Forum des déistes, athées, inter-religieux et laïques
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum des déistes, athées, inter-religieux et laïques

Forum de discussion. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux sujets qui vous tiennent à cœur, dans un bon climat de détente et de respect.
 
AccueilportailPublicationsDernières imagesS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Jeux, jouets et Lego : le deuxième à ...
Voir le deal

 

 Une interprétation moins littérale du « nul ne vient aux père que par moi »

Aller en bas 
4 participants
AuteurMessage
Un etre humain
modérateur
modérateur
Un etre humain


Masculin Nombre de messages : 4807
Age : 28
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 10/01/2022

Une interprétation moins littérale du « nul ne vient aux père que par moi » Empty
MessageSujet: Une interprétation moins littérale du « nul ne vient aux père que par moi »   Une interprétation moins littérale du « nul ne vient aux père que par moi » EmptySam 17 Déc 2022 - 2:43

On as souvent interprété les paroles du christ comme un impératif il faudrait passé par jesus volontairement et consciemment pour être sauvé mais est ce vraiment ce que voulais dire le christ .
Je ne crois pas et ici je vais tenté de donné une explication plus ouverte de ces paroles .
Nul ne vient aux pere que par le christ ne veux pas dire qu’il faille formellement être de confession chrétienne pour être sauvé mais que chaque homme sincère plein de dévouement envers son prochain finis par rencontrer le christ et donc le père .

C’est donc une constatation que chaque homme sincère fini par rencontrer le christ directement ou indirectement mais pas quelque chose de formelle .
Un homme peux être proche du christ par l’amour qu’il éprouve envers son prochain en ce sens il passe par le christ mais pas de la même manière qu’un chrétien de confession .

Râm aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
tchar
Exégète
Exégète
tchar


Masculin Nombre de messages : 7102
Age : 72
Localisation : France sud-est
Date d'inscription : 12/10/2012

Une interprétation moins littérale du « nul ne vient aux père que par moi » Empty
MessageSujet: Re: Une interprétation moins littérale du « nul ne vient aux père que par moi »   Une interprétation moins littérale du « nul ne vient aux père que par moi » EmptySam 17 Déc 2022 - 5:16

Un etre humain a écrit:
Nul ne vient aux pere que par le christ ne veux pas dire qu’il faille formellement être de confession chrétienne pour être sauvé mais que chaque homme sincère plein de dévouement envers son prochain finis par rencontrer le christ et donc le père .
Voici la position catho depuis 1965 : "Car ceux qui, sans faute de leur part, ignorent l'Evangile du Christ et son Eglise, et cependant cherchent Dieu d'un coeur sincère, et s'efforcent, sous l'influence de la grâce, d'accomplir dans leurs oeuvres la volonté de Dieu telle qu'ils la connaissent par la dictée de leur conscience, ceux-là peuvent obtenir le salut éternel. La divine Providence ne refuse pas les secours nécessaires pour leur salut à ceux qui, sans faute de leur part, ne sont pas encore parvenus à une connaissance explicite de Dieu, et s'efforcent, non sans le secours de la grâce, de mener une vie droite..." (Actes du Concile Vatican II, Cerf, 1969).

C'est plus ouvert que la position précédente (il fallait vraiment croire en Jésus et tant pis pour ceux qui n'en auraient tout simplement pas entendu parler). Mais ça laisse entendre, sans l'affirmer, que si on a entendu parler de l'Evangile on revient à la règle précédente. Si on est au courant et si n'y croit pas, c'est fichu. Mais à part les intégristes ils n'insistent plus tellement là-dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Une interprétation moins littérale du « nul ne vient aux père que par moi » Empty
MessageSujet: Re: Une interprétation moins littérale du « nul ne vient aux père que par moi »   Une interprétation moins littérale du « nul ne vient aux père que par moi » EmptySam 17 Déc 2022 - 8:11

Certains soupçonnent qu'il y a eu des ajouts dans les paroles attribuées à Jésus.   On peut aussi s'interroger sur l'exactitude de textes écrits au moins 30 ans après le décès de Jésus, certains par des personnes qui ne l'avaient pas connu.  Donc chercher à interpréter les phrases dans un sens d'ouverture est la bonne façon de faire.  

Quand j'étais enfant, on disait clairement que ceux qui avaient "connu" la religion et s'en écartaient étaient condamnés sans appel.  Ma mère disant "je préfère voir un de mes enfants mourir que de le voir perdre la foi".  Imaginez la gêne que j'ai ressentie alors que j'en ai douté depuis l'âge "de raison"...  Je trouvais tellement injuste que seuls ceux qui ont eu la "chance" de naître dans une famille catholique auraient droit à aller au paradis.

L'ambiance intégriste dans la société où je suis née me permet de mieux comprendre l'intégrisme religieux des autres religions, notamment la nécessité de faire semblant de croire pour rester intégré dans la société. J'ai donc beaucoup d'admiration pour ceux qui transcendent les textes pour sortir de l'intolérance, tout en restant croyants.
Revenir en haut Aller en bas
Râm
Expert
Expert
Râm


Masculin Nombre de messages : 2470
Age : 70
Localisation : Chez moi
Date d'inscription : 04/09/2015

Une interprétation moins littérale du « nul ne vient aux père que par moi » Empty
MessageSujet: Re: Une interprétation moins littérale du « nul ne vient aux père que par moi »   Une interprétation moins littérale du « nul ne vient aux père que par moi » EmptySam 17 Déc 2022 - 8:50

J'ai ma propre compréhension de ce verset et cela ne veut pas dire qu'il faille être dans la religion chrétienne. Si le christianisme veut être universel, il ne peut pas être exclusif.
Si par "Christ" on entend le Logos, le Verbe divin  pré existant à la création, alors j'accepte ce verset, c'est le Verbe divin qui s'exprime par la voix du prophète Jésus comme il s'est exprimé par d'autres.
Mais si il faut comprendre que le prophète Jésus soit le seul chemin, bien sûr que je ne peux pas l'accepter.
Alors je fais une différence entre le Christ universel ce principe divin connu sous d'autres noms dans d'autres religions et le prophète Jésus qui L'a incarné ou qui a été adombré à son baptême au point de ne faire plus qu'un.

Pour moi Jésus a été totalement le Christ mais le Christ n'est pas limité à Jésus.

Un etre humain aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Un etre humain
modérateur
modérateur
Un etre humain


Masculin Nombre de messages : 4807
Age : 28
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 10/01/2022

Une interprétation moins littérale du « nul ne vient aux père que par moi » Empty
MessageSujet: Re: Une interprétation moins littérale du « nul ne vient aux père que par moi »   Une interprétation moins littérale du « nul ne vient aux père que par moi » EmptySam 17 Déc 2022 - 17:29

Je suis d’accord à une nuance près Ram pour moi le christ Jésus historique n’est pas seulement celui qui as adombré le christ dans la réalité mais il est la manifestation tangible du christ-principe, une émanation concrète de lui si tu préfère .
En ce sens là malgré mon apparente hétérodoxie dont je n’ai pas honte je reste assez nicéens , jesus? vrai homme , vrai Dieu !
Mais cela n’enlève rien ni en l’universalité du christianisme ni dans le faite que l’on peux rencontré le christ de différente manière et peut être que certains l’ont rencontré sans même mette le mot christ dessus .

Râm aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Schpatz
Professeur
Professeur



Masculin Nombre de messages : 555
Age : 61
Localisation : Reims
Date d'inscription : 21/07/2022

Une interprétation moins littérale du « nul ne vient aux père que par moi » Empty
MessageSujet: Re: Une interprétation moins littérale du « nul ne vient aux père que par moi »   Une interprétation moins littérale du « nul ne vient aux père que par moi » EmptyDim 30 Avr 2023 - 13:42

Si Dieu est créateur de toutes choses et de tous êtres, peut-il nous en vouloir d'être comme nous sommes ? S'il n'est pas satisfait, il n'a à s'en prendre qu'à lui !
Je crois qu'il sait ce qu'il fait, et qu'il a lancé le processus de manière à ce que tout aboutisse au résultat escompté. Et quand je regarde ce que les scientifiques nous disent de l'apparition de la matière et de l'antimatière, de la disparition d'une partie de la matière et de la quasi-totalité de l'antimatière, de la concentration de la matière en galaxies, en étoiles, dont certaines avec des systèmes planétaires, la formation de notre planète, son impact avec un météore de très grande taille qui a arraché une partie de la terre pour former la lune, ce qui a stabilisé son orbite autour du soleil, l'apparition de l'eau à partir des éruptions volcaniques, l'apparition de la vie, la multiplication de cyanobactéries qui ont libéré de l'oxygène dans l'atmosphère, la vie sur la terre ferme, la lente évolution des différentes espèces, notre passage à la station debout, nos découvertes successives, tout cela me renvoie à Dieu pour exprimer la louange qu'il mérite.
Que sera le jugement ? J'espère que nous nous méprenons sur le concept de jugement : le livre des juges ne parle pas de magistrats qui tranchent entre le bien et le mal, le juste et l'injuste, le bon et le méchant. Ils sont des meneurs qui discernent ce que doit être la conduite du peuple et guident les hébreux vers la possession de la terre promise. Dans ce sens, je subodore que le "jugement" final a commencé il y a près de deux mille ans. Nous sommes dans cette démarche de discernement de la route à suivre, maintenant que le culte ne se rend plus au Temple, ni sur le mont Garizim, mais dans le coeur de chacun de nous (Jean 4,21-24)...

"Nul ne vient au Père que par moi" ; cela me renvoie aussi aux affirmations de Jésus : "je suis la porte"(Jean 10,9), "je suis le bon berger"(Jean 10,11), "je suis le chemin, la vérité et la vie"(Jean 14,6). Il est mort sur la croix, parce que les dirigeants du peuple juif ont considéré qu'il était blasphémateur. Pourtant, les chrétiens pensent que Jésus est un homme unique, spécifique, une sorte de vortex entre le divin et la création, entre l' "éternel" et le temporel, entre l'être et la progression : il dit qu'il vient du Père, que le Père lui a tout donné, et que quand on écoute ce que dit Jésus du Père, on connait le Père (Jean 14,7-11). Le Père est au-delà de tout, il est indicible, personne ne peut le connaître (sauf le Fils), les hébreux disaient qu'on ne pouvait le voir sans mourir (Exode 33,20). Mais par la vie de Jésus, en actes et en paroles, le chrétien considère qu'il a un aperçu de ce qu'est le Père.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Une interprétation moins littérale du « nul ne vient aux père que par moi » Empty
MessageSujet: Re: Une interprétation moins littérale du « nul ne vient aux père que par moi »   Une interprétation moins littérale du « nul ne vient aux père que par moi » Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Une interprétation moins littérale du « nul ne vient aux père que par moi »
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Père noël ne vient pas de saint-Nicolas à bon ?
» PHONÉTIQUE DU NOM DIVIN DE YHWH
» Interprétation des rêves farfelus .
» L'interprétation d'un texte appartient à celui qui le lit
» Interprétation ésotérique du planisphère de Denderah

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées, inter-religieux et laïques :: RELIGIONS :: Religions abrahamiques-
Sauter vers: