Forum des déistes, athées et inter-religieux

Forum de partage sur la spiritualité et la philosophie. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux enseignements religieux, à l'athéisme ainsi qu'à la morale dans un bon climat
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Idées reçues, croyances et préjugés sur le bouddhisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Compagnon
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 609
Age : 42
Localisation : Nanterre
Date d'inscription : 17/12/2016

MessageSujet: Idées reçues, croyances et préjugés sur le bouddhisme   Lun 15 Mai 2017 - 8:14

Etant donné qu'il y a tout un tas de préjugés, d'idées reçues, de fausses conceptions, de croyances etc... sur la pratique bouddhique autant essayer de tordre le cou à celles-ci pour savoir exactement de quoi l'on parle.

Donc, si vous avez des questions, si voulez vérifier ce que vous pensez ou croyez savoir, allez-y. Je ferais mon possible pour répondre dans la mesure de mes moyens, si je ne peux pas, je vous orienterais si possible vers quelqu'un qui le peut si je n'ai pas de réponse du tout je le dirais aussi.
cheers
Revenir en haut Aller en bas
Loganj
Exégète
Exégète


Masculin Nombre de messages : 6073
Age : 58
Localisation : France
Date d'inscription : 19/11/2013

MessageSujet: Re: Idées reçues, croyances et préjugés sur le bouddhisme   Mar 16 Mai 2017 - 17:25

S'il y a réincarnation il y a donc évolution de l'âme, apprentissage des connaissances etc .

Par contre chez les Cathos il n'y a pas de réincarnation et chez les judaistes je suppose, malgré qu'une certaine branche du Judaisme admet le principe .

S'il n'y a pas de réincarnation comment se fait-il que nous on l'admet ???
Revenir en haut Aller en bas
Loganj
Exégète
Exégète


Masculin Nombre de messages : 6073
Age : 58
Localisation : France
Date d'inscription : 19/11/2013

MessageSujet: Re: Idées reçues, croyances et préjugés sur le bouddhisme   Mar 16 Mai 2017 - 17:36

Si les uns ne savent pas qu'ils ont une âme qui se réincarne et d'autres qui le savent cela veut bien dire qu'il y a deux sortes d'âmes les anciennes âmes et les jeunes âmes non ?

ého vous êtes hors circuit ou bien vous abandonnez ?
Revenir en haut Aller en bas
Compagnon
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 609
Age : 42
Localisation : Nanterre
Date d'inscription : 17/12/2016

MessageSujet: Re: Idées reçues, croyances et préjugés sur le bouddhisme   Mar 16 Mai 2017 - 20:31

Désirez vous des réponses ou faire simplement tout votre possible pour affirmer vos propres certitudes en les dissimulant derrière des questions dont le seul but est de mettre en difficulté l'interlocuteur au point que, faute d'être capable de répondre, vous estimez vous être dans le vrai et l'autre dans l'erreur ?

C'est une question d'importance car, dans le premier cas cela vaut le coup de prendre du temps à essayer de vous répondre, dans l'autre cela ne sert à rien car vous ne cherchez pas la vérité vous disposez déjà d'une vérité que vous cherchez à affirmer par des moyens détournés.

Alors dites moi ? Cherchez vous sincèrement à savoir ou cherchez vous à faire "triompher vos vues" ?

Prenez le temps de réfléchir longuement a vos motivations avant de répondre. De toute façon l'on se rendra vite compte si vous êtes sincère ou non.

Une personne ayant l'esprit ouvert n'est pas attachée à ses vues. Ou vous situez vous?
Revenir en haut Aller en bas
Loganj
Exégète
Exégète


Masculin Nombre de messages : 6073
Age : 58
Localisation : France
Date d'inscription : 19/11/2013

MessageSujet: Re: Idées reçues, croyances et préjugés sur le bouddhisme   Mar 16 Mai 2017 - 20:42

Ok bah déjà vous demandez de tordre le cou aux croyances moi j'le fais à ma manière . Chercher à savoir c'est déjà fais de mon côté . Me détacher c'est fais aussi mais comme ici le dialogue n'est pas facile à créer ... bref .
Revenir en haut Aller en bas
Compagnon
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 609
Age : 42
Localisation : Nanterre
Date d'inscription : 17/12/2016

MessageSujet: Re: Idées reçues, croyances et préjugés sur le bouddhisme   Mar 16 Mai 2017 - 21:11

C'est bien ce que je pensais. Il sers donc rigoureusement à rien de continuer à vous répondre, vu que vous reconnaissez ne pas être là au fond pour poser des questions mais pour faire des affirmations.
La tasse est déjà pleine de thé il est donc vain de chercher à la remplir. Ça ne fait que déborder et gâcher.
Merci de ne plus troller ce topic.

Bonne soirée.

PS : quoi que vous en pensiez il y a des réponses. Le jour ou vous vous serez débarrassé de vos certitudes et préjugés alors peut être cela voudra la peine de vous les donner. Quand vous chercherez des réponses et non pas la flatterie de votre ego, cela vaudra la coup.
Revenir en haut Aller en bas
Loganj
Exégète
Exégète


Masculin Nombre de messages : 6073
Age : 58
Localisation : France
Date d'inscription : 19/11/2013

MessageSujet: Re: Idées reçues, croyances et préjugés sur le bouddhisme   Mer 17 Mai 2017 - 8:29

Loganj a écrit:
Si les uns ne savent pas qu'ils ont une âme qui se réincarne et d'autres qui le savent cela veut bien dire qu'il y a deux sortes d'âmes les anciennes âmes et les jeunes âmes non ?

ého vous êtes hors circuit ou bien vous abandonnez ?

Si tu écris que je trolle, c'est toi .

J'ai posé une question non ? donc j'ajoute ceci :

" ého, qui veut répondre ? personne ou quoi ? allo il y a quelqu'un ?

Est-ce que cela vous va là c'est mieux expliqué ?

J'aimerai savoir si quelqu'un connait une bonne réponse pour que son idée s'ajoute et par là même amener une nouvelle perspective à cette dernière; l'idée de réincarnation dans le Bouddhisme !

Bon alors est-ce que le bouddha affirme que l'on ne s'incarne plus après le nirvana ?

Toi tu penses que oui ou que peut-être non ?

Si ce n'est pas assez clair on peut développer mais je ne vois pas très bien où tu veux en venir, tordre le cou à : c'est éliminer des idées fausses .

Revenir en haut Aller en bas
Madarion
Etudiant
Etudiant
avatar

Masculin Nombre de messages : 197
Age : 43
Localisation : Sud France
Date d'inscription : 11/03/2017

MessageSujet: Re: Idées reçues, croyances et préjugés sur le bouddhisme   Mer 17 Mai 2017 - 9:15

Loganj a écrit:
Si les uns ne savent pas qu'ils ont une âme qui se réincarne et d'autres qui le savent cela veut bien dire qu'il y a deux sortes d'âmes les anciennes âmes et les jeunes âmes non ?

Moi je préfère distinguer les âmes qui montent de celles qui descendent.
Les jeunes âmes sont exclus de cette dualité.

Donc en partant de là, si une âme va vers le ciel elle ne devrait ne pas passer par une réincarnation Terrestre ?
Donc pourquoi des cultures tournées vers le ciel parleraient de réincarnation ?


Dernière édition par Madarion le Mer 17 Mai 2017 - 9:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Compagnon
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 609
Age : 42
Localisation : Nanterre
Date d'inscription : 17/12/2016

MessageSujet: Re: Idées reçues, croyances et préjugés sur le bouddhisme   Mer 17 Mai 2017 - 9:32

Définir : réincarnation.

La réincarnation (retour dans la chair) désigne un processus de survivance après la mort par lequel un certain principe immatériel et individuel (« âme », « substance vitale », « conscience individuelle », « énergie », voire « esprit ») accomplirait des passages de vies successives dans différents corps (humains, animaux ou végétaux, selon les théories). À la mort du corps physique, l'« âme » quitte ce dernier pour habiter, après une nouvelle naissance, un autre corps.

Dans le bouddhisme :

La réincarnation (punarbhava, renaissance) est une des caractéristiques du bouddhisme.

Cependant, le bouddhisme en général ne croit pas en l'existence d'une individualité propre, d'une âme, ni d'un esprit, car ce qu'il appelle citta, « esprit, cœur », n'est pas une âme immortelle ; en effet, au concept hindouiste d'ātman, le Soi, le bouddhisme a opposé l'idée d'anātman, le non-soi, l'impersonnalité dont il fait une caractéristique de toute chose : il n'y a pas de soi qui se réincarne mais « chaque chose est sans soi ».


Le bouddhisme propose, à la place d'une âme et d'un corps, la distinction de cinq agrégats d'attachement, skandha. Agrégat décrit l'individu comme un ensemble de phénomènes différents ; attachement insiste sur le fait que ces constituants sont pris pour un être, pour un moi, et conduisent à s'attacher à cette idée d'égo, là où il n'y a que phénomènes éphémères, impersonnels et insatisfaisants : ce sont les trois caractéristiques de tout phénomène conditionné.

Bien que l'expression « réincarnation » puisse figurer dans quelques traductions et soit devenue populaire en Occident avec les tulkus du bouddhisme tibétain, le terme le plus employé est celui de « renaissance ». Il y a bien, en effet, une continuité - la mort ne signifie pas que le conditionnement cesse. Le samsâra forme ainsi un cycle de vies qui s'enchaînent les unes après les autres selon la loi de causalité. La souffrance ainsi se perpétue de vie en vie ; mais selon Buddhaghosa, chaque vie ne dure, en réalité, qu'un seul instant.

La notion de continuité se trouve explicitée par la coproduction conditionnée. Cet enseignement détaille les différents phénomènes dépendants les uns des autres et qui font que la souffrance se perpétue de vie en vie. Le karma est responsable de cette perpétuation. L'analogie de la mangue l'illustre ainsi : un noyau de mangue donne naissance à un nouveau manguier qui manifeste les caractères de la mangue d'origine sans que pour autant qu'un seul atome de cette mangue précédente ait été transmis. Le karma serait donc comparable au code génétique : une information transmise n'est pas une entité durable qui transmigre de corps en corps.

Selon certaines écoles, la renaissance est immédiate : au moment du décès correspond la conscience de mourir et succède alors une conscience de renaître. Pour le bouddhisme tibétain, la mort implique des stades intermédiaires, les bardo.

Quant à celui qui ne croit pas en la réincarnation, le kālāma sutta lui enseigne quatre consolations, dont voici la seconde : « Supposons qu'il n'y ait aucun au-delà et qu'il n'y ait aucun fruit, résultat, des actions faites, bonnes ou mauvaises. Pourtant, en ce monde, ici et maintenant, libre de haine, libre de méchanceté, sain et sauf, et heureux, je me maintiens ».

Pour le bouddhisme chinois, tel que décrit dans le roman ésotérique, légendaire et historique La Pérégrination vers l'Ouest de Wu Cheng'en, l'ici-bas comme l'au-delà constituent deux formes d'illusion, d'irréalité, et même si cette vision de la réalité reste irréelle, elle aussi, c'est la seule base d'expérience que nous avons.

Cette question de deux réalités est exemplaire des différentes approches philosophiques dans le bouddhisme ; si toutes ses branches distinguent une réalité purement conventionnelle et une réalité ultime (cf. Les Deux Réalités), l'analyse qui en est faite varie singulièrement.

Serge-Christophe Kolm distingue le niveau de croyance populaire dans lequel la réincarnation est tenue pour une réalité du monde physique, alors que les niveaux plus élevés du bouddhisme, le bouddhisme profond, donne à ce concept seulement un sens de parabole, une façon imagée et simplifiée de définir un concept trop complexe pour être délivré aux fidèles inaptes à le comprendre.

Quelle que soit l'interprétation de la « renaissance », le bouddhisme ne l'enseigne que dans un but, et l'enseignement n'a de sens que dans l'objectif de mettre un terme à la souffrance. Gautama Bouddha n'analysa pas seulement l'insatisfaction, mais enseigna les quatre nobles vérités, présentant l'origine de l'insatisfaction, sa cessation et la voie y menant. La renaissance en tant qu'être humain (« précieuse » selon les textes, car à la fois peu probable et seule capable de mener à l'Inconditionné) se présente alors comme une belle occasion de sortir du cycle des existences, là où les basses existences ne le permettent pas et où les dieux ne sont pas conscients de la souffrance.

La renaissance n'est pas un « article de foi » du bouddhisme. À la différence des concepts essentiels de libération (nirvāna) et d'anātman, qui sont caractéristiques du bouddhisme, le thème de la renaissance ou de la vie future peut être ignoré (ce que fait le chán par exemple, qui se préoccupe avant tout de l'« ici et maintenant »).

PS : change de ton Loganj. Nulle n'est dans l'obligation de répondre dans la seconde à tes questions. Afin d'être clair, de ne pas répondre n'importe quoi n'importe comment, il est nécessaire de prendre temps de la réflexion. Notre société érige en obligation l’instantanéité et ne souffre plus les délais, résultat l'impatience devient un comportement généralisé. Ralentir, prendre le temps, s'arrêter même, devient on ne peut plus nécessaire. De plus on n'attrape pas les mouches avec du vinaigre, ce n'est pas en prenant les gens à rebrousse poil, en étant exigeant et familier que l'on obtient ce que l'on souhaite (ne te fatigue pas à nier tout cela, je me doute bien que tu ne reconnaîtra rien de tout cela, et comme je me moque complètement que tu reconnaisses ou pas, épargne toi temps et énergie).

Il y a de plus 10 questions directes qui furent posées au Bouddha Shakyamuni et auxquelles il refusa de répondre de manière claire et évidente, voir de répondre tout court :

1. Si le monde est éternel
2. ou pas éternel
3. Si le monde est fini
4. ou infini
5. Si la conscience et l'esprit sont identique
6. ou différent
7. Si les Êtres Éveilles existent(subsistent) après la mort
8. ou n'existent plus après la mort
9. ou de manière égal existent et n'existent pas après la mort
10. ou ni existent ni non existent après la mort.

Certains maîtres qui lui ont succèdes ont été un peu plus affirmatif en faisant des déductions et en tirant des conclusions indirectes d'autres enseignements du Bouddha, mais cela reste leurs propres interprétations. Officiellement, à ces questions posées directement le Bouddha resta silencieux. Et il y a plusieurs raisons à cela qui se défendent, mais c'est un autre sujet.  

Je résume (du mieux que je le peux) :

Il n'y a donc pas "d'âme" au sens monothéiste du terme selon le bouddhisme, il y a un "flux de conscience" qui renaît ou se "remanifeste" régulièrement (et donc par de "réincarnation" au sens que les occidentaux peuvent donner à ce terme), ce qui se manifeste d'une naissance à l'autre est perpétuellement changeant, et selon le karma, cette renaissance ou remanifestation sera dans un des 6 mondes.

Explicitation personnelle (donc a prendre avec précaution, je ne prétend pas qu'elle soit parfaite) :

Ce qui migre n'est ni immuable ni doté d'un soi permanent. L'illusion d'un "soi" chez ce "flux de conscience" entraîne l'attachement, à "lui même". Ce "flux de conscience" parce qu'il se croit en quelque sorte "solide" ou "doté" de quelque chose de permanent, est attaché à sa propre survie, soucieux d'exister coûte que coûte, terrifier à l'idée d'une éventuelle néantisation (néant que le bouddhisme nie aussi d'ailleurs), et ce désir lié à l'attache à un "soi" qui se croit réel pousse ce "flux de conscience" à penser, s'exprimer et agir dans un sens "égoïste/égocentrique" karmiquement défavorable et provoquant une renaissance régulièrement dans le samsara (un des 6 mondes ce celui-ci). La renaissance est lié au désir de vivre chez un flux de conscience qui se croit doté d'un "soi" qui peut et doit être protégé d'un éventuel anéantissement.

Si je devais user d'une image, a un premier niveau :
- ce flux de conscience est un prisonnier qui s'ignore. Pire, il confond les murs de sa prison avec un décors paradisiaque.
- puis le flux de conscience peut percer cette illusion et voir enfin les murs de la prison. Il comprend alors qu'il est dans une cellule. Et n'est plus attaché aux murs de sa prison.
- puis il se défait de l'idée que les murs sont infranchissable.
- puis il se défait de l'idée même qu'il est un prisonnier.
- le prisonnier disparaissant, la prison disparaît aussi.
Ensuite qu'est ce qui est "libéré" ? Reste t-il quelque chose de libre ?

Objectivement le Bouddha a atteint l'Eveil de son vivant, puis il a continué de vivre quelque décennies pour transmettre son savoir. Donc on peut raisonnablement pensé qu'il a subsisté, au moins temporairement, quelque chose du prince Siddharta Gautama Shakyamuni, après son Eveil, et que ce quelque chose, mue par la compassion, s'est maintenu assez longtemps pour transmettre un savoir aux hommes. Après.... la question n'est pas première dans la pratique Bouddhique. Le but est la libération de la souffrance ici et maintenant et non une éventuelle survie de quelque chose dans un éventuel "au delà". Ce sont des questions métaphysiques dont le Bouddha a dit clairement qu'elle n'était pas utile au but qu'il proposait. Pour des réponses mieux vaut donc s'adresser à des théologiens d'autres religions. Contrairement au d'autre le Bouddha ne prétend pas avoir réponse à tout. Juste a ce qu'il estime nécessaire au véritable Bonheur des êtres. Et c'est déjà bien assez je trouve.
Voila des réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Madarion
Etudiant
Etudiant
avatar

Masculin Nombre de messages : 197
Age : 43
Localisation : Sud France
Date d'inscription : 11/03/2017

MessageSujet: Re: Idées reçues, croyances et préjugés sur le bouddhisme   Mer 17 Mai 2017 - 9:56

Citation :
Le but est la libération de la souffrance ici et maintenant et non une éventuelle survie de quelque chose dans un éventuel "au delà".

Ou comment éviter l'expérience de la densification de la vie ?

Si ici la vie est une prison, alors il y as surement une bonne raison pour que l'on soit dedans ?

J'aime le bouddhisme et sa façon de percevoir les énergies subtiles?
J'aime sa façon de prendre du recul sur toutes choses.

Mais je n'aime pas le chemin qu'elle as choisi.
Préférant souvent le lâcher prise au détriment du courage.


Dernière édition par Madarion le Mer 17 Mai 2017 - 10:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Compagnon
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 609
Age : 42
Localisation : Nanterre
Date d'inscription : 17/12/2016

MessageSujet: Re: Idées reçues, croyances et préjugés sur le bouddhisme   Mer 17 Mai 2017 - 10:09

densification de la vie ?

La raison est très simple : l'ignorance.
L'ignorance de l'illusion du soi, de la nature interdépendante de tous les phénomène, l'ignorance de la loi du karma, tout cela entretien le soi, l’égoïsme, le désir, l'attachement, et l'on fabrique son propre "enfer". On peut dire que l'ignorance est une des causes premières si ce n'est la cause première de la "souffrance" (: dukkha) que représente la renaissance dans les 6 mondes (enfers, esprits avides, animaux, humains, demi-dieu, dieux).

Faute de disposer de la connaissance, de la sagesse ultime, on agit n'importe comment, sans se soucier des conséquences et l'on se condamne soi-même.
Revenir en haut Aller en bas
Madarion
Etudiant
Etudiant
avatar

Masculin Nombre de messages : 197
Age : 43
Localisation : Sud France
Date d'inscription : 11/03/2017

MessageSujet: Re: Idées reçues, croyances et préjugés sur le bouddhisme   Mer 17 Mai 2017 - 10:13

Exact, c'est l'ignorance !

En général, au moment de venir au monde les règles de survie sont transmissent émotionnellement par la Mère.
Hors, Sir-dartha n'as pas connus sa mère.


Dernière édition par Madarion le Mer 17 Mai 2017 - 10:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Compagnon
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 609
Age : 42
Localisation : Nanterre
Date d'inscription : 17/12/2016

MessageSujet: Re: Idées reçues, croyances et préjugés sur le bouddhisme   Mer 17 Mai 2017 - 10:18

En l’occurrence il a eu une mère adoptive, sa mère biologique serait morte quelques jours après sa naissance, sa mère adoptive prenant le relais immédiatement. Mère adoptive qui eu une importance non négligeable dans la vie de Siddharta puisqu'elle fit pression sur lui pour qu'il instaure rapidement un ordre féminin, dont elle même fit partie.

C'est amusant que vous fassiez remarquer cela, parce que techniquement, Jésus n'a pas de père biologique lui :) Ce qui d'ailleurs aurait du entraîner une lapidation immédiate de Marie pour cause d'adultère vu que Joseph n'était pas le père de Jésus, il aurait du accuser Marie publiquement d'adultère et la faire lapider. il n'en a rien fait.

Jésus comme le Bouddha on un récit "légendaire" de leur conception très semblable d'ailleurs. Marie fut visitée par quelque chose de "divin" et la mère du futur Bouddha aussi. Ce sont 2 personnalité marqué du sceau du "surnaturel" dés la naissance. Il y a eu prophétie aussi dés la naissance pour les 2. Des rois mages pour Jésus, des sages devins consultés pour Siddharta.
Revenir en haut Aller en bas
Madarion
Etudiant
Etudiant
avatar

Masculin Nombre de messages : 197
Age : 43
Localisation : Sud France
Date d'inscription : 11/03/2017

MessageSujet: Re: Idées reçues, croyances et préjugés sur le bouddhisme   Mer 17 Mai 2017 - 10:22

Oui, il existe d'autres éveillés qui ont eu une vie similaire.
On peut d'ailleurs en compter une douzaine. (Mithra,...)

Citation :
En l’occurrence il a eu une mère adoptive, sa mère biologique serait morte quelques jours après sa naissance, sa mère adoptive prenant le relais immédiatement. Mère adoptive qui eu une importance non négligeable dans la vie de Siddharta puisqu'elle fit pression sur lui pour qu'il instaure rapidement un ordre féminin, dont elle même fit partie.

Si la relation avec la mère est absente, alors ce lien original ne pourra jamais être vraiment remplacé.
Il aurait fallu qu'il connaisses un tas de mères pour arriver à quelque chose de similaire ?

J'ai toujours considéré la vie de Jésus comme la vie que Siddhârta n'as pas pus avoir
Et vice versa..


Dernière édition par Madarion le Mer 17 Mai 2017 - 10:33, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Compagnon
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 609
Age : 42
Localisation : Nanterre
Date d'inscription : 17/12/2016

MessageSujet: Re: Idées reçues, croyances et préjugés sur le bouddhisme   Mer 17 Mai 2017 - 10:28

Peut être, je ne sais pas je n'en connais personnellement que 2.
On retrouve aussi peut être en tout ou en partie certaines caractéristiques propres aux éveillés chez des hommes comme le Mahatma Gandhi ou le pasteur Martin Luther King Jr.
Je ne connais pas assez bien la vie de ces 2 hommes pour savoir si il y a des événements particuliers qui entourent leur naissance. Mais qu'il n'y en ai pas n'est pas pour autant significatif.

Je me garderais bien de faire de la psychanalyse freudienne avec le Bouddha XD
Cela ne me viendrait pas à l'esprit. Vous voulez qu'on fasse la même chose avec Jésus ? XD

J'ai toujours considéré la vie de Jésus comme la vie que Siddhârta n'as pas pus avoir
Et vice versa..


Idée intéressante. Jésus n'a eu officiellement ni femme ni enfant, Siddharta eu une épouse et un fils. Jésus est mort assez jeune après un prédication mine de rien assez courte, Siddharta a vécu assez longtemps.

Mais bon... qu'est ce que cela apporterait dans la pratique ?


Dernière édition par Compagnon le Mer 17 Mai 2017 - 10:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Madarion
Etudiant
Etudiant
avatar

Masculin Nombre de messages : 197
Age : 43
Localisation : Sud France
Date d'inscription : 11/03/2017

MessageSujet: Re: Idées reçues, croyances et préjugés sur le bouddhisme   Mer 17 Mai 2017 - 10:32

Citation :
• Adad d'Assyrie
• Adonis, Apollon, Héraclès ("Hercule"), et Zeus en Grèce
• Alcides de Thèbes
• Attis de Phrygia
• Baal de Phénicie
• Bali d'Afghanistan
• Beddru du Japon
• Buddha en Inde
• Crite de Chaldée
• Deva Tat du Siam
• Hésus des druides celtes
• Horus, Osiris, et Sérapis d'Egypte, dont l'aspect barbu avec de longs cheveux a été adopté pour le personnage du Christ
• Indra au Tibet
• Jao au Népal
• Krishna en Inde
• Mikado des Sintoos
• Mithra en Perse
• Odin des Scandinaves
• Prométhée au Caucase
• Quetzalcoatl au Mexique
• Salivahana aux Bermudes
• Tammuz de Syrie (qui fut, dans un mouvement typique de la fabrication des mythes, plus tard transformé en disciple Thomas16)
• Thor en Gaule
• Monarque universel des Sibyles
• Wittoba des Bilingonèses
• Xamolxis de Thrace
• Zarathustra/Zoroastre en Perse
• Zoar des Bonzes
Revenir en haut Aller en bas
Compagnon
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 609
Age : 42
Localisation : Nanterre
Date d'inscription : 17/12/2016

MessageSujet: Re: Idées reçues, croyances et préjugés sur le bouddhisme   Mer 17 Mai 2017 - 10:34

N'ayant connu personnellement aucune de ces personnalités je ne saurais me prononcer XD
Si tant est que mon avis ai une quelconque pertinence. Il n'y a guère qu'un Eveillé qui soit capable de parler de ce qu'il est exactement. Et encore...

Le bouddhisme énonce aussi qu'il y a eu et il y aura quantité de bouddha (b minuscule) aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Madarion
Etudiant
Etudiant
avatar

Masculin Nombre de messages : 197
Age : 43
Localisation : Sud France
Date d'inscription : 11/03/2017

MessageSujet: Re: Idées reçues, croyances et préjugés sur le bouddhisme   Mer 17 Mai 2017 - 10:54

Compagnon a écrit:

Mais bon... qu'est ce que cela apporterait dans la pratique ?

Et bien, si tout les éveillés sont réunis quelques part, leurs vécus devraient se compléter.

Donc dans l'absolue, il serait illusoire de vouloir souligner les différences ?

Revenir en haut Aller en bas
Compagnon
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 609
Age : 42
Localisation : Nanterre
Date d'inscription : 17/12/2016

MessageSujet: Re: Idées reçues, croyances et préjugés sur le bouddhisme   Mer 17 Mai 2017 - 11:16

L'école dite de la Terre Pure peut faire penser à cela. La Terre Pure d'Amitabha est ce qui se rapproche le plus à l'intérieur du bouddhisme de ce que vous énoncez. Maintenant c'est une école vraiment particulière.

Il est certain en tout cas que ce taper dessus pour des raisons de spiritualité est à la fois contraire aux enseignements de Jésus et du Bouddha.
Revenir en haut Aller en bas
Madarion
Etudiant
Etudiant
avatar

Masculin Nombre de messages : 197
Age : 43
Localisation : Sud France
Date d'inscription : 11/03/2017

MessageSujet: Re: Idées reçues, croyances et préjugés sur le bouddhisme   Mer 17 Mai 2017 - 11:20

Oui je suis d'accord, mais c'est oublier la mission secondaire de la Terre :

La Terre est une source de vie, mais aussi la seule source de vie évolué connus.
Elle à donc deux niveaux : l'une passive, et l'autre active.

ça aurait était complètement différent si une grande partie du système solaire avait était évolué.
Là, le premier niveau de vie aurait suffit sur cette planète.
Revenir en haut Aller en bas
Compagnon
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 609
Age : 42
Localisation : Nanterre
Date d'inscription : 17/12/2016

MessageSujet: Re: Idées reçues, croyances et préjugés sur le bouddhisme   Mer 17 Mai 2017 - 11:42

Là nous entrons dans des spéculations hors sujet, désolé. Je n'ai rien a dire là dessus.
Si ce n'est que tout est interdépendant est relié, la vie sur Terre, le système solaire, le cosmos, tout. Tout interagie avec tout. A différent niveaux, certains évidents d'autres plus subtiles.
Revenir en haut Aller en bas
Madarion
Etudiant
Etudiant
avatar

Masculin Nombre de messages : 197
Age : 43
Localisation : Sud France
Date d'inscription : 11/03/2017

MessageSujet: Re: Idées reçues, croyances et préjugés sur le bouddhisme   Mer 17 Mai 2017 - 11:46

Oui, c'est pour cela que j'aime le bouddhisme.
Cette culture as un tel recul sur tout, qu'elle ne peut être que respectée pour sa vision globale des choses.

Mais elle peut aussi être détestée quand elle évite d'intervenir dans le monde.
Celui qui provoque le mal est autan responsable que celui qui s'abstient de le modérer.

Un grand éveil induit de grandes responsabilités.
Revenir en haut Aller en bas
Compagnon
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 609
Age : 42
Localisation : Nanterre
Date d'inscription : 17/12/2016

MessageSujet: Re: Idées reçues, croyances et préjugés sur le bouddhisme   Mer 17 Mai 2017 - 12:40

Madarion a écrit:
Oui, c'est pour cela que j'aime le bouddhisme.
Cette culture as un tel recul sur tout, qu'elle ne peut être que respectée pour sa vision globale des choses.

Mais elle peut aussi être détestée quand elle évite d'intervenir dans ce monde.
Celui qui provoque le mal est autan responsable que celui qui s'abstient de le modérer.

Un grand éveil entraine de grandes responsabilités.

Penser que la pratique bouddhique c'est d'éviter d'intervenir dans le monde n'est pas une pensée correcte concernant le bouddhisme. C'est une idée reçue justement. Assez facile à balayer. Avec un exemple concret qui rejoint aussi la deuxième affirmation que vous faite.

Il est d'abord important de préciser que le bouddhisme ne parle pas en terme de "bien" et de "mal" comme le font les religions du Livre. Certes le Dhammapada, traduit en français, fera référence à ce qui est "bien" ou "bon", au "bien" et à ce qui est "mal" ou "mauvais" au "mal" en général. A ce qu'il est "bon" de penser, dire et faire et à ce qu'il est "mauvais" de penser, dire et faire, toutefois le Dhammapada est conçu de manière pédagogiquement adaptée à un auditoire qui ne dispose pas d'une connaissance approfondie du Dharma du Bouddha. Les termes employés y sont donc délibérément adaptés. D'ailleurs si vous ne le connaissez pas, je vous invite à le lire, ce n'est pas très long et c'est très clair. Une personne qui connait bien le Dhamma ne parlera plus en terme de "bien" ou "mal" car elle aura compris le caractère relatif et insatisfaisant de ces notions. On lui préférera "habile" ou "malhabile" par exemple.

Ce qui est à posé dans le pratique bouddhique qui se concrétise dans le Noble Sentier Octuple c'est que pour pouvoir agir, et parler correctement, efficacement, il faut déjà penser correctement, et voir le monde correctement. Il faut déjà commencé par avoir en soi la sagesse et le bonheur si l'on souhaite pouvoir efficacement transmettre cela aux autres. C'est du bon sens.

Là encore le parallèle et évident entre Jésus et le Bouddha. Tout deux ne commencèrent leur prédication qu'a un certain âge et dans les 2 cas cette prédication fut précédez d'une période de recueillement, d'ascèse, de retraite du monde. Jésus passa un certain temps au désert, Siddharta pratiqua l'ascèse pendant des années puis restant un certain temps au pied de l'Arbre de la Bodhi (et même après l'Eveil il attendit encore un temps).

Dans les 2 cas ces hommes remarquables commencèrent par "balayer devant leur porte", opérer le changement en eux. Et c'est seulement après qu'il se sentirent en état d'intervenir dans le monde avec efficacité.
Comment peut-on espérer apprendre à d'autres à lire et à écrire si l'on n'est soi même analphabète et incapable de se servir d'un stylo !

Ce que le bouddhisme invite a faire et c'est du bon sens qui n'est pas propre à l'enseignement du Bouddha, c'est de commencer par observer, réfléchir et s'informer avant d'agir et se demander si il est nécessaire ou non de le faire. Car même avec de "bonnes intentions" on peut aisément déchaîner l'enfer.
Dans le pratique bouddhique on explique que la compassion sans la sagesse est dangereuse car son résultat est des plus aléatoire, on peut faire plus de mal que de bien.

Maintenant pour revenir à la "modération" vis à vis du "mal". Tout comme Jésus fut éprouvé au désert par Satan, le Bouddha fut éprouvé par Mara au pied de l'arbre de la Bodhi. Et parmi les épreuves justement, Mara tenta de pousser le Bouddha fraîchement éveillé sur le terrain de l'indifférence. Puisque tu es Eveillé maintenant a quoi bon rester en vie ! Quitte cet enfer ! Suggéra perfidement Mara. Et bien sûre le Bouddha déclina.

Toutefois il attendit encore, une fois Mara mit en déroute. On prétend qu'il hésitait, craignant de ne pas être compris, et qu'il fallut rien moins que l'intervention de Brahma en personne (l'équivalant du dieu créateur Hindous) pour le décider à agir.

Donc non, la pratique bouddhique est tout sauf dans le refus de modérer le "mal", mais c'est une pratique subtile. Quand un pratiquant, lentement, progresse sur la voie,
il acquière des qualités comme la patience, la stabilité, la confiance, l'écoute, la compassion, la lucidité etc... hors ces qualités ont forcément des effets autour de lui, cela "rayonne", et cela peut "modérer" le "mal" comme vous dite, non pas forcément de manière "active", ou "agressive" mais de manière "passive" et "douce". Parce que justement tout est interdépendant. Un être vertueux propagera la vertu autour de lui par ses pensées, ses paroles et ses actes. Sans même a fournir d'effort particulier. Par l'exemple de sa propre vie.

Toutefois il est vrai qu'il existe encore dans les différentes formes de bouddhisme un débat sur le coté engagé ou non engagé du bouddhisme vis à vis de la société.

La réponse est pourtant simple : que fit le Bouddha ? Il ne cessa de marcher, de se déplacer, intervint pour mettre fin à une guerre, rencontra nombre de gens, comme Saint Paul en son temps. Et que fait actuellement le Dalaï Lama qui représente la branche tibétaine ? il ne cesse de voyager. Et que fait Thich Nhat Hanh qui représente un courant particulier du Zen vietnamien ? Il n'a cessé de voyagé (en plus c'est un exilé comme le Dalaï Lama).
Revenir en haut Aller en bas
Madarion
Etudiant
Etudiant
avatar

Masculin Nombre de messages : 197
Age : 43
Localisation : Sud France
Date d'inscription : 11/03/2017

MessageSujet: Re: Idées reçues, croyances et préjugés sur le bouddhisme   Mer 17 Mai 2017 - 12:46

Oui, en fait je pensais à Jésus partis trop tôt, Siddhârta est bien intervenue en inde jusqu'à sa mort.

---

Est ce que l'on peut dire que le contraire du Dharma est le Karma ?
Revenir en haut Aller en bas
Compagnon
Professeur
Professeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 609
Age : 42
Localisation : Nanterre
Date d'inscription : 17/12/2016

MessageSujet: Re: Idées reçues, croyances et préjugés sur le bouddhisme   Mer 17 Mai 2017 - 12:55

On peut penser que Jésus est intervenu le temps nécessaire, il est d'ailleurs aussi intervenu après sa "mort".

Est ce que l'on peut dire que le contraire du Dharma est le Karma ?

Qu'est ce que vous vous entendez par "karma" et par "dharma" ? Précaution lexicale indispensable.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Idées reçues, croyances et préjugés sur le bouddhisme   

Revenir en haut Aller en bas
 
Idées reçues, croyances et préjugés sur le bouddhisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les Enseignements de Gatsal — Dépasser les préjugés et l’égocentrisme 1/2
» "Ne juge pas, et tu ne seras pas jugé"
» Dossier vitesse de la lumière et préjugé
» Créer des articles pour informer et mettre fin aux préjugés
» A propos des préjugés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées et inter-religieux :: RELIGIONS :: Religions orientales :: Bouddhisme-
Sauter vers: