Forum des déistes, athées et inter-religieux

Forum de partage sur la spiritualité et la philosophie. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux enseignements religieux, à l'athéisme ainsi qu'à la morale dans un bon climat
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vidéo du Pape François : dialogue interreligieux et déclaration de Vatican II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Compagnon
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 609
Age : 42
Localisation : Nanterre
Date d'inscription : 17/12/2016

MessageSujet: Vidéo du Pape François : dialogue interreligieux et déclaration de Vatican II   Lun 19 Déc 2016 - 9:57



Petit bémol personnel, j'aurais souhaité que soient aussi représentée d'autre religiosités du monde, qui sont pourtant très représentées, comme l’hindouisme par exemple.

Toutefois, cette vidéo étant la version française je suppose que le Pape s'adresse au principaux courants religieux présents en France : Christianisme, Judaïsme, Islam, Bouddhisme.

Ci-joint aussi une des déclarations du Concile Vatican II (1962-1965) :

PAUL, ÉVÊQUE,
SERVITEUR DES SERVITEURS DE DIEU,
AVEC LES PÈRES DU SAINT CONCILE,
POUR QUE LE SOUVENIR S'EN MAINTIENNE À JAMAIS.

DÉCLARATION SUR LES RELATIONS DE L'ÉGLISE
AVEC LES RELIGIONS NON CHRÉTIENNES
NOSTRA AETATE



1. Préambule

À notre époque où le genre humain devient de jour en jour plus étroitement uni et où les relations entre les divers peuples se multiplient, l’Église examine plus attentivement quelles sont ses relations avec les religions non chrétiennes. Dans sa tâche de promouvoir l’unité et la charité entre les hommes, et aussi entre les peuples, elle examine ici d’abord ce que les hommes ont en commun et qui les pousse à vivre ensemble leur destinée.

Tous les peuples forment, en effet, une seule communauté ; ils ont une seule origine, puisque Dieu a fait habiter tout le genre humain sur toute la face de la terre ; ils ont aussi une seule fin dernière, Dieu, dont la providence, les témoignages de bonté et les desseins de salut s’étendent à tous, jusqu’à ce que les élus soient réunis dans la Cité sainte, que la gloire de Dieu illuminera et où tous les peuples marcheront à sa lumière.

Les hommes attendent des diverses religions la réponse aux énigmes cachées de la condition humaine, qui, hier comme aujourd’hui, agitent profondément le cœur humain : Qu’est-ce que l’homme? Quel est le sens et le but de la vie? Qu’est-ce que le bien et qu’est-ce que le péché? Quels sont l’origine et le but de la souffrance? Quelle est la voie pour parvenir au vrai bonheur? Qu’est-ce que la mort, le jugement et la rétribution après la mort ? Qu’est-ce enfin que le mystère dernier et ineffable qui embrasse notre existence, d’où nous tirons notre origine et vers lequel nous tendons ?


2. Les diverses religions non chrétiennes

Depuis les temps les plus reculés jusqu’à aujourd’hui, on trouve dans les différents peuples une certaine perception de cette force cachée qui est présente au cours des choses et aux événements de la vie humaine, parfois même une reconnaissance de la Divinité suprême, ou même d’un Père. Cette perception et cette reconnaissance pénètrent leur vie d’un profond sens religieux. Quant aux religions liées au progrès de la culture, elles s’efforcent de répondre aux mêmes questions par des notions plus affinées et par un langage plus élaboré. Ainsi, dans l’hindouisme, les hommes scrutent le mystère divin et l’expriment par la fécondité inépuisable des mythes et par les efforts pénétrants de la philosophie ; ils cherchent la libération des angoisses de notre condition, soit par les formes de la vie ascétique, soit par la méditation profonde, soit par le refuge en Dieu avec amour et confiance. Dans le bouddhisme, selon ses formes variées, l’insuffisance radicale de ce monde changeant est reconnue et on enseigne une voie par laquelle les hommes, avec un cœur dévot et confiant, pourront acquérir l’état de libération parfaite, soit atteindre l’illumination suprême par leurs propres efforts ou par un secours venu d’en haut. De même aussi, les autres religions qu’on trouve de par le monde s’efforcent d’aller, de façons diverses, au-devant de l’inquiétude du cœur humain en proposant des voies, c’est-à-dire des doctrines, des règles de vie et des rites sacrés.

L’Église catholique ne rejette rien de ce qui est vrai et saint dans ces religions.
Elle considère avec un respect sincère ces manières d’agir et de vivre, ces règles et ces doctrines qui, quoiqu’elles diffèrent sous bien des rapports de ce qu’elle-même tient et propose, cependant reflètent souvent un rayon de la vérité qui illumine tous les hommes.[/u] Toutefois, elle annonce, et elle est tenue d’annoncer sans cesse, le Christ qui est « la voie, la vérité et la vie » (Jn 14, 6), dans lequel les hommes doivent trouver la plénitude de la vie religieuse et dans lequel Dieu s’est réconcilié toutes choses [4]. Elle exhorte donc ses fils pour que, avec prudence et charité, par le dialogue et par la collaboration avec les adeptes d’autres religions, et tout en témoignant de la foi et de la vie chrétiennes, ils reconnaissent, préservent et fassent progresser les valeurs spirituelles, morales et socio-culturelles qui se trouvent en eux.

3. La religion musulmane

L’Église regarde aussi avec estime les musulmans, qui adorent le Dieu unique, vivant et subsistant, miséricordieux et tout-puissant, créateur du ciel et de la terre , qui a parlé aux hommes. Ils cherchent à se soumettre de toute leur âme aux décrets de Dieu, même s’ils sont cachés, comme s’est soumis à Dieu Abraham, auquel la foi islamique se réfère volontiers. Bien qu’ils ne reconnaissent pas Jésus comme Dieu, ils le vénèrent comme prophète ; ils honorent sa Mère virginale, Marie, et parfois même l’invoquent avec piété. De plus, ils attendent le jour du jugement, où Dieu rétribuera tous les hommes après les avoir ressuscités. Aussi ont-ils en estime la vie morale et rendent-ils un culte à Dieu, surtout par la prière, l’aumône et le jeûne.

Même si, au cours des siècles, de nombreuses dissensions et inimitiés se sont manifestées entre les chrétiens et les musulmans, le saint Concile les exhorte tous à oublier le passé et à s’efforcer sincèrement à la compréhension mutuelle, ainsi qu’à protéger et à promouvoir ensemble, pour tous les hommes, la justice sociale, les valeurs morales, la paix et la liberté.

4. La religion juive

Scrutant le mystère de l’Église, le saint Concile rappelle le lien qui relie spirituellement le peuple du Nouveau Testament à la lignée d’Abraham.

L’Église du Christ, en effet, reconnaît que les prémices de sa foi et de son élection se trouvent, selon le mystère divin du salut, chez les patriarches, Moïse et les prophètes. Elle confesse que tous les fidèles du Christ, fils d’Abraham selon la foi, sont inclus dans la vocation de ce patriarche, et que le salut de l’Église est mystérieusement préfiguré dans la sortie du peuple élu hors de la terre de servitude. C’est pourquoi l’Église ne peut oublier qu’elle a reçu la révélation de l’Ancien Testament par ce peuple avec lequel Dieu, dans sa miséricorde indicible, a daigné conclure l’antique Alliance, et qu’elle se nourrit de la racine de l’olivier franc sur lequel ont été greffés les rameaux de l’olivier sauvage que sont les Gentils. L’Église croit, en effet, que le Christ, notre paix, a réconcilié les Juifs et les Gentils par sa croix et en lui-même, des deux, a fait un seul.

L’Église a toujours devant les yeux les paroles de l’apôtre Paul sur ceux de sa race « à qui appartiennent l’adoption filiale, la gloire, les alliances, la législation, le culte, les promesses et les patriarches, et de qui est né, selon la chair, le Christ » (Rm 9, 4-5), le Fils de la Vierge Marie. Elle rappelle aussi que les Apôtres, fondements et colonnes de l’Église, sont nés du peuple juif, ainsi qu’un grand nombre des premiers disciples qui annoncèrent au monde l’Évangile du Christ.

Selon le témoignage de l’Écriture Sainte, Jérusalem n’a pas reconnu le temps où elle fut visitée; les Juifs, en grande partie, n’acceptèrent pas l’Évangile, et même nombreux furent ceux qui s’opposèrent à sa diffusion. Néanmoins, selon l’Apôtre, les Juifs restent encore, à cause de leurs pères, très chers à Dieu, dont les dons et l’appel sont sans repentance. Avec les prophètes et le même Apôtre, l’Église attend le jour, connu de Dieu seul, où tous les peuples invoqueront le Seigneur d’une seule voix et « le serviront sous un même joug » (So 3, 9).

Du fait d’un si grand patrimoine spirituel, commun aux chrétiens et aux Juifs, le saint Concile veut encourager et recommander la connaissance et l’estime mutuelles, qui naîtront surtout d’études bibliques et théologiques, ainsi que d’un dialogue fraternel. Encore que des autorités juives, avec leurs partisans, aient poussé à la mort du Christ, ce qui a été commis durant sa Passion ne peut être imputé ni indistinctement à tous les Juifs vivant alors, ni aux Juifs de notre temps. S’il est vrai que l’Église est le nouveau Peuple de Dieu, les Juifs ne doivent pas, pour autant, être présentés comme réprouvés par Dieu ni maudits, comme si cela découlait de la Sainte Écriture. Que tous donc aient soin, dans la catéchèse et la prédication de la Parole de Dieu, de n’enseigner quoi que ce soit qui ne soit conforme à la vérité de l’Évangile et à l’esprit du Christ.

En outre, l’Église, qui réprouve toutes les persécutions contre tous les hommes, quels qu’ils soient, ne pouvant oublier le patrimoine qu’elle a en commun avec les Juifs, et poussée, non pas par des motifs politiques, mais par la charité religieuse de l’Évangile, déplore les haines, les persécutions et les manifestations d’antisémitisme, qui, quels que soient leur époque et leurs auteurs, ont été dirigées contre les Juifs.

D’ailleurs, comme l’Église l’a toujours tenu et comme elle le tient encore, le Christ, en vertu de son immense amour, s’est soumis volontairement à la Passion et à la mort à cause des péchés de tous les hommes et pour que tous les hommes obtiennent le salut. Le devoir de l’Église, dans sa prédication, est donc d’annoncer la croix du Christ comme signe de l’amour universel de Dieu et comme source de toute grâce.

5. La fraternité universelle excluant toute discrimination


Nous ne pouvons invoquer Dieu, Père de tous les hommes, si nous refusons de nous conduire fraternellement envers certains des hommes créés à l’image de Dieu. La relation de l’homme à Dieu le Père et la relation de l’homme à ses frères humains sont tellement liées que l’Écriture dit : « Qui n’aime pas ne connaît pas Dieu » (1 Jn 4, 8). Par là est sapé le fondement de toute théorie ou de toute pratique qui introduit entre homme et homme, entre peuple et peuple, une discrimination en ce qui concerne la dignité humaine et les droits qui en découlent.


L’Église réprouve donc, en tant que contraire à l’esprit du Christ, toute discrimination ou vexation dont sont victimes des hommes en raison de leur race, de leur couleur, de leur condition ou de leur religion.
En conséquence, le saint Concile, suivant les traces des saints Apôtres Pierre et Paul, prie ardemment les fidèles du Christ « d’avoir au milieu des nations une belle conduite » (1 P 2, 12), si c’est possible, et de vivre en paix, pour autant qu’il dépend d’eux, avec tous les hommes, de manière à être vraiment les fils du Père qui est dans les cieux.

Tout l’ensemble et chacun des points qui ont été édictés dans cette déclaration ont plu aux Pères du Concile. Et Nous, en vertu du pouvoir apostolique que Nous tenons du Christ, en union avec les vénérables Pères, Nous les approuvons, arrêtons et décrétons dans le Saint-Esprit, et Nous ordonnons que ce qui a été ainsi établi en Concile soit promulgué pour la gloire de Dieu.

Rome, à Saint-Pierre, le 28 octobre 1965.

Moi, Paul, évêque de l’Église catholique.
Revenir en haut Aller en bas
Râm
Expert
Expert
avatar

Masculin Nombre de messages : 2092
Age : 63
Localisation : Chez moi
Date d'inscription : 04/09/2015

MessageSujet: Re: Vidéo du Pape François : dialogue interreligieux et déclaration de Vatican II   Mar 20 Déc 2016 - 7:14

L'église a fait des effort vers un dialogue interreligieux mais il lui reste encore du chemin à parcourir pour éviter le paternalisme, l'inclusivisme, ou un complexe de supériorité, sans se renier ... pas facile car il y a une contradiction avec le message : "le Christ est le seul chemin" ou "le Christ qui est « la voie, la vérité et la vie » (Jn 14, 6), dans lequel les hommes doivent trouver la plénitude de la vie religieuse", ce qui veut dire que l'église reconnait ce qui est bon dans les autres religions, mais que le christianisme serait le parachèvement de toutes les religions...
Revenir en haut Aller en bas
Compagnon
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 609
Age : 42
Localisation : Nanterre
Date d'inscription : 17/12/2016

MessageSujet: Re: Vidéo du Pape François : dialogue interreligieux et déclaration de Vatican II   Mar 20 Déc 2016 - 7:40

Y a un mieux quand même, il faut le souligner et l'encourager. C'est ce que je dis. En même temps l'Eglise catholique est un peu coincée dans son dogme (comme d'autres), la marge de manœuvre est étroite, peut-elle faire autre chose qu'être paternaliste et inclusive et se croire comme la seule voie véritable quand le fondateur de leur religion, Jésus, à dit d'après les évangiles : Je suis le chemin, la vérité et la vie ?
Dans le genre piégeant et inévitablement discriminant à un moment ou a un autre difficile de faire mieux. Si tant est que ce soit les mots exactes de Jésus... ce qui n'est pas garantie, et que les auditeurs de l'époque aient vraiment compris le sens de propos et rapporté le tout fidèlement des décennies après.
Revenir en haut Aller en bas
Râm
Expert
Expert
avatar

Masculin Nombre de messages : 2092
Age : 63
Localisation : Chez moi
Date d'inscription : 04/09/2015

MessageSujet: Re: Vidéo du Pape François : dialogue interreligieux et déclaration de Vatican II   Mar 20 Déc 2016 - 7:57

Oui la marge de manoeuvre de l'église est étroite sans renier le dogme.

Bien que certains théologiens comme Raimon Pannikar ont osé aller plus loin en affirmant que le Christ ne doit pas être limité à la personne historique de Jésus, puisque que le Verbe est pré existant et donc présent sous d'autres noms dans d'autres religions, ce à quoi je souscrit totalement. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Compagnon
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 609
Age : 42
Localisation : Nanterre
Date d'inscription : 17/12/2016

MessageSujet: Re: Vidéo du Pape François : dialogue interreligieux et déclaration de Vatican II   Mar 20 Déc 2016 - 8:14

Dans la pratique bouddhique la personne du Bouddha Shakyamuni n'est pas toujours considérée comme exclusivement confinée à l'existence qu'il a vécu environ au Vème siècle avant JC. Il me semble avoir entendu dire qu'il y des conceptions plus ésotériques et transcendante du Bouddha.

Et il y a un nombre non négligeable de points communs entre les vies terrestres du Bouddha Shakyamuni et de Jésus. Sans compter que l'Eglise romaine à canonisé le Bouddha Shakyamuni au Moyen-Age sans le savoir sous le nom de Saint Josaphat et qu'il y a une théorie qui veut que pendant la période de sa vie que l'on ne connait pas officiellement Jésus se soit rendu jusqu'en Inde et au Tibet ou il aurait laissé des traces de son passage avant de revenir accomplir sa tâche à Jérusalem. Evidemment tout le monde n'est pas d'accord là dessus. Et pourtant on retrouve des propos de l'un comme de l'autre quasi semblables dans leurs enseignements respectifs quand à l'éthique humaine à suivre. Une sorte de morale universelle dépassant les religions spécifiques.

Cela peut paraître farfelu mais... je me demande sérieusement si, d'après les récits que l'on donne de son Eveil (tout en sachant que ceux-ci ne peuvent être qu'imparfaits grossiers et ne reflétant pas vraiment la réalité de l'expérience vécue) il n'a pas, en esprit, transcender l'espace et le temps.

Uniquement par la volonté et la concentration, oblitérant les limites spatiales et temporelles. Mais je reconnais que cela relève plus de l’hypothèse de science fiction qu'autre chose :) C'est une impression personnelle rien de plus.

En même temps dans le christianisme Jean ai bien sensé avoir vu le futur sous forme allégorique dans son Apocalypse alors...

Même si de plus en plus il semble que les intuitions spirituelles du Bouddha ou de Nagarjuna par exemple rejoignent des observations de la science physique fondamentale actuelle concernant les mécanismes de la matière. C'est troublant.
Revenir en haut Aller en bas
Arcadia
Chercheur
Chercheur


Masculin Nombre de messages : 64
Age : 46
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 23/12/2016

MessageSujet: Re: Vidéo du Pape François : dialogue interreligieux et déclaration de Vatican II   Ven 23 Déc 2016 - 12:58

Bonjour Compagnon,

Ayant parcouru quelques forums bouddhistes, j'ai aussi appris que l'attente du Bouddha Amithaba (qui signifie "lumière infinie" et "vie infinie") pouvait très logiquement s'être concrétisée en Jésus-Christ qui est la lumière éternelle du monde et possède la vie éternelle aussi !

Qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Compagnon
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 609
Age : 42
Localisation : Nanterre
Date d'inscription : 17/12/2016

MessageSujet: Re: Vidéo du Pape François : dialogue interreligieux et déclaration de Vatican II   Ven 23 Déc 2016 - 13:57

Il y a des ressemblances certaines en effet entre Amithaba (école de la Terre Pure) et Jésus. C'est indéniable pour moi. Des différence aussi. Bouddha a bien été canonisé sous le nom de Saint Josaphat !

Personnellement et c'est vraiment une vue personnelle je considère Jésus comme un boddhisatva et Dieu comme une divinité parmi d'autre qui a aussi connu l'Eveil dans un certain sens si l'on voit l'évolution de son comportement et de son message entre l'ancien et le nouveau testament.

Après ce ne sont que spéculation, aucune preuve, l'important est de trouver pour nous même une voie spirituelle adéquat pour nous rendre heureux nous et nos proches, quel qu'elle soit, dans le respect des autres voies spirituelles existantes. C'est tout. Nous sommes tous différents avec des besoins différents c'est pourquoi il y des spiritualités variées. Placer une au dessus des autres reviens à nier la diversité de l'humain et ouvrir la voie au fanatisme, à la violence et à la souffrance. L'Histoire est remplie d'exemples flagrants.

De toutes façon a mes yeux tous les dharmas sont vacuité, tous les enseignements religieux sont liés, aucun n'est indépendant, alors que l'un deux cherche à supprimer les autres à son seul profit est absurde et suicidaire.
La vie spirituelle réside dans la richesse, la diversité, le dialogue, la pensée et spiritualité unique mène à la mort.

On est libre de ne pas penser comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Soleil Levant
Chercheur
Chercheur


Masculin Nombre de messages : 83
Age : 38
Localisation : France
Date d'inscription : 08/09/2016

MessageSujet: Re: Vidéo du Pape François : dialogue interreligieux et déclaration de Vatican II   Ven 23 Déc 2016 - 23:08

Paix,

@Compagnon et Arcadia, avez-Vous pris connaissance du sujet que j'ai développé dans la rubrique bouddhisme, concernant les liens originaux entre le Bouddha Shakyamuni et Jésus Christ ?

Cf : http://www.forum-religions.org/t8473-liens-entre-jesus-et-bouddha
Revenir en haut Aller en bas
Compagnon
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 609
Age : 42
Localisation : Nanterre
Date d'inscription : 17/12/2016

MessageSujet: Re: Vidéo du Pape François : dialogue interreligieux et déclaration de Vatican II   Ven 23 Déc 2016 - 23:19

Pas encore non. Cela va de toute façon dans le sens de ce qui m'apparaît de plus en plus. Je n'ai pas spécialement besoin d'être convaincu sur le sujet :) J'y passerais peut être à l'occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Soleil Levant
Chercheur
Chercheur


Masculin Nombre de messages : 83
Age : 38
Localisation : France
Date d'inscription : 08/09/2016

MessageSujet: Re: Vidéo du Pape François : dialogue interreligieux et déclaration de Vatican II   Ven 23 Déc 2016 - 23:42

Je Vous Invite à Lire cela dés que possible!

Commencez peut-être par ce sujet plus direct et plus rapide à lire, mais aussi plus Assis sur la Lumière de Ecritures du Bouddha Shakyamuni et du Bouddha Amitabha, tel que Démontré : http://www.forum-religions.org/t8482-du-soutra-du-lotus-au-bouddha-amitabha-j-c

Vous Réaliserez la Réalité du "Chainon Manquant" et le Lien entre les Prophéties Livrées par le Bouddha et les Prophéties des religions monothéiste.

... et pour peu que Vous ayez la Foi ...

Mais Je ne Vous en Dis pas plus !
Espérant Échanger avec Vous prochainement !  

Paix !
Revenir en haut Aller en bas
Arcadia
Chercheur
Chercheur


Masculin Nombre de messages : 64
Age : 46
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 23/12/2016

MessageSujet: Re: Vidéo du Pape François : dialogue interreligieux et déclaration de Vatican II   Sam 24 Déc 2016 - 11:54

Bonjour Soleil levant,
C'est donc vous qui êtes à l'origine de cette corrélation ?!
Bravo et merci cheers

Je n'avais encore jamais entendu parler de cela (en dehors des forums où vous avez posté) et cela me réjouis grandement !

Votre explication est étayée, limpide, logique. Je m'étonne juste que cette vision ne soit pas répandue dans les médias, dans des documentaires, dans des livres !??

Avez-vous fait part de cette révélation aux dignitaires (représentants des cultes) concernés ?
cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Soleil Levant
Chercheur
Chercheur


Masculin Nombre de messages : 83
Age : 38
Localisation : France
Date d'inscription : 08/09/2016

MessageSujet: Re: Vidéo du Pape François : dialogue interreligieux et déclaration de Vatican II   Dim 25 Déc 2016 - 22:53

Paix,
Arcadia a écrit:
Votre explication est étayée, limpide, logique. Je m'étonne juste que cette vision ne soit pas répandue dans les médias, dans des documentaires, dans des livres !??
Le Bienheureux Connait la Paix. Cf Béatitudes !

De la Paix Vient la Communion de l'Esprit avec ce Qui est (Dharma, Ordre Universel ... et Sa Lumière ) !

Ainsi dans l'Union de l'Esprit Saint, se Rétablit la Vérité, le Dharma !


Arcadia a écrit:
Avez-vous fait part de cette révélation aux dignitaires (représentants des cultes) concernés ?
cordialement.
Comme nous en avons parlé dans un autre sujet*, certaines élites font le contraire de ce dont elles se prévalent !

* : http://www.forum-religions.org/t8567-du-mesusage-des-termes-islam-et-musulmans-a-la-barbarie

Compagnon a écrit:
Toutefois, cette vidéo étant la version française je suppose que le Pape s'adresse au principaux courants religieux présents en France : Christianisme, Judaïsme, Islam, Bouddhisme.

Ci-joint aussi une des déclarations du Concile Vatican II (1962-1965) : 1. Préambule

À notre époque où le genre humain devient de jour en jour plus étroitement uni et où les relations entre les divers peuples se multiplient, l’Église examine plus attentivement quelles sont ses relations avec les religions non chrétiennes. Dans sa tâche de promouvoir l’unité et la charité entre les hommes, et aussi entre les peuples, elle examine ici d’abord ce que les hommes ont en commun et qui les pousse à vivre ensemble leur destinée.

Tous les peuples forment, en effet, une seule communauté ; ils ont une seule origine, puisque Dieu a fait habiter tout le genre humain sur toute la face de la terre ; ils ont aussi une seule fin dernière, Dieu, dont la providence, les témoignages de bonté et les desseins de salut s’étendent à tous, jusqu’à ce que les élus soient réunis dans la Cité sainte, que la gloire de Dieu illuminera et où tous les peuples marcheront à sa lumière.

Les hommes attendent des diverses religions la réponse aux énigmes cachées de la condition humaine, qui, hier comme aujourd’hui, agitent profondément le cœur humain : Qu’est-ce que l’homme? Quel est le sens et le but de la vie? Qu’est-ce que le bien et qu’est-ce que le péché? Quels sont l’origine et le but de la souffrance? Quelle est la voie pour parvenir au vrai bonheur? Qu’est-ce que la mort, le jugement et la rétribution après la mort ? Qu’est-ce enfin que le mystère dernier et ineffable qui embrasse notre existence, d’où nous tirons notre origine et vers lequel nous tendons ?


2. Les diverses religions non chrétiennes

Depuis les temps les plus reculés jusqu’à aujourd’hui, on trouve dans les différents peuples une certaine perception de cette force cachée qui est présente au cours des choses et aux événements de la vie humaine, parfois même une reconnaissance de la Divinité suprême, ou même d’un Père. Cette perception et cette reconnaissance pénètrent leur vie d’un profond sens religieux. Quant aux religions liées au progrès de la culture, elles s’efforcent de répondre aux mêmes questions par des notions plus affinées et par un langage plus élaboré. Ainsi, dans l’hindouisme, les hommes scrutent le mystère divin et l’expriment par la fécondité inépuisable des mythes et par les efforts pénétrants de la philosophie ; ils cherchent la libération des angoisses de notre condition, soit par les formes de la vie ascétique, soit par la méditation profonde, soit par le refuge en Dieu avec amour et confiance. Dans le bouddhisme, selon ses formes variées, l’insuffisance radicale de ce monde changeant est reconnue et on enseigne une voie par laquelle les hommes, avec un cœur dévot et confiant, pourront acquérir l’état de libération parfaite, soit atteindre l’illumination suprême par leurs propres efforts ou par un secours venu d’en haut. De même aussi, les autres religions qu’on trouve de par le monde s’efforcent d’aller, de façons diverses, au-devant de l’inquiétude du cœur humain en proposant des voies, c’est-à-dire des doctrines, des règles de vie et des rites sacrés.

Compagnon a écrit:


L’Église catholique ne rejette rien de ce qui est vrai et saint dans ces religions.
Elle considère avec un respect sincère ces manières d’agir et de vivre, ces règles et ces doctrines qui, quoiqu’elles diffèrent sous bien des rapports de ce qu’elle-même tient et propose, cependant reflètent souvent un rayon de la vérité qui illumine tous les hommes.[/u] Toutefois, elle annonce, et elle est tenue d’annoncer sans cesse, le Christ qui est « la voie, la vérité et la vie » (Jn 14, 6), dans lequel les hommes doivent trouver la plénitude de la vie religieuse et dans lequel Dieu s’est réconcilié toutes choses [4]. Elle exhorte donc ses fils pour que, avec prudence et charité, par le dialogue et par la collaboration avec les adeptes d’autres religions, et tout en témoignant de la foi et de la vie chrétiennes, ils reconnaissent, préservent et fassent progresser les valeurs spirituelles, morales et socio-culturelles qui se trouvent en eux.


Scrutant le mystère de l’Église, le saint Concile rappelle le lien qui relie spirituellement le peuple du Nouveau Testament à la lignée d’Abraham.

Avec les prophètes et le même Apôtre, l’Église attend le jour, connu de Dieu seul, où tous les peuples invoqueront le Seigneur d’une seule voix et « le serviront sous un même joug » (So 3, 9).

Du fait d’un si grand patrimoine spirituel, commun aux chrétiens et aux Juifs, le saint Concile veut encourager et recommander la connaissance et l’estime mutuelles, qui naîtront surtout d’études bibliques et théologiques, ainsi que d’un dialogue fraternel. Encore que des autorités juives, avec leurs partisans, aient poussé à la mort du Christ, ce qui a été commis durant sa Passion ne peut être imputé ni indistinctement à tous les Juifs vivant alors, ni aux Juifs de notre temps. S’il est vrai que l’Église est le nouveau Peuple de Dieu, les Juifs ne doivent pas, pour autant, être présentés comme réprouvés par Dieu ni maudits, comme si cela découlait de la Sainte Écriture. Que tous donc aient soin, dans la catéchèse et la prédication de la Parole de Dieu, de n’enseigner quoi que ce soit qui ne soit conforme à la vérité de l’Évangile et à l’esprit du Christ.

En outre, l’Église, qui réprouve toutes les persécutions contre tous les hommes, quels qu’ils soient, ne pouvant oublier le patrimoine qu’elle a en commun avec les Juifs, et poussée, non pas par des motifs politiques, mais par la charité religieuse de l’Évangile, déplore les haines, les persécutions et les manifestations d’antisémitisme, qui, quels que soient leur époque et leurs auteurs, ont été dirigées contre les Juifs.

D’ailleurs, comme l’Église l’a toujours tenu et comme elle le tient encore, le Christ, en vertu de son immense amour, s’est soumis volontairement à la Passion et à la mort à cause des péchés de tous les hommes et pour que tous les hommes obtiennent le salut. Le devoir de l’Église, dans sa prédication, est donc d’annoncer la croix du Christ comme signe de l’amour universel de Dieu et comme source de toute grâce.

5. La fraternité universelle excluant toute discrimination


Nous ne pouvons invoquer Dieu, Père de tous les hommes, si nous refusons de nous conduire fraternellement envers certains des hommes créés à l’image de Dieu. La relation de l’homme à Dieu le Père et la relation de l’homme à ses frères humains sont tellement liées que l’Écriture dit : « Qui n’aime pas ne connaît pas Dieu » (1 Jn 4, 8). Par là est sapé le fondement de toute théorie ou de toute pratique qui introduit entre homme et homme, entre peuple et peuple, une discrimination en ce qui concerne la dignité humaine et les droits qui en découlent.


L’Église réprouve donc, en tant que contraire à l’esprit du Christ, toute discrimination ou vexation dont sont victimes des hommes en raison de leur race, de leur couleur, de leur condition ou de leur religion.
En conséquence, le saint Concile, suivant les traces des saints Apôtres Pierre et Paul, prie ardemment les fidèles du Christ « d’avoir au milieu des nations une belle conduite » (1 P 2, 12), si c’est possible, et de vivre en paix, pour autant qu’il dépend d’eux, avec tous les hommes, de manière à être vraiment les fils du Père qui est dans les cieux.

Tout l’ensemble et chacun des points qui ont été édictés dans cette déclaration ont plu aux Pères du Concile. Et Nous, en vertu du pouvoir apostolique que Nous tenons du Christ, en union avec les vénérables Pères, Nous les approuvons, arrêtons et décrétons dans le Saint-Esprit, et Nous ordonnons que ce qui a été ainsi établi en Concile soit promulgué pour la gloire de Dieu.

Rome, à Saint-Pierre, le 28 octobre 1965.

Moi, Paul, évêque de l’Église catholique.
Vous lisez la théorie de l’Église ! He bien Constatez par Vous-mêmes leur pratique, comme par exemple vu avec Arcadia  !
Nous Vous  Demandons simplement d' Interrogez les élites religieuses au sujet de Pierre-Ali et de Son Oeuvre si Vous êtes de la Vérité, pour la Paix et l'Harmonie et l'Espérance ... !

De constater par vous-même si - "L’Église catholique ne rejette rien de ce qui est vrai et saint dans ces religions" quand c'est un Homme Saint Qui Les révèle dans une Lecture Christique !

Si - " l’Église examine plus attentivement quelles sont ses relations avec les religions non chrétiennes ..."

Et  Demandez-leur pourquoi ils Rejettent un Homme qui ne cesse d'annoncer que  le Christ qui est « la voie, la vérité et la vie » (Jn 14, 6) quand d'autant plus cet Homme Le  Démontre dans l' Exemplarité et selon  les Écritures  !

Demandez leur si c'est en Rejetant ainsi (Vexations, Discriminations continues ...) la Communion dans l'Unité Christique déjà Réalisée en un Homme, que " l’Église attend le jour, connu de Dieu seul, où tous les peuples invoqueront le Seigneur d’une seule voix et « le serviront sous un même joug » (So 3, 9). !


Etc ...
Revenir en haut Aller en bas
Compagnon
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 609
Age : 42
Localisation : Nanterre
Date d'inscription : 17/12/2016

MessageSujet: Re: Vidéo du Pape François : dialogue interreligieux et déclaration de Vatican II   Dim 25 Déc 2016 - 23:10

Il y a toujours les paroles et les actes hélas. Au moins une fois les paroles prononcées et écrites on peut prendre en défaut ceux qui ne les respectent pas dans les actes. Et ils en sont les premières victimes puisqu'ils n'inspirent plus confiance.
Que dire de plus ?

Après c'est comme pour tout, il faut faire du cas par cas. Toute une église ne se résume pas à un seul homme. Il y a surement des gens dans l'Eglise Catholiques qui respectent ce que j'ai cité d'autre non.
Comme partout.
Revenir en haut Aller en bas
Soleil Levant
Chercheur
Chercheur


Masculin Nombre de messages : 83
Age : 38
Localisation : France
Date d'inscription : 08/09/2016

MessageSujet: Re: Vidéo du Pape François : dialogue interreligieux et déclaration de Vatican II   Dim 25 Déc 2016 - 23:31

Paix,
Compagnon a écrit:
Il y a toujours les paroles et les actes hélas. Au moins une fois les paroles prononcées et écrites on peut prendre en défaut ceux qui ne les respectent pas dans les actes. Et ils en sont les premières victimes puisqu'ils n'inspirent plus confiance.
Que dire de plus ?

Après c'est comme pour tout, il faut faire du cas par cas. Toute une église ne se résume pas à un seul homme. Il y a surement des gens dans l'Eglise Catholiques qui respectent ce que j'ai cité d'autre non.
Comme partout.
Bien sûr. Mais c'est d'autant plus grave d'être Hypocrite quand les responsables de ce Mensonge Ontologique (Christique) font partie des élites des Églises, et notamment de l’Église catholique !

Il en a été ainsi avec les principaux pharisiens et le sanhédrin au Temps de Jésus, et c'était là aussi un Scandale Christique !

Trouvez-vous normal, Compagnon, qu'un pape refuse d'avoir une Attitude Fraternelle envers un Disciple du Christ ?

Acceptez-Vous en Votre Coeur, Compagnon, si vous Les avez Lues, la Lumière des Corrélations entre le Bouddha Amitabha et Jésus Christ  ?

Compagnon a écrit:
Que dire de plus ?
Agir conformément au Dharma, aux Ecritures et à la Volonté Divine !
Être parmi les Artisans de Paix, parmi les Alliés de la Vérité et de ce Qui est Juste !
Revenir en haut Aller en bas
Compagnon
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 609
Age : 42
Localisation : Nanterre
Date d'inscription : 17/12/2016

MessageSujet: Re: Vidéo du Pape François : dialogue interreligieux et déclaration de Vatican II   Lun 26 Déc 2016 - 0:21

@Soleil Levant :

Le Bouddha Shakyamuni et Jésus sont en accord au moins sur un point :

Ne pas juger le prochain, se concentrer sur sa propre auto-discipline. C'est dit explicitement par l'un comme par l'autre. J'apprends depuis quelque temps à moins juger les autres et à me concentrer sur moi même, c'est plus sain.
En agissant ainsi j'agît conformément au Dharma et par la même occasion à l'invitation de Jésus. Citations à l'appui au besoin.

D'ailleurs ce que j'ai apprécié récemment chez l'actuel pape c'est lorsqu'il a répondu en personne à la lettre d'un chrétien homosexuel déchiré entre sa foi et son orientation sexuelle. François l'a appelé en personne au téléphone et une des premières choses qu'il lui a dites : je ne vous juge pas, qui suis je pour vous juger ?
Ça c'est conforme aux Écritures.
J'ai constaté plus d'une fois que des personnes se prétendant ferventes croyantes ne manquaient pas de fustiger les défauts de leur prochains en oubliant soigneusement les avertissements pourtant explicites de Jésus (les citations des Évangiles très claires sur ce point ne manquent pas).

Et que dit le Bouddha en la matière ?

"Que valent mes paroles si mes actes ne s'y conforment pas ?"

Souhaitez vous continuez sur ce terrain Soleil Levant ? Ou dois je rappeler les paroles de Jésus selon les 4 évangélistes ?
Revenir en haut Aller en bas
Arcadia
Chercheur
Chercheur


Masculin Nombre de messages : 64
Age : 46
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 23/12/2016

MessageSujet: Re: Vidéo du Pape François : dialogue interreligieux et déclaration de Vatican II   Lun 26 Déc 2016 - 0:37

Je m'incruste dans la discussion si cela ne vous dérange pas trop...:

En effet un représentant de la Parole divine n'est pas là pour juger mais pour rappeler ce qui le jugera dans l'autre monde :

Jean 12:48 Celui qui me rejette et qui ne reçoit pas mes paroles a son juge ; la parole que j'ai annoncée, c'est elle qui le jugera au dernier jour.

C'est cela que le pape aurait dû rappeler à notre frère égaré dans des passions contre nature :

1 Corinthiens 6:10 ni les efféminés, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n'hériteront le royaume de Dieu.

Romains 1:26 C'est pourquoi Dieu les a livrés à des passions infâmes: car leurs femmes ont changé l'usage naturel en celui qui est contre nature ;


Jude 1:7 que Sodome et Gomorrhe et les villes voisines, qui se livrèrent comme eux à l'impudicité et à des vices contre nature, sont données en exemple, subissant la peine d'un feu éternel.

Revenir en haut Aller en bas
Compagnon
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 609
Age : 42
Localisation : Nanterre
Date d'inscription : 17/12/2016

MessageSujet: Re: Vidéo du Pape François : dialogue interreligieux et déclaration de Vatican II   Lun 26 Déc 2016 - 0:49

Personnellement j'estime que si il existe un Dieu d'amour absolu il se contrefiche de la sexualité des gens, seule importe ce qu'il y a dans le cœur et les actes. Il y a des couples gay dont le cœur est bien plus rempli d'amour que des couples hétérosexuels. Opinion personnelle rien de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Arcadia
Chercheur
Chercheur


Masculin Nombre de messages : 64
Age : 46
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 23/12/2016

MessageSujet: Re: Vidéo du Pape François : dialogue interreligieux et déclaration de Vatican II   Lun 26 Déc 2016 - 0:59

Personnellement j'estime que si le Dieu d'amour a fait part de ce qu'il pensait à ce sujet, c'est qu'IL ne s'en fiche pas !

"seule importe ce qu'il y a dans le cœur et les actes"
Quand on sait que l'on va pécher, le coeur est souillé par l'intention.
Quand on pèche en toute connaissance de cause, l'acte est notifié.

Sinon à quoi bon nous dire ceci est sain, cela ne l'est pas ?
Si les recommandations et interdictions données par Dieu ne sont pas des choses à prendre en compte, à quoi bon donner un représentant de Sa Parole aux hommes ?

Ce n'est certainement pas en faisant l'inverse de ce que Dieu recommande que l'on va améliorer la destinée des hommes, non ?



Revenir en haut Aller en bas
Compagnon
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 609
Age : 42
Localisation : Nanterre
Date d'inscription : 17/12/2016

MessageSujet: Re: Vidéo du Pape François : dialogue interreligieux et déclaration de Vatican II   Lun 26 Déc 2016 - 9:08

Le Bouddha Shakyamuni invite a avoir la Vue Juste qui permet la Pensée Juste qui elle même entraîne la Parole Juste et l'Action Juste. Par juste il entend "appropriée" ou "adéquate" ou "correcte" eu égard à ce qu'est la réalité. Mais il dit clairement que : primo personne ne peut nous "souiller" hormis nous même (il rejetait les causes à l'origine du système des castes en Inde à son époque, ainsi il n'hésitait pas à toucher des "intouchables"), secondo qu'il ne faut pas chercher les torts d'autrui, s'occuper des nôtres propres et ne pas critiquer la religions d'autrui (ce qui est très difficile à respecter je suis le premier à le reconnaître) afin de ne faire de tort à personne. Dans la pensée bouddhique chacun est entièrement responsable de ses actes. Il n'est guère favorable à la sexualité en générale source de bien trop grands désirs qui troublent l'esprit, la sérénité de l'esprit et donc empêchent d'agir comme il faut. Après évidemment il n'obligeait personne à devenir moine :) Et il y avait des laïcs parmi ses disciples de grande spiritualité.

Quand à l'exemple de Sodome et Gomorrhe dans la Bible pour montrer la désapprobation de Yahvé et sa terrible colère vis à vis des sodomites (le nom des habitants de Sodome étant devenu synonyme de la pratique sexuelle jugée impure et "péché"), il y a un net malentendu concernant les causes réelles de la destruction de la ville. Car c'est pas pour sa sexualité "contre-nature" qu'elle est détruite.

Rappel :

Le récit fait partie de la Genèse : Dieu, alerté par « le cri contre Sodome », dont le « péché est énorme », est résolu à détruire la ville pour punir ses habitants (Genèse 18:20-21). Il envoie alors deux anges vérifier si le « péché » est avéré. Ces anges arrivent à Sodome et Loth, le neveu d'Abraham, les invite à loger chez lui. Tous les hommes de la ville entourent la maison de Loth en demandant qu'il leur livre les deux étrangers pour qu'ils les « connaissent » (Genèse 19:5). Dans ce passage, les habitants de Sodome disent à Loth  : « Où sont les hommes qui sont venus chez toi cette nuit ? Amène-les nous pour que nous les connaissions. » (yada’ en hébreu). Loth propose ses deux filles vierges en échange mais les habitants refusent.

Convaincu de leur crime, Dieu détruit la ville par « le soufre et le feu » en même temps que la cité voisine de Gomorrhe qui apparaît dans le texte sans autre précision.


De nombreuses discussions ont porté sur le sens de la demande des habitants de Sodome. Les textes prophétiques donnent des explications qui n'ont pas trait à l'homosexualité, comme le Livre d'Ézéchiel (« orgueilleuse, repue, tranquillement insouciante »)4 qui reproche de n'avoir pas secouru le pauvre et le malheureux »5 ou d'autres documents qui soulignent le reproche du non-respect du droit.

Plus tardivement, la demande des habitants sera interprétée comme une demande de rapports homosexuels. Cette lecture semble apparaître aux iiie et iie siècles av. J.-C., dans des textes qui ont peut-être été motivés par la rencontre de la culture juive avec la civilisation grecque qui vouait un culte aux éphèbes, à la nudité et à la pédérastie. Elle apparaît d'abord dans le Livre des jubilés, les Testaments des douze patriarches et le Testament de Nephtali ou le Testament de Lévi même si les allusions restent discrètes. La première assimilation du crime de Sodome à l'homosexualité apparaît ainsi vers 50 av. J.-C.10.

Le terme traduit par le mot « connaître » en français a pour racine yada’ qui signifie « connaître », « savoir ». Il constitue parfois un euphémisme pour « rapport sexuel » mais cela concerne généralement les rapports hétérosexuels. Dans le cas d'un rapport homosexuel, d'autres occurrences bibliques utilisent le verbe sakan qui signifie « coucher ». Certains exégètes expliquent donc que le terme yada’ signifie « faire connaissance avec » dans le sens d'une demande de l'identité de voyageurs qui, arrivés le soir chez un étranger habitant en ville, n'aurait pas été vérifiée à l'entrée de la ville. La réaction de Loth, qui semble choqué de la demande, laisse penser qu'il s'agit d'une demande d'ordre sexuel, mais n'impliquant pas nécessairement l'homosexualité. Celui-ci répond à la demande des habitants de la ville — dont font partie les « gendres » de Loth — par la proposition de leur offrir ses propres filles — dans un passage auquel répond un passage ultérieur où ce sont les filles qui utiliseront leur père dans un récit incestueux — ce qui remet en question cette supposée homosexualité de la même manière qu'il est douteux que tous les habitants de la ville, y compris les gendres de Loth, aient pu être homosexuels. Le crime des habitants de Sodome semble donc s'apparenter au crime grave pour l'antiquité du déni des lois de l'hospitalité à travers l'agression sexuelle motivée par l'agressivité, l'orgueil et l'inhospitalité de Sodome.

Au ier siècle, dans le texte De Ebrietate, le philosophe juif Philon d'Alexandrie applique la notion grecque d’aplestia, le « désir insatiable », à Sodome dont le nom est traduit par « stérilité » — rappelant le châtiment de Sodome, feu sel et stérilité — et « aveuglement » qui évoque la cécité dont sont frappés les habitants qui veulent forcer la porte de Loth dans un contexte où Philon parle du vice « gloutonnerie » et des vices d'insensibilité et d'insatiable désir qu'engendre l'ébriété.

Selon Thomas Römer, l'objet initial du texte est de condamner la transgression des traditions de l'hospitalité, qui était une valeur fondamentale des civilisations antiques. L'idée de la punition de toute une ville par un déluge est un thème de la mythologie antique attesté. Dans le récit mythologique de Philémon et Baucis relaté par Ovide par exemple, Zeus et Hermès se présentent déguisés dans une ville dont les citoyens les rejettent ; la ville est alors punie par une inondation, à l'exception de Philémon et Baucis qui les ont accueillis. On trouve un épisode semblable dans le Livre des Juges, 19-2023. Il est encore question de transgression des lois de l'hospitalité lorsque Jésus mentionne Sodome dans l’évangile selon Luc, à propos des villes qui n'accueilleraient pas les missionnaires.

Dans la tradition juive, l'accent est davantage mis sur le caractère « égoïste » des Sodomites, et leur rejet de l'hospitalité : selon un midrash aggadique sur le sujet, la « clameur » est celle d'une jeune fille condamnée à être dévorée par les corbeaux pour avoir offert l'hospitalité à un étranger de passage.
Les éléments qui trament le récit coranique se déroulent en trois phases. Dans un prélude, Ibrahim reçoit la visite de « messagers » d'Allah qui lui annoncent la naissance de son fils Isaac et la destruction de la « cité de Lût » dont ce dernier et sa famille seront épargnés, à l'exception de son épouse dont un verset explique qu'elle a « trahi » son époux.

Ensuite, le récit présente une scène d'émeute provoquée par le fait que Lût a accueilli des « hommes » chez lui alors que l'hospitalité est proscrite dans la ville. Les habitants massés autour de la maison le somment alors de leur livrer ses hôtes tandis que Lût tente de les raisonner allant jusqu'à leur proposer, en vain, ses propres filles. C'est alors que les messagers révèlent à Lût, en plein désarroi, leur vraie identité et la nature de leur mission, recommandant à celui-ci de fuir avec sa famille car la ville sera détruite à l'aube.
La religion juive parle du dénie d'hospitalité, l'Islam aussi, et la déformation en condamnation de l'homosexualité par la tradition chrétienne n'arrive que tardivement, à l'origine c'était aussi un dénie de l’hospitalité.

Tout concours donc à dire que cette interprétation du récit de la destruction de Sodome et Gomorrhe comme un signe évident de la condamnation de l’homosexualité par Yahvé ... ne tient pas la route. Des siècles de répression et de législations persécutrice furent basés surtout sur une déformation d'un texte qui n'est présente que dans une interprétation chrétienne tardive qui n'est pas celle du judaïsme (pourtant à l'origine du christianisme) et et l'Islam qui a succéder chronologiquement au christianisme.

Sodome et Gomorrhe furent avant tout détruite par dénie d'hospitalité. D'ailleurs Gomorrhe fait aussi es frais de la destruction alors que ce sont seulement les sodomites qui posent problème. D'autres source mentionnent au total dans cette vallée 5 cités, et 4 d'entre elles seront détruites (don Sodome et Gomorrhe).

Quand à la réaction de Loth qui propose aux habitants de Sodome ses propres filles vierges pour qu'ils les connaissent (sexuellement) plutôt que de maltraiter ses deux invité angéliques... cela reviens à permettre un viol collectif de ses propre enfants pour assurer la sauvegarde de 2 être divins dont la puissance doit largement leur permettre de se défendre contre une foule humaine. Si les Sodomites étaient massivement homosexuels, au moins les hommes, Loth n'avait aucune chance de les satisfaire avec ses filles. Alors pourquoi leur proposer une solution de substitution si inappropriée ?

Il y a de quoi rester pour le moins troublé par l'attitude de Loth. Comme on peut être troublé par celle d'Abraham qui sans se rebeller était prêt à sacrifier son enfant à Yahvé.
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 26750
Age : 56
Localisation : Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Vidéo du Pape François : dialogue interreligieux et déclaration de Vatican II   Lun 26 Déc 2016 - 11:38

Arcadia a écrit:
1 Corinthiens 6:10 ni les efféminés, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n'hériteront le royaume de Dieu.

Ce qui prouve bien que la bible n'est pas d'origine divine.
Revenir en haut Aller en bas
http://labibleaupeignefin.exprimetoi.net/
Arcadia
Chercheur
Chercheur


Masculin Nombre de messages : 64
Age : 46
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 23/12/2016

MessageSujet: Re: Vidéo du Pape François : dialogue interreligieux et déclaration de Vatican II   Lun 26 Déc 2016 - 11:53

Compagnon a écrit:
La religion juive parle du dénie d'hospitalité, l'Islam aussi, et la déformation en condamnation de l'homosexualité par la tradition chrétienne n'arrive que tardivement, à l'origine c'était aussi un dénie de l’hospitalité.

Sodome et Gomorrhe furent avant tout détruite par dénie d'hospitalité.

Tous les habitants sont venus pour connaître (accueillir) les 2 hôtes de Loth, je ne vois pas comment vous pouvez interpréter cela comme un manque d'hospitalité !?
Par contre, si ce verbe "connaître" signifie bien "avoir une relation sexuelle", alors là, tout redevient logique !

Il est évident que l'homosexualité de ces gens ne devait pas être l'unique péché commis dans ces villes mais on ne peut pas le retirer non plus car les écritures saintes nous en parlent distinctement :
Genèse19.7
Et il dit: Mes frères, je vous prie, ne faites pas le mal!
19.8
Voici, j'ai deux filles qui n'ont point connu d'homme; je vous les amènerai dehors, et vous leur ferez ce qu'il vous plaira. Seulement, ne faites rien à ces hommes puisqu'ils sont venus à l'ombre de mon toit.
19.9
Ils dirent: Retire-toi! Ils dirent encore: Celui-ci est venu comme étranger, et il veut faire le juge! Eh bien, nous te ferons pis qu'à eux. Et, pressant Lot avec violence, ils s'avancèrent pour briser la porte.

A moins que je ne sache plus lire, les intentions des gens de cette ville n'étaient pas fraternelle ni hospitalières !
Leur joie était certainement de s'accoupler avec ces 2 très beaux jeunes hommes !!

Coran 15v67
67. Et les habitants de la ville (Sodome) vinrent [à lui] dans la joie.

Les gens viennent avec joie pour faire connaissance avec les hôtes, la question d'inhospitalité est donc complètement hors sujet.

Genèse 13:13 Les gens de Sodome étaient méchants, et de grands pécheurs contre l'Éternel.

Être inhospitalier, ce n'est pas être méchant, être homosexuel ce n'est pas être méchant non plus, il y a donc autre chose de plus grave, la cruauté est un acte de méchanceté par exemple, le viol aussi !

Bref, le sujet du fil n'est pas basé sur les raisons de la destruction de ces villes, mais sur ce qu'aurait dû rappeler le pape au sujet de l'homosexualité.
Et à ce niveau, en ne condamnant pas la pratique homosexuelle, il a manqué de pédagogie !


Dernière édition par Arcadia le Lun 26 Déc 2016 - 12:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Compagnon
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 609
Age : 42
Localisation : Nanterre
Date d'inscription : 17/12/2016

MessageSujet: Re: Vidéo du Pape François : dialogue interreligieux et déclaration de Vatican II   Lun 26 Déc 2016 - 11:55

florence_yvonne a écrit:
Arcadia a écrit:
1 Corinthiens 6:10 ni les efféminés, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n'hériteront le royaume de Dieu.

Ce qui prouve bien que la bible n'est pas d'origine divine.

Les épîtres aux Corinthiens sont les lettres attribuées à un homme, Paul, disciple du maître (Jésus) défunt. Les Evangiles sont en principe le rapport des enseignements prodigués par Jésus lui même durant sa vie publique hors Jésus venait pour les pêcheurs.

Marc 2

…16 Les scribes et les pharisiens, le voyant manger avec les publicains et les gens de mauvaise vie, dirent à ses disciples: Pourquoi mange-t-il et boit-il avec les publicains et les gens de mauvaise vie? 17 Ce que Jésus ayant entendu, il leur dit: Ce ne sont pas ceux qui se portent bien qui ont besoin de médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs.

Je trouve amusant que l'on considère aussi souvent le Bouddha Shakyamuni comme un  "insurpassable médecin", puisqu'il a centré toute sa pratique sur la souffrance humaine. Et Jésus aussi a sa façon, le péché originel était souffrance pour les hommes puisqu'il condamnait à l'Enfer, et par son sacrifice, Jésus pris sur lui cette souffrance pour en libérer définitivement tous les hommes, du moins pour cette faute là. Et de son vivant Jésus se porta particulièrement vers tous ceux qui souffraient : malades, possédés, rejetés par la société, que des gens en souffrance, physique ou mentale.
Hors pour le Bouddha Shakyamuni la souffrance c'est aussi l'enfer. Pour le bouddhisme le ou les enfers sont des lieux d'extrême souffrance et on peut parfaitement connaître l'enfer de son vivant quand on est en proie à une immense souffrance.  


Il est vraiment dommageable de rencontrer encore des personnes qui croient que Bouddha et Jésus sont des ennemis. J'en ai rencontré. J'en suis navré pour eux.
Cesser d'opposer ces 2 hommes apporte bien plus de paix et d'amour que l'inverse car alors on traite l'autre en frère, qu'il soit chrétien ou bouddhiste est sans importance, car nous sommes tous égaux devant les souffrances de la vie.

@Arcadia : Et à ce niveau, en ne condamnant pas la pratique homosexuelle, il a manqué de pédagogie !

Jacques 4:11

Ne parlez point mal les uns des autres, frères. Celui qui parle mal d'un frère, ou qui juge son frère, parle mal de la loi et juge la loi. Or, si tu juges la loi, tu n'es pas observateur de la loi, mais tu en es juge.

Et tes propos ne visent pas n'importe qui mais le descendant spirituel de Pierre. Et issu de la Compagnie de Jésus.
Revenir en haut Aller en bas
Yael
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 524
Age : 55
Localisation : France
Date d'inscription : 22/05/2016

MessageSujet: Re: Vidéo du Pape François : dialogue interreligieux et déclaration de Vatican II   Lun 26 Déc 2016 - 13:12

florence_yvonne a écrit:
Arcadia a écrit:
1 Corinthiens 6:10 ni les efféminés, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n'hériteront le royaume de Dieu.

Ce qui prouve bien que la bible n'est pas d'origine divine.

Tu as tout as fait raison Flo, on appelle cela une contradiction flagrante car sachant que dieu ne peut absolument pas mentir ni se contredire, on peut-être sur que ce passage biblique n'est pas d'origine divine car de partout dans la bible et notamment Jésus et Dieu lui-même disent que le pardon est une des plus belles qualités de dieu.

Je vois mal un pauvre ivrogne détruit par nos misérables vies ou même un voleur de pommes affamé car misérable lui aussi et sans argent ni travail, ne pas se faire pardonner par Jésus ou par dieu.

Oui Flo tu as 10000000% raison ce passage biblique est tout à fait contraire à l'image de dieu, il n'est donc pas d’inspiration divine, c'est de la contrefaçon, de la mystification, de la falsification etc. etc.

Car si un dieu avait laissé un message écrit aux hommes, ce message aurait traversé les siècles sans aucune modifications ni interprétations foireuses , là est le miracle d'un vrai DIEU.
Revenir en haut Aller en bas
Compagnon
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 609
Age : 42
Localisation : Nanterre
Date d'inscription : 17/12/2016

MessageSujet: Re: Vidéo du Pape François : dialogue interreligieux et déclaration de Vatican II   Lun 26 Déc 2016 - 13:23

En ce qui me concerne, et cela n'engage que moi, (on peut parfaitement penser autrement) , il est possible, je dis bien possible, qu'il y ai bien une tentative de transmission d'un enseignement d'une entité que ses fidèles appellent "Dieu", au travers de la Bible. Toutefois, pour des raisons de nature aussi bien de cette divinité que des hommes, le texte écrits est emprunt d'un certain nombre d'imperfection, d'incompréhension, et aussi de corruptions au file du temps, qui fait que le résultat final est parfois confus et peut engendrer autant de mal que de bien.

J'ai finit par aboutir à cette prise de position au file du temps.

Je me méfie donc beaucoup du contenu biblique, sans l'exclure totalement pour autant. Il y a de bonnes choses dedans, d'autres moins bonnes, donc prudence.

Et au final comme pour tout cela reste tributaire des personnes qui l'applique, avec tous les défauts que ces personnes peuvent avoir.
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 26750
Age : 56
Localisation : Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Vidéo du Pape François : dialogue interreligieux et déclaration de Vatican II   Lun 26 Déc 2016 - 13:28

Compagnon a écrit:
Les épîtres aux Corinthiens sont les lettres attribuées à un homme, Paul, disciple du maître (Jésus) défunt.

Donc d'inspiration divine, a moins que l'on considère Jésus comme un simple mortel.
Revenir en haut Aller en bas
http://labibleaupeignefin.exprimetoi.net/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vidéo du Pape François : dialogue interreligieux et déclaration de Vatican II   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vidéo du Pape François : dialogue interreligieux et déclaration de Vatican II
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Jusqu’où le pape François emmène-t-il l’Église ? (Vidéo - 26 min)
» A Guayaquil, le Pape François défend la famille (Vidéo, 3 min)
» Deux ans de pontificat du Pape François, le 13 mars 2015 (Vidéo- Hommage)
» Intentions de prière du Pape François - Janvier 2016 (Vidéo)
» Le pape François, tout un programme !..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées et inter-religieux :: RELIGIONS :: Forum inter-religieux-
Sauter vers: