Forum des déistes, athées et inter-religieux

Forum de partage sur la spiritualité et la philosophie. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux enseignements religieux, à l'athéisme ainsi qu'à la morale dans un bon climat
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 sauveur ? sauveur de quoi ?

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14, 15, 16  Suivant
AuteurMessage
Attila
Expert
Expert


Nombre de messages : 2778
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: sauveur ? sauveur de quoi ?   Dim 1 Mar 2015 - 8:53

dan 26 a écrit:
Attila a écrit:

Peut-être que les hommes avaient déjà cette possibilité sans le savoir...
Quel interet dans ces conditions ?
C'est atroce, et surtout inqualifiable si c'était le cas. Mais supposons qu'ils l'aient su par transcendance , dans ces conditions pourquoi avoir fait mourir et souffrir son fils, si la méthodes existait déjà ?  

Dans tous les cas de figure un dieu qui  se fait ; souffrir et  mourir lui même (l'incarnation ) pour ressusciter  plus tard  , pour sauver les hommes est une aberration de l'esprit totalement inconcevable .Voltaire à soulevé ce problème de fond!!!  Il lui suffisait de dire dé le départ" ceux qui croient en moi seront sauves" .
Sans compter cette fameuse phrase "elie elie Lamasabatchini" il se dit à lui même "moi moi pourquoi me suis je abandonné" on n'arrive pas à comprendre comme un dieu incarné dans JC puisse à la fois se parler à lui même et ne pas savoir qu'il allait ressusciter !!!De la folie pure, quand on y  réfléchit  bien !!
amicalement

Il ne me semble pas que le rédemptionnisme chrétien soit la bonne manière d'intégrer l'ésotérisme du message de Jésus concernant l'un de son principal sujet à savoir le royaume des cieux et son approche par l'homme...

Comme tu le soulignes la rédemption par le sang d'un homme crucifié est une pure aberration de l'esprit car elle suppose une pratique superstitieuse d'un autre âge.

Concernant l'épisode au Jésus en proie au désespoir se lamente dans les termes que tu cites il n'est pas douteux qu'à part contenter l'esprit des rabbins voulant faire coller leur Messie avec le maximum de terme prophétique de l'AT il est difficile de comprendre le sens de cette phrase...
...à moins que n'émerge l'idée que le Christ ait voulu rejoindre la condition humaine dans l'épisode ultime de la vie ou la mort se révèle comme inéluctable
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: sauveur ? sauveur de quoi ?   Dim 1 Mar 2015 - 8:58

Pour Chribou qui n'est pas encore complètement mort et que j'ai espoir de ressusciter.  
Et si tu veux on explorera ensemble la voie de Zoroastre que tu sembles apprécier mais qui pourtant est un dualisme absolu, tandis que je pencherais plutôt pour un dualisme relatif.

Je vais essayer de clarifier.

Dieu dans son unité, au delà des dualités, n'est pas de ce monde. «  mon royaume n'est pas de ce monde ».

Cependant dans le monde qui est duel, il existe bien deux forces contraires, deux tendances opposées, qui agissent et réagissent. Cela est figuré dans toutes les traditions par la lutte éternelle entre le bien et le mal, entre les forces de lumière et les forces des ténèbres, les dieux opposés aux démons. Dans ce monde, on serait tenté de penser que le mal prédomine. Pourquoi Jésus aurait-il parlé du prince de ce monde ?  

Dans le processus global, les forces négatives ont un rôle à jouer et le « bien » relatif est inséparable de son contraire. Les forces de matérialisation, les forces égotiques, font partie de ce processus. Elles servent ensuite de catalyseur au bien, en incarnant les plus bas instincts, l'ignorance, qui sont les plus éloignées de la vertu et donc des dieux, des forces de spiritualisation. Mais étant de nature opposée à Dieu, elles contiennent en elles mêmes le germe de leur négation, de leur propre destruction. Tu me suis ? Elles ne peuvent pas cohabiter avec Dieu éternellement car ce serait admettre deux principes éternels contraire à l'unité. (dualisme absolu). Même si leur action catalyse l'évolution, elles n'en sont pas moins négatives et sont détruites à chaque fin de cycle.

Les démons qui ont, par orgueil renié leur parcelle divine, se sont détournés de la lumière (chute) incarnent ces forces négatives. Mais dans le combat que se livrent les dieux et les démons, ces derniers sont finalement vaincus et ne demeure qu'Un, le Bien absolu. L'homme lui, est au milieu, il est influencé par les deux forces, soit il choisit de s'élever, au delà de la matière, de retourner en sa demeure, le plérome divin, soit il se laisse tirer vers le bas et finit par nier son âme divine, ce qui revient à la perdre. N'ayant plus conscience de son âme, don de Dieu, il s'assimile à ses corps de matière destructible, il perd le souvenir du Plérôme et est recyclé avec la matière inconsciente.

Quand Dieu envoie un de ses éons, il n'est pas impartial, il prend parti dans le jeu, c'est toujours pour favoriser le camp de la vertu, sauver le plus d'âmes de la matière, et combattre le mal, l'ignorance. Je crois qu'on ne peut pas retourner au plérôme sans d'abord passer par le bien relatif, la voie des dieux, donc à la fin d'un cycle les dieux sont toujours vainqueurs même si parfois le mal semble l'emporter à certaines périodes du cycle. 

J'ai essayé de penser que si le bien et le mal étaient deux forces égales et toutes relatives, on pourrait parvenir à s'extraire de la dualité en choisissant aussi bien la voie des démons, mais ce serait effroyable du point de vue humain, de penser que le mal est finalement égal au bien. Tu me suis toujours ?

La formulation la plus connue de Zoroastre, qu'en penses-tu ?

Citation :
"De ces deux principes fondamentaux qui ont été conçus comme jumeaux et qui naissent dans la pensée, l'un représente le bien et l'autre le mal. Entre ces deux, le sage choisit le bien et l'ignorant le mal. Et lorsque, dès l'origine, ces deux principes fondamentaux se sont rencontrés, ils ont créé la vie et la non-vie. Ainsi les disciples de la Justesse atteindront la meilleure existence et les disciples du mensonge ne la connaîtront pas. De ces deux principes opposés, le disciple du mensonge choisira les pires actions, alors que celui qui va vers les meilleures pensées satisfait Ahura Mazda en choisissant la Justesse et en persévérant pour l'atteindre" (Avesta, I : Yasna, gâtha 30. 
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Attila
Expert
Expert


Masculin Nombre de messages : 2778
Age : 66
Localisation : Ici et ailleurs
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: sauveur ? sauveur de quoi ?   Dim 1 Mar 2015 - 10:55

Dan26 a écrit:
Ne pas oublier que cet épisode détruit , contredit totalement la notion d'incarnation , quel est ce dieu qui se reprocherait à lui même d'être abandonné, et de plus incapable de savoir son devenir !!!

N'étant pas moi-même cet sorte de dieu je ne peux raisonnablement décider de sa fiabilité ni de sa psychologie... cependant il me semble qu'en tant qu'entité provisoirement incarnée en un monde morbide je peux comprendre ce que représente l'instant terrestre et funeste où il semble que tout nous abandonne. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Attila
Expert
Expert


Masculin Nombre de messages : 2778
Age : 66
Localisation : Ici et ailleurs
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: sauveur ? sauveur de quoi ?   Dim 1 Mar 2015 - 11:40

dan 26 a écrit:
Attila a écrit:


N'étant pas moi-même cet sorte de dieu je ne peux raisonnablement décider de sa fiabilité ni de sa psychologie... cependant il me semble qu'en tant qu'entité provisoirement incarnée en un monde morbide je peux comprendre ce que représente l'instant terrestre et funeste où il semble que tout nous abandonne. Very Happy
en tant qu'homme cela peut se comprendre, en tant que dieu tel qu'il est décrit c'est totalement inconcevable , voire contradictoire, inadmissible, presque  risible .
amicalement

Peut-être que ce Jésus est une sorte de dieu capable de se glisser parfaitement dans la peau d'un homme au point d'en ressentir la moindre angoisse...sait-on jamais ?!

Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Attila
Expert
Expert


Masculin Nombre de messages : 2778
Age : 66
Localisation : Ici et ailleurs
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: sauveur ? sauveur de quoi ?   Dim 1 Mar 2015 - 12:26

dan 26 a écrit:
Attila a écrit:

Peut-être que ce Jésus est une sorte de dieu capable de se glisser parfaitement dans la peau d'un homme au point d'en ressentir la moindre angoisse...sait-on jamais ?!
L'incarnation n'est pas JC dans un corps d'homme , mais dieu dans JC fils de dieu  fait homme  comme un pied qui rentre dans une chaussetteen quelque sorte  .
Donc on ne peut concevoir que dieu dans JC ait pu dire cela c'est totalement incompréhensible pour les raisons indiquées avant .
amicalement

Non c'est TOI qui ne peux pas concevoir qu'un dieu puisse faire momentanément abstraction de ses prérogatives divine pour épouser momentanément ceux des mortels...nuance

D'un point de vue objectif et raisonnable ( donc en dehors de tout critère de foi ) l'idée est parfaitement cohérente .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: sauveur ? sauveur de quoi ?   Dim 1 Mar 2015 - 12:26

Pourtant les gnostiques l'expliquent très bien ...
Revenir en haut Aller en bas
Loganj
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 6980
Age : 59
Localisation : France
Date d'inscription : 19/11/2013

MessageSujet: Re: sauveur ? sauveur de quoi ?   Dim 1 Mar 2015 - 12:32

TOUS LES DIEUX DE LA RELIGION HINDOUE, ET DES AUTRES RELIGIONS, NE SONT QUE SES FACETTES, DES INCARNATION DU BRAHMAN.

Des facettes ? pourquoi ne pas dire inexistences , mais une incarnation est faites comme toutes les autres : un corps physique , un esprit une intelligence une âme , donc pas une facette mais une entité à part entière comme les autres . LoganJ

La plupart du temps, les Dvaitistes aiment regarder le Brahman comme Vishnou ou Krishna (un de ses incarnations).

Jésus est pour eux, un avatar de Vishnou ; et même parfois pour certains, brahman, lui-même, tout comme Krishna...

Pour plusieurs bouddhistes Jésus est un boddhisattva : un être ayant atteint l'éveil et "sacrifiant" son accès au Nirvana pour aider les êtres sensibles à trouver l'éveil eux aussi.

Jésus disait "J'aboli le principe du talion, qui dit oeil pour oeil, dent pour dent... Si on te frappe sur la joue gauche tend la droite."
http://les.religions.free.fr/index.php?rep_c=hindouisme&fic_c=les-dieux-hindous
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Invité
Invité



MessageSujet: Re: sauveur ? sauveur de quoi ?   Dim 1 Mar 2015 - 12:46

Loganj a écrit:
TOUS LES DIEUX DE LA RELIGION HINDOUE, ET DES AUTRES RELIGIONS, NE SONT QUE SES FACETTES, DES INCARNATION DU BRAHMAN.

Des facettes ? pourquoi ne pas dire inexistences , mais une incarnation est faites comme toutes les autres : un corps physique , un esprit une intelligence une âme , donc pas une facette mais une entité à part entière comme les autres . LoganJ

La plupart du temps, les Dvaitistes aiment regarder le Brahman comme Vishnou ou Krishna (un de ses incarnations).

Jésus est pour eux, un avatar de Vishnou ; et même parfois pour certains, brahman, lui-même, tout comme Krishna...

Pour plusieurs bouddhistes  Jésus est un boddhisattva : un être ayant atteint l'éveil et "sacrifiant" son accès au Nirvana pour aider les êtres sensibles à trouver l'éveil eux aussi.

Jésus disait "J'aboli le principe du talion, qui dit oeil pour oeil, dent pour dent... Si on te frappe sur la joue gauche tend la droite."
http://les.religions.free.fr/index.php?rep_c=hindouisme&fic_c=les-dieux-hindous

Oui mais les dvaitistes sont les dvaitistes, les visishtadvaitistes sont les visishtadvaitistes, et les advaitistes sont les advaitistes, il ont tous raison de leur point de vue, il suffit de choisir son approche et ne pas tout mélanger.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: sauveur ? sauveur de quoi ?   Dim 1 Mar 2015 - 12:47

dan 26 a écrit:
jayrâm a écrit:
Pourtant les gnostiques l'expliquent très bien ...
Je ne pense pas que les gnostiques décrivent un dieu anthropomorphique , peux tu développer STP .

Amicalement

Les gnostiques expliquent très bien pourquoi Jésus a prononcé ces paroles "Père pourquoi m'as tu abandonné"
cherche un peu ...
Revenir en haut Aller en bas
Saint Glinglin
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 955
Age : 37
Localisation : France
Date d'inscription : 09/02/2013

MessageSujet: Re: sauveur ? sauveur de quoi ?   Dim 1 Mar 2015 - 15:54

dan 26 a écrit:
Saint Glinglin a écrit:
Primo, les gnostiques qui ont mis Yavhé/Iadalbaoth dans leur soupe devaient se servir de la chronologie biblique pour qui la terre n'avait que quelques milliers d'années.
Je ne comprends pas ce que tu veux dire peux tu développer.

On ne peut pas raisonner à coups de millions d'années pour parler de la pensée gnostique.

Citation :
Citation :
Secundo, l'intervention du dieu Chrestos a dû être déduite de la destruction de Jérusalem et de son temple par Titus en 70.
Je pense plutôt de la prophétie de Michée de l'ancien Testament, et de l'occupation romaine .Ne pas oublier que FJ cite déjà 7 messie à l'époque de JC,
cela voudrait dure qu'il y avait à l'époque une certaine attente, demande de messie  de la part de la population .

Les messies de FJ annoncent un judaïsme triomphant.
Or le judaïsme messianique est défait en 70.
Et donc après 70 naît une théologie de la défaite de Yavhé.

Citation :
Citation :
Si le Jupiter qui épaulait l'armée romaine n'était qu'un simple archonte des éons moins puissant que Iadalbaoth, ce n'était sûrement pas lui qui avait permis cette victoire et il fallait donc l'attribuer à un autre dieu bien plus puissant.
Là aussi je ne comprends pas peux tu développer

Le gnosticisme reconnaît les dieux du paganisme comme étant de simple daimons ou bien des archontes mais en tout cas des puissances inférieures au dieu créateur Iadalbaoth.

Car, bien qu'il y ait, soit au ciel, soit sur la terre, de soi-disant dieux - et de fait il y a quantité de dieux et quantité de seigneurs (1 Cor 8.5)

Et donc pour vaincre les rebelles juifs se levant au nom de Iadalbaoth, l'aide de Jupiter ne peut suffire aux armées romaines.

Et donc il a fallu qu'un dieu inconnu plus puissant que Iadalbaoth s'en mêle en faisant un croche-pied à Iadalbaoth et à ses fidèles.

Citation :
Citation :
Quant à savoir pourquoi il n'est pas intervenu plus tôt..
Justement c'est une énigme monumentale, raison pour laquelle  Origène a imaginé le purgatoire afin de stocker tous les morts avant le fameux sauveur.

Mais a-t-il conçu le sauveur ?
Son mésitès n'est pas un sauveur, me semble-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
http://pastafarisme.forumactif.org/
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Invité
Invité



MessageSujet: Re: sauveur ? sauveur de quoi ?   Dim 1 Mar 2015 - 16:20

Parce que c'est l'homme Jésus qui prononce ces paroles, pas l'Esprit divin, Christ, qui a adombré Jésus lors du baptême du Jourdain et s'est retiré sa mission d'enseigneur accomplie. Au moment ou Jésus prononce ces paroles, il n'est plus qu'un homme. Les gnostiques ne croient pas en l'incarnation véritablement, ni en la résurrection, la chair est impure. Le Christ est Esprit qui s'est seulement exprimé par la bouche de l'homme Jésus.
Revenir en haut Aller en bas
Saint Glinglin
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 955
Age : 37
Localisation : France
Date d'inscription : 09/02/2013

MessageSujet: Re: sauveur ? sauveur de quoi ?   Dim 1 Mar 2015 - 16:49

Tu confonds le gnosticisme et le docétisme.

Selon la gnose, il faut bien que Jésus descende aux enfers pour y vaincre la mort.

Et donc il n'est pas question qu'il quitte son corps avant de mourir.
Revenir en haut Aller en bas
http://pastafarisme.forumactif.org/
Chribou
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 9998
Age : 57
Localisation : Québec
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Re: sauveur ? sauveur de quoi ?   Dim 1 Mar 2015 - 17:00

jayrâm a écrit:
Pour Chribou qui n'est pas encore complètement mort et que j'ai espoir de ressusciter.  
Et si tu veux on explorera ensemble la voie de Zoroastre que tu sembles apprécier mais qui pourtant est un dualisme absolu, tandis que je pencherais plutôt pour un dualisme relatif.

Je vais essayer de clarifier.

Dieu dans son unité, au delà des dualités, n'est pas de ce monde. «  mon royaume n'est pas de ce monde ».

Cependant dans le monde qui est duel, il existe bien deux forces contraires, deux tendances opposées, qui agissent et réagissent. Cela est figuré dans toutes les traditions par la lutte éternelle entre le bien et le mal, entre les forces de lumière et les forces des ténèbres, les dieux opposés aux démons. Dans ce monde, on serait tenté de penser que le mal prédomine. Pourquoi Jésus aurait-il parlé du prince de ce monde ?  

Dans le processus global, les forces négatives ont un rôle à jouer et le « bien » relatif est inséparable de son contraire. Les forces de matérialisation, les forces égotiques, font partie de ce processus. Elles servent ensuite de catalyseur au bien, en incarnant les plus bas instincts, l'ignorance, qui sont les plus éloignées de la vertu et donc des dieux, des forces de spiritualisation. Mais étant de nature opposée à Dieu, elles contiennent en elles mêmes le germe de leur négation, de leur propre destruction. Tu me suis ? Elles ne peuvent pas cohabiter avec Dieu éternellement car ce serait admettre deux principes éternels contraire à l'unité. (dualisme absolu). Même si leur action catalyse l'évolution, elles n'en sont pas moins négatives et sont détruites à chaque fin de cycle.

Les démons qui ont, par orgueil renié leur parcelle divine, se sont détournés de la lumière (chute) incarnent ces forces négatives. Mais dans le combat que se livrent les dieux et les démons, ces derniers sont finalement vaincus et ne demeure qu'Un, le Bien absolu. L'homme lui, est au milieu, il est influencé par les deux forces, soit il choisit de s'élever, au delà de la matière, de retourner en sa demeure, le plérome divin, soit il se laisse tirer vers le bas et finit par nier son âme divine, ce qui revient à la perdre. N'ayant plus conscience de son âme, don de Dieu, il s'assimile à ses corps de matière destructible, il perd le souvenir du Plérôme et est recyclé avec la matière inconsciente.

Quand Dieu envoie un de ses éons, il n'est pas impartial, il prend parti dans le jeu, c'est toujours pour favoriser le camp de la vertu, sauver le plus d'âmes de la matière, et combattre le mal, l'ignorance. Je crois qu'on ne peut pas retourner au plérôme sans d'abord passer par le bien relatif, la voie des dieux, donc à la fin d'un cycle les dieux sont toujours vainqueurs même si parfois le mal semble l'emporter à certaines périodes du cycle. 

J'ai essayé de penser que si le bien et le mal étaient deux forces égales et toutes relatives, on pourrait parvenir à s'extraire de la dualité en choisissant aussi bien la voie des démons, mais ce serait effroyable du point de vue humain, de penser que le mal est finalement égal au bien. Tu me suis toujours ?

La formulation la plus connue de Zoroastre, qu'en penses-tu ?

Citation :
"De ces deux principes fondamentaux qui ont été conçus comme jumeaux et qui naissent dans la pensée, l'un représente le bien et l'autre le mal. Entre ces deux, le sage choisit le bien et l'ignorant le mal. Et lorsque, dès l'origine, ces deux principes fondamentaux se sont rencontrés, ils ont créé la vie et la non-vie. Ainsi les disciples de la Justesse atteindront la meilleure existence et les disciples du mensonge ne la connaîtront pas. De ces deux principes opposés, le disciple du mensonge choisira les pires actions, alors que celui qui va vers les meilleures pensées satisfait Ahura Mazda en choisissant la Justesse et en persévérant pour l'atteindre" (Avesta, I : Yasna, gâtha 30. 

Ouf Jayram ce que tu peux être cruel en faisant ainsi saigner mes neurones qui jusque là ont su préserver un état de virginité avoisinant les 95 sur l'échelle QI.

Ce n'est pas ''qu'en penses-tu?'' mais plutôt ''quand penses-tu?'' que tu aurais dû demander à mon cerveau lent connecté à mon foie trop gras.

Alors non je t'avouerai que je n'ai pas pour l'instant tout saisi tes explications mais je suis bien conscient de la réalité de la dualité sauf que je ne vois pas de nécessité à ce qu'il puisse y avoir des personnes qui seront appelées à tendre toujours plus vers le mal et d'ailleurs le mal absolu n'a peut-être rien de personnel ou de personnifiable et si le mal est ignorance alors le mal absolu serait l'absence totale de savoir et donc le chaos total sans aucune organisation ni âme ni rien de ce qui peut ressembler à une personne aussi malfaisante puisse t-elle être.

Tes explications me semblent trop obscures et les miennes me semblent plus concrètes même si elles rejoignent les tiennes en certains points:

Car tu vois pour moi il y a d'autres façons d'expliquer le mal comme par exemple il y avait ce roi David dont certains continuent encore de dire beaucoup de bien mais sa formation dans la vertu était encore loin d'être achevée puisque pour sur-satisfaire ses besoins personnels il a abusé de son pouvoir en croquant à pleines dents le ''fruit défendu'' qu'était la femme d'un homme de bien qu'était son serviteur qui lui avait un comportement noble même s'il était au service d'un roi de type guerrier et pourtant il l'a fait massacrer et si ça s'est passé pour vrai on peut penser que cet homme a dû souffrir très cruellement avant de rendre l'âme mais ensuite quelque chose me dit que l'âme d'Urie (Sauve Ûr te rappelle t-il quelque chose?) n'a pas dû retrouver un état de douce plénitude immédiatement et il est naturel de penser que cette âme qui était bonne comme les taureaux sont doux avant d'être agressés est devenue soudainement extrêmement malicieuse mais comme il n'était pas responsable de ce qu'il est devenu (étant le résultat de tout ce qu'il n'est pas...) il est permis d'imaginer qu'un Dieu juste ait pu lui permettre de compenser la souffrance que son corps a eu à endurer par des excès de jouissance tout en ayant un esprit vengeur et maléfique d'où la raison pour laquelle j'envisage que Muhammad puisse être sa réincarnation et que Dieu ne l'a pas empêché d'avoir des millions d'admirateurs alors tout cela pour tenter d'expliquer comment on peut nous-mêmes en arriver à créer le mal sans même s' apercevoir qu'on a soi-même une poutre dans l'oeil.

Alors dans ma démonstration on peut s'attendre à ce que pour David son seul Salut repose dans le fait de pardonner à ceux qui l'auront offensé et ce sans trop se poser de questions et même si tout semble injuste à son égard comme l'a fait Jésus l'Héritier de l'étoile de David sur la croix mais prudence quand même et prenez garde de ne pas offenser une âme ou un Saint-Esprit qui n'a pas ou qui n'a plus de dette karmique car le pardon pour votre offense pourrait être très long avant qu'il ne vous soit accordé...

Maintenant pour en revenir au mot Sauveur et le sens que je me suis amusé à lui donner par Sauve Ûr tantôt en cherchant la définition de Urbi et Orbi j'ai obtenu (urbi de « urbs, urbis », la ville ; il convient de faire le distinguo entre urbi qui se traduit par "à la ville" et Urbi qui signifie "à Rome") et pour Orbi (orbi de « orbis, orbis » qui désigne une zone circulaire, c'est-à-dire la Terre, l'univers ou au sens figuré ce qui entoure, tel une orbite) ce qui tendrait à prouver que le Royaume de Jésus sera bien de ce monde lorsqu'il l'aura sauvé.

Revenir en haut Aller en bas
Attila
Expert
Expert


Masculin Nombre de messages : 2778
Age : 66
Localisation : Ici et ailleurs
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: sauveur ? sauveur de quoi ?   Dim 1 Mar 2015 - 17:15

jayrâm a écrit:
Parce que c'est l'homme Jésus qui prononce ces paroles, pas l'Esprit divin, Christ, qui a adombré Jésus lors du baptême du Jourdain et s'est retiré sa mission d'enseigneur accomplie. Au moment ou Jésus prononce ces paroles, il n'est plus qu'un homme. Les gnostiques ne croient pas en l'incarnation véritablement, ni en la résurrection, la chair est impure. Le Christ est Esprit qui s'est seulement exprimé par la bouche de l'homme Jésus.

Ce genre de conception de l'incarnation christique me paraît très contestable dans la mesure où l'homme Jésus est indissociable de l'esprit de vérité qui l'anime...sinon il faudrait entendre que l'homme Jésus ignorait tout de l'enseignement qu'il prodiguait par le biais de son esprit au point de se trouver démuni psychologiquement devant l'évidence de sa mort prochaine...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: sauveur ? sauveur de quoi ?   Dim 1 Mar 2015 - 18:13

Jésus n'ignorait pas tout, sinon il n'aurait pas prononcé ces paroles, il a été le véhicule conscient du Christ, il a fait Un avec le Père, mais provisoirement. On retrouve ce genre de concept en orient ou un avatar peut utiliser un corps déjà adulte pour l'adombrer.

Perso, je trouve cette vision intéressante, je ne dis pas que c'est ainsi que les choses se sont passées, je n'en sais rien en ce qui concerne Jésus, mais c'est ce qui est enseigné dans plusieurs mouvements qui se réclament plus ou moins de la gnose.
Revenir en haut Aller en bas
Attila
Expert
Expert


Masculin Nombre de messages : 2778
Age : 66
Localisation : Ici et ailleurs
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: sauveur ? sauveur de quoi ?   Dim 1 Mar 2015 - 18:33

A l'évocation du terme adombrer je songe illico au Horla de Maupassant Very Happy

L'idée que Jésus aurait du être possédé par un esprit fut-il supérieur me laisse un peu dubitatif mais bon après tout pourquoi pas.
D'ailleurs à la réflexion que sait-on de nos sources personnelles d'inspiration quand elles ne sont pas bassement terrestre et immédiatement matérielles...

De grands mystiques écoutaient qui "leur conseil" ou leur ange intérieur alors...


Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Chribou
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 9998
Age : 57
Localisation : Québec
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Re: sauveur ? sauveur de quoi ?   Dim 1 Mar 2015 - 19:15

Jayram a écrit:
il a été le véhicule conscient du Christ, il a fait Un avec le Père, mais provisoirement. On retrouve ce genre de concept en orient ou un avatar peut utiliser un corps déjà adulte pour l'adombrer.

Bien ici nous avons été choyés avec la merveilleuse révélation que nous a fait Bouriquette dont la candeur et la fraîcheur n'a malheureusement pas été saluée à sa juste valeur:

Bouriquette a écrit:
Désolé les amis , j'ai été faire une voyage astral de 3 semaines et reviens tout juste de débarquer sur la planète terre , le cerveau encore tout barbouillé de ce que j'ai vu c'est inimaginable .
http://www.forum-religions.org/t7318-presentation-ghost

Mais pour l'adombrement christique il me semble évident que Maydelice a râflé la Palme D'Or ce qui prouve que Dieu n'a rien d'un ou d'une mysogine si Dieu est Féminin.

Par ailleurs les mots ''Christ'' et ''Maydelice'' font 77 en table 1 http://gematrie.online.fr/gematrie.htm

Quant à elle elle est devenue miraculeusement prolifique et tout ce qu'elle dit et écrit est merveilleux et vous êtes très chanceux d'avoir une telle Prophétesse en France.

http://maydelice.skyrock.com/5.html

Revenir en haut Aller en bas
Chribou
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 9998
Age : 57
Localisation : Québec
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Re: sauveur ? sauveur de quoi ?   Dim 1 Mar 2015 - 20:17

Chribou a écrit:
Merci Jayram pour ce texte (au fait d'où vient-il stp?) qui pourrait m'aider à comprendre pourquoi ''c'est moi le Christ''


Loganj a écrit:
Ok éh bien là , j'espère que tu vas réussir à me lire ?

Donc , si tu es le Christ , et qui plus est Jésus réincarné puisque tu l'avoues aussi
plus haut dans le sujet , c'est incroyable .

Mais , penses-tu que l'heure n'est pas venue de te présenter là où on t'appèles ...
Ce serait étonnant que tu puisses avancer plus loin en ces lieux , enfin , moi
je dis ça après tout on ne connaît pas ta vie .

Mon aveu était entre guillemets sachant que Jayram y verrait là plutôt un désavoeu et la plupart du temps je ne me ressens pas comme tel mais à l'occasion possiblement dans un moment fort de bipolarité je peux avoir une telle audace et le regretter le lendemain bien que déprimé ou pas tous les signes que j'ai décrits restent intacts et impossibles à démentir mais pourraient amener à autre chose qu'une réincarnation de Jésus et cela je ne l'ai jamais nié.

Un jour j'avais posté une photo de moi retouchée par l'amie de mon frère qui m'avait déguisé en highlander et tu ne t'étais pas gêné pour me laisser comprendre que tu me trouvais passablement laid ce qui m'avait profondément blessé mais qui est peut-être une bonne chose finalement en me faisant réaliser toutes les méchancetés auxquelles je me serais exposé si j'étais devenu un personnage médiatique ce qui fort heureusement ne risque certainement pas d'arriver avec Maydelice dont la beauté fait l'unanimité et j'espère aussi l'extrême bonté.
Revenir en haut Aller en bas
Loganj
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 6980
Age : 59
Localisation : France
Date d'inscription : 19/11/2013

MessageSujet: Re: sauveur ? sauveur de quoi ?   Dim 1 Mar 2015 - 21:19

Ok bah , ce genre de com prête aux quiprocos , parce que j'avais ris de bon coeur de voir
ce montage photo marrant c'est tout je ne suis pas un moqueur mais les émoticônes traduisent mal l'émotion peut-être .

Bon courage . Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
Chribou
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 9998
Age : 57
Localisation : Québec
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Re: sauveur ? sauveur de quoi ?   Dim 1 Mar 2015 - 22:46

Loganj a écrit:
Bon courage Very Happy

Merci ben mec! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: sauveur ? sauveur de quoi ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
sauveur ? sauveur de quoi ?
Revenir en haut 
Page 13 sur 16Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14, 15, 16  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ô Mère du SAUVEUR (chant)
» sauveur ? sauveur de quoi ?
» Dédicace de la Basilique du Saint-Sauveur et commentaire du jour "Le Temple saint,..."
» Dédicace de la Basilique du Saint-Sauveur, Saint Théodore, commentaire du jour "Fête de la dédicace d'une cathédrale, fête de l'Eglise"
» En 1975, le 12/09 L'Ovni et l'adjudant, brigade de Saint-Sauveur (Yonne)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées et inter-religieux :: RELIGIONS :: Religions abrahamiques :: Forum inter-religieux-
Sauter vers: