Forum des déistes, athées, inter-religieux et laïques

Forum de discussion. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux sujets qui vous tiennent à cœur, dans un bon climat de détente et de respect.
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Les Anges par Ali ibn abi Talib

Aller en bas 
AuteurMessage
Redwan
Expert
Expert
Redwan

Masculin Nombre de messages : 1241
Age : 31
Localisation : le royaume
Date d'inscription : 04/06/2014

Les Anges par Ali ibn abi Talib Empty
MessageSujet: Les Anges par Ali ibn abi Talib   Les Anges par Ali ibn abi Talib EmptyLun 28 Nov 2016 - 16:43

LES ANGES
(1) Puis Dieu créa, en vue de peupler les deux y compris le ciel le plus haut de son royaume, parmi les merveilleux êtres : les anges.
(2) Il en remplit les cieux et leurs espaces.
(3) Entre les failles célestes et dans ces lieux sacrés, retentissent les voix d’exaltation de même que derrière les voiles de la gloire.
(4) Derrière ces clameurs très intenses resplendissent des couches de lumière que les yeux ne peuvent concevoir et devant lesquelles ils reculent vaincus.
(5) Les anges sont des êtres divers et de puissances inégales. Les uns, ailés, qui louent la Majesté du Seigneur, ne prétendent pas avoir créé quelque chose, ni avoir joué un rôle dans la création opérée uniquement par le Seigneur ; « ce sont des adorateurs fervents, qui ne devancent pas les paroles du Seigneur et exécutent ses ordres ».
(6) Dieu en fit les confidents de sa Révélation, leur confia le soin de porter à ses messagers ses ordres et ses interdits. Il les mit à l’abri de tout soupçon. Aucun d’eux ne saurait s’écarter de son chemin.
(7) Il les a dotés de tous moyens de secours, a baigné leur cœur de sa quiétude, leur a ouvert, larges, les portes pour sa louange, leur a octroyé des pensées lumineuses qui les guident vers la connaissance de son unicité.
(8) Ces anges ne sont point accablés par les fardeaux des péchés, ne sont point soumis aux besoins qui dérivent de leur faction de nuit et de jour ; leur foi n’a point été entamée par les affres du doute, ni leur conviction ébranlée par le scepticisme. Point d’étincelle d’inimitié qui les divise, de doute qui ôte la science imprimée dans leur conscience et trouble dans leur cœur leur respect pour la grandeur et la majesté divines ; point de tentation qui voile d’impureté leurs pensées.
(9) Certains ont une ressemblance avec les nuées, l’éminence des montagnes les plus élevées et la profondeur de la nuit la plus ténébreuse ; d’autres, dont les pieds ont pénétré les profondeurs de la terre basse, sont semblables à des étendards blancs qui traversent les courants aériens sous lesquels circule un zéphir qui les retient dans les limites déterminées.
(10) Ils se sont adonnés à l’adoration du Seigneur : les vérités de la foi les ont ralliés dans la connaissance du Seigneur et ont renforcé leur amour de
Dieu ; leur désir du Seigneur prévaut sur tout autre désir pour avoir goûté la douceur de Sa connaissance et bu à la coupe rafraîchissante de Sa miséricorde.
(11) La peur du Seigneur a possédé leur cœur. Ils se sont inclinés par longue obéissance. Même leur désir fervent du Seigneur ne les dispense pas de solliciter Sa faveur ; leur grande proximité de Dieu ne les libère point de leur lien de subordination envers lui. Jamais leurs louanges et actions passées ne leur ont paru matière à vanité, ni leur obéissance une occasion de surestimer leurs mérites. Ces anges ne connaissent pas l’ennui malgré la longueur de leurs périodes d’adoration, ne sont nullement tentés de s’écarter de la voie du
Seigneur, ne se lassent pas de le louer et de se prosterner devant Sa face, ne se laissent pas gagner par la paresse, la distraction ou les passions pour souhaiter un répit.
(12) Ils ont pris le Seigneur comme un trésor pour les jours de misère et se sont tournés totalement vers lui pour l’adorer, lui obéir, espérer en lui et le craindre dans leurs cœurs. Ils ne regardent pas d’un œil de vanité leurs actes passés pour ne pas perdre l’espérance, et ne se sont pas écartés de leur Seigneur parce qu’ils ne sont pas sous la coupe du démon ; ils ne connaissent point l’inimitié, ni l’envie, ni le doute, ni la bassesse. Ils sont habités d’une foi inébranlable que la déviation, la tiédeur et la paresse ne peuvent jamais entamer
(13) Il n’y a point au ciel un endroit, si réduit soit-il, où l’on ne trouve un ange à genoux ou un messager diligent. Plus ils obéissent au Seigneur, plus ils le connaissent, et plus leurs cœurs se remplissent de Sa Grandeur.
EXTRAIT DE "NAHJUL BALAGHA" imam Ali Ibn Abi Taleb (as)
Revenir en haut Aller en bas
 
Les Anges par Ali ibn abi Talib
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées, inter-religieux et laïques :: RELIGIONS :: Religions abrahamiques :: Forum musulman-
Sauter vers: