Forum des déistes, athées et inter-religieux

Forum de partage sur la spiritualité et la philosophie. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux enseignements religieux, à l'athéisme ainsi qu'à la morale dans un bon climat
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un âge d or au milieu du Kali yuga puis retour du Kali yuga?

Aller en bas 
AuteurMessage
amejade
Professeur
Professeur


Nombre de messages : 893
Age : 77
Localisation : paris
Date d'inscription : 04/08/2011

MessageSujet: Un âge d or au milieu du Kali yuga puis retour du Kali yuga?   Ven 26 Jan 2018 - 14:35

Bonsoir
Selon les dévot Krishna

Il y a un petit âge d'or de 10000 ans à partir de 2035 mais on reste dans le kali yuga. Ce n'est pas le vrai âge d'or. Cela vient d ou?

Mais dans la tradition hindou c possible? on fait Kali Yuga puis après âge d or puis Kali Yuga. ?Normalement c âge d or puis argent.
Haut
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 29785
Age : 57
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Un âge d or au milieu du Kali yuga puis retour du Kali yuga?   Ven 26 Jan 2018 - 18:11

dix mille ans, ce n'est pas un petit âge.
Revenir en haut Aller en bas
Chribou
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 9756
Age : 57
Localisation : Québec
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Re: Un âge d or au milieu du Kali yuga puis retour du Kali yuga?   Ven 26 Jan 2018 - 18:58

Merci pour cette bonne, nouvelle ça encourage un peu quand même 10,000 ans d'Âge d'Or.

Revenir en haut Aller en bas
amejade
Professeur
Professeur


Nombre de messages : 893
Age : 77
Localisation : paris
Date d'inscription : 04/08/2011

MessageSujet: Re: Un âge d or au milieu du Kali yuga puis retour du Kali yuga?   Sam 27 Jan 2018 - 15:47

non mais surtout normalement un age d or est suivi d un age d argent

donc ce serait un age d or BIS pas un vrai age d or puis le kali yuga

cad un age d or dans le kali yuga

qui a ete le premier precurceur de cette theorie?
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 29785
Age : 57
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Un âge d or au milieu du Kali yuga puis retour du Kali yuga?   Sam 27 Jan 2018 - 15:53

et l'âge d'argent sera suivit par l'âge de bronze ?
Revenir en haut Aller en bas
amejade
Professeur
Professeur


Nombre de messages : 893
Age : 77
Localisation : paris
Date d'inscription : 04/08/2011

MessageSujet: Re: Un âge d or au milieu du Kali yuga puis retour du Kali yuga?   Sam 27 Jan 2018 - 16:38

oui normalement c est l ordre si je ne m abuse

age d or
age d argent
age de bronze
age des tenebres kali

ici on parle d un age d or bis dans le kali yuga

j ai posé la question a un chef krishna on verra sa reponse
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 29785
Age : 57
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Un âge d or au milieu du Kali yuga puis retour du Kali yuga?   Sam 27 Jan 2018 - 16:54

amejade a écrit:
oui normalement c est l ordre si je ne m abuse

age d or
age d argent
age de bronze

Comme au jeux olympiques.
Revenir en haut Aller en bas
Loganj
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 6777
Age : 59
Localisation : France
Date d'inscription : 19/11/2013

MessageSujet: Re: Un âge d or au milieu du Kali yuga puis retour du Kali yuga?   Dim 28 Jan 2018 - 7:54



amejade a écrit:
oui normalement c est l ordre si je ne m abuse

age d or
age d argent
age de bronze
age des tenebres kali

ici on parle d un age d or bis dans le kali yuga

j ai posé la question a un chef krishna on verra sa reponse

Sauf qu'on est plus dans le Kali Yuga depuis l'an 900 environ de notre ère .

Pure foutaise Kali ne dure pas 432000 années mais 4320 ans .
Revenir en haut Aller en bas
amejade
Professeur
Professeur


Nombre de messages : 893
Age : 77
Localisation : paris
Date d'inscription : 04/08/2011

MessageSujet: Re: Un âge d or au milieu du Kali yuga puis retour du Kali yuga?   Dim 28 Jan 2018 - 20:07

oui selon sri yursenar

donc cela vient d ou ces cycles si long?

mais les guenonien ont re calculé les ages hindou et ils tombent plus avec l eschatologie islamique et devrait se terminer avec l antechrist et jesus

vous pensez que c est realiste de voir que le kali yuga est termine? vous pensez donc qu on est dans l age d or?
Revenir en haut Aller en bas
Loganj
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 6777
Age : 59
Localisation : France
Date d'inscription : 19/11/2013

MessageSujet: Re: Un âge d or au milieu du Kali yuga puis retour du Kali yuga?   Dim 28 Jan 2018 - 20:48

Selon Sri Yukteshwar Giri oui c'est deux zéro en moins à chaque cycle, donc 4320 ans là partir de la mort de Sri Krishna donc fin en 900 point ...

Parce que 432000 ans ça ne colle pas c'est absurde archi absurde c'est becaucoup trop long et au bout de tant de temps il n'y aurait plus rien ni vie ni eau sur Terre à cause des effets de Kali, ses effets sont une listes d'horreurs abominables rien ne va plus du tout selon ceux qui ont pondu cette théorie .
C'est beaucoup de pipeau .
Revenir en haut Aller en bas
amejade
Professeur
Professeur


Nombre de messages : 893
Age : 77
Localisation : paris
Date d'inscription : 04/08/2011

MessageSujet: Re: Un âge d or au milieu du Kali yuga puis retour du Kali yuga?   Lun 29 Jan 2018 - 18:08

oui mais dire comme sri yursenar que le kali yuga est fini est  il realiste? vu l epoque que l on voit
Revenir en haut Aller en bas
Loganj
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 6777
Age : 59
Localisation : France
Date d'inscription : 19/11/2013

MessageSujet: Re: Un âge d or au milieu du Kali yuga puis retour du Kali yuga?   Lun 29 Jan 2018 - 18:48

L'époque que l'on voit est le Dwapara Yuga ce n'est pas mieux car ses symptômes sont ;

L'avidité et la fraude, plus les remouds des guerres et du business diabolique .

Après c'est le Tétra Yuga où il n'y aura plus de guerre . Puis le SAtya Yuga ou âge d'or .
Revenir en haut Aller en bas
amejade
Professeur
Professeur


Nombre de messages : 893
Age : 77
Localisation : paris
Date d'inscription : 04/08/2011

MessageSujet: Re: Un âge d or au milieu du Kali yuga puis retour du Kali yuga?   Lun 29 Jan 2018 - 21:11



donc maintenant on est dans le dwapara yuga age de bronze et apres c l 'age d argent ?

mais tu remonte a rebours normalement cela va vers le bas cad apres le dwapara c le kali yuga non?

du meilleur or au pire kali

dans le sens decroissant non?
Revenir en haut Aller en bas
Loganj
Exégète
Exégète
avatar

Masculin Nombre de messages : 6777
Age : 59
Localisation : France
Date d'inscription : 19/11/2013

MessageSujet: Re: Un âge d or au milieu du Kali yuga puis retour du Kali yuga?   Lun 29 Jan 2018 - 21:27


Nous sommes dans le Dwapara Yuga montant vers le Tréta Yuga à 67 années d'intervalle le Dwapara semble se terminer sur ce nouveau tableau .

Qui connaît exactement ce concept amejade ? Qui l'a créé d'après vous éh bien des astronomes astrologues Hindous .





Revenir en haut Aller en bas
amejade
Professeur
Professeur


Nombre de messages : 893
Age : 77
Localisation : paris
Date d'inscription : 04/08/2011

MessageSujet: Re: Un âge d or au milieu du Kali yuga puis retour du Kali yuga?   Mer 31 Jan 2018 - 19:12

Le concept de Yuga est décrit dans le Vishnu Purana qui fait partie des dix-huit Purunas composés entre 400 et 1000 de notre ère. Ce texte présenté sous forme de dialogue entre Parashara et son disciple Maitreya est divisé en six parties. Ce concept associé aux quatre âges (mahâyuga) est introduit dès la première partie dans le chapitre III.

sinon si vous avez email les guenoniens ont recalcule les ages et je pense que selon eux apres le kali yuga le 4 eme age il ya le retour du 1 er age cad le satya yuga

on peut pas avoir le 4 eme age puis revenir au 3
Revenir en haut Aller en bas
amejade
Professeur
Professeur


Nombre de messages : 893
Age : 77
Localisation : paris
Date d'inscription : 04/08/2011

MessageSujet: Re: Un âge d or au milieu du Kali yuga puis retour du Kali yuga?   Mer 31 Jan 2018 - 19:17

B LA VISION DE RENE GUENON OU LA VISION LA PLUS LOGIQUE
Nous avons commencé à introduire, dans la partie « Approfondissement » de notre séminaire parisien, la prise en compte des trans-neptuniennes (TNP) de l’École de Hambourg, qui viennent interférer avec le carré UR-PL ainsi qu’avec le septile NE-PL en orbe entre 2001 et 2011. Nous allons franchir un grand pas aujourd’hui en introduisant, pour la première fois dans notre pratique d’astrologue, les enseignements tirés de la cyclologie traditionnelle, prenant appui sur l’œuvre de René Guénon et sur les études particulières apportées en ce domaine par son disciple Gaston Georgel, ainsi que sur l’œuvre de Raoul Auclair qui développe le tableau de l’Eschatologie contenue dans l’Écriture sainte en montrant la réalisation de la Prophétie en Histoire.

Les deux courants de la cyclologie traditionnelle
La cyclologie hindoue – Gaston Georgel
Ici, ce qui nous intéresse, c’est le temps plutôt que l’espace, et c’est vers cette science complémentaire de la géographie sacrée qu’est la cyclologie traditionnelle que nous allons prêter attention. Nous prendrons en considération deux grands courants qui se distinguent par leurs sources et par l’étendue du temps qu’ils englobent. Un premier courant est celui de la cyclologie hindouiste pour la connaissance de laquelle René Guénon a fourni des clés très précieuses dans un article intitulé « Quelques remarques sur la doctrine des cycles cosmiques » ; cet article a paru en anglais en 1937, dans le Journal of the Indian Society of Oriental Art, dans un numéro dédié à Ananda K. Coomaraswamy à l’occasion de son soixantième anniversaire. Cet article constitue le premier chapitre d’un ouvrage posthume intitulé Formes traditionnelles et cycles cosmiques. [5] C’est dans la foulée de cet enseignement, et avec les encouragements de René Guénon lui-même, que Gaston Georgel a exposé, de façon très détaillée, ses recherches sur la cyclologie traditionnelle dans cinq ouvrages. Les deux premiers ont été publiés encore du vivant de René Guénon : Les Rythmes dans l’histoire (1947) et Les Quatre Âges de l’humanité (1949) ; le troisième, L’Ère future et le mouvement de l’Histoire, est paru en 1956, deux autres sont plus récents : Le cycle judéo-chrétien (1983) et Chronologie des derniers temps (1986). [6]
Age d’Or25 920 ans
Age d’Argent19 440 ans
Age d’Airain12 960 ans
Age de Fer 6480 ans
Le cycle de base est celui de la Précession des Équinoxes, lequel est de 25 920, soit 12 x 2160 ans, le temps que met le point vernal à parcourir un signe du zodiaque stellaire. Les représentants de la pensée traditionnelle – René Guénon, Gaston Georgel, Jean Phaure, Raoul Auclair, Vlaicu Ionescu – partagent tous la conviction que l’époque actuelle se situe vers la fin d’un Age de Fer, dont le début pourrait se situer autour de 4 000 ou 4 500 ans avant l’ère chrétienne. Les diverses traditions présentent un tableau redoutable de cette fin de cycle ; un passage du Vishnou Purana, texte eschatologique hindou qui décrit dans le détail la fin de l’Age de Fer, montre combien cette période se caractérise par une sorte d’inversion généralisée de toutes les valeurs et par la ruine de toutes les institutions établies : n’est-ce pas là ce que connaît la civilisation moderne depuis la « révolution culturelle » qui s’est propagée à travers le monde entier au moment de la conjonction UR-PL de 1965, et qui a provoqué en France la crise de Mai 68, qui demeure emblématique de cet état d’esprit ?

Dans la cyclologie hindoue, telle que l’expose René Guénon, le cycle total de développement d’un monde constitue un Kalpa, lui-même subdivisé en Manvantaras, au nombre de quatorze, formant deux séries septénaires. On pourrait représenter symboliquement cette structure par un double chandelier à sept branches, l’un descendant, l’autre montant. Dans la doctrine hindoue, un Manvantara est à son tour subdivisé en quatre Yugas, qui correspondent aux quatre Âges (Or, Argent, Airain et Fer). Selon René Guénon, chaque période est marquée par une dégénérescence par rapport à celle qui l’a précédée :


Tout développement cyclique, c’est-à-dire en somme tout processus de manifestation, impliquant nécessairement un éloignement graduel du principe, constitue bien véritablement en effet une « descente », ce qui est d’ailleurs aussi le sens réel de la « chute » dans la tradition judéo-chrétienne.
Cette division du Manvantara suit le rythme d’une durée décroissante qui correspond, en sens inverse, à celle de la Tétraktys, d’où l’importance du nombre 4320. Guénon précise que, si la durée du Manvantara est de 4320 ans, celles des quatre Yugas seront respectivement 1728, 1296, 864 et 432. Ce nombre de 4320 équivaut à 360 x 12, et tous les autres nombres cycliques sont, eux aussi, en rapport direct avec la division géométrique du cercle. Le nombre 4320 est en rapport avec le nombre de la précession des équinoxes (4320 x 6 = 25 920), et aussi avec un nombre cyclique fondamental – 72 (4320 = 72 x 60).

A partir de ces données, René Guénon pose une question difficile à résoudre : quelle est la durée réelle du Manvantara ? Il appert, au regard de la plupart des grandes traditions, que la plus fréquemment avancée n’est pas celle même de la précession des équinoxes, mais sa moitié, qui correspond à la « Grande Année » des Perses et des Grecs, de 12 960 ans. Le Manvantara, selon les Chaldéens, devrait correspondre à cinq de ces Grandes Années, soit 64 800 ans (soit 4320 x 15). Ces cinq Grandes Années se répartissent inégalement selon les Âges : 2 pour l’Age d’Or, 1 ½ pour l’Age d’Argent, 1 pour l’Age d’Airain et ½ pour l’Age de Fer.

Notons au passage que, comme l’indique Gaston Georgel dans sa contribution au volume des Cahiers de l’Herne en hommage à René Guénon, la doctrine hindoue ne parle pas des Grandes Années et donne, pour les Yugas, des durées bien différentes – qui atteignent des dimensions astronomiques (des millions d’années) :

Mais ici, une autre question se pose encore : d’où René Guénon tenait-il le texte qu’il a publié ? Certainement pas de la doctrine hindoue qui ne parle pas des Grandes Années et donne, pour les différents Yugas des chiffres bien différents. On peut certes faire à ce sujet des hypothèses, mais ce ne seront jamais que des hypothèses. Il y avait des énigmes dans la vie intellectuelle de René Guénon : en voilà une de plus ! [8]

C’est bien, cependant, René Guénon qui a fourni à Gaston Georgel la boussole de la doctrine des cycles. Le premier livre de Gaston Georgel, Les Rythmes dans l’Histoire, date de 1937, avant donc que Gaston Georgel ait pu prendre connaissance de l’enseignement de René Guénon dans son article en hommage à Coomaraswamy. De fait, cet ouvrage était le résultat de recherches personnelles et empiriques, entreprise sur la base du constat d’un parallélisme à un intervalle de 539 ans entre les règnes de Saint Louis et de Louis XVI. La méthode utilisée dans cet ouvrage est une simple extension de ce constat à d’autres parallélismes présents dans le cours de l’Histoire des civilisations méditerranéennes, répondant à des intervalles cycliques multiples (parmi lesquels semblent privilégiées les périodes de 1030 ans, de 539 ans, de 1078 ans, ainsi que le cycle de 2160 ans. Dans la recension que faisait René Guénon du livre de Gaston Georgel dans le numéro d’octobre 1937 de la revue Les Études Traditionnelles, le métaphysicien insistait sur le fait que l’axe de la cyclologie traditionnelle tournait autour de la période de la précession des équinoxes et de ses divisions, et que sa durée était de 25 920 ans. Cette indication fondamentale allait nourrir la suite des travaux de Gaston Georgel. Déjà, la seconde édition des Rythmes de l’Histoire, parue après la guerre en 1947, témoigne d’apports nouveaux fournis à Gaston Georgel, soit par René Guénon lui-même, soit par diverses personnes de son entourage, qui permirent à l’auteur d’éliminer certaines théories douteuses et d’offrir deux développements nouveaux : un historique sur la question des cycles, et une étude du cycle de 130 ans.

Il peut être intéressant de relever au passage un fait qui relève de l’histoire, sinon de l’astrologie, du moins des astrologues au XXe siècle. Dans sa conclusion, Gaston Georgel évoque les démêlés qu’il eut, au moment de l’Occupation et alors qu’il se trouvait à Belfort, avec la Gestapo qui l’avait emprisonné en 1942 au motif « d’offense envers l’Allemagne et son Führer », sans doute du fait de prévisions défavorables au Troisième Reich, qui manquaient, selon les autorités occupantes, d’ « objectivité ». Gaston Georgel dut son salut à l’intervention habile d’une interprète de la Croix-Rouge qui réussit à la tirer des griffes de la Gestapo. Mais il évoque aussi, en rappelant cette affaire, le triste destin de l’astrologue zurichois Karl Ernst Krafft, lequel, après avoir naïvement confié aux dirigeants de l’Allemagne hitlérienne que le destin leur deviendrait sans doute contraire à partir de la fin de l’année 1942, fut déporté au camp de Buchenwald où il mourut. Or, Krafft avait reproché à Gaston Georgel son hostilité envers le régime hitlérien :

Notre manque d’ « objectivité » nous a valu en 1942 d’être emprisonné, pour avoir « offensé l’Allemagne et son Führer », mais la suite des événements a malheureusement prouvé que nos appréciations étaient en dessous de la vérité, et l’intellectuel suisse K.-E. Krafft qui nous avait reproché notre manque d’aménité à l’égard du National-socialisme a pu constater personnellement, hélas ! avant de mourir à Buchenwald qu’il avait bien affaire à de sinistres barbares. [9]

Les deux recensions de René Guénon (portant respectivement sur les éditions de 1937 et de 1947) témoignent d’un accueil bienveillant quoique critique : le maître déplore le manque de données traditionnelles et certaines fantaisies dans les applications. René Guénon ne met pas explicitement en cause la méthode des parallélismes – qui nous semble une approche vraiment « simpliste » de l’Histoire – mais il évoque les « fâcheux enfantillages de certains occultistes », dont Gaston Georgel saura heureusement se libérer par la suite grâce à l’enseignement doctrinal de René Guénon. Ce dernier précise, dans ses deux comptes rendus, que le cycle de 539 ans doit être conçu en fait comme un cycle jubilaire de 540 ans (77 x 7 + 1) et que ce nombre est une extension de la « semaine d’années jubilaires (50 = 7 x 7 + 1). Il en découle que le cycle de 1078 ans évoqué par Gaston Georgel doit être à son tour ramené à un cycle de 1080 ans.


Deux ans après sa réédition des Rythmes dans l’Histoire, Gaston Georgel publiait un second ouvrage intitulé Les Quatre Âges de l’humanité – achevé à Pâques 1949. La même année, il avait publié la traduction en français d’un ouvrage important dans le domaine de la cyclologie, Les Lois de l’Histoire, du baron Stromer von Reichenbach, paru en 1924, et qui proposait une application relative à la guerre franco-prussienne de 1870-1871. [10] Cet ouvrage parut à Nice aux éditions des Cahiers astrologiques, et nous sommes assurés des liens étroits entre Gaston Georgel et Alexandre Volguine, puisque l’exemplaire que nous possédons de ce livre comporte une dédicace « A M. Volguine, en très amical hommage », datée de Belfort, le 12 mai 1952.

L’avant-propos de ce second ouvrage de Gaston Georgel témoigne d’une maîtrise nouvelle et d’une incomparable assurance acquises depuis sa rencontre avec René Guénon. Désormais, son ancrage dans le cycle précessionnel est assuré par une référence accentuée au « mois cosmique » de 2160 (le temps que met le point vernal à parcourir un signe du zodiaque), cependant que le champ de ses recherches est étendu à l’entièreté du grand cycle de 64 800 (soit cinq « Grandes Années » de 12 960 ans). En outre, on peut constater que Gaston Georgel fait sienne une des idées majeures de l’enseignement de René Guénon dans le domaine de la cyclologie, à savoir qu’il existe des « barrières » du temps infranchissables pour notre humanité ; dans le passé ont certainement vécu – avant ce cycle de 64 800 ans – d’autres humanités dont nous ne pouvons absolument rien savoir. Et au-delà, dans un futur qui semble proche, se dessine la perspective d’un nouveau « siècle » dont la seule chose que nous puissions savoir est ce qu’en dit l’Apocalypse de saint Jean, lorsqu’elle évoque de « nouveaux Cieux » et une « Terre nouvelle ». Perspective qui, soit dit en passant, pourrait se réaliser sous la forme d’un « renversement des pôles » dont René Guénon évoque l’éventualité. Pour sa part, Gaston Georgel n’hésite pas à évoquer la perspective d’une troisième guerre mondiale, qu’il situe au commencement du XXIe siècle, qui viendrait mettre le point final à une histoire vieille de 65 millénaires.

Désormais, Gaston Georgel écarte les hypothèses de la science moderne en vogue depuis le XIXe siècle pour ne suivre comme guide que les textes fournis par les traditions gréco-romaine, hébraïque, hindoue et chinoise :

Tout d’abord en suivant le rythme ternaire des trois cycles polaires dont chacun correspond à l’une des trois fonctions du Roi du Monde ; ensuite à travers la succession des quatre Âges traditionnels d’or, d’argent, d’airain et de fer ; puis, enfin, dans la ronde des cinq Grandes Années de chacune treize mille ans environs. [11]

On relèvera au passage l’allusion au « Roi du Monde », qui renvoie au célèbre ouvrage de René Guénon, paru en 1927, et dont les trois fonctions s’apparentent à celles de « Roi, Prêtre et Prophète » dont témoigne l’hommage rendu au Christ par les Rois Mages sous la forme du triple don de l’or, de la myrrhe et de l’encens.

Ce nouvel ouvrage est infiniment mieux structuré que le précédent, solidement charpenté par les grandes scansions du Manvantara selon les quatre Âges de l’humanité. On pourrait considérer, d’une certaine manière, ce livre comme une sorte de « traité de cyclologie traditionnelle ». Un autre ouvrage vient compléter l’apport de Gaston Georgel à la cyclologie, en 1956, L’Ère future et le Mouvement de l’Histoire. Puis, après une longue période, les éditions Archè de Milan éditent successivement, en 1983 et en 1986, deux derniers livres : Le Cycle judéo-chrétien et Chronologie des Derniers Temps. On peut signaler en outre, parmi quelques inédits, un autre texte qui concerne la cyclologie, Bible et Doctrine des Cycles. Il nous est impossible, dans le cadre de ce séminaire, de présenter plus en détails cette œuvre considérable ; nous projetons de le faire dans l’avenir, et notamment en la comparant avec cette autre contribution remarquable à la cyclologie traditionnelle que représente l’œuvre de Raoul Auclair que nous allons maintenant évoquer.
La cyclologie biblique – Raoul Auclair

La cyclologie exposée par Raoul Auclair s’insère également dans le cadre du grand cycle précessionnel de 25 920 ans, mais son champ d’étude est assez strictement limité aux 7 000 ans qui constituent le temps propre à ce que Raoul Auclair appelle « Notre Génération ». Par ailleurs, la cyclologie de Raoul Auclair prend appui avant tout sur l’Écriture sainte de la tradition judéo-chrétienne, s’appuyant sur les prophètes de l’Ancien Testament, éclairés par les chapitres eschatologiques des trois Évangiles synoptiques ainsi que par l’Apocalypse de saint Jean. Cette rigueur dans le choix des sources a pour conséquence une forte cohérence de la vision d’ensemble, qui permet d’éclairer de façon précise la phase actuelle de l’involution cyclique.
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 29785
Age : 57
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Un âge d or au milieu du Kali yuga puis retour du Kali yuga?   Jeu 1 Fév 2018 - 11:38

Revenir en haut Aller en bas
amejade
Professeur
Professeur


Nombre de messages : 893
Age : 77
Localisation : paris
Date d'inscription : 04/08/2011

MessageSujet: Re: Un âge d or au milieu du Kali yuga puis retour du Kali yuga?   Ven 2 Fév 2018 - 22:04

ah non je suis loin d etre erudit

mais si loganj pouvait nous dire ce qu il en pense

merci
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un âge d or au milieu du Kali yuga puis retour du Kali yuga?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un âge d or au milieu du Kali yuga puis retour du Kali yuga?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Saint Basile le Grand Docteur de l'Eglise et commentaire du jour "Au milieu de vous se tient..."
» Reveils en milieu de nuit - impossible de me rendormir
» « Je vous envoie comme des brebis au milieu des loups »
» Sainte Monique Mère de Saint Augustin et commentaire du jour "Au milieu de la nuit"
» Conflits dans le milieu professionnel : pressions et manipulations

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées et inter-religieux :: RELIGIONS :: Religions orientales :: Hindouisme-
Sauter vers: