Forum des déistes, athées, inter-religieux et laïques
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum des déistes, athées, inter-religieux et laïques

Forum de discussion. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux sujets qui vous tiennent à cœur, dans un bon climat de détente et de respect.
 
AccueilPortailPublicationsS'enregistrerConnexion

 

 La véritable histoire de Thanksgiving - Par l'écrivain amérindien Allen Salway .

Aller en bas 
AuteurMessage
Dogiraudet
Chercheur
Chercheur
Dogiraudet


Masculin Nombre de messages : 92
Age : 66
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 18/03/2012

La véritable histoire de Thanksgiving - Par  l'écrivain amérindien Allen Salway . Empty
MessageSujet: La véritable histoire de Thanksgiving - Par l'écrivain amérindien Allen Salway .   La véritable histoire de Thanksgiving - Par  l'écrivain amérindien Allen Salway . EmptyVen 26 Nov 2021 - 12:22

Allen Salway est un étudiant de 20 ans de Diné, Oglala Lakota, Tohono O’odham, écrivain et organisateur communautaire de la Nation Navajo. Vous pouvez le suivre sur Instagram et Twitter.
Être une jeune personne autochtone en Amérique d’octobre à fin novembre est un épuisement mental complet. En cette période de l’année en particulier, la société nous pousse continuellement dans des climats oppressifs où nous sommes gazés à travers une série de vacances qui réinventent l’histoire, jouent et exploitent des stéréotypes douloureux, ou les deux.
Le Columbus Day déguise le génocide de notre peuple en « nous civilisant », Halloween perpétue le stéréotype « indien » et le pire encore est Thanksgiving : la version la plus nationalisée et blanchie à la chaux de l’histoire qui soit jamais arrivée à un groupe marginalisé. En plus des problèmes très réels et quotidiens auxquels les Autochtones sont encore confrontés, comme vivre sans eau courante ni électricité, desinstitutions nationales respectées effacent facilement notre histoire en cette fête. Ils se moquent de nous en portant des chemises brunes pour imiter notre peau, en nous utilisant dans leurs pièces de théâtre et en fabriquant des objets culturels sacrés – comme des capteurs de rêves et des coiffes – pour les festivités en classe.
Gardez à l’esprit que nous, les Amérindiens, n’avions pas le droit de pratiquer notre propre culture jusqu’à il y a un peu moins de 40 ans. Mais encore, les écoles prennent des aspects de notre culture et les déforment pour des activités amusantes et offensantes, au nom de l’enseignement de « l’histoire ». J’ai vu, par exemple, des écoles permettre aux élèves de créer leur propre « nom indien » (qui, soit dit en passant, était une cérémonie spéciale pour moi dirigée par un homme et une femme médecins).
Ces pratiques sont extrêmement préjudiciables aux jeunes Autochtones parce qu’elles nous enseignent effectivement que le racisme flagrant contre nous est acceptable et permet de dépeindre une représentation très négative de notre culture dans les médias. Cela a également beaucoup d’impacts négatifs,renforcés par la façon dont le gouvernement américain nous traite comme un groupe démographique.
Je tiens à souligner l’incident récent dans le Dakota du Nord où les Autochtones ont perdu leur droit de vote (rappel que nous avons également été les derniers à le recevoir). Les autochtones sont également exposés à des quantités massives de racisme au cours de la première année de notre parcours éducatif occidental (pré-k), qui a été normalisé depuis si longtemps que même mes parents ont eu du mal à le cerner. J’étais moi-même habituellement le seul élève autochtone inscrit et j’ai été mis dans des pièces de théâtre à l’école où on m’a donné le rôle du « garçon autochtone heureux apportant de la nourriture à partager avec les pèlerins », suivi d’un festin où nous rendons « merci » et nous nous réunissons comme un seul. En réalité, l’histoire réelle derrière le jour de Thanksgiving est sombre et tordue.
« Pour moi, l’Action de grâce est un rappel de notre résistance en tant que peuples autochtones qui naviguent dans cette société de colons qui tente continuellement de nous effacer et de nous détruire, mais nous sommes toujours là. »
En 1637, le massacre de Pequot a eu lieu, lorsque plus de 700 hommes, femmes et enfants autochtones ont été massacrés dans ce qui est maintenant connu sous le nom de Mystic, dans le Connecticut. Le lendemain, le gouverneur a déclaré un jour d’action de grâce et a organisé un festin pour célébrer leurs victoires au combat. Trente-neuf ans plus tard, dans le Massachusetts, les colons déclarèrent un «jour de célébration publique et d’action de grâce» en disant: « Il reste maintenant peu de nom ou de familled’entre eux [Autochtones] mais sont soit tués, captivés ou fuis »,juste après le massacre d’une tribu, y compris la décapitation du chef Wampanoag Metacom (qui est resté exposé pendant 25 ans après la guerre du roi Philippe. ). Ce n’est qu’en 1863 qu’Abraham Lincoln l’a officiellement déclarée fête nationale, la même année où les Sioux ont été retirés du Minnesota,au cours de laquelle la prime pour un cuir chevelu sioux était de 25 $.
Cette fête peut être enrobée de sucre autant que les gens aiment justifier la violence coloniale, mais notez qu’il s’agit d’un rappel douloureux et annuel de notre génocide et de notre suprématie blanche – deux des fondements mêmes de ce pays, aux côtés de l’esclavage. Cette journée est considérée comme le Jour de deuil national par plusieurs communautés autochtones, qui a été lancé comme une manifestation en 1970 – organisée par les Indiens d’Amérique unis de la Nouvelle-Angleterre (UAINE) pour honorer nos ancêtres et souligner les luttes qu’ils ont endurées à l’époque moderne, ainsi que la reconnaissance du racisme et de l’oppression vécus aujourd’hui.
Pour moi, l’Action de grâce est un rappel de notre résistance en tant que peuples autochtones qui naviguent dans cette société de colons qui tente continuellement de nous effacer et de nous détruire, mais nous sommes toujours là. Je le passerai à festoyer et à honorer mes ancêtres, et notre lutte collective pour la survie et la liberté. Cependant, pour de nombreux Américains, ils passeront Thanksgiving à regarder le match de football Cowboys vs Redskins (ironique) – une autre façon pour l’industrie du divertissement sportif de se moquer de notre génocide, tout en buvant de la bière qui vole de l’eau aux communautés autochtones et en mangeant de la dinde: un animal sacré au sein de nombreuses tribus qui n’est pas censé être consommé. Cela se produira dans leurs maisons abritées, avec eux assis confortablement avec l’idée que ces « vacances » sont un moment pour être reconnaissant pour ce que vous avez (encore une fois, ironique comme la plupart des éclaboussures sur les ventes du Black Friday)aux côtés de leur famille proche et éloignée.
Mais voici quelques choses que vous pouvez faire si vous êtes capable et disposé à aider à progresser à partir de la dangereuse illusion de Thanksgiving. Cliquez ici pour soutenir directement les enfants, les femmes et les communautés noirs et/ou autochtones. Cela contient également des liens pour aider des causes telles que l’apport d’eau etde lumière à la réserve Navajo, tout en vous informant de la terre de la tribu où vous vous trouvez actuellement.
Faites également un don ici pour redonner à la tribu Wampanoag – l’une des premières tribus à entrer en contact avec les colonisateurs qui sont souvent exclus des conversations d’aujourd’hui, mais qui sont toujours attaqués par le gouvernement à ce jour. Notez que tous ces problèmes auxquels nous sommes confrontés sont liés et liés à la suprématie blanche, au capitalisme et au génocide. Nous devons continuer à veiller les uns sur les autres et à prendre soin les uns des autres, et à fournir une véritable aide mutuelle à l’entre-deux dans et hors de nos communautés. C’est la seule façon d’aller de l’avant.

Mise à jour 25/11/20: Cet article a été mis à jour par Allen Salway pour inclure des ressources supplémentaires et mises à jour.

Lien : https://www.papermag.com/thanksgiving-native-american-history-2620937254.html?rebelltitem=10#rebelltitem10La véritable histoire de Thanksgiving - Par  l'écrivain amérindien Allen Salway . Img
Revenir en haut Aller en bas
 
La véritable histoire de Thanksgiving - Par l'écrivain amérindien Allen Salway .
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées, inter-religieux et laïques :: Débat de société :: Histoire-
Sauter vers: