce fut mon cas!
Sinon il y a le code civile
Revenir en haut Aller en bas
Klysco
Curieux
Curieux


Masculin Nombre de messages : 44
Localisation : Rhone Alpes
Date d'inscription : 19/05/2013

MessageSujet: Re: La croyance   Sam 19 Juil 2014 - 11:00

imed a écrit:
Etre croyant, d'accord, j'y crois, mais être croyant c'est quoi ? c'est croire comme on à décidé de le croire, ou bien, croire comme nous le devrions, en ayant les même croyances que d'autres ?

Si j'ai envie de croire que l'histoire de la bible se déroule "aussi"  en 2014, suis-je croyant quand même ?

Qu'entends tu par "l'histoire de la Bible se déroule aussi en 2014" ? Le questionnement est au cœur de ses principes d’interprétation, même si un certain dogmatisme peut s'y opposer. L'actualisation des textes, s'intéresser à ce qu'ils peuvent dire pour nous aujourd'hui, est la démarche qui présente le plus d'intérêt pour beaucoup de personnes.

Je pense que la notion de "croyances" est piégée de concert entre les institutions religieuses, les pouvoirs et les idéologies même quand ils s'opposent entre eux. L'église aime bien tenir ses ouailles tant dis que le militant anti-religion aime bien taper dessus et remettre en question cette logique priverait les deux de leur jouet et de leur raison d'être.  

Je pense que les contenus et représentations sur ce qui a trait au spirituel, sont faits pour être questionnées, de l'extérieur et de l'intérieur, et qu'il faut devenir soi-même à travers elles, en se prêtant au jeu des identifications et des archétypes, en laissant sa sensibilité s'exprimer. Elles deviennent une partie de nous-même, et on entre en relation avec nous-même d'une façon inédite et parfois avec une rare profondeur qu'on ne trouve pas autrement. Pour moi c'est cela "croire". Ce n'est surtout pas tenir pour vrai ce qui heurte notre rationalité.

Ce qui va transformer ta vie de tous les jours par le rapport que tu aura aux pratiques d'une tradition spirituelle, est la seule chose qu'on devrait considérer comme rationnelle. Si on ne regarde que les croyances, toutes les religions et voies spirituelles divergent à un moment donné. Mais si on s'intéresse au cheminement intérieur et aux enseignements initiatiques véhiculés par les croyances, tout se tient assez bien dans le fond. Dans le symbolique, les opposés peuvent se rejoindre.

Pour ma part, je pense que ta question "quelle religion choisir" est très liée à celle de l'existence et de l'exercice du libre choix. Que va t'on décider ou choisir dans tout ça ?

Je me suis intéressé en vain à plusieurs reprises culturellement à la religion pour comprendre le phénomène social de la croyance, auquel je n'y connaissais rien n'ayant reçu aucune introduction au cours de mon éducation. J'aspirais au désir de vivre plus, d'évoluer, et mes centres d'intérêts me faisaient toucher à quelque chose d'absolu qui alimentait ce désir. Se documenter sur le religieux ce n'était pas encore de l'intériorité, mes préoccupations étaient humanistes. Il a fallu attendre d'une façon tout à fait involontaire que je sois réceptif, prêt et que j'accède à un enseignement au bon moment pour être touché et commencer une vie spirituelle. C'est une chose que je ne soupçonnais pas du tout et qui inaugurait la connaissance d'un rapport nouveau et intime à la réalité. Quand cela s'est produit, je ne l'avais pas demandé, ni consciemment recherché. Je l'ai accueilli favorablement puisque cela collait tout à fait avec mes aspirations.

Plusieurs accents bibliques disent qu'avoir la foi en Dieu, c'est "comme voir celui qui est invisible" (Hébreux 11:27). On peut aussi parfois trouver un début de mutation, une transition, depuis la dualité d'un Dieu que l'on présente comme séparé de l'homme, figé au ciel, à un Dieu circoncit dans l'homme et dans tout ce qui est, dans une perception non-duelle où le ciel, la terre, l'extérieur, l'intérieur ne font qu'un. Par le simple fait d'être là et de ne rien faire, de ne rien mériter, d'être dans une situation tout à fait banale pour le mental ordinaire, sans aucune visualisation, ni imagination d'un au-delà, on peut avoir l'impression d'être partie intégrante d'une fulgurance inexprimable qui se manifeste là où nous sommes.

Maintenir en son esprit la croyance en Dieu peut même être un obstacle. Les religions peuvent refléter des niveaux de consciences dans lesquels se sont trouvé certains de leurs fondateurs. Mais le simple faite de constituer un culte autour de ça peut poser des problèmes, car tant qu'il y'a un croyant, un chercheur, un pratiquant, un méditant, ça ne peut pas se réaliser pleinement. La religion devra les conduire à un niveau d'épuisement dans leur recherche qui peut durer des dizaines d'années, de sorte qu'ils abandonnent vraiment et fassent disparaître celui qui cherche.

Dans le cas des religions monothéistes comme le judaïsme, le christianisme, l'islam, si on comprend que le salut consiste à sauver un égo à qui on attribut une âme et à lui permettre de posséder en propre une immortalité et des biens matériels dans un au-delà, on est vraiment à l'opposé de ça. Cette vision des choses devra forcément évoluer.
Revenir en haut Aller en bas
imed
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 832
Age : 32
Localisation : Ici et Maintenant
Date d'inscription : 04/04/2013

MessageSujet: Re: La croyance   Sam 19 Juil 2014 - 15:01

Klysco a écrit:
Qu'entends tu par "l'histoire de la Bible se déroule aussi en 2014" ?

Qu'est-ce que tu ne comprends pas dans cette phrase ?

Klysco a écrit:
L'actualisation des textes, s'intéresser à ce qu'ils peuvent dire pour nous aujourd'hui, est la démarche qui présente le plus d'intérêt pour beaucoup de personnes.

Pour un croyant, c'est aussi bien de savoir que Dieu est avec nous à notre époque, et pas seulement avec ceux qui l'ont été bien avant nous.

Klysco a écrit:
Je pense que la notion de "croyances" est piégée de concert entre les institutions religieuses, les pouvoirs et les idéologies même quand ils s'opposent entre eux. L'église aime bien tenir ses ouailles tant dis que le militant anti-religion aime bien taper dessus et remettre en question cette logique priverait les deux de leur jouet et de leur raison d'être.  

Dieu existait bien avant les religions.

Klysco a écrit:
Je pense que les contenus et représentations sur ce qui a trait au spirituel, sont faits pour être questionnées, de l'extérieur et de l'intérieur, et qu'il faut devenir soi-même à travers elles, en se prêtant au jeu des identifications et des archétypes, en laissant sa sensibilité s'exprimer. Elles deviennent une partie de nous-même, et on entre en relation avec nous-même d'une façon inédite et parfois avec une rare profondeur qu'on ne trouve pas autrement. Pour moi c'est cela "croire". Ce n'est surtout pas tenir pour vrai ce qui heurte notre rationalité.

S'exprimer réellement sur nos croyances n'est pas chose aisée en 2014. Et on à tous besoin de s'exprimer. Je crois que ceux qui n'y arrivent pas comptent sur Dieu...

Klysco a écrit:
Ce qui va transformer ta vie de tous les jours par le rapport que tu aura aux pratiques d'une tradition spirituelle, est la seule chose qu'on devrait considérer comme rationnelle. Si on ne regarde que les croyances, toutes les religions et voies spirituelles divergent à un moment donné. Mais si on s'intéresse au cheminement intérieur et aux enseignements initiatiques véhiculés par les croyances, tout se tient assez bien dans le fond. Dans le symbolique, les opposés peuvent se rejoindre.

Tous les chemins mènent à ...

Klysco a écrit:
Pour ma part, je pense que ta question "quelle religion choisir" est très liée à celle de l'existence et de l'exercice du libre choix. Que va t'on décider ou choisir dans tout ça ?

Je ne pense pas que le nombre de religions à ce jour soit défini, ni ne puisse être défini.
Ce n'est surement pas Dieu qui nous empeche d'avoir notre propre religion... mais bien les religions pré-existantes... Et tout ceux qui nourrissent son égregore.

Klysco a écrit:
Je me suis intéressé en vain à plusieurs reprises culturellement à la religion pour comprendre le phénomène social de la croyance, auquel je n'y connaissais rien n'ayant reçu aucune introduction au cours de mon éducation. J'aspirais au désir de vivre plus, d'évoluer, et mes centres d'intérêts me faisaient toucher à quelque chose d'absolu qui alimentait ce désir. Se documenter sur le religieux ce n'était pas encore de l'intériorité, mes préoccupations étaient humanistes. Il a fallu attendre d'une façon tout à fait involontaire que je sois réceptif, prêt et que j'accède à un enseignement au bon moment pour être touché et commencer une vie spirituelle. C'est une chose que je ne soupçonnais pas du tout et qui inaugurait la connaissance d'un rapport nouveau et intime à la réalité. Quand cela s'est produit, je ne l'avais pas demandé, ni consciemment recherché. Je l'ai accueilli favorablement puisque cela collait tout à fait avec mes aspirations.

La religion est-elle indispensable pour être religieux ? Pour aimer notre créateur ? Pour être bon avec son prochain ? Pourquoi certains souhaient imposer leur croyances ? Pourquoi imposer par la force une vérité ? Pourquoi n'est-on pas prêts à être attentifs "over E-T", des autres ?

Peut-être la vérité n'existe pas encore... ?

Klysco a écrit:
Plusieurs accents bibliques disent qu'avoir la foi en Dieu, c'est "comme voir celui qui est invisible" (Hébreux 11:27). On peut aussi parfois trouver un début de mutation, une transition, depuis la dualité d'un Dieu que l'on présente comme séparé de l'homme, figé au ciel, à un Dieu circoncit dans l'homme et dans tout ce qui est, dans une perception non-duelle où le ciel, la terre, l'extérieur, l'intérieur ne font qu'un. Par le simple fait d'être là et de ne rien faire, de ne rien mériter, d'être dans une situation tout à fait banale pour le mental ordinaire, sans aucune visualisation, ni imagination d'un au-delà, on peut avoir l'impression d'être partie intégrante d'une fulgurance inexprimable qui se manifeste là où nous sommes.

Veut-tu dire par là n'être qu'un pion (pardonne moi l'expression), au service de cette énergie inexprimable qui se manifeste ?

Klysco a écrit:
Maintenir en son esprit la croyance en Dieu peut même être un obstacle. Les religions peuvent refléter des niveaux de consciences dans lesquels se sont trouvé certains de leurs fondateurs. Mais le simple faite de constituer un culte autour de ça peut poser des problèmes, car tant qu'il y'a un croyant, un chercheur, un pratiquant, un méditant, ça ne peut pas se réaliser pleinement. La religion devra les conduire à un niveau d'épuisement dans leur recherche qui peut durer des dizaines d'années, de sorte qu'ils abandonnent vraiment et fassent disparaître celui qui cherche.

Dans quel cas pourrait-on estimer avoir besoin d'une religion ?
Et mélanger certaines religions, est-ce mal ?

Il se peut qu'on puisse y déceler la présence d'une seule et unique intelligence (Dieu) dans plusieurs religions.
Seulement, il y a beaucoup de "religieux" qui n'ont rien compris à la religion.
Il ya beaucoup de religieux... qui n'ont rien de religieux.

Qui ne connaissent pas Dieu.
Qui ne le ressentent pas à chaque instant de notre vie.

Klysco a écrit:
Dans le cas des religions monothéistes comme le judaïsme, le christianisme, l'islam, si on comprend que le salut consiste à sauver un égo à qui on attribut une âme et à lui permettre de posséder en propre une immortalité et des biens matériels dans un au-delà, on est vraiment à l'opposé de ça. Cette vision des choses devra forcément évoluer.

Comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Klysco
Curieux
Curieux


Masculin Nombre de messages : 44
Localisation : Rhone Alpes
Date d'inscription : 19/05/2013

MessageSujet: Re: La croyance   Dim 20 Juil 2014 - 21:21

imed a écrit:
Klysco a écrit:
Qu'entends tu par "l'histoire de la Bible se déroule aussi en 2014" ?

Qu'est-ce que tu ne comprends pas dans cette phrase ?

Ce que je comprends c'est que la Bible parle de ce qui doit se passer en nous. Dans ce sens, elle se déroule aussi en 2014. Il faut sortir d'Egypte comme Moïse, ou mourir à la croix comme Jésus si on se réfère au canon chrétien.

Citation :
Pour un croyant, c'est aussi bien de savoir que Dieu est avec nous à notre époque, et pas seulement avec ceux qui l'ont été bien avant nous.

Oui, mais je pense que ça reste insuffisant et qu'il faut faire l'expérience de Dieu, sans avoir besoin de croire.

Citation :
Klysco a écrit:
Je pense que la notion de "croyances" est piégée de concert entre les institutions religieuses, les pouvoirs et les idéologies même quand ils s'opposent entre eux. L'église aime bien tenir ses ouailles tant dis que le militant anti-religion aime bien taper dessus et remettre en question cette logique priverait les deux de leur jouet et de leur raison d'être.  

Dieu existait bien avant les religions.

Oui, mais on ne "croit" en Dieu que depuis récemment alors qu'avant on parlait de le sentir comme une évidence sans avoir à réfléchir, d'avoir conscience du divin. Cela précède la pensée et l'instant où on a conscience de nous-même. Le fait d'avoir à "croire en Dieu" c'est dire que Dieu est mort. La question de son existence/inexistence devient illusoire et la réponse est la même qu'on l'affirme ou qu'on le nie.  

Citation :
Peut-être la vérité n'existe pas encore... ?

Si nous commençons par être vrais dans notre propre coeur, peut-être qu'on peut approcher quelque chose comme la vérité.

Klysco a écrit:
Plusieurs accents bibliques disent qu'avoir la foi en Dieu, c'est "comme voir celui qui est invisible" (Hébreux 11:27). On peut aussi parfois trouver un début de mutation, une transition, depuis la dualité d'un Dieu que l'on présente comme séparé de l'homme, figé au ciel, à un Dieu circoncit dans l'homme et dans tout ce qui est, dans une perception non-duelle où le ciel, la terre, l'extérieur, l'intérieur ne font qu'un. Par le simple fait d'être là et de ne rien faire, de ne rien mériter, d'être dans une situation tout à fait banale pour le mental ordinaire, sans aucune visualisation, ni imagination d'un au-delà, on peut avoir l'impression d'être partie intégrante d'une fulgurance inexprimable qui se manifeste là où nous sommes.

Veut-tu dire par là n'être qu'un pion (pardonne moi l'expression), au service de cette énergie inexprimable qui se manifeste ?

Plutôt un vase vide, qui va pouvoir entrer en synergie avec cette force, selon un mode qui lui est propre et unique. Ce n'est plus l'individu qui se fait centre de tout, qui pense exister de façon autonome et stable à partir de ses propres désirs. Cela transcende l'individualité que tout le monde connaît.
Revenir en haut Aller en bas
imed
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 832
Age : 32
Localisation : Ici et Maintenant
Date d'inscription : 04/04/2013

MessageSujet: Re: La croyance   Dim 20 Juil 2014 - 22:14

Klysco a écrit:
imed a écrit:
Klysco a écrit:
Qu'entends tu par "l'histoire de la Bible se déroule aussi en 2014" ?

Qu'est-ce que tu ne comprends pas dans cette phrase ?

Ce que je comprends c'est que la Bible parle de ce qui doit se passer en nous. Dans ce sens, elle se déroule aussi en 2014.

Peut-être, je ne sais pas, pourrais-tu m'en dire plus ?

Klysco a écrit:
Il faut sortir d'Egypte comme Moïse, ou mourir à la croix comme Jésus si on se réfère au canon chrétien.

Pourquoi ?

Klysco a écrit:

Citation :
Pour un croyant, c'est aussi bien de savoir que Dieu est avec nous à notre époque, et pas seulement avec ceux qui l'ont été bien avant nous.

Oui, mais je pense que ça reste insuffisant et qu'il faut faire l'expérience de Dieu, sans avoir besoin de croire.

Ça ne serait pas un tout petit peu contradictoire ?

Klysco a écrit:
imed a écrit:
Klysco a écrit:
Je pense que la notion de "croyances" est piégée de concert entre les institutions religieuses, les pouvoirs et les idéologies même quand ils s'opposent entre eux. L'église aime bien tenir ses ouailles tant dis que le militant anti-religion aime bien taper dessus et remettre en question cette logique priverait les deux de leur jouet et de leur raison d'être.  

Dieu existait bien avant les religions.

Oui, mais on ne "croit" en Dieu que depuis récemment alors qu'avant on parlait de le sentir comme une évidence sans avoir à réfléchir, d'avoir conscience du divin. Cela précède la pensée et l'instant où on a conscience de nous-même. Le fait d'avoir à "croire en Dieu" c'est dire que Dieu est mort. La question de son existence/inexistence devient illusoire et la réponse est la même qu'on l'affirme ou qu'on le nie.

Mais comment peut-on savoir ?
Il a bien fallu que tu crois en quelque chose, non ?
Et si tu a cru en ce quelque chose, et que tu passe à un niveau supérieur, on ne peut pas vraiment dire que ce quelque chose auquel on a cru, n'était pas vivant... si ?

Klysco a écrit:

Citation :
Peut-être la vérité n'existe pas encore... ?

Si nous commençons par être vrais dans notre propre coeur, peut-être qu'on peut approcher quelque chose comme la vérité.

La vérité ? ...
Pour un jour apprendre que...euh...? Ahhh .... :)

Klysco a écrit:
Plusieurs accents bibliques disent qu'avoir la foi en Dieu, c'est "comme voir celui qui est invisible" (Hébreux 11:27). On peut aussi parfois trouver un début de mutation, une transition, depuis la dualité d'un Dieu que l'on présente comme séparé de l'homme, figé au ciel, à un Dieu circoncit dans l'homme et dans tout ce qui est, dans une perception non-duelle où le ciel, la terre, l'extérieur, l'intérieur ne font qu'un. Par le simple fait d'être là et de ne rien faire, de ne rien mériter, d'être dans une situation tout à fait banale pour le mental ordinaire, sans aucune visualisation, ni imagination d'un au-delà, on peut avoir l'impression d'être partie intégrante d'une fulgurance inexprimable qui se manifeste là où nous sommes.

imed a écrit:
Veut-tu dire par là n'être qu'un pion (pardonne moi l'expression), au service de cette énergie inexprimable qui se manifeste ?

Plutôt un vase vide, qui va pouvoir entrer en synergie avec cette force, selon un mode qui lui est propre et unique. Ce n'est plus l'individu qui se fait centre de tout, qui pense exister de façon autonome et stable à partir de ses propres désirs. Cela transcende l'individualité que tout le monde connaît.

Tu veut parler d'une entité qui s'empare de ton esprit ?
Moi je préfère avoir le niveau à 100%.
Parce que des fois, les vases restent vides, ou bien, ne contiennent que de la poussière.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Loganj
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 6024
Age : 58
Localisation : France
Date d'inscription : 19/11/2013

MessageSujet: Re: La croyance   Lun 21 Juil 2014 - 13:36

Je plussoie .
Revenir en haut Aller en bas
Klysco
Curieux
Curieux


Masculin Nombre de messages : 44
Localisation : Rhone Alpes
Date d'inscription : 19/05/2013

MessageSujet: Re: La croyance   Lun 21 Juil 2014 - 23:07

Citation :
Klysco a écrit:
Il faut sortir d'Egypte comme Moïse, ou mourir à la croix comme Jésus si on se réfère au canon chrétien.

Pourquoi ?

C'est toujours la question de se libérer de l'égo, des apparences, des déterminismes.

Citation :
Mais comment peut-on savoir ?
Il a bien fallu que tu crois en quelque chose, non ?
Et si tu a cru en ce quelque chose, et que tu passe à un niveau supérieur, on ne peut pas vraiment dire que ce quelque chose auquel on a cru, n'était pas vivant... si ?

Comme je suis un occidental, il a fallu que je mette des mots sur des intuitions, pour prendre conscience de ce qui était déjà présent en moi. Mais dans cette façon de procéder il y'a une distance infinie entre le Dieu des textes, et celui Dieu qui se communique dans tout ce qui est sans forcément avoir besoin d'un savoir intermédiaire.  

La Bible dira que l'homme est intérieurement créé à l'image de Dieu, ce qui est sensé lier son identité profonde au divin. En ne faisant que se reconnaître tel qu'il est, il peut comprendre d'avantage que par de longs discours.  

Citation :
Tu veut parler d'une entité qui s'empare de ton esprit ?
Moi je préfère avoir le niveau à 100%.
Parce que des fois, les vases restent vides, ou bien, ne contiennent que de la poussière.

Dans l'idée d'une entité qui s'empare de quelqu'un, il y'a l'idée d'une perte de contrôle. En temps normal, nous avons rarement le niveau à 100%, à cause de tout ce qui nous influence depuis que nous sommes nés. Si on réalise qu'on est déjà un pion, le mental n'a plus le pouvoir de produire toutes ces entités. On peut devenir libre en cessant d'agir et d'exister par celui qui a pris notre place, la contre-façon, l'usurpateur de qui nous sommes vraiment. La vérité commence donc par nous-même.

Donc être créateur de notre vie, en recevant la même vie que tout être vivant et parcelle de l'univers, selon un mode personnel et unique ce qui la révèle pleinement. Quand ce n'est pas le cas, bien souvent on ne vis pas sa vie mais on subit plutôt celle que les autres veulent à notre place. Une vie où le plaisir dépend beaucoup trop des mécanismes du désir de possession, du pouvoir, des apparences...etc. tout ça pour avoir des chances d'aboutir à la déception.
Revenir en haut Aller en bas
l'intondable
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 6406
Age : 67
Localisation : Europe
Date d'inscription : 06/11/2010

MessageSujet: Re: La croyance   Mar 22 Juil 2014 - 20:31

Klysco a écrit:
Citation :
Klysco a écrit:
Il faut sortir d'Egypte comme Moïse, ou mourir à la croix comme Jésus si on se réfère au canon chrétien.

Pourquoi ?

C'est toujours la question de se libérer de l'égo, des apparences, des déterminismes.
Considérant la définition du déterminisme, je ne comprends pas du tout le sens de ta phrase.
Klysco a écrit:

Citation :
Mais comment peut-on savoir ?
Il a bien fallu que tu crois en quelque chose, non ?
Et si tu a cru en ce quelque chose, et que tu passe à un niveau supérieur, on ne peut pas vraiment dire que ce quelque chose auquel on a cru, n'était pas vivant... si ?

Comme je suis un occidental, il a fallu que je mette des mots sur des intuitions, pour prendre conscience de ce qui était déjà présent en moi. Mais dans cette façon de procéder il y'a une distance infinie entre le Dieu des textes, et celui Dieu qui se communique dans tout ce qui est sans forcément avoir besoin d'un savoir intermédiaire.  

La Bible dira que l'homme est intérieurement créé à l'image de Dieu, ce qui est sensé lier son identité profonde au divin. En ne faisant que se reconnaître tel qu'il est, il peut comprendre d'avantage que par de longs discours.  

Citation :
Tu veut parler d'une entité qui s'empare de ton esprit ?
Moi je préfère avoir le niveau à 100%.
Parce que des fois, les vases restent vides, ou bien, ne contiennent que de la poussière.

Dans l'idée d'une entité qui s'empare de quelqu'un, il y'a l'idée d'une perte de contrôle. En temps normal, nous avons rarement le niveau à 100%, à cause de tout ce qui nous influence depuis que nous sommes nés. Si on réalise qu'on est déjà un pion, le mental n'a plus le pouvoir de produire toutes ces entités. On peut devenir libre en cessant d'agir et d'exister par celui qui a pris notre place, la contre-façon, l'usurpateur de qui nous sommes vraiment. La vérité commence donc par nous-même.

Donc être créateur de notre vie, en recevant la même vie que tout être vivant et parcelle de l'univers, selon un mode personnel et unique ce qui la révèle pleinement. Quand ce n'est pas le cas, bien souvent on ne vis pas sa vie mais on subit plutôt celle que les autres veulent à notre place. Une vie où le plaisir dépend beaucoup trop des mécanismes du désir de possession, du pouvoir, des apparences...etc. tout ça pour avoir des chances d'aboutir à la déception.
Le malheur vient bien souvent de la volonté de se faire reconnaître par les autres, engendrant la perte de contrôle et une quête pour la célébrité et le prestige. Alors que la réponse du bonheur et juste là, en nous, depuis le départ. On essaie de plaire aux autres, de se faire accepter, de se conformer à leurs normes (désirs), au point qu'on devient une coquille vide.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La croyance   

Revenir en haut Aller en bas
 
La croyance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 11Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées et inter-religieux :: RELIGIONS :: Forum inter-religieux-
Sauter vers: