Forum des déistes, athées, inter-religieux et laïques

Forum de discussion. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux sujets qui vous tiennent à cœur, dans un bon climat de détente et de respect.
 
AccueilPortailPublicationsS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Pack de 10 BD à 49€ – Le meilleur de DC COMICS
49 €
Voir le deal

 

 bontification du diable

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
LE CÉLESTE
Professeur
Professeur


Nombre de messages : 651
Date d'inscription : 05/04/2012

bontification du diable - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: bontification du diable   bontification du diable - Page 2 EmptyJeu 2 Mai 2013 - 17:35

Satan est un être imaginaire. bontification du diable - Page 2 2555641116
Revenir en haut Aller en bas
sfi
modérateur
modérateur
sfi

Masculin Nombre de messages : 2278
Age : 48
Localisation : Maroc
Date d'inscription : 22/06/2012

bontification du diable - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: bontification du diable   bontification du diable - Page 2 EmptyJeu 2 Mai 2013 - 18:07

LE CÉLESTE a écrit:
Citation :
J'ai toujours défendu le fait que chaque humain est responsable de ses actes et j'ai même dit explicitement qu'il y avait des créatures sataniques descendants de Lucifer comme des créatures sataniques descendants d'Adam.
créatures "sataniques" descendants d'Adam c'est à dire?

Une créature satanique est une créature qui répond à la condition suivante :
si tu lui donnes une bombe capable de détruire tout l'univers, avec un bouton rouge pour la déclencher, elle n'hésiterait pas une seconde pour atteindre ses fins.

Je pense qu'il y a des humains qui rentrent dans cette catégorie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



bontification du diable - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: bontification du diable   bontification du diable - Page 2 EmptyJeu 2 Mai 2013 - 18:13

@sfi,
mais pas si il se détruit en même temps. bontification du diable - Page 2 526570811
Revenir en haut Aller en bas
sfi
modérateur
modérateur
sfi

Masculin Nombre de messages : 2278
Age : 48
Localisation : Maroc
Date d'inscription : 22/06/2012

bontification du diable - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: bontification du diable   bontification du diable - Page 2 EmptyJeu 2 Mai 2013 - 18:28

microsolutions a écrit:
@sfi,
mais pas si il se détruit en même temps. bontification du diable - Page 2 526570811
Je ne suis pas sûr qu'il n'y a pas des gens qui n'aimerait pas disparaître eux même. Il y a plusieurs adeptes de l'obscurité et du néant que je sache.

Et puis, je crois avoir mis : "pour atteindre ses fins".......Après à chacun ses fins. Mais il me semble que c'est peut-être un peu trop fin Very Happy .
Revenir en haut Aller en bas
l'intondable
Exégète
Exégète
l'intondable

Masculin Nombre de messages : 6408
Age : 70
Localisation : Europe
Date d'inscription : 06/11/2010

bontification du diable - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: bontification du diable   bontification du diable - Page 2 EmptyLun 6 Mai 2013 - 14:19

sfi a écrit:
Déjà, avant toute chose, et pour enlever une ambiguité, je n'ai jamais dit que Satan était responsable de tous les maux. Loin de là. J'ai toujours défendu le fait que chaque humain est responsable de ses actes et j'ai même dit explicitement qu'il y avait des créatures sataniques descendants de Lucifer comme des créatures sataniques descendants d'Adam.

l'Intondable a écrit:
Je crois que j'ai autre chose en tête de mon top 10 des pires maux de l'humanité, comme par exemple l'envie. Voilà ce que j'appelle la vraie source des maux. Sans raison, quelqu'un ne ment pas. Le mensonge est donc un moyen et non une cause.

Les envies ne peuvent être définis comme source de mal pour une raison trés simple. C'est qu'il y a des envies biens comme il y a des envies mals. Et pour bien comprendre cela, la subtilité est dans le fait que ça n'est pas le mensonge qui est conséquence de certaines envies comme tu le suggères, mais bien l'inverse.
Si on a des envies mauvaises, c'est que derrière il y a forcément un mensonge qui s'est installé en nous. Tous les envies qu'on a, et qui sont basés uniquement sur la vérité, ne sont forcément pas de mauvaises envies.
Je donne un exemple : L'envie sexuelle n'est pas une mauvaise envie. C'est une envie naturelle donc elle ne peut être qu'une bonne envie. Si, après, par excès ou par abus ou par je ne sais quoi, on se jette dans des perversités, alors il faut à mon sens chercher où se trouve le mensonge qui nous a amené vers ça. Là on est au niveau de la psychanalyse ou de la spiritualité. Bref, de la recherche de la connaissance de soit.
Idem, l'envie d'avoir du pouvoir est aussi naturelle. Maintenant si quelqu'un cherche le pouvoir à n'importe quel prix c'est qu'il y a un mensonge qui s'est glissé dans son raisonnement. Il suffit de le chercher. ça paraît simple là aussi de le dire comme ça, mais c'est un travail sur soit profond pour ressortir le mensonge.

Ce que je te dis là est une introduction vers le deuxieme sujet que tu cites d'une manière trés claire d'ailleurs, à savoir la subjectivité du concept du mal. Je vais essayer de te montrer pourquoi il n'est pas si subjectif que ça.

l'Intondable a écrit:
J'espère que tu vois finalement où je veux en venir. Tous ces concepts de bien, mal, criminel et juste sont intrinsèquement subjectif. Accuser le diable d'être le mal absolu, ce n'est possible que si le diable est défini comme tel, et que ce n'est pas une qualification qu'il a obtenu par ses actes en tant qu'individu. De même, tu peux imaginer le pire des pires criminels ayant jamais existé, il peut :
1/ ne pas être si criminel que ça sous un autre point de vue.
2/ se repentir. Bien qu'on ait déjà parlé de la limite de non retour pour un criminel, je ne crois pas en cette limite. Ca ne représente pour moi qu'un refus de pardon. La seule limitation que je reconnaisse est le temps restant pour le repentir et l'assagissement.

Il me semble tout à fait normal dans ton cas de considérer le mal comme subjectif, je dirai même relatif. En effet, comme tu l'affirmes si bien quelqu'un peut être criminel selon des lois ou selon certains individus, mais être considéré comme quelqu'un de bien par d'autres personnes ou d'autres lois. C'est tout à fait normal.

La différence entre toi et moi, c'est que moi j'ai un repère. Ce repère c'est ma définition du mal que j'ai déjà donné plusieurs fois dans différents post, à savoir :
- Le mal c'est les volontés et les actes qui vont à l'encontre de la volonté du créateur, ou pour les non croyants, les actes qui vont à l'encontre du dessein de ce monde qu'a prévu la cause originelle qui a donné lieu à sa création. C'est un peu l'histoire du Karma à laquelle je crois pas mal. C'est à dire que chaque élément de cette création a un but dans cette vie, qu'on peut nous ou pas connaître. Mais il ya toujours un objectif. Le mal c'est aller à l'encontre de cet objectif.

Voilà, c'est ma définition du mal que j'applique chaque jour dans ma vie. Dit autrement, à chaque instant de ma vie j'essaie de comprendre mon Karma et d'aller dans son sens. Et je considère que si jamais j'en dévie, c'est qu'il y a forcément un mensonge en moi que je dois chercher. C'est un travail de tous les jours sur toute une vie. Tu le comprendras, quelque soit l'effort qu'on pourra déployer à ce sujet, on ne peut être qu'en continuelle amélioration.

Je reviens donc à notre sujet, partant de cette base qui est ma définition du bien et du mal, je suis aujourd'hui persuadé que c'est le monsenge le principal facteur de l'éloignement du Karma.

Je reprend mon exemple d'en haut sur le pouvoir, j'avais lu un livre qui dépeind justement notre monde d'aujourd'hui, où c'est principalement la réussite sociale qui compte, comme une catastrophe universelle par rapport à cette idée du Karma. En effet, on tend vers une uniformisation des envies et des volontés des gens. Je donne un exemple, plein de gens sacrifient parfois des carrières où ils auraient la possibilité de faire ce qu'ils aiment faire pour une carrière où ils vont gagner plus d'argent. Mais cet exemple est une goutte dans l'océan des envies humaines aujourd'hui.
Et c'est là où mes propos vont devenir un peu plus clair. Je ne dis pas que choisir une carrière plus lucrative, au dépend d'une carrière qu'on aimera et où on apportera forcément plus, est mal en soit. Je dis que c'est un mal si c'est basé sur un mensonge. Par exemple : si on croit que c'est cet argent qui va faire notre bonheur ou que c'est suffisant pour réussir sa vie ou autre raison qui serait fausse. Mais dans certains cas, lorsque c'est bien justifié, ça n'est pas forcément mal.

Je te laisse déjà réagir à cela avant d'aller plus loin.
Tu as un repère. C'est normal. Mais en quoi est-ce différent de moi? Est-ce le fait que mon/mes repère(s) n'est(ne sont) pas aussi connu que le tiens? En tous cas, le fait que nous ayons des repères différents n'est pas un argument qui change le caractère subjectif du bien et du mal. Au contraire.
Tu tiens visiblement, et sans t'en cacher, le postulat que le mensonge avec volonté de nuire est un archétype du mal, et un poids négatif dans le karma. Mais qu'est-ce que le mensonge, en fait? Une déformation de la réalité afin de se sortir d'une situation gênante ou d'améliorer radicalement une situation. En soit, le mensonge est neutre, telle l'arme qu'il est. C'est l'usage qu'on en fait qui est cataloguable de bien ou mal. De fait, lorsque je parlais d'envie comme source de tous les maux, il s'agit du péché capital de l'envie, comme les chrétiens l'ont si bien décrit. Les menteurs qui agissent sciemment peuvent, entre autres, convoiter quelque chose, et donc mentir afin d'éliminer des concurrents crédules. La jalousie, qui est une forme d'envie, mène aussi souvent au mensonge.
En réalité, il n'existe pas d'envie positif. Son étymologie, invidia, a un caractère péjoratif ayant pour sens la malveillance ou la jalousie. Parler aujourd'hui d'envie pour parler d'un désir n'est simplement qu'un abus de langage.
Revenir en haut Aller en bas
sfi
modérateur
modérateur
sfi

Masculin Nombre de messages : 2278
Age : 48
Localisation : Maroc
Date d'inscription : 22/06/2012

bontification du diable - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: bontification du diable   bontification du diable - Page 2 EmptyLun 6 Mai 2013 - 16:05

L'intondable,

Premièrement, ça m'intéresserait que tu me présente ton repère pour la défintion du bien et du mal. Personnellement j'ai présenté clairement le mien. Après c'est comme les axiomes. On peut poser le repère ou l'axiome qu'on veut, je pense que c'est ce que tu appelles subjectivité. Je te confirme donc que tu peux poser l'axiome ou le repère que tu veux il faut juste que le raisonnement soit logique après.

Deuxièmement, affirmer que c'est l'envie qui mène parfois au mensonge, et que donc c'est l'envie qui est la source du mal ne me semble pas tenir comme raisonnement. ça n'est pas mauvais en soit de désirer la richesse. Mais c'est l'acte de mentir pour s'enrichir qui est mal. ça n'est pas non plus mal d'avoir des désirs sexuels, mais c'est mal de mentir à sa campagne juste pour assouvir ce désir. ça n'est pas mal aussi d'avoir des envies gastronomiques, mais là aussi mentir ou voler pour se rassasier c'est mal etc. etc.

Si on rentre dans ton raisonnement, tout peut à un moment donné devenir mal. Car les causes qui peuvent nous amener à mentir sont inombrables. Par exemple, même la peur peut nous amener à mentir. Certains par peur de rater un examen peuvent mentir ou tricher. Certains par honte peuvent aussi mentir etc. etc.

Mais dans tous ces exemples, à mon sens ça n'est pas l'origine qui doit être mise en cause, mais l'acte maléfique lui même qui est le mensonge. D'ailleurs même le système judiciaire fonctionne comme ça et c'est logique. Quand on candamne un assassin c'est parce qu'il a tué quelqu'un et non pas parce qu'il voulait voler une bijouterie et que ça a mal tourné.

Ce que j'essaie de te démontrer c'est que, d'après mes repères en tout cas, c'est le mensonge qui est en lui même intrinséquement l'acte maléfique. C'est au moment au on fait l'acte de mensonge qu'on est fautif, et non pas au moment où on a juste le désir.

Pour l'exemple que tu as cité à propos de la jalousie, le fait de convoiter quelque chose qui appartient à autrui, c'est implicitement une volonté de prendre ce qui appartient à l'autre et donc peut être facilement assimilable à une intention de vol ou au moins de faire mal à l'autre. Le mal qui est le vol n'est pas encore commis, mais il y a l'intention. Ce qui fait qu'il y a une grande différence entre d'un côté le désir et l'envie et la jalousie. La jalousie, contrairement au désir et à l'envie, est un mal en soit pour les raisons que je viens de citer. C'est une mauvaise volonté si tu veux.
De la même manière que si je te disais que l'envie de voler, de tuer ou de violer est mal en soit. Si ces volontés ou ces envies en particulier sont mal, ça serait erroné d'extrapoler et affirmer que les envies et les désirs sont les sources de mal. Et c'est à mon sens le désir et l'envie qu'il faut assimiler à une arme et non le mensonge. Puisqu'effectivement une arme n'est pas bien ou mal en soit. C'est la même chose pour le désir et l'envie.

Revenir en haut Aller en bas
l'intondable
Exégète
Exégète
l'intondable

Masculin Nombre de messages : 6408
Age : 70
Localisation : Europe
Date d'inscription : 06/11/2010

bontification du diable - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: bontification du diable   bontification du diable - Page 2 EmptyMar 14 Mai 2013 - 21:15

sfi a écrit:
L'intondable,

Premièrement, ça m'intéresserait que tu me présente ton repère pour la défintion du bien et du mal. Personnellement j'ai présenté clairement le mien. Après c'est comme les axiomes. On peut poser le repère ou l'axiome qu'on veut, je pense que c'est ce que tu appelles subjectivité. Je te confirme donc que tu peux poser l'axiome ou le repère que tu veux il faut juste que le raisonnement soit logique après.
Mon repère pour la définition du bien et du mal est simplement mon éducation. Et mon éducation ne se résume pas à une seule référence ou à un seul concept. Mes parents, ma famille, mes amis d'enfance, les terreurs du préau. Puis les personnages historiques. Tout cela a évolué peu à peu, et montré peu à peu l'aspect subjectif de ces notions. Encore maintenant, ma référence de bien et de mal changent, bien que subtilement. Par exemple, j'ai appris à considérer comme bien l'entretien de mon corps, tant dans ce que je lui fais manger que les efforts que je lui demande. Et je considère comme mal tout ce qui déclenche un remord, peu importe sa nature. On peut inventer le karma pour tenter d'expliquer les liens de causalité mais ça ne reste qu'une simplification, au même titre que les lois de Newton pour l'attraction.
Par exemple, je ne considère plus le manque de ponctualité comme étant mal, ce qui n'était initialement pas le cas.
sfi a écrit:

Deuxièmement, affirmer que c'est l'envie qui mène parfois au mensonge, et que donc c'est l'envie qui est la source du mal ne me semble pas tenir comme raisonnement. ça n'est pas mauvais en soit de désirer la richesse. Mais c'est l'acte de mentir pour s'enrichir qui est mal. ça n'est pas non plus mal d'avoir des désirs sexuels, mais c'est mal de mentir à sa campagne juste pour assouvir ce désir. ça n'est pas mal aussi d'avoir des envies gastronomiques, mais là aussi mentir ou voler pour se rassasier c'est mal etc. etc.

Si on rentre dans ton raisonnement, tout peut à un moment donné devenir mal. Car les causes qui peuvent nous amener à mentir sont inombrables. Par exemple, même la peur peut nous amener à mentir. Certains par peur de rater un examen peuvent mentir ou tricher. Certains par honte peuvent aussi mentir etc. etc.
Allons, sfi. Je crois t'avoir donné l’étymologie du mot envie. On ne peut utiliser ce mot que de manière péjorative. Sinon ce serait comme de parler de jalousie comme mélioratif. La jalousie est toujours mal, l'envie est toujours mal.

Quant aux causes pour mentir, si on y réfléchit vraiment, on remonte toujours aux mêmes racines, qui sont finies. La honte résulte de l'envie de prestige, et donc de pouvoir. La peur est initialement toujours celle de l'inconnue. C'est un mécanisme de l'instinct de survie. Et c'est pourquoi ce n'est pas mal, à proprement dit. De même, le politicien qui ment peut le faire par volonté de calmer les foules ou par envie de s'octroyer quelques richesses. Le premier cas est un désir de limiter les causes de souffrance, alors que le 2e cas est de l'envie de pouvoir.

D'ailleurs, tout ce qui a trait à l'honneur et la fierté est pour moi sur le chemin de l'envie, et donc du mal. Si on triche pour éviter l'humiliation, c'est qu'on se préoccupe plus de son honneur que de connaitre son vrai niveau.

sfi a écrit:

Mais dans tous ces exemples, à mon sens ça n'est pas l'origine qui doit être mise en cause, mais l'acte maléfique lui même qui est le mensonge. D'ailleurs même le système judiciaire fonctionne comme ça et c'est logique. Quand on candamne un assassin c'est parce qu'il a tué quelqu'un et non pas parce qu'il voulait voler une bijouterie et que ça a mal tourné.

Ce que j'essaie de te démontrer c'est que, d'après mes repères en tout cas, c'est le mensonge qui est en lui même intrinséquement l'acte maléfique. C'est au moment au on fait l'acte de mensonge qu'on est fautif, et non pas au moment où on a juste le désir.

Pour l'exemple que tu as cité à propos de la jalousie, le fait de convoiter quelque chose qui appartient à autrui, c'est implicitement une volonté de prendre ce qui appartient à l'autre et donc peut être facilement assimilable à une intention de vol ou au moins de faire mal à l'autre. Le mal qui est le vol n'est pas encore commis, mais il y a l'intention. Ce qui fait qu'il y a une grande différence entre d'un côté le désir et l'envie et la jalousie. La jalousie, contrairement au désir et à l'envie, est un mal en soit pour les raisons que je viens de citer. C'est une mauvaise volonté si tu veux.
De la même manière que si je te disais que l'envie de voler, de tuer ou de violer est mal en soit. Si ces volontés ou ces envies en particulier sont mal, ça serait erroné d'extrapoler et affirmer que les envies et les désirs sont les sources de mal. Et c'est à mon sens le désir et l'envie qu'il faut assimiler à une arme et non le mensonge. Puisqu'effectivement une arme n'est pas bien ou mal en soit. C'est la même chose pour le désir et l'envie.
Je ne vois pas ce que je peux apporter de plus que les points que j'ai déjà cité. Contrairement à Dan, je ne vais pas me répéter en boucle.
Pour toi, le mensonge est le mal, pour moi, il n'est qu'un outil. Pour toi, l'envie se confond au désir, pour moi, l'envie est la partie maléfique du désir. Que pourrais-t'on bien dire de plus si on ne s'accorde pas déjà ici?
Revenir en haut Aller en bas
sfi
modérateur
modérateur
sfi

Masculin Nombre de messages : 2278
Age : 48
Localisation : Maroc
Date d'inscription : 22/06/2012

bontification du diable - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: bontification du diable   bontification du diable - Page 2 EmptyVen 31 Mai 2013 - 13:07

Avant tout, désolé pour le retard de réponse.

l'intondable a écrit:
Mon repère pour la définition du bien et du mal est simplement mon éducation. Et mon éducation ne se résume pas à une seule référence ou à un seul concept. Mes parents, ma famille, mes amis d'enfance, les terreurs du préau. Puis les personnages historiques. Tout cela a évolué peu à peu, et montré peu à peu l'aspect subjectif de ces notions. Encore maintenant, ma référence de bien et de mal changent, bien que subtilement. Par exemple, j'ai appris à considérer comme bien l'entretien de mon corps, tant dans ce que je lui fais manger que les efforts que je lui demande. Et je considère comme mal tout ce qui déclenche un remord, peu importe sa nature. On peut inventer le karma pour tenter d'expliquer les liens de causalité mais ça ne reste qu'une simplification, au même titre que les lois de Newton pour l'attraction.
Par exemple, je ne considère plus le manque de ponctualité comme étant mal, ce qui n'était initialement pas le cas.
Je vois. Donc globalement tu définis quelque chose comme bien ou comme mal d'une manière instinctive. Si par exemple "braquer une banque" ou "mentir à quelqu'un ne provoque pas de remords" ben c'est pas forcément mal. Est-ce que j'ai mal compris ?

l'intondable a écrit:
Allons, sfi. Je crois t'avoir donné l’étymologie du mot envie. On ne peut utiliser ce mot que de manière péjorative. Sinon ce serait comme de parler de jalousie comme mélioratif. La jalousie est toujours mal, l'envie est toujours mal.
Mais tu es d'accord que c'est juste ton choix de dire "on ne peut utiliser le mot envie que d'une manière péjorative". ça m'arrive toujours pas exemple de dire "j'ai envie de boire de l'eau", "j'ai envie d'aller au restau". ça n'est pas péjoratif il me semble.

Revenir en haut Aller en bas
l'intondable
Exégète
Exégète
l'intondable

Masculin Nombre de messages : 6408
Age : 70
Localisation : Europe
Date d'inscription : 06/11/2010

bontification du diable - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: bontification du diable   bontification du diable - Page 2 EmptySam 1 Juin 2013 - 21:21

Effectivement, un acte qu'une majorité actuelle pourrait considérer comme mal ne me paraitra pas forcément mal. On m'a éduqué à partager la même définition de bien et de mal dans ma société environnante. Je peux néanmoins imaginer un peu ce que c'est de vivre une vie dont les références sont un peu différentes. Je suis certains que les roms qui se livrent au cambriolage ont une perception de leur acte qui leur permet de continuer le brigandage sans remord. Peut-être pensent-ils qu'ils récupèrent simplement ce qu'on leur a volé, quitte à être vague sur le "on" et chez qui ils "récupèrent" leur "bien".

Par rapport au débat sur le mot envie, je crains de ne rien pouvoir ajouter de plus. Les exemples d'avoir envie sont pour moi un abus de language, car je tiens l'étymologie du mot comme référence plus que les expressions populaires.
Revenir en haut Aller en bas
sfi
modérateur
modérateur
sfi

Masculin Nombre de messages : 2278
Age : 48
Localisation : Maroc
Date d'inscription : 22/06/2012

bontification du diable - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: bontification du diable   bontification du diable - Page 2 EmptyLun 3 Juin 2013 - 21:16

l'intondable a écrit:
Effectivement, un acte qu'une majorité actuelle pourrait considérer comme mal ne me paraitra pas forcément mal. On m'a éduqué à partager la même définition de bien et de mal dans ma société environnante. Je peux néanmoins imaginer un peu ce que c'est de vivre une vie dont les références sont un peu différentes. Je suis certains que les roms qui se livrent au cambriolage ont une perception de leur acte qui leur permet de continuer le brigandage sans remord. Peut-être pensent-ils qu'ils récupèrent simplement ce qu'on leur a volé, quitte à être vague sur le "on" et chez qui ils "récupèrent" leur "bien".
Si je suis ta logique, et que tu étais né en Afganistan, tu aurais sans dout trouvé normal de porter une barbe et de mettre une bourka aux femmes. Enfin, tout le train train qui peut te sembler inacceptable. Donc, qu'est-ce qu'on fait ? si chacun se base sur la définition du bien et du mal de son envorinnement, c'est l'affrontement assuré... Tu ne penses pas qu'il faut tout de même des bases communes à l'Humain. Comment définir ces bases communes ?
Je partage avec toi ce souci car c'est comme ça que j'ai pris conscience de l'importance de la théorisation de la morale.

l'intondable a écrit:
Par rapport au débat sur le mot envie, je crains de ne rien pouvoir ajouter de plus. Les exemples d'avoir envie sont pour moi un abus de language, car je tiens l'étymologie du mot comme référence plus que les expressions populaires.
Ok.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



bontification du diable - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: bontification du diable   bontification du diable - Page 2 EmptyMar 4 Juin 2013 - 12:25

Dans le Judaïsme : Satan est enchaîné et sert Dieu qu'il le veuille ou non.
Dans le christianisme : Jésus est celui qui fait rempart contre le malin.
Dans l'Islam : le Diable prend trop de place.

Qui a raison ?
Revenir en haut Aller en bas
manou
Exégète
Exégète


Féminin Nombre de messages : 4084
Age : 40
Localisation : suisse
Date d'inscription : 24/06/2012

bontification du diable - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: bontification du diable   bontification du diable - Page 2 EmptyJeu 6 Juin 2013 - 21:34

Calissa a écrit:
Dans le Judaïsme : Satan est enchaîné et sert Dieu qu'il le veuille ou non.
Dans le christianisme : Jésus est celui qui fait rempart contre le malin.
Dans l'Islam : le Diable prend trop de place.

Qui a raison ?

les trois

le but c'est pas de savoir qui a raison, et de mettre en concurrence ces trois religions qui en fait servent le même dieu........
satan prend beaucoup de place vu que la moitié de la planète le sert, jésus ainsi que tout les prophètes font rempart contre le malin, et j'ai pas compris pourquoi satan est enchaîné j'ai besoin de plus de précision


Dernière édition par manou le Ven 7 Juin 2013 - 13:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
manou
Exégète
Exégète


Féminin Nombre de messages : 4084
Age : 40
Localisation : suisse
Date d'inscription : 24/06/2012

bontification du diable - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: bontification du diable   bontification du diable - Page 2 EmptyJeu 6 Juin 2013 - 21:35

é


Dernière édition par manou le Ven 7 Juin 2013 - 13:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
l'intondable
Exégète
Exégète
l'intondable

Masculin Nombre de messages : 6408
Age : 70
Localisation : Europe
Date d'inscription : 06/11/2010

bontification du diable - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: bontification du diable   bontification du diable - Page 2 EmptyVen 7 Juin 2013 - 0:39

sfi a écrit:
l'intondable a écrit:
Effectivement, un acte qu'une majorité actuelle pourrait considérer comme mal ne me paraitra pas forcément mal. On m'a éduqué à partager la même définition de bien et de mal dans ma société environnante. Je peux néanmoins imaginer un peu ce que c'est de vivre une vie dont les références sont un peu différentes. Je suis certains que les roms qui se livrent au cambriolage ont une perception de leur acte qui leur permet de continuer le brigandage sans remord. Peut-être pensent-ils qu'ils récupèrent simplement ce qu'on leur a volé, quitte à être vague sur le "on" et chez qui ils "récupèrent" leur "bien".
Si je suis ta logique, et que tu étais né en Afganistan, tu aurais sans dout trouvé normal de porter une barbe et de mettre une bourka aux femmes. Enfin, tout le train train qui peut te sembler inacceptable. Donc, qu'est-ce qu'on fait ? si chacun se base sur la définition du bien et du mal de son envorinnement, c'est l'affrontement assuré... Tu ne penses pas qu'il faut tout de même des bases communes à l'Humain. Comment définir ces bases communes ?
Je partage avec toi ce souci car c'est comme ça que j'ai pris conscience de l'importance de la théorisation de la morale.
Tu as bien suivi ma logique. Et tu as parfaitement raison de chercher une base commune comme notion de bien et de mal lorsque plusieurs cultures se croisent. Un point commun récurrent chez tous les humains est l'axiome "paix = bien", découlant logiquement de l'instinct de survie et de la douleur qui nous apprend à éviter les conflits.

Mais est-ce le seul raisonnement possible? Je n'en suis pas si certain.
Je pense plutôt que chacun perçoit des points communs apparents avec les autres mais pense néanmoins différement, et qu'il ne faut pas aller contre notre nature de penser à notre façon. Autrement dit, nous devrions tous encourager et développer notre façon de penser personnelle, incluant notre notion propre de bien et de mal. Par l'expérience viendra automatiquement la sagesse de respecter la façon de penser des autres, quitte à ne pas la comprendre tout de suite. L'exception existe néanmoins pour les enfants et personnes mentalement déficient, dont on ne peut attendre d'eux une façon de penser suffisament cohérente. Néanmoins, cette approche se veut de ne pas se conformer à une morale commune, mais de la comprendre et l'utiliser tout en restant indépendant.

Je ne sais pas si ça entre dans le cadre de la théorisation de la morale dont tu parles.


manou a écrit:
excusez moi pour le grand espace vide, c'est bébé qui me dérange
Tu sais que tu peux éditer tes messages? Et regarder ce que tu as écrit avant d'envoyer est aussi une idée sage.
Revenir en haut Aller en bas
sfi
modérateur
modérateur
sfi

Masculin Nombre de messages : 2278
Age : 48
Localisation : Maroc
Date d'inscription : 22/06/2012

bontification du diable - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: bontification du diable   bontification du diable - Page 2 EmptyVen 7 Juin 2013 - 12:04

l'intondable a écrit:
Je ne sais pas si ça entre dans le cadre de la théorisation de la morale dont tu parles.
C'est un début en tout cas. Tu as parlé de la paix à un moment donné. Mais toute la question est "comment arriver à cette paix". Parfois, on peut être obligés de faire la guerre pour bénéficier d'une bonne paix après.
Désolé, je vais encore te rabacher mon histoire de mensonge, et je vais un peu essayer d'étayer pourquoi j'y tiens.
Je crois personnellement en l'idée d'un équilibre cosmique dans ce monde. Cet équilibre est un équilibre entre les créatures formant et habitant ce monde. Mais ce qui fait cet équilibre c'est l'interaction entre les différentes créatures ou consiences si on veut. Une grande partie de cette interaction est ce qu'on appelle "la communication". A chaque seconde de l'existence dans ce monde, des milliards de milliards d'informations sont échangées entre les différentes créatures. Et c'est là où j'introduis mon idée : "celui qui a mené à cet équilibre (en fonction de notre croyance ça sera Dieu, ou la nature ou ce qu'on veut ) a prévu que l'équilibre persistera tant que les informations échangées sont exactes". Le mensonge est une sorte de bug dans la matrice. des informations fausses qui a des répercussions un peu partout sur les différentes créatures, et qui va faire que leur réaction ne sera pas ce qu'elle devrait être. Un peu comme les systèmes asservis si tu as eu l'occasion d'étudier ça. C'est pour cela par exemple qu'on dit en général que les animeaux ne peuvent être mauvais car à priori ils ne peuvent être à l'origine d'un Bug puisqu'ils ne peuvent pas mentir. ça ne veut pas dire que la souffrance n'existe pas dans le monde des animeaux, mais ça fait partie de l'équilibre cosmique qu'on peut après aimer ou pas, chacun choisira sa position par rapport à cela.

Pour mentir, c'est à dire diffuser dans ce monde aux autres créatures des informations fausses, il faut avoir de l'imagination. Donc, il faut être libre. Et jusqu'à maintenant il n'y a que Satan et l'Humain qu'on connaît qui sont capables de ça. D'où le fait, qu'ils sont capables de bien et de mal.

C'est une ébauche de ma théorisation. Mais une théorie en vaut une autre, n'est-ce pas Wink
Revenir en haut Aller en bas
manou
Exégète
Exégète


Féminin Nombre de messages : 4084
Age : 40
Localisation : suisse
Date d'inscription : 24/06/2012

bontification du diable - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: bontification du diable   bontification du diable - Page 2 EmptyVen 7 Juin 2013 - 13:35

merci indontable,

j'ai pu corrigé,
il y a beaucoup de truc que j'aimerais faire mais j'y arrive pas, comme des fois j'ecris des super textes et en un clin d'oeil tout disparait, ca me rend malade, ou d'aller directement à mes ressages posté en dernier.....


désolé du hors sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




bontification du diable - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: bontification du diable   bontification du diable - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
bontification du diable
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées, inter-religieux et laïques :: RELIGIONS :: Forum inter-religieux-
Sauter vers: