Forum des déistes, athées, inter-religieux et laïques
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum des déistes, athées, inter-religieux et laïques

Forum de discussion. Nous accueillons toutes vos opinions et témoignages relatifs aux sujets qui vous tiennent à cœur, dans un bon climat de détente et de respect.
 
AccueilPortailPublicationsDernières imagesS'enregistrerConnexion
-14%
Le deal à ne pas rater :
Console Sony PS5 Slim Edition Standard Blanc et Noir
474.99 € 549.99 €
Voir le deal

 

 D'où vient l'homme?

Aller en bas 
+7
Patrice1633
florence_yvonne
Mic777
J-P Mouvaux
tchar
Dominique Talib
Dogiraudet
11 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Dogiraudet
Etudiant
Etudiant
Dogiraudet


Masculin Nombre de messages : 480
Age : 68
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 18/03/2012

D'où vient l'homme?  - Page 2 Empty
MessageSujet: D'où vient l'homme?    D'où vient l'homme?  - Page 2 EmptyDim 31 Oct 2021 - 11:55

Rappel du premier message :

Bonjour ,
j'ai souhaité porter à votre attention ce beau texte de réflexions de Jean Rostand .
__________________________________________________________

Jean Rostand,
Pensées d’un biologiste, 1954.
D'où vient l'homme?

D'une lignée hétéroclite de bêtes aujourd'hui disparues

________________________________________________________

Préliminaires :

Jean Rostand : « La culture ce n'est pas avoir le cerveau farci de dates, de noms ou de chiffres, c'est la qualité du jugement, l'exigence logique, l'appétit de la preuve, la notion de la complexité des choses et de l'arduité des problèmes. C'est l'habitude du doute, le discernement dans la méfiance, la modestie d'opinion, la patience d'ignorer, la certitude qu'on n'a jamais tout le vrai en partage; c'est avoir l'esprit ferme sans l'avoir rigide, c'est être armé contre le flou et aussi contre la fausse précision, c'est refuser tous les fanatismes et jusqu' à ceux qui s'autorisent de la raison ; c'est suspecter les dogmatismes officiels mais sans profit pour les charlatans, c'est révérer le génie mais sans en faire une idole, c'est toujours préférer ce qui est à ce qu'on préférerait qui fût. »
_________________________________________________

Jean Rostand,
Pensées d’un biologiste, 1954.
D'où vient l'homme?
D'une lignée hétéroclite de bêtes aujourd'hui disparues, et qui comptaient des gelées marines, des vers rampants, des poissons visqueux, des mammifères velus... Par cette chaîne d'ancêtres, dont l'humilité augmente à mesure qu'on s'enfonce dans la durée, il se rattache sans solution de continuité aux microscopiques éléments qui naquirent, voici plus d'un milliard d'années, aux dépens de la croûte terrestre.
Accident entre les accidents, il est le résultat d'une suite de hasards, dont le premier et le plus improbable fut la formation spontanée de ces étranges composés du carbone qui s'associèrent en protoplasme.
L'homme n'est rien moins que l'oeuvre d'une volonté lucide, il n'est même pas l'aboutissement d'un effort sourd et confus. Les processus aveugles et désordonnés qui l'ont conçu ne recherchaient rien, n'aspiraient à rien, ne tendaient vers rien, même le plus vaguement du monde. Il naquit sans raison et sans but, comme naquirent tous les êtres, n'importe comment, n'importe quand, n'importe où. La nature est sans préférences, et l'homme, malgré tout son génie, ne vaut pas plus pour elle que n'importe laquelle des millions d'autres espèces que produisit la vie terrestre. Si la tige des primates avait été sectionnée à sa base par quelque accident géologique, la conscience réfléchie ne serait jamais apparue sur la terre. Il est possible d'ailleurs que, dans le cours des siècles, certaines lignées organiques aient été éliminées qui eussent donné naissance à des formes plus accomplies que la nôtre.
Quoi qu'il en soit, l'homme est apparu... D'une certaine lignée animale, qui ne semblait en rien promise à un tel destin, sortit un jour la bête saugrenue qui devait inventer le calcul intégral et rêver de justice. Le pessimiste aurait beau jeu à déplorer la venue de cette créature paradoxale, accablée par sa supériorité, qui ne doit qu'un surcroît de tourments à l'hypertrophie de son intelligence et de son affectivité, qui traverse la vie dans l'épouvante de la mort, qui s'attache sans mesure à d'autres créatures éphémères, qui, trop bestiale ou trop peu, souffre quand elle réprime ses instincts et ne souffre pas moins quand elle y cède, qui ne sait pas défendre son coeur contre les rêves que lui interdit sa raison...
Il est vrai que, malgré ses conflits et ses tourments, l'humanité persiste depuis des centaines de siècles. C'est donc que, statistiquement tout au moins, les hommes préfèrent l'être au non-être. Et c'en est assez pour que triomphe l'optimisme, qui se contente de peu.
Mais laissant au moraliste le soin de peser les douleurs et les satisfactions individuelles, demandons-nous ce que l'homme, en tant que membre de l'espèce, peut penser de lui-même et de son labeur.
Certes, à se souvenir de ses origines, il a bien sujet de se considérer avec complaisance. Ce petit-fils de poisson, cet arrière-neveu de limace, a droit à quelque orgueil de parvenu. Jusqu'où n'ira-t-il pas dans sa maîtrise des forces matérielles ? Quel secret ne dérobera-t-il pas à la nature ? Demain, i1 libérera l'énergie intra-atomique, il voyagera dans les espaces interplanétaires, il prolongera la durée de sa propre vie, il combattra la plupart des maux qui l'assaillent, et même ceux que créent ses propres passions, en instaurant un ordre meilleur dans ses collectivités.
Sa réussite a de quoi lui tourner un peu la tête. Mais, pour se dégriser aussitôt, qu'il situe son royaume dérisoire parmi les astres sans nombre que lui révèlent ses télescopes : comment se prendrait-il encore au sérieux, sous quelque aspect qu'il s'envisage, une fois qu'il a jeté le regard dans les gouffres glacés où se hâtent les nébuleuses spirales !
Quel sort, au demeurant, peut-il prédire à son œuvre, à son effort ? De tout cela, que restera-t-il, un jour, sur le minable grain de boue où il réside ? L'espèce humaine passera, comme ont passé les Dinosaures et les Stégocéphales. Peu à peu, la petite étoile qui nous sert de soleil abandonnera sa force éclairante et chauffante... Toute vie alors aura cessé sur la Terre, qui, astre périmé, continuera de tourner sans fin dans les espaces sans bornes... Alors, de toute la civilisation humaine ou surhumaine - découvertes, philosophies, idéaux, religions -, rien ne subsistera. Il ne restera même pas de nous ce qui reste aujourd'hui de l'Homme de Néanderthal, dont quelques débris au moins ont trouvé un asile dans les musées de son successeur. En ce minuscule coin d'univers sera annulée pour jamais l'aventure falote du protoplasme... Aventure qui déjà, peut-être, s'est achevée sur d'autres mondes... Aventure qui, en d'autres mondes peut-être, se renouvellera... Et partout soutenue par les mêmes illusions, créatrice des mêmes tourments, partout aussi absurde, aussi vaine, aussi nécessairement promise dès le principe à l'échec final et à la ténèbre infinie...
Sera-t-il du moins permis à l'homme éphémère, englouti dans le cosmos démesuré, de se regarder comme le dépositaire d'une valeur privilégiée, qui défierait les normes de la durée ou de l'étendue ? On ne voit guère où il puiserait la notion d'une telle valeur. Impossible, pour lui, de se leurrer de l'espoir qu'il participe à quoi que ce soit qui le dépasse. Son labeur ne s'insère dans aucune forme d'absolu. Il doit se contenter de son domaine à lui, qui est irrémédiablement clos, et ne communique point avec des terres plus vastes. Le seul devoir qui lui incombe est d'améliorer le règne de l'humain, et de l'imposer toujours davantage à l'insensible nature. C'est en vain qu'il se prendrait pour l'instrument d'on ne sait quel dessein et qu'il se flatterait de servir des fins qui le transcendent. Il ne prépare rien, il ne prolonge rien, il ne se relie à rien. Il ne connive pas, comme croyait Renan, à une " politique éternelle ". Tout ce à quoi il tient, tout ce à quoi il croit, tout ce qui compte à ses yeux a commencé en lui et finira avec lui. Il est seul, étranger à tout le reste. Nulle part, il ne trouve un écho, si discret soit-il, à ses exigences spirituelles. Et le monde qui l'entoure ne lui propose que le spectacle d'un morne et stérile charnier où éclate le triomphe de la force brute, le dédain de la souffrance, l'indifférence aux individus, aux groupes, aux espèces, à la vie elle-même...
Tel est, semble-t-il, le message de la science. Il est aride. La science n'a guère fait jusqu'ici, on doit le reconnaître, que donner à l'homme une conscience plus nette de la tragique étrangeté de sa condition, en l'éveillant pour ainsi dire au cauchemar où il se débat. .

Lien : http://palimpsestes.fr/metaphysique/livreI/rostand3.html?fbclid=IwAR1zlGyXv-9E47MMwyqI-_NiDVoUv9GOwbBBzMGIbMVmckbdl06gZd85sQQ

D'où vient l'homme?  - Page 2 29249387_10216045315469200_4713808945517535633_n.jpg?_nc_cat=106&ccb=1-5&_nc_sid=730e14&_nc_ohc=VKT5Qyhc9hQAX8BshLL&_nc_ht=scontent-cdt1-1
__________________
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
lhirondelle
Exégète
Exégète
lhirondelle


Féminin Nombre de messages : 13838
Age : 60
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/02/2008

D'où vient l'homme?  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: D'où vient l'homme?    D'où vient l'homme?  - Page 2 EmptyJeu 21 Juil 2022 - 13:26

Citation :
Oui les couple font des enfants, mais comment c’est fait
Qui a fabriquer l’homme et la femme pour que ça fonctionne comme ça?

L'espèce humaine ne sort pas d'un moule confectionné en usine.
Citation :
Super-famille Hominoidea
Famille Hominidae
Sous-famille Homininae
Tribu Hominini
Sous-tribu Hominina
Genre Homo

Citation :
Classe Mammalia
Ordre Primates
La science nous range dans les primates qui font partie de la classe des mammifères. Tu sais comment se reproduisent les mammifères, puisqu'on en est.
Donc le pénis entre dans le vagin et y laissent des spermatozoïdes, des cellules avec une moitié du code génétique de papa, muni d'un flagelle, une sorte de petite queue qui leur sert à avancer. Les spermatozoïdes passent le col de l'utérus et remontent jusqu'à la trompe de Fallope où se trouve l'ovule, une cellule avec la moitié de code génétique de maman. Seul un des spermatozoïde parviendra à pénétrer dans l'ovule et à fusionner son noyau avec celui de l'ovule.

Personne n'a "fabriqué" ça. La partie mammifère c'est pénis dans le vagin, le reste, la reproduction sexuée on la retrouve chez d'autres animaux et mêmes chez des végétaux.

Pas question de fabrication, donc.
C'est l'évolution des espèces.



Revenir en haut Aller en bas
http://aurisquedeseperdre.skynetblogs.be/
florence_yvonne
Admin
Admin
florence_yvonne


Féminin Nombre de messages : 46866
Age : 63
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

D'où vient l'homme?  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: D'où vient l'homme?    D'où vient l'homme?  - Page 2 EmptyJeu 21 Juil 2022 - 13:37

Tu oublies que avant de devenir un ovule, c'est d'abord un ovocyte. les ovaires sont rempli d'ovocytes, tous les mois un ovocyte se transforme en ovule et quand il n'y en a plus, c'est la ménopause car la petite fille nait avec une quantité prédéterminé d'ovocites

Au moment de l'ovulation un petit nid se forme, s'il y a grossesse l'embryon nidifie, dans le cas contraire, le nid se détache et est évacué par une douche de sang, ce sont les menstruations, les règles quoi.
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne
Admin
Admin
florence_yvonne


Féminin Nombre de messages : 46866
Age : 63
Localisation : L'Hérault
Date d'inscription : 28/03/2006

D'où vient l'homme?  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: D'où vient l'homme?    D'où vient l'homme?  - Page 2 EmptyJeu 21 Juil 2022 - 13:57

On apprend la reproduction à l'école primaire.
Revenir en haut Aller en bas
Nailsmith
Etudiant
Etudiant
Nailsmith


Masculin Nombre de messages : 101
Age : 74
Localisation : Québec
Date d'inscription : 31/10/2021

D'où vient l'homme?  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: D'où vient l'homme?    D'où vient l'homme?  - Page 2 EmptyJeu 21 Juil 2022 - 15:31

"L'homme n'est rien moins que l'oeuvre d'une volonté lucide"
Cela est l'aspect scientifique, technique de la provenance de l'homme.
Par l’observation nous pouvons déduire que l'univers tend à la complexité.
De la particule élémentaire, la nature a créé l'atome, puis une molécule,
ensuite la vie unicellulaire, la vie végétale, la vie animale, l'instinct ou automatisme et enfin la logique ou l’intelligence.
Nous sommes dans un univers polaire, c'est-à-dire,  moins, plus, mort, vie, bien, mal, etc.
Même les étoiles meurent. En mourant elles créent la vie. Tous les atomes que nous avons dans notre corps proviennent des étoiles mortes.
Nous sommes de la poussière d’étoiles comme dirait Hubert Reeves.
Est-ce que l’univers sait qu’il y a un sens? Est-ce que l’univers sait qu’il faut que des étoiles meurent pour créer la vie?
Je ne crois pas. Depuis sa naissance, elle subit les effets du temps avec ses quatre forces fondamentales, la gravité, l’électromagnétisme, le nucléaire et l’interaction faible.
Est-ce que la vie sait qu’il y a un sens? Avec ses quatre codes de base, A(Adenine); T(Thymine); G(Guanine); C(Cytosine); la vie tend à la complexité.
Personne ne sait quel sera le fonctionnement du cerveau humain dans dix milles ans ou cent milles ans.
Tout tend à la complexité. Mais il y a quelque chose qui n’est pas de ce monde parfois très illogique et insensé.
Le fait d’aimer, d’avoir des remords, d’avoir des regrets de sacrifier sa vie pour celle des autres.
Cet amalgame de sens et de non- sens fait que nous sommes.
Pour combien de temps? Tout dépend de l’organisation entre le sens et le non-sens.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





D'où vient l'homme?  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: D'où vient l'homme?    D'où vient l'homme?  - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
D'où vient l'homme?
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des déistes, athées, inter-religieux et laïques :: La terrasse :: Les inclassables-
Sauter vers: