Forum des déistes, athées, inter-religieux et laïques

Forum de discussion. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux sujets qui vous tiennent à cœur, dans un bon climat de détente et de respect.
 
AccueilPortailPublicationsS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -17%
WD – My Passport 2To Noir – Disque dur ...
Voir le deal
79.99 €

 

 Islam et/ou Islamisme ?

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10 ... 19  Suivant
AuteurMessage
florence_yvonne
Admin
Admin


Nombre de messages : 38900
Date d'inscription : 28/03/2006

Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Islam et/ou Islamisme ?    Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 EmptyDim 5 Sep 2010 - 13:05

Qui a t-il de plus difficile, pardonner à celui qui nous a fait du mal ? ou bien se pardonner à soi même le mal que l'on a fait à autrui ?
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
florence_yvonne
Admin
Admin
florence_yvonne

Féminin Nombre de messages : 38900
Age : 60
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Islam et/ou Islamisme ?    Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 EmptyDim 5 Sep 2010 - 13:11

TetSpider a écrit:
florence_yvonne a écrit:
se pardonner à soi même le mal que l'on a fait à autrui ?
Ça c'est impossible.

Non seulement c'est possible, mais c'est indispensable.
Revenir en haut Aller en bas
Lucael
Exégète
Exégète


Masculin Nombre de messages : 4390
Age : 108
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 22/07/2007

Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Islam et/ou Islamisme ?    Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 EmptyDim 5 Sep 2010 - 13:11

Le problème du pardon est très simple et bien expliqué dans les évangiles. Nous avons tous, en conscience ou non, fait du mal et du bien aux autres, c'est pourquoi les textes chrétiens nous appellent "pécheurs". Le pardon ne peut être accordé que s'il y a repentir, càd désir profond et sincère de remonter la pente. (Re-pentir). Le refus du pardon à quelqu'un qui se re-pent est un acte très grave sur le plan karmique.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
florence_yvonne
Admin
Admin
florence_yvonne

Féminin Nombre de messages : 38900
Age : 60
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Islam et/ou Islamisme ?    Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 EmptyDim 5 Sep 2010 - 14:49

TetSpider a écrit:
florence_yvonne a écrit:
Non seulement c'est possible, mais c'est indispensable.
Pardonner le mal qu'on a fait a autrui c'est impossible, pour moi en tout cas.

Et même si l'autrui me pardonne, moi je me pardonne jamais pour avoir un jour oser faire ce que j'ai fait.

Comment veux-tu pardonner aux autres ce que tu n'es pas capable de te pardonner à toi même
Revenir en haut Aller en bas
Lucael
Exégète
Exégète


Masculin Nombre de messages : 4390
Age : 108
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 22/07/2007

Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Islam et/ou Islamisme ?    Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 EmptyDim 5 Sep 2010 - 14:53

Je peux comprendre, c'est très difficile de se pardonner à soi-même. Seule la compréhension profonde des mécanismes qui nous ont induits en erreur peut nous aider.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Lucael
Exégète
Exégète


Masculin Nombre de messages : 4390
Age : 108
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 22/07/2007

Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Islam et/ou Islamisme ?    Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 EmptyDim 5 Sep 2010 - 15:05

Encore une fois, Tet, c'est une question de travail sur soi et de re-pentir. Prenons un cas concret. Une femme, Karla Tucker, avait tué dans sa jeunesse, et elle est restée de longues années dans le couloir de la mort, où de l'avis de tous, elle avait entamé une rédemption, s'était tournée vers Dieu et regrettait amèrement son crime. George Bush, qui n'en est pas à un crime près lui a refusé sa grâce et l'a fait exécuter malgré les protestations internationales.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Lucael
Exégète
Exégète


Masculin Nombre de messages : 4390
Age : 108
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 22/07/2007

Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Islam et/ou Islamisme ?    Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 EmptyDim 5 Sep 2010 - 15:35

Celui qui se repent est non seulement digne, mais il a intégré la présence divine (al hadra) en lui. Le tuer est alors un crime.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
florence_yvonne
Admin
Admin
florence_yvonne

Féminin Nombre de messages : 38900
Age : 60
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Islam et/ou Islamisme ?    Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 EmptyDim 5 Sep 2010 - 15:42

TetSpider a écrit:
florence_yvonne a écrit:
Comment veux-tu pardonner aux autres ce que tu n'es pas capable de te pardonner à toi même
Ça n'a rien à voir, tu peux pas te pardonner toi même parce que tu es le seul responsable de ton âme et de tes actes. Mais on peut pardonner aux autres pour leur accorder apaisement et affranchissement envers toi, mais je pense pas qu'il doivent dans ce cas se pardonner facilement eux même et tourner une page.

Citation :
Les 12 étapes du pardon


Première étape : une décision

Ne plus accepter le chemin de la vengeance pour régler une situation d'injures, de blessures, de trahison. C'est très important que cette décision soit prise avant que l'offense arrive. Lorsque l'offense arrive, si cette décision n'est pas prise, vous allez penser immédiatement à cet aspect de vengeance et vous allez en prendre le chemin. [...]

Quand je me sens déprimé, quand quelque chose ne va pas je me dis "Jean, qu'est-ce qui ne va pas ? Tu as été blessé. Qu'est-ce que tu fais de cela ? Est-ce que tu te victimises, est-ce que tu entretiens une sorte de vengeance passive à l'intérieur de toi?" J'essaie de me saisir dans cet élan que je pourrais avoir de me venger des personnes.

L'autre élément de la première étape est très important. C'est de faire cesser l'offense. Vous ne dépensez pas d'énergie dans le pardon tant que la personne perpétue son offense sur vous. Pour moi, c'est une autre décision dans ma vie. [...]

Le pardon doit commencer par un acte de courage qui consiste à faire cesser l'offense. Tant que la personne vous offense, vous ne mettez pas votre énergie dans le pardon. Vous savez que vous allez lui pardonner éventuellement. La première énergie à déployer c'est pour qu'elle arrête cette offense. Ce n'est pas facile. [...]

Il y a quand même quelque chose de délicat "comment faire cesser l'offense sans s'en aller vers la violence ?" [...] C'est Gandhi qui nous a enseigné, inspiré aussi par Jésus Christ, la résistance passive ou la non-violence pour faire cesser une injustice qui nous est faite. [...]

Deuxième étape : reconnaître l'offense

Reconnaître qu'on a été blessé intérieurement. Lorsqu'on a souffert d'une injustice, d'une trahison, lorsqu'on a été insulté, lorsqu'on a été malmené, trahi, il y a une première tendance, c'est d'excuser la personne, d'oublier, de vouloir minimiser la faute ou encore de croire : l'autre m'attaque, mais c'est moi qui me sens coupable dans cette situation-là. [...]

Il faut redresser cette situation-là et rentrer en contact avec sa blessure intérieure. Ce n'est pas si facile que cela. Nous avons des mécanismes de défense qui nous empêchent de vouloir trop souffrir et à ce moment-là, on va faire toutes sortes de manoeuvres pour ne pas rentrer en contact avec cela. On va essayer d'excuser l'autre personne, on va essayer de lui pardonner rapidement, beaucoup trop rapidement. Je connais beaucoup de gens qui ont pardonné trop vite sans respecter ce qui ce passait à l'intérieur d'eux-mêmes. Il faut respecter sa souffrance, rester en contact avec elle.

Troisième étape : partager avec quelqu'un

Une fois que vous êtes en contact avec votre blessure intérieure, allez en parler avec quelqu'un, allez l'objectiver avec une personne. Tant qu'on n'a pas exprimé cette blessure, le danger, c'est qu'elle s'en aille d'une manière inconsciente de notre vie. A ce moment-là, on reste blessé. Les personnes qui viennent me voir en tant que psychothérapeute ont de l'anxiété, sont mal dans leur peau, déprimées et c'est grâce à la parole qu'on arrive à les libérer.

Il y a quantité de personnes qui se promènent dans la vie, toutes fragmentées, pas réconciliées. Ce sont des grandes blessures et c'est souvent dans leur relation avec une autre personne que ça peut sortir. [...]

L'essentiel, ce serait d'aller voir son offenseur, de le regarder dans les yeux et de lui dire "quand tu as fait telle chose, je me suis senti comme ça". C'est un risque à prendre parce que la personne peut dire "ah, c'est ton problème". Mais je peux vous dire que depuis un certain temps, quand je fais cela, la plupart des gens me disent "ah, je n'ai pas voulu te faire mal, j'étais fatigué". [...]

Quatrième étape : très bien identifier sa blessure

Très bien identifier sa blessure pour être capable de faire le deuil de nos attentes vie-à-vis des personnes. Certaines personnes ont tendance à se victimiser, à exagérer les blessures qu'on leur a faites. C'est important de ne pas se victimiser mais de savoir exactement ce qu'on a perdu dans cette blessure-là. Dans les livres que j'ai lus sur le pardon, on ne parle jamais de deuil, mais dans tout pardon, il y a un deuil à faire par rapport aux attentes que l'on avait vis-à-vis de quelqu'un. [...]

Si vous jouez à la victime vous ne pourrez pas pardonner. C'est pour cela qu'il est important d'en parler à quelqu'un pour pouvoir cibler exactement ce qui a été touché. Etre capable de bien cerner pour être capable de faire le deuil. Faire le deuil, c'est pouvoir pleurer la situation, la laisser partir. Donc savoir cibler exactement ce qui a été touché en nous dans l'offense subie : ce n'est pas toujours le bien matériel ou psychologique mais plutôt la symbolisation qu'on fait de l'offense. C'est différent pour toutes les personnes. Vous allez avoir deux personnes qui ont subi la même offense. Elles n'auront pas mis la même valeur à la même place. L'offense est quelque chose de subjectif.

Cinquième étape : Accepter la colère

Qu'est-ce que je fais avec la colère qui est suscitée en moi ? Il y a des personnes qui retournent leur colère contre elles-mêmes. D'autres vont déplacer la colère et la voir chez les autres. La colère est un second sentiment par rapport à la blessure. [...] Derrière la colère, il y a une blessure, une frustration et c'est ce qu'il faut aller chercher. [...]

S'il n'y a pas une purgation des différentes émotions, la tristesse, la colère, la frustration, la personne ne guérira pas. Pour exprimer corporellement votre colère, vous pouvez taper dans des coussins, faire des exercices corporels fatigants. Dans l'émotion, il y a le mot "motion" qui suggère le mouvement. Pour la tristesse, c'est les pleurs. Les femmes ont plus d'accès aux pleurs que les hommes. Pour pleurer il faut être capable de régresser un peu.

Sixième étape : se pardonner à soi-même

C'est une très mauvaise expression parce qu'on est incapable de se pardonner à soi-même. Ce qui est important c'est d'être capable de réharmoniser sa vie. Quand on est blessé on se fragmente. Il faut rétablir l'unité à l'intérieur de soi. Comment refaire cette unité intérieure ? Toutes les fois qu'on vous blesse, il y a une partie de vous qui devient agressée et une autre partie qui devient agresseur.

Se guérir, c'est refaire l'unité entre ces deux parties-là. Arrêter de s'agresser intérieurement. Il faut harmoniser les différentes parties de soi : la partie victime, celle qui souffre qui a été atteinte, l'autre qui a été contaminée et qui est devenue agresseur à l'intérieur de vous. La partie de vous qui a été contaminée, c'est la partie qui voulait vous défendre, qui voulait survivre. Il y a donc une partie de vous qui vous agresse et une autre partie qui souffre. C'est important de reconnaître ces deux parties. Quand on les a bien regardées, peu à peu, on les laisse se rejoindre. [...]

Toutes les fois que vous avez une antipathie que vous êtes incapable de vous expliquer, dites-vous qu'il y a une fragmentation à l'intérieur de vous et que vous en projetez un morceau sur cette personne. [...]

Septième étape : comprendre son offenseur

Comprendre ne veut pas dire excuser son offenseur. Si l'offenseur est responsable de ses actes, on ne peut pas l'excuser. Mais en essayant de comprendre comment il a été éduqué, quelles sont les blessures qu'il a eues dans sa vie, cela nous aide à avoir un pardon plus intelligent. On ne peut pas tout comprendre de l'offenseur, mais on peut s'expliquer des choses. Il faut essayer de comprendre ce qui l'a poussé à commettre un tel acte. [...]

Huitième étape : donner un sens à sa blessure

Ce n'est pas évident au départ que cette blessure-là va me faire grandir. Mais je peux vous dire qu'une grande blessure qui m'a pris trois ans à pardonner m'a lancé sur une piste à laquelle je ne m'attendais pas du tout. Comment se fait-il que je me sois lancé dans le pardon ? C'est le sens que je donne à ma blessure, à mon tour d'être capable d'aider d'autres personnes à pardonner. [...]

Neuvième étape : renoncer à pardonner par soi-même

[...] Le danger c'est de vouloir pardonner pour manifester sa supériorité envers l'autre. On ne pardonne pas aux autres, on se laisse prendre par le pardon. [...]

Dixième étape : cesser de s'acharner à vouloir pardonner

Le vrai moteur pour le pardon, c'est de se savoir aimé profondément, inconditionnellement de Dieu. Si vous vous sentez aimé profondément, vous allez être capable de pardonner. Quelqu'un qui ne se sent pas aimé, est-il capable d'aimer les autres ? Si vous avez l'impression que jamais on ne vous a rien pardonné dans votre vie, allez-vous être capable de pardonner à d'autres ?

C'est pour cela qu'au départ de votre capacité de pardonner, il y a d'abord ce sentiment très profond que moi, malgré mes lacunes, mes manques, mon péché, mes difficultés, mes égoïsmes, j'ai été aimé inconditionnellement. C'est cette conscience d'être aimé inconditionnellement qui va être le moteur de votre générosité dans le pardon. Celui qui se sait aimé profondément, le pardon de Dieu va passer à travers lui comme un écho.

Onzième étape : s'ouvrir à la grâce de pardonner

Les personnes qui sont incapables de se pardonner sont incapables de pardonner aux autres. Les personnes qui sont incapables de recevoir le pardon de Dieu, de se sentir aimées pour elles-mêmes sont incapables de se pardonner à elles-mêmes et de pardonner aux autres personnes. C'est beaucoup plus facile d'être généreux et de donner des choses que de se laisser aimer parce que se laisser aimer cela suppose qu'on se rende disponible à l'autre. La plupart des personnes sont incapables de recevoir le pardon gratuit de Dieu parce qu'elles passent dans la vie en disant "la gratuité n'existe pas!" [...]

Il n'y a rien de plus difficile que de recevoir quelque chose d'une manière gratuite. On a toujours l'arrière-pensée qu'il y aura quelque chose à payer. Quand vous rentrez dans un régime de pardon, vous rentrez dans un régime d'abondance, vous rentrez dans un régime de générosité, vous entrez dans un régime de démesure. Il n'y a pas de rationalité possible là-dedans. Il n'y a que des fous qui sont capables d'aimer comme Dieu a aimé, de pardonner comme Dieu pardonne. [...]

Douzième étape que faire de la relation avec la personne

Est-ce que je me réconcilie avec la personne ? Dans certaines situations, il est mieux qu'il n'y ait pas de réconciliation physique, si la personne n'a pas changé, si elle peut vous agresser, vous faire du mal. [...]

Si tu te réconcilies avec la personne, la relation ne peut plus revenir comme avant. Lorsqu'il y a eu une blessure entre deux personnes, le seul chemin, c'est l'approfondissement de l'amour entre ces deux personnes. C'est le seul chemin possible et pour moi, il y a un vieux principe qu'un amour qui n'a pas souffert est un amour qui manque de profondeur. [...]

Et là, il se passe quelque chose. Quand on peut soufrir ensemble et accepter cette souffrance-là, il y a une sorte d'approfondissement. Ils communient dans une souffrance commune où ils acceptent de souffrir sans blâmer l'autre personne, sans l'accuser. Là, je m'aperçois que la réconciliation s'est faite dans un amour qui s'est approfondi dans une souffrance commune où on a pris ses responsabilités et où on a accepté de compatir à la souffrance de l'autre.

Jean Montbourquette
Revenir en haut Aller en bas
lhirondelle
Exégète
Exégète
lhirondelle

Féminin Nombre de messages : 8914
Age : 57
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/02/2008

Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Islam et/ou Islamisme ?    Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 EmptyDim 5 Sep 2010 - 15:44

Je vois que tu lis de bons livres, F-Y!
Revenir en haut Aller en bas
http://aurisquedeseperdre.skynetblogs.be/
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
florence_yvonne
Admin
Admin
florence_yvonne

Féminin Nombre de messages : 38900
Age : 60
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Islam et/ou Islamisme ?    Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 EmptyDim 5 Sep 2010 - 15:51

Le prix du sang

Citation :
L’homicide involontaire entraîne deux choses : le paiement du prix du sang et l’expiation. Allah Très Haut : «Il n' appartient pas à un croyant de tuer un autre croyant, si ce n' est par erreur. Quiconque tue par erreur un croyant, qu' il affranchisse alors un esclave croyant et remette à sa famille le prix du sang, à moins que celle-ci n' y renonce par charité.» (Coran, 4 : 92).

Quant au prix du sang, il doit être payé par les proches parents du tueur, à savoir son père, ses ascendants paternels, ses frères germains, ses frères consanguins, leurs fils, les oncles paternels et leurs fils, selon Abou Hanifa, Malick et Ahmad.

Cheikh Ibn Outhaymine dit dans Charh al-Mumti, (11/77) : Les proches parents en question sont les parents mâles, héritiers ou pas. Aussi le mari, le frère utérin et le grand père maternel n’en font pas partie ». Citation légèrement remaniée.

L’autorité compétente doit répartir le prix aux intéressés en fonction de leur degré de parenté avec le tueur et de leur richesse ; la part à supporter par le plus proche est plus importante que celle à payer par le moins proche. Celle à acquitter par le plus riche ne sera pas comme celle exigible du moins fortuné. Le parent pauvre n’en supportera rien.

Voir Ach-Charh al-mumti’, 11/80.

Ibn Qudama dit dans al-Moughni, 12/21 : « Nous ne sachions aucune divergence de vues au sein des ulémas sur l’imputabilité du prix du sang aux parents du tueur en cas d’homicide involontaire. Selon Ibn Al-Moudhir un consensus s’était dégagé sur la question au sein de ses maîtres. Et des informations vérifiées indiquent que le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) avait jugé que ce prix devait être payé par les parents du tueur. Les ulémas sont unanimes à soutenir cet avis.

Cela signifie que vue la fréquence des atteintes accidentelles et compte tenu de l’importance du prix du sang humain, il serait trop écrasant d’en imposer le paiement de la totalité au seul fautif. Voilà pourquoi il est sage de l’imposer à ses proches parents à titre de solidarité et d’assistance visant à soulager le tueur excusable, celui-ci ne devant procéder qu’à l’expiation ».

On lit dans la Fatwa de la Commission Permanente (21/238) : « Le jugement qui impose le paiement du prix du sang aux proches parents concerne exclusivement l’homicide involontaire ou semi volontaire. Quant au prix dû pour un homicide volontaire, il n’est pas à faire supporter aux parents. Car seul le tueur doit le payer. Mais il n’y a aucun mal à ce que les membres de sa famille le paient solidairement.

Quant à l’expiation, elle incombe au tueur. Et elle consiste à affranchir un esclave croyant ou à défaut à jeûner deux mois successifs. Cette prescription est mentionnée dans la parole d’Allah Très Haut : «Il n' appartient pas à un croyant de tuer un autre croyant, si ce n' est par erreur. Quiconque tue par erreur un croyant, qu' il affranchisse alors un esclave croyant et remette à sa famille le prix du sang, à moins que celle-ci n' y renonce par charité. Mais si (le tué) appartenait à un peuple ennemi à vous et qu' il soit croyant, qu' on affranchisse alors un esclave croyant. S' il appartenait à un peuple auquel vous êtes liés par un pacte, qu' on verse alors à sa famille le prix du sang et qu' on affranchisse un esclave croyant. Celui qui n' en trouve pas les moyens, qu' il jeûne deux mois d' affilée pour être pardonné par Allah. Allah est Omniscient et Sage. » (Coran, 4 : 92).

Islam Q&A

Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
florence_yvonne

Féminin Nombre de messages : 38900
Age : 60
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Islam et/ou Islamisme ?    Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 EmptyDim 5 Sep 2010 - 15:53

« Combattez ceux des mécréants qui sont près de vous; et qu' ils trouvent de la dureté en vous.» (Coran,9 :123).
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
florence_yvonne
Admin
Admin
florence_yvonne

Féminin Nombre de messages : 38900
Age : 60
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Islam et/ou Islamisme ?    Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 EmptyDim 5 Sep 2010 - 16:01

TetSpider a écrit:
C'était quoi ta question Yvonne ?

Aucune question, seulement une constatation, le Coran ordonne le meurtre des non islamistes
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Lucael
Exégète
Exégète


Masculin Nombre de messages : 4390
Age : 108
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 22/07/2007

Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Islam et/ou Islamisme ?    Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 EmptyDim 5 Sep 2010 - 16:07

Moi j'ai une question pour toi, Tet. Que penses-tu de ceci?
Citation :
8/ Vous devriez inculquer (à vos enfants) la haine pour la civilisation occidentale et les informer de ce en quoi elle est contraire aux lois (religieuses) et à la nature saine en donnant des exemples et en les rattachant à la civilisation islamique et à ses mœurs et en attirant leur attention sur le fait que leur séjour dans les pays d’accueil ne durera pas (éternellement).
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

J'espère que tu n'es pas d'accord. En tous cas c'est à cause d'énergumènes de ce genre et de "savants" autoproclamés du même tonneau que les gens font des amalgames du genre islam=intolérance.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Lucael
Exégète
Exégète


Masculin Nombre de messages : 4390
Age : 108
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 22/07/2007

Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Islam et/ou Islamisme ?    Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 EmptyDim 5 Sep 2010 - 16:25

Tu es clair et honnête dans tes propos, c'est déjà ça. Mais de quelle décadence morale parles-tu? Je ne vois la décadence que dans le non-respect de la loi divine: "Tu ne tueras pas" et elle est plus présente, désolé de te le dire, en terre d'islam qu'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Lucael
Exégète
Exégète


Masculin Nombre de messages : 4390
Age : 108
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 22/07/2007

Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Islam et/ou Islamisme ?    Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 EmptyDim 5 Sep 2010 - 17:04

TetSpider a écrit:
« 2.191 La subversion est pire que le meurtre. »
Non mais... il y a pire que le meurtre des âmes, c'est la corruption des âmes. Et je sais très bien que tu sais très bien ce qui ce passe chez vous, et que les musulmans ne peuvent en aucun cas agréer.

Au Kurdistan irakien, des hommes font la contrebande d'alcool vers l'Iran. Et qui sont leurs plus gros clients? Les mollahs qui l'interdisent aux autres pour leur éviter je suppose la corruption des âmes. C'est une hypocrisie scandaleuse et répugnante.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Et à part ça, que se passe-t-il chez nous? Il y a de la prostitution? Il n'y a pas de prostitution ou de bordel en terre d'islam? Si tu nies ce fait, je t'inondes de preuves.
De la pornographie? As-tu entendu parler d'Abdul Makim Khalisadar, le prédicateur de la mosquée de Londres, violeur et amateur de pédopornographie hardcore?
Qu'est-ce que les musulmans ne peuvent agréer chez nous? Et s'ils ne le peuvent pas que viennent-ils y faire?
J'en ai marre à la fin que des musulmans viennent nous dire qu'eux seuls sont purs et que nous sommes dépravés en Occident.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Lucael
Exégète
Exégète


Masculin Nombre de messages : 4390
Age : 108
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 22/07/2007

Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Islam et/ou Islamisme ?    Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 EmptyDim 5 Sep 2010 - 17:44

Je pourrais ajouter que le pénitencier de Mazar-i-Sharif en Afghanistan a été transformé en bordel : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"Alors que la prostitution existait aussi bien avant que pendant le régime taliban, les groupes afghans de défense des droits des femmes prétendent que le nombre de travailleurs du sexe augmente et a atteint un niveau sans précédent à cause de la pauvreté et de l'anarchie."
South China Morning Post, April 9, 2006
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Lucael
Exégète
Exégète


Masculin Nombre de messages : 4390
Age : 108
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 22/07/2007

Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Islam et/ou Islamisme ?    Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 EmptyDim 5 Sep 2010 - 17:51

Toute religion est ce que les hommes en font. J'accepte sans problème que tu dises:
Citation :
Et je sais très bien que tu sais très bien ce qui ce passe chez vous, et que les musulmans ne peuvent en aucun cas agréer.
Mais je constate, et je peux te donner des centaines de références là-dessus, que les hommes ne sont pas meilleurs en terre d'islam qu'ailleurs, malgré les lapidations, le fouet et les amputations. On a coutume chez nous de dire qu'il faut balayer devant sa porte avant de vouloir nettoyer devant chez les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Lucael
Exégète
Exégète


Masculin Nombre de messages : 4390
Age : 108
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 22/07/2007

Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Islam et/ou Islamisme ?    Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 EmptyDim 5 Sep 2010 - 17:52

TetSpider a écrit:
Alors que la prostitution existait aussi bien avant que pendant le régime taliban,

Et il est demandé quoi ? qu'on croie à cela ?

Si tu comprends l'anglais tu peux aller voir le site que j'ai renseigné. Tu veux d'autres preuves? Je cherche.
Revenir en haut Aller en bas
Lucael
Exégète
Exégète


Masculin Nombre de messages : 4390
Age : 108
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 22/07/2007

Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Islam et/ou Islamisme ?    Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 EmptyDim 5 Sep 2010 - 17:57

Tiens en voilà un, en français, émanant de l'ONG RAWA: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pour Florence-Yvonne qui ne clique pas sur les liens, voici le texte:

Citation :
Entrevue de RAWA avec quelques prostituées

RAWA, June 2002

Parmi les résultats de plus de deux décennies de guerre et de destruction en Afghanistan, particulièrement pendant la dernière décade quand le règne de terreur des fondamentalistes Jehadi et leurs frères-dans-la-foi Taliban règnait dans le ciel au-dessus de notre pays, la prostitution parmi nos veuves est devenue une tragédie inoubliable. Malheureusement, puisque la prostitution est illicite et réservée, il n'existe pas de faits et de chiffres exacts pour montrer le nombre actuel des prostituées. Cependant, d'après des rapports des membres de RAWA qui sont en contact avec certaines d'entre elles, le nombre de prostituées excède certainement par des milliers.

Un des projets de RAWA à l'intérieur du pays consiste à aider les centaines de milliers de veuves malheureuses dont certaines se sont tournées vers la prostitution et de les sauver de ce métier dégoûtant. Heureusement, nos membres ont réussi à contacter un bon nombre d'elles et de les faire s'inscrire dans les cours de tailleur ou bien dans les classes òu elles apprendront à lire et à écrire. Celles qui prennent les cours de tailleur de RAWA sont données gratuite une machine à coudre dont l'emploi leur permettra de se tenir debout et de se rétablir encore une fois dans une vie normale et honorable, ce qui est le but de toute femme.

Il vaut la peine de mentionner que dans les derniers mois RAWA a fait aussi distribuer de la nourriture à un certain nombre de ces femmes.

Récemment en juin 2002, deux membres de RAWA à Kaboul ont parlé avec certaines de ces femmes et ont enregistré leur conversation sur la vidéo. Ci-dessous nous partageons quelques partis traduites de ces vidéos. La douleur et la misère de la plupart de ces femmes sont semblables; la majorité d'entre elles a perdu leurs maris aux mains des fondamentalistes dans la guerre et n'avait aucun moyen de vivre sauf par la prostitution. Leur seul désir est de trouver de l'assistance matérielle et de revenir à une vie digne des êtres humains.

Votre aide et appui nous donneront la possibilité d'assister même un plus grand nombre de ces femmes délaissées et opprimées et de leur sauver le futur et celui de leurs enfants.

En raison de vouloir rester anonymes, nous avons censuré les images des femmes intervuées. De même, nous avons employé des abréviations au lieu de fournir leurs vrais noms de famille.

Revenir en haut Aller en bas
Lucael
Exégète
Exégète


Masculin Nombre de messages : 4390
Age : 108
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 22/07/2007

Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Islam et/ou Islamisme ?    Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 EmptyDim 5 Sep 2010 - 18:01

Citation :
MH: Elle est veuve d'environ 33 ans. Elle a perdu son mari il y a quatre ans dans la guerre et a six enfants qui ont entre 5 à 14 ans. Elle pleurait en disant: "A cause de mes enfants je n'ai pu même me suicider. Pendant les deux mois derniers je n'ai pas payé le loyer sur la maison et chaque jour le propriétaire nous menace d'éviction. Je n'ai pas encore payé l'électricité et fais des excuses chaque fois que vient le commis pour collectionner la facture. Pendant le régime du Taliban, n'ayant aucun autre moyen de faire la vie, je me suis tournée envers la prostitution. J'étais en contact avec un Talib qui s'appelait Sakhi Dad; il me donnait dix lack (1 lack=100.000 afghanis; US$1=42.000 afghanis) par semaine. Cependant, il y a six mois, Sakhi Dad a quitté Kaboul et je me trouve dans des circonstances troublantes. Mon seul espoir est de trouver un emploi. Je regrette que je sois prostituée mais c'était la faim de mes enfants qui m'a poussée envers cela. Ma fille aînée est dans la quatrième classe et j'ai fait de mon mieux pour la protéger de cela."

FA: Elle est veuve de 35 ans avec cinq enfants. Elle a perdu son mari dans la guerre entre le Taliban et la partie de Wahdat à Dara Soaf. Ses yeux étaient pleins de douleur et du chagrin et avec sa fille de 11 ans à son côté elle dit:" Mon mari était fermier; pendant qu'il travaillait dans les champs les Talibans ont attaqué tuant des gens et détruisant nos maisons. Ils ont tué mon beau-frère en le même endroit. Nous sommes venus à Kaboul. Il n'y avait aucun moyen de nourrir mes cinq enfants sauf par moyen de la prostitution. Ma fille de onze ans connaît mes contacts. J'ai arrangé des fiançailles pour elle avec un garçon que je ne connais pas beaucoup de sorte qu'elle ne doive pas faire face elle aussi à ce qui se passe maintenant dans ma vie. La famille de mon mari est pauvre et ne peut pas nous aider. Je suis brisée et très inquiète du destin des mes enfants.

NH: Elle semble avoir environ 35 ans. Elle est de la province de Paghman. Elle est mère de six enfants; sa fille aînée a onze ans. Elle dit: "J'étudie à l'école jusqu'à la huitième classe, mais quand je me suis mariée mon mari ne me permettrait plus de faire des études. Deux ans après le mariage mon mari s'est adonné aux drogues. Il me battait quotidiennement et me rendait la vie amère. Il voulait que je travaille et gagne de l'argent pour nourrir les enfants. Quand j'étais enceinte de sept mois, il m'a divorcée. Je mendiait sur les rues et faisait la lescive, mais ce n'était pas suffisant pour nous acquitter de nos responsabilités financières. Il y a neuf mois je me suis tournée envers la prostitution. Je sais que ceci influencera ma vie et celle de mes enfants; si quelqu'un veut m'aider je quitterai sans hésitation ce métier déshonorant.

FH: Elle dit: "Je suis de Shamali. Quand le Taliban a attaqué notre village, ils ont détruit tout. Tout le monde s'est échappé à quelque part. Le Taliban a tué mon père pendant qu'il travaillait dans le champ. Je me suis démenagée à Kaboul avec mes trois enfants qui ont 3 à 7 ans. De ce jour-là mon frère et mon mari sont parmi ceux qui manquent dans le village; peut-être sont-ils parmi les morts. A Kaboul je travaillais comme domestique dans une des maisons où j'ai commencé à me prostituer. Maintenant je suis en contact avec un bijoutier qui me donne de l'argent quand je le visite. Je souffre du mal d'estomac et je n'aime pas avoir des rapports avec trop de gens.

RA: Elle est mère de trois enfants dont le plus aîné a 5 ans. Quand je lui ai demandé son âge, elle a souri et dit: "J'ai oublié mon nom et vous me demandez mon âge; peut-être 21." Elle est aussi de Shamali et raconte à peu près la même histoire que "FH".
J'ai perdu le contact avec mon mari à Shamali. Nous nous sommes échappés à Kaboul, mais en route, le Taliban a séparé les hommes des femmes. Mon mari était de Panjsher et il est probable qu'il a été tué là-bas. J'étais deux mois d'enceinte quand j'avais quitté notre village ruiné. Je suis prostituée depuis cinq mois; il y a une femme qui me guide dans cette affaire. J'ai contact avec un nombre d'hommes qui me donnent cinq ou six lack Afghanis chaque semaine. Ma mère est aussi veuve, mais elle ne sais pas ce que je fais. Je regrette ce que je fais mais il n'y a pas d' autre issue.

SH: Je suis de la vallée de Panjsher mais j'ai vécu la plupart du temps à Kaboul. J'ai eu trois enfants; deux filles et un garçon. J'avais une bonne vie avec mon mari. Mais après sept ans d'être ensemble ma vie a pris un nouveau tour. Récemment mes deux filles sont mortes de la varicelle. Mon mari m'a blâmée du décès et s'en est servi comme prétexte de me quitter. Il ne m'a pas pris mon fils. J'ai commencé ce sale commerce pendant les plusieurs derniers mois. J'habitais avec ma mère pendant quelques mois mais à la fin j'ai commencé à mendier. Un jour un boutiquier m'a fait un offre que j'ai accepté. Chaque semaine il me donne un et demi lack Afghanis. Je ne sais pas d'où il vient ou s'il a une femme et des enfants. Mes rapports avec lui ne m'apportent aucun plaisir, car il se force sur moi. J'ai employé un condom pour éviter la grossesse, mais en dépit de cela, je suis enceinte maintenant de quatre mois. Ma mère ne sait rien de mon affaire avec cet homme.

WH: : Je fais ceci pendant les deux dernières années; je suis veuve et dois nourrir mes enfants. J'ai commencé par faire la cuisine et la lescive mais notre condition était très mauvaise. Enfin, j'ai contacté une femme qui a été prostituée pendant longtemps. Elle m'a encouragée de quitter ce boulot dûr et de faire de la prostitution qui promet plus d'argent. Ma première réaction était de refuser, mais plus tard, quand notre condition s'est empirée, j'ai accepté. Quand je l'ai fait pour la première fois je me suis sentie très mal et j'ai pleuré pendant des journées entières. Je suis en contact avec un nombre d'hommes qui me donnent de l'argent. J'ai été forcée à faire ceci et je n'y sens aucune joie. Je prends des pilules pour me garder contre la grossesse. Je crains toujours de laisser savoir ce que je fais à personne, y inclut mes enfants et mes voisins. Si les voisins le découvrent ils me jetteront du secteur. J'ai très peur de contracter le SIDA ou n'importe quelle autre maladie sexuelle; voilà pourquoi je fais ceci uniquement en temps de besoin. Je suis en contact avec beaucoup de femmes qui font le même et elles sont toutes veuves. Je connais Jamila qui a été tuée par un commandant du Taliban. Elle avait un rapport avec le commandant mais quand il avait découvert qu'elle avait des rapports avec d'autres hommes, il l'a tuée.

AH: Mon mari m'a divorcée il y a cinq ans. J'ai donné naissance à deux filles mais il a voulu un fils. J'ai fait face à bien des problèmes. J'ai commencé par faire la lescive mais à la fin je me suis trouvée entrappée. Je fais ceci pendant plus de deux ans. Je suis en contact avec un homme qui a une salle d'exposition et qui me donne de l'argent en échange pour les rapports sexuels. Il a une famille, une femme et des enfants. Je prends des pillules pour éviter la grossesse. Ma fille aînée a l4 ans. Afin de la protéger des choses de ce genre, j'ai arrangé ses fiançailles. Mais la mauvaise chance a rendu sa vie plus amère que la mienne. Son mari est jeune et inexpérimenté et lui et sa mère lui jouent des tours très cruels. Ma fille vient d'habitude partarger ses douleurs avec moi. Elle est maintenant professeur d'une classe de RAWA pour apprendre à lire.

FA: : J'ai deux filles et deux fils. Je ne sais pas lire. Mon père est mort il y a quelques années, ma mère vit encore. J'étais très jeune quand je me suis mariée. Nous étions heureux pendant quelques années mais quand mon mari est parti pour le Pakistan il n'en était jamais revenu. Ma vie a fait un tour choquant après la perte de mon mari. J'ai un beau-frère qui est en chômage, pauvre et faible. J'ai commencé à faire de la prostitution il y a trois ans quand je n'ai trouvé aucun moyen d'issu. Je n'avais rien, pas de nourriture et pas de vêtements pour mes quatre petits enfants. J'ai commencé d'abord par des boutiquiers. Ils m'ont donné gratuit de la nourriture. Quelquefois il m'ont donné aussi trois ou quatre lack Afghanis. Ils m'ont emmenée dans bien des endroits-- dans un hôtel pour quelques heures ou dans une maison vide. Je me sers d'un appareil uterin pour éviter la conception. Mon beau-frère ignore tout ceci. Mais s'il arrive à en découvrir il ne s'en préoccuperai pas parce qu'il n'y peut rien. Mon frère ne rentre que le soir pour dormir. Il n'en sait rien non plus parce que je suis à la maison pendant la soirée. Un de mes enfants est devenu faible et souffre de la malnutrition. Je l'ai emmené à l'hôpital mais cela n'a pas fait de différence.

AA: Je suis de Panjshir et j'habite la section de Saraji en Kaboul dans une maison à louer. Je suis mère de cinq enfants. J'ai épousé un de mes cousins qui est parmi des disparus des deux derniers ans. Il était à Panjshir et travaillait avec le Taliban. En réalité, le Taliban l'a capturé mais ne l'a pas tué préférant de le faire travailler pour eux. J'ai eu un autre mari avant lui qui était un Mullah mais qui est mort à cause d'une maladie. J'ai trois enfants par lui et un enfant de mon autre mari plus jeune. J'habitais avec mes enfants dans une maison mais ils m'ont forcée à quitter la maison puisque je ne pouvais pas payer mes frais. Quand j'ai quitté cette maison, ils se sont battus entre eux. Ne trouvant personne pour m'aider, je me suis décidé d'entrer dans cette sale affaire. Faisant de la lescive et le ménage n'étaient pas suffisants. Chaque fois que je vais avec quelqu'un, il me donne trois ou quatre lack Afghanis. Je fais encore ceci deux ou trois fois par semaine.

SA: : Je suis de Shakar Dara mais j'ai habité pour la plupart à Kaboul. Mon mari qui était de Saraei Khoja, a perdu sa vie il y a trois ans quand une fusée l'a frappé lui et deux de mes enfants ensembles. Pendant la guerre nous nous étions tous échappés de la ville à notre village. Nous avions une maison là-bas mais le Taliban l'a brûlée aussi. Après tous ses évènements (il y a trois ans) j'ai été laissée seule dans ce monde avec mes deux fils et une fille, et j'ai été forcée à faire ceci. Mes dépens excédaient plus que je gagnaient en faisant la lescive des vêtements. D'abord, j'ai commencé à mendier. Un jour je suis allée à une bijouterie pour mendier. Le boutiquier a dit: "Quel dommage! Mendier ne vaut pas ni votre personne ni la peine.' Il m'a demandé pourquoi je mendiait et je lui a dit : "Vous ne connaissez pas la peine qui me perce le coeur. " Il a dit qu'il voulait m'emmener chez lui pour faire de la lescive. Le lendemain quand j'ai atteint la maison et quand je suis entrée dans sa maison personne n'était pas là. Il a fermé la porte à clef et puis m'a violée avec force. Je n'ai pu rien faire; il m'a menacée de ne pas parler à personne et en échange il m'a donné de l'argent. J'ai ainsi perdu mon honneur; la seule chose qui me restait dans la vie. Maintenant j'ai le contact avec cet homme seulement. Personne ne sait ceci. Son épouse est une dame riche qui m'engage souvent à faire des travaux du ménage pour elle. Je gagne 8 à 10 lack Afghanis par mois. Dieu ne devrait pas faire à aucune femme une veuve. Personne ne m'aide, ni amis ni parent. J'emploie l'injection pour empêcher la contraception. Je sais que l'injection a ses propres effets secondaires et c'est pourquoi je souffre habituellement des maux de tête. Mais que devrais-je faire? De temps en temps quand je vais aux boutiques pour mendier, les commerçants continueront à me parler pour passer du temps et me donneront ainsi un peu plus d'argent. Je travaille aussi pour les parents pour nourrir mes trois enfants orphelins.


GM: Mon mari est conducteur. Il use des drogues pendant les vingt années dernières. Je me suis mariée il y a 15 ans. En fait, une de mes autres cousines devait épouser mon mari mais elle s'y est refusée et mes parents m'ont forcée à l'épouser. Il est aussi mon cousin. Dès premiers jours de notre mariage, mon mari est hors de la maison pour la plupart du temps. Quand il est chez nous je le trouve en général nerveux et en mauvaise santé. J'ai souvent interrogé mon beau-frère au sujet de l'addiction de mon mari. J'avais trois enfants: un de mes enfants est mort de la varicelle et les deux autres de la pneumonie. En ce moment je n'ai qu'une fille qui a neuf ans. J'ai commencé à faire ceci en 1989. Mon mari me demandait de l'argent chaque fois qu"il en avait besoin pour les drogues. Un jour il avait vendu notre fille à un étranger. Heureusement je l'ai vu la saisir et je ai chassé cet homme. Un autre passant qui avait témoigné la même scène l'a attrapé et j'ai ainsi récupéré ma fille. Depuis ce jour-là, ma fille est effrayée de son propre père; elle ne veut même pas le voir. Mon mari dit qu'il lui est égal de quelle manière je gagne de l'argent. A la recherche de l'argent je vais quelquefois de Kaboul à Panjshir. Mais il m'est important que ces personnes soient non-apparentés et qu'ils ne me connaissent pas. Mon mari ne peut vivre même un jour sans drogues ou médecine. Il est toujours au lit comme un petit bébé. Nous habitons la même maison avec ma belle-soeur. Certainement, je ne veux pas qu'ils sachent de mes rapports et je leur fais des excuses différents chaque fois que je sors de la maison. Les hommes m'amenènt dans des lieux étranges où je ne suis jamais allée auparavant. D'habitude je fais ceci trois ou quatre fois par semaine. Autrement mon mari me chassera de sa maison.

HA: : Je suis orpheline. Ma mère m'avait élevée d'une très bonne mannière. Je pouvais aller à l'école en Kaboul jusqu'à la sixième classe. Ma mère m'aimait beaucoup. J'avais une vie heureuse et excellente après le mariage. Je suis mère de deux fils et une fille. Puis, il y a deux ans, mon mari est tombé malade; il est mort. Pendant un an je pouvais gagner ma vie dans un moyen très honorable. Mais la situation devenait de plus en plus dûre au cours du temps. Tout le monde m'a oubliée. Je ne pouvais plus nourrir mes enfants. Enfin j'ai commencé à mendier. Un tailleur du nom Noor Ali (probablement de la vallée de Shamali) m'appelée bien des fois en me promettant une bonne somme d'argent. D'abord je l'ai refusé mais plus tard j'ai accepté d'aller chez lui par besoin d'argent. Il m'a promis de me donner de l'argent d'une façon hebdomadaire ou mensuelle. Je suis encore en cantact avec cet homme mais mes enfants ne le savent pas. Mon père et ma belle-mère sont encore vivants mais ils ne m'aident pas. Je voudrais apprendre à lire, apprendre un métier, et gagner de l'argent par des moyens honorables.




Dernière édition par Lucael le Dim 5 Sep 2010 - 18:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Lucael
Exégète
Exégète


Masculin Nombre de messages : 4390
Age : 108
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 22/07/2007

Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Islam et/ou Islamisme ?    Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 EmptyDim 5 Sep 2010 - 18:12

TetSpider a écrit:
Désolé mais non, tu sais ce qui peut y avoir de différence entre nous et vous ? c'est qu'en pays musulmans aussi “laïques” soient ils, n'instituent pas et ne règlementent pas les choix individuels déviants.
Aucun pays occidental n'institue un choix déviant. Je suppose que tu fais allusion au mariage homosexuel? Si oui, je te répondrai ceci: aucun homosexuel (je te précise que je suis un hétérosexuel, il faut être clair) n'a choisi de naître ainsi. On pourrait aller jusqu'à soutenir que s'il est ainsi c'est que Dieu l'a fait comme ça.

Citation :
Mais comment tu veux faire croire à qui que tous les pays musulmans qui sont laïque les uns que les autres interdisent la prostitution et les Taliban l'autorisent ?
Les Taliban ne l'autorisent pas, mais comme tu as pu le lire dans les témoignages que j'ai postés plus haut, ils y recourent et instrumentalisent la religion pour menacer de mort les prostituées, afin d'en obtenir encore plus. C'est ignoble.
Revenir en haut Aller en bas
Lucael
Exégète
Exégète


Masculin Nombre de messages : 4390
Age : 108
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 22/07/2007

Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Islam et/ou Islamisme ?    Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 EmptyDim 5 Sep 2010 - 18:21

Tiens, encore un lien, vers un autre pays musulman, l'Indonésie : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

On y apprend que pendant le ramadan, les fournisseurs d'accès internet bloquent les sites pornographiques. Et pendant les onze mois restant de l'année, les autorisent à nouveau. Tu ne trouves pas ça hypocrite?
Revenir en haut Aller en bas
Lucael
Exégète
Exégète


Masculin Nombre de messages : 4390
Age : 108
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 22/07/2007

Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Islam et/ou Islamisme ?    Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 EmptyDim 5 Sep 2010 - 18:28

Je continue. Le Pakistan est le champion mondial des recherches de pornographie sur internet: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Va voir, il y a même une vidéo qui le prouve.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Lucael
Exégète
Exégète


Masculin Nombre de messages : 4390
Age : 108
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 22/07/2007

Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Islam et/ou Islamisme ?    Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 EmptyDim 5 Sep 2010 - 18:32

Citation :
Les terminus de lignes de transport et les stations d’autobus sont les centres de l’exploitation sexuelle commerciale des enfants.

95 pour cent des chauffeurs de poids lourds, qui vivent en moyenne 21,5 jours par mois hors de chez eux, envisagent les activités sexuelles comme principale distraction pendant leur temps de repos.

Ces chiffres déplorables ont été révélés avec la publication d’un rapport établi par Sahil, une ONG consacrée aux droits des enfants, et intitulé « Analyse de la situation de l’exploitation sexuelle commerciale des enfants dans l’industrie du transport au Pakistan ».

En faisant ressortir les principaux résultats de ce travail, le Dr Muhammad Tufail, président du groupe d’enquête, a expliqué que si les relations sexuelles avec des femmes sont elles aussi très fréquentes en ces lieux, les chauffeurs préfèrent les jeunes garçons parce qu’ils sont faciles d’accès et coûtent moins cher. Citant quelques unes des raisons de cette préférence, il a mentionné le fait qu’il n’y avait pas de risque de grossesse et qu’il n’était pas nécessaire de prévoir un endroit sûr.

Hormis les membres de la famille des chauffeurs, le Dr Tufail a affirmé que pratiquement tous les jeunes garçons qui servent d’assistants et accompagnent les chauffeurs sont exploités sexuellement. Révélant une autre tendance honteuse dans ces terminus, il a expliqué que les plus âgés de ces jeunes assistants exploitent souvent les plus jeunes, nouveaux dans la profession. Il a noté que ces garçons sont à haut risque de maladies sexuellement transmises, et notamment de sida, car à en croire les résultats de cette enquête les chauffeurs ne se préoccupent pas de protection quand ils ont affaire à des garçons.

Les jeunes assistants sont pour la plupart des adolescents de 15 ans ou plus et, dans la plupart des cas, ils sont illettrés ou ont quitté l’école très tôt. L’orateur a expliqué que cette exploitation sexuelle des enfants dans le secteur des transports les expose à de multiples formes de violence à différents niveaux.

Le salaire moyen d’un assistant est de 2000 à 5000 roupies par mois. En plus de ce salaire, certains des jeunes gens complètent leurs revenus en pratiquant des massages et en vendant du sexe, les jolis garçons pouvant gagner plus de 10 000 roupies par mois avec ces activités sexuelles tarifées.

Dans ses recommandations, l’étude a instamment demandé au gouvernement de reconnaître officiellement l’exploitation sexuelle de ces garçons, afin que l’on puisse formuler une politique, des réformes et des mesures juridiques pour protéger les garçons de cette menace.

Les principales pratiques de l’exploitation sexuelle commerciale des enfants sont la contrainte sexuelle, les mariages précoces, l’abus de drogues et le tourisme sexuel, en plus de la très fréquente exploitation sexuelle dans les lieux de pèlerinage, les écoles et l’industrie du transport.

-Myra Imram The News 19/02/2010-


Dernière édition par Lucael le Dim 5 Sep 2010 - 18:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Lucael
Exégète
Exégète


Masculin Nombre de messages : 4390
Age : 108
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 22/07/2007

Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Islam et/ou Islamisme ?    Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 EmptyDim 5 Sep 2010 - 18:39

TetSpider a écrit:
Les mariages homos c'est le top, mais c'est un sujet assez complexe.
Effectivement, on peut le laisser de côté, ça simplifiera le débat.
Citation :
Mais il y a des chose plus franche ; la pornographie, l'échangisme, ainsi que d'autre pratiques qui sort des fantasme les plus dépravées, il y a des magasins et des clubs pour cela, est ce que je pourrait moi connaitre ce qu'il y a en France plus que vous ? As tu jamais entendu parlé de quelque chose comme “scatophilie” ? je suppose que non.
Effectivement je n'ai jamais entendu parler de "scatophilie" et je n'ai même pas envie d'aller voir ce que c'est. En ce qui concerne les magasins pour ça, à en croire quelqu'un que je connais bien et qui a fréquenté des milieux huppés et riches en terre d'islam, il y en a aussi, mais cachés, et accessibles uniquement aux très friqués (payement en pétro-dollars si tu vois ce que je veux dire).
Citation :
Des histoires à dormir debout, au temps des Talibans même l'opium a été totalement éradiqué, et a trouvé tout son essor avec les ricains.
Ne me fais pas croire que tu ignores que les Taliban ont financé leur guerre avec le commerce de l'opium? Les témoignages sur l'Afghanistan sont nombreux et si tu insistes je peux t'en donner d'autres.
Citation :
Et qui est le champion de la production porno ?
Les Etats-Unis, bien sûr, et je n'ai aucune sympathie pour eux.


Dernière édition par Lucael le Dim 5 Sep 2010 - 18:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lucael
Exégète
Exégète


Masculin Nombre de messages : 4390
Age : 108
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 22/07/2007

Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Islam et/ou Islamisme ?    Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 EmptyDim 5 Sep 2010 - 18:40

TetSpider a écrit:
Et c'est parti pour une round de copié collé.
Bien obligé quand tu nies des évidences.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Lucael
Exégète
Exégète


Masculin Nombre de messages : 4390
Age : 108
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 22/07/2007

Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Islam et/ou Islamisme ?    Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 EmptyDim 5 Sep 2010 - 18:51

89% de la production pornographique mondiale vient des USA ce qui représente un chiffre d'affaire annuel de 17 milliards de dollars par an :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Lucael
Exégète
Exégète


Masculin Nombre de messages : 4390
Age : 108
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 22/07/2007

Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Islam et/ou Islamisme ?    Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 EmptyDim 5 Sep 2010 - 19:19

Encore un article (je fais des copiés/collés pour F-Y qui ne clique jamais sur les liens)
Citation :

lundi 23 juin 2008

Le commerce du sexe est florissant en Afghanistan

par Alisa Tang, AP

KABOUL, Afghanistan (AP). La fille avait 11 ans quand elle avait été attaquée par un homme sans jambes. L’homme lui a donné $5. Et c’est ainsi qu’elle a commencé à vendre du sexe.

L’Afghanistan est un des pays les plus conservateurs du monde, il semble, cependant que le commerce du sexe y soit florissant.* Le sexe est vendu ouvertement dans des bordels remplis de femmes venues de Chine qui servent à la fois des Afghans et des étrangers. Beaucoup plus controversées sont les prostituées afghanes, qui restent clandestines dans une société qui nient leur existence.

Les coutumes pour (soi-disant) garder les femmes « pures » n’ont pas arrêté la prostitution. Les filles sont censées rester vierges jusqu’à leur nuit de noce, ainsi, certaines prostituées ne pratiquent que le sexe anal.

La police effectue deux à trois arrestations pour prostitution par semaine, d’après Zia ul-Haq, l’enquêteur en chef au département des crimes sexuels du Ministère de l’Intérieur. Elles sont souvent les victimes de trois décennies de guerre brutale et d’une misère noire qui force la plupart des Afghans à vivre avec moins d’un dollar par jour.

« On trouve la prostitution dans tous les pays pauvres, et elle existe en Afghanistan », dit la militante des droits des femmes Orzala Ashraf. « Mais la société porte des lunettes noires et ignore ces problèmes. La tradition, c’est l’honneur, et quand nous parlons de ces problèmes, nous brisons la tradition. »

La fille à maintenant 13 ans et ses traits se sont affinés en une beauté frappante. Elle parle quatre langues, les langues locales pachtou et dari, l’ourdou qu’elle a appris comme réfugiée au Pakistan et l’anglais qu’elle a appris dans un cours à $2.40 par mois, qu’elle paie elle-même à Kaboul. Elle est le soutien de sa famille qui compte 10 personnes.

Elle ne sait pas ce qu’est un condom. Elle n’a pas entendu parler du sida.

L’Associated Press a recueilli son histoire lors d’une dizaine de rencontres s’échelonnant sur quatre mois, ainsi que par des interviews avec la police et des assistants sociaux. Pendant des mois, elle a maintenu qu’elle était « une bonne fille », une vierge. Mais en mars, elle a reconnu avoir eu des relations sexuelles anales avec des hommes pendant des années, en commençant avec le mendiant sans jambes.

Elle baissait la tête en parlant, son visage et ses mains étaient noirs de suie produite par l’échappement des voitures. Elle rentrait constamment ses cheveux en dessous de son foulard.

La fille a grandi au Pakistan où sa famille avait fui pendant la guerre civile sanglante en Afghanistan, au début des années 1990. Elle nettoyait des voitures pour gagner un peu d’argent. Il y a cinq ans, sa famille et un flot d’autres réfugiés retournèrent en Afghanistan après que l’invasion dirigée par les US renversa le régime des Talibans. Mais son père n’arrivait qu’à gagner $40 par mois dans de petits boulots.

Elle se mit à vendre du chewing-gum et des journaux et nettoyait les vitres des voitures dans les rues boueuses pleines de nids de poule à Kaboul. Elle se faisait à peu près $3 par jour. Et c’est là qu’elle a rencontré Oncle Lang, un surnom qui signifie Oncle sans jambes. Oncle Lang était une victime des mines terrestres. Quand la fille et un ami lui apportèrent de quoi manger et du thé, il les attaqua, dit la police.

« Je ne savais rien du sexe, dit-elle. Mais c’est arrivé. »

Il est difficile de savoir combien de femmes sont des prostituées en Afghanistan à cause du tabou entourant la question. Un rapport de l’Université de Manitoba en septembre dernier estime qu’il y a à Kaboul 900 "travailleuses du sexe". Un rapport de 2005 du groupe d’assistance allemand Ora International a établi le nombre à 122 travailleuses du sexe, dont moins d’un pourcent connaissait l’existence du sida. La plus jeune avait 14 ans.

En Afghanistan, les prostituées comptent un grand nombre de Chinoises au service des clients occidentaux qui travaillent pour des firmes de sécurité, des entreprises et des groupes d’assistance en Afghanistan. Beaucoup de ces femmes disent qu’elles ont été piégées dans ce commerce par des intermédiaires qui leur promettaient un travail honorable, mais le Général Ali Shah Paktiawal, chef des enquêtes criminelles de Kaboul, le nie : “Elles sont venues de leur propre gré”.

La honte de la prostitution en Afghanistan est intense.

« Dans notre culture, c’est très, très mal », dit Soraya Sobhrang, la commissaire indépendante afghane des droits humains pour les affaires de femmes. Dans la loi pénale afghane, la prostitution est souvent considérée comme un adultère, qui est punissable de 5 à 15 ans de prison. Dans la loi islamique, les prostituées mariées peuvent être lapidées à mort.

Certaines prostituées sont forcées par leur famille à se livrer à la prostitution. Le rapport de l’Ora signale que 39% des "travailleuses du sexe" interviewées ont trouvé des clients par l’entremise des membres de leur famille, 17% par leur mère et 15% par leur mari.

Pour beaucoup de filles, il existe peu de recours. « Elles pensent que si elles nous racontent la vérité, nous les ramènerons à leurs familles et que leurs familles les tueront, ou que nous allons les envoyer dans une institution et qu’elles seront mises en prison », dit Jamila Ghairat de l’organisation d’aide « Femmes pour les femmes afghanes ». « Les filles ont peur de leur famille, du gouvernement, de tout le monde ».

Dans certains cas, ce sont les familles qui jouent le rôle de souteneur des filles. Dans un bordel géré par une famille, la fille la plus âgée avait 15 ans, elle est devenue orpheline quand ses parents sont morts lors d’une attaque de missiles sur Kaboul. Un parent la maria à un garçon de 9 ans dont le père était un maquereau. Elle s’est enfuie trois fois, mais chaque fois son beau-père soudoyait la police pour la ramener. Elle s’est finalement rendue à la Commission des droits humains.

Des bordels de fortune existent partout à Kaboul, mais ils se déplacent constamment, dit Esmatullah Nekzad, un policier qui a travaillé avec les forces du département des crimes moraux. Les clients sont surtout des hommes afghans. La plupart des hommes afghans ont ce hobby quand ils sont âgés de 16 à 30 ans. « Vous y allez, prenez leur numéro de téléphone, le transmettez à vos amis. Tout se fait par téléphone ».

Les filles restent en un seul endroit de cinq jours à trois mois, jusqu’à ce que les voisins apprennent leur occupation. C’est ce qui est arrivé à la fille qui a été violée par Oncle Lang. En novembre, il l’a trafiquée avec plusieurs autres dans la ville du nord de Mazar-i-Sharif pour mendier et vendre du sexe. En quelques jours, les voisins sont devenus soupçonneux et ont prévenu la police, qui a envahi l’endroit et a arrêté les filles prostituées. Oncle Lang a pris la fuite.

Pendant quelques semaines, la fille fréquenta quotidiennement une organisation d’aide aux femmes. Elle arrivait le matin, travaillait dans la cuisine et avait ensuite une heure d’assistance socio-psychologique par jour. Elle quittait à 16h. Ses mains devinrent propres et douces et elle était plus heureuse. Elle se mit à prier, demandant pardon à Allah pour ses péchés.

D’abord, elle avait dit que sa famille ne savait pas qu’elle faisait commerce de son sexe et que sa mère la tuerait. Mais pendant les sessions socio-psychologiques, elle laissa échapper que ses parents l’encourageaient à travailler avec Oncle Lang. Quand elle avait cessé de le voir, ils lui ont envoyé, à sa place, son frère âgé de 10 ans.

Un jour, une assistante sociale l’aperçut avec Oncle Lang dans une rue populaire avec des magasins vendant du kebab et de la glace. L’assistante sociale lui en parla. Le jour suivant, la fille cessa de venir à l’organisation.

Depuis, on ne l’a plus revue et on n’a plus entendu parler d’elle.

* Note de Sisyphe : Le commerce du sexe n’a rien de progressiste ni de libérateur, il caractérise plutôt les sociétés qui ne respectent pas les droits humains, où l’égalité des sexes n’existe pas et où existent des classes très pauvres. Il n’est pas étonnant que la prostitution soit florissante dans les sociétés et aux époques les plus conservatrices. Ces mêmes sociétés, toutes patriarcales, ne reconnaissent pas les mêmes droits aux femmes et aux hommes, ou elles les remettent sans cesse en question (comme dans les sociétés occidentales). Souvent, elles ne font guère d’efforts pour éliminer la pauvreté des femmes et des enfants, car cet état de pauvreté leur donne l’occasion de les exploiter. Là où existe la misère, il existe des hommes et des organisations qui en tirent profit. Ce sont souvent les mêmes hypocrites qui justifient l’existence de la prostitution en prétendant qu’elle permet aux femmes de survivre, alors que c’est leur système d’exploitation que la prostitution alimente. Se prostituer ou mourir : est-ce là un choix ? Notons que, partout, ce sont les femmes prostituées qu’on arrête et qu’on emprisonne, non les hommes qui les exploitent. Ainsi fonctionnent les systèmes d’oppression.

- "Sex trade thrives in Afghanistan", Associated Press, June 14, 2008. Traduction Edith Robinstein, Femmes en Noir, Fenwib Digest, Vol 46, Issue 40.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 18 juin 2008
Revenir en haut Aller en bas
Lucael
Exégète
Exégète


Masculin Nombre de messages : 4390
Age : 108
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 22/07/2007

Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Islam et/ou Islamisme ?    Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 EmptyDim 5 Sep 2010 - 19:48

Citation :
mardi 20 janvier 2009

Intégrisme islamique et esclavage sexuel en Iran

par Donna M. Hughes, Université du Rhode Island

La mainmise des intégristes islamiques sur une société peut se juger à la répression totale et absolue des droits et libertés des femmes. En Iran, les mollahs au pouvoir imposent depuis 25 ans aux femmes et aux filles des règles et des punitions humiliantes et sadiques. Ils les réduisent en esclavage dans un système d’apartheid sexuel qui entraîne pour les femmes la ségrégation, le port forcé du voile islamique, un statut de citoyennes de deuxième zone et des châtiments comme le fouet et la lapidation.

Suivant en cela un courant mondial, les intégristes ont trouvé une autre façon de déshumaniser les femmes et les filles : les acheter et les vendre à des fins de prostitution. Il est impossible de connaître avec précision le nombre des victimes, mais d’après une source officielle à Téhéran, le nombre d’adolescentes prostituées aurait fait un bond de 635 pour 100. Cette statistique stupéfiante donne une idée de la vitesse à laquelle cette forme de violence s’est répandue. Il y aurait à Téhéran quelque 84 000 femmes et jeunes filles prostituées ; beaucoup font le trottoir et les autres peuplent les 250 bordels de la ville. Le commerce des femmes a aussi une dimension internationale : des milliers d’Iraniennes mineures et adultes ont été vendues comme esclaves sexuelles à l’étranger.

Selon le chef d’Interpol à Téhéran, le trafic d’esclaves sexuelles est aujourd’hui une des activités les plus lucratives en Iran. Or, ce trafic criminel se fait au vu et au su des intégristes qui dirigent le pays, et avec leur participation. De haut fonctionnaires se livrent eux-mêmes à la vente, à l’achat et à l’exploitation sexuelle de femmes et de jeunes filles.

Beaucoup de ces jeunes filles sont originaires de régions rurales pauvres. La toxicomanie a atteint des proportions épidémiques en Iran, et certains parents vendent leurs enfants pour se payer de la drogue. Un fort taux de chômage (28 pour 100 chez les 15 à 29 ans et 43 pour 100 chez les jeunes femmes de 15 à 20 ans) incite les jeunes en quête de travail à accepter des offres d’emploi douteuses. Les trafiquants d’esclaves savent toujours profiter des situations où des femmes et des enfants sont vulnérables. Ainsi, après le récent tremblement de terre à Bam, des fillettes devenues orphelines ont été enlevées et transportées vers un marché d’esclaves connu de Téhéran, lieu de rencontre de trafiquants iraniens et étrangers.

Les pays arabes du Golfe persique sont des destinations privilégiées pour le trafic d’esclaves. Selon le directeur du système judiciaire provincial de Téhéran, les trafiquants cibleraient les adolescentes de 13 à 17 ans, mais d’après certaines sources, des fillettes de 8 ou 10 ans auraient aussi été envoyées à des pays arabes. Un réseau a été mis à jour après qu’une adolescente de 18 ans se fut échappée du sous-sol d’un immeuble où plusieurs jeunes filles étaient gardées captives en attendant d’être envoyées au Qatar, au Koweït et aux Émirats arabes unis. Le grand nombre de femmes et d’adolescentes iraniennes expulsées des pays du Golfe persique témoigne de l’ampleur de ce trafic. Lorsqu’elles sont rapatriées en Iran, les intégristes islamiques rejettent sur elles la faute des crimes dont elles ont été victimes et les condamnent souvent à la prison ou à des châtiments corporels. Elles sont soumises à un examen physique visant à déterminer si elles se sont livrées à des « activités immorales » et, selon les résultats, elles peuvent se voir interdire de sortir du pays.

La police a découvert plusieurs réseaux de prostitution et de trafic d’esclaves qui opéraient à Téhéran mais qui avaient aussi vendu des filles à des clients en France, en Grande-Bretagne et en Turquie. Un réseau basé en Turquie achetait des femmes et des adolescentes iraniennes qu’on avait fait entrer clandestinement au pays et, après les avoir munies de faux passeports, qu’on transportait vers des pays d’Europe et du Golfe persique. Ainsi, une adolescente de 16 ans a été emmenée en Turquie avant d’être vendue à un Européen de 58 ans pour 20 000 $.

Selon la police de la province de Khorasan, au nord-est de l’Iran, des filles de 12 à 20 ans seraient vendues comme esclaves sexuelles à des Pakistanais. Ces hommes les épouseraient pour ensuite les vendre à des bordels appelés « Kharabat » au Pakistan. On a découvert un réseau qui contactait les familles pauvres des alentours de Mashad et offrait de marier leurs filles. Les jeunes femmes étaient ensuite emmenées au Pakistan via l’Afghanistan pour y être vendues à des bordels.

Dans la province frontalière de Sistan Baluchestan, au sud-est du pays, des milliers de jeunes Iraniennes auraient été vendues à des hommes afghans. Leur destination finale est inconnue.

Le grand nombre d’adolescentes en fugue contribue également à l’augmentation de la prostitution et du trafic d’esclaves sexuelles en Iran. Ces jeunes femmes s’enfuient de chez elles pour échapper aux contraintes intégristes qu’on leur impose, aux mauvais traitements et à la toxicomanie de leurs parents. Malheureusement, ces jeunes fugueuses en quête de liberté se heurtent à de nouvelles violences et à l’exploitation : 90 pour 100 d’entre elles aboutissent dans le milieu de la prostitution. En raison du grand nombre d’adolescentes en fugue, on dénombre, seulement à Téhéran, quelque 25 000 enfants de la rue, dont la plupart sont des filles. Les jeunes de la rue, les fugueuses et les lycéennes vulnérables se retrouvent dans les parcs de la ville où elles sont des proies faciles pour les proxénètes. Ainsi, on a démasqué une femme qui vendait de jeunes Iraniennes à des hommes des pays du Golfe persique. Elle traquait les jeunes fugueuses depuis quatre ans et avait vendu sa propre fille pour 11 000 dollars US.

Comme l’Iran est gouverné par un régime totalitaire, les autorités sont au courant de la plupart des activités organisées. La mise à jour de réseaux d’esclavage sexuel dans ce pays a révélé l’implication de beaucoup de mollahs et de haut fonctionnaires dans l’exploitation sexuelle et le trafic de femmes et de jeunes filles. Selon certaines femmes, les juges auraient exigé qu’elles aient des rapports sexuels avec eux pour autoriser leur divorce. Des femmes arrêtées pour prostitution ont déclaré qu’elles avaient dû se soumettre à des rapports sexuels avec le policier ayant procédé à leur arrestation. On a signalé des cas où la police avait repéré des jeunes femmes à des fins sexuelles pour des mollahs riches et puissants.

Dans les villes, on a créé des refuges pour venir en aide aux jeunes en fugue. Les fonctionnaires qui les gèrent sont souvent corrompus et se servent des jeunes filles hébergées dans ces refuges pour alimenter des réseaux de prostitution. À Karaj, par exemple, l’ancien dirigeant du Tribunal révolutionnaire et sept autres haut fonctionnaires ont été arrêtés en relation avec un réseau de prostitution qui opérait avec des adolescentes de 12 à 18 ans provenant d’un refuge du nom de Centre d’orientation islamique.

Les cas de corruption de ce genre sont légion. Un juge de Karaj a été incriminé dans un réseau qui repérait des jeunes filles pour les vendre à l’étranger. Par ailleurs, en démantelant un réseau de prostitution à Qom, centre de la formation religieuse en Iran, on a constaté que certaines des personnes mises en arrestation travaillaient pour des organismes gouvernementaux, entre autres le ministère de la Justice.

Les intégristes au pouvoir n’ont pas tous la même position officielle sur le commerce sexuel : certains s’efforcent de le nier et de le dissimuler, tandis que d’autres préfèrent le reconnaître et le faciliter. En 2002, un journaliste de la BBC a été expulsé du pays pour avoir pris des clichés de femmes prostituées. Les fonctionnaires ont expliqué dans les termes suivants les raisons de leur décision : « Nous vous expulsons parce que vous avez photographié des prostituées. Ce n’est pas un reflet authentique de la vie dans notre république islamique. Il n’y a pas de prostituées en Iran. » Pourtant, plus tôt au cours de cette même année, des fonctionnaires de la Direction des programmes sociaux du Ministère de l’Intérieur avaient suggéré de légaliser la prostitution afin de l’encadrer et d’endiguer la propagation du VIH. Ils avaient proposé de créer des bordels sous le nom de « maisons de la moralité » et de faciliter la prostitution en recourant à la tradition religieuse du mariage temporaire, qui permet à un couple de se marier pour une brève période, parfois même une heure. L’idéologie et les méthodes des intégristes islamiques sont très souples lorsqu’il s’agit de dominer et d’exploiter les femmes.

A priori, on pourrait croire qu’une industrie du sexe florissante dans une théocratie où des religieux font fonction de proxénètes est une contradiction dans un pays fondé et dirigé par des intégristes islamiques. En fait, rien n’est plus faux. Premièrement, l’exploitation et la répression des femmes sont étroitement liées. L’une et l’autre existent là où les femmes, individuellement et collectivement, sont privées de liberté et de droits. Deuxièmement, les intégristes islamiques en Iran ne sont pas que des musulmans conservateurs. L’intégrisme islamique est un courant politique fondé sur une idéologie dans laquelle les femmes sont considérées comme des êtres intrinsèquement inférieurs sur le plan intellectuel et moral. Les intégristes détestent le corps et l’esprit des femmes. La vente de filles et de femmes à des fins de prostitution n’est qu’une mesure déshumanisante de plus à leur endroit, le complément de l’obligation qui leur est faite de se cacher les cheveux et le corps sous le tchador.

Dans une dictature religieuse comme l’Iran, on ne peut invoquer la loi pour défendre les droits des jeunes filles et des femmes. Celles-ci n’ont aucune garantie de liberté ou de droits et ne peuvent espérer être respectées ou traitées dignement par les intégristes islamiques. Seule la fin du régime iranien pourra les libérer de toutes les formes d’esclavage dont elles sont victimes.

L’auteure tient à remercier les militants qui luttent pour les droits de la personne et la démocratie en Iran de lui avoir transmis les renseignements qui lui ont permis d’écrire cet article. Si vous avez de l’information au sujet de la prostitution et de l’esclavage sexuel en Iran, veuillez communiquer avec elle : voir cette adresse.

Donna M. Hughes est professeure et titulaire de la Chaire Carlson en études féministes à l’Université du Rhode Island.
# Version originale anglaise.
# L’auteure a accordé à Sisyphe l’autorisation de traduire et de diffuser ce texte en français. Droits réservés pour la traduction française : Sisyphe.

Traduction : Marie Savoie
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
florence_yvonne

Féminin Nombre de messages : 38900
Age : 60
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Islam et/ou Islamisme ?    Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 EmptyDim 5 Sep 2010 - 20:01

TetSpider a écrit:
Et tu l'as compris toute seule ?

Ben je sais lire

Comment interprètes-tu ce verset ?

« Combattez ceux des mécréants qui sont près de vous; et qu' ils trouvent de la dureté en vous.» (Coran,9 :123).


Dernière édition par florence_yvonne le Dim 5 Sep 2010 - 20:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
florence_yvonne

Féminin Nombre de messages : 38900
Age : 60
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Islam et/ou Islamisme ?    Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 EmptyDim 5 Sep 2010 - 20:03

TetSpider a écrit:
Et c'est parti pour une round de copié collé.

Les copiés collés sot pour moi, car je ne clique pas sur les liens
Revenir en haut Aller en bas
Lucael
Exégète
Exégète


Masculin Nombre de messages : 4390
Age : 108
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 22/07/2007

Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Islam et/ou Islamisme ?    Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 EmptyDim 5 Sep 2010 - 20:37

Franchement je crois en l'honnêteté de TetSpider, et qu'il pense sincèrement que Dieu commande de massacrer les impies, les infidèles et les apostats. Mais qu'y a-t-il de plus infidèle et de plus apostat que ces musulmans, afghans, pakistanais, indonésiens et iraniens qui trahissent et pervertissent les commandements divins? Au lieu de fouetter et de condamner à mort par lapidation pour immoralité, ces hypocrites pervers feraient bien mieux de se tourner vers leur Dieu et de suivre ses prescriptions.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Islam et/ou Islamisme ?    Islam et/ou Islamisme ?  - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Islam et/ou Islamisme ?
Revenir en haut 
Page 2 sur 19Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10 ... 19  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées, inter-religieux et laïques :: RELIGIONS :: Forum inter-religieux-
Sauter vers: