Forum des déistes, athées, inter-religieux et laïques
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum des déistes, athées, inter-religieux et laïques

Forum de discussion. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux sujets qui vous tiennent à cœur, dans un bon climat de détente et de respect.
 
AccueilportailPublicationsDernières imagesS'enregistrerConnexion

 

 FAITES CECI EN MÉMOIRE DE MOI - L'ORIGINE DE CETTE PAROLE

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
Dogiraudet
Etudiant
Etudiant
Dogiraudet


Masculin Nombre de messages : 480
Age : 68
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 18/03/2012

FAITES CECI EN MÉMOIRE DE MOI - L'ORIGINE DE CETTE PAROLE Empty
MessageSujet: FAITES CECI EN MÉMOIRE DE MOI - L'ORIGINE DE CETTE PAROLE   FAITES CECI EN MÉMOIRE DE MOI - L'ORIGINE DE CETTE PAROLE EmptyMer 1 Mar 2023 - 11:00

Il y a longtemps que cette citation me pose question ...Voici la réponse de Mr Gounelle (Professeur émérite de la faculté de théologie protestante de Montpellier ).

Elle répond en partie à mon interrogation , j'ai toujours eu des doutes sur l'origine de cette citation , je serais heureux de lire vos avis sur ce sujet ...

FAITES CECI EN MÉMOIRE DE MOI
L'ORIGINE DE CETTE PAROLE
Dans 1 Corinthiens 11, Paul raconte que Jésus, "la nuit où il fut livré" donna d'abord du pain, ensuite du vin à ses disciples, en leur disant après chaque distribution : "faites ceci en mémoire de moi". Les récits de Matthieu et Marc mentionnent le partage du pain et du vin (alors que celui de Jean n'en dit pas un mot) sans rapporter cette phrase. Elle se trouve chez Luc, mais manque, dans plusieurs manuscrits anciens de cet évangile, et on soupçonne qu'elle y a été rajoutée sous l'influence de Paul.

Nous connaissons donc cette parole par Paul. D'où l'apôtre la tenait-il lui-même? Il ne faisait pas partie des disciples de Jésus, et n'a pas assisté à son dernier repas. Une phrase énigmatique introduit son récit : "J'ai reçu du Seigneur ce que je vous ai transmis". Faut-il comprendre que le Seigneur a informé directement Paul dans une vision de ce qui s'est passé ce soir-là, ou que l'apôtre tient ce récit d'une tradition qui remonte à Jésus lui-même? Rien ne permet de trancher entre ces deux hypothèses.

On ne peut pas être certain que Jésus a vraiment prononcé cette parole. En tout cas, s'il l'a effectivement dite, les évangiles de Matthieu de Marc et de Jean ne lui ont pas accordé assez d'importance pour la rapporter à leurs lecteurs.

SA SIGNIFICATION
Selon Paul, Jésus ordonne à ses disciples de prendre le pain et le vin "en mémoire de moi", pour "annoncer la mort du Seigneur". Il s'agit d'entretenir le souvenir de la Croix.

On se souvient d'un événement passé. La Cène ne répète pas ni ne prolonge le sacrifice du Christ (en ce cas, parler de mémoire et d'annonce ne conviendrait pas), mais le rappelle. On fait mémoire d'un absent. La Cène ne rend pas présent Jésus réellement (c'est à dire à la façon des choses ou des objets), sans cela il faudrait "discerner", "percevoir" Jésus, et non en "faire mémoire". Elle le rend présent (si on tient au mot "présence" dont le Nouveau Testament ne se sert jamais à propos de la Cène) spirituellement, c'est à dire par l'esprit, dans le cœur et la pensée. On a prétendu que dans le monde sémite, "se souvenir" a le sens fort de "faire revivre concrètement". Aucun argument solide ne fonde cette affirmation qu'on avance pour défendre une notion magique, voire superstitieuse du sacrement.

Dans le monde juif, le repas pascal rappelait, chaque année, la sortie d'Égypte. Matthieu et Marc y font allusion en précisant que le dernier repas de Jésus est pascal, ce que ne fait pas Paul (les corinthiens ne devaient guère connaître la Pâque juive). Dans le monde grec, on célébrait des repas d'anniversaires "en mémoire" d'un mort, et la formule "faites ceci en mémoire de moi", employée dans une lettre dont les destinataires vivent à Corinthe, en Grèce, les évoque, alors qu'elle manque dans les textes de Matthieu et de Marc écrits pour des palestiniens qui ne pratiquent pas ce type de banquets funéraires.

Le Nouveau Testament reprend deux coutumes de l'époque, l'une juive, l'autre païenne, qui entretenaient le souvenir au moyen d'un repas et il les met au service de l'évangile. Pour "annoncer" ou "proclamer" ce que Jésus a été et a fait, il faut non pas écarter, mais savoir utiliser la culture, comme a su le faire dans le cas de la Cène l'église primitive.



André Gounelle

Lien : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Pandore
Exégète
Exégète
Pandore


Féminin Nombre de messages : 8052
Age : 58
Localisation : Vaisseau mère
Date d'inscription : 14/05/2011

FAITES CECI EN MÉMOIRE DE MOI - L'ORIGINE DE CETTE PAROLE Empty
MessageSujet: Re: FAITES CECI EN MÉMOIRE DE MOI - L'ORIGINE DE CETTE PAROLE   FAITES CECI EN MÉMOIRE DE MOI - L'ORIGINE DE CETTE PAROLE EmptyMer 1 Mar 2023 - 22:53

la dernière scène ,le dernier repas de jésus avec ses apôtres ,pour se rappeler toujours de Jésus juste avant sa crucifixion ,il allait donné son corps sur la croix et son sang versé pour nous Luc 22:19
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Contenu sponsorisé





FAITES CECI EN MÉMOIRE DE MOI - L'ORIGINE DE CETTE PAROLE Empty
MessageSujet: Re: FAITES CECI EN MÉMOIRE DE MOI - L'ORIGINE DE CETTE PAROLE   FAITES CECI EN MÉMOIRE DE MOI - L'ORIGINE DE CETTE PAROLE Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
FAITES CECI EN MÉMOIRE DE MOI - L'ORIGINE DE CETTE PAROLE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le paradoxe de Jean 1 :"La Parole était avec Dieu et la Parole était Dieu"
» Mémoire collective
» Devoir de mémoire
» Mahomet: faites ce que je dis, pas ce que je fais...
» TEXTES DE LA LITURGIE et MEDITATION ANNEE C 1 er dimanche de l'Avent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées, inter-religieux et laïques :: RELIGIONS :: Religions abrahamiques :: Forum chrétien-
Sauter vers: