Forum des déistes, athées et inter-religieux

Forum de partage sur la spiritualité et la philosophie. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux enseignements religieux, à l'athéisme ainsi qu'à la morale dans un bon climat
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 William Blake - Jerusalem

Aller en bas 
AuteurMessage
Personne
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 9814
Age : 67
Localisation : sud
Date d'inscription : 07/06/2006

MessageSujet: William Blake - Jerusalem   Ven 30 Mar 2007 - 13:50

Merci Yeva Agetuya pour ce lien. https://www.youtube.com/v/73eB-aAo8Eg
L'intérêt du forum pour moi est de "découvrir" ou "redécouvrir".
En dehors du film et de la musique, je ne m'étais jamais intéressé au coté symbolique ou à l'origine de cet Hymne.
Les chariots de feu évoquent le char d'Ezéchiel, et je ne le savais pas.
J'ai donc sommairement planché.


William Blake
Poète et peintre anglais

Né à Londres le 28 novembre 1757
Décédé à Londres le 12 août 1827
Sa peinture prend principalement pour sujet la Bible et d'anciennes mythologies archaïques. Il est tenu aujourd'hui pour un poète anglais majeur.
William Blake, poète anglais décrit comme Artiste visionnaire, prophète, mystique.

Il refuse la morale chrétienne et le dogmatisme religieux. Il invente pour répondre à ses inspirations mystiques, une mythologie nouvelle construite d'après des mythes sumériens et antiques.
Sa Jérusalem est la résidence symbolique d’une humanité exempte des chaînes en corrélation du commerce, de l’impérialisme britannique et de la guerre .
Le chant JERUSALEM -The emanation of the Giant Albion-(1) est une adaptation en 1916 d’un poème de 1804 qui serait un extrait de la préface du livre de William Blake : « Milton »

(1) -L’émanation de l’Albion Géant, désigne L’empire Britannique.
Albion étant le nom antique de la Grande Bretagne
.

Un choeur, soutenu par un orgue, chante un morceau assez unique, qui passe agréablement pour un hymne

Voici les paroles:
And did those feet in ancient time
Walk upon england’s mountains green?
And was the holy lamb of god
On england’s pleasant pastures seen?
And did the countenance divine
Shine forth upon our clouded hills?
And was jerusalem builded here
Amongst these dark satanic mills? (2)

Bring me my bow of burning gold
Bring me my arrows of desire
Bring me my spear: o clouds unfold!
Bring me my chariot of fire.
I will not cease from mental fight
Nor shall my sword sleep in my hand
Till we have built jerusalem
In england’s green and pleasant land.


(2)- Parmi ces moulins sataniques foncés
Blake fait allusion à des moulins qui produisent fer et acier pour des buts diaboliques, la constructions d’armes. Londres était un arsenal de guerre.
Ce chant aurait pu devenir à l'époque l'hymne national anglais, avant d'être finalement abandonné au profit du célébrissime God Save The Queen.



Dernière édition par Personne le Jeu 12 Juil 2012 - 21:57, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://histoire-de-comprend.forumsactifs.com/
Sarah
Professeur
Professeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 834
Age : 69
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: William Blake - Jerusalem   Ven 30 Mar 2007 - 21:06

C'est pas tellement mon genre mais les gouts et les couleurs ne se discutepas.

Sarah
Revenir en haut Aller en bas
J-P Mouvaux
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 11501
Age : 91
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: William Blake - Jerusalem   Ven 30 Mar 2007 - 22:42

Le peu d'anglais que je sais, Jean, m'a donné envie de mieux connaitre ce poème de William Blake ; pourrais-tu nous en donner une traduction en français ?
Revenir en haut Aller en bas
Personne
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 9814
Age : 67
Localisation : sud
Date d'inscription : 07/06/2006

MessageSujet: Re: William Blake - Jerusalem   Ven 13 Avr 2007 - 2:02

Jérusalem

"Et est-ce que ces pieds dans ces temps anciens
Ont marché sur les vertes montagnes d'Angleterre?
Et est-ce que le saint Agneau de Dieu
A été vu sur les belles pâtures anglaises?
Et est-ce que Celui qui contenait la Divinité (1)
A brillé sur nos collines opacifiées?
Et est-ce que Jérusalem a été construite ici
Parmi ces moulins sataniques foncés?

Apportez-moi mon arc d'or brûlant!
Apportez-moi mes flèches de désir!
Apportez-moi ma lance! Ö nuages, dépliez-vous!
Apportez-moi mon char de feu!
Je n'arrêterai pas ce combat mental,
Ni mon épée ne sommeillera dans ma main,
Jusqu'à ce que nous ayons construit Jérusalem
Sur la terre verte et agréable d'Angleterre ."(Dans la terre verte et plaisante d'Angleterre)

(1) Cette phrase serait une allusion au Graal
Revenir en haut Aller en bas
http://histoire-de-comprend.forumsactifs.com/
J-P Mouvaux
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 11501
Age : 91
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: William Blake - Jerusalem   Ven 13 Avr 2007 - 22:46

Merci pour ta traduction, Jean.

Le poème de William Blake est évidemment très beau. Je repensais justement, ce matin, à cette Jérusalem mythique évoquée dans ce poème.
Quelle destinée extraordinaire que celle de cette ville, depuis son origine où elle n'était, mille ans avant J-C, qu'une bourgade fortifiée plantée sur une colline, servant de lieu de refuge ou de départ de razzias pour les pasteurs nomades des montagnes arides de Judée.
Je ne vais pas reprendre ici toute la suite de l'histoire.
A lundi peut-être.
Revenir en haut Aller en bas
Personne
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 9814
Age : 67
Localisation : sud
Date d'inscription : 07/06/2006

MessageSujet: Re: William Blake - Jerusalem   Sam 12 Mai 2007 - 22:59

La "Jérusalem" de Blake, comme la Jérusalem d'Ezéchiel, n'a rien à voir avec la ville située géographiquement que nous connaissons.
Revenir en haut Aller en bas
http://histoire-de-comprend.forumsactifs.com/
Yeva Agetuya
Expert
Expert
avatar

Nombre de messages : 1104
Date d'inscription : 09/04/2006

MessageSujet: Re: William Blake - Jerusalem   Lun 14 Mai 2007 - 5:17

Autant la video est un hymne à l'Angleterre, autant je n'arrive pas à trouver cette apologie dans ces paroles...
Revenir en haut Aller en bas
http://koboxora.free.fr/index.htm
Personne
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 9814
Age : 67
Localisation : sud
Date d'inscription : 07/06/2006

MessageSujet: Re: William Blake - Jerusalem   Lun 14 Mai 2007 - 8:08

Yeva Agetuya a écrit:
Autant la video est un hymne à l'Angleterre, autant je n'arrive pas à trouver cette apologie dans ces paroles...
Ce chant, est une adaptation, mais, peux-tu préciser, car je ne comprends pas ce que tu ne trouves pas.

Il faut se placer dans le contexte industriel de l'Empire britannique.........
Revenir en haut Aller en bas
http://histoire-de-comprend.forumsactifs.com/
Yeva Agetuya
Expert
Expert
avatar

Nombre de messages : 1104
Date d'inscription : 09/04/2006

MessageSujet: Re: William Blake - Jerusalem   Mer 16 Mai 2007 - 12:43

L'as-tu lu ?
Revenir en haut Aller en bas
http://koboxora.free.fr/index.htm
Personne
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 9814
Age : 67
Localisation : sud
Date d'inscription : 07/06/2006

MessageSujet: Re: William Blake - Jerusalem   Mer 16 Mai 2007 - 18:48

Yeva Agetuya a écrit:
L'as-tu lu ?
Lu quoi?
Revenir en haut Aller en bas
http://histoire-de-comprend.forumsactifs.com/
Yeva Agetuya
Expert
Expert
avatar

Nombre de messages : 1104
Date d'inscription : 09/04/2006

MessageSujet: Re: William Blake - Jerusalem   Sam 19 Mai 2007 - 1:04

Le texte. En résumé : "qu'est-ce je fous dans ce pays où Jésus n'a même pas mis les pieds ?"
Revenir en haut Aller en bas
http://koboxora.free.fr/index.htm
Personne
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 9814
Age : 67
Localisation : sud
Date d'inscription : 07/06/2006

MessageSujet: Re: William Blake - Jerusalem   Sam 19 Mai 2007 - 15:43

Yeva Agetuya a écrit:
Le texte. En résumé : "qu'est-ce je fous dans ce pays où Jésus n'a même pas mis les pieds ?"

Je pense que tu as bien lu, et la réponse se trouve probablement à la fin du poème:

"Je n'arrêterai pas ce combat mental,
Ni mon épée ne sommeillera dans ma main,
Jusqu'à ce que nous ayons construit Jérusalem
Sur la terre verte et agréable d'Angleterre"
Revenir en haut Aller en bas
http://histoire-de-comprend.forumsactifs.com/
Personne
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 9814
Age : 67
Localisation : sud
Date d'inscription : 07/06/2006

MessageSujet: Re: William Blake - Jerusalem   Ven 16 Nov 2007 - 16:23

«Les prisons sont bâties avec les pierres de la Loi, les bordels avec les briques de la Religion.»
( William Blake) - Le mariage du Ciel et de l'Enfer-

Citation :
les bordels sont bâtis avec les briques de la Religion?
Je ne comprends pas la pensée de Blake... Quelqu'un peut m'éclairer?


(Il m'arrive de temps en temps de réécouter cette vidéo)
Revenir en haut Aller en bas
http://histoire-de-comprend.forumsactifs.com/
J-P Mouvaux
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 11501
Age : 91
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: William Blake - Jerusalem   Ven 16 Nov 2007 - 17:31

Je ne connais pas la pensée de Blake mais je risque une hypothèse : en réprimant la sexualité les religions amène les mâles en rut à trouver un exutoire auprès des prostituées.
Revenir en haut Aller en bas
Personne
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 9814
Age : 67
Localisation : sud
Date d'inscription : 07/06/2006

MessageSujet: Re: William Blake - Jerusalem   Dim 17 Mai 2009 - 19:08

J-P Mouvaux a écrit:
Je ne connais pas la pensée de Blake mais je risque une hypothèse : en réprimant la sexualité les religions amène les mâles en rut à trouver un exutoire auprès des prostituées.
Very Happy C'est un raisonnement qui semble coller.

J'ai l'impression que Blake a jeté des pensées sur un papier pour écrire le texte suivant...

PROVERBES DE L’ENFER


Dans le temps des semailles, apprends ; dans le temps des moissons, enseigne ; en hiver, jouis.
Conduis ton char et ta charrue par-dessus les ossements des morts.
Le Chemin de l’excès mène au palais de la Sagesse.
La Prudence est une riche et laide vieille fille à qui l’incapacité fait la cour.

Le Désir non suivi d’action engendre la pestilence.
Le ver que coupe la charrue, lui pardonne.
Celui qui aime l’eau, qu’on le plonge dans la rivière.
Un sage ne voit pas le même arbre qu’un fou.

Celui dont le visage est sans rayons ne deviendra jamais une étoile.
Des ouvrages du temps l’Éternité reste amoureuse.
La diligente abeille n’a pas de temps pour la tristesse.
Les heures de la folie sont mesurées par l’horloge, mais celles de la sagesse, aucune horloge ne les peut mesurer.

Les seules nourritures salubres sont celles que ne prend ni nasse ni trébuchet.
Livre de comptes, toise et balance ; garde cela pour une année de disette.
L’oiseau ne vole jamais trop haut, qui vole de ses propres ailes.
Un corps mort ne venge pas d’une injure.

L’acte le plus sublime, c’est de placer un autre avant soi.
Si le fou persévérait dans sa folie, il rencontrerait la Sagesse.
Insanité, masque du fourbe.
Pudeur, masque de l’orgueil.

Les prisons sont bâties avec les pierres de la Loi, et avec les briques de la religion, les bordels.
Orgueil du paon, gloire de Dieu ;
Lubricité du bouc, munificence de Dieu ;
Colère du lion, sapience de Dieu ;

Nudité de la femme, travail de Dieu.
L’excès de chagrin rit ; l’excès de plaisir, pleure.
Le rugissement des lions, le hurlement des loups, le soulèvement de la mer en furie et le glaive destructeur, sont des morceaux d’éternité trop énormes pour l’œil des hommes.

Renard pris n’accuse que le piège.
La joie féconde, la douleur accouche.
Que l’homme vête la dépouille du lion ; la femme, la toison de la brebis.
À l’oiseau le nid ; à l’araignée la toile ; à l’homme l’amitié.

Le fou égoïste et souriant, et le fou morne et renfrogné, seront tenus tous deux pour sages, et serviront de verge et de fléau.
Évidence d’aujourd’hui, imagination d’hier.
Le rat, la souris, le renard, le lapin, regardent vers les racines ; le lion, le tigre, le cheval, l’éléphant regardent vers les fruits.
Citerne contient, fontaine déborde.

Une pensée, et l’immensité est emplie.
Sois toujours prêt à dire ton opinion, et le lâche t’évitera.
Tout ce qu’il est possible de croire, est un miroir de vérité.
L’aigle jamais n’a perdu plus de temps, qu’en écoutant les leçons du corbeau.

Le renard se pourvoit, Dieu pourvoit au lion.
Le matin, pense ; à midi, agis ; le soir mange ; la nuit, dors.
Qui s’en est laissé imposer par toi, te connaît.
La charrue ne suit pas plus les paroles que la récompense de Dieu les prières .

Les tigres de la colère sont plus sages que les chevaux du savoir.
N’attends que du poison des eaux stagnantes.
Celui-là seul connaît la suffisance, qui d’abord a connu l’excès .
Souffrir les remontrances du fou : privilège royal.

Yeux, de feu ; narines, d’air ; bouche, d’eau ; barbe, de terre.
Pauvre en courage est riche en ruse.
Le pommier pour pousser, ne prend point conseil du hêtre ; ni le lion, ni le cheval pour se nourrir.
Aux reconnaissants, les mains pleines.

C’est parce que d’autres ont été fous, que nous, nous pouvons ne pas l’être .
L’âme du doux plaisir ne peut être souillée.
Si plane un aigle, lève la tête ; contemple une parcelle de génie.
De même que la chenille choisit, pour y poser ses œufs, les feuilles les plus belles ; ainsi le prêtre pose ses malédictions sur nos plus belles joies.

Pour créer une petite fleur, des siècles ont travaillé.
Adversité, raidit ; félicité, relâche .
Le meilleur vin, c’est le plus vieux ; la meilleure eau, c’est la plus neuve.
Prières, ne labourez pas ! Louanges, ne moissonnez pas ! Joies, ne riez pas ! Chagrins, ne pleurez pas !
Tête, le Sublime ; Cœur, le Pathos ; génitoires, la Beauté ; pieds et mains, la Proportion.

Tel l’air à l’oiseau, ou la mer au poisson, le mépris à qui le mérite.
Le corbeau voudrait que tout soit noir, et le hibou que tout soit blanc.
Exubérance : c’est Beauté.
Le lion serait rusé, si conseillé par le renard.
La culture trace des chemins droits ; mais les chemins tortueux sans profit sont ceux là mêmes du génie.

Plutôt étouffer un enfant au berceau, que de bercer d’insatisfaits désirs .
L’homme absent, la nature est stérile.
La vérité, jamais ne peut être dite de telle manière qu’elle soit comprise et ne soit pas crue.
Même loi pour le lion et pour le bœuf, c’est oppression.
En voilà assez ! en voilà trop.
http://fr.wikisource.org/wiki/Le_Mariage_du_Ciel_et_de_l%E2%80%99Enfer
Revenir en haut Aller en bas
http://histoire-de-comprend.forumsactifs.com/
J-P Mouvaux
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 11501
Age : 91
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: William Blake - Jerusalem   Lun 18 Mai 2009 - 22:42

C'est vrai qu'elle est très complexe la pensée de Blake.
Revenir en haut Aller en bas
chat-man
A.A
avatar

Masculin Nombre de messages : 6341
Age : 54
Localisation : Quantiquement vôtre
Date d'inscription : 10/01/2008

MessageSujet: Re: William Blake - Jerusalem   Lun 18 Mai 2009 - 23:12

Il cultive les paradoxes ce qui n'est pas pour me déplaire mais certaines idées sont irrationnelles: "l'homme absent, la nature est stérile"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.phim-sculpture.com/
Personne
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 9814
Age : 67
Localisation : sud
Date d'inscription : 07/06/2006

MessageSujet: Re: William Blake - Jerusalem   Lun 19 Avr 2010 - 11:17

chat-man a écrit:
Il cultive les paradoxes ce qui n'est pas pour me déplaire mais certaines idées sont irrationnelles: "l'homme absent, la nature est stérile"

Bien que chatman soit aux Abonnés Absent, je reviens sur ce message en pensant que l'idée de Blake ne doit pas se référer à cette simple idée.

Il semble se limiter à l'idée de la procréation?
Revenir en haut Aller en bas
http://histoire-de-comprend.forumsactifs.com/
Bern
Curieux
Curieux


Masculin Nombre de messages : 2
Age : 48
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 13/02/2013

MessageSujet: Re: William Blake - Jerusalem   Mer 13 Fév 2013 - 8:42

Je vous propose une traduction légèrement différente de Jérusalem:

Et est-ce que ces pieds dans ces temps anciens
Ont-ils foulés les vertes montagnes d’Angleterre ?
Et est-ce que le saint Agneau de Dieu
A été vu sur les belles pâtures anglaises ?

Et est-ce que la face Divine
A brilleé sur nos collines opacifiées ?
Et est-ce que Jérusalem a été construite ici
Parmi ces sombres moulins sataniques ?

Apportez-moi mon arc d’or brûlant ;
Apportez-moi mes flèches de désir;
Apportez-moi ma lance; Ô nuages, dépliez-vous !
Apportez-moi mon char de feu !

Je n’arrêterai pas ce combat mental,
Ni mon épée ne sommeillera dans ma main,
Jusqu’à ce que nous ayons construit Jérusalem
Dans la plaisante et verdoyante campagne anglaise.
Revenir en haut Aller en bas
Personne
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 9814
Age : 67
Localisation : sud
Date d'inscription : 07/06/2006

MessageSujet: Re: William Blake - Jerusalem   Mer 13 Fév 2013 - 10:00

Citation :
Je vous propose une traduction légèrement différente de Jérusalem:
Merci.

En quoi cela diffère de la traduction qui était postée?
Sachant que traductions mot à mot ne peut se faire, est ce que le choix d'un synonyme en français change le sens du texte ?
Bern a écrit:
Et est-ce que ces pieds dans ces temps anciens
Ont-ils foulés les vertes montagnes d’Angleterre ?

Vous pensez que c'est mieux que:
"Et est-ce que ces pieds dans ces temps anciens
Ont marché sur les vertes montagnes d'Angleterre?

Revenir en haut Aller en bas
http://histoire-de-comprend.forumsactifs.com/
Bern
Curieux
Curieux


Masculin Nombre de messages : 2
Age : 48
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 13/02/2013

MessageSujet: Re: William Blake - Jerusalem   Jeu 14 Fév 2013 - 6:42

"sombres moulins sataniques" je trouve est plus fidèle à "dark satanic mills" que "moulins sataniques foncés" On parle ici du vieux sens de "mills" comme usine ou manufacture.

"Dans la plaisante et verdoyante campagne anglaise" au lieu de "Sur la terre verte et agréable d'Angleterre ."(Dans la terre verte et plaisante d'Angleterre) "
Pour traduire: "In england’s green and pleasant land."

Ce dernier bout ne viens pas de moi, et je pense qu'il y aurait mieux.
Le désire n'est pas de construire Jérusalem tant dans la campagne (countryside) mais partout en Angleterre. "Dans le pays verdoyant et plaisant d'Angleterre" serait une option qui mets l'accent sur le sens abstrait de "land". Par contre "pays" n'a généralement pas le sens concret de "paysage" (landscape), ou plus spécifiquement, "land", de la terre, ou une terre, dans laquelle on implante.
Revenir en haut Aller en bas
lhirondelle
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 8033
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: William Blake - Jerusalem   Jeu 14 Fév 2013 - 10:32

Bonjour Bern, je t'invite à te présenter dans le topic à cet effet et à prendre connaissance de la charte Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://aurisquedeseperdre.skynetblogs.be/
Personne
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 9814
Age : 67
Localisation : sud
Date d'inscription : 07/06/2006

MessageSujet: Re: William Blake - Jerusalem   Jeu 28 Fév 2013 - 12:12

Wink Merci Bern pour ces précisions qui semblent correctes
Revenir en haut Aller en bas
http://histoire-de-comprend.forumsactifs.com/
zarzou1
Expert
Expert
avatar

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 51
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: William Blake - Jerusalem   Jeu 28 Fév 2013 - 12:33

Personne a écrit:
La "Jérusalem" de Blake, comme la Jérusalem d'Ezéchiel, n'a rien à voir avec la ville située géographiquement que nous connaissons.

Pourquoi Blake faisait-il référence selon toi à cette Jérusalem là (celle d'Ezéquiel) ?? La Jérusalem d'Ezéquiel est bâtie dans la chair pas la pierre...
Revenir en haut Aller en bas
Personne
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 9814
Age : 67
Localisation : sud
Date d'inscription : 07/06/2006

MessageSujet: Re: William Blake - Jerusalem   Sam 9 Mar 2013 - 0:30

zarzou a écrit:
Personne a écrit:
La "Jérusalem" de Blake, comme la Jérusalem d'Ezéchiel, n'a rien à voir avec la ville située géographiquement que nous connaissons.

Pourquoi Blake faisait-il référence selon toi à cette Jérusalem là (celle d'Ezéquiel) ??

La "Jérusalem" de Blake, n'est pas celle d'Ezékiel... "Jérusalem "semble être une métaphore idéologique.

Citation :
La Jérusalem d'Ezéquiel est bâtie dans la chair pas la pierre...
C'est à dire?
Revenir en haut Aller en bas
http://histoire-de-comprend.forumsactifs.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: William Blake - Jerusalem   

Revenir en haut Aller en bas
 
William Blake - Jerusalem
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» William Blake - Jerusalem
» Le Mariage du Ciel et de l'Enfer (William Blake)
» William Blake
» Poème de William Blake
» Le Tigre (hommage à William Blake)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées et inter-religieux :: FORUM LAÏQUE :: Forum culturel :: Littérature-
Sauter vers: