Forum des déistes, athées, inter-religieux et laïques
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum des déistes, athées, inter-religieux et laïques

Forum de discussion. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux sujets qui vous tiennent à cœur, dans un bon climat de détente et de respect.
 
AccueilPortailPublicationsS'enregistrerConnexion
-45%
Le deal à ne pas rater :
Logitech G402 Hyperion Fury – Souris gamer filaire
38.43 € 69.99 €
Voir le deal

 

 Les paradoxes de Dieu

Aller en bas 
+2
florence_yvonne
mister be
6 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



Les paradoxes de Dieu - Page 2 Empty
MessageSujet: Les paradoxes de Dieu   Les paradoxes de Dieu - Page 2 EmptyMer 19 Mar 2014 - 20:30

Rappel du premier message :

texte à méditer :

texte a écrit:
Les monothéistes donnent à leur dieu plusieurs attributs pour en faire un être suprême et magnificent. Une sorte de «parent idéal» dont ils se croient l'enfant préféré. Par exemple: il sait tout, il voit tout, il a tout créé, il est tout-puissant, il est infiniment bon, il est parfait (qu'est-ce que ça peut bien vouloir dire?), il est amour (encore plus vide de sens…), il est partout à la fois, etc. Outre la puérilité manifeste de ces croyances, il s'y trouve certaines incohérences qui heurtent le gros bon sens. Des paradoxes. Je vois trois sortes de contradictions dans les attributs de Dieu:

contraire aux faits et à la logique;
contraire entre eux;
autocontradictoire (oxymore);


Évidemment, le fait que l'explication divine est, depuis des siècles, de plus en plus remplacée par l'explication scientifique nous pousse légitimement à présumer qu'il n'y a tout simplement pas de Dieu, et que tout a une cause naturelle. Mais même sans ce progrès de la science, je trouve qu'il y a des éléments dans la foi monothéiste qui sont en eux-mêmes problématiques. Le polythéisme m'apparaît déjà moins absurde car, bien que tout autant contraire aux faits, il a au moins l'intelligence de percevoir l'univers comme un équilibre entre plusieurs forces antagonistes ou rivales, et non comme le fruit d'une volonté unique. Bien sûr, il y a des démons dans le monothéisme, qui sont en guerre contre les anges. Mais, puisque ces méchants ont eux aussi été créés par le chef des gentils (Dieu) qui, en vertu de ses attributs, était parfaitement conscient qu'ils deviendraient méchants, on peut dire que tout l'univers devrait être l'œuvre d'une unique personne. Ce qui m'amène à un autre paradoxe de Dieu.

On attribut généralement cette réflexion au philosophe Épicure (342-270 avant notre ère) mais ça lui ait probablement postérieur même si ça fitte avec sa pensée. Le raisonnement est le suivant:

Si la puissance et la bonté de Dieu sont infinies, le mal ne devrait pas exister. Si le mal existe, c'est soit que Dieu aurait pu l'empêcher mais ne le veut pas (donc il n'est pas infiniment bon), soit il aurait voulu l'empêcher mais ne le peut pas (donc il n'est pas tout-puissant).


Les contre-arguments disent généralement que le mal ne vient pas de Dieu comme tel, mais qu'il est une condition nécessaire à l'existence du libre-arbitre, que Dieu nous a donné justement par bonté. Cette réponse est très peu satisfaisante pour moi, pour plusieurs raisons. Entre autres parce qu'elle sous-entend que non seulement les personnes mais aussi les catastrophes naturelles ont un libre-arbitre, ce qui est absurde. Ensuite parce qu'elle entre contradiction avec les raisons même qui nous poussent à nous doter de lois. Si nous nous enlevons certaines libertés au nom d'un plus grand bien, c'est parce que nous reconnaissons que, par exemple, mieux vaut perdre sa liberté de tuer autrui si c'est pour nous éviter d'être tué par autrui. Mais là, c'est comme si Dieu régnait sur l'univers sans intervenir pour imposer ses lois (et en envoyant aléatoirement des catastrophes). Donc l'existence même de gouvernements humains est la preuve que nous reconnaissons tous implicitement que Dieu ne fait pas son travail.

Mais il y a aussi la conception même du libre-arbitre qui me rebute dans cette explication. Comme si l'individu pouvait faire des choix qui n'auraient aucune cause extérieure ou antérieure (et que même Dieu ne pourrait anticiper?), ce qui m'apparaît encore plus insensé que l'idée de Dieu. Si on évite cet indéterminisme, on pourrait peut-être se dire que Dieu a programmé nos esprits comme un humain le ferait d'une intelligence artificielle, mais qu'il nous a conçu si complexe qu'il ne peut anticiper à l'avance nos décisions. Et c'est peut-être aussi pour ça qu'existent les catastrophes naturelles, le climat est peut-être un système trop complexe pour être prédictible pour Dieu? Ce qui m'amène à mon autre point.

J'ignore quel théologien a un jour posée la question suivante:

«Dieu peut-il créer une pierre si lourde qu'il ne pourrait lui-même la soulever?»


En calquant cette question dans mon questionnement théologique à propos du libre-arbitre, j'aurais pu me demander: «Dieu peut-il créer un système (ou un être) si complexe qu'il ne puisse anticiper ses actions à l'avance?» Évidemment, cela m'amène à remettre en question la toute-puissance de Dieu puisque, quoique l'on réponde à ces questions, on impose une limite à sa puissance. Ainsi, l'omnipotence est un attribut de Dieu qui m'apparaît autocontradictoire et qui, pour cette raison, aurait dû être abandonné par les théologiens.

Les autres attributs divins me semblent également difficile à défendre d'un point de vue rationnel. Par exemple, si Dieu est parfait, je ne vois aucune raison pour laquelle il aurait eu besoin de créer l'univers. Et s'il est partout à la fois, ça implique qu'il soit tout, comme si l'univers était son corps. Il faudrait pour ça que l'univers entier puisse être modélisé comme un seul grand système complexe, et non une infinité de galaxies qui ne se touchent pas. Son infini bonté, quand à elle, est plus tautologique que paradoxale. Si on définit le bien comme étant d'obéir à Dieu, alors c'est assez facile pour Dieu de s'obéir à lui-même.

Ainsi, l'existence de Dieu heurterait moins la raison si, à la place de lui donner tous ces attributs «infinis», on se contentait de dire qu'il est:

presque parfait, mais pas parfait,
super-puissant, mais pas tout-puissant,
clairvoyant mais pas omnivoyant,
assez bienveillant mais pas infiniment bon,
à plusieurs endroits en même temps mais pas omniprésent,
etc.


Évidemment, tout cela n'est qu'un exercice philosophique de ma part. Même si Dieu était présenté de façon moins absurde, il n'en demeurerait pas moins contraire aux faits et à la science, en plus d'être incompatible avec une sagesse adulte.

––
P.S. – Il y en a qui vont encore me reprocher de m'attaquer à une croyance inoffensive… En fait, je n'adresse pas ce billet aux croyants qui se contentent de croire dans leur coin en sachant que ce n'est pas rationnel. Je m'adresse justement à ceux qui tente d'amener la question de Dieu sur le terrain de la raison.

source : http://chezfeelozof.blogspot.fr/2013/11/paradoxes-de-dieu.html

ça c'est un mec cool  Les paradoxes de Dieu - Page 2 Smilejap 
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Loganj
Exégète
Exégète


Nombre de messages : 9309
Date d'inscription : 19/11/2013

Les paradoxes de Dieu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les paradoxes de Dieu   Les paradoxes de Dieu - Page 2 EmptyLun 24 Mar 2014 - 8:47

Quels sont les dieux que vous jugez ?

Ceux du septénaire1 , plus agé , ou ceux du septénaire agé seulement de la moitié de temps celeste ?

Septénaire 1

Michel , Raphael , Gabriel etc

Septénaire 2

Lucifer , Satan , Belzébuth etc
Revenir en haut Aller en bas
mister be
Bannissement définitif
mister be

Masculin Nombre de messages : 6130
Age : 62
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/12/2012

Les paradoxes de Dieu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les paradoxes de Dieu   Les paradoxes de Dieu - Page 2 EmptyLun 24 Mar 2014 - 8:48

Comme il est difficile de concevoir un D;ieu à la fois masculin et féminin...les kabbalistes le conçoivent très bien pourtant
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Les paradoxes de Dieu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les paradoxes de Dieu   Les paradoxes de Dieu - Page 2 EmptyLun 24 Mar 2014 - 9:53

JR a écrit:
Juliah a écrit:
JR a écrit:
Le monothéisme est condamné à disparaître car il ne correspond à rien de vrai. Il n'y a pas un vieux barbu qui a créé le monde.  

Con-damné par qui au juste ?

par l'évolution du concept de Dieu.
La physique quantique nous aide à mieux comprendre qu'il ne peut y avoir un dieu créateur extérieur mais que tout est Dieu-énergie et que le monde est une illusion qui apparaît à nos sens et qui se transforme à l'infini. Il n'y a pas de création à proprement parler. Le bouddhisme, les philosophies orientales mais aussi Plotin, avaient perçue la Vérité, l'effet n'est pas différent de la cause.

Que répondre à ça ? Heum.
"par l'évolution du concept de Dieu" ? C'est à dire que cela dépendrait des humains ? Dans ce cas, les dés seront toujours pipés.
Nous sommes si imparfaits et désireux d'être califes à la place du calife, ça me rappelle l'élan de Lucifer.
Plus je regarde les hommes, plus je me dis que nous sommes de moins en moins nombreux à nous bousculer au portillon de la foi.
C'est le refus de la sainte autorité qui pose problème je crois et les hommes sont enclins à l'éviter le plus possible.
L'homme est naturellement réfractaire et se cherchera toujours un chemin, une échappatoire à cette sainte autorité.
Hé oui la peur de perdre sa personnalité est supérieure à la recherche du divin.
Le culte de l'homme en est majoré et la source en est écartée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Les paradoxes de Dieu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les paradoxes de Dieu   Les paradoxes de Dieu - Page 2 EmptyLun 24 Mar 2014 - 10:28

Oui je pense que notre idée de Dieu évolue, ça ne veut pas dire que Dieu n'existe pas, mais il reste le point Omega, l'Inconnu, vers quoi l'on converge, et on peut dire dans le même temps que Dieu se révèle progressivement selon notre capacité à le percevoir. A mon humble avis l'idée du dieu de l'ancien testament qui juge, qui punit, qui menace, est une conception assez primaire. Le "dieu" révélé par JC constitue un progrès, par rapport à l'ancien testament, il devient plus universel, mais il n'est pas encore achevé, et le Christ de la Gnose est encore un niveau plus élevé. Je pense que peu à peu les différences entre les religions s'effaceront pour faire place à une nouvelle conception de Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Les paradoxes de Dieu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les paradoxes de Dieu   Les paradoxes de Dieu - Page 2 EmptyLun 24 Mar 2014 - 10:49

C'est à dire que le royaume de Dieu ne vient pas de manière à frapper les regards et ne se laisse pas happé facilement.
J'ai beaucoup d'amour pour Dieu et JC (un saint tandem),c'est cet amour qui me conduit et me rend plus réceptive à leurs enseignements.
Avec l'Esprit le regard sur les écritures change, le Dieu épouvantail comme tu aimes le nommer, disparaît et fait place à une perfection, à une juste compréhension du Message.
La Bible est cachetée et mon bonheur réside à la décacheter.Je me sens aidée et soutenue dans cette démarche.
Revenir en haut Aller en bas
Aldebert Després
Chercheur
Chercheur


Masculin Nombre de messages : 74
Age : 52
Localisation : Pays de Vaud en Helvétie
Date d'inscription : 22/03/2014

Les paradoxes de Dieu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les paradoxes de Dieu   Les paradoxes de Dieu - Page 2 EmptyMar 25 Mar 2014 - 18:01

JR a écrit:

A mon avis, le bouddhisme est tout sauf une croyance.
C'est avant tout une expérience. et expérimentation.
Relire à ce sujet, les paroles du Bouddha qui dit de ne pas croire une chose parce qu'elle vous a été transmise, etc ...
 

Non, dans les faits en Asie, le bouddhisme est surtout une croyance pour 90 % des bouddhistes en Asie. Seuls 10 % des bouddhistes en Asie savent cette histoire de l'expérimentation et expérience. Je donne l'exemple de la coréenne questionnée par mes soins au sujet de ce qu'est être bouddhiste.... Elle m'a répondu : croire au Bouddha. Les paradoxes de Dieu - Page 2 Armee16 
Ca aurait retourné l'Eveillé (Bouddha en sanscrit) dans sa tombe s'il en avait une...

Et si tu te rends en un centre bouddhiste tibétain en Europe, tu y verras surtout des croyants et non des expérimentateurs : donc oui, le bouddhisme est surtout une croyance.
Effectivement pour quelques universitaires surtout femmes tranquillement installés dans leur fauteuil , ne faisant rien de bouddhique d'ailleurs, discutant entre eux (elles) de bouddhisme déclarent que le bouddhisme est tout sauf une croyance.... Wink 
Revenir en haut Aller en bas
Aldebert Després
Chercheur
Chercheur


Masculin Nombre de messages : 74
Age : 52
Localisation : Pays de Vaud en Helvétie
Date d'inscription : 22/03/2014

Les paradoxes de Dieu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les paradoxes de Dieu   Les paradoxes de Dieu - Page 2 EmptyMar 25 Mar 2014 - 18:04

Lilith a écrit:
Peut on, au regard de tout ce qui a ete ecrit, considerer que le bouddhisme est la croyance reellement empreinte de sagesse?

Pour 90 % des bouddhistes en Asie durant 2500 ans : oui pour une croyance empreinte de sagesse.

Pour le bouddhisme des origines n'ayant jamais existé en Asie, et existant un peu en Europe et Amérique du nord, non : il s'agit d'une démarche pour faire cesser la souffrance. Pont barre. Les paradoxes de Dieu - Page 2 Smilejap 
Revenir en haut Aller en bas
Attila
Expert
Expert


Masculin Nombre de messages : 2778
Age : 69
Localisation : Ici et ailleurs
Date d'inscription : 02/12/2011

Les paradoxes de Dieu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les paradoxes de Dieu   Les paradoxes de Dieu - Page 2 EmptyMar 25 Mar 2014 - 18:14

Aldebert Després a écrit:
JR a écrit:

A mon avis, le bouddhisme est tout sauf une croyance.
C'est avant tout une expérience. et expérimentation.
Relire à ce sujet, les paroles du Bouddha qui dit de ne pas croire une chose parce qu'elle vous a été transmise, etc ...
 

Non, dans les faits en Asie, le bouddhisme est surtout une croyance pour 90 % des bouddhistes en Asie. Seuls 10 % des bouddhistes en Asie savent cette histoire de l'expérimentation et expérience. Je donne l'exemple de la coréenne questionnée par mes soins au sujet de ce qu'est être bouddhiste.... Elle m'a répondu : croire au Bouddha. Les paradoxes de Dieu - Page 2 Armee16 
Ca aurait retourné l'Eveillé (Bouddha en sanscrit) dans sa tombe s'il en avait une...

Et si tu te rends en un centre bouddhiste tibétain en Europe, tu y verras surtout des croyants et non des expérimentateurs : donc oui, le bouddhisme est surtout une croyance.
Effectivement pour quelques universitaires surtout femmes tranquillement installés dans leur fauteuil , ne faisant rien de bouddhique d'ailleurs, discutant entre eux (elles)  de bouddhisme déclarent que le bouddhisme est tout sauf une croyance.... Wink 

Hum...le fait qu'une école d'éveil devienne une religion sous la pression des conformismes et des ignares est une constante dans l'histoire humaine.
Prenons pour exemple le christianisme...avant de devenir religion d'état il était avant tout une technique d'éveil destinée à libérer l'homme de sa condition terrestre.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
florence_yvonne

Féminin Nombre de messages : 42326
Age : 61
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

Les paradoxes de Dieu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les paradoxes de Dieu   Les paradoxes de Dieu - Page 2 EmptyMar 25 Mar 2014 - 19:20

Il y a une chose que je ne comprends pas : Le bouddhisme est une religion ou bien une philosophie ?
Revenir en haut Aller en bas
mister be
Bannissement définitif
mister be

Masculin Nombre de messages : 6130
Age : 62
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/12/2012

Les paradoxes de Dieu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les paradoxes de Dieu   Les paradoxes de Dieu - Page 2 EmptyMer 26 Mar 2014 - 2:14




Le bouddhisme est une philosophie, il n' y a aucune croyance en un Etre Supérieur. Une philosophie basée sur la méditation afin que la personne puisse s'échapper de toute souffrance, de toute envie . C'était le but initial à son début .
De nos jours du fait que cette philosophie s'est répandue dans de très nombreux continents, qu'il existe des couvents, des ashrams, des lamas, nous pouvons considérer qu'elle est devenue une religion
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Les paradoxes de Dieu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les paradoxes de Dieu   Les paradoxes de Dieu - Page 2 EmptyJeu 27 Mar 2014 - 8:14

Quelque part, Bouddha est considere comme «superieur» des prieres et offrandes lui sont faites. Je dirais que c'est a la frontiere de la philo et de la religion.
Revenir en haut Aller en bas
mister be
Bannissement définitif
mister be

Masculin Nombre de messages : 6130
Age : 62
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/12/2012

Les paradoxes de Dieu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les paradoxes de Dieu   Les paradoxes de Dieu - Page 2 EmptyJeu 27 Mar 2014 - 8:53

quote="florence_yvonne"]Il y a une chose que je ne comprends pas : Le bouddhisme est une religion ou bien une philosophie ?[/quote]


Les paradoxes de Dieu - Page 2 10152542_476167235845662_16675588_n

C'est ca le bouddhisme
Revenir en haut Aller en bas
Aldebert Després
Chercheur
Chercheur


Masculin Nombre de messages : 74
Age : 52
Localisation : Pays de Vaud en Helvétie
Date d'inscription : 22/03/2014

Les paradoxes de Dieu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les paradoxes de Dieu   Les paradoxes de Dieu - Page 2 EmptyJeu 27 Mar 2014 - 14:21

mister be a écrit:



Le bouddhisme est une philosophie, il n' y a aucune croyance en un Etre Supérieur. Une philosophie basée sur la méditation afin que la personne puisse s'échapper de toute souffrance, de toute envie . C'était le but initial à son début .
De nos jours du fait que cette philosophie s'est répandue dans de très nombreux continents, qu'il existe des couvents, des ashrams, des lamas, nous pouvons considérer qu'elle est devenue une religion

Non, le bouddhisme développé et ayant existé depuis 2500 ans en Asie et aussi en Europe est une religion avec des Etres Supérieurs, avec une philosophie pour une poignée de moines. Cette philosphie est ignorée par 95% des bouddhistes en Asie.

Cette histoire de philosophie sans religion est une création de toutes pièces par des européens universitaires et athées du début du XXe siècle : par exemple Eugène Burnouf. Ils ont effectivement traduit des textes pali et/sanskrit bouddhiques, des soutras.


Dernière édition par Aldebert Després le Jeu 27 Mar 2014 - 14:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aldebert Després
Chercheur
Chercheur


Masculin Nombre de messages : 74
Age : 52
Localisation : Pays de Vaud en Helvétie
Date d'inscription : 22/03/2014

Les paradoxes de Dieu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les paradoxes de Dieu   Les paradoxes de Dieu - Page 2 EmptyJeu 27 Mar 2014 - 14:42

florence_yvonne a écrit:
Il y a une chose que je ne comprends pas : Le bouddhisme est une religion ou bien une philosophie ?
C'est aussi difficile de répondre à cette question que si tu demandes à un chrétien : le christianisme accepte les icones ou non ? Le catholicisme oui, le protestantisme non. C'est la même chose : le christianisme a un culte voué à Marie ? Pour les catholiques, oui; pour les protestants, non. Etc. Il n'y a pas un christianisme, mais des christianisme. La réponse est forcément nuancée.

C'est pareil pour le bouddhisme : il y a des bouddhismes...
Cette histoire de bouddhisme étant seulement une philosophie et non une religion n'a jamais existé en Asie... C'est apparu seulement en Europe et en Amérique du nord au début du XXe siècle . Cette histoire de philosophie bouddhique sans religion est une création et invention de toutes pièces par des européens universitaires et athées du début du XXe siècle : par exemple Eugène Burnouf. Ils ont effectivement traduit des textes pali et/sanskrit bouddhiques, des soutras. Cette forme de bouddhisme s'est aussi développé à d'autre gens en Europe et Amérique du nord.

C'est marrant, quand tu demandes ce qu'est le bouddhisme à des Européens et Américains du nord, ils répondent à peu près tous que c'est une philosophie... alors que  cette philosophie est ignorée par 95 % des bouddhistes en Asie. Pour 95% des bouddhistes asiatiques , être bouddhiste se limite à croire au Bouddha, voire d'autres dieux, déesses et boddhisatvas et le/la/les prier. Point barre.

C'est assez comique dans le fond, car ce bouddhisme seulement philosophique n'a jamais existé en Asie... cheers   Le bouddhisme développé et ayant existé depuis 2500 ans en Asie et depuis peu en Europe est une religion avec des Etres Supérieurs, incluant une philosophie pour une poignée de moines et yogis, bref  TRES peu de personnes au fond.

Si vous ne me croyez pas que le bouddhisme est aussi une religion, allez faire un tour dans des temples bouddhistes en France, notamment au temple des mille bouddhas en Bourgogne, à la Boulaye en Dordogne ou à Montachardon en Haute-Savoie, et vous y verrez surtout des poujas (cultes) à des dieux et déesses (bodhisatvas)  pour influer le quotidien, même le dalaï-lama est pris pour un dieu. Il faut voir ces soi-disants bouddhistes se prosterner trois fois en entrant dans le temple devant l'autel bourrés de statue de dieux et déesses, des icônes sur les murs, puis se prosterner trois fois devant tel homme pris pour un maitre... etc., faire brûler de l’encens, trompette, tambours, bref une parfaite liturgie...

En somme, Florence, le bouddhisme est ce que tu veux qu'il soit : c'est une religion si tu veux, c'est une religion et une philosophie si tu veux, et c'est seulement une philosophie si tu veux. A toi de choisir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Les paradoxes de Dieu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les paradoxes de Dieu   Les paradoxes de Dieu - Page 2 EmptyVen 28 Mar 2014 - 22:06

Attila a écrit:

Prenons pour exemple le christianisme...avant de devenir religion d'état il était avant tout une technique d'éveil destinée à libérer l'homme de sa condition terrestre.

Oui,nous sommes prisonniers de la matière.Le message christique est sensé nous en affranchir.
c'est bien vu Attila, comme souvent. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Attila
Expert
Expert


Masculin Nombre de messages : 2778
Age : 69
Localisation : Ici et ailleurs
Date d'inscription : 02/12/2011

Les paradoxes de Dieu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les paradoxes de Dieu   Les paradoxes de Dieu - Page 2 EmptySam 29 Mar 2014 - 9:55

Merci Juliah  Wink en effet la matière impose sa loi "phénoménienne " à notre esprit pour le contraindre à se forger une identité forte; l'âme transitoire.
C'est cette âme transitoire qui s'exprime dans la religion dans le but de calmer son angoisse profonde.
Dans le cadre des écrits christiques tout autant, je présume, que dans la tradition bouddhiste la plus pure, la méthode consiste à libérer la part intime de l'homme qui n'est pas corrompue par le milieu phénoménal.
Dans l'évangile c'est la parabole de la didragme ou bien celle de l'aveugle guéri dans la piscine de siloë ou celle de la centième brebis etc etc...
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
florence_yvonne

Féminin Nombre de messages : 42326
Age : 61
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

Les paradoxes de Dieu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les paradoxes de Dieu   Les paradoxes de Dieu - Page 2 EmptySam 29 Mar 2014 - 12:07

phénoménienne ? qu'est ce que c'est que cette bête ?
Revenir en haut Aller en bas
Attila
Expert
Expert


Masculin Nombre de messages : 2778
Age : 69
Localisation : Ici et ailleurs
Date d'inscription : 02/12/2011

Les paradoxes de Dieu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les paradoxes de Dieu   Les paradoxes de Dieu - Page 2 EmptySam 29 Mar 2014 - 12:15

Disons donc phénoménale

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Les paradoxes de Dieu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les paradoxes de Dieu   Les paradoxes de Dieu - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Les paradoxes de Dieu
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées, inter-religieux et laïques :: RELIGIONS :: Forum inter-religieux-
Sauter vers: