Forum des déistes, athées et inter-religieux

Forum de partage sur la spiritualité et la philosophie. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux enseignements religieux, à l'athéisme ainsi qu'à la morale dans un bon climat
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Idées reçues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 26777
Age : 57
Localisation : Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Idées reçues   Mar 13 Mar 2007 - 22:48

Parmi les idées reçues, il en est certaines de vraies mais aussi de fort nombreuses totalement infondées qui ont la vie dure !... Einstein disait : Il est plus difficile de désagréger un préjugé qu'un atome. Il en est souvent de même en matière d’idées reçues. En voici donc quelques-unes parmi les plus souvent colportées avec en regard la bonne réponse qui leur convient à la lumière des connaissances actuelles. Cette liste sera complétée au fil du temps en fonction de vos questions et de vos interrogations sur celles – pour lesquelles vous avez un doute – que vous voudrez bien nous soumettre.

Afin que vous puissiez les consulter facilement en fonction de ce que vous cherchez, nous les avons regroupées selon les grandes sphères organiques auxquelles elles se rapportent.

Sphère cardio-vasculaire et sanguine ―

• Le whisky est bon pour le cœur – FAUX
Même si, comme les autres alcools, il dilate légèrement les artères coronaires pouvant ainsi laisser
supposer qu'il peut prévenir une crise d'angine de poitrine ou un infarctus, son action purement
thérapeutique est nulle.

• Il faut donner un petit verre d'alcool aux personnes ayant un malaise (étourdissement,
évanouissement, etc.) – FAUX
L'alcool en dilatant le réseau artériel périphériques ralentit la bonne irrigation sanguine du cerveau.

• Il faut prendre du fer en cas d'anémie – PAS TOUJOURS
Certaines anémies ne dépendent pas d'une carence en fer et, dans ces cas, son absorption thérapeutique
n'a aucun effet salvateur (voir la fiche "Anémie").

• Il est gros et souffre d’anémie graisseuse – FAUX
Il n’existe aucun état pathologique d’anémie en rapport direct avec une surcharge pondérale. Cette
interprétation populaire vient du fait que les tissus infiltrés de graisse sont souvent pâles et sont associés
à un manque de globules rouges.

Sphère respiratoire ―

• « J'ai pris un coup de froid » – FAUX
Expression souvent entendue à l'occasion du début d'une affection virale des voies respiratoires hautes ou
basses liée au fait que l'organisme réagit à l'invasion du virus par de la fèvre qui provoque des frissons
avec par voie de conséquence une sensation de froid. Dans les heures ou jours qui suivent apparraissent
des autres symptômes qui signeront la pathologie liée au virus responsable.

Sphère digestive, alimentation et surcharge pondérale ―

• Il ne faut pas boire en mangeant – FAUX
Sauf problème pathologique particulier (par exemple une surcharge pondérale ou une obésité), il n'existe
aucune bonne raison qui justifie de ne pas boire en mangeant, à la condition - bien évidemment - de boire
toujours en quantité raisonnable (quelle que soit la boisson absorbée : eau, vin, thé) afin de ne pas gêner
la digestion par une trop grande dilution des enzymes digestives.

• Il ne faut pas boire en cas de diarrhée – FAUX
Reposant sans doute sur une relation de cause à effet entre le fait de boire et la consistance des selles,
cette idée reçue est totalement erronée. En effet, c'est exactement le contraire qu'il faut faire car toute
diarrhée entraine une déshydratation qui doit être corrigée justement par un apport plus important de
liquides sous forme d'eau ou de boissons aqueuses, tout particulièrement chez les nourrissons et les jeunes
enfants chez lesquels cette déshydration peut être très rapide et avoir de très graves conséquences.

• Le café au lait se digère mal – FAUX
Il se digère plus lentement mais n'entraîne pas – sauf intolérance personnelle – de problèmes particuliers.

• J'ai une "crise de foie" – FAUX
La "crise de foie" n’existe pas. Ce que les français – et eux seuls dans le monde – appellent ainsi
correspond à un malaise se traduisant par des maux de tête, un état nauséeux avec parfois quelques
vomissements et de vagues douleurs abdominales, malaise qui n'a rien à voir avec le foie et peut avoir
diverses origines, dont une des plus fréquentes est liée à une perturbation du flux biliaire au niveau de la
vésicule (voir la fiche "Troubles hépatiques et vésiculaires").

• Les œufs sont contre-indiqués chez les "hépatiques" – FAUX
Les œufs se digèrent facilement et dans la grande majorité des cas ne posent pas de problèmes aux
personnes souffrant de troubles hépatiques et/ou vésiculaires sachant, toutefois, qu’il y a lieu d'achetez
des oeufs très frais, de n'en consommer qu'un par jour et jamais frit mais bouilli, poché ou à la coque, en
respectant – évidemment – par ailleurs les susceptibilités personnelles.

• Rester trop longtemps constipé peut provoquer une occlusion intestinale – FAUX
Si une occlusion entraîne l'arrêt des matières et des gaz, une constipation fonctionnelle, même très
prolongée, n'entraîne jamais d'occlusion.

• Il faut attendre systématiquement 2 à 3 heures après la fin d'un repas pour se baigner afin
d'éviter une hydrocution – FAUX
Si cela s'avère prudent après un repas copieux, lourd et abondamment arrosé de vin et d'alcool, c'est tout
à fait inutile après un repas normal pour un bain pris en eau tiède (20° C ou plus) où un délai d'une heure
est suffisant.
Il est beaucoup plus dangereux de prendre un bain à jeun car le froid aggrave l'hypoglycémie susceptible
de provoquer une syncope ou de plonger brutalement dans l'eau après une longue exposition en plein soleil
qui, en augmentant la différence de température entre le corps et l'eau, peut également provoquer cette
syncope réflexe qu'est l'hydrocution.

• Pain, pommes de terre, pâtes et riz font grossir – FAUX
Une consommation quotidienne normale des sucres lents est essentielle dans l’alimentation et il faut veiller
à ne pas en manquer. En revanche, il faut surveiller étroitement les sauces d’accompagnement.

• L'ail est bon pour le coeur – VRAI
En effet, la consommation régulière d'ail a d'excellentes propriétés cardio-vasculaires reconnues aujourd'hui
scientifiquement (voir la fiche "Ail") : il stimule le cœur tout en régularisant son rythme et provoque une
vasodilatation des vaisseaux coronaires et périphériques avec un abaissement de la tension artérielle en
cas d'hypertension, assorti d'une action anti-athéromateuse - grâce à son pouvoir hypolipémiant qui
abaisse le taux de cholestérol et de triglycérides sanguins - qui est également extrêmement bénéfique sur
le plan cardiaque.

• L'épinard est le légume le plus riche qui soit en fer – FAUX
Même s'il est assez riche avec 3,5 mg pour 100 g de cru et 1,6 mg pour 100 g de cuit conservé en boite,
il est loin derrière de nombreux autres aliments végétaux, animaux et laitiers dont le taux moyen varie
de 5 à 20 mg (céréales, farine de soja, lentille, haricot blanc, persil, foies et rognons d’animaux, palourde
et huître crues, moule cuite, jaune d’œuf, etc.). Sachez que les aliments les plus riches sont le boudin noir
cuit avec 20 mg et le foie d’agneau cuit avec 15 mg pour 100 g.

• La viande rouge et son jus fortifient davantage que les autres – FAUX
La couleur de la viande n'a aucune importance et seule compte sa richesse en protéines.

• Le poisson d'eau de mer est plus salé que le poisson d'eau douce – FAUX
La différence est nulle ou négligeable.

• Le gruyère est le moins gras des fromages – FAUX
Son côté sec et compact est lié à sa pauvreté en eau. Il est au contraire d'une très grande richesse en
lipides (presque deux fois plus que le camembert).

• Les conserves apportent moins de vitamines que les légumes ou fruits frais – FAUX
Même s'il existe de très nombreux avantages à manger des légumes et fruits frais, les conserves faites
dans d'excellentes conditions de rapidité et de stérilisation apportent autant de vitamines que ceux-ci, et
même davantage s'il s'agit de légumes et fruits frais ayant longuement voyagé ou séjourné à l'étalage puis
au réfrigérateur.

• La cuisson tue les microbes – VRAI et FAUX
Une cuisson soutenue tue la plupart des germes mais elle est insuffisante pour détruire les spores et les
toxines. Elle ne constitue donc pas un moyen infaillible pour assainir des aliments contaminés.
Revenir en haut Aller en bas
http://labibleaupeignefin.exprimetoi.net/
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 26777
Age : 57
Localisation : Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Idées reçues   Mar 13 Mar 2007 - 22:49

• La cuisson au four à micro-ondes est nocive à la santé - VRAI et FAUX
Considérée comme vrai si l'on consomme les aliments immédiatement du fait que ce mode de cuisson
provoque la vibration des molécules d'eau des aliments plus de deux millions de fois par seconde et que
cette vibration en se propageant par résonnance aux molécules d'eau de l'estomac et des tissus
environnants serait susceptible de provoquer des mutations génétiques dans l'organisme.
Faux si l'on attend au moins 12 minutes - laps de temps recommandé par l'O.M.S.(Organisation Mondiale
de la Santé) - avant de consommer les aliments, ce risque de propagation ayant alors disparu.

• La réfrigération et la congélation tuent les microbes – FAUX
Elles évitent simplement leur multiplication. Si des germes se sont développés dans un aliment, le mettre au
réfrigérateur ou au congélateur ne va pas l'assainir.

• Il ne faut jamais recongeler un aliment décongelé – VRAI
A la fois pour des raisons sanitaires et de dénaturation de son goût.

• Un aliment dont la date limite de consommation arrive à terme peut être congelé pour le
prolonger – VRAI
Dans la mesure où un aliment a été bien conservé et qu’il est encore bon à consommer, il peut être
congelé en prenant soin, évidemment, de le consommer immédiatement lors de sa décongélation.

• Les biscottes font moins grossir que le pain – FAUX
Les biscottes, à poids égal, sont plus caloriques que le pain (65 g de biscottes = 100 g de pain). Il faut
toutefois savoir que l'on mange plus facilement 100 g de pain que 65 g de biscottes (environ 8 biscottes).

• Je pèse lourd parce que j'ai de gros os – FAUX
Le poids du squelette n'intervient qu'en très faible proportion dans le poids total d'un individu (2 kilos de
différence moyenne entre une forte ossature et une frêle). A silhouette égale, la différence se fait surtout
avec la masse musculaire, un sujet musclé pesant plus lourd qu'un sujet gras (la graisse étant moins dense
que les muscles).

• Boire en mangeant fait grossir – VRAI
Le fait de boire en mangeant permet en effet d’absorber un peu plus de nourriture – cela fait « couler »
comme le dit justement le langage populaire – et ces calories supplémentaires à chaque repas peuvent
évidemment entraîner une prise de poids (voir la fiche "Surcharge pondérale").

• Les obèses retiennent davantage d'eau et doivent diminuer le sel – FAUX
Les cellules adipeuses ne contiennent pas plus d'eau que les autres et l'eau totale du corps se reconstitue
toujours à son taux d'équilibre qui est aux environs de 60% (voir la fiche "Obésité").

• Les massages font maigrir – FAUX
Si les massages ont de très nombreuses et salutaires vertus, ils n'ont absolument aucune incidence pour
perdre des "kilos en trop" (voir la fiche "Surcharge pondérale").

• Le sport fait maigrir – VRAI (mais très peu)
Il entraîne en effet une dépense de calories mais il faut en faire beaucoup pour obtenir une perte notable.
Par exemple, une heure de marche correspond environ à une perte de 80 kcalories et à ce rythme il
faudrait marcher une centaine d'heures pour perdre un seul kilo !... A signaler toutefois qu'une personne
pratiquant régulièrement du sport - donc plus musclée - aura un métabolisme plus élevé au repos et brûlera
davantage de calories.

• Le sport augmente l'appétit – VRAI et FAUX
Si le sport pratiqué de façon intense augmente l'appétit, une activité sportive légère ne l'augmente
pratiquement pas.

• Les personnes âgées doivent moins manger – FAUX
L'alimentation servant à couvrir les besoins énergétiques de l'organisme, elle doit toujours correspondre aux
dépenses caloriques quel que soit l'âge. Donc, à activité physique égale, une personne âgée doit avoir une
ration alimentaire équivalente à celle d'un adulte et, si cette activité est moindre - ce qui est souvent le
cas, la ration doit être adaptée à celle-ci, sachant toutefois que les apports énergétiques ne doivent
jamais être inférieurs à 30 à 35 kcal par kilo de poids - soit environ 1 600 à 1 800 kcal / 24 H pour un poids
de 55 à 60 kilos - car, en dessous de ce chiffre, certains apports en nutriments essentiels (acides aminés,
minéraux, oligo-éléments, vitamines, etc.) risquent de ne pas être couverts.

• Il est normal de perdre du poids en vieillissant – FAUX
Une perte de poids est toujours un signal d'alarme et ne doit en aucun cas être attribuée à l'avance en
âge. Elle doit donc toujours donner lieu à une consultation médicale appronfondie pour en déceler son
origine maladive qui débouchera sur le meilleur traitement adapté, ou en rapport avec une dénutrition
alimentaire qui débouchera sur un bon rééquilibrage diététique.

• Chocolat –

– Le chocolat fait grossir – FAUX
Seule la dose compte !… La consommation modérée de chocolat ne fait pas grossir. Toutefois, compte
tenu de sa richesse calorique (100 grammes de chocolat noir apportent environ 500 calories) il est
recommandé de l’exclure chez les personnes souffrant de surcharge pondérale et des régimes
amaigrissants.

– Le chocolat augmente le taux de cholestérol – FAUX
Le chocolat noir (dépourvu de lait) ne contient pas de cholestérol et renferme même des phytostérols qui
freinent l'absorption intestinale du cholestérol apporté par les autres aliments. Quant au beurre de cacao,
il apporte des graisses qui font augmenter le bon cholestérol et diminuer le taux de mauvais cholestérol.

– Le chocolat aide à lutter contre le stress – VRAI
Il provoque en effet la sécrétion par le cerveau de substances opiacées qui sont euphorisantes. Certains
dénoncent même le chocolat comme une drogue telle que le cannabis ! Cela dit les « chocolatomanes »
sont rares. Il s'agit le plus souvent de femmes dont la « chocolatomanie » se manifeste avant les règles,
en réponse à une situation de stress.

– Le chocolat est un aliment anti-stress – FAUX
Il appartient à la catégorie des sucres rapides, c’est-à-dire qu’il passe directement dans le sang en
donnant un coup de fouet quasi immédiat mais de courte durée. Il présente néanmoins l’avantage de faire
plaisir, ce que est recherché en cas de stress. Attention toutefois à le consommer raisonnablement pour
éviter une prise poids qui, généralement, n’est pas vécue comme gratifiante.

– Le chocolat peut provoquer des migraines – VRAI
Il contient en effet de la tyramine, substance susceptible de provoquer des migraines.

– Le chocolat noir contribue à allonger la durée de vie – Peut-être
Il y a quelques années, une équipe américaine a montré que la réduction de mortalité était optimale
parmi les hommes qui consomment du chocolat à raison d’une à trois fois par mois. En revanche, au rythme
de trois fois par semaine ou plus, ses effets bénéfiques s’annulent. Ainsi en va-t-il du chocolat comme de
toutes choses dans la vie : la modération est souveraine !...

• Vitamines –

– L'alimentation actuelle est appauvrie en vitamines – VRAI
L'agriculture intensive et les méthodes industrielles actuelles de préparation des aliments sont à l'origine
d'une nette diminution de leurs teneurs normales en vitamines.

– La cuisson détruit certaines vitamines – VRAI
Les vitamines sont extrêmement fragiles et très sensibles - entre autres - à la chaleur. Il y a donc lieu,
pour en conserver le maximum dans les aliements, d'éviter les plats mijotés à feu doux ou réchauffés
plusieurs fois après séjour au réfrigérateur, ou encore trop cuits, et de privilégier la cuisson (dans l'ordre le
plus salutaire) : au four à micro-ondes, à l'auto-cuiseur, à la vapeur et la cuisson dans très peu d'eau
bouillante avant de couvrir, en utilisant ensuite l'eau de cuisson pour certaines préparations culinaires
(potages ou sauces par exemple).

– Certains traitements médicamenteux sont destructeurs de vitamines – VRAI
Nombre d'antibiotiques, de diurétiques, de laxatifs huileux, de "pilules" contraceptives, etc., inhibent ou
diminuent l'absorption, ou encore augmentent l'élimination de certaines vitamines.

– Certaines vitamines contribuent à la prévention de certains cancers – VRAI
Tout particulièrement la vitamine A (sur la plupart des cancers : du poumon, du sein, du colon, etc.), la
vitamine B9 (plus particulièrement le cancer du col de l'utérus), la vitamine C (sur la plupart des cancers) et
la vitamine E (avec en particulier le cancer de la prostate et celui du poumon).

– Les vitamines font grossir – FAUX
Les vitamines n'entraînent directement aucune prise de poids.

– Les vitamines donnent de l'énergie et du tonus – FAUX et VRAI en partie
Les vitamines ne donnent directement aucune énergie ou tonus supplémentaire. Elles peuvent toutefois
restaurer un tonus défaillant si une carence vitaminique plus ou moins importante en est la cause.

– La prise de vitamines en grande quantité est sans aucun danger – VRAI et FAUX
La plupart d'entre elles ayant de grandes marges de sécurité sont effectivement sans danger, mais il faut
bien savoir que la prise importante ou/et prolongée de vitamine A et de vitamine D, qui ont des marges de
sécurité très étroites, peuvent donner facilement lieu à des risques d'hypervitaminose qui se manifestent
sous formes de troubles plus ou moins graves.
Revenir en haut Aller en bas
http://labibleaupeignefin.exprimetoi.net/
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 26777
Age : 57
Localisation : Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Idées reçues   Mar 13 Mar 2007 - 22:49

Sphère rénale et (ou) urinaire ―

• « J'ai mal aux reins. » – FAUX
Cette expression n'est pas fondée car la douleur ressentie - située dans le bas du dos et le plus souvent en
rapport avec un problème musculaire ou vertébral régional - n'a rien à voir avec les organes portant ce nom.



Sphère génitale ―

1) Femme –

• Les femmes sont nerveuses pendant leurs régles – FAUX et VRAI dans certaines circonstances :
Il y a d'abord lieu de ne pas faire l'amalgame entre "avant" et "pendant". En effet, si dans les jours qui
précèdent l'arrivée des règles, les modifications hormonales peuvent effectivement provoquer une
susceptibilité nerveuse légèrement exacerbée, rien ne modifie fondamentalement l'humeur pendant des
règles qui se déroulent normalement. Mais, si celles-ci sont sources de troubles douloureux (essentiellement
dysménorrhée et migraine), il est facile de comprendre que la femme concernée puisse - comme toute autre
personne souffrante, donc "mal dans sa peau" - ne pas être aussi affable qu'à l'ordinaire...

• Les femmes vivant en communauté ont leurs règles en même temps – FAUX
Reposant sur une extrapolation de ce qui se passe chez de nombreuses espèces de mammifères vivant en
société, cette assertion ne s'applique absolument pas chez les femmes qui ont chacune leur cycle propre.

• Un choc émotionnel peut faire cesser les règles – VRAI
L'hypothalamus, siège du centre des émotions, peut être perturbé sous l'influence d'un stress émotionnel
important et provoquer - par l'intermédiaire des hormones hypophysaires à tropisme ovarien qu'il contrôle –
un blocage de la maturation et de la ponte des ovules aboutissant à la cessation des règles pendant un
temps plus ou moins long.

• L'anorexie mentale provoque l'arrêt des règles – VRAI
L'anorexie mentale s'accompagne quasiment toujours d'une aménorrhée qui en est d'ailleurs souvent un
symptome précoce. De plus, quand l'anorexie s'est poursuivie sur une assez longue période, il n'est pas rare
que l'aménorrhée se prolonge plusieurs mois après la reprise et la stabilisation d'un poids normal.

• La pilule est la méthode de contraception la plus sûre – FAUX
Même si l’efficacité théorique de la pilule anticonceptionnelle avoisine les 99% comme celle du stérilet, on
constate pourtant que 25% des femmes qui pratiquent une IVG (interruption volontaire de grossesse) la
prennent ! La raison en est bien simple… Pour que la pilule soit pleinement efficace, il faut qu’elle soit prise
quotidiennement, or bien des évènements peuvent venir troubler cette indispensable régularité (fête
impromptue, week-end imprévu, nuit blanche, vacances, etc.) et les oublis sont nombreux avec par voie de
conséquence une grossesse à la clé. La pilule est donc très sûre en soi mais beaucoup moins dans son
utilisation pratique que certains autres procédés (stérilet, anneau, patch, implant) où, une fois la protection
assurée, il n’est plus nécessaire d’avoir à y penser.

• L’association du tabac avec la pilule est dangereux – FAUX et VRAI suivant l’âge (en gardant toujours
bien sûr à l’esprit que le tabac en lui-même est nocif pour la santé) :

- Avant 35 ans, l’association avec la pilule ne présente que très peu de risques.
- Après 35 ans, l’association nicotine et pilule œstro-progestative augmente par contre sensiblement les
risques cardio-vasculaires. A chaque femme alors de voir avec son médecin une nouvelle possibilité de
contraception ou, encore mieux, de cesser de fumer.

• La pilule anticonceptionnelle fait grossir – FAUX
Dans la grande majorité des cas aujourd'hui, les dernières pilules anticonceptionnelles ne provoquent pas
directement de prise pondérale. Toutefois, chez certaines femmes ayant une prédisposition à grossir, la
pilule peut stimuler l’appétit par le seul changement du mode vie : absence de stress par rapport à une
grossesse non désirée, « petits dîners » en tête à tête, installation dans une vie de couple, etc., toutes
choses qui peuvent expliquer quelques petits kilos en plus.


• Le stérilet est déconseillé aux femmes n’ayant pas eu d’enfants – FAUX
Seule la pose risque d’être plus difficile et un peu douloureuse.

• Le stérilet favorise les grossesses extra-utérines – FAUX
Il ne facilite aucunement ce type de grossesse mais n'a pas une totale efficacité pour les empêcher.

• Le stérilet provoque des infections – FAUX
Il ne provoque en lui-même aucune infection et peut seulement provoquer une légère inflammation dans
les 3 semaines qui suivent sa pose dans l’utérus. Il faut toutefois savoir qu’il peut favoriser la progression
des germes jusqu’aux trompes , raison pour laquelle il est déconseillé aux femmes qui présentent un risque
infectieux et ayant de nombreux partenaires sexuels.

• La prise d'aspirine est formellement contre-indiquée pour les femmes qui ont un stérilet – FAUX
Les femmes qui portent un stérilet peuvent prendre sans danger de l'aspirine ou des anti-inflammatoires car,
si la question s'est effectivement posée il y a une trentaine d'années, les résultats de diverses études faites
depuis n'ont jamais apporté la moindre confirmation à cette assertion.

• L’anneau est difficile à placer – FAUX
Cette récente méthode de contraception consiste à placer au fond du vagin le 1er jour des règles un
anneau diffusant des oestrogènes et des progestatifs en vue de bloquer l’ovulation – comme le fait la
« pilule » - et à le retirer au bout de 3 semaines pendant 7 jours pour que les règles arrivent avant de
recommencer avec un nouvel anneau pour le cycle suivant. Cet anneau n’est pas plus difficile à mettre
qu’un tampon.

• Le patch n’est pas très fiable du fait de son possible décollement – FAUX
Autre méthode récente de contraception, le patch – qui diffuse, comme l’anneau, de façon continue
progestatifs et oestrogènes – est conçu pour rester en place une semaine et résister à la transpiration et à
l’eau des bains ou douches. Il se change une fois par semaine pendant 3 semaines, la 4ème étant sans
patch pour que les règles arrivent avant de recommencer avec une nouvelle série de 3 patchs pour le cycle
suivant. S’il se décolle – ce qui est très rare – il suffit de le remplacer immédiatement par un autre jusqu’à
la fin de la semaine qui était en cours.

• La pose d’un implant de contraception est douloureuse – FAUX
La pose d’un implant sous la peau – qui ne prend pas plus de 3 minutes – se fait sous anesthésie locale de
façon totalement indolore, avec le grand avantage d’avoir un effet contraceptif extrêmement fiable qui dure
3 ans sans avoir à y penser, d’où son grand intérêt pour les femmes qui ne supportent pas le stérilet et
pour celles qui en ont assez d’avoir à penser journellement à la pilule.

• La « pilule du lendemain » est un moyen de contraception comme un autre – FAUX
Cette pilule est une contraception à réserver aux cas urgents qui, par ailleurs, perturbe souvent le cycle et
provoque des effets secondaires (nausées, maux de ventre, mal de tête, fatigue). Elle doit être prise dans
les 24 heures qui suivent le rapport sexuel pour atteindre un taux d’efficacité de 95%, au-delà ce taux
diminue très rapidement.

• Les méthodes naturelles de contraception ne sont pas totalement fiables – FAUX et VRAI
La mesure de la température ou l’examen de la glaire cervicale sont des méthodes qui - lorsqu'elles sont
parfaitement appliquées - sont tout à fait fiables (avec, toutefois, toujours le risque d'une ovulation
spontanée en dehors de la période physiologique de fécondation à l'occasion d'un rapport sexuel
particulièrement "réussi" !...), mais qui souvent - du fait de leur astreinte et des mauvaises interprétations
auxquelles elles peuvent donner lieu - sont à l'origine de grossesses non désirées.
Revenir en haut Aller en bas
http://labibleaupeignefin.exprimetoi.net/
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 26777
Age : 57
Localisation : Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Idées reçues   Mar 13 Mar 2007 - 22:50

• Avant ou après l’ovulation – qui a lieu le 14e jour du cycle – les rapports sexuels ne peuvent pas
déboucher sur une grossesse – FAUX
Cette idée reçue est à l’origine de nombreuses grossesses non souhaitées. Théoriquement, un cycle
menstruel dure 28 jours avec une ovulation qui a lieu exactement au milieu, soit le 14e jour mais très
souvent les cycles sont plus courts ou plus longs. C’est la seconde partie du cycle – après l’ovulation – qui
reste constante en durant exactement 14 jours, la première partie pouvant, elle, être très variable, ce qui
explique que la date de l’ovulation puisse changer. C’est ainsi que chez une femme dont le cycle va durer
24 jours, l’ovulation arrivera le 10e jour et que chez une autre dont le cycle va durer 34 jours, l’ovulation
arrivera vers le 20e jour. Enfin, en fonction de différents facteurs, la durée du cycle d’une femme donnée
régulièrement réglée peut parfois varier de quelques jours avec pour conséquence une date d’ovulation
légèrement décalée dans un sens ou dans l’autre. Enfin, même si la chose est rare, il existe toujours la
possibilité d'une ovulation spontanée pouvant survenir à l'occasion d'un rapport sexuel particulièrement
"réussi" !...

• Un rapport sexuel pendant les règles n’est jamais fécondant – FAUX
C’est très rare mais toujours possible. Sachant que les spermatozoïdes restent actifs et féconds pendant
environ 3 jours, il suffit que les règles aient duré plus de 8 jours et que l’ovulation ait lieu un peu en avance
pour qu’un rapport sexuel pendant les règles soit fécondant.

• Il est possible de favoriser la naissance d'un garçon ou d'une fille avec un régime alimentaire
approprié – VRAI (mais pas à 100%)
Le "contrôle du sexe" par un régime alimentaire particulier suivi pendant 3 mois minimum avant la conception
peut donner un pourcentage de réussite d'environ 80% à la stricte condition d'être suivi scrupuleusement,
ce qui n'est pas toujours facile et donne lieu à beaucoup d'abandons.
- Si vous souhaitez avoir une fille, le régime repose sur une alimentation appauvrie en sodium (donc peu
salée) et en potassium, avec par contre un enrichissement en calcium et magnésium (cliquez ici pour
visualiser ce régime en détail).
- Si vous souhaitez un garçon, le régime repose au contraire sur une alimentation riche en sodium (donc plus
salée (cliquez ici pour visualiser ce régime en détail).
Mais un tel régime ne doit pas être suivi sans un avis médical préalable - car il a des contre-indications - et
une surveillance pendant tout son déroulement. Sachez toutefois que la détermination du sexe se faisant
dès la procréation, il n'est pas nécessaire de continuer le régime pendant la grossesse.

• Une femme enceinte doit manger comme deux – FAUX
Elle doit manger "pour deux" et non "comme deux", ainsi que "deux fois mieux" et non "deux fois plus" (voir le
dossier "Pour rester en pleine forme durant la grossesse").

• Une grossesse = une dent – FAUX
Sur une dentition en bon état, la grossesse ne provoque ni décalcification particulière ni nouvelle carie. Par
contre sur des dents en mauvais état, il peut y avoir aggravation des choses, d'où l'intérêt de consulter
son chirurgien-dentiste dés le début d'une grossesse (voir la fiche "Carie dentaire").

• Il faut satisfaire les "envies" de la femme enceinte sous peine d'avoir un retentissement sur
l'enfant – FAUX
De plus, ces envies si elles sont débouchent sur un supplément calorique important peuvent retentir sur le
poids. Il est donc recommandé de ne satisfaire que celles qui sont raisonnables.

• Les envies provoquent des taches de naissance – FAUX
Beaucoup de bébés naissent avec des taches de naissance. Ces taches peuvent être de différentes
couleurs ; rouge, marron ou "lie de vin". Ces taches sont souvent liées dans nos croyances populaires aux
envies de la femme enceinte. La mère a eu envie de fraises... L’enfant a une magnifique tache rouge
sur un bras. La maman rêvait de chocolat... Un placard noirâtre sur la figure. Le psychisme a beau avoir
beaucoup d’influence sur le physique, sachez que là il n’y a vraiment aucun rapport. Ces taches parfois
disgracieuses, sont des nævus pour celles qui sont noires ou marron et des angiomes pour celles qui sont
plutôt rouges.

• Il n’est pas conseillé de prendre de l’alcool pendant la grossesse – VRAI
De récentes études semblent démontrer que toute prise d'alcool - même en très petite quantité - peut
entraîner de néfastes conséquences sur le développement du foetus et secondairement sur de l'enfant. Il
semble donc aujourd'hui utile de recommander vivement à toute future mère une abstention totale de
boissons alcoolisées - quelle qu'elle soient - au cours de sa grossesse.

• Il n’est pas conseillé de faire de l’exercice pendant la grossesse – FAUX
Une activité physique pratiquée avec modération et en douceur ne peut qu’être bénéfique en vous
maintenant en forme, en améliorant votre souffle, votre tonus musculaire et la circulation veineuse, en
favorisant l’acquisition de bonnes postures, sans jamais oublier que la régularité compte plus que l’intensité
de l’effort. La marche et la natation sont les deux meilleures activités pendant la grossesse, à raison d’au
moins une demi-heure quotidienne pour la marche et d’un jour sur deux pour la nage (le dos crawlé est
recommandé si vous avez mal au dos).

• Les femmes prennent souvent du poids à la ménopause – VRAI
Le déficit en progestérone en est la cause (voir la fiche "Troubles de la ménopause").

• L'hystérectomie entraîne la perte du plaisir sexuel – FAUX
L'utérus n'a aucun rôle particulier pour le bon déroulement de l'acte sexuel et du plaisir qui en découle.
Quand cela se produit, il s'agit toujours d'un retentissement psychologique lié à cette intervention qui
devra être traité par une psychothérapie adaptée. Sachez encore qu'une femme hystérectomisée reste
"féminine", ne prend pas forcément du poids et ne vieillit pas plus vite.

2) Homme –

• Le "penis captivus" - s'il existe réellement chez l'homme - est très exceptionnel – VRAI
Le penis captivus désigne l'impossibilité pour l'homme de retirer sa verge du vagin au cours d'un acte sexuel,
celle-ci étant retenue par un puissant spasme des muscles releveurs de l'anus de la femme. S'il est fréquent
chez le chien - du fait de la turgescence en "bouchon de champagne" de sa verge après la pénétration - il
est plus beaucoup plus anecdotique que réel chez l'homme. Une enquête auprès de très nombreux médecins
faite à la fin des années 1970 s'est avérée totalement négative : si tous en avaient entendu parler, aucun
n'en avait jamais vu, et une recherche bibliographique poussée faite simultanément a permis d'en découvrir
seulement deux cas très anciens qui étaient plus que douteux. Ne soyez donc pas inquiets Messieurs que
cette mésaventure puisse vous arriver un jour. Toutefois, si un médecin devait un jour avoir à résoudre un
tel problème dont le traitement n'ait enseigné dans aucune faculté de médecine, il lui suffira de pratiquer un
toucher rectal à la femme "possessive" pour libérer facilement et naturellement le "membre" captif.

• L'ablation de la prostate entraîne l'impuissance – FAUX
La virilité qui existait avant l’intervention reste intacte.
Revenir en haut Aller en bas
http://labibleaupeignefin.exprimetoi.net/
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 26777
Age : 57
Localisation : Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Idées reçues   Mar 13 Mar 2007 - 22:51

Sphère neuro-psychique ―

• Il faut dormir 8 heures pour être en bonne santé – FAUX
Chaque individu à un besoin de sommeil qui lui est propre pour se sentir bien durant sa période quotidienne
de veille. Certains ont seulement besoin de 5 à 6 heures, d'autres de 9 à 10 heures pour faire face
normalement à ses activités diurnes. Le chiffre de 8 heures est donc une moyenne et non une normalité
(voir le dossier "La PHARMACIE NATURELLE du Dr DONADIEU - Chapitre : Equilibre biologique interne -
Chapitre : Le sommeil" et la fiche "Insomnie").

• Le sommeil le plus réparateur est celui qui a lieu avant minuit – FAUX
C'est celui qui suit l'endormissement quel que soit l'heure du coucher parce qu'il comporte la plus longue
durée de sommeil profond.

• Qui dort dîne – FAUX
Si l’on s’endort sans avoir dîner, le sommeil peut en effet faire oublier la faim sans pour autant nourrir
l’organisme d’une quelconque façon, la faim sera évidemment toujours présente au réveil. Il s’agit là d’une
déviation du sens originel des enseignes d’auberges d’autrefois qui affichaient « Qui dort dîne » pour
indiquer clairement à la clientèle que quiconque voulait louer une chambre devait également dîner.

• Stress –

– Le stress fatigue – VRAI
Face à une sollicitation permanente et répétitive, notre organisme puise sans relâche dans ses réserves
énergétiques et lutte pour s’adapter. Si notre hygiène de vie est mauvaise, notre corps ne trouve plus le
carburant nécessaire et tombe en panne. Vous ressentez alors la fatigue, qui dans certains cas de stress
durable, ne sera pas réparée par le sommeil. Il convient dans ce cas de restructurer son sommeil, c’est-à-
dire retrouver son propre rythme, sa propre horloge interne. Pour cela, inutile de dormir plus, il convient
juste de dormir mieux : couchez-vous et levez-vous à heures régulières, ne prenez pas d’excitants avant
d’aller au lit et autres mesures hygiéno-diététiques indispensables que vous trouverez dans le dossier
"La PHARMACIE NATURELLE du Dr DONADIEU - Equilibre biologique interne / Le sommeil" et la
fiche "Insomnie").

– Un déséquilibre alimentaire favorise le stress – VRAI
Notre façon de penser, de sentir, de percevoir, dépend de notre santé physique et biologique. Pour cela, il
faut veiller à maintenir un équilibre alimentaire entre les différents nutriments que nous ingérons. Préférez
les sucres lents (céréales, pommes de terre, pâtes, riz, …) plutôt que le sucre ou la pâtisserie. Diminuez les
graisses et préférez les graisses végétales. Veillez à consommer suffisamment de “bonnes” protéines
(poissons, viandes, œufs, laitages).

– Le chocolat et, d’une manière générale, les sucreries sont des aliments anti-stress – FAUX
Ils appartiennent à la catégorie des sucres rapides, c’est-à-dire qu’ils passent directement dans le sang en
donnant un coup de fouet quasi immédiat mais de courte durée. Il convient de privilégier les sucres lents
qui eux agissent sur le long terme. Les sucres présentent néanmoins l’avantage de procurer du plaisir, ce
que nous recherchons lorsque le stress nous gagne. Néanmoins, ils font grossir s’ils sont consommés plus
que de raison.

– Le stress entraîne des carences en vitamines et oligo-éléments – FAUX
Le stress n’a pas d’incidence directe sur le taux des vitamines et d’oligo-éléments présents dans l’organisme.
Ce sont les déséquilibres alimentaires induits par un état de stress qui peuvent conduire à des carences.



Sphère ostéo-articulaire ―

• Les bagues en or protègent les doigts qui les portent contre l'atteinte rhumatismale de la
polyarthrite rhumatoîde – FAUX
Cette idée reçue tient au fait que certains médecins avaient constaté de nombreux cas où les doigts
porteurs d'une alliance ou d'une bague en or étaient indemnes. En dehors du fait que la distribution des
arthrites dans la polyarthrite est très irrégulière, cet état de chose est simplement lié au fait que les
personnes qui commencent à souffrir d'une atteinte de l'annulaire retirent leur alliance sans jamais la
remettre et font de même pour les autres doigts porteurs de bagues afin de s'épargner une douleur
quotidienne inutile ou bien pour éviter d'avoir à faire scier un jour l'alliance ou la bague qui serait devenue
innamovible. Seuls les polyarthritiques qui, par le hasard de la distribution de leurs atteintes articulaires, ont
la "chance" de pouvoir retirer et remettre sans douleur leurs bagues ou alliance à tel ou tel doigt indemne
continuent à les porter laissant supposer ainsi que c'est elles qui sont à l'origine d'un effet protecteur.
Conclusion : Prendre la conséquence pour la cause est une source d'erreur de jugement assez fréquente
dont il faut toujours se méfier !...

• Les rhumatismes sont un "brevet de longue vie" – FAUX
Cette idée reçue tient au fait que plus on vieillit et plus on de chance de souffrir de rhumatismes
dégénératifs (notamment de l'arthrose) qui sont donc la conséquence de la vieillesse et non de sa cause.

• Le réveil de douleurs rhumatismales permet de prévoir l'arrivée du mauvais temps – VRAI (mais
pas systématiquement)
En effet, les tendons et les articulations sont pourvus de récepteurs sensibles aux changements de
température, mais chaque rhumatisant réagit à travers eux de façon spécifique : certains sont soulagés par
le chaud, d'autres par le froid ; certains sont sensibles à l'humidité, d'autres n'y sont pas ; il en résulte déjà
que seule une catégorie de rhumatisants est à même de jouer les météorologues de façon relativement
fiable, et que, par ailleurs, l'exacerbation de douleurs rhumatismales peut survenir en relation avec d'autres
causes non climatiques.

• « Je me suis déplacé une vertèbre » – FAUX

Sensation favorisée par le craquement entendu au début de certains maux de dos et extrapolation du terme
médical de dérangement vertébral mineur (lui-même controversé). En tout cas, si déplacement il y a, il est
très minime car tout déplacement important (à l'occasion d'une fracture par exemple) entraîne une
paraplégie (paralysie complète de toute la partie du corps située en dessous de ce déplacement par section
de la moelle épinière (c'est d'ailleurs la complication la plus redoutable des manipulations vertébrales
intempestives).


Sphère oto-rhino-laryngologique ―

• Il faut pencher la tête en arrière en cas de saignement de nez – FAUX
C'est exactement le contraire qu'il faut faire, à savoir la pencher en avant (pour en connaître les raisons,
cliquez sur "Épistaxis").



• Mettre un corps froid sur la nuque pour faire cesser un saignement de nez – FAUX
Que ce soit avec une compresse d'eau froide, des glaçons, ou encore (comme il était utilisé anciennement)
une grosse clé métallique, la vasoconstriction provoquée par un corps froid sur la nuque ne joue pas sur les
vaisseaux du nez et ne peut donc pas avoir la capacité de faire cesser un saignement de nez (voir le
traitement naturel efficace en cliquant sur "Épistaxis").

• L'écoute de musique à haut niveau sonore (baladeur, concert de rock, boites de nuit, etc.)
entraîne une baisse de l'acuité auditive – VRAI
Des études statistiques montrent en effet qu'au moins 50% des personnes exposées présentent des lésions
significatives avec une baisse notable - parfois sévère - de l'audition.

Sphère ophtalmologique ―

• La myopie diminue avec l'âge – VRAI et FAUX
En effet, la myopie ne diminue pas mais, jusqu'à 3 dioptries, elle compense la perte d'accommodation liée à
la presbytie permettant ainsi de lire sans verres correcteurs.

• En mettant toujours ses lunettes les yeux ne "travaillent" plus – FAUX
Il faut porter régulièrement ses lunettes ou ses lentilles, ce qui donne une bonne vision et évite les maux de
tête, la vision double, etc.).

• La presbytie n'augmentant plus après 60 ans, il n'est plus utile de consulter – FAUX
Même si on ne change plus ses lunettes après 60 ans, les consultations chez l’ophtalmologiste permettent
de vérifier qu'il n'y a pas de glaucome, de cataracte ou d'autres anomalies. Un contrôle tous les deux ans
est donc souhaitable.

• Une mauvaise vue entraîne l’impossibilité légale de conduire – FAUX
La France est l’un des rares pays où on peut être aveugle et conduire une voiture en toute légalité. Il n'y a
contrôle de la vision du conducteur qu'après un test d'alcoolémie positif ou un accident, mais il va de soi
qu’en cas de vue déficiente, le bon sens commande l’abstention.

• Les enfants de parents myopes le sont aussi – FAUX
Il est vrai qu'il y a de fortes chances qu'ils soient myopes mais la myopie peut parfois sauter des
générations de façon tout à fait imprévisible.

• Les enfants qui distinguent mal les couleurs peuvent être améliorés – FAUX
Les troubles de la vision des couleurs sont héréditaires et il n’est pas possible d’y changer quoi que ce soit.
Il est toutefois important de les connaître pour éviter certaines orientations professionnelles.

• Certaines lentilles peuvent être portées jour et nuit de façon continue – VRAI
De nouvelles qualités de lentilles souples permettent un port continu, avec une surveillance ophtalmologique
stricte et régulière. Pour les lentilles habituelles, il est généralement conseillé de ne pas dépasser 12 heures
de port.

• Les lunettes progressives doivent être mise tout le temps – FAUX
Vous pouvez les mettre quand vous voulez en sachant que si la vision de loin est mauvaise sans lunettes il
faut les porter pour conduire.

• L'hypertension artérielle peut entraîner une hypertension dans l'œil – FAUX
L'hypertension artérielle peut entraîner des lésions rétiniennes mais n’a aucune relation directe avec
l'augmentation de la pression intra-oculaire génératrice de glaucome.

• L'opération de la cataracte ne comporte aucun risque – FAUX
Tout acte chirurgical, même simple et parfaitement maîtrisé comme l’est l’opération de la cataracte,
comporte un pourcentage de risques.

• L'opération de la cataracte permet de ne plus être myope – VRAI
Le calcul de l'implant permet en effet de corriger la myopie. On laisse en principe un peu de myopie pour
pouvoir lire de près sans lunettes.

• Le tabac peut abîmer les yeux – VRAI
Il a été montré que le tabac pouvait augmenter les risques d'altérations de la rétine. Il est donc préférable
d'éviter de fumer.

• Le diabète peut faire baisser la vision – VRAI
Le diabète peut faire diminuer la vision, parfois même définitivement. Un contrôle annuel chez un
ophtalmologiste est donc vivement recommandé.

• « J'ai pris un courant d'air dans l'oeil » – FAUX
Cette sensation n'a rien à voir avec le moindre courant d'air. Elle signe simplement le tout début d'une
conjonctivite qui débute en effet par une sensation de poussière dans l'oeil d'où sans doute l'incrimination
du vent à l'origine de cette expression.
Revenir en haut Aller en bas
http://labibleaupeignefin.exprimetoi.net/
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 26777
Age : 57
Localisation : Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Idées reçues   Mar 13 Mar 2007 - 22:51

Sphère stomatologique ―

• Les poussées dentaires du nourrisson provoquent souvent de fortes poussées de fièvre – FAUX
Elles provoquent plus souvent des rougeurs au niveau des fesses ou des joues et une légère diarrhée. De
toute façon, quand il y a fièvre, celle-ci ne dépasse que rarement 38° C et une température plus élevée
doit faire rechercher une autre cause (voir la fiche "Première dentition").

Sphère dermatologique et phanères (cheveux, ongles, poils) ―

• Les femelles de moustiques sont les seules à nous piquer – VRAI
En effet, elles ont besoin de notre sang pour assurer leur descendance, sang qu'elles aspirent au moment de
la piqûre (pour éviter d'être piqué, voir la fiche "Piqûres d'insectes").

• Une plaie cutanée cicatrise mieux à l'air libre – VRAI
Une plaie qui ne suinte pas et qui n'est pas située dans une région de frottement cicatrisera effectivement
plus vite sans pansement.


• L'eau de mer favorise la cicatrisation des plaies cutanées – FAUX
En effet, sa richesse en sel freine au contraire considérablement la cicatrisation avec, en plus, le risque de
surinfection qui en découle. Il est donc indispensable, lors d'une baignade en eau de mer, de protéger toute
petite plaie cutanée par un pansement étanche adapté comme il en existe aujourd'hui.

• Rien ne vaut l'eau de pluie pour la toilette du visage – FAUX
Ce n'est malheureusement plus vrai aujourd'hui du fait de la pollution de cette eau par des déchets
industriels, des résidus de combustion et des poussières diverses en suspension dans l'air.

• Le vernis à ongles empêche les ongles de "respirer" – FAUX
Le vernis ne recouvre que la partie morte des ongles et n'a aucune interaction avec la matrice qui est la
partie vivante. Il est même des plus utile par son côté protecteur (voir le dossier "Beauté des ongles").

• Couper l'extrémité des cheveux les fortifie – FAUX en théorie, parfois VRAI en pratique
Théoriquement faux puisqu'il s'agit d'une partie morte du cheveu et que seule une action au niveau du bulbe
pileux (racine vivante du cheveu) peut avoir une action, mais il est vrai que parfois – sans pouvoir
l'expliquer - cette pratique donne de bons résultats.

• Il faut 100 coups de brosse matin et soir pour avoir de beaux cheveux – FAUX
Ce qui était sans doute valable à l’époque où les cheveux étaient pas ou rarement lavés - afin de bien les
dépoussiérer et de répartir le sébum sur toute leur longueur – et moins manipulés par des colorations,
décolorations, brushings, etc., donc moins fragiles, ne l’est plus aujourd’hui où les cheveux doivent être
traités avec plus de précautions et où un léger brossage suffit.

• Cellulite –

– La cellulite est un problème féminin – VRAI
L'architecture de la peau ne respecte pas l'égalité des sexes. Les lobules graisseux cutanés sont plus gros
chez les femmes que chez les hommes; ils sont aussi orientés différemment à la surface de la peau. Le
capitonnage des lobules féminins, comparable à celui des matelas, forme de petites boules sous-cutanées.
Lorsque la peau manque de fermeté, elle ondule en suivant le sommet des lobules sous l'épiderme et la
surface cutanée prend un aspect disgracieux de "peau d'orange". On le met en évidence en pinçant la peau
entre le pouce et l'index. En fait, la cellulite est donc davantage un caractère sexuel féminin qu'une
anomalie.

– La cellulite pose exclusivement un problème esthétique – FAUX
Elle peut s'accompagner d'une sensibilité douloureuse de la peau quand on la touche. Une raison de plus
pour essayer de la limiter.


– La cellulite s'associe souvent à des troubles de la circulation – VRAI
L'insuffisance veineuse, parfois elle-même sous influence de modifications hormonales, contribue et aggrave
le développement de la cellulite. En cas d'importants troubles vasculaires des membres inférieurs, une prise
en charge globale doit être envisagée.

– On peut être mince et avoir de la cellulite – VRAI
Pas besoin d'avoir quelques kilos en trop pour développer de la cellulite. Pour preuve : Même les mannequins
filiformes ne sont pas à l'abri de la peau d'orange. La "cellulite des minces" ne concerne que des amas
graisseux superficiels. En revanche, plus la surcharge pondérale est importante, plus la graisse est
enchâssée en profondeur : c'est la cellulite avec excès de poids.

– Le comportement alimentaire n'a pas d'influence sur la cellulite – FAUX
Si on mange mal, on grossit. Et si on grossit, la cellulite apparaît et se développe d'autant plus que l'on a
une attirance particulière pour les sucres et les graisses.

– La cellulite apparaît à partir de l'adolescence – FAUX
La cellulite démarre dès la naissance. Les bébés, qu'ils soient filles ou garçons, ont déjà les fesses
capitonnées ! Puis, au moment de la puberté, le garçon fabrique des hormones mâles, il maigrit et se muscle.
Quant aux filles, les adipocytes migrent et constituent des réserves en stockant l'eau et les lipides issus de
l'alimentation.

– La cellulite se localise préférentiellement dans certaines parties du corps – VRAI
Les femmes présentent généralement un excès de lobules graisseux au niveau des cuisses (surtout à
l'extérieur des cuisses, avec la très détestée culotte de cheval si féminine), des hanches et des fesses.
C'est la fameuse répartition gynoïde.

– Certaines périodes ont une importance particulière dans le développement de la cellulite – VRAI
La cellulite subit l'influence des bouleversements hormonaux féminins quotidiens, avec les cycles menstruels.
Les grossesses et la ménopause constituent également des périodes-clés dans le développement des
capitons.

– Pour vaincre la cellulite, il faut se mettre au régime – VRAI et FAUX
Si l'on souffre de surpoids, un régime amaigrissant est le complément déterminant de soins spécifiques anti-
capitons. Mais il ne pourra à lui seul faire disparaître la peau d'orange. En revanche, le régime est à éviter si
l'on est déjà mince : il ne servirait alors qu'à creuser les joues et les seins et resterait sans effet sur la
cellulite. Les crèmes amincissantes les plus efficaces présentent de bons résultats, pour peu que l'on se
tienne au traitement minimal d'un mois. Plus radicales, les interventions médicales comme la lipoaspiration
sont également beaucoup plus lourdes.

– La cellulite disparaît au gant de crin – FAUX
Au contraire, évitez-le à tout prix. Car le gant de crin agresse l'épiderme (en détruisant le film hydrolipidique
qui le protège), et n'apporte aucun bénéfice sur la peau d'orange. En outre, il active tellement les petits
vaisseaux superficiels que ceux-ci éclatent inévitablement. A bannir également : les bains d'eau chaude qui
constituent un vrai désastre pour la circulation sanguine.



Sphères diverses ―

• Il faut faire baisser la fièvre – PAS TOUJOURS

Petits rappels à bien connaître :
- On parle de fièvre quand la température centrale du corps (mesurée à l'aide d'un thermomètre médical
placé dans l'anus) dépasse 38° C au repos.
- Il est déconseillé de donner un traitement pour une fièvre qui ne dépasse pas 38,5° C sans avoir
préalablement établi la cause de celle-ci de laquelle découlera le traitement spécifique nécessaire.

Autant il est important de faire baisser une très forte fièvre avec les moyens naturels les mieux adaptés
(déshabillage, bain tiède, enveloppements frais, plantes fébrifuges, etc.) - notamment chez le jeune enfant
pour éviter la survenue de crises convulsives "hyperthermiques" (voir l'un de ces excellents moyens dans
nos Petits "trucs" de santé - "Fièvre importante chez l'enfant"), autant il est important de la respecter
dans nombre d'affections fébriles en général et virales en particulier, la fièvre constituant l'un des mécanismes
de défense de l'organisme pour lutter contre les microbes - c'est ainsi, par exemple, que les virus grippaux
cessent leur multiplication dans les tissus quand la température de ceux-ci dépasse 38°5 C. Laissez donc,
en règle, cette hyperthermie remplir sa mission de thérapeutique naturelle biologique et revenir d'elle-même
à la normale.

• Le grog est une excellente boisson pour prévenir un refroidissement – VRAI
Le petit "coup de fouet" et la chaleur interne qu'il procure permettent en effet de mieux résister au froid
et, par là même, à la survenue d'un rhume ou autre petite pathologie O.R.L. d'automne et d'hiver.

• La grippe implique l'administration d'antibiotiques – FAUX
Ils sont totalement inefficaces contre les virus grippaux (voir la fiche "Grippe") et n'ont que des
inconvénients à travers les effets secondaires qu'ils engendrent. Leur prescription ne se justifie que chez
les personnes âgées "à risque", notamment celles sujettes à des complications pulmonaires.

• Les allergies sont en constante et rapide augmentation – VRAI
Tout particulièrement les allergies d'origine alimentaire du fait de l'importation de nouveaux produits
(notamment certains fruits exotiques) et, surtout, de la consommation grandissante de produits alimentaires
industriels qui cachent souvent des substances allergisantes non mentionnées sur les emballages car
utilisées en infimes quantités - mais en matière d'allergie la quantité ne compte pas, seule la présence
compte - qui sont à l'origine de cette importante augmentation d'eczémas, d'urticaires, de rhinites, de crises
d'asthme, etc.

• Il faut approcher une cigarette allumée de la zone cutanée piquée par certains insectes (abeille,
frelon, guêpe) et certains poissons (rascasse et vive) pour neutraliser leurs venins – VRAI
Le venin de ces animaux étant thermolabile (sensible à la chaleur) une forte température focalisée sur la
zone cutanée piquée - comme celle que dégage le bout incadescent d'une cigarette - peut effectivement
être utile pour atténuer grandement sa toxicité et, par voie de conséquence, ses effets.

• Il faut donner du lait lors d'un empoisonnement – PAS TOUJOURS
Le lait n'est pas un antidote universel et peut même, du fait de son alcalinité, aggraver les choses en cas
d'absorption d'un produit alcalin (eau de javel par exemple). En cas d'empoisonnement, appelez toujours en
priorité le Centre Anti-Poison le plus proche (voir la liste dans "Adresses utiles").

• Les "tisanes" sont toujours totalement inoffensives – FAUX
Même si beaucoup d'infusions et de décoctions de plantes sont sans aucun danger, il s'agit de véritables
thérapeutiques dont certaines peuvent s'avérer hautement déconseillées dans certains cas.

• Il faut mettre un bonnet serré à un enfant qui naît avec les oreilles décollées – FAUX
Cette mal-disposition étant liée à un problème cartilagineux ne pourra être résolue que par une intervention
chirurgicale.

• Il faut raser les poils avant un accouchement ou une intervention chirurgicale – FAUX
Même si la plupart des chirurgiens répondent oui sans aucune hésitation, toutes les observations sont en
faveur d'un taux plus faible d'infections quand on ne rase pas, sans doute du fait que les multiples petites
écorchures - difficiles à éviter lors du rasage - créent un terrain propice au développement de certains
germes pathogènes.
Revenir en haut Aller en bas
http://labibleaupeignefin.exprimetoi.net/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Idées reçues   

Revenir en haut Aller en bas
 
Idées reçues
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées et inter-religieux :: FORUM LAÏQUE :: Forum culturel :: Trucs et astuces-
Sauter vers: