Forum des déistes, athées, inter-religieux et laïques

Forum de discussion. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux sujets qui vous tiennent à cœur, dans un bon climat de détente et de respect.
 
AccueilPortailPublicationsS'enregistrerConnexion
-17%
Le deal à ne pas rater :
Manette Xbox Series sans fil
49.99 € 59.99 €
Voir le deal

 

 Beræshith, Principe, Commencement

Aller en bas 
AuteurMessage
aeram
Etudiant
Etudiant


Nombre de messages : 141
Age : 100
Localisation : France
Date d'inscription : 07/06/2011

Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement EmptyVen 28 Déc 2012 - 11:22

aeram
"Sepher Beræshith: Livre du Principe , Comme: In Principio Deus, etc. (Vulgate) et non pas du Commencement

Sepher, déclinaison de Saphar, verbe: compter, énumérer."

Mister Be:

"Ou de l'Archétype

בראשית ברא אלהים את השמים ואת הארץ
Ἐν ἀρχῇ ἐποίησεν ὁ Θεὸς τὸν οὐρανὸν καὶ τὴν γῆν

In principio creavit Deus cælum et terram

Au commencement Dieu créa le ciel et la terre:Il faut les trois langues pour faire plus au moins le tour
Un vieux moine de Maredsous traduisait Béreshit par au tréfond de toute chose...."

aeram
Ecrire Commencement peut introduire soit l'idée de durée soit ce qui vient en premier, en tête ou avant la tête. Ecrire arkhé, l'ancien, celui qui vient en tête, indique une antériorité dans le temps ou l'espace.
In Principio: L'antériorité dans l'espace, pour Saint-Jérôme situait Le Principe comme étant en suréminence par rapport au créateur. Cette suréminence n'était pas hiérarchique, mais positionnelle : au-dessus de.

L'écriture du Sepher est( conforme à cette approche. Il n'est pas écrit Au commencement/Dieu/créa/le ciel/la terre, mais Principe/créa/Dieu/les cieux, la terre.
Translittération du texte hébraïque: Beræshith barâ æth-ha-shamaîm w'æth-ha-âretz. où créer débute l'écriture de Beræshith. ( BRASinITH BRA ou encore Bet-Res-Aleph-Sin-Yod-Taw puis Bet-Res-Aleph)


Revenir en haut Aller en bas
http://aeram.free.fr
zarzou1
Expert
Expert
zarzou1

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 53
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Re: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement EmptyVen 28 Déc 2012 - 12:53

aeram a écrit:
mais Principe/créa/Dieu/les cieux, la terre.

Je préfère de loin principe à commencement ou encore plus pertinent à mon avis serait fondement ou origine... D'ailleurs le mot fondement (selon l'esprit du premier livre) est repris dans Isaïe. Cependant je vois que vous avez mis dieu au singulier, ne serait-il pas plus correct de le mettre au pluriel ? Beaucoup de choses se définissent selon ce pluriel.

Fondement = ( Origine/ créaient/ les dieux/ les cieux, la terre. )

Esaïe 40.21 Ne le saurez-vous pas ? N'entendrez-vous pas ? Cela ne vous a-t-il pas été rapporté en tête ? N'avez-vous pas discerné les fondements de la terre ?

Revenir en haut Aller en bas
aeram
Etudiant
Etudiant


Nombre de messages : 141
Age : 100
Localisation : France
Date d'inscription : 07/06/2011

Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Re: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement EmptyVen 28 Déc 2012 - 16:36

zarzou a écrit:
aeram a écrit:
mais Principe/créa/Dieu/les cieux, la terre.

Je préfère de loin principe à commencement ou encore plus pertinent à mon avis serait fondement ou origine... D'ailleurs le mot fondement (selon l'esprit du premier livre) est repris dans Isaïe. Cependant je vois que vous avez mis dieu au singulier, ne serait-il pas plus correct de le mettre au pluriel ? Beaucoup de choses se définissent selon ce pluriel.

Fondement = ( Origine/ créaient/ les dieux/ les cieux, la terre. )

Esaïe 40.21 Ne le saurez-vous pas ? N'entendrez-vous pas ? Cela ne vous a-t-il pas été rapporté en tête ? N'avez-vous pas discerné les fondements de la terre ?


"Cependant je vois que vous avez mis dieu au singulier, ne serait-il pas plus correct de le mettre au pluriel ? "

Effectivement, J'aurai dû ajouter: traduction Louis Segond. 1911.

Il existe une différence entre fondement et principe. Ælohîm fonde son action créative (la création de l'ipséité des cieux et de l'ipséité de la terre) en et dans le Principe (ce qui vient en premier).

Les théologiens égyptiens affirmaient cette subtilité en asseyant le dieu, sur une figure carrée et en surmontant sa tête d'une "coiffe" où naissait le feu solaire. Le feu ou mouvement descendait par une bandelette, queue, vers le siège ou terre pour l'animer. (champollion. Le Panthéon égyptien. Planche 2 .Amon Ré. voir à la BNF)


Revenir en haut Aller en bas
http://aeram.free.fr
zarzou1
Expert
Expert
zarzou1

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 53
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Re: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement EmptyVen 28 Déc 2012 - 18:21


J'ai lancé une recherche sur le Panthéon égyptien et je suis tombée sur une page qui m'a beaucoup intéressée. Enthousiasmée de le partager à ceux qui seraient intéressés par le sujet j'en copiais l'adresse et ô surprise c'est votre pseudo qui y figure; tant pis ou tant mieux, l'effet de la surprise étant dissipée je laisse ce lien ici comme un référence: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
zarzou1
Expert
Expert
zarzou1

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 53
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Re: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement EmptyVen 28 Déc 2012 - 18:52

Et bien pour fondement ou origine, j'entendais bien l'ipséité que représente ce principe, principe dont l'ipsétité sont Elohîms. C'est en cela qu'Adam est à leur image, à leur ressemblance parceque toute la création repose sur ce principe qui propose une absolu conformité à ce qu'ils représentent.

Si Adam est à l'image des dieux alors nécessairement la création toute entière est à leur image puisque la terre l'est, de ce fait les cieux le sont tout autant. Par image j'entends l'ipséité. Donc c'est vrai que la notion de fondement n'est pas pertinente en fin de compte parcequ'elle implique un commencement justement, qui n'est peut-être pas suggéré puisque vous le traduisez par principe et me parait être à terme plus logique.


Dernière édition par zarzou le Ven 28 Déc 2012 - 18:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
aeram
Etudiant
Etudiant


Nombre de messages : 141
Age : 100
Localisation : France
Date d'inscription : 07/06/2011

Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Re: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement EmptyVen 28 Déc 2012 - 18:55

zarzou a écrit:

J'ai lancé une recherche sur le Panthéon égyptien et je suis tombée sur une page qui m'a beaucoup intéressée. Enthousiasmée de le partager à ceux qui seraient intéressés par le sujet j'en copiais l'adresse et ô surprise c'est votre pseudo qui y figure; tant pis ou tant mieux, l'effet de la surprise étant dissipée je laisse ce lien ici comme un référence: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Cette page d'accueil très incomplète, mal écrite car pas assez didactique et explicite, est en cours de réfection et fera l'objet d'une mise à jour prochainement.
Revenir en haut Aller en bas
http://aeram.free.fr
zarzou1
Expert
Expert
zarzou1

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 53
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Re: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement EmptyVen 28 Déc 2012 - 19:12

Oui, parceque je ne cerne pas très bien ce qui permet de définir le principe selon le résumé que vous fournissez or j'aimerais avoir des opinions. Quelle est votre définition de ce principe ?( Pour le comprendre je tente de me rapprocher de l'ensemble des textes. ) Par exemple je lis: Dans la Genèse, Principe, par l'écriture décrit un lieu dans lequel s'exerce une action active sans extraction ni division des parties. Le Principe et Ælohîm forment une seule entité mais double dans leurs propriétés: l'un fixe et stable, l'autre doué d'un mouvement créateur, placé sous le signe de la volition*.

Ce qui me fait songer à: Je serais en vous et vous en moi. Si j'osais prêter à Iéshoua' d'être un créateur du principe. C'est à dire que sans extraction, ni division le disciple devient le principe dans lequel la parole va créer cet univers.
Revenir en haut Aller en bas
aeram
Etudiant
Etudiant


Nombre de messages : 141
Age : 100
Localisation : France
Date d'inscription : 07/06/2011

Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Re: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement EmptySam 29 Déc 2012 - 9:12

zarzou a écrit:
Oui, parceque je ne cerne pas très bien ce qui permet de définir le principe selon le résumé que vous fournissez or j'aimerais avoir des opinions. Quelle est votre définition de ce principe ?( Pour le comprendre je tente de me rapprocher de l'ensemble des textes. ) Par exemple je lis: Dans la Genèse, Principe, par l'écriture décrit un lieu dans lequel s'exerce une action active sans extraction ni division des parties. Le Principe et Ælohîm forment une seule entité mais double dans leurs propriétés: l'un fixe et stable, l'autre doué d'un mouvement créateur, placé sous le signe de la volition*.

Ce qui me fait songer à: Je serais en vous et vous en moi. Si j'osais prêter à Iéshoua' d'être un créateur du principe. C'est à dire que sans extraction, ni division le disciple devient le principe dans lequel la parole va créer cet univers.


Principe s'écrit avec la lettre Bet ou B: un lieu ou s'exerce une action. La première représentation de cette idée est un plan de maison, ouvert sur une face (proto-sinaïque). cette action relève de Ælohîm, qui par une extension sur lui-même, dans son unité (Un ou AHD) définit l'ipséité des cieux et de la terre ou ce qui constitue le soi-même la-les "sphères"de ces deux distinctions. Car ici distinguer n'est pas diviser, ni extraire.

Une distinction: extrémité A, extrémité B d'un segment de droite.
Ælohîm, dans son Unité, créer une distinction, "il est" ici, terre, et là, cieux.


Dans cette cosmogonie-cosmologie: Ælohîm se "caractérise"
1. par l'écriture du mot.
2. par son Unité ou nombre AHD.
3. Par la notion de puissance caractérisée par la lettre Aleph ou A.
4. Par l'idée d'espace, à travers la lettre Hé ou E, formant une racine dite absolue parce que non réductible EE.



La définition formulée par Aristote (La Métaphysique) " ... Principe veut encore la cause initiale qui fait naître une chose, sans en être un élément intrinsèque, et ce dont primitivement et naturellement le mouvement de la chose ou son changement". Traduction Barthémy-Saint-Hilaire. approche aux plus près le concept fondateur.




Revenir en haut Aller en bas
http://aeram.free.fr
zarzou1
Expert
Expert
zarzou1

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 53
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Re: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement EmptyLun 31 Déc 2012 - 10:35

Lorsqu'aristote dit que la chose nait n'implique pas que le principe lui soit intrinsèque, il induit une idée qui pousse à établir une distinction entre l'origine et le résultat pour faire de l'origine qu'elle soit étrangère au résultat; dans notre univers aucun objet n'offre un tel exemple mais au contraire que tout principe ( un grain ) donne naissance à ce qui le caractérise ( un épi ).

Le principe serait caractérisé pour donner naissance à ce qui le caractérise et ainsi pour tous les objets selon les exemples qu'offre notre monde. Je pense que dans cette reflexion Aristote se trompe, nécessairement ce qui nait d'un principe lui est propre.

Bien que la question soulevée dans la genèse soit métaphysique, elle n'en reste pas moins devoir être justifiée selon un modèle qui puisse être reconnu. Prétendre que ce qui va s'ériger sur ce principe sans que le principe ne soit un élément intrinsèque à ce déploiement est impossible à mon avis. Dans la mesure où vous citez cette définition d'Aristote c'est que vous l'approuvez; comment est-il possible que le principe ne soit pas intrinsèque à ce qu'il fera naitre ? Comment le grain qui est cause de l'épi pourrait-il être étranger à ce qui en résulte ?

Revenir en haut Aller en bas
aeram
Etudiant
Etudiant


Nombre de messages : 141
Age : 100
Localisation : France
Date d'inscription : 07/06/2011

Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Re: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement EmptyMer 2 Jan 2013 - 10:16

zarzou a écrit:
Lorsqu'aristote dit que la chose nait n'implique pas que le principe lui soit intrinsèque, il induit une idée qui pousse à établir une distinction entre l'origine et le résultat pour faire de l'origine qu'elle soit étrangère au résultat; dans notre univers aucun objet n'offre un tel exemple mais au contraire que tout principe ( un grain ) donne naissance à ce qui le caractérise ( un épi ).

Le principe serait caractérisé pour donner naissance à ce qui le caractérise et ainsi pour tous les objets selon les exemples qu'offre notre monde. Je pense que dans cette reflexion Aristote se trompe, nécessairement ce qui nait d'un principe lui est propre.

Bien que la question soulevée dans la genèse soit métaphysique, elle n'en reste pas moins devoir être justifiée selon un modèle qui puisse être reconnu. Prétendre que ce qui va s'ériger sur ce principe sans que le principe ne soit un élément intrinsèque à ce déploiement est impossible à mon avis. Dans la mesure où vous citez cette définition d'Aristote c'est que vous l'approuvez; comment est-il possible que le principe ne soit pas intrinsèque à ce qu'il fera naitre ? Comment le grain qui est cause de l'épi pourrait-il être étranger à ce qui en résulte ?


La définition formulée par Aristote (La Métaphysique) " ... Principe veut encore la cause initiale qui fait naître une chose, sans en être un élément intrinsèque, et ce dont sort primitivement et naturellement le mouvement de la chose ou son changement".
Aristote semble distinguer : "entre les principes, les uns sont intrinsèques et inhérents et dans la chose même; les autres sont en dehors d'elle; et c'est dans ce sens qu'on dit que la nature est un principe...". livre 1, chap.1.

Aristote dans un un premier jet , place son argumentation hors du raisonnement générationnel, comme si il existait une toute première fois, où la nature/matière première déclenchait le mouvement. Chap. IV.

Dans la Genèse en écriture hébraïque, avec Principe, l'auteur présumé développe simultanément l'aspect générationnel, et le concept de la toute première fois.
IL accorde à Ælohîm, ce que Aristote attribue à la Nature.
Revenir en haut Aller en bas
http://aeram.free.fr
zarzou1
Expert
Expert
zarzou1

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 53
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Re: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement EmptyMer 2 Jan 2013 - 11:09

J'essaie de comprendre... Voyons voir ? Nous pouvons concevoir que le mouvement qui procède au déploiement de ce principe ne soit pas inhérent au principe. Est-ce que ce serait correct ? Sincèrement je vous le demande mais il m'apparait quand même que non, hahaha! C'est horrible. Votre sujet est épouvantable mais je m'efforcerais d'y réfléchir parceque je sais que cela va me rapporter quelque chose, mieux qu'au loto, je gagne toujours...

Par exemple, sur le principe du grain, il est une chose (voire plusieurs) qui sont étrangères à sa naissance, l'eau entre autre qui sera nécessaire pour donner naissance à l'épi. Donc je dirais que c'est l'eau qui représente le principe puisqu'elle représente la cause initiale qui fait naitre l'épi du grain; ce qui répond tout à fait à cette proposition:

. Principe (l'eau) veut encore la cause initiale qui fait naître une chose (l'épi), sans en être un élément intrinsèque, et ce dont sort primitivement et naturellement le mouvement de la chose ou son changement".

Sur cet exemple, sortirait de l'eau le mouvement de la chose ou son changement. Ce qui ne serait qu'un postulat parceque je ne vois vraiment pas comment je pourrais procéder à une telle démonstration... Tenez je vous cède ma place avec plaisir et je reste tout'ouïe.

Dans l'attente impatiente de votre réponse, bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
aeram
Etudiant
Etudiant


Nombre de messages : 141
Age : 100
Localisation : France
Date d'inscription : 07/06/2011

Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Re: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement EmptyMer 2 Jan 2013 - 12:03

zarzou a écrit:
J'essaie de comprendre... Voyons voir ? Nous pouvons concevoir que le mouvement qui procède au déploiement de ce principe ne soit pas inhérent au principe.

Sur cet exemple, sortirait de l'eau le mouvement de la chose ou son changement. Ce qui ne serait qu'un postulat parceque je ne vois vraiment pas comment je pourrais procéder à une telle démonstration... Tenez je vous cède ma place avec plaisir et je reste tout'ouïe.



Le mouvement (Z) extérieur au Principe, qualifie l'espace, une unité: EE. (idéographiquement; un souffle double, théologiquement: EE développe l'idée de l'Être absolu) .
Un espace, résultant du mouvement d'une puissance A sur elle-même. La puissance, attribut du créateur (ALEIM, Aleph-Lamed-Hé-Yod-Mem final), agissant sur elle-même est signifiée ici par la racine AL ou mouvement extensif, suivie de l'idée du souffle. la fin du terme IM; indique un amassement.

espace, création et écriture : EE existence absolue.
E.OA un être.
E°OE être-étant
E.OE un néant
EIE être-existant
EIE, racine qui restreinte et matérialisée indique un accident, une infortune.

Le terme Lui-les-Dieux, est tout d'abord transcrit et interprété ainsi: Ælohîm, mettant en avant l'idée d'attachement entre la puissance et l'espace.
Le mouvement propre à AElohîm, déployant sa puissance, détermine ce qui est nommé existence élémentaire HA: élémentaire dans un sens général et dans un sens particulier, tout ce qui rend cette existence manifeste et patente, tout ce qui l'annonce aux sens ( tout'ouie)

Le raisonnement déductif moderne et occidental ne peut guère s'appliquer au concept élaboré par l'auteur du Sepher.







Revenir en haut Aller en bas
http://aeram.free.fr
zarzou1
Expert
Expert
zarzou1

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 53
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Re: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement EmptyMer 2 Jan 2013 - 13:56

Il m'est très difficile de vous entendre mais dans l'aspect du fond, je pense saisir ce que vous dites mais il est une chose en particulier qui retient mon attention c'est l'expression que vous donnez sur la définition de l'unité. Pourquoi souffle double comme idéographe ? Je ne saisis pas très bien l'image, si je disais que cette image est mouvement lui-même ce serait assez proche de ce qu'elle m'inspire pour m'apparaitre alors insaisissable.

Autre chose, lorsque vous faites usage du nom "amassement" à quoi faites-vous allusion précisément ? L'action de rendre plus ou moins considérable ou celle de superposer, de mettre ensemble...
Revenir en haut Aller en bas
aeram
Etudiant
Etudiant


Nombre de messages : 141
Age : 100
Localisation : France
Date d'inscription : 07/06/2011

Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Re: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement EmptyMer 2 Jan 2013 - 16:54

zarzou a écrit:
Il m'est très difficile de vous entendre mais dans l'aspect du fond, je pense saisir ce que vous dites mais il est une chose en particulier qui retient mon attention c'est l'expression que vous donnez sur la définition de l'unité. Pourquoi souffle double comme idéographe ? Je ne saisis pas très bien l'image, si je disais que cette image est mouvement lui-même ce serait assez proche de ce qu'elle m'inspire pour m'apparaitre alors insaisissable.

Autre chose, lorsque vous faites usage du nom "amassement" à quoi faites-vous allusion précisément ? L'action de rendre plus ou moins considérable ou celle de superposer, de mettre ensemble...

L'unité Un ou AHD, est un des attributs de Lui-les-dieux.:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
et pour débuter:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"Pourquoi souffle double comme idéographe ? "

l'amassement, écriture:

Le souffle est représenté sous forme d'un petit dolmen où l'air peut s'échapper sur un côté. Ce souffle double, par retournement (Lui-les-Dieux sur lui-même, indique sous forme idéographique l'idée d'espace, côté droit, côté gauche. Cette espace borné en trois dimensions prend pour nom: volume, qui rempli de grains (quelconques) et tassé devient un solide.


l'amassemt et cosmologie:

"vous faites usage du nom "amassement" à quoi faites-vous allusion précisément ?"

Pour Ælohîm, l'amassement ne concerne pas une substance, mais le rapport des nombres constituant l'essence de leur substance, par exemple 16/9 constitue le rapport des nombres, évoquant les dimensions d'un écran TV actuel.

Le mouvement d'amassement concerne la cosmogonie et son nombre, la cosmologie.

Revenir en haut Aller en bas
http://aeram.free.fr
zarzou1
Expert
Expert
zarzou1

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 53
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Re: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement EmptyJeu 3 Jan 2013 - 9:38

Je trouve curieuse cette idée du dolmen... Votre sujet me plonge dans une grande perplexité. Je me fais l'effet de ce loup affamé qui tomberait nez à nez avec une autruche et qui pour n'en avoir jamais vu ne saurait par où commencer le festin mais sachant sans aucun doute que la taille de cette bête assouvira sûrement son besoin.

C'est en faisant le tour de cet oiseau que je saurais comment le prendre. Je dois étudier les liens que vous mettiez à ma disposition et puis je reviendrais à la tanière de ce lieu pour vous faire des commentaires.
Revenir en haut Aller en bas
zarzou1
Expert
Expert
zarzou1

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 53
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Re: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement EmptyJeu 3 Jan 2013 - 9:55

Je lis : le Principe, est un plan, un schéma préexistant à toute animation. Ce qui implique que le Principe devance l'animateur, puisqu'il est préexistant. Mais comment le Principe (le dessin) peut-il préceder l'animateur (Elohims). Forcément, enfin peut-être, se trouve un dessinateur ? Vous comprenez ? Cela me plonge dans une grande perplexité... A peine suis-je au milieu de votre commentaire que je suis tombée à l'arrêt.

Revenir en haut Aller en bas
aeram
Etudiant
Etudiant


Nombre de messages : 141
Age : 100
Localisation : France
Date d'inscription : 07/06/2011

Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Re: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement EmptyVen 4 Jan 2013 - 12:10

zarzou a écrit:
Je lis : le Principe, est un plan, un schéma préexistant à toute animation. Ce qui implique que le Principe devance l'animateur, puisqu'il est préexistant. Mais comment le Principe (le dessin) peut-il préceder l'animateur (Elohims). Forcément, enfin peut-être, se trouve un dessinateur ? Vous comprenez ? Cela me plonge dans une grande perplexité... A peine suis-je au milieu de votre commentaire que je suis tombée à l'arrêt.



- Le storyboard d'un dessin, précède son animation.
- 2 élevé à la puissance 2 ou 3, précède sont sont extension dans l'ordre des nombres.
-A puissance atomique précède son extension dans l'espace.

- Aleph comme principe de puissance précède son extension signifiée par AL . BRASinITh BRA ALEIM . Premièrement-en-Principe créa Lui-les-dieux.
En effet le verset n'est pas écrit ainsi: Dieu créa etc...

-----------

En Egypte, où Path est considéré comme l'ancien:
Hymnes à Path ( papyrus 3048 de Berlin)
wtt. ds f nn hpr hprw nb(w) etc.

qui s'est engendré lui-même (alors que) l'existence de tout ce qui existe n'était pas / n'existait pas ....
Revenir en haut Aller en bas
http://aeram.free.fr
zarzou1
Expert
Expert
zarzou1

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 53
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Re: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement EmptyDim 6 Jan 2013 - 10:08

Oui, en fait l'idée c'est que le schéma préexiste à l'animation et non l'animateur... J'ai beaucoup de mal à suivre votre principe, je n'arrive pas à retrouver mes repaires c'est comme d'entrer dans un univers complètement nouveau ce qui me désoriente un peu.

Je dois bien cependant posséder quelque chose qui puisse faire écho à votre perception, enfin je l'espère, vous dites de ce schéma: qu'il s'est engendré lui-même ( alors que ) l'existence de tout ce qui existe, n'était pas/ n'existait pas. Le mot illusion ne me sert qu'à illustrer ce qui n'existe pas mais est apparent: tel le mensonge qui est une chose qui n'existe pas mais est apparent. Ce qui me permettrait de conceptualiser ce que vous dites selon cette définition, nécessairement je considèrerais la chose ainsi pour illustrer le shéma préexistant:

Ce qui s'engendre de lui-même: le mensonge; alors que l'existence du mensonge, n'était pas/ n'existait pas. Est ce que ce serait approchant de votre perception ? C'est que voyez-vous je voudrais bien vous comprendre et l'approche subjective de chacun pourrait nous éloigner de ce que vous essayez de me faire remarquer.



Revenir en haut Aller en bas
aeram
Etudiant
Etudiant


Nombre de messages : 141
Age : 100
Localisation : France
Date d'inscription : 07/06/2011

Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Re: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement EmptyDim 6 Jan 2013 - 11:59

zarzou a écrit:
Oui, en fait l'idée c'est que le schéma préexiste à l'animation et non l'animateur... J'ai beaucoup de mal à suivre votre principe, je n'arrive pas à retrouver mes repaires c'est comme d'entrer dans un univers complètement nouveau ce qui me désoriente un peu.

Je dois bien cependant posséder quelque chose qui puisse faire écho à votre perception, enfin je l'espère, vous dites de ce schéma: qu'il s'est engendré lui-même ( alors que ) l'existence de tout ce qui existe, n'était pas/ n'existait pas. Le mot illusion ne me sert qu'à illustrer ce qui n'existe pas mais est apparent: tel le mensonge qui est une chose qui n'existe pas mais est apparent. Ce qui me permettrait de conceptualiser ce que vous dites selon cette définition, nécessairement je considèrerais la chose ainsi pour illustrer le shéma préexistant:

Ce qui s'engendre de lui-même: le mensonge; alors que l'existence du mensonge, n'était pas/ n'existait pas. Est ce que ce serait approchant de votre perception ? C'est que voyez-vous je voudrais bien vous comprendre et l'approche subjective de chacun pourrait nous éloigner de ce que vous essayez de me faire remarquer.




"Oui, en fait l'idée c'est que le schéma préexiste à l'animation et non l'animateur.."

le schéma existe en possédant une double propriété : stabilité /instabilité. (voir dessin ci-dessous)


"l'existence de tout ce qui existe, n'était pas/ n'existait pas. "

Tournure théologique pour affirmer deux types d'existences: l'une potentielle; ce qui n'existe pas pas (tangiblement), mais est néanmoins en puissance d'exister (un schéma par ex)

" Ce qui s'engendre de lui-même"

Il s'agit là d'une duplication de l'unité : Path 1, Path 1, Lui (1)-les-dieux 1. de là, Ælohîm


"Ce qui s'engendre de lui-même: le mensonge; alors que l'existence du mensonge, n'était pas/ n'existait pas. Est ce que ce serait approchant de votre perception ?"

C'était la perception offerte en Egypte: Maât et Isefet (rectitude et iniquité)
"Pharaon a mis la rectitude Maât à la place de l'iniquité (isefet)" Les textes des Pyramides, traduction en référence à Seethe 1775b.


Fichiers joints
Beræshith, Principe, Commencement Attachmentimage-3092.gif
Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.
(3 Ko) Téléchargé 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://aeram.free.fr
zarzou1
Expert
Expert
zarzou1

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 53
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Re: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement EmptyDim 6 Jan 2013 - 13:30

aeram a écrit:
Tournure théologique pour affirmer deux types d'existences: l'une potentielle; ce qui n'existe pas pas (tangiblement), mais est néanmoins en puissance d'exister (un schéma par ex)

Le mouvement serait donc imprimé par l'auteur successivement à sa conception puisqu'avant de réaliser ce schéma il doit forcément l'imaginer...

Citation :
" Ce qui s'engendre de lui-même" Il s'agit là d'une duplication de l'unité : Path 1, Path 1, Lui (1)-les-dieux 1. de là, Ælohîm

Comme des enfants monozygote sont issus du même oeuf pour être en tout point semblables selon la nature, portant un patrimoine génétique identique. Mais il ne se duplique pas, il se divise, se scinde: le un se divise pour s'accomplir en deux. L'unité se divise pour se dupliquer.
Revenir en haut Aller en bas
aeram
Etudiant
Etudiant


Nombre de messages : 141
Age : 100
Localisation : France
Date d'inscription : 07/06/2011

Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Re: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement EmptyMer 9 Jan 2013 - 10:42

[quote="zarzou"]
aeram a écrit:
Tournure théologique pour affirmer deux types d'existences: l'une potentielle; ce qui n'existe pas pas (tangiblement), mais est néanmoins en puissance d'exister (un schéma par ex)

" Le mouvement serait donc imprimé par l'auteur successivement à sa conception puisqu'avant de réaliser ce schéma il doit forcément l'imaginer... ["/quote]

Dans la figure placée ci-avant représentant l'existence potentielle, le déséquilibre existe, la stabilité aussi, on pourrait appeler cela: un "chaos organisé"
20/19= 1.0526 valeur approchée du 1/2 ton.




" Ce qui s'engendre de lui-même" Il s'agit là d'une duplication de l'unité : Path 1, Path 1, Lui (1)-les-dieux 1. de là, Ælohîm"

Comme des enfants monozygote sont issus du même oeuf pour être en tout point semblables selon la nature, portant un patrimoine génétique identique. Mais il ne se duplique pas, il se divise, se scinde: le un se divise pour s'accomplir en deux. L'unité se divise pour se dupliquer.[

La duplication de l'unité dans le Sepher Berechith peut être comprise ainsi : thèse ou Unité, antithèse ou seconde unité, mais aussi: main droite, main gauche. Pour ce qui est du mouvement, soit une carte à jouer, le roi par exemple . se situe en haut et bas, d'une manière statique ou par renversement.



Revenir en haut Aller en bas
http://aeram.free.fr
mister be
Bannissement définitif
mister be

Masculin Nombre de messages : 6130
Age : 61
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/12/2012

Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Re: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement EmptyMer 9 Jan 2013 - 12:31

On peut proposer également de décomposer le mot "béreshit" en quatre composantes: "bara"(bet/resh/aleph), "shin", "yod", "taw", soit "il créa le feu, le germe de vie, le signe".

La qabalah donne d'autres interprétations telles que "l'alliance du feu" ou "brit esh", expression constituée des mêmes lettres que le mot "béreshit" , mais celles-ci sont disposées autrement. Ainsi au commencement, la première alliance fut conclue, l'alliance du feu entre le créateur et lui-même. Dans le même esprit, la qabalah propose de lire le premier mot de la Bible,"bara shit" ou "Il créa six" (les six directions de l'espace: droite/gauche, avant/arrière, haut/bas), ou "il créa le manteau ou le fondement".

Un autre agencement serait le suivant: bar-yod-taw-esh. "Bar" (bet-resh) est l'engendrement vers l'extérieur de quelque chose, généralement une descendance, un fils, qui est appelé "bar" en araméen. L'engendrement ici est le "yod", la lettre ou la semence à partir de laquelle le monde fut créé. Il reste "taw", le signe et"esh" (aleph-shin), le feu. Ainsi "béreshit" peut être interprété comme une extériorisation, la création d'un point de départ, la lettre yod, dont le signe est le feu. La lettre de feu serait alors le yod.

Un autre arrangement des six lettres de "béreshit" serait yésh (yod-shin) bara (bar aleph) taw ou "le "il y a" créa un signe". Il s'agit alors de l'engendrement de quelque chose ayant une certaine consistance, un signe, à partir de l'unité "aleph". En fait, ces deux derniers arrangements des lettres du premier mot de la Bible se rejoignent car la maison "bet" abrite une unité/dualité.



Revenir en haut Aller en bas
aeram
Etudiant
Etudiant


Nombre de messages : 141
Age : 100
Localisation : France
Date d'inscription : 07/06/2011

Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Re: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement EmptyMer 9 Jan 2013 - 18:44

mister be a écrit:
On peut proposer également de décomposer le mot "béreshit" en quatre composantes: "bara"(bet/resh/aleph), "shin", "yod", "taw", soit "il créa le feu, le germe de vie, le signe".

La qabalah donne d'autres interprétations telles que "l'alliance du feu" ou "brit esh", expression constituée des mêmes lettres que le mot "béreshit" , mais celles-ci sont disposées autrement. Ainsi au commencement, la première alliance fut conclue, l'alliance du feu entre le créateur-même. Dans le même esprit, la qabalah propose de lire le premier mot de la Bible,"bara shit" ou "Il créa six" (les six directions de l'espace: droite/gauche, avant/arrière, haut/bas), ou "il créa le manteau ou le fondement



Bonjour,
Le terme bereashith, me semble compris entre l'idée d'intérieur signifié par la lettre Bet ou B et celle de réciprocité dont la lettre Taw ou Th forme le symbole . Cet espace de réciprocité se forme sous l'action éventuelle de deux mouvements , le renversement et le mouvement circulaire relatif. Res ou R, et Sin ou Sh. Ces deux mouvements éventuels sont aptes à développer une manifestation, écrite avec la lettre Yod, I ou J. La dernière lettre de cette énumération, Aleph ou A, sous-entend la puissance, mais absolue, attribut de Lui-les-dieux.
Revenir en haut Aller en bas
http://aeram.free.fr
zarzou1
Expert
Expert
zarzou1

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 53
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Re: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement EmptyJeu 10 Jan 2013 - 18:15

PS: Je viens de passer une heure à lire et relire scrupuleusement l'énoncé des débutants que me laissait Aeram... puis je suis revenue observer cette idée de la carte... pour finir par patauger dans les morphismes, les automorphismes, les endomorphismes, les isomorphismes et je me sens un peu machée maintenant...

Mais je reviens, je suis bien déterminée à au moins repartir avec l'acquis de mon premier mot en hébreux que j'afficherais comme un trophée sur le mur de mon bureau, celui-là je l'aurais bien cherché croyez moi. A demain. ( Aeram vous êtes dur quand même. J'en ai les flancs tout creusés... Non, je ne sais toujours pas comment prendre mon autruche mais je vous en supplie soyez patient. )
Revenir en haut Aller en bas
zarzou1
Expert
Expert
zarzou1

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 53
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Re: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement EmptyVen 11 Jan 2013 - 10:03

Aeram a écrit:
La duplication de l'unité dans le Sepher Berechith peut être comprise ainsi : thèse ou Unité, antithèse ou seconde unité, mais aussi: main droite, main gauche. Pour ce qui est du mouvement, soit une carte à jouer, le roi par exemple . se situe en haut et bas, d'une manière statique ou par renversement.

Bien, bonjour Aeram... Pour avoir buté hier copieusement dans l'après midi, je me suis dit que la fraîcheur du matin devrait me porter un peu mieux, au vu de l'effort que me demande l'appréhension de votre proposition. Considérant qu'étant peu entraînée à pousuivre de telles notions je suis contrainte à la lenteur, l'approche pointilleuse pour faire correctement le tour de ce terrain. Je serais la tortue, vous êtes le lapin et le premier arrivé à gagner. A peine ai-je prononcé cette phrase que vous voilà déjà là-bas, soyez patient j'arrive doucement mais sûrement...

Hier déjà, en lisant votre proposition pour que j'en fasse une approche plus juste, vous introduisez ce qui me parait désigner deux choses differentes dont je vais vous développer ma perception: En introduisant l'idée de thèse ou unité, anthithèse ou seconde unité; vous générez une confrontation de ce qui ressemble à mes yeux être: 1. thèse/antithèse ou 2.unité/seconde unité... Mais ce n'est pas la même chose selon ma perseption puisque le premier correspond à un renversement tel que vous l'exprimez avec la carte, voire une opposition comme le négatif d'un positif (une dichotomie)mais le second à ce qui peut être imagé par mon reflet dans un miroir: je suis l'unité et mon reflet la seconde unité, une projection alors d'une parfaite réplique pour bouger comme moi, parler comme moi (une équivalence);

En résumé, vous me confrontez à deux idées differentes : thèse/antithèse n'est pas comparable à unité/seconde unité. Je pense qu'il y a distinction.

Bien à vous.

Revenir en haut Aller en bas
mister be
Bannissement définitif
mister be

Masculin Nombre de messages : 6130
Age : 61
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/12/2012

Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Re: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement EmptyVen 11 Jan 2013 - 11:16

Moi je vois plutôt en inaccompli et accompli qui est la base de la création qui se fait dans l'allégorie d'une maison (Beith)
Revenir en haut Aller en bas
zarzou1
Expert
Expert
zarzou1

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 53
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Re: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement EmptyVen 11 Jan 2013 - 11:42


Que veux-tu dire Mister Be dans cette dernière reflexion ? Que tu considères le principe comme partant de l'inaccompli ?
Revenir en haut Aller en bas
mister be
Bannissement définitif
mister be

Masculin Nombre de messages : 6130
Age : 61
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/12/2012

Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Re: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement EmptyVen 11 Jan 2013 - 12:43

Ha adama----Ha Adamah
Saraï----Sarah
Avram---Abraham
Jacob--- Israêl

L’hébreu ne voit que deux aspects : « l’accompli et l’inaccompli ».

C’est une notion assez étrangère à notre culture, mais la nature peut nous aider à la cerner, comme nous allons tenter de le voir.

Pour tenter d’expliquer la notion « d’accompli et d’inaccompli », prenons le gland comme exemple. Ce fruit contient déjà en lui le chêne – En tant que fruit, il est accompli – En tant que chêne, il est inaccompli. Son destin est de devenir le chêne. C’est la conscience que l’hébreu a, de ces aspects de la vie : « accompli et inaccompli », et qui apparaissent dans leur conjugaison.

Adam est comme le gland, il est capable de « devenir », capable de tous les « devenir ».

En recevant le souffle du Hé, il reçoit le feu vert pour réaliser la promesse qui est en lui .

Il est inaccompli… en voie d’accomplissement.

Mais revenons à l’image du gland. Il peut devenir chêne, mais si une fois devenu chêne, on le considérait comme accompli, il n’y aurait bientôt plus de chênes.

En réalité, il doit devenir chêne pour fructifier sans fin.

Cet exemple appliqué à l’humain, peut être interprété dans le sens des générations qui se succèdent, «Yalad », « d l y », « Engendrer, Produire ». C’est le thème du verset 29, au chapitre 1. de la Genèse. Lire ce verset !

Dans notre mentalité occidentale, « accomplissement » signifie souvent « finalité » ; l’atteindre est un but en soi, un aboutissement… on arrive au bout.

Dans la tradition biblique, « l’accomplissement » n’est que l’échelon d’une échelle – le maillon d’une chaîne – le but n’est pas une fin en soi. On pourrait même dire que le but serait : « de ne pas y arriver ! ».
Revenir en haut Aller en bas
zarzou1
Expert
Expert
zarzou1

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 53
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Re: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement EmptyVen 11 Jan 2013 - 14:28

@ Mister Be

J'ai un peu de mal avec cette hypothèse du chêne pour illustrer le principe, tout d'abord parceque cette descrition correspond en tout point au principe naturel de duplication des espèces et s'oppose à celui que je cherche à déterminer pour ne pas l'être justement. Je ne pense pas que le principe en genèse soit celui de la nature mais un principe alors en tout point semblable à lui-même.

Le principe du principe je pense; je ne crois pas que l'appréhension d'une telle chose soit scabreuse mais phénoménale alors sûrement. Aeram se rapproche curieusement de ce que je pense être le concept sans que je ne puisse le formuler correctement, les perspectives qu'il me tisse me permette de le dévoiler.

C'est que le principe du souffle vois-tu à mes yeux n'est pas celui de la chair ey le chêne est à la chair ce que le principe ( Elohims ) est au souffle. Nous ne sommes pas dans la même conception je pense.



Revenir en haut Aller en bas
mister be
Bannissement définitif
mister be

Masculin Nombre de messages : 6130
Age : 61
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/12/2012

Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Re: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement EmptyVen 11 Jan 2013 - 15:09

C'est le principe de l'animal qui tend à devenir de plus en plus humain
ainsi La puissance créatrice de l'amour de YHWH, en moi conjuguée avec celle de Dieu Elohim, va transformer mes ténèbres en lumière,l'humide en sec,l'inaccompli en accompli,l'inconscience en conscience,la multitude en unité...(Elohim plur en ehad sing)
Revenir en haut Aller en bas
zarzou1
Expert
Expert
zarzou1

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 53
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Re: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement EmptyVen 11 Jan 2013 - 15:30


Ce que tu énonces nous force à déduire que dieu est imparfait, inachevé, comme un gland doit connaitre une maturité et nous fait un arbre. Ton idée du principe en voie de devenir, de réalisation, résume Elohims au titre de phénomène naturel pour être en tout point semblable, à l'image de la nature.

Mais comment le principe qui est dieu (Elohims) pourrait être un principe immature ? Le principe est achevé, il est parfait selon ce que je crois, en somme non pas quelque chose qui doit naitre mais qui est déjà, et c'est à cet endroit que je viens butter: comment ce qui est va t-il donner naissance à ce qu'il est ? Notre gland est un gland et l'arbre un arbre mais le gland ne fait pas un gland à moins de faire un arbre qui fait un gland, voilà! Et l'origine de l'arbre est le gland or l'origine de notre principe, Elohims, est un gland qui donne un gland pas un arbre.

J'espère que tu me comprendras.



Revenir en haut Aller en bas
mister be
Bannissement définitif
mister be

Masculin Nombre de messages : 6130
Age : 61
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/12/2012

Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Re: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement EmptyVen 11 Jan 2013 - 16:18

zarzou a écrit:

Ce que tu énonces nous force à déduire que dieu est imparfait, inachevé, comme un gland doit connaitre une maturité et nous fait un arbre. Ton idée du principe en voie de devenir, de réalisation, résume Elohims au titre de phénomène naturel pour être en tout point semblable, à l'image de la nature.

Mais comment le principe qui est dieu (Elohims) pourrait être un principe immature ? Le principe est achevé, il est parfait selon ce que je crois, en somme non pas quelque chose qui doit naitre mais qui est déjà, et c'est à cet endroit que je viens butter: comment ce qui est va t-il donner naissance à ce qu'il est ? Notre gland est un gland et l'arbre un arbre mais le gland ne fait pas un gland à moins de faire un arbre qui fait un gland, voilà! Et l'origine de l'arbre est le gland or l'origine de notre principe, Elohims, est un gland qui donne un gland pas un arbre.

J'espère que tu me comprendras.




non je ne remets pas en cause la perfection de D;ieu (Elohim)mais le principe de création qui est constant à chaque minute et seconde(YHWH)
YHWH ne crée pas une bonne fois pour toute mais Sa création est constamment en mouvement et en évolution comme le signale le Tétagramme qui joue sur le temps

Par la force de l’habitude, nous sommes tentés de voir dans l’accompli et l’inaccompli : deux « temps ». Mais cette manière de s’exprimer est une simplification. D’autant que –en hébreu biblique-ces deux aspects sont démultipliés par une forme particulière : le waw dit « consécutif », qui est préfixé et qui entraîne un changement d’accent tonique.

Ainsi, ces deux formes deviennent quatre « temps », grâce à cette particule waw « consécutif » qui transforme le duratif en ponctuel ou le ponctuel en duratif. Il y a donc quatre « temps » grammaticaux en hébreu biblique (avec ces formes « consécutives » que la langue moderne n’a pas conservées) :
- Accompli ponctuel
- Accompli-duratif (accompli « consécutif »)
- Inaccompli-ponctuel (inaccompli « consécutif »)
- Inaccompli duratif
Le « temps » qui est –de loin- le plus utilisé dans les écrits bibliques est l’inaccompli ponctuel (inaccompli consécutif). C’est le temps habituel du récit. Il y eut ceci, puis, il y eut cela… Ainsi, le très fréquent « il dit » est un tel inaccompli consécutif, normalement traduit par un passé simple français (ponctuel du passé).
Le français (comme d’autres langues néo-latines) a d’ailleurs conservé une distinction entre un passé ponctuel (passé simple) et un passé duratif (imparfait). Tel n’est pas le cas des langues germaniques.
Mais –outre les formes « consécutives »- les autres formes sont fréquentes en hébreu biblique. Les exemples suivants le montrent :
Inaccompli :
" Une vapeur montait de la terre " Genèse 2,6

Nous sommes aux origines du monde, donc dans un passé très lointain. Une vapeur « montait » de la terre. Or le verbe « montait » est un inaccompli (ya’alè) qu’il serait absurde de traduire ici par un futur ! La forme verbale note simplement que cette vapeur ne cessait pas de monter. Un « temps » duratif était obligatoire. De là l’emploi normal de cet inaccompli (lequel serait, en langue actuelle, un futur) que les traductions rendent justement par un imparfait (duratif).
Accompli et Accompli consécutif :
« La chose qu’a vue Esaïe, fils d’Amoç, sur Juda et Jérusalem… » Esaïe 2,1
Ce qu’il a vu (en vision : ce n’est pas le verbe « voir » ordinaire), il l’a vu une fois, brusquement, en un instant. D’où l’usage de l’accompli (ponctuel). Mais ce qui suit est différent :
« Sera (accompli consécutif) dans la suite des jours, sera (inaccompli) fondée la montagne de la maison de YHWH… »
Le premier « sera » est un duratif : La vision instantanée donne au prophète de voir ce qui –à la fin des temps- se déroule et dure… En sorte que le verbe suivant est un inaccompli ordinaire (évidemment duratif)…
Il ya encore beaucoup a apprendre sur YHWH
Revenir en haut Aller en bas
aeram
Etudiant
Etudiant


Nombre de messages : 141
Age : 100
Localisation : France
Date d'inscription : 07/06/2011

Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Re: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement EmptyVen 11 Jan 2013 - 17:41

Bonjour,

Il conviendrait de recentrer le débat sur le terme Bereashith.

L'inaccompli et l'accompli disent d'eux-mêmes qu'ils circonscrivent l'action. Hors l'action, dans le chapitre 1 de la Genèse, se déroule hors le temps, les êtres, "choses" n'existent pas tangiblement, mais en puissance d'être (un concept par ex.) Le déroulement d'un concept, pour garder cet exemple, va d'un état d'inaccomplissement, le germe d'une idée, à l'état d'accomplissement, le concept lui-même.

L'enjeu, ici, est de savoir comment et pourquoi à partir de l'idée de départ, un principe, ici le Principe, une unité de puissance créatrice ici figée, peut se mettre en mouvement lui-même, et s'accorder une descendance.
Revenir en haut Aller en bas
http://aeram.free.fr
aeram
Etudiant
Etudiant


Nombre de messages : 141
Age : 100
Localisation : France
Date d'inscription : 07/06/2011

Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Re: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement EmptyVen 11 Jan 2013 - 18:35

zarzou a écrit:
Aeram a écrit:
La duplication de l'unité dans le Sepher Berechith peut être comprise ainsi : thèse ou Unité, antithèse ou seconde unité, mais aussi: main droite, main gauche. Pour ce qui est du mouvement, soit une carte à jouer, le roi par exemple . se situe en haut et bas, d'une manière statique ou par renversement.

Bien, bonjour Aeram... Pour avoir buté hier copieusement dans l'après midi, je me suis dit que la fraîcheur du matin devrait me porter un peu mieux, au vu de l'effort que me demande l'appréhension de votre proposition. Considérant qu'étant peu entraînée à pousuivre de telles notions je suis contrainte à la lenteur, l'approche pointilleuse pour faire correctement le tour de ce terrain. Je serais la tortue, vous êtes le lapin et le premier arrivé à gagner. A peine ai-je prononcé cette phrase que vous voilà déjà là-bas, soyez patient j'arrive doucement mais sûrement...

Hier déjà, en lisant votre proposition pour que j'en fasse une approche plus juste, vous introduisez ce qui me parait désigner deux choses differentes dont je vais vous développer ma perception: En introduisant l'idée de thèse ou unité, anthithèse ou seconde unité; vous générez une confrontation de ce qui ressemble à mes yeux être: 1. thèse/antithèse ou 2.unité/seconde unité... Mais ce n'est pas la même chose selon ma perseption puisque le premier correspond à un renversement tel que vous l'exprimez avec la carte, voire une opposition comme le négatif d'un positif (une dichotomie)mais le second à ce qui peut être imagé par mon reflet dans un miroir: je suis l'unité et mon reflet la seconde unité, une projection alors d'une parfaite réplique pour bouger comme moi, parler comme moi (une équivalence);

En résumé, vous me confrontez à deux idées differentes : thèse/antithèse n'est pas comparable à unité/seconde unité. Je pense qu'il y a distinction.

Bien à vous.


Bonjour,
Toutes les images proposées sont bonnes et complémentaires. Le miroir, cité par vous l'est aussi. Les FM l'utilisent dans leur cérémonie d'initiation au grade d'apprenti, pour indiquer l'idée d'inclinaison: (le) soi-même.

La thèse était là pour mettre en avant l'idée d'un plan concerté, et l'antithèse le contraste d'éclairage (dire le plan à l'envers) et non une opposition.
La carte du roi se renversant, peut exprimer le mouvement de la puissance sur elle-même.

Ces mouvements, ici (Chap. 1. où les êtres "choses" existent en puissance d'être) , n'existent pas comme dans la réalité. Bien que ressenti, Il n'existe pas de représentation cérébrale du mouvement dans sa globalité . Traduit sous forme d'un plan le mouvement d'une porte est signifié par une flèche).

Le "mouvement" dans le Sepher Chap. 1, s'écrit créer ( Principe, Arkhé, l'Ancien créa BRA , en équivalence nombres 2.2.1
Soit un triangle 2.2.1. ou 2 et 2 sont les rayons d'un arc de cercle, et 1 l'unité rejoignant les deux rayons. A la septième répétition de cette portion de cercle, celle-ci sera en opposition avec elle-même, identique et différente.
Revenir en haut Aller en bas
http://aeram.free.fr
zarzou1
Expert
Expert
zarzou1

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 53
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Re: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement EmptySam 12 Jan 2013 - 9:10

@ Aeram

Oui, je vois tout à fait les choses ainsi ce principe que vous me proposez je le reconnais en effet à travers ces deux idées qui ne peuvent être dissociées pour exprimer l'idée que c'est par le plan concerté ( thèse/antithèse) que nous aboutissons à (unité/seconde unité)... Un ordre qui permet de mieux appréhender l'idée du mouvement simplement.

La carte du roi se renversant peut aussi exprimer la tension ou comme l'illustre le taureau qui pose son pied sur l'homme, exprimer la pression et en contrepartie une décompression;
Revenir en haut Aller en bas
aeram
Etudiant
Etudiant


Nombre de messages : 141
Age : 100
Localisation : France
Date d'inscription : 07/06/2011

Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Re: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement EmptySam 12 Jan 2013 - 17:04

zarzou a écrit:
@ Aeram

Oui, je vois tout à fait les choses ainsi ce principe que vous me proposez je le reconnais en effet à travers ces deux idées qui ne peuvent être dissociées pour exprimer l'idée que c'est par le plan concerté ( thèse/antithèse) que nous aboutissons à (unité/seconde unité)... Un ordre qui permet de mieux appréhender l'idée du mouvement simplement.

La carte du roi se renversant peut aussi exprimer la tension ou comme l'illustre le taureau qui pose son pied sur l'homme, exprimer la pression et en contrepartie une décompression;

Entre compression et décompression, quelles sont les inconnues sur lesquelles vous buttez?
Revenir en haut Aller en bas
http://aeram.free.fr
zarzou1
Expert
Expert
zarzou1

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 53
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Re: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement EmptyDim 13 Jan 2013 - 4:38

Aeram a écrit:
Entre compression et décompression, quelles sont les inconnues sur lesquelles vous buttez?

Et bien, pour tout vous dire je ne sais pas vraiment, j'y réfléchis beaucoup, je songeais tout autant à ce qui s'apparente en psychologie à une inflation et, depression en la psyché. Alors bien sûr, mon point de vue est déterminant en cela que je recherche surtout à isoler "l'origine" de ce principe ... L'animateur. Porter mon regard sur cette origine peut m'éloigner d'une juste compréhension de ce principe mais peut aussi m'en rapprocher, je ne sais pas.

Curieusement, je vois très bien ce que je ne vois pas. Au delà d'un certain développement de ce principe se trouve en effet cette unité/autre unité qui n'est ni plus ni moins que l'aboutissement à laquelle aspire ma propre formation et me fait songer à cette anecdote dans les évangiles où Jésus rend la vue à un aveugle. Curieusement cette manipulation se déroule en deux étapes. La première, Jésus prend de la terre, la mouille et l'applique sur les yeux du malade puis lui demande: Que vois-tu ? Il répond: Un homme comme un arbre.

Je vous dirais alors, si vous me posiez la question, je ne vois pas très bien non plus. Hahaha! Me rendre la vue mon cher Aeram serait tout à fait bienvenue pour qu'en voyant qui est en face de moi je puisse enfin me reconnaître. Pour l'heure, me voilà borgne c'est pourquoi j'avance prudemment. Je vais partir quelque jours en montagne mais je compte emporter cette documentation que vous mettiez à ma disposition, alors ce n'est pas que ce soit vraiment difficile à comprendre mais qu'est ce que c'est difficile à comprendre! (Je ne pars que demain matin)

Bien à vous.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Re: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement EmptyDim 13 Jan 2013 - 10:00

zarzou a écrit:

J'ai lancé une recherche sur le Panthéon égyptien et je suis tombée sur une page qui m'a beaucoup intéressée. Enthousiasmée de le partager à ceux qui seraient intéressés par le sujet j'en copiais l'adresse et ô surprise c'est votre pseudo qui y figure; tant pis ou tant mieux, l'effet de la surprise étant dissipée je laisse ce lien ici comme un référence: http://aeram.free.fr/
Merci pour le lien; la lecture de ces hiéroglypes est très facile, j'ai placé la traduction à droite.
Le commentaire de l'auteur de l'article sur cette image est absurde et ne peut être associé au texte biblique.
Beræshith, Principe, Commencement Image-12
Petit cours hiéroglyphique pour expliquer..
Le nom du Dieu "Amon", se trouve dans ce que l'on appelle "Un cadrat".
Puisque la divinité regarde vers la droite, le nom se lit de droite à gauche.
Signe 1 - (unitlitaire) qui se lit "i" ou "a" (selon les conventions)
Signe 2 - (bilitaire) qui se lit "mn"
Signe 3 - (unilitaire) qui se lit "n", mais dans ce cas, il ne se prononce pas car il est la confirmation du son "n" du signe précédent.

Le dernier signe représente le soleil, la lumière... C'est un "déterminatif;
L’ajout d’un trait vertical déterminatif confère au signe la valeur d’un idéogramme signifiant non plus un son, mais l'objet qu'il représente.

Quelle relation avec "principe" ?
Revenir en haut Aller en bas
aeram
Etudiant
Etudiant


Nombre de messages : 141
Age : 100
Localisation : France
Date d'inscription : 07/06/2011

Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Re: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement EmptyDim 13 Jan 2013 - 10:34

Bonjour,
le commentaire est le suivant:Théologiquement, le Principe par Premièrement-(en-Principe) affirme sa suréminence vis-à-vis de Æohîm-Dieu. Celle-ci n'est pas de nature hiérarchique, mais positionnelle: 1. Principe, 3. Dieu. La création viendra s'insérer entre ces termes.
Fichiers joints
Beræshith, Principe, Commencement Attachmentimage-3065.jpg
Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.
(19 Ko) Téléchargé 0 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://aeram.free.fr
aeram
Etudiant
Etudiant


Nombre de messages : 141
Age : 100
Localisation : France
Date d'inscription : 07/06/2011

Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Re: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement EmptyDim 13 Jan 2013 - 11:02

zarzou a écrit:
Aeram a écrit:
Entre compression et décompression, quelles sont les inconnues sur lesquelles vous buttez?

Et bien, pour tout vous dire je ne sais pas vraiment, j'y réfléchis beaucoup, je songeais tout autant à ce qui s'apparente en psychologie à une inflation et, depression en la psyché. Alors bien sûr, mon point de vue est déterminant en cela que je recherche surtout à isoler "l'origine" de ce principe ... L'animateur. Porter mon regard sur cette origine peut m'éloigner d'une juste compréhension de ce principe mais peut aussi m'en rapprocher, je ne sais pas.
Le son.
Revenir en haut Aller en bas
http://aeram.free.fr
Invité
Invité



Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Re: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement EmptyLun 14 Jan 2013 - 8:27

aeram a écrit:
Bonjour,
le commentaire est le suivant:Théologiquement, le Principe par Premièrement-(en-Principe) affirme sa suréminence vis-à-vis de Æohîm-Dieu. Celle-ci n'est pas de nature hiérarchique, mais positionnelle: 1. Principe, 3. Dieu. La création viendra s'insérer entre ces termes.
Beræshith, Principe, Commencement 3752840762
Je ne vois toujours pas le rapport avec Amon...

Pour le reste, en résumé clair, ça dit quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
zarzou1
Expert
Expert
zarzou1

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 53
Localisation : France
Date d'inscription : 06/08/2011

Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Re: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement EmptyLun 14 Jan 2013 - 8:38

aeram a écrit:
zarzou a écrit:
Aeram a écrit:
Entre compression et décompression, quelles sont les inconnues sur lesquelles vous buttez?

Et bien, pour tout vous dire je ne sais pas vraiment, j'y réfléchis beaucoup, je songeais tout autant à ce qui s'apparente en psychologie à une inflation et, depression en la psyché. Alors bien sûr, mon point de vue est déterminant en cela que je recherche surtout à isoler "l'origine" de ce principe ... L'animateur. Porter mon regard sur cette origine peut m'éloigner d'une juste compréhension de ce principe mais peut aussi m'en rapprocher, je ne sais pas.
Le son.

La voix... Le sophar ?
Revenir en haut Aller en bas
aeram
Etudiant
Etudiant


Nombre de messages : 141
Age : 100
Localisation : France
Date d'inscription : 07/06/2011

Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Re: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement EmptyLun 14 Jan 2013 - 9:17

Personne a écrit:
aeram a écrit:
Bonjour,
le commentaire est le suivant:Théologiquement, le Principe par Premièrement-(en-Principe) affirme sa suréminence vis-à-vis de Æohîm-Dieu. Celle-ci n'est pas de nature hiérarchique, mais positionnelle: 1. Principe, 3. Dieu. La création viendra s'insérer entre ces termes.
Beræshith, Principe, Commencement 3752840762
Je ne vois toujours pas le rapport avec Amon...

Pour le reste, en résumé clair, ça dit quoi ?

Les images actuelles et anciennes, en elles-mêmes, ne sont-elles pas faites pour être lues?
Quel reste?
Revenir en haut Aller en bas
http://aeram.free.fr
aeram
Etudiant
Etudiant


Nombre de messages : 141
Age : 100
Localisation : France
Date d'inscription : 07/06/2011

Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Re: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement EmptyLun 14 Jan 2013 - 9:19

aeram a écrit:
Personne a écrit:
aeram a écrit:
Bonjour,
le commentaire est le suivant:Théologiquement, le Principe par Premièrement-(en-Principe) affirme sa suréminence vis-à-vis de Æohîm-Dieu. Celle-ci n'est pas de nature hiérarchique, mais positionnelle: 1. Principe, 3. Dieu. La création viendra s'insérer entre ces termes.
Beræshith, Principe, Commencement 3752840762
Je ne vois toujours pas le rapport avec Amon...

Pour le reste, en résumé clair, ça dit quoi ?

Les images actuelles et anciennes, en elles-mêmes, ne sont-elles pas faites pour être lues?
Quel reste?

ça dit quoi , cela dit quoi?
Revenir en haut Aller en bas
http://aeram.free.fr
Contenu sponsorisé




Beræshith, Principe, Commencement Empty
MessageSujet: Re: Beræshith, Principe, Commencement   Beræshith, Principe, Commencement Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Beræshith, Principe, Commencement
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées, inter-religieux et laïques :: RELIGIONS :: Forum inter-religieux-
Sauter vers: