Forum des déistes, athées et inter-religieux

Forum de partage sur la spiritualité et la philosophie. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux enseignements religieux, à l'athéisme ainsi qu'à la morale dans un bon climat
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
anipassion.com
Partagez | 
 

 Lucie Aubrac

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nuage
Professeur
Professeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 669
Age : 51
Localisation : Seine-maritime
Date d'inscription : 29/03/2006

MessageSujet: Lucie Aubrac   Jeu 15 Mar 2007 - 8:15

Lucie Aubrac: le choc de l'histoire.

Lucie Aubrac est née le 29 juin 1912, et son mari Raymond le 31 juillet 1914. La vie de cette fille de maraîchers semble marquée du sceau du refus et de la quête de liberté. Après de brillantes études qui la menèrent à passer avec succès le concours d'entrée à l'École Normale, elle se destine à devenir institutrice. Déjà, elle refuse l'uniforme et l'univers carcéral de l'internat et choisit, à 17 ans à peine, de s'installer à Paris et de gagner se vie en faisant la "plonge" dans un restaurant.

Son engagement militant de femme et de citoyenne la pousse à rencontrer de jeunes partisans communistes et à vendre des journaux contestataires. Pourtant, réfractaire à toute forme d'embrigadement ou de conformisme, elle refuse de suivre les cours de l'école de Moscou.

Les douleurs de son temps
Lucie Aubrac est une jeune femme durant l'Entre-Deux-Guerres, mais elle perçoit avec force les douleurs de son temps. Au contact de jeunes polonais, hongrois, roumains et allemands, elle prend conscience du danger du fascisme et de ses méthodes. Le choc est plus dur encore lorsqu'elle se rend en Allemagne à l'occasion des Jeux Olympiques de 1936 et y découvre les premiers ravages de l'antisémitisme nazi.

Les études
Parallèlement elle poursuit ses études, obtient son bac, deux certificats d'histoire et de géographie à la Sorbonne, puis l'agrégation d'histoire. Elle est alors nommée professeur à Strasbourg où elle rencontre Raymond Samuel, alors jeune ingénieur des Ponts et Chaussées. Mettant pour un instant les malheurs du temps de côté, les deux jeunes gens sortent, dînent, dansent et tombent amoureux.

La sinistre réalité
La guerre se charge pourtant de les rappeler à la sinistre réalité. En juin 1940, la France humiliée signe l'armistice avec Hitler et le gouvernement de Vichy ouvre la voie de la collaboration. Dans l'ombre et la clandestinité, une autre voie s'ouvre, celle de la Résistance, dont Lucie et son mari furent deux figures majeures.

Le refus de la défaite
Immédiatement, ils choisirent le refus de la défaite et s'engagèrent dans la Résistance à Lyon en contribuant à la création du mouvement Libération-sud. Raymond devint alors membre de l'état-major de l'armée secrète de Delestraint. Arrêté puis relâché le 15 juin 1943 par la milice, il fut à nouveau arrêté par la Gestapo le 21 juin 1943 à Caluire, avec Jean Moulin.

Une fois de plus, Lucie refusa de se soumettre et de laisser son mari entre les mains de tortionnaires. A la tête d'un commando armé, elle mène une opération militaire pour le faire libérer. Après le succès de cette opération, les deux époux quittèrent la France en février 1944 pour rejoindre De Gaulle à Londres, puis à Alger.

A la fin de la guerre, elle fut chargée de la mise en place des comités départementaux de libération, puis déléguée à l'Assemblée Consultative. Raymond devint le plus jeune commissaire de la République (1944-45) puis entra au ministère de la Reconstruction et s'occupa du déminage du pays (1945-1948)

Refusant de se servir de son passé d'héroïne de la Résistance pour faire une carrière politique, Lucie Aubrac reprit ses activités d'enseignante et de femme engagée, au Maroc et durant la guerre d'Algérie.

Plus de 50 ans après, Lucie Aubrac reste toujours aussi consciente et sensible aux maux qui nous entourent. Elle parcourt la France pour montrer aux plus jeunes que la Résistance ne doit pas se limiter aux périodes de guerre. Résister, refuser, être prêt à monter en première ligne pour défendre sa liberté est un acte de citoyenneté. En temps de paix, c'est le vote qui confère à tous cette chance de pouvoir donner son avis. Il faut donc en faire bon usage.

Un témoignage tel que celui-ci est ce qu'il y a de plus précieux pour un historien. Souvent, notre travail se résume à des écrits lointains et des encyclopédies poussiéreuses mais ici, le XX ème siècle nous rend visite. Madame Aubrac en est le symbole parfait: elle a connu les atrocités, les crimes et les pires extrémités du siècle dernier mais ne les a jamais tolérés. Refusant l'abrutissement des masses ou les fatalités du temps, elle est aussi la preuve que le XX ème siècle fut porteur de courage, d'honnêteté et d'idéaux.

Jeune femme de l'Entre-Deux-Guerres, héroïne chevaleresque de la Résistance et femme moderne de l'après guerre, Lucie Aubrac est une référence historique et un modèle pour la cause des femmes. Pour les générations protégées de l'après guerre, elle incarne, avec force, le choc de l'histoire.

Elle viens de décécée...une grande femme nous quitte!
Revenir en haut Aller en bas
Sarah
Professeur
Professeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 834
Age : 68
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Lucie Aubrac   Jeu 15 Mar 2007 - 15:01

Fin de résistance pour Lucie Aubrac
jeudi 15.03.2007, 07:15
L'une des dernières grandes figures de la Résistance française, Lucie Aubrac, est décédée mercredi soir à l'Hôpital suisse de Paris, à Issy-les-Moulineaux, près de la capitale française, à l'âge de 94 ans, a-t-on appris auprès de son mari Raymond Aubrac. Dans la France occupée pendant la Seconde Guerre mondiale, Lucie Bertrand, qui avait pris le nom de guerre de son mari Raymond Aubrac, l'avait fait évader de façon spectaculaire à Lyon (Centre-Est) quatre mois après son arrestation à Caluire en compagnie de Jean Moulin, chef du conseil national de la Résistance (CNR), le 21 juin 1943.

Source france éco
Revenir en haut Aller en bas
mossie
Etudiant
Etudiant


Masculin Nombre de messages : 327
Age : 68
Localisation : Mantes la jolie
Date d'inscription : 07/03/2007

MessageSujet: Re: Lucie Aubrac   Jeu 15 Mar 2007 - 15:32

On ne peut que saluer chapeau bas cette femme d'exception !
Revenir en haut Aller en bas
J-P Mouvaux
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 10734
Age : 89
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Lucie Aubrac   Jeu 15 Mar 2007 - 20:54

mossie a écrit:
On ne peut que saluer chapeau bas cette femme d'exception !

Oui.

Et que son exemple continue à nous animer dans la résitance à toutes les oppressions.
Revenir en haut Aller en bas
Lephenix
Etudiant
Etudiant
avatar

Masculin Nombre de messages : 155
Age : 71
Localisation : Austrasie
Date d'inscription : 26/07/2007

MessageSujet: Re: Lucie Aubrac   Ven 26 Juin 2009 - 1:25


Etant tous les deux des activistes communistes reconnus, j'aurais aimé connaître l'attitude des époux Lucie et Raymond Aubrac en 1939 - 1940 ? ...

Les conditions de l'arrestation de Jean Moulin n'ont pas été élucidée, du moins officiellement. Dénonciation dit-on.

Il y avait bien quelques doutes, mais l'enquête s'est arrêtée... silencieusement !

Peut-être que quelqu'un aurait des informations à ce sujet ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lucie Aubrac   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lucie Aubrac
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lucie Aubrac
» Lycée Lucie Aubrac de Courbevoie
» Rendre compte "de façon ludique " de sa lecture : des idées?
» Tourcoing : inauguration du collège Lucie Aubrac
» Collège Lucie Aubrac (Val d'Oise) : un élève se blesse en voulant sécher les cours.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées et inter-religieux :: FORUM LAÏQUE :: Forum culturel :: Les personnalités qui ont marqué l'histoire-
Sauter vers: